Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Bilan de la 2e Guerre Mondiale (2)

12 Septembre 2009 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale

III. Quelles sont les conséquences politiques et culturelles de la guerre ?

 

            A. En quoi la Seconde Guerre mondiale constitue-t-elle un traumatisme ?

 

  INA : ouverture du procès de Nuremberg

http://www.ina.fr/economie-et-societe/justice-et-faits-divers/video/AFE86003352/l-ouverture-du-proces-de-nuremberg.fr.html

 

INA : ouverture du procès des bourreaux de Bergen Belsen : http://www.ina.fr/economie-et-societe/justice-et-faits-divers/video/AFE86003296/proces-des-bourreaux-du-camp-de-belsen.fr.html

 

Affiche 3 page 28 : L’impensable leçon de la Shoah

Question 3 page 29 : Que révèle cette affiche quant à la perception de la Shoah en France en 1945 ?

L’indistinction entre « déportation » et « extermination » révèle une méconnaissance du caractère spécifique de la Shoah, dont on retrouve durablement la trace, par exemple, dans la confusion entre les fonctions assignées à Dachau et à Auschwitz-Birkenau.

 

Photographie 5 page 29 : Scène d’épuration sauvage en Italie en 1945.

Question 5 page 29 : Décrivez la scène. Pourquoi peut-on dire que cette épuration est « sauvage » ?

Cette épuration est « sauvage » en ce sens qu’il s’agit d’une manifestation spontanée de vengeance populaire, perpétuée sans jugement équitable à l’encontre d’une accusée sans défense et conduisant à une peine dégradante (marquage, exhibition publique). En ce sens il s’agit plus d’une scène de guerre civile que d’exercice de la justice. 

 

INA : adoption de la DUDH avec discours Robert Schuman :

http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/AFE85002246/derniere-seance-de-l-onu-a-paris-et-creation-de-la-declaration-universelle-de-droits-de-l-homme.fr.html

_ Les atrocités japonaises envers leurs prisonniers, et surtout la découverte des camps de concentration et d’extermination sont un choc pour l’opinion mondiale. Les crimes contre l’humanité et les génocides perpétrés envers les Juifs (Shoah), les Tziganes (Porainos)… suscitent le besoin de réaffirmer les valeurs démocratiques et la dignité humaine. Le Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 est une réponse à ce choc.

_ Pour éviter les abus de l’épuration et de la justice populaire et réaffirmer  les valeurs démocratiques, les criminels sont jugés par un tribunal international à Nuremberg (novembre 1945 – septembre 1946), et à Tokyo (juin 1946 – novembre 1948).

 

Crime contre l’humanité (p. 24) : désigne des « actes inhumains » et toutes les formes de persécution, notamment raciales, perpétrées contre les populations civiles. Ces crimes sont imprescriptibles.

 

Génocide (p. 24) : du grec genos, « peuple », et du latin caedere, « tuer », mot créé après la Seconde Guerre mondiale pour désigner l’extermination systématique de tout un peuple. 

 

 

 

SITE INA : http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/seconde-guerre-mondiale/video/AFE86003282/la-bombe-atomique-hiroshima-nagasaki.fr.html

 

Texte 4 page 29 : L’utilisation de la bombe atomique, un crime contre l’humanité ?

Question 4 page 24 : D’après cet extrait, quels sont les effets d’un bombardement nucléaire ? Par quels arguments l’auteur fait-il d’Hiroshima un crime contre l’humanité dont toutes les nations en guerre seraient responsables ?

L’élément distinctif est, au-delà de la puissance destructrice d’une seule bombe, la contamination radioactive. L’auteur noie la question de la responsabilité morale des Etats-Unis d’un crime contre l’humanité en soulignant d’une part qu’il s’agit d’un crime de guerre et que, d’autre part, toutes les nations en guerre avaient admis et pratiqué des crimes de guerre.

 

_ Avec l’utilisation de la bombe atomique l’humanité prend conscience qu’elle peut s’anéantir.

 

 

 

B. Quels sont les nouveaux rapports de force ?

                       

1) Comment évoluent les relations entre vainqueurs de l’Axe ?

 

TRAVAIL A FAIRE A DOMICILE

Texte 1  page 37 : Le « rideau de fer »

T. P. Questions 1 à 5 page 37

 

1. Présentez le document

Le discours de Winston Churchill, prestigieux ancien dirigeant du Royaume-Uni, est prononcé à l’université de Fulton aux Etats-Unis le 5 mars 1946. Il a pour sujet la création d’un « rideau de fer » séparant le monde libre démocratique et les territoires dominés par l’URSS.

 

2. Quelle « ombre » s’est étendue sur le champ des victoires conjointes des Alliés ? En quoi est-elle menaçante ?

L’ « ombre » est celle du stalinisme (système totalitaire) et de la peur d’une offensive soviétique sur le « monde libre » (nouvelle guerre mondiale).

