Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Articles avec #cours terminale stmg tag

Cours Terminale STG : Centres d'impulsion mondiaux et inégalités de développement (2)

22 Octobre 2010 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

C. Quel est le rôle d’une «ville mondiale » (échelle locale) ?

 

Graphiques 3 page 189 : La concentration de la richesse dans la Triade en 2000

(Comparaison du Produit urbain brut (PUB) de quelques métropoles et de la fortune de chefs d’entreprises du Nord, avec de PIB des pays du Sud.).

+ Carte 1 page 190 : Les activités boursières dans le monde en 2004

En quoi les villes mondiales exercent-elles une influence internationale ? En quoi jouent-elles le rôle de centre actif de la mondialisation ?

_ Les villes mondiales désignent les grandes métropoles, centres de commandement de l’économie mondiale. Leur richesse et leur influence économique sont considérables. Par exemple,  le produit urbain brut de New York en 2000 est supérieur à 800 milliards de dollars, alors que le PIB du Brésil est de 600 milliards de dollars.

_ Les villes mondiales abritent les grandes places boursières, les sièges des firmes transnationales, des activités de haute technologie et de recherche.... Cette métropolisation leur donne un rôle déterminant sur les marchés financiers, dans la création de nouveaux produits et la diffusion de l’information.

METROPOLE : (p. 269) ville ayant un pouvoir de commandement, parce qu’elle concentre des fonctions stratégiques (secteur financier, activités de pointe, services aux entreprises…), des fonctions politiques et décisionnelles. La métropole attire et rayonne.

Métropolisation (p. 191) : concentration  des hommes et des activités économiques dans les villes exerçant un rayonnement international.

(

_ Londres est une ville mondiale : c’est une grande place financière avec la City, ainsi qu’une ville cosmopolite. C’est un nœud de communication par la plate-forme aéroportuaire internationale de Heathrow et Gatwick.                  

)

 

 

TP New York : q 1, 2, 5 page 193.

 

Texte 1 page 193 : New York, au cœur de la Mégalopolis

Question 1 : Quelle est l’Question 1 : Quelle est l’importance de New York au sein de la Mégalopolis et dans le monde ?

_ Avec 20 millions d’habitants la « ville mondiale » de New York a un rôle majeur au sein de la Mégalopolis et dans le monde par :

* ses fonctions économiques, financières de niveau mondial (Wall Street est la première bourse mondiale) regroupées dans le quartier central des affaires : le CBD de Manhattan ;

*  ses commerces de luxe (LVMH a ouvert en 1999 la plus grande parfumerie du monde) ;

* ses fonctions culturelles avec le Musée d’art moderne (deux millions d'œuvres, 4,5 millions de visiteurs annuels[]), son secteur culturel (presse, télévision), sa Silicon Alley, technopole concentrant les entreprises spécialisées dans le multimédia, le quartier de Broadway où se jouent pièces de théâtre et comédies musicales ;

* le siège de grandes institutions internationales (ONU, UNICEF) et de FTN (American Express, Time Warner…)

CBD : (Central Business District) : quartier central des affaires (ou hypercentre) caractérisé par ses immeubles de bureaux.

 

Tableau 2 page 192 : Les New Yorkais

Question 2 page 193 : Mettre en évidence le cosmopolitisme de la ville.

_ New York est l’une des villes les plus cosmopolites du monde : en 2005 36% des New-Yorkais sont nés à l’étranger, 47% utilisent une autre langue que l’anglais au domicile, près de 170 langues différentes sont pratiquées dans la ville.

 

Carte 3 page 192 : Les activités et infrastructures de New York

Photographie 4 page 193 : le mur Nasdaq (à Times square, Manhattan)

Carte 5 page 193 : le réseau de l’agence Dow Jones en 2005

Question 5 page 193 : Montrer que New York est une interface entre les Etats-Unis et le monde.

_ New York est un grand centre d’impulsion au niveau mondial. La métropole joue un rôle d’interface grâce :

* à ses réseaux de communication qui relient la métropole à l’espace mondial. New York est ainsi le premier port de la façade atlantique, dispose d’aéroports internationaux comme le hub de JFK (41 millions de passagers en 2005), d’héliport à Manhattan, de plates-formes multimodales.

* à ses infrastructures de télécommunications comme le téléport de Staten Island, ses agences de presse (agence Dow Jones pour les informations financières).

* ses bourses et FTN d’importance mondiale…

INTERFACE (p. 268) : zone de contact entre deux espaces distincts. Une interface ouverte permet des relations et des échanges de toute nature.

Plate-forme multimodale : lieux d’interconnexion des différents modes de transport (route, rail, voie navigable) des marchandises.

Téléport : centre terrestre de réception de données et d’informations fournies par satellite, transmises ensuite par câble continental. 

 

 

II. Quelles sont les nouvelles puissances économiques ?

 

Dans quelle mesure l’émergence de nouveaux géants économiques modifie-t-elle l’organisation du monde ?

 

            A. Quels sont les facteurs qui permettent l’émergence de nouvelles puissances économiques ?

 

Graphique 5 page 195 : Le coût de la main d’oeuvre

Question 2 page 195 : Comparer le coût du travail en Inde et en Allemagne. Quelle est la limite d’une telle comparaison ?

_ Plusieurs facteurs expliquent l’apparition de nouvelles puissances économiques. La croissance économique des pays émergents s’explique par l’attractivité de leur main d’œuvre très bon marché. En effet, en Inde le coût du travail horaire est de 0,67 dollar alors qu’en Allemagne il est de 27,5 dollars ! Cela favorise les IDE, les délocalisations d’usine et les implantations d‘usines dans les pays à faibles coûts salariaux.

_ Cependant, la comparaison est limitée car la qualification de la main-d’œuvre n’est pas indiquée. Cependant, l’Inde et la Chine deviennent des puissances économiques à cause de la taille de leur population ainsi que par le grand nombre d’ingénieurs, informaticiens… formés dans ces pays : La ville de Bangalore est un haut lieu de la recherche scientifique avec 150 000 ingénieurs.

PUISSANCE (p. 270) : pays dominant, principalement sur le plan économique, grâce à son niveau de développement et à sa taille.

 

Photographie 3 page 194 : Le Brésil est le second pays exportateur de produits agricoles.

Tableau 4 page 194 : L’Inde, des groupes privés ambitieux

Tableau classement 2 page 196 : Classement des 15 premiers producteurs mondiaux des voitures particulières en 1974 et 2004

Question 3 page 195 : Quels sont les signes économiques de l’émergence des nouvelles puissances ?

_ Les pays émergents connaissent une forte croissance économique visible dans plusieurs domaines :

* un important développement agricole fondé sur une agriculture modernisée comme le géant agricole brésilien qui occupe pour les exportations la première place pour le café, la canne à sucre et les agrumes, la 2e pour le soja.  Mais c’est aussi un pays industrialisé puisque 80% de ses exportations sont des produits industriels.

* Les FTN des pays émergents connaissent également une forte croissance en nombre de salariés, en chiffre d’affaires… Le groupe Tata en Inde en est un exemple, mais aussi des pôles informatiques comme Bangalore. En conséquence l’économie indienne a en 2006 un taux de croissance de 8%.

 

Tableau 2 page 194 : Cinq puissances du Sud en 2005

Tableau 2 page 188 : La Triade en chiffres en 2005

Question 6 page 195 : Quelles sont les faiblesses des puissances émergentes ?

_ Les puissances émergentes ont plusieurs facteurs de faiblesses :

* Leur IDH est faible. En 2005 le Mexique est au 53e rang mondial, l’Inde au 127e alors que les Etats-Unis sont au 10e rang, le Japon au 11e rang.

* Leur part dans les exportations mondiales de marchandises (en %) est également faible : 1% pour l’Inde, 2% pour le Mexique malgré les Maquiladoras, alors que les Etats-Unis réalisent 9% de ce commerce, l’Union européenne 39,5%.

* Et surtout le nombre de FTN des pays émergents parmi les 100 premières mondiales est réduit ou inexistant (2 en Chine, 53 dans l’Union européenne).

 

Graphiques en barre 3 et 4 page 189 : Des firmes transnationales aussi riches que des Etats.

_ Or, des FTN sont parfois plus puissantes que certains Etats du Sud : Bill Gates est aussi fortuné que le PIB du Maroc ; British Petroleum est plus riche que toute l’Afrique subsaharienne (sans l’Afrique du Sud).

         

 

        B. Quelle est la nouvelle hiérarchie des puissances ?

 

Texte 1 page 194 : La Chine, l’Inde et les autres

Question 1 page 195 : Quelles sont, selon le texte, les nouvelles puissances économiques ? (+ connaissances)

_ La montée des puissances émergentes remet en cause la domination  économique des pays du Nord. Une nouvelle hiérarchie des puissances se met en place. On peut distinguer plusieurs groupes :

* Les Etats-Unis reste la seule hyperpuissance du monde. En effet ils disposent du hard power (moyens économiques et militaires) et du soft power (pouvoir d’attraction).

* Les puissances moyennes européennes cherchent à s’associer au sein de l’Union européenne pour conserver leur statut de puissance face au géant américain. La France et le Royaume-Uni sont au niveau économique des pays industrialisés et développés ; au niveau diplomatique ils sont membres du Conseil de sécurité de l’ONU, et également des puissances nucléaires. L’Allemagne est une puissance économique qui absorbe progressivement les effets politiques et économiques de la réunification.

* Le Japon a connu une forte croissance de 1945 à 1990, mais les années 1990 sont celles de difficultés économiques et de la montée de concurrent comme la Chine.

* La Russie se remet difficilement de l’implosion de l’URSS. Cependant, c’est une puissance nucléaire majeure et elle dispose d’abondantes ressources en hydrocarbures.

