Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Articles avec #tl : documents et exercices tag

Cours Géographie Terminale L/ES : Etude de cas Mumbai entre modernité et inégalités

20 Mars 2013 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #TL : Documents et exercices

 

Pour le remplacement de M. Saillard

 

ETUDE DE CAS MUMBAI

 

L'Asie du Sud et de l'Est, les enjeux de la croissance.

 

Introduction : Page 266. Pour la définition de l'aire géographique a étudier.

45% de la population mondiale, 3,5 milliards d'habitants 35% de la richesse mondiale avec une très forte croissance économique.

Une croissance qui s'est progressivement diffusée depuis le Japon et ensuite étendu dans certains espaces asiatiques.

Continent de la croissance économique mais aussi continent où se concentre le plus de pauvres.

La question de la croissance économique est donc au coeur de multiples enjeux.

Des Etats concernés : de l'Inde, jusqu'à Singapour et l'Indonésie au sud, lac Chine, Le Japon et la Corée du sud.

Problématique : Quels sont les enjeux de la croissance en Asie du Sud et de l'est ?

 

I. En quoi la ville de  Mumbai est située entre insertion dans la mondialisation et inégalités ? (trois heures si possible)

 

Accroche à faire

Extrait du film de Danny Boyle « slumdog millionnaire » / course poursuite dans le bidonville. Fichier sur le réseau. Titre slumdog millionnaire

 

 

RAPPEL :

– MUMBAI PEUT TOUT A FAIT ETRE PROPOSE EN COMPOSITION OU CROQUIS

LE JOUR DU BAC

– But de l'étude de cas : partir d’une situation locale et spécifique à un territoire pour comprendre à la fois le dynamisme économique de l’Asie du Sud et de l’Est et les profondes inégalités qui affectent cet espace.

– Paradoxe de l'étude : étude de cas sur une ville alors que l'Inde est encore un des pays les moins urbanisés de la planète (30% d'urbains)

 

Problématique : Comment les dynamiques de la mondialisation et de la croissance transforment-elles la ville de Mumbai, entre mondialisation et inégalités ?

 

A. En quoi Mumbai est une métropole moderne insérée dans la mondialisation ? (une heure si possible)

 

T.P. pages 270-271 Document 2, 3, 5 page 270 – 271

Question 1 page 271 : Quels éléments font de Mumbai une métropole majeure en Inde et dans le monde ? (Documents 2, 3, 5)

 

 

– 20 millions d'habitants soit 4 rang mondial, 3ème rang asiatique derrière Tokyo, Delhi

– ville la plus riche de l'Inde avec 5% de la richesse nationale

– Ville industrielle avec 25% de la production indienne

– Ville fait figure de capitale économique de l'Inde et dans une bien moindre mesure de l'Asie.

– Réseau urbain indien est donc bicéphalique autour d'une capitale politique New Delhi et une capitale économique Mumbai.

Une ville insérée dans la mondialisation :

– une forte concentration de sièges sociaux dans le CBD (BKC) de Mumbai : accumulation de fonctions décisionnelles importantes : concentration du tertiaire supérieur

– Ville est aussi un centre financier avec sa bourse d'échange : National stock Exchange ou dalal street, première bourse d'Inde et notamment la bourse au diamant renommée dans le monde entier.

Capacité décisionnelle encore. Bourse ne rivalise pas encore avec les grandes bourses du Nord comme NY (capitalisation boursière dix fois supérieure) ou Londres et même avec les autres bouses asiatiques comme Shanghai. Un rôle de capitale financière en construction certes mais dont le poids est à relativiser suivant l'échelle de comparaison

– ville qui produit avec les studios de Bollywood plus de 1000 films par an soit la première industrie cinématographiques au monde (en nombre d'entrée, pas en recettes) : capacité de diffusion du cinéma qui commence à s'étendre (aire) à une partie de l'Asie : un rayonnement culturel qui dépasse largement le cadre de la ville et de l'Inde seule = Mumbai = capitale du soft power indien

– Un réseau d'écoles spécialisées de recherche fondamentale (institut TATA), technologie de l'information, commerce international, finance

– Ville est parfaitement insérée dans les flux mondiaux avec le port, premier port indien, interface ouverte sur le monde et son aéroport international (HUB qui accueille 50% du trafic passager indien intérieur) qui rivalise avec celui de New Delhi.

