Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Histoire Tle STMG : L'Union indienne à partir de 1947 2/3

12 Novembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

 

II. Quels sont les choix de développement, leurs évolutions et leurs résultats ?

 

            A. En quoi l’Inde est aujourd’hui un pays émergent ?

 

                        1. Quels sont les contrastes dans le niveau de développement ?

 

Tableau statistique 7 page 84 : De profondes mutations économiques et sociales

Question 6 page 85 : Quels indicateurs permettent de caractériser l’Inde comme un « pays émergent » ?

L’Inde est un pays émergent car le pays connaît une forte croissance du PIB (147 dollars par habitant en 1961, 933 en 2012). Ce recul de la pauvreté permet la formation d’une classe moyenne.  De plus, l’économie s’est transformée : l’Inde est devenu un pays exportateur (2,2 milliards de dollars d’exportations en 1961, 20,8 en 1991, 220,4 en 2012). De plus, la population active est de moins en moins agricole (72,5 en 1961, 51,1 en 2012) et de plus dans le secteur industriel et tertiaire (11,5 en 1961 à 22,4 en 2012 pour le secondaire ; 16 à 26,5 pour le secteur des services).

Enfin, les indicateurs de développement humain montre une amélioration : recul de la mortalité infantile (de 139 pour mille en 1961 à 46 pour mille en 2012) et de l’analphabétisme (71,7% en 1961, 37,7% en 2012 avec une inégalité homme (26,5%) femme (48,7%).

_En 1947 la situation économique de l’Inde est caractérisée par de profondes inégalités : les castes supérieures forment une élite moderne, mais il existe une très grande pauvreté de masse, ainsi que des écarts régionaux importants entre les différents Etats.  

_En 1991 débute es réformes libérales transformant l’économie et la société du pays. En 2012 l’Inde dispose d’une économie émergenteavec une forte croissance du PIB et des exportations (2,2 milliards de dollars en 1961 et 220,4 milliards en 2012).

_ La société s’est transformée avec un recul de la pauvreté de masse et la formation d’une classe moyenne. La mortalité infantile diminue (de 139 pour mille en 1961 à 46 pour mille en 2012) ainsi que l’analphabétisme.

Economie émergente : Etat dont le niveau de développement se situe dans une position intermédiaire entre celui des pays riches et celui des pays les plus pauvres, grâce à une croissance économique rapide.

 

En quoi l’Inde est un pays de contraste ?

_L’Inde est un pays de fortes inégalités :

* inégalités hommes femmes : par exemple le taux d’analphabétisme (37,7% en 2012) est de 26,5% pour les hommes mais de 48,7% pour les femmes.

*Inégalités économiques : 260 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté alors que 100 Indiens possèdent 276 milliards de dollars 

 

Lien D carte Inde (10 min 24) : http://www.youtube.com/watch?v=vfZ535m8JJg

http://www.youtube.com/watch?v=BoVDzw88Itw

http://www.youtube.com/watch?v=lH2dhxFEen8

 

Photographie 10 page 85 : Le quartier de Worli à Mumbai en 2012 

Question 8 page 85 : A quelles difficultés le développement de l’Inde est-il encore aujourd’hui confronté ?

La population pauvre de l’Inde habite dans de nombreux et parfois gigantesques bidonvilles nommés slums. Les conditions de vie sont insalubres avec des habitats construits en matériaux de récupération et des services (égout, eau courante et électricités…) manquants.

_En Inde la pauvreté de masse affecte 240 millions de personnes et plus de 300 millions de personnes souffrent de malnutrition. Les pauvres vivent dans des bidonvilles nommés slums.

_ A l’échelle locale ses inégalités se retrouvent dans les villes comme Mumbai avec la coexistence de quartiers aisés et de bidonvilles comme celui de  Dharavi où 800 000  personnes vivent sur 215 hectares(entre deux lignes de chemin de fer et jouxte le nouveau quartier d’affaires central de Bandra-Kurla.). En fait, dans lamégapole de Mumbai comportant 20 millions d’habitants, la moitié des habitants vivent dans un bidonville.

Slum : bidonville caractérisé par des constructions réalisées à partir de matériaux de récupération, l’insalubrité et la misère.