* L’Inde le « bureau du monde » et la Chine « l’usine du monde » sont des pays émergents et des puissances régionales en fort développement. Le Brésil (188 millions d’habitants) devient la « ferme du monde », mais c’est un pays très inégalitaire au niveau social, mais aussi entre ses régions.

En Chine, Inde et Brésil, les 10% les plus riches concentrent plus de 45% du revenu national alors que les 50% les plus pauvres vivent avec moins de 20% de celui-ci.

 

 

 

 

Lire la suite

Cours Terminale STG : Centres d'impulsion mondiaux et inégalités de développement (1)

22 Octobre 2010 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

CENTRES D’IMPULSION MONDIAUX ET INEGALITES DE DEVELOPPEMENT

                                                                                                                                   

Introduction : L’espace mondial est dominé par trois grands centres mondiaux : la Triade. Ces centres d’impulsions mondiaux ont des rôles  de moteurs pour l’économie.

            Ce rôle peut-être vu à différentes échelles : échelle mondiale avec la Triade et le Nord économique ; échelle régionale avec la formation de vastes régions aux Etats-Unis, Japon et Union européenne: les mégalopoles ; échelle urbaine avec de grandes métropoles comme Paris, Londres, Tokyo, New  York.

            Depuis les années 1990 de nouvelles puissances économiques émergent comme la Chine et l’Inde, ou encore l’Afrique du Sud.

Problématique : Quels sont les pôles de puissances dans le monde ? Quelles sont les inégalités de développement ?

 

I. Comment s’organise la géographie de l’espace mondial à différentes échelles ?

 

            A. Comment l’espace mondial est-il hiérarchisé entre différents pôles à l’échelle planétaire ?

                       

                        1. Quels sont les centres d’impulsions mondiaux à l’échelle planétaire ?  

 

LIEN le commerce mondial : http://www.youtube.com/watch?v=tQG7k3t6ofg&feature=related

 

Carte 1 page 184 : Les « Nord » et les « Sud »

Quels sont les trois centres de commandement du monde ? Comment appelle-t-on cet ensemble ?

_ Les trois centres de commandement du monde sont les Etats-Unis, l’Union européenne et le Japon avec des pays voisins comme la Corée du sud, Taiwan et la ville chinoise de Hong Kong. Ce sont des pôles de puissance au niveau mondial.

_ Ces trois ensembles forment la Triade. Ce sont de grandes aires de puissance regroupant les Etats les plus riches et les plus développés de la planète.

POLE (p. 270) : Centre exerçant à différentes échelles une attraction sur un espace donné et autour duquel s’organisent des activités, des échanges et des flux de natures diverses. A l’échelle planétaire, la Triade comprend trois pôles l‘Amérique du Nord, Union européenne, Japon) qui dominent l’économie mondiale et concentrent les trois quarts de la richesse mondiale.

Triade (p. 271) : expression qui regroupe les Etats-Unis d’Amérique, l’Union européenne et le Japon.

AIRE DE PUISSANCE : zone ou pays exerçant une influence économique, politique, culturelle.

 

Tableau chiffré 2 page 188 : La Triade en chiffres en 2005

Quels sont les facteurs de la puissance des pays de la Triade ?

_ Les pays de la Triade concentrent les différentes formes de pouvoir. Ils représentent seulement 20% de la population mondiale, mais pèsent plus de 80% du PNB, de la capitalisation boursière, des services de transports et des IDE, et plus de 70% de la production industrielle du monde.

_ La Triade étend son influence en organisant des zones de libre-échange : ALENA pour l’Amérique du Nord, Union européenne, mais aussi ASEAN pour l’Asie orientale.

 

Carte par anamorphose 1 page 188 : La richesse mondiale

Question 1 page 188 : Nommer les principales puissances économiques.

Quelles sont les principales puissances économiques mondiales ?

_ Les principales puissances économiques mondiales se retrouvent dans le G8. Le G8 comprend les Etats-Unis et le Canada ; la Russie et le Japon ; la France et l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie.

_ Les pays du G8 concentrent la richesse et les performances, par exemple ils cumulent plus de 90% des industries de haute technologie. Ils forment un oligopole.

Oligopole (p. 189) : système économique contrôlé par un nombre limité de centres de décision.

 

                        2. Quelles sont les aires de puissances concurrentes de la Triade ?

 

Carte 1 page 184 : Les « Nord » et les « Sud »

Indiquez deux ou trois grands pays émergents au sein du monde en développement.

_ Des puissances émergentes apparaissent parmi les PVD. Ce sont des Etats-continents bénéficiant de l’importance de leur population et de la taille de leurs territoires. Ces  puissances régionales sont la Chine et l’Inde en Asie ; le Mexique et le Brésil en Amérique ; la République sud africaine en Afrique.

 

Quels sont les forces et les atouts de ces pays émergents ?

_ L’Inde et la Chine sont des pays fortement peuplés : 1,3 milliard de Chinois, 1 milliard d’Indiens. Le faible coût de la main-d’œuvre attire des délocalisations et des IDE des pays développés voisins (80% des investissements étrangers proviennent des pays de l’Asie orientale). Ainsi, la Chine occupe la 4e place dans les exportations mondiales en 2003.

_ Le Brésil, moins peuplé, est un grand pays agricole, même si 80% des exportations sont des produits industriels. Le Mexique est également un pays-atelier en particulier sur la frontière américano-mexicaine (maquiladoras). 

 

                        3. Quelles difficultés rencontrent les périphéries de la Triade ?

 

+ Courbes 1 page 196 : la croissance économique

La situation des « Sud » est-elle homogène ou montre-t-elle de fortes différences entre les pays ?

_ Les « Sud » ont des situations différentes. Les pays ateliers d’Asie de l’Est et du Sud-Est s’industrialisent et connaissent une croissance rapide. Les pays exportateurs de pétrole (Arabie Saoudite) bénéficient de la rente pétrolière mais leur développement est inégal. Des pays du Sud accueillent les paradis fiscaux (Bahamas) ou proposent des pavillons de complaisance pour les navires (Panama).

 

+ Texte 4 page 197 : Les pays les moins avancés (PMA)

Quel continent reste à l’écart de ce processus de rattrapage ?

_ Le continent africain reste en marge des échanges.  Les 32 PMA d’Afrique sub-saharienne connaissent une situation de crise à cause des difficultés de développement, du fléau du SIDA, des dictatures… parfois à cause de la guerre civile (Somalie). Les Etats-voyous sont en marge de la communauté internationale (Corée du Nord, Iran).

DEVELOPPEMENT  (p. 267) : c’est la capacité d’une société à satisfaire ses besoins essentiels et à acquérir un mieux-être nécessaire à son épanouissement.

 

 

 

            B. Comment les mégalopoles (échelle régionale) exercent-elles leur pouvoir ?

 

                        1) Qu’est-ce qu’une mégalopole ?

 

Tableau 2 page 190 : La Mégalopolis américaine

+Texte 3 page 190 : La mégalopole japonaise

+ Photographie 4 page 190 : Le technopôle de Tsukuba (5000 hectares)

Question 4 page 191 : Dégager le « portrait robot » d’une mégalopole ?

_ La mégalopole (« très très grande ville ») est une région urbaine de plusieurs millions d’habitants  s’étalant sur un millier de kilomètres et caractérisée par un nombre élevé de villes aux fonctions multiples, reliées par de grandes voies de communication.

MEGALOPOLE (p. 268) : c’est un vaste ensemble d’urbanisation continue regroupant plusieurs dizaines de millions d’habitants dans des villes de taille différente.

 

                        2) Quelles sont les caractéristiques des trois mégalopoles ?

 

Quels sont les points communs et les différences entre les trois grandes mégalopoles mondiales ?

Cf fiche comparaison des trois mégalopoles

 

Cartes 2 page 185 : Les trois mégalopoles

Quelles sont les particularités des trois mégalopoles ?

_ La mégalopole américaine est appelée Mégalopolis (45 millions d’habitants). Elle s’étend sur la façade atlantique pendant 800 km de Boston à Washington. Elle concentre les lieux de pouvoir : Manhattan, le CBD de New York, abrite les sièges des FTN, la bourse de Wall Street, le siège de l’ONU. A Washington, se trouve la capitale fédérale avec la Maison-Blanche, le Congrès, le Département de la Défense (le Pentagone), mais aussi le Fonds monétaire international (FMI) et les ambassades. Boston reçoit de prestigieux établissements universitaires comme Harvard et le Massachussets Institute of Technology (MIT).

_ La mégalopole européenne est aussi appelée la dorsale européenne et s’étend de Londres à Milan. Traversant plusieurs pays, elle développe des projets transfrontaliers. Elle comporte plusieurs points forts : de fortes densités avec les conurbations de l’Europe rhénane, les capitales de l’Union européenne, la façade maritime la plus fréquentée du monde : le Nothern Range.

_ La mégalopole japonaise est nommée Tokaido. Elle s’étale de Tokyo à Fukuoka et comporte 105 millions d’habitants. Tokyo-Yokohama, avec plus de 30 millions d’habitants, est la première région urbaine du monde.

_ La mégalopole japonaise est reliée à de nombreuses métropoles asiatiques pour former l’« archipel mégalopolitain asiatique ». Cette dernière s’étend  sur 4000 kilomètres le long du littoral asiatique depuis Tokyo jusqu’à Singapour en passant par Séoul (Corée du Sud), Taïpei (Taiwan), Hong Kong et les grandes métropoles des NPI.

 

                        3) Qu’est-ce que l’archipel mégalopolitain mondial ?

 

cf TRANSPARENT : L’archipel mégalopolitain mondial (AMM)

 

Quels types de villes sont reliés  entres elles au niveau mondial ?