 

3. Expliquez la phrase en italique, à partir du texte et de vos connaissances.

* L’expression « rideau de fer » est une référence boutiquière : Staline a fermé sa « boutique » pour cacher ce qui se passe derrière le rideau. C’est aussi un jeu de mot car le surnom Staline veut dire « homme de fer ».

* Elle décrit la mise en place par l’URSS d’une frontière fermée aux limites occidentales de sa zone d’influence.

 

4. Pourquoi la situation paraît-elle aussi scandaleuse à Churchill ?

Le scandale consiste dans le viol des principes occidentaux de la démocratie ; la négation de l’acceptation occidentale des accords de Yalta (respect des élections libres dans les pays libérés) et de San Francisco (fondation ONU) ; menaces sur l’Europe occidentale (nouvelle guerre mondiale) ; fragilisation des fondements d’une paix voulue durable par les occidentaux.

 

5. Finalement, en quoi ce texte marque-t-il un tournant essentiel dans les relations internationales ?

Le texte rend public deux éléments clés de l’appel à la guerre froide par les Anglo-américains, déjà exprimés par Churchill en mai 1945 dans un télégramme adressé à Truman (qui a participé à la rédaction du discours prononcé par Churchill à Fulton le 5 mars 1946) : le constat et l’expression « rideau de fer » d’une part, et l’accusation d’intentions bellicistes et liberticides de l’URSS sur le monde libre, d’autre part.

 

_ Avec la fin de la Seconde Guerre mondiale commence de nouvelles tensions entre les démocraties occidentales et le monde communiste de l’URSS. Joseph Staline impose sa domination sur les pays libérés des nazis, en ne respectant pas les élections libres (Tchécoslovaquie). Cette situation est considérée par les Occidentaux comme une violation des accords de Yalta, mais aussi comme une menace pour l’Europe occidentale.

_ Winston Churchill (1874-1965) prononce à Fulton un discours public dénonçant le « rideau de fer » séparant l’Europe en deux entre monde libre et pays communistes. C’est le début de la Guerre Froide.  

Churchill (page 27) : (1874 – 1965)

 

                        2) Qu’est-ce que l’ONU ?

 

                                    a) Quels sont les buts de la création de l’ONU ?

 

T. P. pages 38-39 : Pourquoi l’ONU peut-elle être considérée comme un produit de la Seconde Guerre mondiale ?   Questions 1 et 2 page 39

1. Quels sont les objectifs de l’ONU ? En quoi peuvent-ils apparaître idéalistes dans le monde de 1945 ?

_ Objectifs : « maintenir la paix et la sécurité », c’est-à-dire l’ordre. Moyens : instituer la justice, l’égalité en droit des peuples, la coopération internationale, les droits de l’Homme. Les Etats-Unis et l’URSS s’assurent un droit de veto et l’étendent aux autres membres du Conseil permanent de sécurité afin de ne pas dépendre d’une institution supranationale.

_ Les principes de l’ONU sont inspirés des mêmes idées humanistes et universalistes – donc utopiques – que ceux de la SDN, mais l’institution d’un Conseil de sécurité permanent et d’un droit de veto de ses cinq membres introduit un correctif essentiel inspiré par une observation réaliste et pragmatique du monde.

 

_ Le 26 juin 1945 à San Francisco, 51 Etats signent la charte des Nations unies. La création de l’Organisation des Nations unies (ONU) a pour but de « maintenir la paix et la sécurité ». Elle s’inspire des idéaux démocratiques et humanistes de la SDN (Société des Nations, organisme destiné à promouvoir la paix entre la 1ère et la 2e Guerre mondiale). Elle cherche à instituer la justice, l’égalité des droits des peuples, la coopération internationale et les droits de l’Homme.

 

                                   b) Comment fonctionne l’ONU ?

 

2. Pourquoi les grandes puissances ont-elles pu imposer leur volonté aux autres ? Quel est leur poids dans le fonctionnement de l’ONU ? Qu’en conclure quant aux principes d’égalité entre les nations ?

_ Les grandes puissances ont par définition les moyens (militaires, économiques, idéologiques) d’imposer leurs vues ; elles ont été les créatrices de l’institution et l’ont pensée en fonction de leur intérêt.

_ Leur poids est donc central dans l’ONU : elles tiennent les clés de toutes les décisions d’ordre pratique, ne laissant à l’Assemblée générale que la possibilité de voter des déclarations de principes, des intentions ou des recommandations. Ce contrôle pratique s’effectue par le recours au droit de veto attribué à chacun des cinq membres permanents du Conseil de sécurité, mais aussi par un pouvoir de contrôle (allant jusqu’au veto) sur l’utilisation des fonds des institutions monétaires, financières, économiques, culturelles dont elles sont les principaux contributeurs. [cf. document 5 page 31].