– Ville est avec New Delhi la porte d'entrée de l'Inde = The Gateway of India

Une ville qui connaît une vive croissance économique : quelles en sont les conséquences spatiales ?

– Une ville qui continue à accumuler les hommes et les fonctions importantes (de commandement, industrielle, de communication) : une ville en cours de métropolisation

– Un modification du paysage urbain : les dynamiques de l'espace urbain :

– poursuite de l'étalement urbain vers l'Est et le Nord : ville nouvelle de Navi Mumbai à l'est

 

DOC. image_sat_ville_nouvelle_mumbai

Fichier kmz qui ouvre automatiquement google earth = ville nouvelle mumbai.kmz

 

 

image sat ville nouvelle mumbai

 

 

 

– création de nouveaux quartiers centraux verticalisés sur d'anciens slums

– poursuite de la création de zones industrielles au nord de l'agglomération : étalement industriel

– poursuite de la création de centres d'affaires décisionnels au sud

 

 

 

 

 

 

 

_ La métropole devient de plus en plus multipolaire ou polycentrique (à redéfinir)

– Par son évolution spatiale, la métropole spécialise de plus en plus ses territoires industriels au nord, décisionnels au sud

– En fait, le phénomène de métropolisation se poursuit donc

 

Métropolisation (p. 110) : Mouvement de forte concentration des hommes et des fonctions les plus stratégiques dans les villes les plus importantes d un pays, d un continent, voire du monde.

 

Conclusion : même si elle ne se situe au rang des premières comme Tokyo ou Shanghai, Mumbai peut être considérée comme une ville globale (rappel de la définition). Elle est lancée dans une politique de lutte contre les bidonvilles (à défaut de lutter contre la pauvreté) pour améliorer son image et poursuivre sa métropolisation (attirer les entreprises)

 

B. En quoi Mumbai est une ville marquée par de fortes ségrégations socio-spatiales ? (une heure si possible)

 

Une croissance économique qui n'est pas partagée par tous les hommes, ni par tous les territoires :

Schéma 6 p 271 : Une région métropolitaine de 21 millions d’habitants (en 2011)

Schéma 8 page 272 : Plus d’un habitant sur deux de la Municipalité vit dans les Slums.

 

Question 1 page 272 : Comment ces inégalités s’inscrivent-elles dans l’espace de la municipalité ?

_ Depuis 20 ans, la ville connaît une vive croissance qui provoque un étalement spatial important : cet étalement se fait par les périphéries d'une double manière :

 

DOC. image_sat_segreg_mumbai_periph

Fichier Google earth. mumbai_periph

 

image sat segreg mumbai periph

 

* construction d'immenses ensembles collectifs planifiés

* extension anarchique de bidonvilles

- (Cet étalement urbain crée des concurrences d'espaces entre espaces agricoles / naturels et espace urbain)

– Dans la ville centre, la hausse progressive des loyers, la tertiarisation et la vive croissance économique qui fait croître une frange très aisée de la population ont progressivement expulsé les plus pauvres de l'espace urbain central.

– Ce phénomène porte le nom de gentrification (de l'espace central) : exemple avec quartier de Marine drive (bande de littoral de 3 km de long très gentrifié)

 

Gentrification : processus de retour des populations aisées dans les quartiers centraux des villes après rénovation de l habitat.

 

DOC. image_sat_segreg_mumbai_marine_drive

Fichier KMZ = mumbai_marine_drive.kmz

 

image sat segreg mumbai marine drive

 

– Le phénomène des bidonvilles se localise :

– certes comme dit avant, en périphérie de la ville par les nouveaux arrivants des campagnes qui s'installent de manière anarchique = bidonvilles en voie de durcification

– Mais aussi au centre, par la présence de bidonvilles anciens au contact de quartiers aisés = les chawls (anciens immeubles bourgeois de plusieurs dizaines de logements qui se sont progressivement délabrés ou taudifiés)

– A NOTER : l'exclusion sociale ne se traduit pas forcément dans l'espace urbain : existence de pavement dwellers : sans abris vivant sur les trottoirs

 

Lien témoignage vie dans les bidonvilles (4min47) :

http://www.youtube.com/watch?v=322CXkTlKvM

OU http://www.youtube.com/watch?v=FsKNVhYS7oY (vision sans commentaires)

 

Que faire des bidonvilles ?

