Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours 1ère L/ES Histoire : Les bouleversements en Europe liés à la 1ère Guerre mondiale (1)

31 Mars 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

LES BOULEVERSEMENTS CAUSES PAR LA PREMIERE GUERRE MONDIALE   (1914-1918)

 

Manuel Histoire Nathan 1ère L/ES

 

Introduction : La 1ère Guerre Mondiale entraîne la mobilisation de 9 millions de Français, mais aussi la mort de 1 400 000 personnes et la dévastation d’une grande partie du territoire. Les Français dans la guerre consentent de lourds sacrifices. La mobilisation est non seulement militaire mais aussi économique et humaine, concernant à la fois les hommes et les femmes. La guerre est totale. Elle entraîne des changements dans le vécu des individus : présence du deuil et organisation du souvenir, apaisement des luttes religieuses, évolution des rôles féminin et masculin

Problématique :

            En quoi la guerre entraîne-t-elle la « brutalisation de la société » dans la culture de guerre  et la guerre totale ?

 

I. Pourquoi un conflit mondial se déclenche-t-il ?

 

            A. Quels systèmes d’alliances s’opposent en Europe ?

 

Double chronologie page 170 : Triple Entente ; Triple Alliance puis Triplice

Qui composent les alliances ? Dans quels buts ?

_ Les Alliances regroupent les grands pays européens : la Triplice (Autriche-Hongrie et Allemagne, Italie), et la Triple Entente (ou Grande Entente) : France et Russie, Royaume-Uni.

_ Les alliances sont défensives, elles ont pour but de se défendre collectivement contre une agression extérieure.

 

Les alliances sont-elles solides entre les membres ?

_ Les alliances sont défensives, elles n’entraînent pas l’entrée en guerre automatique de leur membre en cas d’attaque d’un des alliés contre un autre pays.

_ Dans le cas des Empires centraux la Russie s’est une première fois détachée de la Triple Alliance, et surtout l’Italie s’allie à la Triple entente en 1915.

 

_ En 1914 l’Europe domine le monde par ses colonies, sa prospérité (puissance industrielle, réussites commerciales, capitaux), ses techniques et sa culture. La concurrence économique est forte entre l’industrie allemande et le commerce britannique. Mais cet état de paix est celui d’une « paix armée » de 1871 à 1914 caractérisée par une course aux armements et la mise en place de systèmes d’alliances opposées.

_ La Triplice regroupe les empires centraux (l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie) et l’Italie depuis 1882. La Triple Entente à partir de 1907 allie la République française et la monarchie absolue de Russie, mais aussi la monarchie parlementaire du Royaume-Uni.

_ Les alliances sont défensives, et parfois fragiles. L’Italie a des visées territoriales sur une partie de l’Autriche-Hongrie peuplée d’Italiens. Cependant, les deux blocs préparent la guerre.

 

Méthode : exploiter une caricature

 

1. Présenter le document

 

2. Décrire et identifier

 

3. Interpréter

 

            _ Repérer :

* La nature du document

* L’auteur (s’il est identifiable)

* La date

* Le support

 

_ S’interroger sur :

* Le contexte historique général

* Le(s) commanditaire(s)

* Le(s) destinataire(s)

 

            _ Observer l’image :

* Les personnages, leurs attributs.

* Les symboles, les allégories

* Les exagérations, simplifications.

* Le rapport texte/image

Identifier

* Les personnages et les symboles

 

_ S’interroger sur le but recherché :

* Le message délivré, explicite et implicite l’effet attendu par la caricature.

 

S’interroger sur la portée du document :

* Replacer le document dans son contexte

* rechercher son impact ou ce qu’il révèle du regard des contemporains.

 

1. Présenter le document

_ Le document est une carte satirique de l’Europe intitulée « Alerte, les chiens aboient » datant de 1914.

_  En 1914 l’Europe domine le monde mais commence une effroyable guerre. L’affiche est anglaise et montre la puissance du Royaume-Uni et de ses Alliés face aux ennemis allemands et austro-hongrois.

_ L’affiche est destinée aux anglais, de façon à pousser ceux-ci à s’engager dans la guerre, car l’armée anglaise est constituée de volontaires.

 

2. Décrire et identifier

_ Les belligérants sont représentés par des chiens et des personnages. Les « chiens de guerre » s’affrontent.

