Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Histoire Tle STMG : L'Union indienne à partir de 1947 1/3

12 Novembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

 

L’UNION INDIENNE A PARTIR DE 1947

Manuel Hachette 2013                                                                               3 heures

 

Programme : http://cache.media.education.gouv.fr/file/33/80/0/STMG_hist_geo_225800.pdf

 

Introduction : L’Inde comporte un milliard cent million d’habitants en 2006 et 670 millions d’électeurs inscrits. La plus grande démocratie du monde n’est indépendante que depuis 1947. Elle comporte de nombreuses religions. Aujourd’hui, la population indienne augmente de 19 millions d’individus par an qu’il faut nourrir, loger, éduquer puis trouver un travail.

Problématique : Comment un pays d’un milliard d’hommes a-t-il surmonté les conflits religieux, la pauvreté et une forte démographie ?

 

I. Quel est le système politique adopté par l’Union indienne après l’indépendance ?

 

            A. En quoi l’Union indienne est-elle la « plus grande démocratie du monde » ?

 

Texte 1 page 82 : La Constitution de l’Inde, 1950

Question 1 page 83 : Sur quels grands principes la Constitution indienne a-t-elle été établie ?

La Constitution indienne est établie sur des principes démocratiques visibles dans plusieurs dispositions de l’article 14 : état de droit avec une démocratie « République » garantissant la justice, la liberté  (pensée, expression, culte), l’égalité (de statuts et des chances) et enfin la fraternité.

L’Inde est une « République souveraine » (l. 3) avec une Constitution.

_En 1949, sous l’impulsion du premier ministre Nehru, l’Union indienne adopte une constitution démocratique. L’Union indienne est une démocratie sociale affirmant des droits sociaux fondamentaux et l’égalité des statuts entre individus, la liberté de pensée et de culte.

Démocratie sociale : régime démocratique dans lequel les droits sociaux fondamentaux ainsi qu’une meilleure redistribution des richesses sont affirmés.

 

TP page 96 : Schéma de la Constitution indienne page 96

 

Question 1 page 96 : Qui détient le pouvoir législatif ? Le pouvoir exécutif ?

* Le pouvoir de faire les lois est détenu au niveau national par deux Chambres (système du bicaméralisme) : la Chambre du peuple (545 membres élus pour 5 ans) et la Chambre des Etats (245 membres élus pour 6 ans).

* Le pouvoir d’appliquer les lois est détenu au niveau national par le président de la République et par le Premier ministre.

 

Question 2 page 96 : Comment le président de la Républiqueest-il élu ?

Le président de la République est élu par le suffrage indirect par les deux Chambres législatives nationales (Chambre du peuple et Chambre des Etats) et par les assemblées législatives des Etats.

 

 Question 3 page 96 : Les pouvoirs de l’exécutif et du législatif sont-ils équilibrés ? Justifiez votre réponse.

Les deux pouvoirs législatifs et exécutifs sont équilibrés car le premier ministre et son gouvernement sont responsables devant la Chambre, et donc peut-être renversé par le pouvoir législatif. Mais, le pouvoir exécutif peut, par l’action du président de la République, dissoudre la Chambre en cas de crise.

 

 Question 4 page 96 : Quelle est la particularité de l’organisation politique de l’Etat indien ?

_ L’Etat indien est organisé avec un pouvoir législatif comportant deux Chambres (sur le modèle anglais du bicaméralisme).

_ L’Etat indien est basé sur le fédéralisme (modèle politique américain) avec 28 Etats (et 7 territoires) disposant au niveau local d’assemblée législative et d’un gouvernement.

Fédéralisme : mode d’organisation d’un Etat dans lequel chacune des entités qui le compose dispose d’une large autonomie et délègue certains de ses pouvoirs à un organe central, dit fédéral.

 

Question 5 page 96 : Caractérisez le régime politique de l’Inde.

_La démocratie indienne est parlementairecar, pour gouverner, le premier ministre doit s’appuyer sur une majorité à la Chambre du peuple.

 

Photographie 2 page 83 : Une affiche électorale du Congrès national indien pour les élections législatives en 1967

Frise chronologique 3 page 83 : Les majorités au Parlement indien

Photographie 4 page 83 : Les élections municipales à Mumbai, février 2012.

Question 2 page 83 : En quoi la vie politique indienne témoigne-t-elle d’un réel fonctionnement démocratique ?

_L’Inde est la plus grande démocratie du monde avec 700 millions d’électeurs en 2012.