Texte 13 page 273 : Les enjeux de la réhabilitation du bidonville de Dharavi

Quels sont les enjeux de la réhabilitation des bidonvilles ?

 

DOC image_sat_segreg_mumbai_centre

Fichier Google earth = mumbai_segregation

 

image sat segreg mumbai centre

 

– Le centre de Mumbai est donc marquée par une forte ségrégation socio-spatiale (définition à redonner pour rappel) : une forte différenciation de l'espace

Ségrégation socio-spatiale (p. 325) : séparation des groupes sociaux dans l organisation de l espace.

– Les bidonvilles centraux font l'objet d'une intense spéculation immobilière (Dharavi). Conflit d'espaces entre acteurs aisés (agents immobiliers, acteurs publics, promoteurs) et acteurs pauvres (habitants des bidonvilles sans titre de propriété) qui veulent rester sur place

Plus de 50% de la population de la ville vit ainsi des bidonvilles (p. 322) ou slums qui sont des quartiers défavorisés sans équipement de base et coupé de la mondialisation.

– La croissance urbaine trop rapide ne va pas de pair avec l'installation de réseaux d'adduction d'eau, ramassage d'ordure = problème de gestion des eaux usées, déchets, adduction d'eau défaillante, électricité = un des traits caractéristique d'une mégapole du sud.

– En fait, incapacité des pouvoirs publics à gérer les conséquences de l'étalement urbain = problème de gouvernance urbaine

Dharavi : le plus grand bidonville d’Asie avec une population d’env.1 million d’habitants pour une superficie de 175 ha : au total 6 millions d'habitants dans les slums à Mumbai.

– Les inégalités sociales qui sont visibles dans l'espace peuvent conduire à des tensions au sein de l'espace urbain ; tensions qui sont favorisées par une cohabitation parfois délicates entre communautés religieuses différentes (musulmans et Hindous) et les castes.

 

Conclusion : Mumbai, symbole de la modernité et de l’émergence de l’Union indienne, est devenue une véritable métropole au niveau mondial même si elle n’est qu’un centre secondaire de l’archipel métropolitain mondial (AMM). Malgré des inégalités socio-spatiales qui tendent à se creuser, Mumbai dispose d’atouts importants pour renforcer son poids au niveau mondial (principale ville d’un Etat en forte croissance économique, située au coeur d’une région économique puissante).

 

 

 

Lire la suite

Méthodologie : organiser la légende d'un croquis Exemple des Etats-Unis

28 Septembre 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #TL : Documents et exercices

METHODOLOGIE : ORGANISER LA LEGENDE D’UN CROQUIS

 

Sujet : « Les Etats-Unis, l’organisation du territoire d’une puissance mondiale »

Carte page 134 du manuel de Terminale (avec quelques modifications à faire pour correspondre au sujet)

 

1. Les questions que l’on doit se poser avant de réaliser le croquis.

* Que signifie l’expression « organisation du territoire » ?

* Quels éléments peut-on cartographier pour

- Expliquer l’organisation du territoire des Etats-Unis ?

- Montrer que cette organisation est liée au fait que les Etats-Unis sont une puissance mondiale ?

 

2. Que montre le croquis ?

A l’aide de votre réflexion, des éléments de légende proposés et de la carte page 134, compléter le tableau 1, en relevant les noms des régions des Etats-Unis correspondant aux critères indiqués dans la première colonne.

 

Tableau 1

 

B. Dans le tableau 2 reporter les figurés de la légende qui correspondent aux informations de la première colonne.

 

Tableau 2

 

3. Comment organiser la légende ?

A. Pourquoi la légende 1 n’apporte-t-elle pas de réponse précise au sujet ?

B. Quel tableau, 1 ou 2, propose des informations qui

- présentent les grands contrastes du territoire ?

- donnent des éléments explicatifs de l’organisation du territoire ?

