Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Histoire 1ère : L'enracinement de la culture républicaine dans les décennies 1880 et 1890

23 Avril 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

L’ENRACINEMENT DE LA CULTURE REPUBLICAINE DANS LES DECENNIES 1880 ET 1890

Manuel Nathan Côte 1ère   

 

Chronologie-III-Republique.jpg

 

Introduction : La IIIe République est la plus longue république de l'histoire de France. Mise en place avec difficulté, elle finit par se consolider et par s'enraciner dans l'esprit des citoyens français, au point d'être indissociable de l'idée de patrie. Mais les gouvernements français des années 1880 et 1890 ont dû se battre pour faire triompher l'idéal républicain.

 

Problématique : De quelle manière et pour quelles raisons les Français se sont-ils ralliés à la République ?

 

Comment la République et ses valeurs se sont-elles enracinées en France dans les décennies 1880 et 1890 ?

 

            Comment et pour quelles raisons les Français se sont-ils ralliés à la République de 1879 à 1901 ?

 

 

I. Comment une culture politique républicaine se met-elle en place à travers les lois et les pratiques citoyennes ?

 

            A. Pourquoi l’idéal républicain doit-il vaincre les réticences et les peurs au début de la III République ?

 

Pourquoi la République fait-elle peur au début de la III République ?

En 1880 les Républicains doivent faire accepter à l’opinion publique un régime politique républicain malgré les échecs de la I et II République, et malgré les peurs parmi la bourgeoisie (épisode sanglant de la Commune en 1871) et la noblesse (Terreur révolutionnaire en 1793).

 

_ Au début de la III République la République est :

* Un régime considéré comme meurtrier pour les monarchistes après la Terreur de 1793 (guillotine pour le roi Louis XVI, pour de nombreux nobles…).

* Un régime qui fait peur à la bourgeoisie à cause de la prise de pouvoir par des républicains radicaux et de gauche lors de la Commune de Paris en 1871. L’exécution de 47 otages souvent religieux par les Communards lors de la guerre civile entraîne une vision négative de la révolution parisienne.

Jean-Jacques Chevalier, « la Commune était l'expression, chez ses meneurs, d'un républicanisme ultra rouge, antireligieux, jacobin, prolétarien, fouetté par la haine pour cette assemblée monarchiste. »

_ De plus, l’idéal de la République est déconsidéré par les deux échecs de la I et II République.

 

Pourquoi la République s’impose-t-elle alors que les Républicains sont minoritaires en 1870 ?

_ La République est issue de la défaite militaire de la France face à la Prusse et de l’effondrement du II Empire en 1870. De plus les élections de 1871 ont envoyés une majorité de monarchistes au Parlement. Ce n’est qu’en 1879 que les Républicains modérés détiennent la majorité dans les deux chambres et la présidence de la République.

_ La III République est donc récente (amendement Wallon de 1875) et les valeurs républicaines doivent s’enraciner dans les esprits des Français.

  

                        B. Comment les lois permettent-elles d’obtenir un consensus politique en faveur de la République ?

 

Texte 2 page 314 : Les libertés publiques

Question 1 page 314 : En quoi ces lois favorisent-elles l’enracinement de la démocratie ?

_ Pour établir un large consensus politique et ménager les plus conservateurs les gouvernements optent pour une république modérée. Ils votent de nombreuses lois pour en faire une démocratie libérale et un régime populaire. Une première série de lois renforce les libertés individuelles et font progresser les droits sociaux. Ainsi, la liberté de la presse et de réunion sont votées en 1881.

_ Les syndicats sont autorisés en 1884, de même que le divorce. Une loi sur les associations est votée en 1901 (elle est toujours d'actualité).

 

Organigramme 1 page 314 : Un régime parlementaire

Tableau 3 page 315 : Le suffrage universel, fondement du régime

Question 2 page 314 : Qui vote ? Comment se déroule une élection ?

_ Le suffrage universel masculin à partir de 21 ans permet à la Nation de s’exprimer par le vote pour élire les représentants des citoyens.

_ Les femmes sont exclues de la vie politique malgré le fait que l’épisode révolutionnaire de la Commune de Paris avait accordé aux femmes le droit de vote.

Nation (p. 324) : Communauté d’hommes qui se reconnaissent une certaine unité et ont la volonté de vivre ensemble.

 

Organigramme 1 page 314 : Un régime parlementaire

Qui détient le pouvoir exécutif ? Le pouvoir législatif ?

_ La III République est un régime parlementaire doté de lois constitutionnelles qui permettent le bon fonctionnement des institutions de l’Etat.

_ Le régime donne une grande importance au pouvoir législatif caractérisé par un bicamérisme (présence de deux Chambres législatives : Sénat et Chambre des députés).

Régime parlementaire (p. 314) : régime dans lequel le gouvernement est responsable devant l’Assemblée qui peut le renverser.

Lois constitutionnelles (p. 324) : Lois qui définissent le fonctionnement des institutions de l’Etat.

 

 

II. Quels sont les valeurs et les symboles diffusés par la République ?

 

            A. Comment la République forme-t-elle des citoyens ?

 

                        1. Comment les valeurs républicaines sont-elles diffusées à l’école ?

 

Lien vidéo (6 min 52) : L’école de Jules Ferry forger l’amour de la nation : http://www.cndp.fr/tdc/tous-les-numeros/ecole-et-nation/videos/article/lecole-de-jules-ferry-forger-lamour-de-la-nation.html

 

_ La culture politique est un ensemble de références, de représentations, de pratiques, formalisées au sein d’un parti, d’une famille politique et qui leur confèrent une identité propre. La culture républicaine est forgée par les pratiques démocratiques (vote lors des élections…) et par l’école devenant sous la III République laïque, gratuite et obligatoire.

 

 

Lien vidéo (6 min 30) : L’école de Jules Ferry : pour un enseignement gratuit, laïc et obligatoire : http://www.cndp.fr/tdc/tous-les-numeros/ecole-et-nation/videos/article/lecole-de-jules-ferry-pour-un-enseignement-gratuit-laic-et-obligatoire.html

 

 

Texte 1 page 320 : Les lois sur l’organisation de l’école publique

Question 1 page 321 : Quel niveau de l’école est concerné par ces lois ? En quoi la gratuité, l’obligation et la diversité des enseignements primaires sont-elles des facteurs de progrès social ?

 

Texte 1 page 320 : Les lois sur l’organisation de l’école publique

Texte 5 page 321 : Former des républicains

Question 5 page 321 : Comment se manifeste la volonté de fonder une école laïque ?

 

_ Les « lois Ferry » (de Jules Ferry) rendent l'enseignement primaire gratuit, obligatoire (loi de 1881) et laïc (loi de 1882), avec une obligation scolaire jusqu'à 13 ans. La laïcité devient une valeur républicaine. Une loi de 1885 organise l'enseignement public et impose une « laïcisation » du personnel, complétée en 1904 par l'interdiction d'enseigner pour les congrégations religieuses. C'est une véritable rupture car jusque là les congrégations avaient la haute main sur l'éducation en France.

_ Les filles bénéficient des lois de Jules Ferry, mais elles ne peuvent pas passer le baccalauréat jusqu’en 1908 et ne peuvent donc pas poursuivre des études supérieures.

Jules FERRY (p. 325) : (1832-1893) Avocat, député républicain et anticlérical, il est plusieurs fois ministre et chef du gouvernement de 1879 à 1885. Il fait adopter les lois scolaires, les lois sur les libertés publiques et mène une importante politique de conquête coloniale.

Laïcité (p. 318) : principe qui consiste à supprimer l’influence de la religion dans la vie publique et à la réduire à la sphère privée.

 

Photographie 4 page 321 :L’école au cœur du projet républicain

Quel est le rôle des instituteurs dans la formation du républicain ?

_ Les instituteurs laïcs ont un rôle important dans la diffusion des idéaux républicains et patriotiques auprès de leurs élèves. Qualifiés de « hussards noirs de la République » cause de leurs uniformes civils noirs, ils font l’admiration de leurs élèves comme le poète Charles Péguy.

 

            2. En quoi consiste la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat ?

 

Texte 2 page 366 : Extraits de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat du 9 décembre 1905

Question 2 page 367 : Expliquez le contexte, les objectifs et les principales dispositions de la loi de 1905.

 

 

_ la France devient un Etat laïque avec plusieurs lois :

* La loi de 1904 rompt les relations de la France avec le Vatican. La France étaient auparavant considérée comme « la fille aînée de l'Église ».

* La loi de séparation de l'Église et de l'État est votée en 1905. « La République ne reconnaît, ne subventionne aucun culte ». 