_ Ce pouvoir paraît en contradiction avec le principe d’égalité des droits des nations, mais cette égalité ne concerne que le droit des nations à participer à l’Assemblée générale, conçue comme un Parlement de ses membres, alors que le veto concerne le Conseil permanent de sécurité, conçu comme l’appareil exécutif volontairement confié aux cinq Grands – reconnus comme tels par l’ensemble des nations membres qui signent librement la Charte constitutive – et que le pouvoir de contrôle et de veto revient en fait aux premiers fournisseurs des moyens financiers et économiques d’action internationale.

 

Droit de veto (page 25) : droit de s’opposer, même seul, à une décision. A l’ONU, ce droit permet aux membres permanents de bloquer toute décision.

 

 

 

_ L’ONU est ouverte à tous les Etats, grands ou petits. Cependant, parmi les institutions de l’ONU, un grand pouvoir est accordé au Conseil de sécurité et à ses cinq membres permanents.

* L’Assemblée générale : chaque Etat dispose d’une voix. Elle se réunit une fois par an pour délibérer, puis voter à la majorité des deux tiers des résolutions, que tous les pays doivent respecter.

* Le secrétaire général assure l’administration permanente. Il est élu pour cinq ans par l’Assemblée générale, sur proposition du Conseil de sécurité.

* Le Conseil de sécurité : il est composé de 11 membres, dont 5 permanents. Ce sont les vainqueurs de l’Axe : Etats-Unis,  Royaume-Uni, France, URSS et Chine. Il a la possibilité de se réunir pour examiner une situation de crise. Les décisions sont prises à la majorité simple, mais chaque membre permanent dispose d’un droit de veto

_ Parmi les institutions de l’ONU on trouve encore le Conseil économique et social, la Cour internationale de justice (siège à La Haye) et l’Unesco (siège à Paris).

 

L’Unesco (page 25) : organisation des Nations-unies, créée en 1946, afin de contribuer au maintien de la paix en resserrant les liens entre les nations par le biais de l’éducation, la science et la culture. Son siège est à Paris. 

 

   

IV. Quelles sont les conséquences matérielles, économiques et financière de la 2e G. M. ?

 

A. Quels sont les bilans économiques et financiers de la 2e G. M. 

 

                        1) Quel est le bilan des destructions matérielles ?

 

Photographie page 24 : La ville allemande de Dresde en ruines, 1945.

Quel est l’état de la ville après le bombardement ? Quels problèmes cela peut-il poser ?

_ La ville de Dresde, comme de nombreuses autres villes allemandes, a été bombardé. Les habitations et installations sanitaires sont en ruines, les usines et lieux de travail détruits.

_ Les habitants de la ville peuvent souffrir du froid, de blessures mal soignées dans les hôpitaux détruits, mais aussi du manque d’hygiène et de la faim.

 

_ L’Allemagne et les pays où se sont déroulés des combats sont dévastés par ceux-ci et par les bombardements. Quarante-cinq villes allemandes sont détruites à plus de 50%. Dans la Ruhr, 70 % des immeubles ont été rasés. Le danger d’épidémie est présent.

 

Quels autres pays ont été affectés par les destructions ? Lesquels l’ont été le plus ?

Le Japon et l’Europe, en particulier l’Europe orientale (Pologne, URSS) sont les plus touchés. La France, en Normandie et dans d’autres lieux a été affecté par les combats et les bombardements intensifs.

 

_ Le Japon (perte de 25% de la richesse nationale) et l’Europe (diminution de 50% de la production industrielle) sont les plus touchés.

_ L’Europe orientale a fortement souffert :

* En particulier la Pologne : perte de 80 % de son potentiel industriel, réseau ferré anéanti, la capitale est Varsovie détruite à 70 %.

* En URSS, 70 000 bourgades et villages ont été dévastés et le quart du cheptel (troupeaux de bétail) national a été décimé.

* En France, 2 600 000 immeubles ont été détruits ou endommagés.

 

                        2) Quelle est la situation économique ?

 

Quels sont les obstacles et les difficultés rencontrés pour reconstruire et aider les populations ?

L’urgent est d’évacuer les millions de mètres cubes de décombres et de désamorcer des tonnes de bombes pour pouvoir reconstruire. Or l’argent manque ainsi que la main d’œuvre. En effet, les déportés et les prisonniers de guerre mettent plusieurs mois à rentrer.

 

_ La reconstruction exige d’évacuer des millions de mètres cubes de décombres, de désamorcer des tonnes de bombes. Mais la main d’œuvre manque : les prisonniers de guerre, les déportés, mettent plusieurs mois pour rentrer. Les ressources manquent également. La population urbaine souffre de pénurie alimentaire (malgré le marché noir) pendant des années après la guerre, le temps de remettre en état les champs et les élevages.

