Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours géographie Tle STMG : Les migrations internationales

14 Septembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

 

LES MIGRATIONS INTERNATIONALES<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />

Manuel Hachette 2013                                                                               4 heures

 

Textes de référence :

Programme : http://cache.media.education.gouv.fr/file/33/80/0/STMG_hist_geo_225800.pdf

 

Introduction : Les migrants sont des acteurs clés de la mondialisation. Ils contribuent à mettre en relation des territoires. Migrations des conflits, de la pauvreté ou stratégies de recherche de meilleures conditions de travail et d’existence, elles font écho aux écarts de richesse, aux guerres, aux besoins de mains-d’oeuvre spécifiques. Les migrations sont contrôlées et font l’objet de débat.

Problématique :

1) En quoi les migrations internationales sont-elles un aspect de la mondialisation ?

2) Quelles sont les caractéristiques des migrations internationales ?

 

I. En quoi les flux migratoires internationaux sont-ils au cœur de la mondialisation ?

 

            A. Quel est le nombre de migrants internationaux ?

 

Repères page 194 

Quel est le nombre d’immigrants dans le monde ? Parmi eux combien y a t il de réfugiés ?

_ Le nombre de migrants internationaux a augmenté depuis les années 2000. 150 millions en 2000 ils sont 220 millions en 2011 (3% de la population mondiale). Les migrants économiques forment une grande majorité mais on trouve aussi des étudiants.

_ Les réfugiés, forcés de fuir leurs pays à cause de la guerre ou du risque d’être tué (dictature, destruction climatique…) s’élèvent à 15,4 millions en 2010.

_ Les migrants implantés à l’étranger peuvent former des diasporas.

Diaspora : Ensemble des membres d’un peuple dispersé à travers le monde mais restant en relation.

 

            B. Quelles sont les conditions des migrations ?

 

                        1. Comment les migrations légales internationales sont-elles facilitées ?

 

Texte 1 page 194 : Des migrations internationales facilitées

Question 1 page 195 : Quels facteurs ont permis aux migrants de se déplacer plus facilement ?

_ Le développement des migrations correspond à plusieurs facteurs :

* L’ONU constate que les progrès technologiques des moyens de transport facilitent les migrations internationales pour les migrants des pays du Nord. Entre 1970 et 2000 le prix réel d’un voyage en avion a diminué de 60%.

* Des zones de libre circulation comme l’espace Schengen pour l’Union européenne permet aux Européens de s’installer plus facilement grâce à la fin des contrôles aux frontières.

Espace Schengen : Espace caractérisé par la libre circulation des personnes entre des Etats signataires de la Convention de Schengen. Les contrôles aux frontières sont supprimés. Ils sont renforcés et sélectifs aux frontières extérieures de l’espace Schengen.

 

Quelles sont les limites de ces facteurs facilitant les migrations internationales ?

_ Les facteurs facilitant les migrations internationales doivent être nuancés :

* L’avion reste coûteux et dans le cadre de déplacements légaux. De nombreux émigrants  se déplacent à pieds ou sur de petites embarcations.

* L’installation dans un pays est contrôlée. Il faut disposer de revenus financiers, d’un emploi, pour pouvoir migrer de manière légale.

 

                        2. Quels sont les obstacles rencontrés lors de migrations clandestines ?

 

Carte 2 page 194 : Le parcours de Mohammad, migrant clandestin

Question 4 page 195 : A quels obstacles Mohammad a-t-il été confronté ?

Mohammad  a parcouru un très long voyage entre l’Afghanistan et le Royaume-Uni. Il a connu plusieurs obstacles : le coût du voyage (aliments et transport, argent pour les passeurs…), les dangers des zones de guerre qu’il a pu traverser, les franchissements de frontières (à pied entre Iran et Turquie par exemple, mais aussi entre Serbie et Union européenne par la Hongrie). Le risque est élevé d’une expulsion

 

_ Les migrations clandestines rencontrent de nombreux obstacles pour pouvoir entrer dans la « forteresse Europe » en contournant la surveillance aux frontières (agence européenne Frontex). Tenter l’émigration nécessite d’endetter la communauté familiale ou villageoise pour financer l’alimentation et le transport, payer les passeurs (mafia albanaise pour entrer dans l’UE à travers les immenses plages italiennes). Une fois dans le pays d’accueil les risques demeurent d’une expulsion si un statut de réfugié politique n’est pas obtenu.