_ Les mégalopoles et les métropoles les plus influentes au niveau économique, politique, culturel… sont reliées entre elles en un vaste réseau : l’archipel mégalopolitain mondial.

* Dans ce réseau formé par les villes mondiales, ces dernières finissent par apparaître comme des îlots de la mondialisation au sein d’espaces non intégrés.

* Quatre villes mondiales dominent l'AMM : New York, Tokyo, Londres et Paris.

Comparaison des 3 plus grandes mégalopoles 

Source des 3 cartes et du tableau : page web : http://teleline.terra.es/personal/san-juan/megalopoles.htm

 

 

 

MEGALOPOLE AMERICAINE

MEGALOPOLE JAPONAISE

MEGALOPOLE EUROPEENNE

DIMENSIONS

800 Km de long, 100 à 200 de large

1200 km de long, ruban de moins de 100 km de large.

1500 km de long sur 100 à 200 km de large

POPULATION

45 millions d'habitants

105 millions d'habitants.

70 millions d'habitants

PRINCIPALES AGGLOMERATIONS

Boston

New-York

Philadelphie

Baltimore

Washington

Tokyo

Kawasaki

Yokohama

Nagoya

Kyoto

Kobé

Hiroshima

Fukuoka

Londres

Randstadt Holland

Villes de la Ruhr

Zone Rhin-Main

Milan

CARACTÉRISTIQUES

Malgré les chiffres, la plus puissante (la seule ?) : Concentration de pouvoirs.

(Maison Blanche, Onu, FMI...)

Très déséquilibrée : Tokyo écrase les autre foyers. (Un des piliers de la "triade")

Contestée par certains : Paris serait laissé sur la touche .....

 

Métropole : La ville la plus importante d’un Etat ou d’une région.

Conurbation : une agglomération formée de plusieurs villes dont deux ou trois ont des tailles comparables.

Mégapole : très grande ville, au-delà du seuil de 10 millions d’habitants selon l’ONU.

Mégalopole : un ensemble de grandes villes proches reliées entre elles par un réseau de communication dense.

Ville mondiale : métropole de rayonnement planétaire.

Lire la suite

Fiche révision TSTG Histoire : Les relations internationales

7 Octobre 2010 Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

FICHE REVISION TSTG HISTOIRE : Les relations internationales

 

NOTIONS DU PROGRAMME :

Impérialisme : politique par laquelle un Etat cherche à étendre sa domination politique économique, et même culturelle, au détriment d’autres Etats.

Guerre froide : Cette expression est due au journaliste Walter Lippmann, en 1947. Elle désigne l’affrontement entre les camps occidental et soviétique, qui n’aboutit jamais à un affrontement direct entre les Etats-Unis et l’URSS.

Monde bipolaire : à partir de 1947, le monde est divisé en deux blocs, le bloc communiste et le bloc des démocraties libérales. Les relations internationales sont polarisées, structurées, par ces deux blocs.

Monde multipolaire : ordre international qui succède au système bipolaire de la guerre froide et qui repose sur plusieurs pôles permettant de faire contrepoids à une puissance hégémonique.

Islamisme : Mouvement qui veut étendre un islam intégriste dans le monde, y compris par la force. Les islamistes veulent fonder des Etats islamistes fondés sur la Charia.

 

BIOGRAPHIES :

TRUMAN Harry (p. 265) : président des Etats-Unis de 1945 à 1953, il lance la politique d’endiguement du communisme au début de la guerre froide. .

STALINE (p. 265) : Surnommé « Staline » (l’homme d’acier), il est à la tête du Parti communiste de l’Union soviétique à partir de 1922 et dirige l’URSS d’une main de fer jusqu’à sa mort.

GORBATCHEV Mikhaïl (né en 1931) (p. 264) : Dirigeant soviétique à partir de 1985, il lance des réformes (perestroïka et glasnost) qui aboutissent à la fin de la guerre froide et à la dissolution du Bloc de l’Est. Il démissionne en 1991 après l’éclatement de l’Union soviétique.

REAGAN Ronald (1911-2004) : Acteur américain, il se lance dans la politique au sein du parti républicain. Il est président de la République en 1981. Ses deux mandats (1981-1989) sont marqués par une politique libérale et par la relance de la politique de course aux armements avec l’Union soviétique.

BUSH Georges (né en 1946) (p. 264) Fils de George Herbert Walker Bush (président des Etats-Unis de 1989 à 1993), élu gouverneur du Texas en 1994 et 1998, il remporte les élections présidentielles de novembre 2000 et de novembre 2004 (43e président). Ses deux mandats sont marqués par la lutte contre le terrorisme (lutte contre les talibans en Afghanistan, intervention en Irak).

 

DATES :

1947 : doctrines Truman et Jdanov ; plan Marshall

1948 : coup de Prague ; blocus de Berlin

1949 : création de la RFA et de la RDA ; OTAN

1985 : Gorbatchev au pouvoir en URSS

1989 : chute du mur de Berlin

1991 : disparition de l’URSS

1992 : traité de Maastricht

2001 : 11 septembre : attentats islamistes aux Etats-Unis

2003 : guerre d’Irak

 

Lire la suite

Les relations internationales de 1945 à nos jours 4

7 Octobre 2010 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

V. Quels sont les nouveaux rapports de force dans le monde d’aujourd’hui ?

 

            A. En quoi les Etats-Unis sont-ils une hyperpuissance ?

 

Texte 2 page 28 : Les attributs de la puissance

Quels sont les critères de la puissance ?

_ Les Etats-Unis réunit les facteurs permettant sa domination sur le monde

* le hard power (capacité à imposer sa domination par la force) avec la puissance militaire et la réussite économique.

* le soft power (capacité à influencer) par sa domination technologique et son influence culturelle.

_ Les Etats-Unis est une hyperpuissance car la situation des Etats-Unis est d’être premier dans tous les domaines (économique, militaire, scientifique) et il connaît pas de rivaux parmi les puissances de second rang. De 1991 à 2001 le monde est unipolaire.

 

Carte 1 page 28 : La puissance américaine dans le monde de l’après-guerre froide

Quelles sont les manifestations de la puissance militaire américaine ?

_ Les Etats-Unis sont la première puissance politique, militaire, économique et culturelle au monde. Depuis la fin de l’URSS c’est la seule superpuissance : une hyperpuissance.

_ Sa puissance militaire s’appuie sur de nombreux réseaux d’alliance comme l’OTAN et des accords militaires avec plusieurs pays comme le Japon, etc…

* En plus de ses nombreux alliés les Etats-Unis disposent de nombreuses bases militaires dans le monde leur permettant une rapidité d’intervention partout sur la planète : base de Diego Garcia dans l’Océan Indien, des Emirats Arabes Unis au Moyen Orient… Leurs nombreuses flottes sont basées dans tous les océans, leur assurant une grande puissance de frappe.

* Le renseignement est très développé avec le système d’écoute mondial « Echelon ». Les satellites artificiels, les bases d’écoutes dans le monde entier, et même des sous-marins permettent d’intercepter et de trier  les communications (communications téléphoniques, courriels) dans le but d’antiterrorisme ou d’espionnage économique.

 

En quoi les Etats-Unis peuvent-ils être qualifiés de « gendarmes du monde » ?

_ Les Etats-Unis sont intervenus à de nombreuses reprises dans le monde dans des missions humanitaires comme en Somalie (1993, mission Restore Hope pour l’ONU), pour le rétablissement de la paix en ex Yougoslavie (1995 Bosnie, 1999 Kosovo), en Haïti (1994, 2004), ou bien dans leur lutte armée contre le terrorisme (Afghanistan en 2001, Irak en 2003).

 

Quelles sont les limites de la puissance américaine ?

_ La puissance américaine se heurte à plusieurs limites :

* l’existence d’Etats « voyous » ou Axe du mal. Ce terme a été utilisé par le président Georges Bush en 2002 pour désigner les pays qu’il estime dangereux pour la paix mondiale (Irak, Iran, Corée du Nord…). Ces deux derniers pays défient toujours le gouvernement américain par leur projet nucléaire militaire et par leurs menaces (envers Israël, la Corée du Sud).

* A partir des attentats du 11 septembre 2001 les Etats-Unis se savent vulnérable sur leur sol face aux menaces terroristes.

* La diplomatie américaine est critiquée par leurs alliés (France, etc…) suite à l’unilatéralisme américain et à l’échec du rétablissement de la paix en Afghanistan et en Irak.

BUSH Georges (né en 1946) (p. 264)

 

 

Informations supplémentaires

 

 

Base de Diego Garcia

Entièrement vidée de ses habitants, la base militaire américaine de Diego Garcia, isolée au cœur de l’océan Indien, est un point d’appui majeur autant que discret pour toute intervention vers l’Asie centrale et le golfe persique. Sa piste aérienne a accueilli, en novembre, les bombardiers lourds B-52 qui, jour et nuit, pilonnaient les lignes de front en Afghanistan. La base abrite en permanence des dépôts de matériels, d’armes et de carburant, et plusieurs dizaines de bâtiments de la marine américaine ainsi « prépositionnés ». Près de quatre mille militaires et employés s’affairent sur cet atoll des Chagos, qui sert également de centre de surveillance des communications et de l’espace.

            Le Monde diplomatique, Hakim Malaisé, décembre 2001

 

 

 

 

Réseau échelon

C’est un réseau global, appuyé par des satellites artificiels, de vastes bases d’écoutes situées aux États-Unis, au Canada (à Leitrim), au Royaume-Uni (à Morwenstow), en Australie (à Pine Gap) et en Nouvelle-Zélande Waihopai), des petites stations d'interception dans les ambassades, et le sous-marin de classe Seawolf USS Jimmy Carter, entré service en 2005 pour écouter les câbles sous-marins de télécommunications.