 

Approfondissement dans la partie : La république, les religions et la  laïcité

 

 

            3. Comment se forme un patriotisme républicain ?

 

Affiche 1 page 312 : Le triomphe de la République et de ses valeurs

Buste de Marianne  1 page 324

Quels sont les symboles et les valeurs de la République ?

OU

Question 6 page 323 : Pourquoi associer, à la fin du XIX siècle, République et travail ? République et justice ?

 

 

_ Des fêtes et des symboles contribuent à l'enracinement de la République et à la diffusion d’un patriotisme républicain :

* La Marseillaise devient officiellement l'hymne national en 1879 ;

* le 14 juillet est reconnu comme fête nationale en 1880 ;

* les représentations de Marianne se multiplient ainsi que toute une imagerie républicaine.
* La loi municipale de 1884 instaure l'élection au suffrage universel masculin du conseil municipal, qui désigne ensuite le maire de chaque commune. Il est demandé au maire d'avoir un local spécifique pour exercer ses fonctions : des mairies avec la devise de la République « Liberté, égalité, fraternité » sont édifiées dans les villages et participent à la diffusion d'une culture républicaine dans les campagnes.

Patriotisme (p. 324) : volonté de défendre un territoire national où vit une communauté d’hommes attachés à une histoire, une culture et des valeurs spécifiques.

 

Tab1eau 2 page 324 : Une fête républicaine

 

En quoi le service militaire peut-il renforcer le patriotisme républicain ?

_ Le service militaire est le « creuset des Français ». Le service militaire de 3 ans est créé par la loi de 1889. A cause du principe d’égalité tous les jeunes hommes doivent participer à ce service. Cela permet un brassage social et géographique par le mélange de personnes venant de toutes les régions françaises et de toutes les classes sociales. Le Français se généralise auprès de toutes les populations.

 

 

III. Comment la République parvient-elle à surmonter trois crises de 1885 à 1906 ?

 

A. Dans quelle mesure la crise boulangiste représente une tentation autoritaire motivée par l’antiparlementariste ? (1886-1889)

 

En quoi consiste la crise boulangiste ? En quoi représente-t-elle un danger pour la République ?

 

Texte 4 page 315 : la crise boulangiste (1886-1889)

Questions 5 page 314 : Quelles critiques les boulangistes font-ils du régime républicain ? Quelles réformes proposent-ils ? Comment qualifier le régime qu’ils veulent instaurer ?

 

Texte 5 page 315 : La défense de la République face aux boulangistes

Questions 6 page 314 : Quels sont les arguments des républicains contre Boulanger ?

 

_ Le général Boulanger est un ministre de la guerre très populaire à cause de son opposition envers l’Allemagne qui a annexé l’Alsace-Lorraine. Alors que les monarchistes disparaissent de la vie politique Boulanger rallie une partie des conservateurs ainsi que des mécontents de gauche. Le boulangisme se caractérise par son antiparlementarisme et sa volonté d’installer un régime autoritaire.

_ Le général Boulanger provoque une crise de 1886 à 1889 en s'opposant au régime républicain. Elu triomphalement à paris il refuse néanmoins de prendre le pouvoir par la force. Mis en accusation par les Républicains il s’enfuit puis se suicide en 1891.

Antiparlementarisme (p. 318) : hostilité au régime parlementaire et à ses hommes politiques.

 

 

_ Le scandale politique et financier de Panama renforce l’antiparlementarisme. Une tentative de coup d’Etat par le revanchard Paul Déroulède a lieu en 1899 mais c’est un échec.

 

B. Par quelles actions l’anarchisme s’oppose-t-il à la « République bourgeoise » ?

 

Illustration 1 page 318 : L’assassinat de Sadi Carnot par des anarchistes

Par quelles actions se manifeste l’opposition des anarchistes à la République ?

_ L’anarchisme conteste la « république bourgeoise » favorable aux propriétaires et veulent détruire l’Etat. Une vague d’attentats multiplient les violences entre 1892 et 1894 en particulier à Paris. Même le président de la République Sadi Carnot est assassiné à Lyon par des anarchistes en 1894.

 

Anarchisme (p. 318) : courant révolutionnaire qui refuse le système républicain et préconise la violence pour détruire le pouvoir de la bourgeoisie.

 

            C. En quoi l’Affaire Dreyfus montre une division des Français entre valeurs républicaines et nationalisme ? (1898-1906)

 

Texte 1 page 316 : « J’accuse » (1898) : l’affaire devient une crise politique

Question 5 page 317 : Quelles sont les accusations formulées par Zola ? A qui s’adressent-elles ?

 

 

Texte 2 page 317 : L’antisémitisme des adversaires de Dreyfus

Question 6 page 317 : Pourquoi Dreyfus est-il coupable selon Barrès ?

 

Texte 2 page 317 : L’antisémitisme des adversaires de Dreyfus

Caricature 3 page 317 : La société déchirée par l’Affaire ?

Question 6 page 317 : Comment ces documents traduisent-ils la violence politique à l’époque de l’Affaire ?

 

_ L’Affaire Dreyfus divise la société française de 1898 (parution de la lettre d’Emile Zola) jusqu’en 1906 (réhabilitation de Dreyfus). L’officier juif alsacien Alfred Dreyfus est condamné pour haute trahison par un tribunal militaire à partir d’un faux document. L’écrivain Emile Zola à partir de la publication de l’article « J’accuse » en 1898 mobilise les intellectuels en faveur de Dreyfus. Les ligues nationalistes déclenchent une campagne antisémite contre Dreyfus et pour l’armée.

_ La grâce de Dreyfus par le président de la République Loubet en 1899 et sa réhabilitation en 1906 mettent fin à la crise.

Alfred Dreyfus (p. 389) : (1859-1935) Issu d’une famille de la bourgeoisie juive alsacienne, ce capitaine est accuse en 1894 d’avoir livré des secrets militaires à l’Allemagne. Il est condamné à la déportation en Guyane. Sa famille et ses proches réussissent à convaincre des hommes politiques et des intellectuels de son innocence. L’affaire Dreyfus devient alors publique. En 1899, il est condamné à dix ans de réclusion après un nouveau procès mais il est gracié par le président de la République Emile Loubet. Il est réhabilité et réintégré dans l’armée en 1906. Décoré de la Légion d’honneur, il sert au cours de la Première Guerre mondiale. 

Emile Zola (p. 393) : (1840-1902) Ecrivain français. Chef de file de l’école naturaliste qui veut appliquer la rigueur scientifique à la description des faits humains et sociaux. Il entreprend en particulier un grand cycle romanesque sur une famille au temps du Second Empire : Les Rougon-Macquart. Il s’engage très tôt dans la défense de Dreyfus et publie en 1898 un article retentissant, « J’accuse », pour lequel il est condamné. Il devient alors la cible des anti-dreyfusards.

 

Texte 1 page 316 : « J’accuse » (1898) : l’affaire devient une crise politique

Texte 2 page 317 : L’antisémitisme des adversaires de Dreyfus

Texte 4 page 317 : Défendre Dreyfus, c’est défendre la République

Question 7 page 317 : Quelles sont les valeurs républicaines mises en péril par l’Affaire ?

 

_ L’Affaire Dreyfus divise la société française et est l’occasion d’un affrontement pour déterminer sur quelles valeurs doivent être basées la République. Les antidreyfusards justifient leur position par leur nationalisme et la raison d’Etat, par un discours militariste et souvent antisémite. Les dreyfusards agissent au nom des droits de l’homme, de la justice.

_ La victoire des dreyfusards renforce la République car elle montre que la République a réussi à implanter ses valeurs dans l’esprit des citoyens.

Nationalisme (p. 316) : idéologie qui exalte la supériorité nationale et appelle à la lutte contre les « ennemis » extérieurs (les autres nations) et intérieurs (les Juifs notamment).

Raison d’Etat (p. 319) : intérêt de l’Etat qui est invoqué pour justifier une action illégale ou injuste.

 

 

 

 

CONCLUSION : À la fin des années 1890 la République est définitivement implantée et n'est plus contestée. Elle fait même partie de l'identité française. Elle n'a plus rien à craindre de ses opposants traditionnels, mais la montée des nationalismes et des ligues d'extrême droite laissent présager de nouveaux périls.