_ Les ressources financières manquent. Durant la guerre, les Alliés se sont endettés pour financer la guerre (dette publique du Royaume-Uni passé de 7,3 à 22,5 millions de livres). Les frais d’occupation et autres prélèvements des Allemands dans les pays occupés provoquent les mêmes effets (dette publique française : de 446 à 1 756 milliards de francs ; Allemagne : de 33 à 345 milliards de marks). La forte inflation entraîne une hausse des prix.

Dette publique (p. 24) : ensemble des sommes empruntées par l’Etat à des particuliers ou des banques.

Inflation (p 24) : augmentation générale des prix entraînant le plus souvent une dépréciation monétaire

 

 

            B. Comment s’opère la reconstruction au niveau institutionnel et financier ?

 

T.P. pages 30-31 : La reconstruction économique. Questions 1, 3 et 5 page 31.

 

Graphique en barre 1 page 30 : La supériorité économique des Etats-Unis.

1. En quoi les Etats-Unis constituent-ils une exception ?

L’exception des Etats-Unis tient à l’extraordinaire croissance de leur puissance économique et financière pendant la Seconde Guerre mondiale : leur PNB, déjà premier du monde, s’est accru de 50% en 5 ans ; ils se sont appropriés plus de 85% de l’augmentation mondiale du stock d’or entre 1938 et 1945 alors même qu’ils détenaient déjà plus de la moitié de ce stock en 1938.

 

Caricature 3 page 30 : Les rivalités.

3. Selon la caricature, sur quelles ressources l’URSS et le Royaume-Uni espèrent-ils rétablir leur puissance économique ? En quoi l’atout dont disposent les Etats-Unis est-il beaucoup plus solide ? A qui Harriman souhaite-t-il que les Etats-Unis accordent en priorité leur aide économique ? Pourquoi ?

_ La puissance de la livre sterling est dépendante de la continuité de l’Empire britannique, sérieusement remis en cause en Inde, sa pièce principale. L’URSS compte sur l’exploitation de ses nouveaux pays satellites, ce qui suppose l’installation d’une dictature sur des peuples qui aspirent au contraire à la démocratie.

_ Les Etats-Unis s’appuient sur leurs réserves en or, acquises par les voies du commerce et du crédit et non par une emprise coloniale ou un asservissement (ce que la caricature souligne en montrant qu’ils ont, eux, les pattes libres ; au contraire des autres, ils volent donc ne dépendent pas des mouvements de leur sphère d’influence).

 

_ L’Europe est ruinée. Le Japon n’est plus qu’un archipel en ruine. La Chine est en proie à la guerre civile. Les Etats-Unis et l’URSS sont les superpuissances jouant un rôle mondial. L’URSS grâce à sa domination territoriale et les Etats-Unis grâce à leur économie.

_ En effet, les Etats-Unis ont une position dominante sur le marché mondial.

* Ils disposent des deux tiers du stock d’or mondial grâce à leur rôle d’ « arsenal des démocraties » et à la loi du prêt bail dans la 2e Guerre mondiale.   

* De 1938 à 1945, les Etats-Unis ont multiplié par deux leur production industrielle et augmenté leur PNB de 82%.

 

Prêt bail (page 27) : loi adoptée par le Congrès des Etats-Unis en mars 1941 qui autorise le président à vendre et à prêter du matériel de guerre et toutes marchandises aux Etats en guerre contre l’Axe.

 

 

 

Organigramme 5 page 31 : Les outils multilatéraux de l’aide américaine.

5. Comment ces institutions multilatérales permettent-elles aux Etats-Unis d’aider massivement, et sans risque, leurs alliés ?

Les Etats-Unis détiennent dans toutes les organisations internationales d’aide multilatérale un pouvoir de contrôle inhérent à leur statut de première puissance économique mondiale : leur monnaie sert de référence, leurs contributions aux fonds communs sont les plus fortes, ce qui leur donne de fait un droit de veto sur l’utilisation de ces fonds alors que l’ensemble des souscripteurs les garantit collectivement ; l’URSS s’est exclue d’elle-même, en entraînant ses satellites, de la zone de libre-échange instituée entre les Etats-Unis et leurs alliés, donc ne peut en aucun cas menacer commercialement ou financièrement la position dominante des Etats-Unis sur cette zone.

 

_ Les accords de Bretton Woods (Etats-Unis) signés par 45 pays le 22 juillet 1944 établissent le dollar comme seule monnaie internationale et convertible en or.

* Les mêmes accords donne l’obligation à tous les pays de stabiliser leur monnaie, c’est-à-dire de maintenir le cours de la monnaie sans s’écarter (à la hausse ou à la baisse) de 1% de la parité fixée.