Il intercepte les télécopies, les communications téléphoniques, les courriels et, grâce à un puissant réseau d’ordinateurs, est capable de trier en fonction de certains termes les communications écrites et, à partir de l’intonation de la voix, les communications orales.

            Article Wikipédia

 

 

 

            B. En quoi l’Union Européenne malgré sa puissance économique a-t-elle un faible poids politique ?

 

Caricatures sur transparent Ou texte 5 page 27 : le traité de Maastricht

Comment évolue l’Europe occidentale alors que l’Europe centrale est en cours de fragmentation ?

_ L’Europe occidentale est en cours d’unification au sein de la Communauté Economique Européenne, puis, à partir du Traité de Maastricht de 1992 au sein de l’Union Européenne. Le nombre de membres de l’Union Européenne augmente rapidement : 12 en 1992, 15 en 1995, 25 en 2004 et enfin 27 en 2007. Elle comporte 494 millions d’habitants et plus de 4 millions de km².

 

Quels sont les objectifs économiques du traité de Maastricht ?

_ Le traité de Maastricht établit une union économique et monétaire : un marché unique. L’Union européenne dispose aussi d’une monnaie unique pour 13 pays : l’euro.

_ C’est la première puissance économique et commerciale mondiale avec environ 30% du PIB mondial.

 

Les objectifs de politique étrangère et de sécurité commune sont-ils réalisés ?

_ La Politique Etrangère et de Sécurité Commune (PESC) devenue Politique Etrangère de Sécurité et de Défense (PESD) exigent une entente entre les pays européens, mais ceux-ci sont désunis sur plusieurs questions :

* sur les frontières de l’Europe et l’adhésion de la Turquie…

* Les graves crises internationales comme la seconde guerre d’Irak en 2003 opposent les pays européens entre eux (Pologne et Grande-Bretagne pro-américaine contre la France et l’Allemagne).

* Le rejet par référendum du traité constitutionnel de l’Union européenne par la France et les Pays-Bas montre les difficultés de la construction politique de l’Union européenne.

 

            C. La Chine est-elle une nouvelle puissance mondiale ?

 

Texte 5 page 29 : L’influence internationale de la Chine

Question 2 page 29 : Par quels moyens la Chine entend-elle affirmer sa puissance ?

_ La Chine est une puissance montante au niveau économique et diplomatique. Les atouts de la Chine sont nombreux :

* La Chine est devenue exportatrice de marchandises et investit à l’extérieur pour s’assurer des matières premières. En effet, la mondialisation des échanges et l’adoption du capitalisme au niveau économique ont permis le développement industriel et commercial de la Chine.

* La Chine est présente dans les institutions internationales. Par exemple elle est membre de l’OMC depuis 2001 et du Conseil de sécurité de l’ONU. Elle peut opposer son veto aux décisions de l’ONU. Elle dispose de l’arme atomique ainsi que d’une forte armée dont le budget est en augmentation.

* En 2008 la Chine organise des Jeux Olympiques pour affirmer sa nouvelle puissance internationale face aux Etats-Unis.

 

_ Face à l’hyperpuissance américaine, d’autres régions du monde comme L’Union européenne et la Chine tentent de construire un monde multipolaire.

Monde multipolaire (p. 269).

 

 

Lire la suite

Les relations internationales de 1945 à nos jours 3

7 Octobre 2010 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

IV. Comment l’espoir de paix après la guerre froide est-il remis en cause ?

 

 En quoi l’Europe d’après 1989 se retrouve entre éclatement et unification ?

 

            A. En quoi le réveil des nationalismes transforme-t-il la carte de l’Europe après 1989 ?

 

_ La fin de l’URSS marque la fin du système bipolaire. Les tensions nationalistes longtemps contenues par les dictatures communistes explosent dans un déchaînement de violence.

 

 

LIEN INA : http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/autres-conflits/video/CAB99013628/eclatement-yougoslavie.fr.html

(Yougoslavie multiethnique et épuration ethnique)

 

Carte 1 page 26 : L’éclatement de la Yougoslavie

Question 1 page 27 : En quoi la Yougoslavie était-elle un Etat multinational ? Comment et quand s’opère son éclatement ?

_ L’ex Yougoslavie est un Etat multiethnique, c’est-à-dire qui comporte plusieurs populations de langues et de religions différentes. Ce sont essentiellement des Slaves (sauf les Albanophones) mais leur alphabet est différent : alphabet latin pour les Croates et Slovènes catholiques, alphabet cyrillique pour les Serbo-Monténégrins orthodoxes. Les Bosniaques sont des Serbes convertis à l’Islam.

_ En 1990 les élections libres en Yougoslavie aboutissent à la fin du communisme. Les nationalistes sont élus et proclament l’indépendance de leurs provinces. Une guerre civile éclate entre 1992 et 1999.

 

Photographie 2 page 26 : L’épuration ethnique

Question 4 page 27 : A quels drames humains conduit l’éclatement de la Yougoslavie ? Quelles organisations internationales interviennent dans la guerre ? Pourquoi ?

_ La Serbie du dirigeant Slobodan Milosevic cherche à réaliser une grande Serbie en pratiquant une  épuration ethnique. Les crimes de guerre se multiplient, avec un très grand nombre de viols et des massacres de civils dont témoignent les charniers.

Epuration ethnique (p.27) : expulsion ou élimination physique de groupes ethniques minoritaires à l’intérieur d’un Etat ou d’un territoire.

 

 

LIEN : Yougoslavie multiethnique (du début à 3 min 8) et réactions des organisations internationales ( à 5 min 13): http://www.youtube.com/watch?v=IXUM_Nm7OyM&feature=related

 

Carte 1 page 26 : L’éclatement de la Yougoslavie

Comment interviennent les organisations internationales ? Est-ce efficace ?

_ Les organisations internationales comme l’Union Européenne et l’ONU interviennent en ex-Yougoslavie. Mais les casques bleus (soldats internationaux servant sous l’autorité de l’ONU dans des opérations de maintien de la paix) européens ne parviennent pas à rétablir la paix. L’OTAN pratique finalement des frappes militaires contre les Serbes pour aboutir à la fin des combats.

_ La communauté internationale intervient aussi diplomatiquement pour résoudre le conflit. Le président américain démocrate Bill Clinton est à l’origine des accords de Dayton qui mettent fin à la guerre de Yougoslavie en 1995.

_ Il faut à nouveau l’intervention militaire de l’OTAN et des Etats-Unis pour faire cesser les exactions sur les Albanophones au Kosovo en 1999.

 

  

            B. Comment l’islamisme remet-il en question l’ordre international ?

 

Texte 2 page 30 : Comment définir l’islamisme ?

Question 1 page 31 : Pourquoi l’islamisme est-il un phénomène complexe ?                

_ L’islamisme   désire contrôler tous les aspects de la vie de la personne, ainsi que ses pensées. C’est une idéologie politique qui veut la création d’un Etat fondé sur la religion (Etat islamique) et une société organisée par la Charia ou loi coranique. Mais d’autres mouvements existent en parallèle :

* En Iran, en 1979, les Chiites réalisent une révolution islamiste et établissent une théocratie dirigée par le clergé chiite.

* En Arabie Saoudite le sunnisme le plus radical a donné naissance au wahhabisme prônant le la contrainte (« tahrib ») pour imposer l’islam.

* En Afghanistan les talibans (étudiants en religion) établissent une dictature religieuse extrêmement violente.

Islamisme : (p.268) Mouvement qui veut étendre un islam intégriste dans le monde, y compris par la force. Les islamistes veulent instaurer des Etats islamistes fondés sur la Charia.

Charia : loi coranique réglant la vie sociale des Musulmans.

Talibans (p. 29) : groupe d’islamistes radicaux ayant pris le pouvoir en Afghanistan à la fin des années 1990.

 

Photographie 5 page 31 : Le 11 septembre 2001 à New York

Quels sont les objectifs des islamistes ?

_ L’islamisme est intolérant et porte donc en elle la violence par l’utilisation de la « Jihad » (guerre sainte), qui a pour but de tuer ou de forcer à la conversion les ennemis (hérétiques ou infidèles) de l’Islam.

_ Les interdits sont nombreux et variés : alcool, mixité, mais aussi tabac et jeux de hasard, la musique ou encore le cinéma ; de même sont rejetés la pensée scientifique, la démocratie et la liberté (inventions humaines contraires au Coran). Enfin, les femmes doivent être totalement soumises  et l’antisémitisme est un principe !

 

Carte 1 page 30 : L’islamisme dans le monde

Dans quel pays ont lieu la majorité des attentats depuis 1998 ?

_ De nombreux pays sont victimes d’attentats islamistes. Dès 1998, des attentas visent les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie, les lieux fréquentés par les touristes occidentaux (Bali), les lieux publics occidentaux (Maroc), les cibles militaires occidentales (Arabie Saoudite), la communauté juive (Tunisie, Turquie). Les opérations du 11 septembre 2001 et du 11 mars 2004 à Madrid frappent par leur caractère spectaculaire mais demeurent l’exception, du fait de leur difficulté pour les mettre en œuvre.

 

 

LIEN INA : http://www.ina.fr/economie-et-societe/justice-et-faits-divers/video/2093951001016/ben-laden-ses-revendications-par-l-intermediaire-d-al-jazira.fr.html

Photographie et texte 4 page 31 : Ben Laden et al-Qaida

Qui est Ben Laden ? Expliquer la dernière phrase du texte : « Tuer les Américains et leurs alliés civils et militaires est un devoir individuel pour chaque musulman […] »

_ Le milliardaire  saoudien Oussama Ben Laden finance et inspire l’organisation terroriste Al-Qaïda. En février 1998 Ben Laden et Zawahiri lance un appel pour « tuer les Américains et les juifs partout où ils se trouvent ».