 

 

 

 

1ère Fiche programmation Histoire

 

L’ENRACINEMENT DE LA CULTURE REPUBLICAINE DANS LES DECENNIES 1880 ET 1890

 

 

 

 

 

 

 

1ère Fiche d’objectifs histoire

 

L’ENRACINEMENT DE LA CULTURE REPUBLICAINE DANS LES DECENNIES 1880 ET 1890

 

SAVOIR   

 

1/ JE SAIS REPONDRE AUX QUESTIONS SUIVANTES :

 

I. Comment une culture politique républicaine se met-elle en place à travers les lois et les pratiques citoyennes ?

                A. Pourquoi l’idéal républicain doit-il vaincre les réticences et les peurs au début de la III République ?

                B. Comment les lois permettent-elles d’obtenir un consensus politique en faveur de la République ?

II. Quels sont les valeurs et les symboles diffusés par la République ?

                A. Comment la République forme-t-elle des citoyens ?

                               1. Comment les valeurs républicaines sont-elles diffusées à l’école ?

                                2. En quoi consiste la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat ?

                                3. Comment se forme un patriotisme républicain ?

III. Comment la République parvient-elle à surmonter trois crises de 1885 à 1906 ?

A. Dans quelle mesure la crise boulangiste représente une tentation autoritaire motivée par l’antiparlementariste ? (1886-1889)

B. Par quelles actions l’anarchisme s’oppose-t-il à la « République bourgeoise » ?

                C. En quoi l’Affaire Dreyfus montre une division des Français entre valeurs républicaines et nationalisme ? (1898-1906)

 

2/ JE SAIS DEFINIR :

 

Nation (p. 324) : Communauté d’hommes qui se reconnaissent une certaine unité et ont la volonté de vivre ensemble.

Régime parlementaire (p. 314) : régime dans lequel le gouvernement est responsable devant l’Assemblée qui peut le renverser.

Lois constitutionnelles (p. 324) : Lois qui définissent le fonctionnement des institutions de l’Etat.

Laïcité (p. 318) : principe qui consiste à supprimer l’influence de la religion dans la vie publique et à la réduire à la sphère privée.

Patriotisme (p. 324) : volonté de défendre un territoire national où vit une communauté d’hommes attachés à une histoire, une culture et des valeurs spécifiques.

Antiparlementarisme (p. 318) : hostilité au régime parlementaire et à ses hommes politiques.

Anarchisme (p. 318) : courant révolutionnaire qui refuse le système républicain et préconise la violence pour détruire le pouvoir de la bourgeoisie.

Nationalisme (p. 316) : idéologie qui exalte la supériorité nationale et appelle à la lutte contre les « ennemis » extérieurs (les autres nations) et intérieurs (les Juifs notamment).

Raison d’Etat (p. 319) : intérêt de l’Etat qui est invoqué pour justifier une action illégale ou injuste.

 

3/ JE CONNAIS LES BIOGRAPHIES DE :

 

Alfred Dreyfus (p. 389) : (1859-1935) Issu d’une famille de la bourgeoisie juive alsacienne, ce capitaine est accuse en 1894 d’avoir livré des secrets militaires à l’Allemagne. Il est condamné à la déportation en Guyane. Sa famille et ses proches réussissent à convaincre des hommes politiques et des intellectuels de son innocence. L’affaire Dreyfus devient alors publique. En 1899, il est condamné à dix ans de réclusion après un nouveau procès mais il est gracié par le président de la République Emile Loubet. Il est réhabilité et réintégré dans l’armée en 1906. Décoré de la Légion d’honneur, il sert au cours de la Première Guerre mondiale. 

Emile Zola (p. 393) : (1840-1902) Ecrivain français. Chef de file de l’école naturaliste qui veut appliquer la rigueur scientifique à la description des faits humains et sociaux. Il entreprend en particulier un grand cycle romanesque sur une famille au temps du Second Empire : Les Rougon-Macquart. Il s’engage très tôt dans la défense de Dreyfus et publie en 1898 un article retentissant, « J’accuse », pour lequel il est condamné. Il devient alors la cible des anti-dreyfusards.

Jules FERRY (p. 325) : (1832-1893) Avocat, député républicain et anticlérical, il est plusieurs fois ministre et chef du gouvernement de 1879 à 1885. Il fait adopter les lois scolaires, les lois sur les libertés publiques et mène une importante politique de conquête coloniale.

 

 

SAVOIR FAIRE

 

4/ JE SAIS ETUDIER UN TEXTE

5/ JE SAIS ETUDIER UN ORGANIGRAMME

6/ JE SAIS ETUDIER UNE PHOTOGRAPHIE

7/ JE SAIS ETUDIER UNE AFFICHE

8/ JE SAIS ETUDIER UNE ILLUSTRATION

9/ JE SAIS METTRE EN RELATION DES TEXTES

 

 

 

 

                                               SAVOIR

notions

méthodes

Problématique : 1) De quelle manière et pour quelles raisons les Français se sont-ils ralliés à la République ?

2) Comment la République et ses valeurs se sont-elles enracinées en France dans les décennies 1880 et 1890 ?

3) Comment et pour quelles raisons les Français se sont-ils ralliés à la République de 1879 à 1901 ?

I. Comment une culture politique républicaine se met-elle en place à travers les lois et les pratiques citoyennes ?

                A. Pourquoi l’idéal républicain doit-il vaincre les réticences et les peurs au début de la III République ?

 

                B. Comment les lois permettent-elles d’obtenir un consensus politique en faveur de la République ?

 

 

 

II. Quels sont les valeurs et les symboles diffusés par la République ?

 

                A. Comment la République forme-t-elle des citoyens ?

 

                               1. Comment les valeurs républicaines sont-elles diffusées à l’école ?

 

                2. En quoi consiste la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat ?

 

                3. Comment se forme un patriotisme républicain ?

 

 

III. Comment la République parvient-elle à surmonter trois crises de 1885 à 1906 ?

 

A. Dans quelle mesure la crise boulangiste représente une tentation autoritaire motivée par l’antiparlementariste ? (1886-1889)

En quoi consiste la crise boulangiste ? En quoi représente-t-elle un danger pour la République ?

 

B. Par quelles actions l’anarchisme s’oppose-t-il à la « République bourgeoise » ?

 

                C. En quoi l’Affaire Dreyfus montre une division des Français entre valeurs républicaines et nationalisme ? (1898-1906)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nation (IB)

Régime parlementaire (IB)

Lois constitutionnelles (IB)

 

 

 

 

Jules FERRY (IIA1)

Laïcité (IIA1)

 

 

 

Patriotisme (IIA3)

 

 

Antiparlementarisme (IIIA)

 

 

 

 

 

 

Anarchisme (IIIB)

 

 

Alfred Dreyfus (IIIC)

Zola (IIIC)

Nationalisme (IIIC)

Raison d’Etat (IIIC)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etude de texte (IB)

Etude d’organigramme (IB)

 

 

Etude de photographie (IIA1)

 

 

 

 

 

 

 

 

Etude d’affiche (IIA3)

 

 

 

 

 

 

 

 

Etude d’illustration (IIIB)

 

Mise en relation de textes (IIIC)

Lire la suite

Carte de France répertoriant les lieux d'histoire et de mémoire.

23 Avril 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Culture et réflexions

 

Carte de France répertoriant les lieux d'histoire et de mémoire :

http://www.maison-histoire.fr/evenements/agenda-culturel-regions/carte-interactive/

Lire la suite

Liste des schémas et croquis de géographie en 1ère S

21 Avril 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cartographie 1ère

LISTE DES SCHEMAS ET CROQUIS DE GEOGRAPHIE EN 1ère S

 

Référence : http://www.histoire.ac-versailles.fr/spip.php?article948

Note : le doyen d'histoire Laurent Wirth a indiqué que la liste des schémas et croquis pouvait se trouver sur les sites officiels des Académies. Voici ce qui est proposé :

 

         "  Croquis et schéma

Les croquis (fond de carte fourni) ou les schémas (sans fond de carte) portent toujours sur l’organisation spatiale d’un territoire. Le croquis est préféré au schéma chaque fois que cela est possible. Beaucoup d’interrogations portent sur les croquis et schémas qui sont susceptibles d’être proposés au bac ; il ne s’agit évidemment pas de fournir une liste « officielle » ni exhaustive des sujets, mais d’aider les collègues à mieux cerner les attentes réelles. En réalité, le nombre de croquis et de schémas possibles est assez restreint.

 

- Exemples de croquis  : « potentialités et contraintes du territoire français » ; « mouvements de population et croissance urbaine en France » ; « dynamiques de localisation des activités en France et mondialisation » ; « l’organisation de l’espace français dans le contexte européen et mondial » ; « l’organisation des réseaux de transports en France et leurs connexions avec l’Europe et le monde » ; « disparités et inégalités socio-économiques dans l’UE » ; « l’organisation spatiale de la Northern Range » etc.