C. Pour organiser la légende 1 en deux rubriques quels titres peut-on leur donner ?

- rubrique 1

- rubrique 2

 

4. Compléter le croquis

A. Réaliser la légende 2 du croquis en reportant les titres de ces deux rubriques et en y classant tous les figurés de la légende 1

B. Reporter le titre du croquis.

 

Espace moteur du pays qui s’appuie sur de grands centres d’impulsion

 

Espaces dynamisés par la proximité d’une frontière

 

Régions à fortes potentialités en ressources agricoles, énergétiques, minières

 

Régions motrices en forte croissance

 

Informations

Figurés

Moyens de communication

 

Villes

 

Population

 

Organisation économique régionale

 

Activités industrielles

 

Ouverture du territoire sur l’espace mondial

 

Lire la suite

Carte historique : Lien vers carte décolonisation

27 Mai 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #TL : Documents et exercices

 

Pour répondre à la demande de la TSTG,

 

Voici un lien pour examiner une carte intéressante de la décolonisation dans le monde

 

http://www.atlas-historique.net/1945-1989/cartes/MondeDecolonisation.html

 

 

Lire la suite

Fiche révision TL STG : Classement des chapitres par types d'examen au bac

15 Mai 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #TL : Documents et exercices

 

 

RAPPEL CHAPITRES TYPES A ET B

 

 

Chapitres type A HISTOIRE

Chapitres type B HISTOIRE

Les relations internationales

L’Amérique latine dans les relations internationales depuis 1945

Décolonisation et construction de nouveaux Etats

La plus grande démocratie du monde : L’Union indienne

Les mutations de la France depuis 1945

Les classes moyennes en France

 

 

Chapitres type A GEOGRAPHIE

Chapitres type B GEOGRAPHIE

La mondialisation

Internet

Centres d’impulsion mondiaux et inégalités de développement

Union Européenne

Uniformisation et fractures du monde

L’inégal accès à la santé

Lire la suite

Fiche révision TL STG : Chronologie générale

15 Mai 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #TL : Documents et exercices

 

 

Chapitres type A

Chapitres type B

Guerre froide

 

1947 : doctrines Truman et Jdanov ; plan Marshall

1948 : coup de Prague ; blocus de Berlin

1949 : création de la RFA et de la RDA ; OTAN

1985 : Gorbatchev au pouvoir en URSS

1989 : chute du mur de Berlin

1991 : disparition de l’URSS

1992 : traité de Maastricht

2001 : 11 septembre : attentats islamistes aux Etats-Unis

2001 : intervention américaine contre le régime taliban en Afghanistan

2003 : guerre d’Irak

 

Amérique latine

 

1823 : Doctrine Monroe.

1954 : Intervention américaine pour chasser le gouvernement soutenu par des communistes.

1962 : Crise de Cuba.   

1991 : création du MERCOSUR.

 

Décolonisation et construction de nouveaux Etats

 

DATES :

1947 : indépendance des Indes britanniques et partition entre Union indienne et Pakistan

1946-1954 : Guerre d’Indochine

1954-1962 : Guerre d’Algérie

1955 : Conférence de Bandung et naissance politique du Tiers-monde.

1957 : Indépendance du Ghana

1960 : Indépendances en Afrique noire française

1961 : Conférence de non-alignés à Belgrade

1964 : 1ère CNUCED

1973 : premier choc pétrolier

1982 : début de la crise de la dette

1994 : génocide des Tutsis au Rwanda

1994 : Nelson Mandela président de la République en Afrique du Sud.

 

Union indienne

 

INDEPENDANCE DE L’INDE :

1947 : indépendance des Indes britanniques et partition entre Union indienne et Pakistan

30 janvier 1948 : assassinat de Gandhi

1947-1949 : 1ère guerre indo-pakistanaise

JUSQU’AUX ANNEES 1980 :

1948-1951 : Choix de la voie de développement

1949 : Constitution démocratique

1955-1964 : Nehru, leader du tiers-monde

1965 : 2e guerre indo-pakistanaise

1968 : Révolution verte

1974 : programme militaire nucléaire

1984 : assassinat d’Indira Gandhi

DEPUIS LES ANNEES 1990 :

1991 : début des réformes libérales

1991 : Assassinat du premier ministre Rajiv Gandhi

1996 : Défaite électorale du parti du Congrès

1999 : 4e guerre contre le Pakistan au Cachemire

1999 : Naissance du milliardième Indien.

