Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Articles avec #ecjs terminale tag

ECJS Terminale : PLURALISME DES CROYANCES ET DES CULTURES DANS UNE REPUBLIQUE LAIQUE

4 Septembre 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #ECJS terminale

 

PLURALISME DES CROYANCES ET DES CULTURES DANS UNE REPUBLIQUE LAIQUE

 

Introduction : La mondialisation a transformé les rapports entre individus dans la société. Une grande ouverture aux cultures du monde côtoie une fermeture aux autres dans les replis communautaires s’opposant à la laïcité, la dérive sectaire et la montée de l’intégrisme.

            La culture commune est donc parfois contestée, parfois aussi sujette à débat comme dans la place des langues régionales dans l’enseignement et la société française.

 

Problématique : Comment le pluralisme des croyances et des cultures conduit à des débats dans une république démocratique ?

 

CHOIX DES SUJETS DE DEBATS ET DE RECHERCHES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE PROGRAMME OFFICIEL :

 


Histoire et actualité de la laïcité
La laïcité est la condition juridique de la liberté de conscience et d'opinion qui en fait un concept fondateur de la République française. Elle résulte d'une histoire politique dont la spécificité sera d'autant mieux perçue qu'elle sera mise en perspective dans le contexte général des démocraties. Des exemples de questions récemment posées à l'école, sur les relations entre domaines public et privé, sur la neutralité des enseignants et des programmes, sur les obligations des élèves et des familles, conduisent à réfléchir sur les rapports actuels entre laïcité, société et République.


Dérives sectaires et intégrismes
Les dérives sectaires peuvent être appréhendées comme étant le fait de groupes utilisant des masques philosophiques, religieux ou thérapeutiques pour dissimuler des objectifs de pouvoir, d'emprise et d'exploitation des adeptes. Comme les intégrismes, elles conduisent à l'intolérance et à l'isolement.
Une fois évalués la réalité et l'impact de ces phénomènes dans la société française contemporaine, on étudie les mécanismes et les discours qu'ils mettent en œuvre. En quoi sont-ils susceptibles de menacer les libertés démocratiques ? Quels sont les moyens pour la République de les contenir et de s'en protéger ?


Culture commune et diversités culturelles
La conciliation de la liberté culturelle de chacun et des exigences de la vie collective est une question qui se pose fréquemment. L'exercice de la citoyenneté suppose une culture commune. L'exemple de langue peut être étudié. Les États-nations, depuis la fin du XVIIIème siècle, bataillent pour réaliser une unité linguistique sur leurs territoires. Aujourd'hui, dans un monde où l'équilibre linguistique s'est profondément transformé, où se sont imposées une petite douzaine de langues et où s'est affirmée l'hégémonie de l'anglais, la question de l'attachement aux langues minoritaires et régionales peut se poser autrement. Les liens entre la langue et l'économie, entre les langues et la démocratie doivent être pris en compte. L'étude des politiques actuelles de la langue en France, replacée dans une perspective historique, permet de mener une réflexion sur l'unité et la diversité des cultures.

 

 Histoire et actualité de la laïcité

Dérives sectaires et intégrismes

Culture commune et diversités culturelles

1. Comment la laïcité est à l’origine de débats autrefois et de nos jours ?

* Comment faire respecter la laïcité dans les écoles,  hôpitaux et autres lieux publics ?

* Les lois sur la laïcité doivent-elles interdire les vêtements religieux dans l’espace public ? 

* Faut-il mettre fin aux jours fériés d’origine religieuse ?

* Faut-il mettre fin au régime particulier de l’Alsace où l’Etat salarie les religieux ?

* Comment concilier le statut moderne de la femme et son statut religieux/traditionnel dans les pays en Développement (femmes musulmanes, hindoues, etc… ) ?

2. Quels sont les moyens de se protéger des sectes et des intégristes ?

 

* Les sectes sont-ils un « non-problème » (Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet du président Nicolas Sarkozy) ?

* Peut-on interdire les sectes malgré la liberté de conscience ?

* Peut-on aider une victime d’une secte malgré elle ?

* Faut-il retirer leurs enfants aux parents enrôlés dans des sectes ?