 

- Exemples de schémas : « l’organisation de l’espace de la région étudiée » ; « l’organisation de l’espace du territoire de l’innovation étudié » ; « Roissy, plate-forme multimodale et hub mondial » ; « l’organisation de l’espace du territoire ultra-marin étudié » ; « Paris, ville mondiale » etc.

Il n’est pas attendu d’explicitation des choix effectués pour réaliser le croquis, le schéma et leur légende ; le croquis ou le schéma doit se suffire à lui-même.

Par ailleurs, les candidats peuvent choisir d’intégrer dans leurs compositions des schémas simples (illustrant une organisation spatiale, une notion ou un autre phénomène géographique, y compris des schémas fléchés). "

 

 

 

ET ENCORE :

 

Source : http://histoire-geo-ec.ac-amiens.fr/?Essai

 

Quel croquis ou quel schéma ?

La nouvelle épreuve en S prévoit, en géographie, « la réalisation d’un croquis ou d’un schéma d’organisation spatiale d’un territoire ». (Bulletin officiel n° 5, 3 février 2011, op. cit.), mais aussi l’analyse de documents.

La carte, le croquis et le schéma sont des représentations graphiques, plus ou moins simplifiées. Dans le schéma, l’échelle graphique ou numérique, notamment, est abandonnée ainsi que toute limite précise. Il n’y a donc pas de fond de carte. Pour la réalisation d’un croquis de géographie, en revanche, un fond de carte est fourni au candidat. Dans les deux cas, les règles du langage cartographique restent en vigueur.

Selon le tableau des capacités et méthodes, la réalisation d’un croquis suppose :

  • de maîtriser des repères chronologiques et spatiaux pour « nommer et localiser un lieu dans un espace géographique » ;
  • d’exploiter et confronter des informations pour « prélever, hiérarchiser ces informations" ;
  • d’organiser et synthétiser des informations pour « passer de la carte au croquis ».

Une pratique régulière et progressive contribuera à la formation des élèves.

Exemples de croquis

  • « Potentialités et contraintes du territoire français » ;
  • « Mouvements de population et croissance urbaine en France » ;
  • « Dynamiques de localisation des activités en France et mondialisation » ;
  • « L’organisation de l’espace français dans le contexte européen et mondial » ;
  • « L’organisation des réseaux de transports en France et leurs connexions avec l’Europe et le monde » ;
  • « Disparités et inégalités socio-économiques dans l’UE » ;
  • « L’organisation spatiale de la Northern Range », etc.

Exemples de schémas

  • « L’organisation de l’espace de la région étudiée » ;
  • « L’organisation de l’espace du territoire de l’innovation étudié » ;
  • « Roissy, plate-forme multimodale et hub mondial » ;
  • « L’organisation de l’espace du territoire ultra-marin étudié » ;
  • « Paris, ville mondiale » etc.

Il n’est pas attendu d’explicitation des choix effectués pour réaliser le croquis, le schéma et leur légende ; le croquis ou le schéma doit se suffire à lui-même.

Par ailleurs, les candidats peuvent choisir d’intégrer dans leurs compositions des schémas simples (illustrant une organisation spatiale, une notion ou un autre phénomène géographique, y compris des schémas fléchés).

Haut de page


Comment mettre en œuvre des activités favorisant les apprentissages pour le croquis ou le schéma ?

Réaliser un croquis ou un schéma consiste à raisonner en utilisant un langage spécifique. La démarche reprend les principales étapes de toute argumentation :

  • sélectionner les informations qui répondent à la problématique ;
  • classer et hiérarchiser ces informations ;
  • choisir le langage approprié.
    Une représentation spatiale nécessite de fixer un cadre (vert = aplats de couleurs, hachures), sur lequel interviennent des limites ou des échanges (noir = figurés linéaires), mettant en relation des lieux (orange = figurés ponctuels).

Lire la suite

Actualité : conseils pour le programme de 1ère S

21 Avril 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Culture et réflexions

 

 

 

 

Le programme d'histoire de 1ère S suscite des inquiétudes :

 

http://www.europe1.fr/France/1ere-S-l-impossible-programme-d-Histoire-1032579/

 

Mais le doyen d'histoire donne des conseils pour bien réussir ce programme :

 

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/02/21022012_HG1S.aspx

 

 

 La vision d'un directeur de la collection Belin :

 

http://www.franceinter.fr/emission-la-marche-de-l-histoire-les-nouveaux-programmes-d-histoire-du-lycee

 

 

 

Voici des indications supplémentaires sur les épreuves :

 

http://histoire-geo-ec.ac-amiens.fr/?Essai

 

 

Lire la suite

L'Ecole d'Athènes de Raphaël

20 Avril 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Histoire des arts

 

 

 

L’EMERGENCE DE L’ARTISTE A LA RENAISSANCE

 

Introduction : Le nouvel idéal de l'homme, que l'on retrouve à la fois dans les idées des humanistes et dans la réforme religieuse, est aussi représenté dans les œuvres d'art de la Renaissance.

 

Comment s’opère l’émergence de l’artiste ? Comment s’effectue la naissance de l’individu en tant que sujet de représentation ?

 

En quoi les œuvres d’art sont-elles le reflet des réflexions scientifiques et esthétique de la Renaissance ?

 

 

TP pages 196-197 : L’Ecole d’Athènes

 

L’Ecole d’Athènes de Raphaël  en 3D :

http://crimson.eventorb.com/ytvideowatch.aspx?vid=skG6Vo07Nh4

 

Lignes de Composition de L’Ecole d’Athènes de Raphaël (1 min 38) :

http://hervephilippo.unblog.fr/category/histoire-secondes/

 

 

 L’école d’Athènes par Raphaël, explication de la perspective sur le blog :
http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://www.ac-grenoble.fr/lycee/LAB/HG/FabienneANDRE-HIGEO/seconde/Renaissance/images/ecole%2520d%27athenes%2520composition.jpg&imgrefurl=http://profshistoirelcl.canalblog.com/archives/2006/12/06/3402878.html&usg=__WOoswNdj0YkFP71n_pHtR0W0ylM=&h=1469&w=2070&sz=164&hl=fr&start=38&sig2=YBju0dFGIDHDLN-98_zvpQ&tbnid=IXKZZpmhtI-UOM:&tbnh=106&tbnw=150&ei=JyuDSfSqI4Wo0gX13PSaAg&prev=/images%3Fq%3Dl%2527%25C3%25A9cole%2Bd%2527Ath%25C3%25A8nes%26start%3D21%26gbv%3D2%26ndsp%3D21%26hl%3Dfr%26rlz%3D1B3GGGL_frFR249FR250%26sa%3DN

www.ac-grenoble.fr/lycee/LAB/HG/FabienneANDRE...

 

 

 

 

Question 1 page 197 : Comment et pour qui a été réalisée cette oeuvre ?

L’oeuvre est une fresque réalisée pour le pape et mécène Jules II.

_ La première capitale de la Renaissance est Florence, lors du quattrocento (le xve siècle) grâce à l’action de grands personnages comme les Médicis. Mais lors du XVI siècle (cinquecento), Rome devient la nouvelle capitale de la Renaissance grâce à l’action de papes comme Jules II.

_ Par leur mécénat les papes font reconstruire la basilique Saint Pierre et notamment la chapelle Sixtine. Ils font appel aux artistes Michel Ange et Raphaël qui servent de modèles pour l’Europe entière.

Renaissance (p. 186) : période de développement culturel et artistique (XV et XVI siècles) perçue par ses contemporains comme un renouveau.

Mécénat (p. 186) : protection accordée par un puissant à des artistes ou des lettrés qui doivent en retour honorer leur bienfaiteur.

Raphaël (p. 196) : (1483-1520). Peintre de la Renaissance italienne (1483-1520). Profondément influencé par Michel Ange et par Léonard de Vinci. Il travaille d’abord à Pérouse puis au service de la République de Florence. Appelé à Rome en 1508, il devient le peintre officiel de la papauté.

 

Qui est Raphaël ?

_ L’époque de la Renaissance est celle de l’émergence de l’artiste. Raphaël est le peintre officiel de la papauté. Sa célébrité lui permet de s’affirmer face à ses mécènes. Le statut d’artiste est désormais différent de celui de l’artisan. La proximité des artistes les plus célèbres avec les princes de la Renaissance favorise leur ascension sociale et augmente leur liberté de création.

 

 

 

 

Question 2 page 197 : A quelle époque est située la scène ? Dites pourquoi. 

L’Ecole d’Athènes évoque la cité athénienne à l’époque d’Aristote et de Platon. Mais, au fur et à mesure que l’on s’approche du spectateur qui regarde la fresque on s’avance dans le temps avec des hommes de l’Antiquité postérieurs à Platon (Ptolémée), du Moyen Age (Averroès), et même de la Renaissance (Michel Ange).

