Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours 2e Géographie : Du développement au développement durable 4

30 Septembre 2010 Publié dans #Cours 2e

III. Comment mettre en œuvre des modes durables de développement ?

 

A. En quoi le développement durable est-il un objet de débat ?

 

Carte L’empreinte écologique + Texte Faut-il protéger les déserts ou l’atmosphère ?

 

_ Le développement durable est un mode de développement « qui permet aux générations actuelles de satisfaire leurs besoins sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs. » selon la définition donné en 1987 par le Rapport Brundtland.

_ Un débat porte sur les mesures à utiliser :

* L’empreinte écologique manifeste l’impact de l’homme sur la planète. Il montre l’impact écologique dévastateur dans les pays industrialisés du Nord. Cependant cette mesure ne prend pas en compte la nécessaire amélioration des conditions de vie des hommes.

* Aussi un autre critère est il employé pour prendre en compte le souci de protection écologique et d’amélioration des conditions de vie : la qualité de la vie. Il est constitué en regardant le coût de la vie, la culture et les loisirs, l’économie, l’environnement, la liberté, la santé, les infrastructures, la sécurité et les risques, le climat.

_ Un autre débat concerne les orientations de l’écologie et ses contradictions. Par exemple le projet d’installation d’éoliennes et de panneaux solaires (donc une énergie renouvelable et propre) dans le désert californien du Mojave (site de beaux paysages naturels) suscite l’opposition. Cette opposition est révélatrice de la contradiction entre le souci écologique de préserver des zones naturelles d’un côté, et de s’équiper pour lutter contre le réchauffement climatique de l’autre.

  Empreinte écologique : elle mesure les surfaces de terres et de mers nécessaires (en hectares par habitant) pour fournir les ressources que nous utilisons et pour absorber les déchets que nous produisons.

 

            B. Quelles sont les mises en œuvre au Nord et au Sud ?

 

Etude de texte : Madagascar, une politique de développement durable : au profit de qui ?

 

_ Il n’existe pas un mode de développement durable, mais des modes de développement durables qui sont différents selon les lieux. En effet ils doivent s’adapter aux conditions locales aux niveaux écologiques, économiques et sociales.

_ Le souci de protéger la biodiversité doit s’accompagner du souci de d’améliorer les conditions de vie :

*  Dans le Nord riche et développé le gouvernement porte ses efforts sur les types d’équipements à utiliser pour gérer les ressources environnementales et assurer une croissance « soutenable » à long terme.

* Dans le Sud, les ONG tentent en plus des volets environnementaux et économiques de réduire au niveau social les inégalités, par exemple en mettant en place le commerce équitable.

Biodiversité

 : désigne la diversité du vivant à différents niveaux : diversité génétique (différences existant à l’intérieur d’

REPONSES

 

Carte Empreinte écologique

1. Présenter le document.

La carte montre l’empreinte écologique de l’homme sur la natureen 2005. Elle est issue d’un rapport commandité par l’ONG WWF. : Living Planet Report, et est daté de 2008. Elle montre en hectares par habitant l’empreinte écologique sur une échelle allant de 0,5 à plus de 6,2.

 

2. Dans quels types de pays l’empreinte écologique est-elle la plus forte ? Pourquoi ?

* L’empreinte écologique est la plus forte dans les pays du Nord, en particulier les grands pays industriels comme les Etats-Unis et le Canada ou encore l’Australie (de faible densité), etc….

* Les Etats-Unis ont refusé de signer le protocole de Kyoto destiné à sauvegarder l’environnement. En effet, c’est le deuxième pays le plus pollueur au monde après la Chine et le premier pays pollueur par habitant. Cela s’explique par un mode de vie basé sur une société de consommation où le gaspillage est important, qui légifère peu dans le domaine de l’environnement… Les pays industrialisés comme les pays européens, le Japon… polluent aussi beaucoup du fait de leur mode de vie.

 

3. D’après vos connaissances, quelles sont les particularités des pays où l’empreinte écologique est la plus faible ?

- Les pays où l’empreinte écologique est la plus faible sont des pays du Sud, ce sont des PMA comme en Afrique subsaharienne la République démocratique du Congo, l’Angola et le Mozambique… ou encore le Bangladesh en Asie.

- On trouve aussi des pays de très fortes densités comme l’Inde ou l’Indonésie.

 

 

 

TEXTE : Faut-il préserver les déserts ou l’atmosphère ?

1. Pourquoi et comment les politiques écologiques du président des Etats-Unis (Barak Obama) et de la sénatrice de Californie s’affrontent-elles ?

Les deux représentants politiques américains exercent leurs fonctions à des échelles différentes : nationale pour le président américain et régionale pour la sénatrice de Californie. Le premier veut doter les Etats-Unis d’une énergie renouvelable et propre, la seconde préserver les paysages du désert californien. Barak Obama accorde des financements pour les projets de construction d’éolienne et de panneaux solaires, la sénatrice par contre tente de classer le site pour le rendre inconstructible.

Cette opposition est liée à la contradiction entre deux objectifs des écologistes : préserver des zones naturelles de la présence humaine, et s’équiper pour lutter contre le réchauffement climatique de l’autre.

 

 

 

TEXTE : Madagascar, une politique de développement durable : au profit de qui ?

1. Présenter le document.

Le texte est issu de l’Atlas des développements durables, paru aux éditions Autrement en 2008. Il présente les enjeux de la protection de la biodiversité à Madagascar pour les différents acteurs, aux niveaux écologique mais aussi social et économique.

 

2. Quels sont les différents acteurs présents à Madagascar ?

Les acteurs concernés par la lutte pour biodiversité à Madagascar sont variés :

* Echelle mondiale :

- des acteurs financiers et caritatifs comme les institutions internationales comme la Banque mondiale et des grandes ONG : les BINGO’s (ex WWF).

- des acteurs politiques comme les Etats-Unis qui renforcent leur influence sur Madagascar.

- des acteurs économiques comme les grandes entreprises qui améliorent leurs images ou tente d’exploiter les ressources pharmaceutique et agronomique de la biodiversité.

* Echelle nationale :

- des acteurs politiques comme le gouvernement malgache qui est à l’origine du Plan national d’action environnemental.

- des acteurs socio-économiques comme l’élite citadine qui obtient des emplois bien payés dans le secteur de l’environnement.