_La vie politique a longtemps été dominé par le parti du Congrès, le parti de Gandhi dans sa lutte pour l’indépendance de l’Inde. Les dirigeants du pays se recrutent principalement dans une dynastie : celle de Nehru premier ministre de 1949 à 1964, puis de sa fille unique Indira Gandhi qui a été premier ministre de 1966 à 1977, puis de 1980 jusqu’à son assassinat en 1984 ; son fils Rajiv Gandhi a été premier ministre à son tour de 1984 à 1989 puis a été assassiné en 1997 par une extrémiste tamoule. Depuis 1989 les partis alternent au pouvoir.

GANDHI Mohandas (p. 82) : (1869-1948) Avocat de formation, il s’engage contre la domination britannique par des actions politiques non violentes. Dirigeant du Congrès national indien à partir de 1921, plusieurs fois emprisonné, il s’affirme comme un des chefs de la lutte pour l’indépendance. Il est assassiné par un extrémiste hindou.

NEHRU Jawaharlâl (p. 82) : (1889-1964) Membre puis dirigeant du Congrès national indien. En 1947, il négocie la partition de l’Inde et du Pakistan puis leur indépendance. Premier ministre de l’Inde de 1947 à 1964, il engage la modernisation du pays.

 

(

Quelles ont été les politiques extérieures de la dynastie Nehru-Gandhi ?

_Nehru a été un des promoteurs du non-alignement au congrès de Bandung en 1955 et de Belgrade en 1961. Indira Gandhi doit cependant, pour trouver des alliés contre le Pakistan allié aux Etats-Unis, accepter de se rapprocher de l’URSS.

)

 

 

Quelles sont les limites et les faiblesses de la démocratie indienne ?

_La démocratie indienne connaît des limites et des fragilités :

*la classe politique est corrompue et a depuis 1970 des liens avec la pègre. Les électeurs sont achetés ou terrorisés. Des mafieux ont des appuis politiques.

*la montée du nationalisme hindoue constitue une menace pour les minorités à cause des violences religieuses et d’un rôle politique plus réduit.

 

 

 

 

            B. En quoi la démocratie indienne est-elle fragilisée par les divisions communautaires et les discriminations sociales ?

 

http://www.wat.tv/video/inde-future-puissance-demain-fdee_2g1eh_.html

 

                        1. Quelles sont les divisions et les violences religieuses?

 

Carte 11 page 86 : Des territoires disputés depuis 1947 

Quelles sont les religions présentes sur la carte ? En existent-ils d’autres ?

_L’Union indienne est un pays comportant une grande diversité religieuse. L’hindouisme est majoritaire (878 millions de fidèles, 81% de la population), l’Islam comprend 150 millions d’adeptes (13% de la population). Les chrétiens sont 25 millions (2 %), les sikhs 18 millions (2% de la population) sont surtout présent au Pendjab. Le bouddhismeest en plein essor avec 7,5 millions de personnes (1% de la population) et un fort mouvement de conversions parmi les intouchables des hors castes.

_L’Inde est le pays de la diversité avec par exemple de nombreuses langues : 2 langues officielles (l’anglais et l’hindi) et 14 langues constitutionnelles.

 

Texte 1 page 82 : La Constitution de l’Inde, 1950

Comment l’Etat indien s’efforce-t-il d’éviter les violences religieuses ?

_La constitution de l’Etat indien affirme la laïcité, c’est-à-dire la « liberté de croyance et de culte » pour toutes les religions.

_Néanmoins, les violences religieusessont nombreuses. Par exemple en 1984, après l’assassinat d’Indira Gandhi par un sikh, la communauté sikh est victime de pogroms. En 1992 des violences entre hindous et musulmans à Bombay font plus de 2000 morts.

 

 

                        2. Quelles sont les discriminations sociales liées aux castes ?

 

Texte 5 page 83 : Les castes existent encore

Question 3 page 83 : Quels problèmes politiques et sociaux l’Inde doit-elle résoudre pour que les principes de 1950 soient appliqués ?

L’Inde doit résoudre de nombreux problèmes politiques et sociaux. En effet les principes d’égalité et de fraternité affirmée dans la Constitution de 1950 ne sont pas respectés avec le maintien de l’existence des castes.

_Les castes ont été supprimées par l’article 15 de la Constitutionde 1950. Cependant elles existent encore dans les faits avec des discriminations sociales (métier méprisé et faiblement rémunéré, ségrégation socio-spatiale avec des habitations à l’écart du village).