            Le but est de montrer le rôle central et fondateur d’Athènes dans l’élaboration de la philosophie, des sciences et des arts pour les autres époques.

 

Question 4 page 197 : Comment Raphaël donne-t-il l’illusion de la profondeur ? Quelles techniques utilise-t-il ?

Utilisation de la perspective.

_ La grande innovation de la Renaissance est la découverte progressive de la perspective, qui permet de créer chez le spectateur d'un tableau l'impression de profondeur. Mise au point au début du XVe siècle à Florence par des peintres comme Masaccio, elle est théorisée par Léon Batista Alberti dans son traité Sur la peinture en 1435.

_ Pour représenter un paysage en perspective, le peintre doit avoir des bonnes connaissances en géométrie : cette polyvalence de l'artiste est une des caractéristiques de la Renaissance.

Perspective (p. 186) : technique artistique et géométrique permettant de représenter un univers à trois dimension sur un espace plan en donnant l’illusion de la profondeur

 

 

 

Question 9 page 197 : Quels arts et quelles sciences sont représentés ?

Tous les arts de la Renaissance sont représentés ici.

 

Question 10 page 197 : Pourquoi Raphaël a-t-il utilisé les traits de ses contemporains pour représenter des philosophes antiques ?

 

_ L’époque est celle de la naissance de l’individu en tant que sujet de représentation. Raphaël se représente lui-même dans la fresque l’Ecole d’Athènes.

Tableau 4 page 191 : Léonard de Vinci : Un portraitiste de cour

 

Question 11 page 197 : En quoi cette œuvre est-elle révélatrice des préoccupations des humanistes ?

_ Pour les artistes de la Renaissance, les artistes antiques ont su représenter le beau et l'idéal en respectant des proportions précises, aussi bien pour les frontons des temples que pour les corps humains. Tout en continuant à représenter de nombreux sujets religieux, ils accordent une place plus importante qu'auparavant aux thèmes païens ou tout simplement laïcs (portraits...).

_ En effet l’Ecole d’Athènes montre le goût des hommes de la Renaissance pour l’Antiquité et reflète les préoccupations humanistes.

 

 

 

Lire la suite

Histoire des arts : Caricatures De Gaulle

11 Avril 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #1ère : Documents et exercices

 

 

HISTOIRE DES ARTS : CARICATURES DE DE GAULLE

 

 

 

I. Pour situer le contexte :

 

LIENS VIDEOS :

 

De Gaulle et la IV République :

 

SITE CURIOSPHERE Démission du général De Gaulle : http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/25-histoire-geoetcivilisations/106834-reportage-la-demission-de-de-gaulle-debut-1946

 

 

Diaporama en ligne (1 min 23) : http://www.youtube.com/watch?v=AvTFYuFoHAA

 

 

SITE CURIOSPHERE Discours du général De Gaulle : http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/25-histoire-geoetcivilisations/106835-reportage-de-gaulle-et-le-discours-de-bayeux

 

 

De Gaulle et la V République :

 

LIEN INA : (19 secondes) Carrière de dictateur ? http://www.ina.fr/divertissement/humour/video/I00012921/charles-de-gaulle-et-la-carriere-de-dictateur.fr.html

 

 

LIEN INA : (3 min 15) http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/epoques/video/I08217985/constitution-de-la-cinquieme-republique.fr.html

 

 

LIEN (7 min 40) : Le retour de De Gaulle au pouvoir : http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/25-histoire-geoetcivilisations/109599-reportage-de-gaulle-le-retour-au-pouvoir

 

 

Fonctionnement de la V République :

 

Lien INA (2 min 51) : http://www.youtube.com/watch?v=ywdfHSCZJpw&feature=related

 

 

 

POUR REVISER : http://www.franceinter.fr/emission-la-marche-de-l-histoire-le-referendum-pour-l-election-du-president-de-la-republique-de-1962

 

POUR ANALYSER :

INA : http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/25-histoire-geoetcivilisations/106843-reportage-de-gaulle-et-le-suffrage-universel

1) Quelle modification veut introduire le général de Gaulle pour l'élection du président ? Quelle conséquence ce la aurait-il pour le pouvoir du président ?

2) Quelle est la réaction des partis politiques ? Du premier ministre ?

3) Quelle procédure permet d'établir la modification ?

4) A partir des réponses aux questions établir un schéma simple de la V République.

 

 

 

 

II. Caricatures de De Gaulle :

 

Site pour trouver des caricatures sur De Gaulle : http://www.de-gaulle-edu.net/recreation/caricatures/galerie/index.htm

 

 

1. Le contexte de la V République : la crise du 13 mai 1958

 

 

 

L’arrivée du général de Gaulle au pouvoir en 1958, un coup d’Etat ?

* Jean Effel présent le « mariage » de De Gaulle 1) et de Marianne 2) devant le général Massu 3), un des insurgés de mai 1958. Marianne est entourée par Félix Gaillard, du parti radical 4) et Guy Mollet de la SFIO 5), tous deux ralliés à la solution gaulliste de la crise.

Dessin de Jean Effel, L’Express, 19 septembre 1958.

 

caricature-arrivee-du-general-de-Gaulle-au-pouvoir-en-19.jpg

 

 

1. Pourquoi le général de Gaulle apparaît-il dans cette caricature comme un danger pour la République ?

 

2. Les critiques socialistes de la V République

 

 

 

caricature-Affiche-socialiste-pour-le-non-en-1958.jpg

Détails d’une affiche socialiste appelant à voter non au référendum de 1958 sur la Constitution

 

2. Comment les opposants à de Gaulle perçoivent-ils les évènements d’Alger ?

3. Que reprochent à la Constitution les partisans du non ?

4. A qui les partisans du non comparent-ils de Gaulle ?

 

 

3. De Gaulle représenté comme Louis XIV

 

 

 

Source : Dessin de Moisan. Le Canard enchaîné, 1er décembre 1965

 

Le premier ministre Georges Pompidou est représenté en bas à gauche.

"La Cour", célèbre rubrique du Canard enchaîné écrite par André Ribaud et illustrée par Roland Moisan, se présentait comme un pastiche de journal détaillant le "règne" du général de Gaulle. Une rubrique intitulée "La Régence" succéda à celle-ci avec l'arrivée au pouvoir de Georges Pompidou.

 

  Caricature De Gaulle Louis XIV

 

La vague
Dessinateur : Leffel.
Source : Canard enchaîné.
Date : 1963

 

 

5. A qui le caricaturiste compare-t-il de Gaulle ?

6. De Gaulle est-il le seul à être critiqué ? Pourquoi ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Cours géographie 1ère : Mobilités, flux et réseaux de communication dans la mondialisation (3)

8 Avril 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

C. Quelles sont les mobilités des Français ?

 

Texte 8 page 165 : Lille, un exemple des problèmes de mobilité dans les grandes agglomérations françaises

Quelles sont les différentes mobilités indiquées dans le texte ?

Les mobilités existent à différentes échelles

* Echelles internationale et nationale : Les flux qui traversent la région sont des « flux nationaux et internationaux » (l. 3-4).

* échelle régionale : La région Nord-Pas-de-Calais « est située au cœur d’un territoire où vivent plus de 100 millions de personnes dans un rayon de 300 kilomètres. » (l. 1 à 3)

* Echelle locale : « La congestion routière récurrente autour de Lille » (l. 12-13).

  

Quelles sont les difficultés éprouvées dans les déplacements par les Lillois ?

Le principal problème est celui de la « congestion routière ». Les difficultés pour accéder à la métropole lilloise en automobile peut même générer un « sentiment d’exclusion »

Quelles sont les autres mobilités ? (à plusieurs échelles)

Les déplacements quotidiens pour se rendre au travail et au domicile (migrations alternantes), ainsi que les migrations vers ou en provenance de l’étranger pour le tourisme ou l’émigration, les déménagements.

 

_ Les mobilités ont diverses motivations et s’exercent à plusieurs échelles, des migrations alternantes entre le domicile et le lieu de travail jusqu’au tourisme ou l’émigration vers un autre pays. On compte en moyenne 175 millions de déplacements par jour.

Mobilité (p. 162) : pour la population, capacité de se déplacer ou déplacement dans un cadre local, national ou international.

Migrations alternantes (ou navettes) (p. 164) : déplacements quotidiens de population entre le lieu d’habitation et le lieu de travail.