2000 : Rapprochement diplomatique avec les Etats-Unis

 

Mutations de la France depuis 1945

 

1958 : naissance de la Ve République.

1962 : élection du président de la République au suffrage universel.

1968 : crise de mai avec la révolte de la jeunesse (occupation de facultés, grèves étudiantes) et des mouvements sociaux.

1974 : majorité à 18 ans.

1981 : La gauche au pouvoir avec le président socialiste François Mitterrand.

1986 : première cohabitation. Le président socialiste François Mitterrand doit cohabiter avec le premier ministre de droite Jacques Chirac.

1992 : traité de Maastricht.

1997 : Cohabitation entre le président de droite Jacques Chirac et le premier ministre socialiste Lionel Jospin

2000 : loi sur le quinquennat.

2002 : Jacques Chirac est opposé au second tour de présidentielles au leader d’extrême droite J.-M. Le Pen.

2007 : Nicolas Sarkozy est élu président de la République le 6 mai 2007

 

Les classes moyennes en France

 

1945-1973 : période des Trente Glorieuses

1954 : création de la FNAC (Fédération nationale d’achat des cadres). Ce groupement d’achat leur est alors réservé.

1956 : Percée poujadiste lors des élections législatives

1973-2008 : période de dépression économique.

 

 

Lire la suite

Cours TL géographie : Fiche L'Asie orientale

28 Mars 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #TL : Documents et exercices

 

 

L’ASIE ORIENTALE : UNE AIRE DE PUISSANCE EN EXPANSION

 

Manuel ch. 8 p. 190-209

Introduction : l’Asie orientale est la péninsule orientale du continent eurasiatique, continentale et insulaire, ouverte sur l’océan Pacifique. Elle comprend le Japon, la Corée du sud, la Chine littorale (incluant Hong Kong), Taïwan et Singapour. A l’échelle mondiale, l’existence de l’Asie orientale en tant qu’entité régionale cohérente est de plus en plus visible et c’est son dynamisme économique qui frappe les observateurs. Mais cette zone forme-t-elle une puissance ? Quels sont les éléments de cohésion ? Et ceux de diversité ?

 

I. Un espace dynamique en pleine expansion

                1. Le dynamisme démographique

                               - De fortes concentrations humaines : 800 millions de personnes (13% de la population mondiale sur 1,5% de la superficie mondiale), des densités très fortes (entre 250 et 55 haB. au km² : cf. carte 1 p. 196 : l’Asie orientale dans l’Asie des hautes densités de pop.

                               - Un espace très urbanisé : plus de 10 millions d’habitants à Tokyo, Séoul, Shanghai, plus de 5 à Hong Kong, Singapour, Pékin. Une croissance urbaine très forte, en particulier en Chine (doc. P. 206 et 208).

                               - Le dénominateur commun : un espace sinisé par la diffusion de la civilisation chinoise parmi les peuples voisins et l’influence de la diaspora chinoise (Taiwan et Singapour sont peuplés en majorité de Chinois).

                2. Le dynamisme économique

                               - Forte croissance économique : par. 1 page 198

                               - … fondée sur le développement industriel : par. 2 page 198

                               - … et le développement des échanges : par. 3 page 198

                                               * entre les pays de la sone : marchandises et investissements dans le cadre d’une division du travail (cf. doc9. page 203) au profit des pays les plus développés.

                                               * avec le reste du monde par des ports internationaux : Tokyo, Singapour, Hong Kong, Pusan : cf. doc. 2 p. 199, 4 p. 207, 3 p. 208 et 5 p. 209

                               - L’impulsion venue du modèle japonais

                                               * Rôle important de l’Etat : par. 2 page 200

                                               * Rôle des entreprises devenues des transnationales pratiquant la division du travail

                                               * Diffusion qui s’est faite d’abord vers les NPI : cf. doc. 6 et 7 p. 201

                                               * Et aujourd’hui vers la Chine : par. 3 p. 200

 

II. Un espace disparate dont la puissance reste incomplète et limitée

                1. Les disparités

                               - Politiques :

* des modèles politiques différents : démocraties, régime autoritaire (Chine)… cf. 11 p. 203, par. 3 p. 204.    