_L’abolition des castes par le pouvoir politique ne suffisant pas, des promesses sont faites à ces électeurs d’établir un programme de promotion des basses castes par une politique de discrimination positive.

_ Dans les années 1990, on assiste à l’éveil politique des « basses castes » dont le nombre de députés a été multiplié par deux. Un intouchable, K. R. Narayanan, a même pu parvenir en 1997 à la présidence.

Castes : classes sociales reposant sur le principe de discriminations héréditaires. Interdit par la Constitution, le système des castes organise encore en partie la société indienne.

 

 

 

 

3. Quelles sont les discriminations sociales pesant sur les femmes ?

 

Photographie page 88 : Une école primaire à Dharavi + texte au-dessus

Quelle est la situation des femmes en Inde ?

_La situation des femmes en Inde montre de grandes discriminations à cause des traditions patriarcales (donnant le pouvoir au père de famille) dévalorisant la femme. 90% des mariages en Inde sont des mariages « arrangés », l’infanticide est important avec chaque année près de 7% des filles tuées à la naissance.

_Les violences sur les femmes et les viols sont nombreux, mais suscitent des mouvements de contestation de plus en plus importants. 

 

Lien ( 27 secondes, bande annonce Arte)  http://www.programme-tv.net/videos/bandes-annonces/21752-inde-la-violence-faite-aux-femmes-arte-3-decembre/

Lien AFP (1min09) : http://www.dailymotion.com/video/xzho6v_inde-l-onu-condamne-les-violences-faites-aux-femmes_news

 

 

TP page 97 : Politique démographique de l’Inde

Question 1 page 97 : Quelle politique démographique a été menée dans l’Inde indépendante ? Précisez-le à l’aide du document 1.

L’Inde a mené une politique d’incitation à la limitation des naissances à travers l’établissement d’un « planning familial ». L’Inde a mis en place des publicités et des incitations financières destinées à inciter les hommes et les femmes à accepter une stérilisation.

 8 millions de personnes ont été stérilisée en Inde en 1975, environ 4 millions en 2000.

 

Question 2 page 97 : Pour quelles raisons cette politique a-t-elle été menée ?

_L’Inde est un pays qui a connu une forte croissance démographique. Le nombre d’habitant est passé de 390 000 000 en 1947 à 1 211 000 000 aujourd’hui. 19 millions de bébés Indiens naissent chaque année encore aujourd’hui. Or, la pauvreté de masse est une réalité en Inde avec 18% de la population sous-alimentée par exemple. Les incitations financières (70 roupies pour une stérilisation féminine [environ 90 centimes d’euros]) concernent cette population pauvre.

Le nombre moyen d’enfants par femme est passé de 6 en 1950 à 3 en 2000.

 

Question 3 page 97 : Quel problème de l’Inde aujourd’hui le document 2 soulève-t-il ?

L’Inde est confrontée au problème du déséquilibre des sexes avec les femmes manquantes « au nombre de 35 millions » (l. 5). Cela se traduit par un déséquilibre important des sexes : « 927 filles pour 1000 garçons » chez les enfants de moins de 6 ans » l. 1-2.

 

Question 4 page 97 : Relevez les raisons de la situation décrite par le texte

Le déséquilibre des sexes et le manque de femmes a plusieurs explications :

* Les comportements des futurs parents ne désirant pas de filles, ce qui aboutit à des avortements sélectifs remplaçant les infanticides : « « élimination des fœtus de sexe féminin », « échographies qui permettent d’interrompre des millions de grossesses ».

* le manque de soins pour les petites filles pour l’accès à la nourriture, les soins médicaux, l’éducation… le travail est aussi plus précoce.

* Les mentalités et les pratiques socio-économiques : « causes religieuses mais surtout socio-économiques » avec le coût élevé pour la famille de la dot.

 

Question 5 page 97 : Quelles relations pouvez-vous établir entre les deux documents ?

L’Etat et les pratiques des familles aboutissent à diminuer la fécondité en Inde, par un « planning familial » et par des avortements sélectifs et la négligence des jeunes filles. Ainsi, la politique démographique est révélatrice du statut inférieur de la femme ce qui est visible pour le document 2 par le nombre de femmes manquantes et pour le document 1 par le coût inférieur de la stérilisation d’une femme par rapport à la stérilisation d’un homme.

_Les mentalités et les comportements en  Inde sont défavorables aux femmes : la pratique de la dot rend difficile et très coûteux leur mariage, les avortements sélectifset les négligences  parfois mortelles causent un déséquilibre entre les sexes (35 millions de femmes manquent en Inde).

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article