* Echelle locale : des paysans, à la situation économique précaire.

 

3. Quel bilan écologique, économique et social peut-on dresser pour les différents acteurs du Nord et du Sud ?

Les bilans de la lutte pour la biodiversité à Madagascar sont contrastés :

En effet, au niveau écologique la déforestation est ralentie, sans être stoppée. Mais au niveau économique la situation est plus complexe : les profits en terme d’image (et donc de retombée économique) sont pour les grandes entreprises et ONG. Au niveau social le bilan est contrasté : les emplois créés sont pour les élites citadines malgaches ; les paysans malgaches ne bénéficient pas de retombées économiques ou sociales. Le développement durable qui devrait passer par l’amélioration des conditions de vie des hommes est ainsi déséquilibré.

une même espèce), diversité spécifique (nombre et rareté des espèces présentes en un lieu donné) diversité écosystémique (variété des milieux sur un espace et interactions entre les espèces qui le composent.

 

ONG (Organisation non gouvernementale) : organisme à but non lucratif, disposant de l’indépendance financière et politique pour son fonctionnement et agissant pour la protection de la nature ou dans des buts humanitaires. Parmi les grandes ONG de la protection de la nature, on peut citer : l’Union internationale pour la protection de la nature créée à Fontainebleau en 1948, devenue Union internationale de conservation de la nature (UICN), le World Wild Fund (WWF) fondé en 1961.

Commerce équitable : commerce qui met en place des filières particulières de commercialisation qui, grâce à des prix un peu plus élevés payés par les consommateurs, permettent de rémunérer les agriculteurs à des prix plus élevés et moins irréguliers que ceux liés aux cours mondiaux des matières premières agricoles.

Lire la suite

Cours 2e Géographie : Du développement au développement durable 3

30 Septembre 2010 Publié dans #Cours 2e

 

 

II. Comment parvenir à assurer les besoins d’une population de 9 milliards d’habitants en 2050 ?

 

            A. Existe-t-il un risque de surpopulation ?

 

Fiche : La croissance de la population mondiale : causes et manifestations

 

Les causes (cf. courbes la croissance de la population mondiale)

_ La population mondiale est en rapide augmentation. Depuis 1960 elle gagne un milliard d’habitants tous les quinze ans. Elle était de 3 milliards en 1960, et en 2010 de 6,9 milliards.

_ Cette croissance de la population a pour cause la transition démographique.

_ L’espérance de vie à la naissance a fortement augmenté : passant de 45 ans en 1950 à 65 ans en 1990. Le nombre de personnes de 65 ans et plus est en 2010 de moins de 8%, en 2050 il devrait être de 16%. Dans les pays européens et au Japon le vieillissement démographique touche une population nombreuse : le baby boom est devenu le papy boom. Cela pose les problèmes du financement des retraites,  de la dépendance des personnes âgées, etc… .

_ Le nombre d’urbains est désormais égal à celui des ruraux. En 2020 60% de la population mondiale vivra en ville. Cette situation s’explique par l’exode rural qui donne aux villes une population jeune en âge de procréer. C’est la transition urbaine.

 

_ Conclusion A : Il n’existe donc pas de bombe P (population) : la population mondiale augmente encore du fait de la transition démographique mais celle-ci s’achève sur de nombreux continents. De plus, la population devenant majoritairement urbaine, la population est amenée à réduire sa fécondité. Dans plusieurs pays comme le Japon le problème est le vieillissement de la population à cause du faible nombre de naissances.

 

 

Transition démographique : passage, en deux phases, d’un régime démographique traditionnel de forte natalité et de forte mortalité à un régime moderne de faibles natalité et mortalité. La mortalité baisse d’abord, puis la natalité, ce qui diminue la forte croissance démographique.

Vieillissement démographique : Augmentation de la proportion de personnes âgées dans une population, en raison de la diminution de la fécondité et de la mortalité.

Exode rural : départ important et massif des habitants des campagnes vers les villes.

Transition urbaine : C’est le processus par lequel comme dans les pays développés, la majorité de la population devient urbaine.

 

REPONSES

 

COURBES : La croissance de la population mondiale

A. Décrire et dater les étapes de la croissance de la population mondiale.

OU calculer combien de temps s’écoule pour gagner un milliard d’habitant.

La croissance de la population mondiale connaît plusieurs phases : d’abord lente de l’an 1 (250 millions d’habitants) à 1800 (1 milliard), elle s’accélère brutalement après cette période. Il ne faut que 130 ans pour arriver à milliards d’habitants (1930), puis 30 ans pour en gagner un autre (3 milliards en 1960), 15 ans pour atteindre 4 milliards (1975), 12 ans pour parvenir à 5 milliards (1987), 13 ans suffisent pour obtenir un autre milliard.

Il a donc fallu des milliers d’années (des origines à 1830) pour parvenir au premier milliard d’être humain, puis l’accélération est devenue de plus en plus grande : 130 (1800-1930) puis 30 ans (1930-1960). A partir de 1960 la planète Terre gagne un milliard d’habitants environ tous les 15 ans.

 

B. A partir de vos connaissances, comment peut-on expliquer l’évolution du taux de croissance de la population mondiale ?

La transition démographique est cause de la forte croissance mondiale. A partir de 1800 et jusqu’en 1930 les pays européens ont connu une transition démographique impliquant une forte croissance de leur population. Puis, les autres continents connaissent la transition démographique au fur et à mesure. L’Afrique subsaharienne étant le dernier continent touché.

 

C. Quelles sont les raisons de l’augmentation de l’espérance de vie ? Quelles en sont les conséquences ?

            L’espérance de vie est en forte augmentation : de 45 ans en 1950 elle est de 65 ans en 1990 (68 ans en 2010) et devrait être de 75 ans en 2050. Soit un gain de 30 ans en un siècle.

           Cette augmentation de l’espérance de vie a plusieurs causes : progrès de l’hygiène et de la médecine, campagnes de vaccination, amélioration des conditions de vie

           Les pays européens et le Japon connaissent un important vieillissement démographique.  Le nombre de personnes de 65 ans et plus est en 2010 de moins de 8%, en 2050 il devrait être de 16%. Le vieillissement pose les problèmes du financement des retraites,  de la dépendance des personnes âgées…

 

D. Pourquoi la population urbaine rattrape-t-elle la population rurale ?

La population urbaine rattrape la population rurale du fait de plusieurs facteurs : l’exode rural prive les campagnes d’une population jeune en âge de procréer. Au contraire les villes disposent de jeunes en grand nombre. Donc, au croît migratoire s’ajoute un croît démographique.