Al Qaida : mouvement islamiste terroriste créé en 1993 par Ben Laden, autour de nombreux attentats.

 

Quelle est la situation de l’Afghanistan dans le terrorisme ?

* L’Afghanistan a été envahi par l’URSS en 1979. Dans le cadre de la guerre froide, les Américains soutiennent la lutte contre les communistes en donnant des armes et des fonds aux Talibans et à Ben Laden.

* Mais, après la défaite des Soviétiques et l’effondrement de l’URSS les terroristes d’Al Qaida visent les intérêts américains dans le monde. Le chef et fondateur d’Al Qaida, Ben Laden, est protégé par les maîtres de la plus grande partie de l’Afghanistan : les Talibans du Mollah Omar.

* Après les attentats contre les tours jumelles du World Trade Center à New York le 11 septembre 2001, le président Bush déclenche des opérations militaires en Afghanistan pour traquer Ben Laden.

* Les Talibans sont vaincus par la coalition, mais Ben Laden s’enfuit. Les Talibans continuent la lutte dans un pays très instable.

 

 

 

 

Chiites/sunnites : les deux principales branches de l’islam. Les chiites (10% des musulmans) vivent principalement en Iran, Irak, et sont présents dans une quinzaine d’autres pays dont le Liban et Bahreïn.

 

 

 

Carte 1 page 30 : L’islamisme dans le monde

Comment expliquer la multiplication des attentats terroristes dans le monde ?

_ Les réseaux terroristes sont présents dans le monde entier. Ils utilisent comme moyens d’action des réseaux clandestins, cloisonnés, présents dans plusieurs pays. La nébuleuse Al-Qaïda regroupe des cellules dormantes dans les pays cibles et des centres d’entraînements dans des pays alliés (Afghanistan des Talibans). 

 

Quels pays musulmans sont également touchés par le terrorisme ?

_ En Egypte les « Frères musulmans » assassinent le Président Sadate et multiplient les attentats pour faire fuir les étrangers, notamment les touristes. Les attentats visent également le président Moubarak.

_ En Algérie :

* le FIS a tenté un processus d’islamisation par le bas avec une aide dans les domaines de la santé, de l’éducation, dans un pays où l’Etat est défaillant dans ces domaines. Le FIS remporte les élections en 1992, mais il est dissous par le pouvoir militaire qui impose l’état d’urgence.

* Les GIA prennent la suite en pratiquant le terrorisme. Le pays plonge dans dix ans de guerre civile, provoquant plus de 100 000 morts !

GIA = Groupes Islamiques Armés

FIS = Front Islamique du Salut

Al-Qaïda : « la base » en arabe, créée en 1993 par un communiqué du « Front islamique pour le Djihad contre les juifs et les croisés »

 

                                                

 

Lire la suite

Les relations internationales de 1945 à nos jours 2

7 Octobre 2010 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

II. En quoi l’Allemagne est-elle l’enjeu de rivalité entre les deux blocs ?

 

Pourquoi et comment les deux blocs s’affrontent-ils en Allemagne ?

 

            A. Quel est le sort de l’Allemagne dans l’après-guerre ?

 

Carte 1 page 23 : L’Allemagne et Berlin divisés

Question 1 page 23 : Comment se présente l’Allemagne au lendemain de la Seconde Guerre mondiale ? Quelle est la particularité de Berlin ?

_ L’Allemagne est divisée en quatre zones d’occupation : trois occidentales avec les présence américaine, britannique et française, et une orientale avec l’occupation soviétique. L’Allemagne est donc coupée en deux entre Alliés et URSS de part et d’autre du rideau de fer.

_ Berlin est elle aussi divisée entre deux zones d’occupation alliée et soviétique. Cela constitue un îlot occidental en pleine zone soviétique. Berlin Ouest devient une vitrine de l’Occident capitaliste. Mais les accès sont rares entre l’Allemagne de l’ouest et Berlin (voies terrestre routière et ferroviaire réservées, couloir aérien).

 

            B. En quoi le blocus de Berlin est une crise de Guerre froide ?

 

SITE INA : Ravitaillement aérien de Berlin Ouest : http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/guerre-froide/dossier/1420/blocus-de-berlin.20090331.fr.html

 

Texte 2 page 22 : Le blocus de Berlin

Question 2 page 23 : Quel est, selon l’auteur, l’objectif du blocus de Berlin par les Soviétiques ?

_ Le chancelier Konrad Adenauer dans ses Mémoires raconte le blocus de Berlin. Pour lui le but des Soviétiques en coupant les liaisons terrestres entre l’Allemagne de l’Ouest et Berlin est de « forcer les Occidentaux à se retirer et faire passer toute la ville sous leur autorité ». Le blocus de Berlin dure entre juin 1948 et mai 1949. C’est la première tension diplomatique et militaire entre les deux superpuissances.

Blocus (p. 23) : mesures prises pour empêcher toute communication et tout ravitaillement d’une ville ou d’un pays.

 

Quelles sont les conséquences du blocus pour les Ouest Berlinois ? Comment réagissent les Occidentaux face à ce blocus ?

_ Les Berlinois de l’ouest auraient pu rencontrer des difficultés pour s’approvisionner en produits de premières nécessité : aliments, médicaments, etc…

_ Pour contrer le blocus soviétique les Américains organisent un vaste pont aérien. Durant 11 mois, un avion cargo se pose toutes les trois minutes sur les trois aéroports disponibles. Des milliers d’avions au total transportent près de 2,5 millions de tonnes de ravitaillement en un an.

 

 

 

            C. Comment sont crées deux Allemagne ?

 

Textes 3 et 4 page 22 : La RFA et la RDA

Question 3 page 23 : A quelle catégorie de régime politique la RFA se rattache-t-elle ?

_ La 1ère crise de Berlin conduit à la division de l’Allemagne en deux pays distincts :

_ La R. F. A. (République Fédérale Allemande) à l’ouest. En mai 1949 le projet de constitution est adopté. La RFA est créé officiellement en septembre 1949.

* Le régime politique de la RFA est un régime parlementaire, les élections sont libres et plusieurs partis politiques peuvent exister.

*  Le nouvel Etat allemand a comme caractéristiques une structure  fédérale (11 länder), et un régime parlementaire, le chef de l’exécutif étant le chancelier qui est chef du gouvernement (le premier est Adenauer). La RFA reprend le drapeau noir, or et rouge de 1848.

* La capitale de la RFA ne peut pas être Berlin, aussi est-elle fixée dans une petite ville rhénane : Bonn.

 

Question 4 page 23 : Pourquoi peut-on dire que la RDA est une démocratie populaire ?

_ La R.D.A. (République Démocratique Allemande) est érigée en démocratie populaire (régime de type soviétique centralisé avec parti unique soumis à Moscou) par l’URSS en  octobre 1949. Elle a pour capitale Berlin Est.

_ La RDA est une démocratie populaire car l’économie est communiste : la propriété est détenue par l’Etat. Elle est sous domination de l’URSS. Le pouvoir appartient au parti unique communiste.

 

 

III. Comment s’effondre le bloc de l’Est entre 1989 et 1991 ?

 

            A. Comment évoluent les relations URSS et Etats-Unis entre 1956 et 1989 ?

 

SITE TV5 : chronologie 1949-1989 quarante ans de guerre froide :  http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/chute-mur-berlin-octobre-2009/p-5561-1949-1989-quarante-ans-de-guerre-froide.htm?page=1

 

Frise chronologique pages 16-17 : Les relations Est-Ouest de 1945 à 1991.

Comment se caractérise la période entre 1956 et 1975 ? 1975-1985 ?

_ La période entre 1956 (déstalinisation, c’est-à-dire dénonciation des crimes de Staline) et 1975 (Accords d’Helsinki : accords sur les droits de l’Homme acceptés par les Etats-Unis et l’URSS) est celle de la coexistence pacifique puis de la Détente. C’est  pourtant l’époque de crise comme : la construction du mur de Berlin en 1961 par les Soviétiques pour empêcher les Berlinois de l’Est de fuir dans Berlin Ouest ;  en 1962 la crise des fusées de Cuba  installées par l’URSS et menaçant directement le territoire américain (Floride).

_ De 1975 à 1985 la tension est forte entre URSS et Etats-Unis.

 

Que se passe-t-il à partir de 1985 ?

_ En 1985 le jeune secrétaire du parti communiste Mikhaïl Gorbatchev parvient au pouvoir en URSS. Il inaugure une politique d’entente avec le président des Etats-Unis Ronald Reagan (accord de désarmement nucléaire en 1987 avec les Etats-Unis, avancées démocratiques en URSS et dans les démocraties populaires).

GORBATCHEV Mikhaïl (né en 1931) (p. 264) : Dirigeant soviétique à partir de 1985, il lance des réformes (perestroïka et glasnost) qui aboutissent à la fin de la guerre froide et à la dissolution du Bloc de l’Est. Il démissionne en 1991 après l’éclatement de l’Union soviétique.

REAGAN Ronald (1911-2004) page 265

 

            B. Comment disparaissent les démocraties populaires ?

 

 

INTERACTIF (SITE TV5) : Frise à animer sur l'année 1989  http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/chute-mur-berlin-octobre-2009/p-5572-Berlin-1989-le-basculement-du-monde-en-25-dates.htm

 

Texte 1 page 24 : 1989

Question 1 page 24 : Quelles sont, selon les auteurs, les causes principales de la crise des régimes communistes ?

_ La crise des régimes communistes à plusieurs causes :

* Les difficultés économiques. L’Etat communiste encadre totalement l’économie par la planification autoritaire (organisation des moyens et des objectifs d’une politique économique pendant un nombre d’années à venir) et la collectivisation (attribution des moyens de production à l’Etat). Mais la course aux armements et la guerre en Afghanistan en 1979 provoquent des dépenses militaires trop lourdes. La population souffre de pénuries.