 

Affiche 9 page 197 : Une campagne pour dissuader les candidats à l’émigration au Mali

Question 9 page 197 : Pourquoi les pays de départ cherchent-ils à endiguer l’émigration économique clandestine ?

De nombreux Noirs Africains tentent de rejoindre les pays du Nord économique mais plusieurs dangers mortels existent comme la traversée du désert…

 

_ Migrer peut être extrêmement dangereux.

* La traversée du désert par les migrants africains peut entraîner la mort déshydratation, etc.

* Des noyades se sont déroulées pour les migrants voulant passer dans des embarcations de fortune sur le détroit de Gibraltar pour rentrer en Espagne, ou encore pour passer de Cuba en Floride aux Etats-Unis.

 

B. Quelles sont les territoires concernés par les migrations internationales ?

 

                        1. Des migrations vers les pays riches

 

Carte 4 page 183 : Les migrations internationales

Question 1 page 183 : Dans quelles régions du monde se situent les principales zones d’émigration ?

Les principales zones d’émigration sont les pays du Sud : Amérique Latine et Caraïbes, Afrique de l’ouest et Maghreb, Asie (Asie centrale sous continent indien, Asie du Sud-Est).

 

Question 2 page 183 : Quels sont les principaux pays d’accueil des immigrés ?

Les principaux pays d’accueil sont les pays avec une puissance économique attractive : Nord et pays pétrolier du Golfe.

 

_ Les migrants peu qualifiés se dirigent des Pays en Développement (PED) du Sud vers les Pays Développés du Nord (Triade : Union Européenne, Japon, Amérique du Nord) ainsi que vers les pays riches du Sud comme les pays pétroliers de la péninsule arabique.

_ Les migrations entre pays du Nord se développent aussi avec les étudiants à l’étranger ou car les FTN offrent des emplois à leurs salariés en dehors de leurs pays d’origine (cadres le plus souvent).

 

                        2. Les migrations de proximité

 

Carte 4 page 183 : Les migrations internationales

Question 3 page 183 : Caractérisez la localisation et la cause des principaux flux de réfugiés.

_ Les réfugiés tentent de fuir une situation de guerre ou de persécutions dans leur pays. Ils partent pour les pays voisins et s’installent dans des camps. L’UNHCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés) s’occupent de 11 millions de réfugiés mais dénombrent 51,2 millions de réfugiés en juin 2014. En 2011 ce sont 127 000 Syriens qui fuient la guerre vers l’Irak, la Jordanie, le Liban et la Turquie. La situation est dramatique également en Somalie.

 

Quelles sont les motivations économiques des migrations de proximité ?

_ Les migrations économiques sont aussi des migrations de proximité, vers des pays voisins du Sud dotés de meilleures conditions économiques : Mexicains à destination des Etats-Unis, Boliviens vers l’Argentine, Egyptiens pour les pays du Golfe…

 

                        3. Le développement des migrations Sud-Sud et Nord-Sud.

 

Affiche 9 page 197 : Une campagne pour dissuader les candidats à l’émigration au Mali

Pourquoi les Maliens émigrent-ils clandestinement vers l’Algérie ?

Les Maliens se dirigent vers l’Algérie dans le but de bénéficier de conditions de travail plus favorable dans un pays plus riche que le leur, et ainsi pouvoir financer la suite de leur trajet en direction de l’Europe.

 

_ Les migrations économiques des pays du Sud vers d’autres pays du Sud se développent.

* Des pays du Sud, autrefois pays d’émigration (Maroc, Turquie…) deviennent des pays d’immigration : Immigrants du Proche-Orient vers la Turquie, de l’Afrique Subsaharienne pour le Maroc.

* La péninsule arabique connaît une très importante immigration en provenance des pays du Sud (Philippines, Bangladesh, Egypte…). Le Qatar et les Émirats arabes unis sont peu peuplés et ont besoin d’une importante main-d'œuvre pour leurs immenses chantiers. qui n’ont pas ces pays peu peuplés. Ces pays accueillent le plus d'immigrés au monde, en effet leur population est composée à plus de 80 % d'étrangers.

 

 

  

 

II. Quelles sont les causes des migrations internationales ?

 

            A. Pourquoi faut-il partir pour sauver sa vie ? Le cas des réfugiés

 

Réfugiés : Lien vidéo UNHCR (5 min 13) : http://www.unhcr.fr/pages/4c5924526.html

 

Texte 12 page 198 : Des flux de réfugiés de plus en plus importants

Question 13 page 199 : Comment expliquer l’augmentation récente du nombre de réfugiés ?

