Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

La mutation des sociétés (immigration et xénophobie) à travers les chansons

24 Novembre 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Histoire des arts

 

MUTATIONS DES SOCIETES DEPUIS 1850

L’immigration et la xénophobie sont des thèmes évoqués par les chansons.

 

 

 

Chanson : le métèque

1. Montrez quels sont les stéréotypes de l’immigré et de l’étranger repris dans cette chanson pour l’origine du métèque, l’apparence physique, les occupations professionnelles et autres.

 

Chanson l’Aziza

2. Quelles sont les attitudes qui montrent le rejet de la jeune fille ?

3. Sur quelle particularité physique la xénophobie s’appuie-t-elle ? A quoi cette particularité physique est-elle comparée ? Pourquoi ?

 

Le Métèque (1969) de Georges Moustaki

http://www.youtube.com/watch?v=BJTSNI2-9Tc&feature=related

 

http://www.dailymotion.com/video/x1k3vw_le-meteque_music#rel-page-3

 

L’Aziza de 1985 de Daniel Balavoine

 

http://www.dailymotion.com/video/x9eeo_daniel-balavoine-laziza

 

http://www.youtube.com/watch?v=obBC7MnKydY&feature=related

 

Avec ma gueule de métèque
De Juif errant, de pâtre grec
Et mes cheveux aux quatre vents
Avec mes yeux tout délavés
Qui me donnent l'air de rêver
Moi qui ne rêve plus souvent
Avec mes mains de maraudeur
De musicien et de rôdeur
Qui ont pillé tant de jardins
Avec ma bouche qui a bu
Qui a embrassé et mordu
Sans jamais assouvir sa faim

Avec ma gueule de métèque
De Juif errant, de pâtre grec
De voleur et de vagabond
Avec ma peau qui s'est frottée
Au soleil de tous les étés
Et tout ce qui portait jupon
Avec mon cœur qui a su faire
Souffrir autant qu'il a souffert
Sans pour cela faire d'histoires
Avec mon âme qui n'a plus
La moindre chance de salut
Pour éviter le purgatoire

Avec ma gueule de métèque
De Juif errant, de pâtre grec
Et mes cheveux aux quatre vents
Je viendrai, ma douce captive
Mon âme sœur, ma source vive
Je viendrai boire tes vingt ans
Et je serai prince de sang
Rêveur ou bien adolescent
Comme il te plaira de choisir
Et nous ferons de chaque jour
Toute une éternité d'amour
Que nous vivrons à en mourir

Et nous ferons de chaque jour
Toute une éternité d'amour
Que nous vivrons à en mourir

Petite rue de Casbah au milieu de Casa
Petite brune enroulée d'un drap court autour de moi
Ses yeux remplis de pourquoi cherchent une réponse en moi

Elle veut vraiment que rien ne soit sur dans tout ce qu'elle croit

Ta couleur et tes mots tout me va
Que tu vives ici ou là-bas

Danse avec moi
Si tu crois que ta vie est
la
Ce n'est pas un problème pour moi
L'Aziza, Je te veux si tu veux de moi

Et quand tu marches le soir ne trembles pas a- a-
Laisse glisser les mauvais regards qui pèsent sur toi L'Aziza

ton étoile jaune c'est ta peau tu n'as pas le choix
Ne la porte pas comme on porte un fardeau ta force c'est ton droit

Ta couleur et tes mots tout me va

Danse avec moi
Que tu vives ici ou là-bas
Ce n'est pas un problème pour moi
L'Aziza, Si tu crois que ta vie est
la
Il n'y a pas de loi contre ça
L'Aziza, fille enfant de prophète roi
Ta couleur et tes mots tout me va

 

Partager cet article

Commenter cet article