* Faut-il interdire les lieux publics aux intégristes ?

3. Comment concilier diversité culturelle et culture commune ?

 

* Développer les langues régionales impliquent-il de les rendre obligatoire dans les régions (France, Espagne…) ?

 

 

* Faut-il enseigner l’ebonic (anglais des rues des noirs-africains aux Etats-Unis) ou le spanglish ?

 

* Quelle place accorder au créole dans l’enseignement des langues de la métropole ?

 

 

 

+ Propositions des élèves à valider par le professeur.

Lire la suite

ECJS Terminale : Violence et jeunesse, cas des enfants en Afrique

4 Septembre 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #ECJS terminale

 

 

VIOLENCE ET JEUNESSE

 

Introduction : Les violences subies par les enfants en Afrique subsaharienne prennent plusieurs formes : enfants soldats dans des guerres civiles,  vivants de la mendicité et torturés par leurs marabouts pour les talibés, errants dans la rue et armés de rasoirs pour les mayibobos…

 

Problématique : Comment mettre fin aux violences des enfants des rues en Afrique ?

 

 

 

LIENS VIOLENCES SUR ENFANTS EN AFRIQUE :

 

Attention, tous les liens ne renvoient pas à des sources officielles. Un travail d'analyse critique est à réaliser pour distinguer le témoignage prélevé par des ONG (ex. Amnisty international), des montages provenant d'acteurs engagés localement(reporter citoyen pour le forum social de 2011), etc.

 

 

 

TALIBE :

 

Les talibes sont des enfants de 3 à 14 ans confiés par leurs familles à des écoles coraniques en Afrique (Sénégal, Burkina Faso, etc.). Leurs conditions de vie sont terribles, ils doivent mendier, sont victimes de tortures.

 

Lien (texte) RFI : http://www.rfi.fr/actufr/articles/040/article_21217.asp

 

Lien Dailymotion, film realise pour le forum social 2011 :

http://www.dailymotion.com/video/xji0ar_reportage-les-talibes-enfants-des-rues-senegal_news

 

 

ENFANTS SOLDATS

 

Lien Le Monde Afrique : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/02/12/enfants-soldats-l-afrique-ne-represente-qu-une-facette-du-probleme_1639190_3212.html

 

Lien diplomatie.gouv: http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/0605-JEZEQUEL-FR-2.pdf

 

Témognage Amnisty international : http://www.amnesty.ch/fr/themes/autres/enfants-soldats/temoignage-portrait

 

 

MAYIBOBO :

 

Quinze ans après le génocide au Rwanda, beaucoup d'enfants ayant perdu leurs parents sont devenus des "maibobo" (des enfants des rues) et vivent toujours en marge de la société. 7 000 errent dans les rues de Kigali, la capitale.

 

Lien Jeune Afrique : http://www.jeuneafrique.com/Article/LIN18053enfansuhcds0/

 

Lien radio okapi : http://radiookapi.net/societe/2008/12/23/goma-lutte-contre-le-phenomene-%C2%AB-mayibobo-%C2%BB/

 

Film en ligne sur africultures (30 min, sous titré en anglais)

http://www.africultures.com/php/index.php?nav=film&no=13684

 

 

Documents sur les Mayibobo : (source, association caritative RaOul Follereau) 

  Maybobo 1

  Mayibobo-suite.jpg

 

 

 

Lire la suite

ECJS Terminale : violence et société

2 Septembre 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #ECJS terminale

 

 

 

VIOLENCE ET SOCIETE

 

Introduction : La violence est présente dans les aspects de la vie quotidienne sous forme symbolique (insultes, discrimination) et parfois physique. Elle touche toutes les catégories de population (femmes, jeunes), et les activités (sports, travail…)

 

http://www.ina.fr/economie-et-societe/education-et-enseignement/video/CAB00003281/bondy-greve-college-violence.fr.html

 

Quelles sont vos réactions face à ce reportage et à la volonté de trouver des solutions à la violence  ?