* Les difficultés politiques. Les populations d’Europe centrale veulent davantage de liberté comme l’indique les révoltes de Budapest (Hongrie) en 1956, de Prague (Tchécoslovaquie) en 1968, les grèves polonaises de 1980. Cependant, les interventions militaires imposaient le communisme aux démocraties populaires.

* Les réformes politiques (démocratisation) et économique de Mikhaïl Gorbatchev sont trop tardives.

 

SITE INA :

http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/guerre-froide/dossier/83/le-mur-de-berlin.20090331.CAB89047676.non.fr.html

 

Texte 2 page 24 : Le 9 novembre 1989, journée historique

Question 2 page 24 : Quel événement majeur se produit le 9 novembre 1989 à Berlin ?

_ Le 9 novembre 1989 les Berlinois de l’Est franchissent le mur pour la première fois depuis sa construction en 1961. Des familles séparées se retrouvent. Le mur est détruit et la réunification des deux Allemagne s’opère en 1990 sous la direction d’Helmut Kohl (p. 265)

KOHL Helmut (p. 265)

 

Texte 2 + photographie 3 p. 24 (enlèvement de la statue de Lénine) + carte 4 p. 24 (les étapes de l’effondrement des démocraties populaires) + photographie p. 14 (la chute du mur de Berlin).

Question 4 page 24 : Quelle est la portée historique de la chute du mur ? Quel impact cet événement a-t-il sur les autres démocraties populaires ?

_ L’enthousiasme populaire lors de la chute du mur de Berlin se propage dans les démocraties populaires. A la fin de l’année 1989 les anciennes démocraties populaires obtiennent leur indépendance et la démocratie par des transitions pacifiques comme la révolution de velours en Tchécoslovaquie. Seule la Roumanie du dictateur Ceausescu est l’objet d’un renversement violent du pouvoir.

 

            C. Comment l’URSS cesse-t-elle d’exister ?

 

SITE INA : http://www.ina.fr/video/CAB91065313/moscou-fin-de-l-union.fr.html

 

Texte 5 page 25 : La fin de l’URSS

Question 5 page 24 : Qui est l’auteur du texte ? Qu’annonce-t-il ? Dans quelles circonstances l’URSS disparaît-elle ?

_ Mikhaïl Gorbatchev, le dirigeant de l’URSS, annonce le 25 décembre 1991 la disparition de l’URSS.

_ Le retard de développement de l’URSS par rapport aux démocraties occidentales, l’échec des réformes politiques et économiques fragilisent l’URSS. Les déclarations d’indépendances des peuples formant l’URSS provoquent sa dislocation.

_ La CEI (Communauté des Etats Indépendants) regroupe une partie des anciennes républiques de l’URSS autour de la Russie.

_ Avec et l’interdiction du parti communiste en août 1991, la dislocation de l’URSS et la dissolution du Pacte de Varsovie en 1991, la guerre froide est terminée.

 

 

Lire la suite

Les relations internationales de 1945 à nos jours 1

7 Octobre 2010 Publié dans #Cours Terminale STMG

 

LES RELATIONS INTERNATIONALES DE 1945 A NOS JOURS

 

Livre : Belin programme 2007

 

Introduction : Les relations internationales de 1945 à nos jours sont marquées par l’affrontement entre Etats-Unis et URSS dans ce que l’on nomme la Guerre Froide.

            A partir de 1947-1949 le monde a été coupé en deux, comme l’illustre la division de l’Allemagne en deux pays : la RDA et la RFA.

            Le mur de Berlin s’effondre en 1989. Les relations internationales sont modifiées avec l’éclatement de l’URSS. L’époque 1989-1991 est celle d’un bouleversement de l’Europe et du monde.

            Au XXI siècle les Etats-Unis sont une superpuissance, mais la construction européenne et la montée en puissance de la Chine remettent en question la domination des Etats-Unis dans les rapports internationaux. 

 

Problématiques :

 - Comment les relations internationales sont-elles dominées par l’affrontement Est-Ouest de 1945 à 1991 ?

- Depuis 1991 le monde est-il unipolaire ou multipolaire ?

  

I. Comment se met en place un monde bipolaire ? (1945-1949)

Qu’est-ce que la Guerre Froide ? Comment la Guerre Froide provoque la bipolarisation du monde, de l’Europe et de l’Allemagne ? (1945-1949)

Monde bipolaire (p. 269) : le monde s’articule autour de deux pôle : c’est l’organisation du temps de la Guerre froide.

 

            A. En quoi la Guerre Froide est-elle une opposition entre deux superpuissances ?

 

Cartes  2 page 17 : L’Europe au temps de la guerre froide, dans les années 1950

A la suite de quels événements historiques l’Europe et l’Allemagne sont-elles divisées en deux ?

_ L’Europe et l’Allemagne sont divisées entre deux blocs différents à la suite de la Seconde Guerre mondiale où Etats-Unis et URSS ont écrasé l’Allemagne nazie.

            La conférence de Yalta (4-11 février 1945) indique les zones d’influence en Europe de l’URSS d’une part, des Etats-Unis et de son alliée le Royaume-Uni d’autre part après leur victoire sur l’Allemagne nazie. Les accords de Yalta prévoient également l’occupation militaire de l’Allemagne et son partage en quatre secteurs.

 

Quels sont les deux blocs présents en Europe ?

_ Les deux blocs présents en Europe sont :

* le bloc occidental comprenant  les pays d’Europe de l’Ouest (France, Royaume-Uni, RFA, Italie…), du Nord (Norvège…) et la Grèce.

* le bloc communiste comporte l’URSS et les pays d’Europe de l’Est nommés démocraties populaires.

Démocratie populaire (p. 21) : régime politique où le pouvoir est exercé par le parti communiste, parti unique.

 

Quels accords militaires et économiques lient entre eux des pays européens avec une grande puissance (chef de file du bloc) ? Pourquoi ?

_  Après la seconde guerre mondiale l’Armée rouge (l’armée de l’URSS) cesse d’être une armée de libération pour devenir une armée d’occupation. L’URSS impose son système économique communiste aux autres pays avec le CAEM, et son alliance militaire avec le Pacte de Varsovie. Les pays dominés par l’URSS sont devenus des satellites privés de libertés.

_ De son côté les Etats-Unis organise une système se sécurité collective : l’Alliance Atlantique et son organisation militaire : l’OTAN. Les démocraties ruinées par la seconde guerre mondiale reçoivent une forte aide économique américaine nommée Plan Marshall.

CAEM (p. 23) : Conseil d’assistance économique mutuelle du monde communiste, crée en 1949.

Pacte de Varsovie (p. 23) : traité d’alliance et organisation militaires du bloc soviétique, signé en 1955.

OTAN (p. 21) : Organisation du traité de l’Atlantique Nord, ensemble des forces militaires qui divise l’Europe entre pays communistes et pays occidentaux.

Plan Marshall : Plan d’aide économique pour aider au relèvement de l’Europe. Il est proposé par le secrétaire au Département d’Etat, le général Marshall, le 5 juin 1947.

 

Les deux blocs peuvent-ils communiquer entre eux ? Quel nom donne-t-on à la frontière entre Est et Ouest ?

_ Les pays sous domination communiste n’ont plus de liberté, ils s’opposent aux démocraties d’Europe de l’Ouest. Entre l’Est et L’Ouest les communications libres sont interdites. La frontière est devenue imperméable, c’est le « rideau de fer ». L’expression est employée par le premier ministre anglais Winston Churchill lors d’un discours prononcé le 5 mars 1946 (devant le président américain Harry Truman). 

_ En 1948 les soviétiques pratiquent un coup d’Etat contre la démocratie en Tchécoslovaquie : c’est le coup de Prague.

Rideau de fer (p.21) : Expression désignant la frontière étanche qui divise l’Europe entre pays communiste et pays occidentaux.

L’Est et L’Ouest (p.23) : les deux camps géopolitiques et idéologiques qui s’affrontent durant la Guerre Froide.

 

            B. En quoi la Guerre Froide est-elle une opposition entre deux modèles idéologiques ?

 

Textes 1 (la doctrine Truman) et 2 (la doctrine Jdanov) page 20

(Question 1 page 20 : Qui est l’auteur du texte ? Quelle mission fixe-t-il aux Etats-Unis ? Pour quelles raisons ?

_ La doctrine Truman porte le nom du président des Etats-Unis Harry Truman (p. 265)

_ Il fixe pour mission aux Etats-Unis de « soutenir les peuples libres » contre le communisme, par un « soutien économique et financier » : 13.5 milliards de $ sur quatre ans avec le plan Marshall.

_ Le but de Truman est d’empêcher l’extension du communisme dans les pays ruinés par la guerre. Cette politique américaine de barrage à l’expansion du communisme est appelée endiguement ou containment.

TRUMAN Harry (p. 265) : président des Etats-Unis de 1945 à 1953, il lance la politique d’endiguement du communisme au début de la guerre froide. .

Endiguement (p. 21) : Politique américaine de barrage à l’expansion du communisme.

 

Question 2 page 20 : Pourquoi l’auteur condamne-t-il l’aide américaine ? Qui sont, selon lui, les deux camps opposés dans le monde ? )

_ Jdanov est un proche collaborateur de Joseph Staline (p. 265). Il condamne l’aide économique américaine car accepter le Plan Marshall c’est accepter le capitalisme et l’autorité américaine.

_ Pour la doctrine Jdanov le monde se divise en deux camps opposés :

* les Etats-Unis capitaliste et impérialiste (p. 268) avec leurs alliés colonialistes : Royaume-Uni, France…

*  l’URSS communiste avec les démocraties populaires.

