Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Géographie Terminale L/ES : Etude de cas Mumbai entre modernité et inégalités

20 Mars 2013 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #TL : Documents et exercices

 

Pour le remplacement de M. Saillard

 

ETUDE DE CAS MUMBAI

 

L'Asie du Sud et de l'Est, les enjeux de la croissance.

 

Introduction : Page 266. Pour la définition de l'aire géographique a étudier.

45% de la population mondiale, 3,5 milliards d'habitants 35% de la richesse mondiale avec une très forte croissance économique.

Une croissance qui s'est progressivement diffusée depuis le Japon et ensuite étendu dans certains espaces asiatiques.

Continent de la croissance économique mais aussi continent où se concentre le plus de pauvres.

La question de la croissance économique est donc au coeur de multiples enjeux.

Des Etats concernés : de l'Inde, jusqu'à Singapour et l'Indonésie au sud, lac Chine, Le Japon et la Corée du sud.

Problématique : Quels sont les enjeux de la croissance en Asie du Sud et de l'est ?

 

I. En quoi la ville de  Mumbai est située entre insertion dans la mondialisation et inégalités ? (trois heures si possible)

 

Accroche à faire

Extrait du film de Danny Boyle « slumdog millionnaire » / course poursuite dans le bidonville. Fichier sur le réseau. Titre slumdog millionnaire

 

 

RAPPEL :

– MUMBAI PEUT TOUT A FAIT ETRE PROPOSE EN COMPOSITION OU CROQUIS

LE JOUR DU BAC

– But de l'étude de cas : partir d’une situation locale et spécifique à un territoire pour comprendre à la fois le dynamisme économique de l’Asie du Sud et de l’Est et les profondes inégalités qui affectent cet espace.

– Paradoxe de l'étude : étude de cas sur une ville alors que l'Inde est encore un des pays les moins urbanisés de la planète (30% d'urbains)

 

Problématique : Comment les dynamiques de la mondialisation et de la croissance transforment-elles la ville de Mumbai, entre mondialisation et inégalités ?

 

A. En quoi Mumbai est une métropole moderne insérée dans la mondialisation ? (une heure si possible)

 

T.P. pages 270-271 Document 2, 3, 5 page 270 – 271

Question 1 page 271 : Quels éléments font de Mumbai une métropole majeure en Inde et dans le monde ? (Documents 2, 3, 5)

 

 

– 20 millions d'habitants soit 4 rang mondial, 3ème rang asiatique derrière Tokyo, Delhi

– ville la plus riche de l'Inde avec 5% de la richesse nationale

– Ville industrielle avec 25% de la production indienne

– Ville fait figure de capitale économique de l'Inde et dans une bien moindre mesure de l'Asie.

– Réseau urbain indien est donc bicéphalique autour d'une capitale politique New Delhi et une capitale économique Mumbai.

Une ville insérée dans la mondialisation :

– une forte concentration de sièges sociaux dans le CBD (BKC) de Mumbai : accumulation de fonctions décisionnelles importantes : concentration du tertiaire supérieur

– Ville est aussi un centre financier avec sa bourse d'échange : National stock Exchange ou dalal street, première bourse d'Inde et notamment la bourse au diamant renommée dans le monde entier.

Capacité décisionnelle encore. Bourse ne rivalise pas encore avec les grandes bourses du Nord comme NY (capitalisation boursière dix fois supérieure) ou Londres et même avec les autres bouses asiatiques comme Shanghai. Un rôle de capitale financière en construction certes mais dont le poids est à relativiser suivant l'échelle de comparaison

– ville qui produit avec les studios de Bollywood plus de 1000 films par an soit la première industrie cinématographiques au monde (en nombre d'entrée, pas en recettes) : capacité de diffusion du cinéma qui commence à s'étendre (aire) à une partie de l'Asie : un rayonnement culturel qui dépasse largement le cadre de la ville et de l'Inde seule = Mumbai = capitale du soft power indien

– Un réseau d'écoles spécialisées de recherche fondamentale (institut TATA), technologie de l'information, commerce international, finance

– Ville est parfaitement insérée dans les flux mondiaux avec le port, premier port indien, interface ouverte sur le monde et son aéroport international (HUB qui accueille 50% du trafic passager indien intérieur) qui rivalise avec celui de New Delhi.

– Ville est avec New Delhi la porte d'entrée de l'Inde = The Gateway of India

Une ville qui connaît une vive croissance économique : quelles en sont les conséquences spatiales ?

– Une ville qui continue à accumuler les hommes et les fonctions importantes (de commandement, industrielle, de communication) : une ville en cours de métropolisation

– Un modification du paysage urbain : les dynamiques de l'espace urbain :

– poursuite de l'étalement urbain vers l'Est et le Nord : ville nouvelle de Navi Mumbai à l'est

 

DOC. image_sat_ville_nouvelle_mumbai

Fichier kmz qui ouvre automatiquement google earth = ville nouvelle mumbai.kmz

 

 

image sat ville nouvelle mumbai

 

 

 

– création de nouveaux quartiers centraux verticalisés sur d'anciens slums

– poursuite de la création de zones industrielles au nord de l'agglomération : étalement industriel

– poursuite de la création de centres d'affaires décisionnels au sud

 

 

 

 

 

 

 

_ La métropole devient de plus en plus multipolaire ou polycentrique (à redéfinir)

– Par son évolution spatiale, la métropole spécialise de plus en plus ses territoires industriels au nord, décisionnels au sud

– En fait, le phénomène de métropolisation se poursuit donc

 

Métropolisation (p. 110) : Mouvement de forte concentration des hommes et des fonctions les plus stratégiques dans les villes les plus importantes d un pays, d un continent, voire du monde.