* Les Etats signataires doivent veiller à l’équilibre de la balance des paiements pour éviter les dévaluations, comme celles de la crise économique des années 1930.

_ Le FMI (Fonds Monétaire International) assure la stabilité du cours des devises. Il intervient pour prêter des fonds afin d’éviter les dévaluations. Il est alimenté par chacun des Etats membres.

_ La BIRD (Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement). Elle accorde des prêts à long terme pour financer les grands programmes d’investissements, financer la reconstruction des infrastructures dans les pays ruinés par la guerre et aider les pays pauvres.

_ Les accords du GATT sont signés en octobre 1947 par 23 pays assurant 80% du commerce mondial. Leur but est de favoriser le retour à la prospérité en facilitant le commerce international. Pour cela les mesures protectionnistes (droit de douane excessif…) sont interdites.

 

 

SUR LES ACCORDS DE BRETTON WOODS : (Site curiosphère)

accords de Bretton Woods http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/25-histoire-geoetcivilisations/107374-reportage-bretton-woods-lhegemonie-du-dollar-americain

  ET fin du système de Bretton Woods (1971) : http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/25-histoire-geoetcivilisations/107375-reportage-15-aout-1971-la-fin-du-systeme-de-bretton-woods

 

Parité (p. 25) : Taux de change officiel entre les monnaies ou entre une monnaie et un étalon.

 

Balance des paiements (p. 25) : Ensemble des règlements (commerciaux, financiers) entre un pays et le reste du monde.

 

Dévaluation (p. 25) : Diminution de la valeur d’une monnaie par un gouvernement (par rapport à un étalon métallique ou à une devise clé). Elle permet de réajuster la valeur de la monnaie en fonction des évolutions des prix des différents pays et de faciliter les exportations.

 

Protectionnisme (p. 381) : Politique visant à protéger le marché intérieur de la concurrence étrangère en élevant des barrières douanières.

 

 

 

 

 

 

 

 

Te Fiche d’objectifs histoire n°1

 

LE BILAN DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

 

    SAVOIR   

 

1/ JE SAIS REPONDRE AUX QUESTIONS SUIVANTES :

 

I. Quelles sont les modifications territoriales liées à la seconde Guerre Mondiale ?

                A. Quelles sont les nouvelles frontières ?

                B. Quels sont  les déplacements de populations ?

II. Quelles sont les conséquences démographiques de la guerre ?

III. Quelles sont les conséquences politiques et culturelles de la guerre ?

                A. En quoi la Seconde Guerre mondiale constitue-t-elle un traumatisme ?

B. Quels sont les nouveaux rapports de force ?

1) Comment évoluent les relations entre vainqueurs de l’Axe ?

                               2) Qu’est-ce que l’ONU ?

a) Quels sont les buts de la création de l’ONU ?

                                               b) Comment fonctionne l’ONU ?

IV. Quelles sont les conséquences matérielles, économiques et financière de la 2e G. M. ?

A. Quels sont les bilans économiques et financiers de la 2e G. M. 

                               1) Quel est le bilan des destructions matérielles ?

                               2) Quelle est la situation économique ?

                B. Comment s’opère la reconstruction au niveau institutionnel et financier ?

 

2/ JE SAIS DEFINIR :

Etat-Nation : Etat dont la population forme une nation, c’est-à-dire qui se sent unie par une langue, une histoire ou des valeurs communes.

Crime contre l’humanité (p. 24) : désigne des « actes inhumains » et toutes les formes de persécution, notamment raciales, perpétrées contre les populations civiles. Ces crimes sont imprescriptibles.

Génocide (p. 24) : du grec genos, « peuple », et du latin caedere, « tuer », mot créé après la Seconde Guerre mondiale pour désigner l’extermination systématique de tout un peuple. 

Droit de veto (page 25) : droit de s’opposer, même seul, à une décision. A l’ONU, ce droit permet aux membres permanents de bloquer toute décision.

L’Unesco (page 25) : organisation des Nations-unies, créée en 1946, afin de contribuer au maintien de la paix en resserrant les liens entre les nations par le biais de l’éducation, la science et la culture. Son siège est à Paris. 

Dette publique (p. 24) : ensemble des sommes empruntées par l’Etat à des particuliers ou des banques.

Inflation (p 24) : augmentation générale des prix entraînant le plus souvent une dépréciation monétaire

Prêt bail (page 27) : loi adoptée par le Congrès des Etats-Unis en mars 1941 qui autorise le président à vendre et à prêter du matériel de guerre et toutes marchandises aux Etats en guerre contre l’Axe.

Parité (p. 25) : Taux de change officiel entre les monnaies ou entre une monnaie et un étalon.

Balance des paiements (p. 25) : Ensemble des règlements (commerciaux, financiers) entre un pays et le reste du monde.