 

 

  Organigramme-Les-mobilites.jpg

 

 

_ Les mobilités individuelles existent à différentes échelles :

* Mobilités locales : La périurbanisation renforce les mobilités du fait de l’augmentation des migrations alternantes (ou pendulaires) entre le lieu de travail et le domicile. Ces navettes durent environ une heure sur une distance moyenne de 40 kilomètres contre 10 kilomètres dans les années 1960. Les migrations augmentent également à cause de la spécialisation des activités par quartier (zones commerciales, industrielles…).

* Mobilités régionales : Les migrations résidentielles vers une autre région augmentent aussi. Entre 2000 et 2010 un foyer français sur 10 a déménagé dans un autre département. Les régions les plus attractives sont la région Provence-Alpes-Côte d'Azur-Corse (qui attire des actifs à très haut niveau de qualification du fait de la concentration des centres d'innovation et de la qualité de vie), l'Ouest, l'Île-de-France (qui concentre une part très importante des activités et des emplois intéressant les jeunes actifs).

* Mobilités internationales : La liberté de circulation dans l’Union européenne avec l’espace Schengen favorise les déplacements des Français, en particulier les mobilités transfrontalières.

- Travail : 310 000 Français travaillent en Suisse, Luxembourg, Allemagne et même Royaume-Uni et bénéficient de salaires plus élevés qu’en France. Pour bénéficier de la couverture sociale les frontaliers résident en France. Les travailleurs transfrontaliers peuvent rencontrer des difficultés dans les transports, subir la xénophobie de Suisses hostile aux Français avec qui ils sont en concurrence pour les emplois.

- Tourisme : Les flux touristiques sont importants : 1ère destination touristique mondiale la France reçoit 82 millions de touristes en 2008 (94% d’Européens, 5% d’Américains, 1% d’Asiatiques). Mais 11, 2 millions de Français séjournent hors du territoire (32% hors d’Europe et 3 % outre-mer). 

- Migrations : Emigration : 1 504 001 Français vivaient hors de France en décembre 2010. La Suisse, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne sont quatre pays accueillant chacun plus de 100 000 Français sur leur sol. Immigration : 160 000 personnes arrivent chaque année en France, du Maghreb et d’Afrique particulièrement (recherche d’un emploi, regroupement familial). On compte 3,6 millions d’étrangers en France (plus les clandestins) soit 8,3% de la population. Des Européens retraités s’installent aussi en France à la recherche d’un cadre de vie agréable.

 

 

 

Les-flux-entrant-et-sortant-du-territoire-francais.jpg

 

D. Comment corriger l’inégale desserte du territoire ?

 

                        1. Quelles sont les inégalités dans l’accès aux réseaux de transport ?

 

Carte 1 page 156 : Une forte concentration de flux

Quels sont les espaces délaissés par les réseaux de transport ? Pourquoi ?

_ L’espace français comporte des inégalités dans l‘accès aux réseaux de transport comme pour le Massif Central et les Pyrénées (pour le réseau ferroviaire en particulier), les Hautes-Alpes. La cause en est le faible développement économique et le relief élevé de ces zones pour lesquelles joue un effet d’enclavement.

 

Carte 1 page 176 : L’organisation du territoire français dans la dynamique de la mondialisation

Quels territoires sont peu ou pas intégrés aux réseaux de transport ? Pourquoi ?

_ La diagonale du vide est caractérisée par une faible densité, un médiocre développement économique et une faible intégration aux réseaux de transports. Certains secteurs sont traversés par des axes majeurs sans être desservis (pas d’échangeurs autoroutiers ou de gare TGV) ou valorisés par ces axes, par exemple la Champagne-Ardenne entre Paris et la dorsale européenne connaît un effet tunnel.

_ Pour résoudre les problèmes d’enclavement l’Etat et les collectivités territoriales ont construit des infrastructures comme l’A5 qui relie Clermont-Ferrand à Béziers. Mais les conséquences en sont un renforcement de la périurbanisation le long de l’axe et une amélioration des relations avec les métropoles régionales (Lyon, Montpellier), mais sans faire cesser l’effet tunnel. Les nuisances sonores et la coupure spatiale sont des conséquences négatives pour les riverains de ces axes.

Effet tunnel (p. 313) : absence de retombées positives pour un espace traversé par un mode de transport rapide qui s’arrête peu entre les deux points qu’il relie.

 

Carte 1 page 210 : La Guadeloupe, composer avec l’insularité

Quels sont les problèmes de transport dans les DROM ?

_ La Corse et les DROM sont reliés à la métropole par les liaisons maritimes et aériennes. Pour pallier aux conséquences négatives de l’insularité et de l’éloignement l’Etat aide les transports au nom de la continuité territoriale. Cette dernière est le principe de compensation de l’éloignement au sein d’un Etat, qui se traduit par des aides au déplacement. Concrètement, les habitants des territoires insulaires (Corse, Martinique…) ont droit à un tarif préférentiel ou à une aide financière pour se rendre en France continentale.

_ Dans ces territoires les déplacements sont difficiles et sont essentiellement effectués en voiture pour lesquelles il existe peu d’alternatives à l’automobile.

 

  2. Le numérique a-t-il conduit à une nouvelle fracture territoriale ?

 

 

LIEN INA (2 min 42) : http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-economique/video/2466334001022/internet-par-electricite.fr.html

Expérience dans la Manche pour réduire la fracture numérique entre ville et campagne.

 

 

TP pages 168-169 Relever le défi de l’aménagement numérique

 

Question 1 page 169 : Quels sont les points forts de la stratégie de la Région (doc. 1, 2, 3) ?

La stratégie de la Région pour l’aménagement numérique consiste à mobiliser tous les acteurs publics (l’UE, l’État, les départements) pour le haut-débit (plus les six principales agglomérations pour le très haut débit) afin de financer un partenariat avec un opérateur privé chargé de l’aménagement : France Telecom.

 

Question 2 page 169 : Pourquoi la région l’a-t-elle mise en oeuvre (doc. 3, 4) ?

  

  

 

 

Question 4 page 169 : Quels sont les résultats actuels et attendus (doc. 1, 3, 4, 5) ?

 

 

Les-angles-morts-de-l-Internet-et-telephonie-mobile.jpg

 

 

Cartes 3 page 157 : Relever le défi de la fracture numérique pour le très haut débit

La couverture numérique de la France en très haut débit est-elle complète ? Quels espaces sont bien délaissés par les opérateurs ? Pourquoi ?

 

_ La révolution numérique est inachevée en France car la couverture du territoire en très haut débit et la téléphonie mobile n’est pas complète. Avec 80% de la population concentrée sur 20% de l’espace une couverture « en peau de léopard » juxtapose zones enclavées et zones bien desservies. Les « angles morts » sont des zones non rentables pour les opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Telecom). comme les zones de montagne et le rural profond.

_ Une fracture numérique est ainsi créée, c’est-à-dire des inégalités d’accès aux réseaux de communication numérique (téléphonie mobile, Internet, télévision numérique terrestre).

Révolution numérique (p. 166) : généralisation des nouvelles technologies d’information et de communication (TIC) qui font circuler très rapidement les connaissances et l’information (ex : Internet).

Très haut débit (p. 166) : le « débit » mesure la vitesse de transmission des données numérisées. La fibre optique permet des débits jusqu’à mille fois supérieursau débit obtenu par le fil traditionnel en cuivre.

 

Quelles sont les actions des collectivités pour répondre au défi de la fracture numérique ?

_ Les réseaux numériques ont été conçus comme un outil de développement économique et de compétitivité, destiné également à favoriser la cohésion territoriale. Mais cela représente un coût élevé : pour équiper tout le territoire il faut investir 24 milliards d’euros et poser 1,1 million de kilomètres de fibre optique. Or, les opérateurs privilégient les territoires les plus denses et les plus riches. Aussi les collectivités financent-elles l’équipement de leur territoire de façon à développer l’économie (renforcement de l’attractivité, télétravail, etc.). L’Etat favorise l’action des collectivités territoriales.

 

 

 

 

CONCLUSION :

 

Schéma de synthèse sur les flux :

 

 

  Les flux de l'hexagone

 

 

 

CARTE DE SYNTHESE

 

Organisation des réseaux et dynamiques spatiales dans le contexte de la mondialisation

 

 

 

  Réseaux et dynamiques spatiales dans la mondialisation

 

 

 

 

 

Question 3 page 169 : En quoi les stratégies des autres acteurs complètent-elles la stratégie régionale (doc. 5,6) ?



Lire la suite

Cours géographie 1ère : mobilités, flux et réseaux de communication (2)

8 Avril 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

II. En quoi le territoire français est-il un carrefour inégalement intégré à la mondialisation ?

 

            A. Comment le territoire français est-il structuré par des réseaux de transport ?

 

Carte 1 page 154 : Un espace de transit entre Europe rhénane et méditerranéenne

Quels sont les différents types de transport ? En quoi forment-ils des réseaux ? Lesquels sont les plus importants ?