La situation internationale est marquée par des crises importantes comme dans les PMA d’Afrique subsaharienne. Des pays sont déchirés par la guerre civile (Somalie, Irak, Syrie).

 

_ À cause des guerres (Afghanistan, Syrie), des violations des droits de l’homme et des persécutions religieuses (chrétiens d’Irak) des réfugiés quittent leurs pays. Ils vont en très grande partie dans les pays voisins mais une petite partie se dirige vers les pays développés).

 

Quelles sont les autres causes de départ de réfugiés

_ Les réfugiés climatiques sont de plus en plus nombreux du fait du dérèglement climatique mondial. L’estimation du nombre d’ « écoréfugiés » est difficile. Ils pourraient être 25 millions en 2008 selon le Parlement européen.

 

            B. Quelles sont les migrations choisies ?

 

Photographie 4 page 195 : En Chine, un professeur d’anglais venu d’Afrique

Que montre cette photographie des motifs possibles de départ pour un autre pays ?

La photographie montre la multiculturalité liée aux migrations internationales. Les migrations peuvent être décidées dans le but de continuer ses études (formation linguistique par exemple), ou par choix professionnel.

 

_ Le choix de résider dans un autre pays peut avoir plusieurs motivations : poursuivre ses études à l’étranger (séjour linguistique, formation dans une grande école internationale…). Les étudiants à l’étranger seraient 1,8 million de personnes en 2000.

_ La migration a aussi pour cause la volonté d’améliorer son niveau de vie (fuite de la pauvreté par des migrants des PED, choix professionnel des cadres de FTN…).

 

Pourquoi partir vers les pays du Nord ?

_ L’image des pays développés véhiculée par la télévision et les films incite au départ les habitants des pays pauvres. Les écarts de richesses réels ou imaginés, et un mode de vie basé sur la liberté et la prospérité (American way of life…) sont donc à la source des motivations de départ des migrants.

 

 

 

III. Quelles sont les conséquences des migrations internationales ?

 

A. Quelles sont les conséquences économiques des migrations internationales ?

 

                        1. En quoi consiste la « fuite des cerveaux » ?

 

Tableau 3 page 195 : La mise en relation des espaces mondiaux

Regardez la situation des expatriés à hautes compétences. Où se dirigent les Indiens ? Les habitants des Etats-Unis ? Qu’en conclure ?

_ Les migrants diplômés proviennent des Pays du Nord et vont vers les pays du Nord (ex : Européens vers les Etats-Unis). Mais, les jeunes diplômés formés par les pays du Sud (ingénieurs et informaticiens de l’Union Indienne) quittent leur pays pour rejoindre les Etats-Unis. Les informaticiens Français, Indiens, Chinois etc… sont nombreux dans la Silicon Valley (55% des employés de science et de technologie sont nés en dehors des Etats-Unis).

_ Les diplômés sont attirés par les Etats-Unis (50% de ce type de migrations) dans l’espoir d’une forte ascension sociale : c’est la « fuite des cerveaux » ou brain drain.

 

 

Texte 7 page 196 : De plus en plus de migrants Nord/Sud

Comment expliquer les migrations Nord-Sud ?

_ La « circulation des cerveaux » est un phénomène caractérisé par l’émigration des enfants d’immigrés diplômés au Nord vers les pays du Sud. Les pays concernés sont le Brésil, la Russie et surtout l’Inde et la Chine. Des réseaux se constituent entre pays d’accueil et d’origine autour de liens culturels et économiques.

 

 

                        2. Quelle est l’importance des transferts financiers des migrants ?

 

Texte 7 page 196 : De plus en plus de migrants Nord/Sud

 +  Carte 8 page 196 : Les transferts financiers des migrants originaires des pays du Sud

Question 7 page 197 : En mettant en relation le texte et la carte, expliquez comment les migrants peuvent accélérer le développement de leur Etat d’origine. 

 

_ Les migrants dans leurs pays d’accueil aident par leurs compétences et leurs transferts financiers leurs pays d’origine.

* Les transferts financiers sont d’une importance majeure pour l’économie des pays d’origine. Ils représentent 401 milliards de dollars en 2012. Les transferts peuvent avoir pour but le soutien aux familles, d’investir dans son pays d’origine pour aider le développement ou bien pour acquérir des biens en attendant le retour au pays lors de la retraite. L’Inde a reçu 69 milliards de dollars en 2012, la Chine 60, le Mexique 23. Western Union est une FTN spécialisée dans ces transferts en échnage d’une commission.