Cependant, ce phénomène s’attenue dans le temps car élever des enfants en ville coûte cher et les urbains ont moins d’enfants : c’est la transition urbaine.

 

Projection de la population mondiale en 2025

1. Présenter le document.

Le document est une carte par anamorphose, c’est-à-dire une carte dont les contours sont modifiés pour montrer l’importance des phénomènes représentées : par exemple un pays fortement peuplés mais de petit territoire est représenté plus grand qu’un pays étendu mais de faible population.

La carte par anamorphose montre l’importance démographique des différents pays du Nord et du Sud pour 2025, mais aussi le taux de croissance annuel (2005-2025) et enfin le temps de doublement de la population. La carte se trouve dans le rapport RAMSES de 2009.

 

2. Où seraient situées les plus fortes populations (Continents, pays) ?

Les plus fortes populations se trouveraient au Sud, en Asie et en Afrique. Des pays comme la Chine (1476) et l’Inde (1444) sont des géants démographiques avec plus d’un milliards d’hommes. Suivent ensuite les Etats-Unis (357) et deux pays asiatiques : l’Indonésie (292) et le Pakistan (246). L’Asie est le continent des fortes densités, mais l’Afrique est le continent jeune…

 

3. Où le taux de croissance démographique serait-il le plus élevé ? Expliquez pourquoi.

Le taux de croissance démographique est le plus élevé dans un axe englobant l’Afrique subsaharienne, la péninsule arabique et l’Asie centrale. Cette forte croissance s’explique car la population jeune (donc en âge d’avoir des enfants) est importante et a de nombreux enfants par femme.

La carte montre que dans plusieurs pays africains comme l’Ethiopie, le Kenya, Madagascar… la population double en 35 ans à cause d’un nombre d’enfants supérieur à deux enfants par femme (le nombre pour renouveler une génération est de 2,1 enfants par femme).

 

 

Texte : L’escalade des besoins alimentaires

1. Présenter le document

Le texte est extrait de la parution Les nouveaux (dés)équilibres mondiaux, de la collection La Documentation photographique n°8072. L’auteur en est M. Foucher. La parution concerne les mois de novembre-décembre 2009. Le texte relate les projections démographiques et en besoins alimentaires dans plusieurs continents, permettant d’évaluer quels espaces seraient demandeurs de nourritures et quels autres pourraient en être exportateurs.

 

2. Quelles sont les deux ressources  manquantes au Moyen-Orient ? Pourquoi ?

* Le Moyen-Orient mais aussi l’Afrique du Nord manquent déjà de terres agricoles mais aussi d’eau.

* Cela s’explique par l’aridité de ces zones où les terres agricoles manquent face à l’immensité du désert et à la rareté des pluies.

 

3. Pourquoi l’Afrique subsaharienne pourrait connaître une situation de pénurie ?

L’Afrique subsaharienne dispose de terres cultivables. Cependant, le rythme de croissance démographique est tel que l’espace pour cultiver pourrait être insuffisant. De fait la production alimentaire augmente moins vite que la population.

 

4. La situation alimentaire sera-t-elle identique au Nord et au Sud ? Quelles sont les solutions pour produire davantage ?

* La situation alimentaire est très différente au Nord et au Sud. En effet, les pays développés assurent leurs propres besoins alimentaires, et disposent même des moyens et des terres pour exporter des aliments. Au Sud, la population nombreuse et en augmentation pourrait, par manque de terres, d’eau ou à cause d’une trop faible production, avoir besoin de nourritures qu’elle n’arrive pas à produire elle-même.

* Les solutions pour produire davantage serait d’améliorer les rendements pour l’Amérique latine et l’Afrique subsaharienne, mais aussi en Russie ; de mettre en valeur les réserves de terres en Amérique latine, Europe de l’Est et Russie. 

 

5. Quelles seront les régions exportatrices et les régions importatrices ? En quoi cela peut-il être source d’inégalité ?

* Les régions exportatrices seront les Etats-Unis et l’Union européenne, mais aussi l’Amérique latine, l’Europe de l’Est et la Russie. Ce sont essentiellement des pays du Nord. Au contraire les régions importatrices seront des pays du Sud : Asie, Afrique du Nord et Moyen-Orient, Afrique subsaharienne.

* Les pays du Nord et l’Amérique latine pourraient vendre aux pays du Sud. Mais tous les pays du Sud n’ont pas les moyens financiers d’importer de la nourriture. Les pays émergents de l’Asie, les pays pétroliers d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient n’éprouveront pas de difficultés à importer, mais les PMA ne pourront pas acheter de la nourriture !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

B. Quels problèmes posent la répartition des ressources dans le monde ?

 

1. Quelle est la géographie de la croissance mondiale ?

 

(cf. carte par anamorphose)

 

_ Les projections de la population mondiale montrent un écart croissant entre les populations vivant au Nord et au Sud.

* Au Sud des géants démographiques renforceraient leurs poids avec plus d’un milliard d’hommes en Chine et en Inde. L’Asie comporte plusieurs foyers démographiques où se concentrent la population. Ce continent regrouperait en 2050 entre 50 à 60% de la population mondial.

- L’Afrique passerait à cette date de 1 à 2 milliards d’habitants. En effet le taux de croissance démographique est très élevé dans les PMA d’Afrique subsaharienne. L’indice de fécondité très élevé en Ethiopie, Kenya, Madagascar conduit au doublement de leur population en 35 ans.

* Au Nord les populations connaîtraient un vieillissement démographique mais aussi une diminution de leur population. Ainsi, l’Europe passerait de 2010 à 2050 de 730 à 660 millions d’habitants.

 

Indice de fécondité : nombre moyen d’enfants par femme en âge de procréer. L’indice doit atteindre 2,1 pour assurer le renouvellement de la population d’un pays développé, plus de 3 pour les pays les moins avancés

 

2. Quels sont les défis de la croissance démographique mondiale ?

 

(cf. étude de texte)

 

_ Comment parvenir à donner à loger, vêtir, donner une éducation ou encore de la nourriture à une population mondiale de 9 milliards d’habitants en 2050 et habitant en majorité le Sud ? Dans le cas de la nourriture la solution est à envisager au niveau mondial avec des importations d’un continent à l’autre, mais aussi au niveau local avec l’amélioration de la productivité sur les terroirs agricoles.