 

OU

Introduction : Les débats sur la violence et ses manifestations sont fréquents dans notre société. Présente sur les écrans de cinéma et de télévision, la violence l’est aussi dans la sphère publique (insécurité) et même dans la vie privée (violences conjugales). La violence peut être physique (coups et blessures) ou symboliques (insultes, humiliations, discriminations),

 

Problématique : Quelles sont les responsabilités individuelles et collectives dans la mise en œuvre de la violence ?

 

CHOIX DES SUJETS DE DEBATS ET DE RECHERCHES

 

 

 

LE PROGRAMME OFFICIEL

(source : http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=57574 )

 

Thème 4 : Violence et société

La violence et le sport

Plusieurs formes de violence sont ici à l'œuvre. Les sports de combat (boxe, karaté, judo) et les sports collectifs (football, rugby, etc.) institutionnalisent et réglementent la compétition. Dans les stades, des groupes de supporters peuvent passer de l'agressivité à l'agression vis-à-vis d'autres groupes. La violence peut s'exercer également dans le monde même du sport et sur ses protagonistes, avec notamment le phénomène du dopage. Une réflexion sur les pratiques sportives permet en somme de comprendre les rapports que le sport entretient avec notre société.
La violence et la jeunesse
Les phénomènes d'incivilité et de délinquance concentrent souvent l'attention sur les comportements violents de jeunes adolescents. Cela amène à oublier que les jeunes sont souvent les premières victimes des violences, notamment par des formes diverses de racket qui touchent le milieu scolaire. La manière dont les jeunes sont exposés à la violence aujourd'hui dans notre société doit s'éclairer par une mise en perspective historique du rôle que pouvait jouer la violence comme rite de passage dans les sociétés traditionnelles. Elle doit surtout permettre un débat sur le rôle respectif des déterminants sociaux et culturels, des institutions, des familles et des individus.
La violence et le travail
Le travail demeure le fondement de la vie et donc de la réalité sociale. Il contribue à définir l'identité individuelle et participe à l'estime de soi. Il donne également un revenu et des droits et organise enfin une grande part de l'existence individuelle et collective. C'est précisément dans la mesure où le travail se présente comme une activité humaine essentielle que l'expérience du chômage peut être vécue comme une forme de violence sociale. De même, la prise en compte des risques psycho-sociaux (RPS) au travail (stress, harcèlement, etc.) peut apparaître comme le signe de l'importance croissante accordée à l'organisation du travail et aux relations interindividuelles qui le traversent.

 

 

 

RESSOURCES :

 

FILM DOCUMENTAIRE:

 

Texte de présentation

http://www.arte.tv/fr/La-mort-du-travailleur-/2015698.html

 

Documentaire(20 min)

http://www.dailymotion.com/video/x5i5yk_la-mort-du-travailleur-1_news

 

 

Interview de Raymond Aron sur la violence (8 min)

http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/I00019276/itw-raymond-aron-sur-la-violence-dans-nos-societes-industrielles.fr.html

 

La violence à l’école n’est pas une fatalité :

http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/VDD10012380/la-violence-a-l-ecole-n-est-pas-une-fatalite-debarbieux.fr.html

 

Contre la violence au collège : un médiateur ?

http://www.ina.fr/economie-et-societe/education-et-enseignement/video/CAB97131798/violence-lycee-suresne.fr.html

 

 

Exemple de violence dans le sport : foot à Zagreb en 1990. (41 secondes)

http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/CAB90018239/violence-foot-zagreb.fr.html

 

 

TEXTE :



Russell, Eloge de l’oisiveté



Le fait de croire que le TRAVAIL est une vertu est la cause de grands maux dans le monde moderne, et […] la voie du bonheur et de la prospérité passe par une diminution méthodique du travail. […]


Si le salarié ordinaire travaillait quatre heures par jour, il y aurait assez de tout pour tout le monde, et pas de chômage (en supposant qu’on ait recours à un minimum d’organisation rationnelle). Cette idée choque les nantis parce qu’ils sont convaincus que les pauvres ne sauraient comment utiliser autant de loisir. […]