                                               *Des tensions encore vives : poids du passé (Japon) : doc. 15 p. 205

                               - Economiques et sociales :

                                               * Des PIB par habitants différents

                                               * Des IDH différents

                                               * Des espaces en concurrence les uns avec les autres

                2. Une puissance incomplète et limitée

                               - Incomplète : faiblesse politique et militaire (ex le Japon)

                               - Des fragilités économique : la crise financière des années 1990, doc. 14 p. 205, par. 1 p. 204

                               - Des problèmes environnementaux : par. 3 p. 204

 

III. Un espace multipolaire

                1. Le Japon, cœur de l’Asie orientale : p. 229

                2. Les NPI : doc. 1 p. 199, 10 et 11 p. 203, dossier Singapour pp. 208-209

                3. La Chine littorale : dossier Shanghai pp. 206-207

                4. De nouvelles zones d’extension : Philippines, Vietnam, Indonésie, Malaisie, Thaïlande. Carte 1 p. 197

 

Conclusion : une aire de puissance dont le dynamisme est incontestable mais dont les disparités restent fortes.

A étudier attentivement : les sujets de composition et ensemble documentaire pp. 228 et 232

 

Lire la suite

Cours TL géographie La mégalopole japonaise : fiches et liens.

27 Mars 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #TL : Documents et exercices

En raison de la séance de cinema (Discours d'un roi en VO) d'anglais et des deux voyages prévus à Paris le 5 et 12 avril, de mon absence pour cause d'examen des TPE, voici des aides pour un cours de géographie qui devra être abrégé :

 

LA MEGALOPOLE JAPONAISE

 

Manuel ch. 9 p. 210-226

Introduction : le Japon, Etat insulaire est devenu la deuxième puissance économique mondiale. C’est sur son territoire que s’est formée au cours des années de Haute Croissance (des années 60 aux années 80) la deuxième métropole du monde. Comment cette région constitue-t-elle le « cœur » de l’Asie orientale mais aussi un des centres du système monde ?

 

I. Les caractéristiques de cette mégalopole (cartes pp. 214 et 215)

 

- Un espace linéaire qui s’étend sur plus de 1000 km de Tokyo au nord de l’île de Kyushu.

            - Un espace étroit (moins de 100 km de large)

            - Un espace côtier : côte du Pacifique, de la mer intérieure et de la mer du Japon.

            - Un espace très densément peuplé : 100 millions d’habitants, soit des densités supérieures à 1000 habitants au km²

            - Un espace fortement urbanisé avec trois grandes aires urbaines : page 218

                        * la baie de Tokyo (Yokohama, Kawasaki…) 41 millions d’habitants

                        * Kobe, Osaka, Kyoto : 22 millions d’habitants

                        * Nagoya

            - Un espace fortement industrialisé (doc. 3 p. 217, 3 p 234 ) avec des terres-pleins industriels gagnés sur la mer (doc 1 p. 217),

            - Des villes qui concentrent des fonctions tertiaires et de direction : doc. 4 p. 219, par. 1 p. 216

            - Un espace structuré par des réseaux de communications très denses : autoroute, TGV (Shinkansen)  cf. doc. 2. p. 217, par. 2 p. 216

 

II. Un espace ouvert sur l’Asie orientale et le reste du monde

            - Une façade maritime mondiale : un ensemble de complexes portuaires impressionnants : cf. par. 2 p. 216, doc. 3 p. 225, 2 p. 231 et carte p. 197

                        * Origines : la nécessité d’importer de l’énergie et des matières premières puis d’exporter les produits industriels.

                        * Organisation : des terminaux gagnés sur la mer : photo 1 p. 217

                        *Conséquence : un trafic intense d’importations et d’exportations.

- Tokyo, ville mondiale : cf. par. 3 p. 218, dossier pp. 222-223

 

III. Un espace saturé et menacé :

            - La saturation :

                        * entraîne le redéploiement vers la mer : terre-pleins résidentiels : dossier pp. 224-226.