_ Cependant, des inégalités sont à prévoir : les PMA qui pourraient avoir le plus de nécessité d’importer de la nourriture manqueraient également d’argent pour en acheter !

 

 

 

Lire la suite

Cours 2e Géographie : Du développement au développement durable 2

30 Septembre 2010 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 2e

 

B. Comment se manifestent les inégalités de développement à plusieurs échelles ?

 

 

Cf. Fiche Les inégalités à l’échelle mondiale (Tableau statistique)

 

Lien échelle locale : Bombay (3 min 55) : http://www.dailymotion.com/video/xm5pc2_les-villes-du-sud-de-l-exode-rural-aux-petits-boulots_news#

 

_ Les inégalités dans le développement se constatent à toutes les échelles :

* A l’échelle mondiale : L’évolution globale montre un recul important de la pauvreté dans le monde. Ainsi, le taux de pauvreté a diminué de moitié en trois décennies, passant de 52% à 25% pour les pauvres disposant de moins de 1,25 dollar par jour. Cette diminution a pour cause le décollage économique de pays d’Asie orientale très peuplé comme la Chine ou l’Inde.

Néanmoins, il faut nuancer cette vision :

- même si le chiffre relatif (en pourcentage) des pauvres diminue en Inde, leur nombre absolu (en millions) augmente à cause de la forte croissance démographique de ce pays (19 millions de naissances par an).

- en Afrique subsaharienne la situation est préoccupante, en effet 33 PMA sur 50 sont en Afrique subsaharienne. Le nombre de pauvres est en augmentation dans un continent connaissant des pandémies (Sida, paludisme) ; frappé par les guerres civiles (Somalie, République Démocratique du Congo) et des massacres (Rwanda, Darfour), ou encore des problèmes écologiques (désertification avec l’avancée du Sahara…).

 

* A l’échelle nationale : l’Inde est un pays émergent mais où les inégalités de développement sont fortes : 260 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté alors que 100 Indiens possèdent 276 milliards de dollars ; on compte 350 millions d’analphabètes alors que l’Inde compte le plus grand nombre de diplômés de l’enseignement supérieur  par an au monde… On parle de mal-développement.

 

* A l’échelle régionale : les régions indiennes montrent d’importants contrastes de richesse et de développement entre elles. La région d’Himmaqhal Pradesh n’a que 2% de sa population vivant sous le seuil de pauvreté alors que la région voisine d’Uttar Pradesh en comporte entre 25 et 60% !

 

* A l’échelle locale ses inégalités se retrouvent dans les villes comme Bombay avec la coexistence de quartiers aisés et de bidonvilles comme celui de  Dharavi où 800 000  personnes vivent sur 215 hectares (entre deux lignes de chemin de fer et jouxte le nouveau quartier d’affaires central de Bandra-Kurla.). En fait, dans la mégapole de Bombay comportant 20 millions d’habitants, la moitié des habitants vivent dans un bidonville.

 

Bidonville : habitat de petite taille construit avec des matériaux de récupération, très souvent établi de manière illégale.

Mégapole : Agglomération de plusieurs millions d’habitants. L’ONU retient le seuil de 8 millions d’habitants.

 





ECHELLE MONDIALE

 

TABLEAU STATISTIQUE (à faire à la maison)

 

1. Présenter le document

Le document est un tableau statistique indiquant pour les deux dates de 1981 et 2005 l’évolution de la pauvreté dans plusieurs régions du monde en développement. Ses auteurs sont S. Chen et M. Ravaillion. Ils ont publié leur tableau statistique en 2008. Le tableau permet de comparer le taux de pauvreté en pourcentage (chiffre relatif) et le nombre de pauvres en millions (chiffre absolu).

 

2. Quelle est l’évolution du taux de pauvreté entre 1981 et 2005 au niveau mondial ?

Le taux de pauvreté a diminué, passant par exemple de 52% à 25% pour les pauvres disposant de moins de 1,25 dollar par jour.

 

3. Quel pays a réussi à réduire fortement son nombre de pauvres ?

La Chine a très fortement réduit son nombre de pauvres, le diminuant par quatre : de 840 millions en 1981 à 210 millions en 2005 les chinois disposant de moins de 1,25 dollar par jour). La Chine est un pays émergent qui connaît un fort développement économique.

 

4. Quel pays a diminué son taux de pauvreté malgré une croissance du nombre de pauvres ? Comment expliquer cela ?

* L’Inde a connu une diminution de son taux de pauvreté passant de 87 à 76% pour un seul de pauvreté de 2 dollars par jour (recul de 11%). Dans le même temps son nombre de pauvres a augmenté de 610 à 830 millions de personnes (220 millions de pauvres supplémentaires).

* La croissance démographique indienne a pour conséquence que si le nombre relatif de pauvres diminue en pourcentage, le nombre de pauvres augmente sur une population plus nombreuse (683 millions en 1981 et plus d’un milliard en 2000, avec 19 millions de naissance par an).

 

5. Quelle est la situation de la pauvreté en Afrique subsaharienne ? D’après vos connaissances, pourquoi ?

La pauvreté est très forte dans les PMA d’Afrique subsaharienne. En effet, les pays d’Afrique noire connaissant des pandémies (Sida, paludisme) ; l’Afrique est aussi le continent frappé par les guerres civiles (Somalie, République Démocratique du Congo) et les massacres (Rwanda, Darfour), les problèmes écologiques (désertification avec l’avancée du Sahara…).

 

ECHELLE NATIONALE : Etude de textes

1. Document 1 : Pourquoi peut-on dire que l’Inde est un pays bien engagé dans la voie du développement ?

Le développement de l’Inde apporte un fort enrichissement au pays et à sa population. Cela se voit par plusieurs points :

* le rythme d’acquisition des richesses « le nombre de milliardaires a doublé en Inde : En un an leur nombre est passé de 27 à 52 » (l.1-3).

* l’accumulation de richesses : « les 100 Indiens les plus fortunés du pays possèdent à eux seuls 276 milliards de dollars » (l. 3 à 6).