Le bon usage du loisir, il faut le reconnaître, est le produit de la civilisation et de l’éducation. Un homme qui a fait de longues journées de travail toute sa vie s’ennuiera s’il est soudain livré à l’oisiveté. Mais sans une somme considérable de loisir à sa disposition, un homme n’a pas accès à la plupart des meilleures choses de la vie. Il n’y a plus aucune raison pour que la majeure partie de la population subisse cette privation. […]


Le fait est que l’activité qui consiste à déplacer de la matière, si elle est, jusqu’à un certain point, nécessaire à notre existence, n’est certainement pas l’une des fins de la vie humaine. Si c'était le cas, nous devrions penser que n’importe quel terrassier est supérieur à Shakespeare. […] Si vous lui demandez son opinion sur ce qu’il y a de mieux dans sa vie, il y a peu de chances qu’il vous réponde : J’aime le travail manuel parce que ça me donne l’impression d’accomplir la tâche la plus noble de l'homme, et aussi parce que j’aime penser aux transformations que l'homme est capable de faire subir à sa planète. C'est vrai que mon corps a besoin de périodes de repos, où il faut que je m’occupe du mieux que je peux, mais je ne suis jamais aussi content que quand vient le matin et que je peux retourner à la besogne qui est la source de mon bonheur. Je n’ai jamais entendu d’ouvriers parler de la sorte. Ils considèrent, à juste titre, que le travail est un moyen nécessaire pour gagner sa vie, et c'est de leurs heures de loisir qu’ils tirent leur bonheur, tel qu’il est. […]


Quand je suggère qu’il faudrait réduire à quatre le nombre d’heures de travail, je ne veux pas laisser entendre qu’il faille dissiper en pure frivolité tout le temps qui reste. Je veux dire qu’en travaillant quatre heures par jour, un homme devrait avoir droit aux choses qui sont essentielles pour vivre dans un minimum de confort, et qu’il devrait pouvoir disposer du reste de son temps comme bon lui semble. Dans un tel système social, il est indispensable que l’éducation soit poussée beaucoup plus loin qu’elle ne l’est actuellement pour la plupart des gens, et qu’elle vise, en partie, à développer des goûts qui puissent permettre à l’individu d’occuper ses loisirs intelligemment. […] Les plaisirs des populations urbaines sont devenus essentiellement passifs : aller au cinéma, assister à des matchs de football, écouter la radio, etc. Cela tient au fait que leurs énergies actives sont complètement accaparées par le travail ; si ces populations avaient davantage de loisir, elles recommenceraient à goûter des plaisirs auxquels elles prenaient jadis une part active. […]


Dans un monde où personne n’est contraint de travailler plus de quatre heures par jour, […] le bonheur et la joie de vivre prendront la place de la fatigue nerveuse, de la lassitude et de la dyspepsie. Il y aura assez de travail à accomplir pour rendre le loisir délicieux, mais pas assez pour conduire à l’épuisement. Comme les gens ne seront pas trop fatigués dans leur temps libre, ils ne réclameront pas pour seuls amusements ceux qui sont passifs et insipides.

 

La violence et le sport

La violence et la jeunesse

La violence et le travail

1. Quelles règles imposer au sport pour éviter la violence ?

 

* Les sports de combat (boxe, karaté) sont-ils négatifs en montrant la violence ou positif en donnant des règles ?

 

* Comment empêcher la violence sur soi représentée par le dopage ?

 

* Comment empêcher la violence dans les stades (hooliganisme, etc.) ?

2. Quels sont les usages et les causes de la violence parmi les jeunes ?

 

* Comment mettre fin au racket touchant les jeunes ?

 

 * Quelle éducation donner pour éviter la violence parmi les jeunes ?  :

 

* La culture joue-t-elle un rôle dans la violence ? (extrémisme religieux hostile aux femmes, etc.)

 

* Les jeux vidéos ont-ils un rôle actif dans la violence parmi les jeunes ?

 

* Comment mettre fin à la violence dans les établissements publics destinés aux jeunes ?

4. Quelles sont les initiatives pour l’engagement social ?

 

* Le chômage peut-il être vécu comme une forme de violence sociale ?

 

* Comment éviter les phénomènes de harcèlement au travail ?

 

* Comment éviter les phénomènes de stress au travail ?