Dévaluation (p. 25) : Diminution de la valeur d’une monnaie par un gouvernement (par rapport à un étalon métallique ou à une devise clé). Elle permet de réajuster la valeur de la monnaie en fonction des évolutions des prix des différents pays et de faciliter les exportations.

Protectionnisme (p. 381) : Politique visant à protéger le marché intérieur de la concurrence étrangère en élevant des barrières douanières.

 

3/ JE SAIS QUI SONT LES PERSONNAGES :

Staline, Joseph (page 77) : (1879 – 1953) 

Churchill (page 27) : (1874 – 1965)

 

4/ JE SAIS REPERER DANS LE TEMPS :

Bilan meurtrier de la guerre :

13 février 1945 : Bombardement de Dresde.

avril 1945 : la famine aux Pays-Bas tue 25 000 personnes.

8 mai 1945 : capitulation de l’Allemagne.

6 août 45 : explosion de la bombe atomique à Hiroshima.

9 août 1945 : explosion de la bombe atomique à Nagasaki.

2 septembre 1945 : Le Japon capitule sans condition.

Fondements d’un monde nouveau :

22 juillet 1944 : accords économique de Bretton Woods

4 – 11 février 1945 : conférence de Yalta

26 juin 1945 : Création de l’ONU par la charte de San Francisco

7 juillet – 2 août 1945 : Conférence  de Postdam

novembre 1945 – septembre 1946 : tribunal international à Nuremberg (jugement des nazis)

juin 1946 – novembre 1948 : tribunal international de Tokyo pour juger les exactions japonaises.

Octobre 1947 : accords du GATT

1948 : Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

 

SAVOIR FAIRE

 

5/  JE SAIS COMMENTER UNE CARTE

6/ JE SAIS PRESENTER UN TEXTE

7/ JE SAIS ETUDIER UN TEXTE

8/ JE SAIS ANALYSER UNE CARICATURE

9/ JE SAIS ANALYSER UN GRAPHIQUE EN BARRES

10/ JE SAIS ANALYSER UN ORGANIGRAMME

Tle Fiche d’objectifs histoire

 

Le bilan de la seconde Guerre Mondiale

                                               

 

Bretton Woods : l’hégémonie du dollar américain :

 

http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/22-economie-geopolitique/107374-reportage-bretton-woods-lhegemonie-du-dollar-americain

 

 

15 août 1971 : la fin du système de Bretton Woods :

 

http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/22-economie-geopolitique/107375-reportage-15-aout-1971-la-fin-du-systeme-de-bretton-woods

                                  SAVOIR

notions

méthodes

            Quelles sont les conséquences territoriales, démographiques, politiques, économiques du conflit ?

            En quoi l’année 1945 semble-t-elle marquer, pour ceux qui l’ont vécue, « l’année zéro » d’une nouvelle époque ?

I. Quelles sont les modifications territoriales liées à la seconde Guerre Mondiale ?

Quel est le bilan de la guerre ? Quels sont les fondements d’un monde nouveau ?

            A. Quelles sont les nouvelles frontières ?

            B. Quels sont  les déplacements de populations ?

II. Quelles sont les conséquences démographiques de la guerre ?

 

 

III. Quelles sont les conséquences politiques et culturelles de la guerre ?

            A. En quoi la Seconde Guerre mondiale constitue-t-elle un traumatisme ?

 

B. Quels sont les nouveaux rapports de force ?

1) Comment évoluent les relations entre vainqueurs de l’Axe ?

                        2) Qu’est-ce que l’ONU ?

a) Quels sont les buts de la création de l’ONU ?

 

 

                                   b) Comment fonctionne l’ONU ?

 

IV. Quelles sont les conséquences matérielles, économiques et financière de la 2e G. M. ?

A. Quels sont les bilans économiques et financiers de la 2e G. M. 

                        1) Quel est le bilan des destructions matérielles ?

                        2) Quelle est la situation économique ?

 

            B. Comment s’opère la reconstruction au niveau institutionnel et financier ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etat-Nation 

 

 

Politique d’extermination

 

 

Crime contre l’humanité

Génocide

 

 

 

 

charte de fondation des Nations Unies

 

Droit de veto 

L’Unesco

 

 

 

 

 

Dette publique

Inflation

 

 

Prêt bail

Parité

 

Balance des paiements

Dévaluation

Protectionnisme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etude de carte

 

 

Etude de tableau chiffré

Etude de photographie

 

 

 

 

Etude d’une affiche

Etude de texte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etude d’organigramme

 

Etude de graphique en barre

Etude de caricature

 

Lire la suite

Cours Bilan de la 2e Guerre Mondiale (1)

12 Septembre 2009 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale

Pour Isabelle Chaudorge, de façon à rattraper les premiers cours d'histoire.