* Les grands groupes industriels indiens sont des leaders mondiaux : « Lakshmi Mittal (le plus gros producteur d’acier au monde) conserve la deuxième place. » (l. 1 à 13)

 

2. Document 2 : Relevez les éléments de faible développement humain de l’Inde.

L’Inde est aussi un pays de contrastes. Les faiblesses économiques, sociales et culturelles sont très importantes :

* Pour les revenus : 260 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté.

* Pour les services sociaux : 50% des enfants sont mal nourris…

* Pour l’éducation : 350 millions d’analphabètes.

 

L’ECHELLE REGIONALE

1. Présenter le document.

La carte de l’Inde montre le pourcentage de personnes vivant sous le seuil de pauvreté selon les régions en 2007. La carte a pour source le journal hebdomadaire de langue anglaise India Today International (3,5 millions de lecteurs : cf http://www.courrierinternational.com/notule-source/india-today  ).  On constate que la moyenne nationale est de 27% et que la pauvreté est forte dans de nombreux Etats, atteignant parfois 60% de la population d’un Etat.

 

2. En quoi l’inégalité du  développement du pays est-elle aussi spatiale ? (échelle régionale et locale).

 L’inégalité en Inde est aussi spatiale car selon les endroits où vivent les Indiens le développement et les accès aux soins, à la nourriture, à l’emploi, etc… sont très différents.

* Ainsi, à l’échelle régionale, deux régions voisines montrent des visages très différents pour le niveau de pauvreté : il est entre 25 et 60% dans le Maharashtra et entre 2 et 10% dans le Gujerat. De plus, la note indique que le seuil de pauvreté varie selon l’habitat urbain ou rural : il est défini avec moins de 2400 calories par pour et par habitant en zone rural, et 2100 calories en zone urbaine.

* A l’échelle locale on constate de grandes différences entre les quartiers : avec des bidonvilles insalubres proches des quartiers d’immeubles aisés du centre-ville.

 

ECHELLE LOCALE

1. Décrire le document.

La photographie a été prise à Mumbai (Bombay), une ville gigantesque de 20 millions d’habitants. Dans cette ville la pauvreté et la richesse se côtoient.

* Au premier plan se distingue un bidonville : les taudis sont formés à partir de matériaux de récupération. On ne voit aucun câble : il n’y a pas d’électricité ou de téléphone, ni d’ailleurs d’eau courante pour l’eau propre et l’eau sale. Le cours d’eau constitue l’endroit ou puiser l’eau. Mais cette eau est bordée d’immondices, d’ordures…

* Derrière les taudis, en arrière plan, on voit les immeubles élevés destinés à une clientèle aisée.

 

2. voir question 2 ci-dessus (échelle régionale)

Cf ci-dessus.

 

Lire la suite

Cours 2e Géographie : Du développement au développement durable 1

30 Septembre 2010 Publié dans #Cours 2e

DU DEVELOPPEMENT AU DEVELOPPEMENT DURABLE

7 à 8 heures

 

Introduction : Actuellement la planète Terre comporte 6,9 milliards d’habitants (en 2010), elle comportera en 2050 plus de 9 milliards d’habitants. La population doit se nourrir, se loger, étudier et exercer un métier et cela sans épuiser les ressources de la Terre pour les générations futures. Or, de très fortes inégalités existent entre les pays, entre les groupes sociaux. Le développement durable est une façon de gérer le monde et ses ressources qui pourraient apporter des solutions face aux défis de l’avenir.

 

Problématique : Comment les sociétés humaines peuvent-elles améliorer leurs conditions de vie et subvenir à leurs besoins sans compromettre la satisfaction des besoins des générations futures ?

 

Plan : Pour répondre à cette question, il faut aborder la situation à travers trois questions dont l’étude s’appuie sur des exemples :

Quelles sont les inégalités de développement à travers le monde ? Comment parvenir à assurer les besoins d’une population de 9 milliards d’habitants en 2050 ? Et pour cela comment mettre en œuvre des modes durables de développement ?

 

 

I. Quelles sont les inégalités de développement à travers le monde ?

 

            A. Quels indices permettent de mesurer les inégalités de développement ?

 

Cf. Fiche Les inégalités à l’échelle mondiale

 

_ Le développement est inégal dans le monde. Les indicateurs mesurent ce déséquilibre du développement :

* le PIB mesure la richesse. Le PIB par habitant a augmenté de 50% en 20 ans, cependant les inégalités sont fortes : dans le monde 5% des plus riches reçoivent le tiers du revenu mondial, et 5% des plus pauvres se contentent de 0,2%.

*  l’IDH mesure le développement humain. En effet la pauvreté n’est pas seulement monétaire : elle se manifeste aussi par une espérance de vie plus faible, un bas niveau d’éducation… Ainsi, deux milliards d’hommes ont une ration alimentaire incomplète ; de plus des maladies comme le sida et le paludisme font des ravages et diminuent l’espérance de vie ; enfin, 770 millions d’adultes sont analphabètes dans le monde.

* l’IPH mesure la pauvreté dans le monde. Des différences sont visibles : La pauvreté affecte les pays du Sud, en particulier l’Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud où les pays les pauvres sont nommés PMA. Cependant des pays du Sud peuvent avoir un fort PIB comme les pays pétroliers (Arabie Saoudite). La pauvreté n’épargne pas les pays du Nord où retraités et étudiants sans ressources, S.D.F… forment le Quart Monde.

 

PIB (Produit intérieur brut) : valeur de la production réalisée à l’intérieur d’un Etat par l’ensemble des agents économiques, y compris les entreprises étrangères installées dans le pays.

IDH (Indice synthétique de développement humain) : combine trois indices (ou indicateurs) pour mesurer le bien-être des populations : l’espérance de vie, le niveau d’éducation et le niveau de vie.

IPH (Indice de pauvreté humaine) : synthétise plusieurs critères : risque de décès avant 40 ans, accès au savoir, conditions de vie. Sa cartographie confirme que les pays de l’Afrique subsaharienne et de l’Asie du Sud sont les plus pauvres. Dans ces pays, le taux élevé de mortalité infantile (supérieur à 70%°) est un signe de mal-développement.

PMA (Pays les moins avancés) : ensemble de pays pauvres définis par l’ONU à partir des critères de revenu par habitant, du pourcentage de production industrielle dans le PNB et du taux d’alphabétisation.