 

Conclusion : même si elle ne se situe au rang des premières comme Tokyo ou Shanghai, Mumbai peut être considérée comme une ville globale (rappel de la définition). Elle est lancée dans une politique de lutte contre les bidonvilles (à défaut de lutter contre la pauvreté) pour améliorer son image et poursuivre sa métropolisation (attirer les entreprises)

 

B. En quoi Mumbai est une ville marquée par de fortes ségrégations socio-spatiales ? (une heure si possible)

 

Une croissance économique qui n'est pas partagée par tous les hommes, ni par tous les territoires :

Schéma 6 p 271 : Une région métropolitaine de 21 millions d’habitants (en 2011)

Schéma 8 page 272 : Plus d’un habitant sur deux de la Municipalité vit dans les Slums.

 

Question 1 page 272 : Comment ces inégalités s’inscrivent-elles dans l’espace de la municipalité ?

_ Depuis 20 ans, la ville connaît une vive croissance qui provoque un étalement spatial important : cet étalement se fait par les périphéries d'une double manière :

 

DOC. image_sat_segreg_mumbai_periph

Fichier Google earth. mumbai_periph

 

image sat segreg mumbai periph

 

* construction d'immenses ensembles collectifs planifiés

* extension anarchique de bidonvilles

- (Cet étalement urbain crée des concurrences d'espaces entre espaces agricoles / naturels et espace urbain)

– Dans la ville centre, la hausse progressive des loyers, la tertiarisation et la vive croissance économique qui fait croître une frange très aisée de la population ont progressivement expulsé les plus pauvres de l'espace urbain central.

– Ce phénomène porte le nom de gentrification (de l'espace central) : exemple avec quartier de Marine drive (bande de littoral de 3 km de long très gentrifié)

 

Gentrification : processus de retour des populations aisées dans les quartiers centraux des villes après rénovation de l habitat.

 

DOC. image_sat_segreg_mumbai_marine_drive

Fichier KMZ = mumbai_marine_drive.kmz

 

image sat segreg mumbai marine drive

 

– Le phénomène des bidonvilles se localise :

– certes comme dit avant, en périphérie de la ville par les nouveaux arrivants des campagnes qui s'installent de manière anarchique = bidonvilles en voie de durcification

– Mais aussi au centre, par la présence de bidonvilles anciens au contact de quartiers aisés = les chawls (anciens immeubles bourgeois de plusieurs dizaines de logements qui se sont progressivement délabrés ou taudifiés)

– A NOTER : l'exclusion sociale ne se traduit pas forcément dans l'espace urbain : existence de pavement dwellers : sans abris vivant sur les trottoirs

 

Lien témoignage vie dans les bidonvilles (4min47) :

http://www.youtube.com/watch?v=322CXkTlKvM

OU http://www.youtube.com/watch?v=FsKNVhYS7oY (vision sans commentaires)

 

Que faire des bidonvilles ?

Texte 13 page 273 : Les enjeux de la réhabilitation du bidonville de Dharavi

Quels sont les enjeux de la réhabilitation des bidonvilles ?

 

DOC image_sat_segreg_mumbai_centre

Fichier Google earth = mumbai_segregation

 

image sat segreg mumbai centre

 

– Le centre de Mumbai est donc marquée par une forte ségrégation socio-spatiale (définition à redonner pour rappel) : une forte différenciation de l'espace

Ségrégation socio-spatiale (p. 325) : séparation des groupes sociaux dans l organisation de l espace.

– Les bidonvilles centraux font l'objet d'une intense spéculation immobilière (Dharavi). Conflit d'espaces entre acteurs aisés (agents immobiliers, acteurs publics, promoteurs) et acteurs pauvres (habitants des bidonvilles sans titre de propriété) qui veulent rester sur place

Plus de 50% de la population de la ville vit ainsi des bidonvilles (p. 322) ou slums qui sont des quartiers défavorisés sans équipement de base et coupé de la mondialisation.

– La croissance urbaine trop rapide ne va pas de pair avec l'installation de réseaux d'adduction d'eau, ramassage d'ordure = problème de gestion des eaux usées, déchets, adduction d'eau défaillante, électricité = un des traits caractéristique d'une mégapole du sud.

– En fait, incapacité des pouvoirs publics à gérer les conséquences de l'étalement urbain = problème de gouvernance urbaine

Dharavi : le plus grand bidonville d’Asie avec une population d’env.1 million d’habitants pour une superficie de 175 ha : au total 6 millions d'habitants dans les slums à Mumbai.

– Les inégalités sociales qui sont visibles dans l'espace peuvent conduire à des tensions au sein de l'espace urbain ; tensions qui sont favorisées par une cohabitation parfois délicates entre communautés religieuses différentes (musulmans et Hindous) et les castes.

 

Conclusion : Mumbai, symbole de la modernité et de l’émergence de l’Union indienne, est devenue une véritable métropole au niveau mondial même si elle n’est qu’un centre secondaire de l’archipel métropolitain mondial (AMM). Malgré des inégalités socio-spatiales qui tendent à se creuser, Mumbai dispose d’atouts importants pour renforcer son poids au niveau mondial (principale ville d’un Etat en forte croissance économique, située au coeur d’une région économique puissante).

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article