STALINE (p. 265) : Surnommé « Staline » (l’homme d’acier), il est à la tête du Parti communiste de l’Union soviétique à partir de 1922 et dirige l’URSS d’une main de fer jusqu’à sa mort.

Impérialisme (p. 268)

 

Pourquoi la guerre idéologique n’est-elle pas devenue une guerre conventionnelle ou une guerre nucléaire ?

_ L’URSS et les Etats-Unis s’accusent mutuellement d’impérialisme. Mais il n’y a pas d’affrontement direct à cause de la peur de la bombe atomique. Chaque camp sait que l’autre peut le détruire avec l’arme nucléaire. C’est l’équilibre de la Terreur.

_ L’absence d’affrontement direct entre URSS et Etats-Unis ne veut pas dire la paix. Les affrontements indirects se multiplient par exemple avec la guerre de Corée (1950-1953). Des crises comme celles d’Allemagne sont importantes : en 1961 avec la construction du mur de Berlin.

L’équilibre de la Terreur : prise de conscience des risques d’une guerre nucléaire, possibilité de détruire intégralement son adversaire, mais aussi d’être détruit en seconde frappe.

 

_ La Guerre Froide (p. 268) se caractérise par l’opposition entre deux superpuissances et deux modèles idéologiques. La guerre idéologique oppose les Etats-Unis et l’URSS de 1947 à 1991, sans affrontement direct du fait de la dissuasion liée à l’arme nucléaire.

Guerre Froide (p. 268) : guerre idéologique qui oppose les Etats-Unis et l’URSS de 1947 à 1991, sans affrontement direct du fait de la dissuasion liée à l’arme nucléaire.

 

 

Exercice maison type bac :

1. Identifiez les points communs et les différences entre les deux analyses de l’organisation politique du monde.

 

2. Pourquoi ces conceptions conduisent-elles à la bipolarisation du monde ?

 

3. Caractérisez l’opposition entre le camp pro-américain et le camp pro-soviétique.

 

 

La Guerre froide : une confrontation entre deux blocs

BLOC OCCIDENTAL

Un BLOC se constitue…

BLOC SOVIETIQUE

Etats-Unis

Autour d’une SUPERPUISSANCE

Union soviétique

Libéralisme

Autour d’une IDEOLOGIE

Marxisme-Léninisme

OECE (1947) devenue OCDE (1961)

En ORGANISATION ECONOMIQUE

CAEM (1949)

* Pacte de Rio (1947)

* Alliance Atlantique (avec l’OTAN) (1949)

* OTASE (1954)

* Pacte de Bagdad (1955)

* Traités bilatéraux avec le Japon, Taïwan…

Par des ALLIANCES MILITAIRES

* Pacte de Varsovie (1955)

* Traités bilatéraux avec Cuba, le Vietnam du Nord…

 

 

 

 

 

 

* Radio Voice Of America

* Radio Free Europe

 

Grâce à des moyens de PROPAGANDE

* Agence TASS

* Partis communistes locaux (regroupés dans le Kominform de 1947 à 1956).

 

 

 

Lire la suite

Fiche révision TSTG Histoire : Union indienne

17 Avril 2009 Publié dans #Cours Terminale STMG

FICHE REVISION TSTG HISTOIRE : La plus grande démocratie du monde : L’Union indienne

 

DEFINITIONS :

Parti du Congrès : mouvement nationaliste hindou fondé en 1885 ; après 1947, principal parti politique de l’Inde.

Ligue musulmane : mouvement nationaliste musulman, fondé en Inde en 1906.

Partition : division, partage d’un territoire

Caste : En Inde, groupe social fermé auquel on appartient par la naissance ; la caste renvoie à une spécialisation professionnelle.

Révolution verte : politique de développement agricole fondée sur l’introduction de nouvelles variétés (blé, riz…) à haut rendement, sur l’emploi d’engrais et de pesticides, ainsi que sur l’irrigation. 

 

 

BIOGRAPHIES :

GANDHI Mohandas (1869-1948) (p. 264) :

NEHRU Jawaharlal (1889-1964) (p. 265) : Militant dès 1920 aux côtés de Gandhi, il participe aux négociations de partition qui créent l’Union indienne et le Pakistan. Premier ministre de 1947 à sa mort, il s’engage pour le non-alignement dès la conférence de Bandung.

JINNAH Ali : (1876-1948) : (p. 265)

GANDHI Indira : (1917-1984) : (p. 264)

GANDHI Rajiv : (1944-1991) : Fils d’Indira Gandhi, petit-fils de Nehru. Premier ministre entre 1984 et 1989. Assassiné en 1991 par une extrémiste tamoule.

DATES :

INDEPENDANCE DE L’INDE :

1947 : indépendance des Indes britanniques et partition entre Union indienne et Pakistan

30 janvier 1948 : assassinat de Gandhi

1947-1949 : 1ère guerre indo-pakistanaise

JUSQU’AUX ANNEES 1980 :

1948-1951 : Choix de la voie de développement

1949 : Constitution démocratique

1955-1964 : Nehru, leader du tiers-monde

1965 : 2e guerre indo-pakistanaise

1968 : Révolution verte

1974 : programme militaire nucléaire

1984 : assassinat d’Indira Gandhi

DEPUIS LES ANNEES 1990 :

1991 : début des réformes libérales

1991 : Assassinat du premier ministre Rajiv Gandhi

1996 : Défaite électorale du parti du Congrès

1999 : 4e guerre contre le Pakistan au Cachemire

1999 : Naissance du milliardième Indien.

2000 : Rapprochement diplomatique avec les Etats-Unis

 

Lire la suite

Fiche décolonisation TSTG

18 Mars 2009 Publié dans #Cours Terminale STMG

 

FICHE REVISION TSTG HISTOIRE : Décolonisation et construction de nouveaux Etats

 

NOTIONS DU PROGRAMME :

Décolonisation (p. 267): processus par lequel les puissances coloniales se retirent de leurs colonies.

Anticolonialisme (p. 266): courant politique visant à remettre en cause la colonisation. Il caractérise les mouvements de libération des peuples colonisés ainsi que les mouvements qui, à l’intérieur des métropoles, les soutiennent.

Tiers-monde (p. 271): l’expression fait référence au tiers état de l’Ancien régime. Comme lui, le Tiers-monde « n’est rien » dans l’ordre mondial et demande à y « devenir quelque chose ». A partir des années 1960, le Tiers-monde regroupe l’ensemble des pays pauvres, africaines, asiatiques et latino-américains.

Nationalisme (p. 269): mouvement politique constitué de personnes qui, ayant conscience de former une communauté nationale, veulent créer un Etat souverain.

Non-alignement (p. 269): mouvement apparu en 1961, qui regroupe des Etats refusant la bipolarisation du monde entre deux blocs antagonistes.

BIOGRAPHIES :

NASSER Gamal Abdel (p. 265) : (1918-1970) Premier ministre, puis président de la République égyptienne de 1956 à sa mort. Il acquiert un prestige considérable comme leader de la nation arabe et du non-alignement.

HÖ CHI MINH (p. 264) : (1890-1969) Fondateur du Parti Communiste Indochinois, il proclame l’indépendance du Vietnam. Il est président du Nord-Vietnam de 1954 à 1969.

SENGHOR Léopold Sédar (p. 265) : (1906-2001) Député du Sénégal à l’Assemblée national de 1945 à 1958, il souhaite l’émancipation de l’Afrique. Il devient le premier président élu de la République du Sénégal en 1961.

NEHRU Jawaharlal (1889-1964) (p. 265) : Militant dès 1920 aux côtés de Gandhi, il participe aux négociations de partition qui créent l’Union indienne et le Pakistan. Premier ministre de 1947 à sa mort, il s’engage pour le non-alignement dès la conférence de Bandung.

MANDELA Nelson : né en 1918, chef historique de l’ANC, il est condamné en 1964 à la réclusion à perpétuité. Libéré en 1990, il participe aux travaux pour une Afrique du Sud démocratique et devient président de la République en 1994.

NKRUMAH Kwame : (p. 265)

BOURGUIBA Habib : (p. 264)

SUKARNO Achmed ((p. 265) : (1901-1970) Fondateur du pari national indonésien, il prépare l’indépendance indonésienne, proclamée en 1945. Président de la République en 1949, il organise a conférence de Bandung en 1955.

DATES :

1947 : indépendance des Indes britanniques et partition entre Union indienne et Pakistan

1946-1954 : Guerre d’Indochine

1954-1962 : Guerre d’Algérie

1955 : Conférence de Bandung et naissance politique du Tiers-monde.

1957 : Indépendance du Ghana

1960 : Indépendances en Afrique noire française

1961 : Conférence de non-alignés à Belgrade

1964 : 1ère CNUCED

1973 : premier choc pétrolier

1982 : début de la crise de la dette

1994 : génocide des Tutsis au Rwanda

1994 : Nelson Mandela président de la République en Afrique du Sud.

Lire la suite

Terminale TSTG Géographie : Réponses aux documents d'études.

3 Juin 2007 , Rédigé par J.-V. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

« Le choc des civilisations » d’après S. Huntington

 

Il n’y a pas de « choc des civilisations » d’après Joseph Yacoub

 

 

Remarques :

 

 

Définir idéologie :

 

Une idéologie est un ensemble d’idée proposant une représentation du monde, un système politique.

 

 

 Qu’est-ce que le monothéisme (Donner un exemple) ?

 

Le monothéisme est la croyance en un Dieu unique, par exemple le christianisme ou l’Islam.

 

 

Citer un pays relevant de chacune des civilisations citées.

 

Civilisation occidentale : Etats-Unis, France.

 

Confucéenne : Chine, Vietnam.

 

Japonaise : Japon.

 

Islamique : Turquie, Arabie Saoudite, Iran, Algérie, Indonésie.