 Par exemple pour l’Afrique : 30 millions d’Africains vivent à l’étranger. Les fonds envoyés par les migrants au Libéria représentent 31% du PIB national. Au Sénégal cela correspondrait à 37 dollars par habitant et par an, l’équivalent des aides financières internationales.

* Les immigrés développent des compétences (études, formation professionnelle) utilisées ensuite dans leurs pays d’origine. Des Indiens employés dans la Silicon Valley peuvent choisir de vivre en Inde dans la Bangalore Valley où ils bénéficieraient d’un niveau de vie élevé grâce à la domesticité employée à bon marché par exemple.

         

     

 

              B. Comment les pays d’accueil réagissent-ils face aux migrations internationales ?

 

                        ( 1. Comment est effectué le contrôle des frontières ?)

 

Lien Géopolis (4 min 29) : http://geopolis.francetvinfo.fr/la-cloture-de-la-mort-entre-mexique-et-etats-unis-10529

 

Photographie 5 page 195 : La frontière entre les Etats-Unis et le Mexique

Question 5 page 195 : Quels éléments montrent l’importance de la frontière dans la ville de Nogales ?

_ Le contrôle des frontières est une priorité pour les pays du Nord comme le montre la construction d’un mur à la frontière entre Mexique et Etats-Unis de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /> 1 120 km de long surveillé par 18 000 hommes. La ville de Nogales, coupée en deux par la barrière, sert de centre pour le retour des expulsés.

_ En effet les Etats-Unis exerce une grande attraction sur les migrants peu qualifiés, souvent en situation de clandestinité (travailleurs agricoles en Californie par exemple). 1,2 millions d’immigrés clandestins ont été arrêtés en tentant d'entrer aux États-Unis via le Texas, l'Arizona, le Nouveau-Mexique et la Californie.

Immigré : personne qui réside durablement dans un pays sans y être née (qu’elle ait ou non acquis la nationalité de ce pays).

 

                        (2. Quelles sont les politiques des pays d’accueil face à l’immigration ?)

 

Caricature 10 page 197 : La politique d’immigration dans les pays du Nord

Question 9 page 197 : Comment expliquer l’attitude des Pays du Nord par rapport à l’immigration économique ?

 

_ Les politiques des pays d’accueil par rapport à l’immigration se sont durcies depuis les crises économiques de 1973 et de 2008. La politique migratoire favorise l’arrivée des migrants bien formés mais rejette les migrants peu qualifiés risquant de peser sur les dépenses sociales. L’intégration est parfois difficile comme le montre les émeutes urbaines à Londres en 2011, mais aussi la montée de la xénophobie avec les accusations de « voler les emplois » ou de « profiter des aides sociales ».

Xénophobie : Hostilité à l’égard des étrangers.

 

Quelle est la politique des pays de départ par rapport à l’émigration ?

_ Les pays de départ luttent contre le départ de leurs élites éduquées (ingénieurs, médecins) qui quittent leurs pays une fois obtenu leurs diplômes. De plus les dangers liés aux voyages (traversée du Sahara…) incitent les pays à freiner les départs illégaux.

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

FICHE REVISION T STMG GEOGRAPHIE : Les migrations internationales

 

VOCABULAIRE :

Réfugié : personne qui a fui son pays d’origine. On distingue trois catégories principales de réfugiés : les réfugiés issus des zones de conflit, les réfugiés politiques (ou demandeurs d’asile) et les réfugiés climatiques.

Immigré : personne qui réside durablement dans un pays sans y être née (qu’elle ait ou non acquis la nationalité de ce pays).

Diaspora : Ensemble des membres d’un peuple dispersé à travers le monde mais restant en relation.

Espace Schengen : Espace caractérisé par la libre circulation des personnes entre des Etats signataires de la Convention de Schengen. Les contrôles aux frontières sont supprimés. Ils sont renforcés et sélectifs aux frontières extérieures de l’espace Schengen.

Xénophobie : Hostilité à l’égard des étrangers.

 

CHIFFRES CLES :

220 millions de migrants : internationaux en 2011 (3% de la population mondiale)

11 millions de réfugiés pris en charge par l’UNHCR en 2011

440 milliards de dollars de transferts de fonds des migrants vers leurs pays d’origine (2010)

 

Partager cet article

Commenter cet article