 

FICHE EXERCICES

 

ECHELLE MONDIALE

 

1. Présenter le document (NADA)

Le document est une carte (à projection polaire)  à l’échelle mondiale les inégalités de développement à travers l’indice de pauvreté humaine. La carte est extraite du rapport mondial sur le développement humain.

L’auteur est le PNUD, c’est-à-dire le Programme des Nations Unies pour le Développement.

La carte est publiée en 2009 et montre la situation mondiale en 2007.

La carte montre les inégalités de développement dans le monde  à travers l’IPH. La Terre est ainsi divisée en deux ensembles : le Nord et le Sud, mais, même dans ces deux zones, la situation est différente entre l’Amérique du sud plus développée et l’Afrique subsaharienne en très grande difficulté.

 

2. Quelle est l’unité de mesure utilisée ? Quelles autres unités de mesure du développement connaissez-vous ?

* L’unité de mesure utilisée pour évaluer le développement est l’IPH, l’indice de pauvreté humaine. Il comporte le pourcentage de décès avant 40 ans, le pourcentage d’analphabétisme, le pourcentage de manque de conditions de vie décentes (eau potable, santé…).

* Les autres unités de mesure connues sont le PIB (produit intérieur brut) qui évalue la richesse, et l’IDH (indice de développement humain) qui mesure le développement des populations.

 

3. Quels sont les territoires les plus affectés par la pauvreté ? Quels sont les effets de la pauvreté sur l’espérance de vie de la population ?

* Les territoires les plus affectés par la pauvreté sont les pays d’Afrique noire (subsaharienne) et l’Asie du sud. Les 50 pays souffrant le plus d’un manque de développement sont nommés les PMA (pays les moins avancés).

* La pauvreté a comme conséquence de réduire fortement l’espérance de vie : en effet dans les PMA la mortalité infantile et juvénile est forte.

 

4. Quelle division du monde peut-on faire à travers cette carte ?

Le monde est traditionnellement divisé en Nord riche et Sud pauvre, mais cette classification est insuffisante : il faut ajouter les pays émergents qui sont parfois riches (pays pétroliers) malgré un mal développement (Brésil) que de manque de développement (PMA).

 

5. La pauvreté existe-t-elle seulement dans les pays du Sud ?

La pauvreté existe dans tous les pays. Les pauvres (retraités, étudiants, SDF…) du Nord forment le Quart Monde.

 

 

 

 

Lire la suite

Vie de classe 2e 7 : élections des délégués, rencontre parents professeurs, distribution des manuels

27 Septembre 2010 Publié dans #Vie de classe

 

 

Vie de classe 2e 7 : élections des délégués, rencontre parents professeurs, distribution des manuels

 

 

Ci dessous quelques rappels pour mémoire :

 

 

1)  L'élection des délégués

Le mardi 28 septembre de 14h00 à 15h00 se déroule l'élection des délégués de 2e7.

 

Modalités de l'élection des élèves délégués de classe :

 

* Quatre délégués par classe sont élus au scrution uninominal à deux tours : 2 titulaires et 2 suppléants.

* Tous les élèves sont électeurs et éligibles.

* L'élection a lieu à bulletin secret.

* Les candidatures sont individuelles, le nom de chaque candidat est accompagné de celui de son suppléant.

* Un élève qui n'a pas présenté sa candidature peut néanmoins être élu si les voix de ses camarades sont portées sur lui en nombre suffisant et s'il accepte son élection.

* La majorité absolue est exigée au premier tour.

* Il est procédé, le cas échéant, à un second tour à la majorité relative.

 

En cas d'égalité des voix, le plus jeune est déclaré élu.

Lorsque le mandat d'un délégué prend fin en cours d'année scolaire, par suite de départ ou de démission, il faut procéder à l'élection d'un nouveau représentant.

 

 

2) Rencontre parents professeurs de 2e

La rencontre parents professeurs se déroule le mardi 28 septembre à partir de 18h00. A 18h30 les parents seront avec M. Martineau en salle 107.

 

 

3) Ouverture du club histoire

Le club histoire ouvre ses portes le mardi 28 septembre de 13h00 à 14h00 au CDI en salle Jacobs. Le club offre aux élèves la possibilité de préparer le concours national de la résistance et de la déportation, qui fête cette année son 50e anniversaire.

 

 

4) Distribution des manuels

Les manuels de seconde (physique-chimie, géographie, SVT et SES) sont arrivés. La distribution de ces manuels aura lieu le jeudi 30 septembre 2010 de 15h30 à 16h00.

 

Les élèves qui n'avaient pas leur carte lycéo à la rentrée et qui l'ont reçue depuis doivent la rapporter pour que la situation soit régularisée et le chèque rendue.

 

 

Les élèves qui n'ont pas donné leur chèque de caution ou payé leur cotisation de 5 euros doivent régulariser leur situation lors de cette permanence.

 

Les élèves qui n'ont aucun livre doivent rapporter leur carte lycéo, les grilles de location remplies, le chèque de caution de 180 euros à l'ordre du FSE du lycée Joliot-Curie ainsi que les 5 euros de cotisation au FSE pour recevoir leurs manuels.

Lire la suite

Documents Histoire 2e : La place des populations de l'Europe dans le peuplement de la Terre 2

27 Septembre 2010 Publié dans #2e : Documents et exercices

 

 

3) Etude de courbes : Une crise démographique dans un village du bassin parisien.

 

 

Courbe population

 

Graphique construit à partir des registres paroissiaux de Corbeil (1660-1664)

1 : Qu’appelle-t-on déficit démographique ?

2 : Quel lien peut-on faire entre la mortalité et le prix du blé ? Pourquoi ?

 

La transition démographique (modèle théorique)

Au XVIII siècle la France, comme une grande partie de l’Europe, est entrée dans la seconde phase de la transition démographique, qui s’achève au XIX siècle.

 

Transition démographique

 

1. Qu’est-ce qui distingue la première phase de la deuxième ?

2. Quelles sont les conséquences démographiques de la baisse du taux de natalité à la fin du XVIII siècle ?

 

4) Etude de texte :

Les progrès du XVIII siècle vus par un démographe.