 

* Le nouveau management du travail peut-elle conduire au suicide des travailleurs ? (agriculteurs, France Telecom, Education nationale…)

 

 

+ Propositions des élèves à valider par le professeur.

 

 

Lire la suite

ECJS Terminale : Argent et société

2 Septembre 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #ECJS terminale

 

ARGENT ET SOCIETE

 

Introduction : Jacques Séguéla, conseiller en communication professionnel et proche de tous les grands de ce monde indique ce qui constitue la réussite d’une vie :

 

http://www.dailymotion.com/video/k4rEOuVZXgWcU5WXrP

 

Quelles sont vos réactions face à cette affirmation selon laquelle un objet montre la réussite ou l’échec d’une vie ?

OU

 

Introduction : « La société préfère-t-elle son argent à ses enfants ? » Cette question du philosophe Michel Serres conduit à s’interroger sur les rapports de la société avec l’argent.

L'argent est un « fait social total », c'est-à-dire un phénomène présent partout dans la vie économique et sociale. Le rapport entre l'argent et la qualité des relations humaines est important : l'argent facilite les échanges, « adoucit les mœurs » (Montesquieu) et constitue un instrument de liberté. Cependant, il développe aussi les égoïsmes, suscite des phénomènes d'aliénation et nourrit des formes de violence réelle et symbolique.

 

Anecdote : « L’argent n’a pas d’odeur » pour l’empereur Vespasien créateur des vespasiennes (latrines publiques, urinoir publique payant).

 

Problématique : Quelle éthique établir dans les rapports sociaux utilisant l’argent ?

 

CHOIX DES SUJETS DE DEBATS ET DE RECHERCHES

 

 

LE PROGRAMME OFFICIEL :

 

 

Sur le thème « argent et société », la réflexion peut être fondée sur les exemples suivants, parmi d'autres.
Argent et « moralisation financière »
Les crises du capitalisme financier alimentent de manière récurrente les débats de société. Ces crises sont en grande partie dues au fait que l'activité financière s'est peu à peu déplacée vers des activités de plus en plus rémunératrices, mais risquées, et d'une utilité sociale qui est discutée. Quels sont aujourd'hui les termes du débat sur la régulation de l'économie financière ?
Argent et modes de vie
La valorisation de l'argent, comme fin en soi, imprègne désormais de plus en plus les rapports sociaux. Certains comportements montrent que la monnaie devient parfois une valeur absolue et interrogent non seulement notre « rapport à l'argent » mais, plus profondément, nos choix de société. Plusieurs débats peuvent être menés pour approfondir les usages sociaux de l'argent, sur la nature de la société de consommation, sur les problèmes de l'endettement ou sur les grands écarts de rémunération.
Argent et engagement social
Dans une société de marché, la monnaie est parfois « demandée pour elle-même » et sa transformation de moyen en fin peut menacer sa fonction authentique qui est de favoriser les échanges. De nombreuses initiatives existent à travers le monde pour promouvoir un usage de la monnaie fondé sur l'engagement social. On pourra comparer l'exemple des microcrédits avec celui des systèmes d'échanges locaux (SEL) ou celui des « banques de temps ». On pourra également s'intéresser à l'exemple des activités philanthropiques.

 

Aides (Eduscol) sur le programme :

http://cache.media.eduscol.education.fr/file/lycee/86/6/03a_RESSEDU_term_ECJS_Th3_FinanceEthique_230866.pdf

http://cache.media.eduscol.education.fr/file/lycee/86/8/03c_RESSEDU_Term_ECJS_Th_3_Philanthropie_230868.pdf

 

RESSOURCES CDI :

 

 * TDC "L'argent", n° 921, 1er octobre 2006.

 

 

 

RESSOURCES EN LIGNE :

 

PERCEPTIONS DU RÔLE DE L’ARGENT DANS LA SOCIETE

 

1) Jacques Séguéla, conseiller en communication professionnel et proche de tous les grands de ce monde

 

http://www.dailymotion.com/video/k4rEOuVZXgWcU5WXrP

 

Quelles sont vos réactions face à cette affirmation selon laquelle un objet montre la réussite ou l’échec d’une vie ?