 

                        2. Quelles sont les manifestations de la croissance économique indienne ?

 

Site de Tata avec des publicités pour les différentes activités Tata : Jaguar et Land Rover, hôtels et bijoux, etc. : http://www.tata.com/

 

Carte 8 page 84 : L’empire industriel Tata

Texte 9 page 85 : Le retour des cerveaux 

Question 7 page 85 : Dans quels secteurs l’économie indienne joue-t-elle un rôle mondial ?

_L’économie indienne s’affirme au niveau international comme le « bureau du monde » dans les services informatiques. Les « cerveaux » indiens, très bien formés dans les domaines de la finance, des technologies de l’information et de la médecine reviennent en Inde avec une expérience internationale (Etats-Unis, Emirats arabes unis…).

 _ Des FTN indiens comme Tata Group se déploient dans de nombreux secteurs : Tata motors fabrique des véhicules pour le marché indien et a racheté en 2008 Jaguar et land Rover. Tata Group est aussi présent dans la sidérurgie, les systèmes d’information, les hôtels, l’industrie et la chimie… Tata dont le siège social est à Bombay réalise 100 milliards de dollars de chiffre d’affaires, dont 60% à l’étranger en 2008. Il emploie à cette date 450 000 salariés dans 80 pays.

FTN (firme transnationale) (p. 184) : entreprise exerçant ses activités dans plusieurs Etats, directement ou par l’intermédiaire de filiales. Une grande partie de son chiffre d’affaires étant réalisée par ses filiales de l’étranger, la FTNmet en place une stratégie spatiale qui articule les espaces de conception, de production et de commercialisation afin d’optimiser ses affaires.

 

Lien Tata :http://www.capital.fr/enquetes/histoire-eco/les-50-plus-grands-patrons-de-l-histoire/ratan-tata-ne-en-1937-tata-group-il-a-modernise-et-mondialise-le-premier-groupe-industriel-indien

 

 

 

 

            B. Quel est le bilan de la Révolution verte ?

 

Texte 6 page 84 : La « révolution verte » vue par l’un de ses initiateurs

Question 5 page 85 : Définissez ce qu’est la « révolution verte ». Quel bilan peut-on en tirer ?

La « révolution verte » selon le texte peut être définie comme une augmentation de la production agricole grâce aux efforts réalisés pour « moderniser les structures » (l. 3) c’est-à-dire par la mécanisation (utilisation de tracteurs et machines agricoles), « développer l’irrigation » (l. 3-4), en employant des « semences à haut rendement » (l.4) dans le but « d’être autosuffisante en matière d’alimentation » (l. 5-6).

_ La révolution verte consiste en une transformation de l’agriculture fondée sur l’utilisation de variétés de céréales à hauts potentiels de rendements, l’irrigation, les engrais et la mécanisation. Cette politique a pour objectif l’autosuffisance alimentaire.

Révolution verte : transformation de l’agriculture fondée sur l’utilisation de variétés de céréales à hauts potentiels de rendements, l’irrigation, les engrais et la mécanisation. Cette politique a pour objectif l’autosuffisance alimentaire.

 

Quel bilan peut-on en tirer ?

_ Le bilan de la révolution verte est contrasté :

* Au niveau agricole et alimentaire : La sous-alimentation disparaît grâce à l’augmentation vertigineuse de la production de céréales (de 6 millions de tonnes de blé en 1947 à 75 millions en 1975) mais la malnutrition peut continuer à cause d’un manque de viandes, de corps gras, etc....

* Au niveau social : les propriétaires des grandes exploitations capables d’investir ont bénéficié de la Révolution verte pour s’enrichir, mais les paysans petits paysans avec peu de terres ont sans terres (« un quart de la population active de l’Inde) sont dans une situation économique difficile (surendettement puis ruine) provoquant de nombreux suicides.

* Au niveau environnemental : L’excès d’engrais et de pesticides, la forte consommation en eau provoquent des problèmes écologiques.

 

Suicide en Inde (lien texte et graphiques linéaires) : http://sociologie.revues.org/1265?lang=en

 

 

Partager cet article

Commenter cet article