                Depuis 1715, jusqu’à nos jours, la France a respiré, et la population a dû prospérer. […] Les ennemis n’ont pénétré en France que dans quelques parties et pour quelques instants ; il n’y a eu aucune guerre intestine : ainsi, à ne consulter que les causes qui ont nécessairement influé sur l’augmentation ou sur le décroissement de la population, jamais elle n’a dû être plus florissante qu’à l’état actuel. […] La peste s’est fait sentir en France mais n’a attaqué qu’une faible portion du royaume ; une police attentive est parvenue à en arrêter le cours […]. Quand on pense que dans le XVII siècle, les plus grandes villes n’avaient point de rues pavées, que ces rues étaient étroites, et sans alignement, que les premiers ordres donnés pour leur nettoiement sont très modernes […]. Ainsi les maladies anciennement étaient plus nombreuses, plus mortelles, et l’art de guérir était moins connu et moins répandu. On a pu observer que dans plusieurs provinces ou contrées, dont les habitants se nourrissaient anciennement de pain de sarrasin, d’orge ou de seigle, l’espèce de pain est devenue meilleure : nous ne pourrions assumer s’il y a plus grand nombre d’hommes dans les aliments desquels entre la viande […]. Nous sommes bien éloignés de conclure de ces observations que l’état du peuple, en France, ne soit aussi heureux qu’il peut, mais nous croyons que la misère du peuple est de quelques degrés moindre qu’elle n’était autrefois.

                J.-B. Moheau, Recherches et considérations sur la population de la France, 1778.

Quelles pourraient être les causes de la transition démographique ?

Lire la suite

Documents Histoire 2e : La place des populations de l'Europe dans le peuplement de la Terre 1

27 Septembre 2010 Publié dans #2e : Documents et exercices

Le chapitre La place des populations de l'Europe dans le peuplement de la Terre est l'occasion d'étuider de nouvelles méthodes : lecture de frise chronologique, de courbes, et de retrouver des méthodes déjà vues en classe : étude de texte, d'un ensemble documentaire, ainsi que la rédaction d'une synthèse.

 

 

 Frise chronologique 1

 

 

 

 

Frise chronologique 2

 

 

 

1. Présenter le document

2. Comment évolue la population européenne en 500 après J.-C. ? En 1400 ? En 1750, 1850 et  1900 ?

3. Quelle est la proportion d’Européens dans la population mondiale depuis l’Antiquité ?

4. Quels sont les événements qui expliquent les évolutions (augmentations et baisses) de la population mondiale ?

 

 

 

2) Etude de texte : Mortalités à la Cour comme à la campagne

« En un an de temps [1711], il y eut quatre dauphins en France ; Louis XIV, surnommé le Grand, a eu la douleur de voir mourir en un an son fils, son petit-fils et son arrière-petit-fils, de sorte que, de quelque côté qu’on puisse regarder la France, le doigt de Dieu est sur elle. »

A. Dubois, curé de Rumégies [Nord), 1712.

 

                « Depuis l’an 1691 jusqu’à la présente année 1714, la guerre, la famine et de fâcheuses maladies en diverses contrées ont fort affligé toute l’Europe et il est à craindre que la famine qui a été augmentée au dernier point par l’extraordinaire gelée de l’année 1709, qui fit mourir presque tous les arbres fruitiers, et qui est encore, ne continue plusieurs années. Ceux qui ont des denrées à vendre sont fort riches, ceux qui sont contraints d’en acheter sont très pauvres. »

                Registre paroissial de Villognon (Charente), 1714.

Présenter le deuxième document selon la méthode NADA.

Méthode n°1 : Présenter un document (NADA) :

_ Nature : Quelle est le genre du document ? Est-ce un texte ? Une image ? Etc…

* Si c’est un texte est-ce un article de journal ? Un discours d’homme politique ? Une analyse d’historien ?

* Si c’est une image est-ce une œuvre d’art ? Une caricature ? Une frise chronologique ?

_ Auteur : Qui est l’auteur et quel est son importance historique (donner en quelques mots sa biographie) ? Est-il journaliste ? Historien ? Homme politique ?

_ Date : Quel est le contexte de création du document ? Quels sont les événements qui peuvent expliquer le document ou la position de l’auteur ? De quelle époque parle le document ?

_ Analyse : De quoi parle le document ?

1. Quelles sont les causes de la forte mortalité du début du XVIII siècle ?

2. Expliquez la phrase soulignée.

 

 



Lire la suite

2e Guerre Mondiale : Lettre de Mme Dubois, parente de Jean Moulin

22 Septembre 2010 Publié dans #Activités et conférenciers

LETTRE DE MADAME DUBOIS, PARENTE DE JEAN MOULIN

 

 

La lettre ci-dessous est la réponse à une lettre envoyée par la classe de 1ère L2 en 2010. L'envoi de cette lettre s'inscrit dans le cadre de l'étude de la seconde guerre mondiale dans le programme d'histoire de 1ère.

 

La lettre envoyée par la classe avait été l'objet d'une réflexion de la part de la classe pour déterminer quelles questions pouvaient être posées. La lettre elle-même avait été écrite par une élève chinoise qui pouvait ainsi améliorer la maîtrise de son français, sous la supervision d'autres élèves et du professeur.

 

La réponse de madame Dubois a été l'occasion en ECJS d'une lecture en classe, suivie par un échange dialogué ainsi que la rédaction d'une lettre de remerciement.

 

 

"Pont Saint Esprit le 21 juin 2010

 

 

            Monsieur Martineau,

 

Votre lettre du 13 mai avec les élèves de votre lycée Frédéric et Irène Joliot Curie m’est parvenue il y a seulement quelques jours, et j’essaie de vous répondre. Jean Moulin était notre petit cousin. Notre mère était sa cousine germaine c’est-à-dire que la mère de Jean Moulin  et la mère de notre maman étaient deux sœurs.

Depuis notre naissance nous l’avons bien connu et nous étions presque adultes au moment de sa mort.

            Tout le monde dans notre famille était pour le général de Gaulle et sa sœur à Montpellier l’a aidé pendant la résistance en décryptant pour lui des messages codés envoyés par radio.

            Jean Moulin que nous appelions cousin Jean a été élevé par ses parents d’une façon honnête et républicaine, son père avait beaucoup travaillé pour réhabiliter Dreyfus qui avait été condamné à tort parce qu’il était juif. Il a été réhabilité en 1896.

            Comment aurait-il pu admettre le nazisme ?