Si une difficulté (compréhension du cours, référence aux documents, etc...) se présente, il ne faut pas hésiter à me contacter.

Avec tous mes voeux de réussite pour cette année :


LE BILAN DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

 

Introduction : La Seconde Guerre mondiale est un conflit meurtrier (55 à 60 millions de morts) et destructeurs (par exemple la production industrielle de l’Europe a diminué de 50%). 

            Le traumatisme moral provoqué par les exactions nazies et japonaises, par la découverte des camps de la mort, par les bombardements et l’utilisation de la bombe atomique est important.

            Les efforts de reconstruction conduisent à la création de nouvelles institutions comme l’ONU, mais aussi des accords financiers comme ceux du GATT.

            Politiquement, l’Europe est divisée entre les anciens Alliés. Ceux-ci se font face avec de plus en plus d’hostilité de part et d’autre de ce qu’on a appelé le « rideau de fer ».

 

Problématique : Quelles sont les conséquences territoriales, démographiques, politiques, économiques du conflit ?

            En quoi l’année 1945 semble-t-elle marquer, pour ceux qui l’ont vécue, « l’année zéro » d’une nouvelle époque ?

 

I. Quelles sont les modifications territoriales liées à la seconde Guerre Mondiale ?

 

Quel est le bilan de la guerre ? Quels sont les fondements d’un monde nouveau ?

 

            A. Quelles sont les nouvelles frontières ?

 

 

http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/25-histoire-geoetcivilisations/108535-reportage-aout-1945-reportage-dans-les-ruines-de-berlin

 

Carte 1 pages 22-23. Le monde en 1945

Quels sont les pays vainqueurs de la guerre qui deviennent des puissances occupantes ?

Les quatre puissances occupantes sont l’URSS, les anglo-saxons : Etats-Unis et Royaume-Uni, mais aussi la France sur la demande de Churchill.

 

_ Les Alliés (URSS d’un côté, Etats-Unis, Royaume-Uni et France de l’autre) ont vaincu les puissances de l’Axe (Allemagne, Italie, Japon et alliés) et dominent de vastes territoires. L’Allemagne, l’Autriche et leurs capitales sont ainsi divisées en quatre zones d’occupation, conformément aux conférences de Yalta (4 – 11 février 1945)  [texte 1 page 32] et de Postdam (17 juillet – 2 août 1945).

 

Dans quelle partie de l’Europe se déroule des annexions de territoire ? Sous l’impulsion de quel pays ?

Les annexions territoriales se déroulent dans la partie orientale de l’Europe, occupée par l’URSS.

 

Quelles sont les conséquences politiques, militaires et humaines de ces annexions ?  

Les annexions territoriales ont de nombreuses conséquences :

* au niveau politique : les pays occupés par l’URSS (Pologne, Tchécoslovaquie, Hongrie, Roumanie, Bulgarie) sont sous sa totale domination. Des pays cessent d’exister comme les Etats Baltes : Estonie, Lettonie, Lituanie.

* au niveau militaire, les modifications territoriales permettent à l’URSS d’avoir une frontière commune avec les pays d’Europe de l’Est dominés, sauf pour la Bulgarie et l’Allemagne de l’Est. L’armée soviétique peut donc facilement intervenir militairement dans presque tous les pays du bloc de l’Est.

* au niveau humain, des déplacements de population sont organisés pour faire coïncider les frontières des pays et le peuplement. Ainsi sont créés des Etats-Nations en diminuant les minorités nationales, en particulier les Allemands.

 

_ La partie occidentale de l’Europe ne connaît pas de modifications territoriales. Mais, la partie orientale dominée par l’URSS est réorganisée par le dirigeant soviétique Joseph Staline.

* L’URSS annexe les pays Baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie) et d’importants territoires.

* Ces annexions permettent d’avoir une frontière commune avec presque tous les pays occupés par l’URSS, à l’exception de la Bulgarie et de l’Allemagne de l’Est.

_ La frontière commune facilite la surveillance des territoires dominés militairement et politiquement par l’URSS.

_  D’importants déplacements de population sont procédés de façon à faire coïncider les frontières et le peuplement, en particulier et ainsi créer des Etats-nations.

 

Staline : Joseph Staline (1879 – 1953) : page 77

 

Etat-Nation : Etat dont la population forme une nation, c’est-à-dire qui se sent unie par une langue, une histoire ou des valeurs communes.

 

            B. Quels sont  les déplacements de populations ?

 

 

Carte 1 pages 22-23. Le monde en 1945

Quel est le principal pays concernés par les transferts de populations ? Pourquoi ?

La Pologne. Elle voit son territoire déplacée à l’ouest en perdant la Biélorussie et la Ruthénie (départ de 1,5 millions de Polonais de ces territoires et arrivée d’une partie des 2,3 millions de Soviétiques. 3 millions de Polonais s’installent dans les territoires laissées libres par le départ des Allemands.