_ Le territoire français  comporte plusieurs types de transport qui, en s’associant, forment des réseaux parcourus par des flux de marchandises et de voyageurs :

* Les réseaux routier et autoroutier sont très développés. Le réseau routier français est à lui seul le cinquième du réseau routier européen. Les autoroutes comptent 11 000 km de voies et 2 000 km sont en projet. 83% du trafic de marchandises en 2008 s’opèrent par le réseau routier. Le trafic de voyageurs est assuré à 83% par les voitures individuelles, à 5% par les autobus.

* Le réseau ferroviaire permet le transport de 11% des voyageurs et de 10% des marchandises. Mais transport de marchandises et de voyageurs connaissent deux dynamiques différentes : les passagers disposent de LGV (lignes à grandes vitesses) performants reliant des destinations en France et en Europe. Le ferroutage est présenté comme une voie de développement pour le trafic de marchandises.

* Le transport fluvial et maritime : Le transport fluvial est réduit avec 2% du trafic de marchandises. La moitié du trafic fluvial est tournée vers le Benelux, l’Allemagne et la Suisse. Le trafic transmanche représente 42 millions de personnes par an, dont beaucoup de touristes.

* Le réseau aérien est polarisé autour du hub Roissy Paris-Charles –de-Gaulle.

Flux (p. 162) : déplacement d’objets matériels (marchandises, personnes) ou immatériels (informations, capitaux) entre deux lieux.

Ferroutage (p. 164) : technique de transport combiné rail-route. Elle consiste àv faire circuler des véhicules routiers (camions ou remorques de camions) sur des wagons de chemin de fer conçus à cet effet.

 

Publicité SNCF ferroutage (41 secondes) :

http://www.youtube.com/watch?v=gj9Q6lf4Fdk&feature=related

Difficultés ferroutage (1 min 46) : http://www.youtube.com/watch?v=H3VBrk30yM8

 

 

Carte 1 page 154 : Un espace de transit entre Europe rhénane et méditerranéenne

Carte 1 page 177 : Axes et grands carrefours du réseau de communication

Quels sont les principaux axes de transport sur le territoire français ?

_ Le territoire français comporte un axe majeur permettant de relier l’Europe du nord à l’espace méditerranéen : l’axe Lille-Paris-Lyon-Marseille.

 

Schema-Les-transports-francais-ouverts-sur-l-Europe.jpg

 

 

Carte 1 page 177 : Axes et grands carrefours du réseau de communication

Quel est le rôle des façades maritimes dans l’intégration de la France à l’Europe ?

_ Les grandes façades maritimes françaises assurent à la France une ouverture vers un vaste avant pays (vers le reste du monde) et sont pleinement intégrées à l'Europe et au monde. Le Havre et Marseille-Fos font partie des cinq premiers ports européens en termes de volume total de marchandises. Ils ont cependant un arrière-pays (hinterland) moins intéressant que les ports rhénan et sont moins bien placés que leurs concurrents de la Northern range (façade maritime européenne).

 

Quel est le rôle des régions frontalières dans l’intégration de la France à l’Europe ?

_ Les régions transfrontalières du nord et de l'est de la France sont au cœur des flux vers le nord mais aussi vers l'Ouest de l'Europe (Alsace-Lorraine ; Alpes).

_ Les régions frontalières du sud permettent une ouverture vers la péninsule ibérique.

 

 

Carte 2 page 155 : La stratégie de l’Union européenne en faveur du réseau de transports trans-européens

En quoi la France est un territoire carrefour des flux européens ?

_ La France est un territoire carrefour des flux européens car elle concentre sur son espace plusieurs réseaux performants de transport. Le pays bénéficie de sa proximité avec la riche dorsale européenne. La France est un carrefour entre l’Europe rhénane et l’Europe méditerranéenne.

_ La politique de l’Union européenne en faveur des réseaux trans-européens favorise le rôle de carrefour de la France. L’Union européenne encourage la création d’infrastructures pour développer les échanges comme le Réseau transeuropéen de transport (RTE-T). Depuis 1996 le TGV Thalys relie la France à la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne. Les lignes à grande vitesse Barcelone-Montpellier et Lyon-Turin devraient prolonger le réseau TGV vers l’Italie et l’Espagne.

 

 

            B. Quels sont les équipements permettant les grands flux de transports ?

 

Possibilité 1 :

 

LIEN INA : histoire du port du Havre (2 min 24) : http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-economique/video/HA00001391899/avant-l-inauguration-de-port-2000-historique-du-port-du-havre.fr.html

Quelles sont les différentes extensions du port du Havre vers l’est ?

 

LIEN INA : port 2000, pour redynamiser le Havre (2 min 16) : http://www.ina.fr/economie-et-societe/environnement-et-urbanisme/video/3059854001010/dossier-port-2000-pour-redynamiser-le-port-du-havre.fr.html

Quel type de port est aménagé ?

Un port à conteneur.

 

Quelle est l’étendue des quais de port 2000 ?

4 km de long construit de toute pièce sur l’estuaire pour accueillir les plus grands navires.

 

Quel est l’avantage de gagner un port directement sur l’estuaire ?

Le port est directement accessible (les navires ne passent pas d’écluses). Le gain de temps est important (rapidité d’arrivée donc de manutention du navire…).

 

Quel est le but de ce nouveau port ?

Etre compétitif pour rester un port d’entrée ou de sortie de l’Europe. Cela aurait transformé le 5e port européen en port secondaire avec des dangers sur l’emploi et l’économie.

 

Quelles sont les trois raisons de la réussite du port du Havre ?

Les trois raisons sont le port à conteneur, les liaisons transatlantiques et l’industrie pétrochimique.

 

 

Possibilité 2 :

 

TP pages 170-172 : Connecter le territoire à l’espace mondial

 

1. Port 2000 : un aménagement portuaire majeur

Question 1 page 171 : Quels aménagements importants accompagnent la création de Port 2000 (doc. 1, 2) ?

Avec Port 2000, Le Havre dispose de quais et de terminaux accessibles aux plus grands porte-conteneurs, avec une capacité de traitement de plus de 6 millions de conteneurs par an. Les grands armateurs (Maersk, 1er armateur mondial) y disposent de terminaux dédiés.

 

Question 2 page 171 : Dans quels buts (doc. 2, 4, 5) ?

L’objectif de ces aménagements est de renforcer la place du Havre, actuellement loin derrière Rotterdam, Anvers et Brême au sein de la Northern Range, en exploitant sa situation à l’extrémité Nord-Ouest de la façade maritime, pour en faire une porte d’entrée possible de l’Europe sur le monde.

 

Question 3 page 171 : Quelles interrogations et difficultés provoquent ces aménagements (doc. 2, 3, 6, 7) ?

Le problème réside dans l’insuffisance des liaisons de transports durables vers l’intérieur (pas de terminal fret ferroviaire et fluvial ; Le Havre à l’écart des grands axes ferroviaires ; insuffisance des aménagements le long de la Seine) et l’extérieur (insuffisance du cabotage maritime qu’il faudrait développer).

 

2. Le canal Seine-Nord : atout ou risque pour Le Havre

Question 1 page 172 : En quoi ce projet ouvre-t-il des perspectives de développement pour le port du Havre (doc. 8, 11) ?

Le projet ouvre de nouvelles possibilités de transport fluvial vers la Picardie, la région Nord-Pas de Calais et, au-delà, vers le réseau très important du Benelux. Il pourrait valoriser la porte du Havre, la plus directement placée sur l’Atlantique et accessible sans écluse aux plus gros navires.

 

Question 2 page 172 : Quels avantages la voie fluviale présente-t-elle (doc. 9, 10) ?

Le transport fluvial est une alternative au transport routier en utilisant des moyens adaptés.

 

Question 3 page 172 : Quelles réserves peut-on faire concernant ce projet (doc. 9, 11) ?

D’après la FGTE-CFDT, le projet fluvial n’est peut-être pas le plus urgent pour Le Havre qui attend la modernisation de la ligne ferroviaire Le Havre-Paris et la réalisation du projet de rocade ferroviaire Le Havre-Amiens-Reims. D’autre part, le maire du Havre s’interroge sur les effets pervers d’un projet qui peut sans doute favoriser Le Havre, mais aussi avantager des concurrents beaucoup plus puissants comme Rotterdam et Anvers, en leur donnant l’occasion d’étendre leur hinterland jusqu’à la Seine.

 

 

Possibilité 3 :

 

Carte 2 page 157 : Horizon 2030 : nouvelles priorités après le « Grenelle Environnement »

Quelles sont les principales infrastructures permettant les flux de voyageurs et de marchandises ?