* Sur fond clair : les alliés et les Neutres favorables.

_ Le Royaume-Uni est figuré par un soldat bien armé, avec de nombreux navires, mais aussi un bulldog à cheval entre Royaume-Uni et la France. Les Alliés sont puissants (France de même taille que le bulldog anglais), surtout le « rouleau compresseur russe » piloté par le tsar Nicolas II, montrant l’immensité de la taille de l’armée russe.

* Sur fond vert :

_ Le kaiser Guillaume II est reconnaissable par ses moustaches et son casque à plumet ridicule. L’Autriche-Hongrie est incarnée par le chien dont la queue est douloureusement écrasée par le rouleau compresseur russe. La Turquie avec son fez rouge et son petit chien, manipulant des bateaux, n’est qu’une pâle réplique du Royaume-Uni. 

* Sur les fonds les personnages « folkloriques »,  traditionnels sont imprimés : toreros espagnols, cosaques et ours russes…

 

3. Interpréter

_ L’image cherche à rassurer les Anglais. En effet, l’orientation des personnages secondaires est rassurante, en effet ils sont tournés vers les Empires centraux, prêts à entrer en conflit contre eux. La carte montre aussi la force des Alliés (Rouleau compresseur, alliance franco-anglaise). Celle-ci terrasse déjà les forces ennemies encerclées : l’Autriche-Hongrie hurle de douleur, hors l’Allemagne a les yeux écarquillés et ne peut agir car la laisse le relie à l’Autriche-Hongrie et gène ses mouvements. 

_ La carte montre le regard des  contemporains anglais : leur sensation de force, de confiance dans leur armée, de croyance en une guerre courte (l’Autriche-Hongrie est déjà touchée), mais aussi son rôle de protectrice (elle protège le petit chien belge), car le Royaume-Uni est entrée en guerre choquée par l’invasion de la Belgique neutre.

 

 

 

            B. Quels engrenages conduisent à la guerre ?

 

                        1) L’engrenage des esprits et des idéologies.

 

Cartes page 170-171 : Les alliances de l’Europe en 1914

Quels sont les « points chauds » en Europe ? Pourquoi ?

_ Les points chauds sont nombreux aux frontières des pays, en particulier au centre de l’Europe et dans les Balkans.

* Les contentieux sont nombreux : entre la France et l’Allemagne pour la possession de l’Alsace-Lorraine (esprit de revanche) ; entre l’Allemagne et le Danemark pour le Schleswig Holstein (pangermanisme allemand) ;  mais encore pour les trois empires (Empire allemand mais surtout les empires multinationaux d’Autriche-Hongrie et de Russie) pour maintenir les Polonais dans la servitude.

* pour l’Autriche-Hongrie les zones de tensions sont nombreuses : l’empire regroupe plusieurs nationalités qui désirent parfois devenir libres pour former (Pologne) ou rejoindre (Roumanie, bosniaques, italiens…) un Etat-Nation.  

* Les Etats Balkaniques sont des foyers de tensions. Les pays sont pluri-ethniques, et les populations et territoires sont revendiqués par plusieurs pays.

_ Les causes de l’existence de points chauds sont les revendications frontalières contradictoires (entre l’Allemagne et la France), la montée des nationalismes pour la création d’un pays regroupant territoire et peuple (Etat-nation).

 

Nationalisme : (page 237) a la différence du patriotisme qui exalte l’amour de la patrie, milite pour la reconnaissance et prône lorsqu’elle est en danger la mobilisation de tous les citoyens, le nationalisme est un sentiment agressif fondé sur l’intolérance à l’égard des autres nations, la haine de l’étranger assimilé au barbare, et la guerre de conquête. A la fin du XIX siècle, les sentiments nationaux s’exacerbent dans toute l’Europe, en particulier lors de l’expansion coloniale. 

 

_ Les tensions sont fortes en Europe du fait des revendications frontalières contradictoires,  de la montée des nationalismes :

            * Le pangermanisme allemand (volonté de regrouper tous les Allemands dans un seul pays) et le rêve de revanche français pour reconquérir l’Alsace-Lorraine opposent traditionnellement ces deux pays depuis 1871.

            * L’existence d’Empires multinationaux est menacée par ces nationalismes, en particulier l’Etat pluri-ethnique de l’Autriche-Hongrie, mais aussi les empires centraux par la volonté d’indépendance des Polonais.