 

Hindouiste : Inde.

 

Slave orthodoxe : Russie, Serbie.

 

Latino-américaine : Brésil, Mexique, Argentine.

 

Africaine : République Sud-africaine, Ethiopie.

 

 

 

1) Présenter les documents (nada). (1 point)

 

            Les deux textes ont pour sujet le choc des civilisations, c’est-à-dire l’affrontement de territoires aux peuples de cultures différentes. Samuel Huntington publie en 1994 dans la revue Foreign Aiffairs un article expliquant la théorie du choc des civilisations. Le deuxième texte de Joseph Yacoub, communiqué au festival de géographie de Saint-Dié contredit cette théorie. La date de cette communication est importante, car octobre 2002 c’est un an et un mois après l’épisode terroriste des attentats des tours du World Trade Center en septembre 2001.

 

 

2) Expliquer et commenter la théorie du « choc des civilisations » en vous aidant des documents joints mais sans les paraphraser.

 

            La théorie du « choc des civilisations » c’est l’idée selon laquelle des peuples de cultures, langues et religions différentes doivent finir par s’affronter à cause de leurs différences. La théorie exposée par Samuel Huntington a connu un grand succès après l’attentat contre les tours du World Trade Center à New York en septembre 2001.

 

            Cette conception a-t-elle été instrumentalisée par les militaires et les politiques ? En tout cas les géographes ne sont pas tous d’accord avec S. Huntington. Par exemple la communication faite au festival de géographie de Saint-Dié en octobre 2002 contredit les affirmations d’Huntington. Selon Joseph Yacoub les différences internes entre civilisations sont trop importantes pour ériger un bloc uni contre un autre bloc uni. Les civilisations avec son élément religieux, donnée mise en valeur après les attentats islamistes, ne sont qu’une des dimensions du conflit.

 

 

3) Quelles sont les critiques portées contre la thèse de Huntington ? Donner un exemple.

 

Les critiques contre la théorie du choc des civilisations sont :

 

_ Les mondes d’une civilisation ne sont pas homogènes.

 

* Exemple pour l’orthodoxie l’Empire Byzantin et la Bulgarie se sont opposés violemment.

 

Un autre exemple c’est la division au sein de l’Islam entre sunnisme et chiisme.

 

_ Les civilisations sont en contact et s’influencent mutuellement.

 

* Exemple : la mondialisation.

 

 

 

 

ETUDE DE STATISTIQUES

 

 

1. PRESENTER LE DOCUMENT

 

Pour cela, il faut réfléchir sur la nature de l’information statistique.

 

 

* S’agit-il d’un tableau de répartition ? D’évolution ? De comparaison ?

 

Les tableaux sont des tableaux d’évolution (Cf. 3e colonne). [On peut cependant comparer les évolutions des deux pays avec les deux tableaux]

 

 

* Quelles sont les sources des données ? Peut-on émettre des réserves ?

 

_ Les sources des données sont les chiffres estimés par Population Référence Bureau, un organisme qui dresse un tableau de la population mondiale.

 

_ Les réserves portent sur les estimations faites pour l’Inde et la Chine en 1995, alors que les autres chiffres sont fiables (provenant de recensements).

 

 

* Quelles sont les informations présentées ? Quelle est la spécificité de chaque colonne ?

 

_ Les informations présentées sont les évolutions en millions d’habitants, en indices, et l’accroissement total en % de la population de deux pays, l’Inde et la Chine.

 

_ Chaque colonne utilise un critère d’analyse (unité de mesure) différent.

 

 

Les séries chronologiques sont-elles continues (une valeur pour chaque année) ? Si non, quel événement démographique important en Chine n’apparaît pas ?

 

_ Les séries chronologiques ne sont pas continues, elles montrent des écarts d’environ une dizaine d’années.

 

_ L’événement qui n’apparaît pas c’est la grande famine et la forte mortalité des années 1960, lors de la révolution culturelle lancée par le président chinois Mao Zedong.

 

 

Les intervalles étudiés sont-ils équivalents entre la Chine et l’Inde ? Quelles comparaisons est-il possible d’effectuer ?

 

_ Non. Les intervalles étudiés ne sont pas identiques entre l’Inde (tous les 10 ans) et la Chine (12 ans [1970-1982], 8 ans (1982-1990), 5 ans jusqu’en 1995).

 

_ 1982-1984 ; 1995 et 1995.

 

 

 

 

2. EXTRAIRE LES INFORMATIONS ET LES INTERPRETER

 

 

* Pourquoi peut-on parler de défi ? Quel est l’Etat qui a enregistré la plus forte croissance totale en valeur absolue depuis 1950 ?

 

_ On peut parler de défi du nombre, à cause du doublement de la population (550 millions en 1950 jusqu’à 1 211 millions en 1990 ; 361 millions en 1954 jusqu’à 915 millions en 1994) en 40 ans (1e à 2 générations) ; de plus la population atteint le milliard d’habitant.

 

_ Les opérations donnent la réponse : 915 – 361 = 554 ; 1 211 - 550 = 661. La Chine a enregistré la plus forte croissance totale en valeur absolue depuis 1950.

 

 

* En revanche, que montre l’évolution exprimée en indices ? Quel est l’inconvénient de la seule utilisation de l’indice ?

 

_ Par contre l’évolution en indice montre une plus forte augmentation de la population en Inde (253,5 en Inde contre 220 en Chine pour 1994-95).

 

_ L’inconvénient de la seule évolution de l’indice est de gommer (de ne pas montrer) les différences numériques (en nombre d’habitants) entre les deux pays.

 

 

 

En valeur relative, à quelle période la croissance de la population semble avoir été la plus forte ? Constate-t-on le même phénomène en valeur absolue ? Pour obtenir la croissance relative suffit-il d’additionner les pourcentages ?

 

_ La croissance de la population en valeur relative semble avoir été la plus forte durant la période des années 1960 à 1980. Et pour l’Inde dans les années 1980-1990.

 

_ En valeur absolue la période de plus fort accroissement de la population est : 60 à 80 pour la Chine, années 80 à 90 pour l’Inde selon les chiffres.

 

_ Non. Car par exemple en Inde dans les années 1980-1990 la croissance en pourcentage n’est pas la plus forte (23,8%).

 

 

Un démographe chinois explique comment la Chine est arrivée à un fort déséquilibre des sexes :

 

 

 

1) Quelle est la situation de la surmasculinité en Chine ? Comment a-t-elle évoluée depuis 1990 ?

 

            La surmasculinité (déséquilibre des naissances en faveur des garçons) s’étend géographiquement à toute la Chine (alors que seul le littoral chinois était concerné en 1990) et s’aggrave numériquement :   119 naissances de garçons pour 100 naissances de filles.

 

 

2) Quelles sont les causes de la situation de la surmasculinité ? Qu’est-ce que cela reflète ?

 

_ La naissance d'une fille est peu désirée  et se traduit par des pratiques limitant la naissance des filles : recours à l'échographie pour sélectionner le sexe du fœtus, à l'avortement, voire à l'infanticide des nouveaux-nés de sexe féminin... Dans les campagnes chinoises la politique de l’enfant unique a un effet pervers : la naissance d’enfant non déclaré et une surmasculinité à cause de la préférence accordée aux garçons. Le taux de mortalité des filles est supérieur à celui des garçons à cause de la négligence des soins accordés aux filles.

 

_ Le déséquilibre des naissances en faveur des garçons reflète un non-respect des droits de la femme.

 

 

3) Quelles sont les conséquences sur le mariage de cette situation ?

 

Les conséquences sont de «créer des tensions sur la nuptialité ». En effet le déséquilibre des naissances en défaveur des filles a pour conséquences prévisibles une forte augmentation des célibataires d’ici 2020 (« 30 millions de célibataires ») à cause des « femmes manquantes ».

 

 D’autres conséquences prévisibles sont le mariage des hommes avec des femmes plus jeunes, et l’émigration conjugale.

 

 

4) Pourquoi les filles sont-elles traitées ainsi ?

 

Les traditions accordent une place privilégiée aux hommes et un statut médiocre aux femmes. Le garçon reste avec les parents âgés devenus incapables de travailler alors que la fille va assurer la vieillesse de ses beaux parents. Enfin, c’est le garçon qui est chargé du maintien du culte des ancêtres.

 

 

 

 « L’or blanc » devient une valeur stratégique

 

 

1. Présenter le document.

 

Le document est un extrait d’article du journal Le Monde rédigé le 25 mars 1996 par Roger Cans. Il a pour sujet les tensions politiques crées par le manque progressif d’eau au Maghreb et au Proche-Orient.

 

 

2. Pourquoi une crise de pénurie d’eau menace-t-elle le Proche-Orient ?

 

L’eau menace de manquer au Proche-Orient (le volume d’eau/ habitant a diminué de 3 300 m3 en 1960 à 1 250 m3 en 1996) car la population augmente et les besoins en eau pour l’irrigation agricole augmentent en proportion. L’eau est principalement consacrée à l’agriculture au détriment de la consommation des habitants. Le gaspillage de l’eau (70%) à cause de l’évaporation est grand.

 

 

3. Quelles solutions sont préconisées pour éviter des « guerres de l’eau » au Proche-Orient ?

 

Pour éviter les conflits liés à la pénurie d’eau, il est possible de « moderniser le système d’irrigation », par les serres et l’arrosage goutte à goutte ce qui évite l’évaporation et le gaspillage de l’eau. On peut aussi « traiter les eaux usées » c’est-à-dire utilisée pour les besoins domestiques, etc… pour recycler l’eau et s’en servir pour l’irrigation. Enfin, en plus des solutions techniques, il existe une solution économique : celle d’éviter les gaspillages en laissant augmenter le prix de l’eau.  

 

 

 

 

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>