 

2) Exemple de corruption et de ses conséquences au Maroc, réflexions.

http://www.lavieeco.com/news/societe/argent-et-ethique-en-debat-6595.html

 

 

 

MECANISMES ECONOMIQUE S

 

3) La titrisation en animation : http://www.lyc-arsonval-brive.ac-limoges.fr/jp-simonnet/IMG/swf/titrisation.swf

 

 

 

LES REFLEXIONS DES PHILOSOPHES

 

4) La société préfère-t-elle son argent à ses enfants ? (question du philosophe Michel Serres)

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/dossier/300369551/300371103-michel-serres-la-societe-prefere-son-argent-a-ses-enfants-181128.php

 

 

5) Le capitalisme est-il moral ? (philosophe André Compte Sponville :

http://www.forum-events.com/debats/synthese-andre-comte-sponville-29-18.html

 

 

FILMS ET DOCUMENTAIRES :

(proposition d’un autre professeur, je n’ai pas vu tous les films et documentaires. Il faut donc regarder cela avec recul critique) :


- Capitalism A Love Story (2009);
- Jamaique FMI mourir a crédit;
- Surplus : la consommation par la terreur;
- Quand Le FMI Fabrique La Misére ;
- Omc ,qui controle le commerce mondial?;
- Le monde selon Joseph Stiglitz -2008) ;
- Pierre Carles - Attention Danger Travail
- Margin Call (2011)
- Wall Street : l'argent ne dort jamais (2010)
- Wall Street (1988) ;
- De bon matin (2011).

 

 Argent et « moralisation financière"

Argent et modes de vie

Argent et engagement social

1. Comment réguler l’économie financière dans le monde ?

* Le rôle du FMI dans l’économie financière est-il positif pour les populations et les Etats (Afrique, Grèce, Islande) ?

* L’OMC permet-elle une justice dans les échanges commerciaux ?

* Les agences de notations ont-elles un pouvoir trop important ?

3. Quels sont les usages sociaux de l’argent ?

* Comment gérer l’endettement en période de crise (Etats-Unis, France ; niveau individuel ou national) ?

* La nature de la société de consommation (Chine, Japon, France, Etats-Unis) est-elle positive ou négative pour la population ?

 * Les écarts de rémunération entre petits employés et grands patrons son-ils choquants ?

 

Questions de philosophes :

 

* Le capitalisme est-il moral (Andre Compte Sponville) ?

 

* La société préfère-t-elle son argent à ses enfants ? (Michel Serres)

4. Quelles sont les initiatives pour l’engagement social ?

 

* Les microcrédits peuvent-ils permettre de sauver les pays en développement ?

 

* Les systèmes d'échanges locaux (SEL) ou celui des « banques de temps » sont-ils des solutions d’avenir ?

 

* Comment rendre l’action  des ONG plus efficace ?

 

 

 

 

 

 

 

+ Propositions des élèves à valider par le professeur.

2. Quelle morale/éthique pour les activités financières ? 

* Faut-il accepter des formules financières à risque comme la titrisation ?

* Doit on imposer une taxe sur les transactions boursières pour aider les pays en développement ?

* Le commerce équitable est-il l’avenir souhaitable du commerce ? (café, cacao)

Lire la suite

Programme ECJS Terminale

31 Août 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #ECJS terminale

 

La rentrée 21012-2013 voit un nouveau programme d'ECJS pour les classes de Terminale.

 

 

 

I PROGRAMME

 

Le programme officiel est disponible au lien suivant : http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=57574

 

 

 

II THEMES

 

Le programme invite à débattre sur des questions de société :

 

Quatre thèmes sont proposés parmi lesquels deux au minimum sont à traiter :

 

1) La bioéthique

2) Pluralisme des croyances et des cultures dans une république laïque

3) Argent et société

4) Violence et société

 

 

 

III METHODES

 

 

 

1) Un travail de préparation au débat qui peut prendre plusieurs formes : dossiers de presse, recherche documentaire, exposés préparatoires...

 

2) Un débat argumenté permet la synthèse de ces recherches, l'expression d'un esprit critique et une meilleure maîtrise des débats de société.

Lire la suite