 

_ Les principaux flux de voyageurs et de marchandises empruntent des grands couloirs comme l’axe Lille-Paris-Lyon-Marseille. D’autres axes se développent comme les axes fluviaux et les façades littorales:

* Axes fluviaux le long du Rhône, du Rhin ou encore de la Seine. L’axe séquanien comporte 1367 km de voies navigables (dont 564 km de voies à grand gabarit, voies de tonnage supérieur à 650 tonnes). Le Port Autonome de Paris est le premier port fluvial de France et le deuxième en Europe.

* Façades littorales : La France dispose de quatre façades maritimes. L’une d’entre elles est particulièrement développée : celle de la Rangée Atlantique allant de Calais à Dunkerque et s’étendant au-delà jusqu’à Hambourg.

_ Le port du Havre est un port fluvio-maritime situé au débouché de la Seine et ouvert sur la façade littorale de la Rangée Atlantique. L’aménagement d’un nouveau port à conteneur (Port 2000) renforce son rang de 5e port européen (4 km de nouveaux quais directement accessible aux grands navires porte-conteneurs et un traitement de 6 millions de conteneurs par an). Le projet du canal Seine Nord pourrait valoriser le Havre et représenter une alternative au transport routier.

_ D’autres infrastructures existent pour favoriser les flux de marchandises comme les zones logistiques proches des métropoles.

Porte conteneurs (p. 314) : navire conçu pour transporter des conteneurs.

Logistique (p. 314) : ensemble des activités liées aux transports.

 

Carte 2 page 157 : Horizon 2030 : nouvelles priorités après le « Grenelle Environnement »

Quels sont les projets d’implantations des grands équipements de transport ?

 _ Le Grenelle Environnement  tente d’apporter des solutions durables en donnant la priorité au ferroviaire et au transport maritimeautoroute » ferroviaire ou de la mer), dans la logique des réseaux trans-européens.

Grenelle de l’environnement (p. 313) : négociations entre l’Etat, les organisations non gouvernementales (ONG), les entreprises, les syndicats et les collectivités locales qui se sont déroulées en 2007 dans le but d’intégrer le développement durable aux politiques aux politiques d’aménagement. La loi « Grenelle1 » de 2009, propose des mesures concernant l’énergie et le bâtiment, les transports, la biodiversité et les milieux naturels, la gouvernance et les risques pour l’environnement et la santé. La loi dite « Grenelle 2 » de 2010 correspond à la mise en application d’une partie des engagements du Grenelle Environnement.

 

RAPPEL

 LIEN VIDEO : Manifestation contre le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes

(cf. carte 9 page 83)

Les forces de l'ordre ont dû intervenir pour contenir une centaine de manifestants anti-aéroport de Notre-Dame-des-Landes : http://www.youtube.com/watch?v=89cuE80YBsc

 

_ Les débats animent les acteurs économiques et les citoyens sur les choix d’aménagements à opérer. Le projet aéroportuaire de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, dont les travaux sont prévus de 2014 à 2017, doit détruire 2000 hectares de bocage et entraîner la disparition de plusieurs exploitations agricoles. Le conflit d’usage et l’atteinte à l’environnement, les doutes sur la réalité des retombées économiques montrent les tensions liées aux transports.

 

 

 

 

Des transports hiérarchisés et ouverts sur le monde

Quels sont les principaux axes empruntés par les flux de voyageurs et de marchandises ?

 

Quels sont les couloirs empruntés par ces flux selon les modes de transport ?

 

 

Lire la suite

Cours géographie 1ère : Mobilités, flux et réseaux de communication dans la mondialisation (1)

1 Avril 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

MOBILITES, FLUX ET RESEAUX DE COMMUNICATION DANS LA MONDIALISATION

Manuel Magnard                                                                                     5 à 7 heures

 

Introduction :

La mondialisation entraîne la multiplication des déplacements dans le monde et en France. Les flux sont nombreux et variés : de personnes et de marchandises, d’informations et de capitaux… Ils empruntent des modes et des infrastructures variées : routes et autoroutes, navires et avions, câbles et téléphonie mobile…

            Mais le territoire français est inégalement connecté par ces flux à l’Europe et au monde. En effet les réseaux de transport et le numérique sont inégalement présents et performants à l’intérieur du territoire français.

Problématiques :

1) En quoi le territoire français exerce-t-il un rôle de carrefour pour les flux en Europe ?

2) En quoi le territoire français est-il inégalement intégré au flux de la mondialisation ?

 

Powerpoint en ligne : http://www.youtube.com/watch?v=_KIPiOq6Rfs

 

 

Voilà un site qui permet de travailler pour Roissy mais qui est surtout très intéressant et même amusant : la fréquentation aérienne en direct. On voit tous les avions qui sont en vol, leur déplacement, on peut savoir d'où vient l'avion, où il va. Cela montre bien les zones de concentration. Par contre rien là où il n'y a pas de "balise", l'océan Atlantique, les pays pauvres (l'Afrique)  :  www.flightradar24.com

 

I. Etude de cas : En quoi Roissy est-elle une plate-forme multimodale et un hub mondial ?

 

TP pages 158-161

 

A. En quoi Roissy est-il le premier hub aéroportuaire européen ?

 

Question 1 page 158 : Quels éléments font la puissance du hub de Roissy (1, 2, 4, 5 et image satellite p. 70-71) ?

 

 

Question 2 page 158 : Comment le hub assure-t-il l’ouverture du territoire sur l’Europe et le monde (3, 4, 6, 7) ?

 

 

Question 3 page 158 : En quoi Air France-KLM est-il un acteur majeur et privilégié de Roissy (1, 2, 6, 7) ?

 

  

B. Quels sont les atouts et les contraintes de la plateforme multimodale ?

 

Question 1 page 160 : Quels transports sont interconnectés à Roissy (8, 10, 11) ?

 

 

 

Question 2 page 160 : Quels rôles la gare joue-t-elle pour l’aéroport (8, 10, 11) ?

 

Question 3 page 160 : Quel est l’impact de la plate-forme multimodale sur l’organisation des territoires (8, 10, 11) ?

 

C. Comment assurer le développement durable de Roissy ?

 

 

Question 1 page 161 : Quelles sont les nuisances dénoncées par les riverains (12, 13) ?

 

 

Question 2 page 161 : Quels changements souhaitent-ils dans le fonctionnement de l’aéroport ? Quelles en seraient les conséquences pour l’activité de Roissy et le territoire national (12, 13) ?

 

 

Question 3 page 161 : En quoi le projet Euro Carex peut-il être une réponse (12, 14) ?

 

 

_ Le hub de Roissy est une plate-forme multimodale permettant la connexion du territoire français à l’Europe et au monde. C’est un équipement majeur dans l’économie et dans l’organisation de l’espace local, régional, national et international : il est le 6e aéroport international avec 60 millions de voyageurs, plus de 2 millions de tonnes de marchandises traitées, 10 % du PIB régional.

Hub (p. 313) : point d’un réseau de transport international qui concentre et redistribue les voyageurs et les marchandises dans de nombreuses directions.

Multimodale (p. 314) : combinaison de plusieurs mode de transport : maritime, terrestre (routier, ferroviaire, fluvial, aérien).

 

_ Le hub de Roissy est un aéroport concurrencé. Il doit s'adapter face à l'augmentation des flux et à la saturation de ses infrastructures par une modernisation et une extension constante de ses équipements. Mais cette politique de développement se heurte à la proximité de zones urbaines (et à l'hostilité des riverains), limitant l'espace disponible.  Aussi se pose la question de la délocalisation d'une partie du trafic vers des aéroports régionaux (c'est déjà le cas pour les compagnies low cost) et vers le réseau ferroviaire grande vitesse.

 

 

SITES SUR ROISSY :

- Le site de l’établissement public d’aménagement de la Plaine-de-France :

www.plainedefrance.fr

- le site de la société Aéroports de Paris :

www.aeroportsdeparis.fr

- Un certain nombre de guides pratiques, créés pour les voyageurs :

www.cdgfacile.Com

 

SYNTHESE : Schémas hub de Roissy

Echelle locale

 

Schéma 11 page 160 : L’organisation spatiale de la plate-forme multimodale

 

 

Organisation-spatiale-de-la-plate-forme-multimodale-de-Rois.jpg

 

Echelle régionale :

 

ROISSY : hub mondial et plate-forme multimodale

 

 

 Roissy-hub-mondial-et-plate-forme-multimodale.jpg

 

 

 

Roissy-hub-aerien-et-plate-forme-multinationale-.jpg

 

 

 

 

Lire la suite