_ Les Balkans concentrent les zones de tensions. Les pays se sont récemment émancipés de l’Empire Ottoman. Les Etats balkaniques ont de multiples revendications contradictoires. Leurs nationalismes et leur désir de créer un Etat-nation (pays regroupant un peuple et son territoire) les opposent. Ils s’appuient alors sur les Grands Etats (Russie pour la Serbie).

 

Pangermanisme : volonté de regrouper tous les Allemands dans un seul pays.

Etat-nation : pays regroupant un peuple et son territoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

                        2) L’engrenage des alliances

 

Cartes page 170-171 : Les alliances de l’Europe en 1914

Les grands Etats sont-ils alliés aux petits pays des Balkans ?

Oui, en particulier la Serbie slave et la Russie slave également.

 

Quel événement déclenche la guerre ? Pourquoi ?

_ Récit (attentat de Sarajevo) : Le 28 Juin 1914 dans la ville de Sarajevo en Bosnie François-Ferdinand l’héritier de l’Empire d’Autriche-Hongrie est assassiné. La Serbie est accusée par l’Autriche-hongrie qui exige d’envoyer ses propres fonctionnaires enquêter. La Serbie refuse cet article 6 malgré l’ultimatum austro-hongrois.

_ L’engrenage des alliances conduit à la guerre généralisée en Europe. L’Autriche-Hongrie, soutenue par l’Allemagne déclare la guerre à la Serbie. La Serbie est soutenue par la Russie, et celle-ci par la France.

 

Quel pays n’entre pas en guerre ? Pourquoi ?

L’Italie, car la Triplice est une alliance défensive et ce sont l’Autriche-Hongrie et l’Allemagne qui déclarent la guerre. 

 

_ Le 28 Juin 1914 dans la ville de Sarajevo en Bosnie François-Ferdinand l’héritier de l’Empire d’Autriche-Hongrie est assassiné. La Serbie est accusée par l’Autriche-hongrie qui exige d’envoyer ses propres fonctionnaires enquêter. La Serbie refuse cet article 6 malgré l’ultimatum austro-hongrois le 23 juillet.

_ L’engrenage des alliances conduit à la guerre généralisée en Europe. L’Autriche-Hongrie, soutenue par l’Allemagne déclare la guerre à la Serbie le 28 juillet 1914. La Serbie est soutenue par la Russie, et celle-ci par la France. Après l’invasion de la Belgique le Royaume-Uni entre en guerre à son tour.

 

            C. Quelles sont les grandes phases de la guerre ?

 

Carte page 175 : Les fronts européens de 1914 à 1918

Carte page 174 : Le front occidental de 1914 à 1918

Rédiger un récit relatant les évolutions de la guerre de 1914-1918 sur les différents fronts.

 

_ Pour emporter rapidement la guerre prévue pour être une guerre courte, les Etats-majors conçoivent une guerre de mouvement. Cependant la bataille de la Marne à l’Ouest stoppe l’avance allemande ; celle de Tannenberg à l’Est marque le 1er échec russe. Fin 1914 la décision n’a pu se faire et les armées s’enterrent dans les tranchées pour une longue guerre de position. De nouveaux Etats européens entrent dans le conflit.

_ Les années 1915 à 1917 sont marquées par l’échec de violentes offensives. Les Alliés échouent en 1915 en Dardanelles et en 1916 sur la Somme ; la même année, les Allemands ne parviennent pas à faire céder les Français à Verdun.

_ En 1917, le retrait russe consécutif aux troubles et révolutions et l’entrée en guerre des Etats-Unis modifient les données du conflit.

_ Les Allemands reprennent l’offensive à l’Ouest en 1918, car ils disposent momentanément d’un rapport de forces favorable mais leurs attaques échouent. A partir du mois de juillet, les Alliés sont partout victorieux. Les Empires centraux s’effondrent. L’Allemagne signe l’armistice le 11 novembre 1918.

Guerre de mouvement : priorité donnée dans le conflit au déplacement rapide des troupes.

Guerre de position : Les armées stationnent au même endroit pendant plusieurs mois (pendant la  1ère Guerre Mondiale), les tranchées sont l’illustration de la guerre de position).

 

 

Partager cet article

Commenter cet article