                        * Et l’extension de la mégalopole vers le nord.

            - Les menaces proviennent :

                        * Des risques de catastrophes naturelles : séismes, tsunamis et typhons (par. 1 p. 220)

                        * De la transformation des milieux et de la pollution (par. 2 p. 220)

                        * Conséquence : la prise de conscience et l’adoption de mesures (par. 3 p. 220 et texte 7 p. 220)

 

A étudier attentivement : le sujet de composition p. 230-231 et l’étude de documents p. 234-235.

Croquis : p. 237

 

 

LIENS INTERNET :

 

La mégalopole japonaise

 

1. croquis 1 de la mégalopole japonaise : http://www.dailymotion.com/video/x9lx3e_croquis-1-de-la-megaloplole-japonai_school

 

2. Les contraintes géographiques : http://www.dailymotion.com/video/x9lzpj_school

 

3. Atouts naturels : http://www.dailymotion.com/video/x9md3g_megalopole-japonaise-3-atouts-natur_school

 

4. Les atouts historiques et humains : http://www.dailymotion.com/video/x9mlow_school

 

5. Les atouts économiques : http://www.dailymotion.com/video/x9mnyf_school

 

Dessous des cartes sur le Japon : http://www.youtube.com/watch?v=l8lxZ4xi0dc

 

 

Lire la suite

Construction de l'Union européenne

7 Mars 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #TL : Documents et exercices

 

 

FICHE ACTIVITE A PARTIR DE L’EMISSION DESSOUS DES CARTES

 

CONSTRUCTION DE L'UNION EUROPEENNE

 

En 1957, le traité de Rome unissait six pays autour d’un projet européen : le CEE. En 1992, par le traité de Maastricht l’Union européenne remplace la CEE. En 2007 l’UE compte 27 pays et d’autres pays sont candidats… Quelles ont été les étapes de cette construction européenne ?

 

Regardez l’émission du Dessous des cartes : L’Union européenne

Possibilité de retrouver l’émission sur Internet avec le lien :

http://www.youtube.com/watch?v=E9UeaRa0KGw&feature=related

 

Puis répondre aux questions suivantes :

 

1ère partie : des origines à 1989 (jusqu’à 4’10 dans l’émission)

 

1) Quelles sont les différentes limites possibles de l’Europe à l’est ?

 

 

 

2) Qui sont les deux personnes fondatrices du projet européen ?

 

 

3) En quoi consiste leur projet ?

 

 

4) Quel est le traité fondateur du marché commun européen ?

 

 

5) Quelles sont les étapes de l’unification progressive de l’espace européen ?

 

 

 

 

2ème partie : des 1989 à nos jours

 

6) Quel est l’état de l’Europe en 1989 ?

 

 

 

7) Qu’est-ce qui est instauré en 1992 ?

 

 

 

8) Quels sont les pays intégrant l’Union européenne en 1995 ?

 

 

 

  

9) Quelles sont les deux directions où s’étend l’Union européenne en 2004 ?

 

 

 

10) Que permet la convention de Schengen ?

 

Lire la suite

Le discours de Bayeux de 1946

10 Février 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #TL : Documents et exercices

En lien avec le programme de français, voici la préparation de l'étude du texte Le discours de Bayeux de 1946

 

 

LE DISCOURS DE BAYEUX 1946

 

SOURCES ET LIENS :

 

1) Site pour écouter des extraits du discours de Bayeux par le général De Gaulle

 

http://www.crdp-reims.fr/cinquieme/page4.htm

 

2) Dite de l’INA pour voir et écouter le discours de Bayeux 1946

 

http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/seconde-guerre-mondiale/video/AFE99000039/discours-de-bayeux.fr.html

 

3) Le texte

 

http://fr.wikisource.org/wiki/Discours_de_Bayeux_(1946)

 

 

EXERCICE SUR LE DOCUMENT   

Texte 1 page 296 : Le discours de Bayeux du général de Gaulle (16 juin 1946)

 

Présenter le document.

 

 

Question 2 page 296 : Comment la vision gaullienne des institutions s’oppose-t-elle à la Constitution adoptée en 1946 ? Que veut-il éviter ?