 

Quelle est la principale nationalité concernée par les transferts de population ? Pourquoi ?

Les Allemands. Ceux-ci sont expulsés des pays où ils étaient installés depuis parfois le Moyen Age (Drang Nach Osten). Par expulsion (3 millions des montagnes des Sudètes en Tchécoslovaquie), ou fuite devant l’Armée Rouge (1,5 millions d’Allemagne de l’Est), c’est au total environ 15 millions d’Allemands ou germanophones qui sont déplacés, pour aller en Allemagne de l’Est ou de l’Ouest. 

 

_ Les transferts de population sont massifs au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Les millions de prisonniers de guerre, déportés et travailleurs forcés peuvent rentrer chez eux.

* Les déplacements de population ont aussi pour cause la modification des frontières et le déplacement de la population pour faire correspondre pays et peuplement. C’est en particulier les cas pour la Pologne qui voit son territoire déplacé à l’ouest. Elle perd des territoires à l’Est au profit de l’URSS mais en gagne à l’ouest au détriment de l’Allemagne. La frontière germano-polonaise se fixant le long du fleuve Oder et de son affluent la Neisse.

 * 2, 3 millions de soviétiques s’installent dans les territoires annexés d’où sont chassés les Polonais. Ces derniers s’installant dans les lieux d’où sont expulsés les Allemands.

* 15 millions d’Allemands quittent les régions de l’Est, du fait de la fuite devant l’Armée rouge, ou bien car ils sont expulsés (3 millions d’Allemands des Sudètes en Tchécoslovaquie). Hitler, en utilisant la présence des minorités allemandes comme prétexte pour envahir et annexer un pays, a rendu impossible la présence de ceux-ci dans les pays libérés.

 

 

II. Quelles sont les conséquences démographiques de la guerre ?

 

Tableau 2 page 28 : Les pertes humaines par pays.

+ photographie p 24 : La ville allemande de Dresde en ruines, 1945

 

Question 2 page 29 : Quels caractères spécifiques de la Seconde Guerre mondiale révèlent ces données ?

Sont spécifiques : la massivité des pertes humaines ; leur part relative très inégale selon les pays (très élevée en Europe centrale et orientale, très faible chez les Alliés d’Amérique) ; la disproportion entre les victimes militaires et civiles dans tous les pays qui furent théâtre de guerre ; l’ampleur des fourchettes d’estimation, révélatrice d’une guerre qui prit les peuples en otages, notamment en Chine, en URSS et en Allemagne.

 

_ La Seconde Guerre mondiale a causé entre 55 et 60 millions de morts.

* Les pays de l’Est où se déroulent les combats depuis 1939 sont durement frappés (27 millions de morts et disparus pour l’URSS en comptant les victimes des combats, des exactions nazies, de la famine…). Les conséquences sont une surreprésentation féminine entraînant un relatif déficit des naissances. En URSS au recensement de 1959 on compte 114,8 millions de femmes pour 94 millions d’hommes.

* Le Canada et les Etats-Unis, éloignés des lieux de conflits, ont très peu de victimes civiles.

_ Les civils représentent plus de la moitié des victimes de la guerre.

* La politique de terreur et d’extermination de l’Allemagne nazie entraîne de nombreux morts. Six millions de Juifs, Tsiganes, Slaves sont exterminés dans des « camps de la mort ». 95 % de la population juive de Pologne disparaît. 

* Les causes sont les mauvaises conditions de vie et le manque de soin, mais aussi les bombardements meurtriers (135 000 morts à Dresde le 13 février 1945, 60 000 à Hiroshima le 6 août 1945).

* De nombreuses morts sont provoquées par la sous-alimentation, le retour de maladies (tuberculose). Au Pays-Bas en avril 1945, la famine tue 25 000 personnes.

 

Le bilan meurtrier de la guerre

 

Estimations des pertes humaines

Pays

Pertes militaires

Pertes totales

% de la population

Dont Juifs

URSS

8 600 000

26 600 000

14

650 à 800 000

Allemagne

4 000 000

6 000 000

8

120 000

Pologne

300 000

6 000 000

18

3 000 000

Japon

1 950 000

2 630 000

4,5

 

Yougoslavie

300 000

1 500 000

10,6

60 000

France

293 000

580 000

1,5

75 000

Roumanie

300 000

460 000

2,5

270 000

Grèce

74 000

460 000

7

60 000

Italie

284 500

444 500

1,2

7 500

Royaume-Uni

270 000

365 000

1

 

Etats-Unis

300 000

340 000

0,2

 

Pays-Bas

14 000

240 000

3

102 000

Belgique

11 000

100 000

 

240 000

Chine

   ( ?)  1 450 000

?

 

 

Lire la suite