            En juin 1940 lorsqu’il était préfet de Chartres, les Allemands envahissaient la France. Il a demandé à tout son personnel de rester sur place à Chartres alors que tout le monde s’enfuyait devant l’armée allemande.

            Les nazis ont voulu lui faire signer un papier pour condamner les Tirailleurs Sénégalais de l’armée française d’avoir martyrisé des personnes, alors qu’elles étaient tuées par des bombardements.

            Il refusait de signer. Après l’avoir battu et torturé les Allemands l’ont mis dans une remise. Il a essayé de se trancher la gorge - il y avait partout des éclats de verre – pour ne pas être obligé le lendemain de signer ce papier déshonorant.

            Cela s’est passé le 17 juin 1940, la veille du jour où De Gaulle a lancé son appel du 18 juin.

            Par la suite il a écrit tout ce qui s’était passé et vous pouvez trouver tous ces détails dans le petit livre que sa sœur a fait éditer aux Editions de Minuit sous le titre « Premier combat ».

            En novembre 1940 il a été limogé par Vichy de ses fonctions de Préfet et il est venu à Saint Andiol – c’est là qu’il prenait sa carte d’alimentation – et il a pris comme nouveau métier « agriculteur » car ils avaient quelques terres.

            Il a commencé à chercher et rencontrer tous les gens qui faisaient de la résistance. Toujours d’une façon discrète pour ne pas être arrêté. Il voyageait souvent entre Lyon-Marseille et Nice où il avait installé une galerie de peinture – cela justifiait ses nombreux déplacements. Saint Andiol était une étape entre toutes ces villes et c’est pourquoi nous l’avons vu souvent pendant cette période.

            Lorsqu’il a rencontré pas mal de résistants il a voulu aller voir le général de Gaulle pour organiser cette résistance. Cela lui a été difficile pour partir et il a mis deux mois pour aller à Londres et il a pu faire ce voyage à partir du Portugal.

            Il est resté à Londres plusieurs semaines et il a rencontré souvent le général de Gaulle qui avait une tendance politique plus à droite que Jean Moulin. Mais son métier de préfet et d’organisateur a permis au général de Gaulle de l’apprécier et il l’a nommé chef de la résistance en France. Après avoir fait quelques expériences de parachutage il est retourné en France parachuté dans les Alpilles avec Fassin et Monjaret – du 1er au 2 janvier 1942. Nos parents comprenaient qu’il s’occupait de résistance et nous étions ma sœur et moi trop jeunes pour être initiées. Lorsque cousin Jean venait nous étions toutes les deux très contentes. Nous l’aimions beaucoup. Il était très agréable et très taquin. Nous le taquinions aussi.

            Il a donc organisé le regroupement de tous les noyaux de résistance. Cela a pris du temps et le 27 mai 1943 il a donc organisé l’union entre les mouvements de résistance. Cela a pris du temps et le 27 mai 1943 il a donc organisé l’union entre les mouvements de résistance, les partis politiques (malgré quelques critiques) et les syndicats. C’était le Conseil National de la Résistance – au 48 Rue du Four à Paris – ce qui fait que toute la France était unie et il avait aussi préparé le fonctionnement de la nouvelle République. Cela a été très utile pour le général de Gaulle à la Libération.

            Ils avaient un poste émetteur et avec son secrétaire Daniel Cordier ils ont prévenu Londres de cette réunion. En juin 1943 le général Delestraint chef de l’armée secrète de la résistance a été arrêté et il a fallu faire une réunion à Caluire pour le remplacer. Le dénommé Hardy a été envoyé à cette réunion par un mouvement de résistance. Or il avait déjà été arrêté et a été suivi par les Allemands jusqu’à Caluire où les Allemands ont arrêté tous les résistants présents, mais Hardy a pu s’enfuir.

            Jean Moulin a été conduit au fort Montluc à Lyon puis à Paris où il a subi de nombreuses tortures. Ensuite on l’a envoyé à Berlin mais il est décédé le 8 juillet 1943 à Metz dans le train.

            Nous avons appris son décès seulement quelques temps après et vous pensez bien avec beaucoup de peine.

            Par la suite Klaus Barbie a été jugé non pour Jean Moulin mais pour crimes contre l’humanité.

            Il nous a laissé beaucoup de souvenirs de famille très agréables, avant la guerre nous avons fait de nombreuses excursions en Provence.

            A la Libération la France s’est réorganisée et pendant de nombreuses années on ne parlait pas beaucoup de la Résistance qui avait été vraiment discrète.

            Depuis quelque temps la Résistance revient au 1er plan et les historiens cherchent à décrypter comment cela s’est passé. Il y aura toujours des éléments inconnus et il existe encore des gens qui peuvent témoigner.

            Pour nous Jean Moulin en France et le général de Gaulle avec les alliés ont été deux sauveurs de la France. Ses cendres ont été transférées au Panthéon en décembre 1964.

            Nous vous remercions de toutes ces questions et de l’intérêt que vous portez à cette période pour la transmettre aux jeunes générations.

            Veuillez agréer, Monsieur le Professeur nos bien sincères salutations et veuillez transmettre à vos élèves toute notre sympathie.

 

    

Mme André Dubois                              Mlle Suzanne Escoffier"

 

Lire la suite

1ère L 2 : venue des résistants reportée

20 Septembre 2010 Publié dans #Activités et conférenciers

Pour les élèves de 1ère L2

La venue des anciens résistants aubois

 

 

 

Les anciens résistants aubois, Mme Collot et M. Girost, ne peuvent venir ce jeudi 23 septembre.

 

Par contre, mme Collot devrait pouvoir apporter son témoignage autour du thème de la répression de la résistance par les autorités d'occupation allemandes et de Vichy.

 

La séance du 14 octobre (16h00-18h00) débutera par la lecture de la lettre de Guy Mocquet, se continuera par un exposé-témoignage, suivi par les réponses à vos questions.

 

 

M. Martineau

 

 

 

Lire la suite

Documents Géo 2e : Du développement au développement durable 3

6 Septembre 2010 Publié dans #2e : Documents et exercices

Etudier des documents iconographiques :

 

1) Etudier une carte par anamorphose

 

Projection de la population mondiale en 2025

 

Numériser0015

 

 

2) Etudier des courbes :

 

Numériser0016

Lire la suite
1 2 > >>