 

 

CORRECTION   

 

Texte 1 page 296 : Le discours de Bayeux du général de Gaulle (16 juin 1946)

 

Présenter le document.

Le 16 juin 1946 le général de Gaulle prononce à Bayeux, l’une des premières villes à l’avoir accueilli à son retour en France en juin 1944, un discours célèbre où il expose ses vues en matière constitutionnelle.

 

A cette date la France n’a toujours pas de constitution : les Français ont refusé le retour à la III République (octobre 1945) et le projet de Constitution, élaboré par une assemblée constituante dominée par la gauche socialiste et communiste (mai 1946). De Gaulle a démissionné le 20 janvier 1946, pour marquer son désaccord avec le projet constitutionnel qu’élabore la deuxième assemblée constituante. Dépourvu de toute fonction officielle, il demeure cependant, aux yeux de la majorité des Français l’homme de la France libre, celui qui a sauvé l’honneur national, et à ce titre conserve un immense prestige.

 

Question 2 page 296 : Comment la vision gaullienne des institutions s’oppose-t-elle à la Constitution adoptée en 1946 ? Que veut-il éviter ?

 

            De Gaulle souhaite un exécutif aux pouvoirs renforcés, sans nier pour autant ceux du législatif qui est l’émanation de la nation par son vote. Mais, selon lui, le président de la République ne doit pas être dépendant des partis représentés au Parlement, il ne doit donc pas être élu par les deux chambres composant le pouvoir législatif, d’où la nécessité d’un collège plus large de grands électeurs.

 Ce président de la République devra choisir librement le gouvernement en tenant compte du choix des Français qui se seront exprimés lors des élections. Il désignera ses ministres en fonction de la majorité qui se dégage au Parlement, mais ceux-ci ne pourront être des représentants des formations politiques, cela signifie qu’ils ne pourront être à la fois membres du gouvernement et parlementaires.

Il entend respecter une stricte séparation des pouvoirs qui est, selon lui, la garantie d’une indépendance à l’égard des partis politiques à l’encontre desquels il ne cache pas sa méfiance.

 

            Lorsqu’il prononce le discours à Bayeux, le premier projet de Constitution élaboré par les forces du tripartisme est déjà connu. Il prévoit un législatif composé d’une seule chambre (monocamérisme, malgré l’opposition du MRP, la chambre unique ayant laissé un triste souvenir en France lors de la Convention).

            De Gaulle propose de respecter la tradition du bicamérisme qui permet à la chambre haute, élue au suffrage universel indirect, de tempérer la chambre basse élue au suffrage universel direct.

            Il dénonce aussi l’élection du président de la République par le seul Parlement, ce qui en ferait l’otage des partis politiques et ne lui laisserait pas la latitude nécessaire pour mener à bien sa mission qui est de définir les grandes orientations de la France.

 

Lire la suite

FICHE REVISION TL STG GEOGRAPHIE : L’inégal accès à la santé

16 Janvier 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #TL : Documents et exercices

 

 

FICHE REVISION TSTG GEOGRAPHIE : L’inégal accès à la santé

 

DEFINITIONS :

 

Pathologies infectieuses et parasitaires (p. 249) : maladies transmises à l’homme par des virus ou des parasites.

Mortalité infantile (p. 249) : nombre annuel de décès d’enfants de moins d’un an pour 1000 enfants nés vivants.

Sous-nutrition (p. 249) : alimentation insuffisante en quantité de calories (en moyenne moins de 2 200 calories/jour).

Malnutrition (p. 249) : alimentation mal équilibrée.

Pandémie (p. 249) : épidémie qui atteint un grand nombre de personnes, dans une zone géographique très étendue.

Médicament générique (p. 249) : stricte copie d’un médicament original dont le brevet est tombé dans le domaine public.

 

CHIFFRES CLES

 

Nombre de personnes souffrant de malnutrition : 800 millions

Chaque jour : 8 000 personnes meurent du sida.

Chaque année : 6 millions de personnes meurent du sida, du paludisme, ou de tuberculose.

Les trois grandes pathologies mondiales :

Sida : 2,8 millions de morts/an

Tuberculose : 1,6 million de morts/an

Paludisme : 1,3 million de morts/an

 

Lire la suite
1 2 3 4 > >>