Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Articles récents

Méthodologie baccalauréat Tle STMG : Première partie Question obligatoire

24 Septembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Methodologie

 

 

 

 

Méthodologie bac Terminale STMG :

Les épreuves du bac

 

L’épreuve du baccalauréat se divise en deux parties, chacune notée sur 10.

 

 

 

 

Première partie Question obligatoire

Elle consiste en une série de 5 à 7 questions courtes portant sur l’ensemble des « questions obligatoires » au programme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DESCRIPTION DE L’EPREUVE

CONSEILS ET DEMARCHES A SUIVRE

Les questions sont de 6 types :

Caractériser un espace, une période, un événement, une situation ou un personnage.

Il s’agit de donner une courte définition. Dans le cas d’un événement, il faut à la fois rappeler rapidement en quoi il a consisté et expliquer sa portée. Dans le cas d’un personnage, comment a-t-il marqué son époque ?

Citer des acteurs aussi bien en histoire qu’en géographie

Soyez le plus complet possible : plusieurs acteurs peuvent jouer ou avoir joué un rôle. En géographie, il peut s’agir d’Etats, d’institutions, d’associations ou d’entreprises…

Justifier une affirmation en proposant ou en choisissant des arguments.

La question peut se présenter sous la forme d’un QCM : dans ce cas, faites attention aux « faux-amis », c’est-à-dire des termes qui paraissent proches mais qui ne signifient pas la même chose.

Localiser en complétant un croquis.

Soignez votre croquis, qui doit être simple.

Proposer ou choisir des dates-clés ou des périodes-clés d’une évolution.

Il peut s’agir de dates précises, par exemple la guerre de Corée de 1950 à 1953, ou d’une période dont vous choisirez les bornes en les justifiant, par exemple l’affirmation du tiers-monde au milieu des années 1950 que vous pourriez faire débuter avec Bandung en 1955 ou avec la nationalisation du canal de Suez en 1956.

Proposer ou choisir une définition pour une notion.

Choisissez la définition la plus complète et justifiez votre choix en une phrase.

     

DESCRIPTION DE L’EPREUVE

CONSEILS ET DEMARCHES A SUIVRE

Les questions sont de 6 types :

Vous avez le choix entre 4 sujets, qui peuvent être tous des sujets d’histoire ou des sujets du programme de géographie, ou deux sujets d’histoire et deux sujets de géographie.

Repérez à quel sujet d’étude vu durant l’année renvoie chaque sujet.

Ne perdez pas trop de temps à choisir votre sujet.

Les sujets sont choisis de telle sorte que vous devez avoir révisé de la même façon le programme d’histoire et de géographie.

L’objectif est de mettre en rapport vos connaissances et un ou deux documents maximum pour en comprendre le sens.

Prenez le temps de lire ou deux fois le ou les documents et les questions ainsi que les notes éventuelles.

Dans le cas d’une carte ou d’un graphique, repérez l’échelle, l’unité de mesure, la valeur utilisée et la source.

Dans le cas d’un texte ou d’une image, identifiez l’auteur et surtout son point de vue : est-il objectif ? S’agit-il d’une caricature ? etc.

L’exercice vous amène :

* à dégager l’apport d’un document à la connaissance d’une question figurant dans les programmes ou à la compréhension d’une notion dans le cas où il y a un seul document proposé ;

 

Relevez les idées importantes qui ressortent du document et illustrez-les, approfondissez-les, expliquez-les ou nuancez-les par vos connaissances.

* ou à mettre en relation deux documents pour en dégager les points communs, les différences, les oppositions ou les complémentarités.

Dans le cas d’un questionnement sur deux documents, s’agit-il de documents qui opposent deux points de vue ou deux aspects contradictoires, qui au contraire apportent la même idée, ou encore qui se complètent : le second document apporte une précision, un exemple ou aborde une même notion en géographie mais à une plus petite échelle…

Des questions vous guident dans cet exercice

* Lisez d’abord la dernière question car elle donne le sens du  sujet : repérez-le ou les mots clés pour bien en saisir le sens.

* Les questions premières, s’il y en a, sont là pour vous aider en pointant des éléments un peu difficiles ou importants pour la compréhension du texte :

- définir une notion ;

- définir une unité de mesure en géographie ;

- identifier le point de vue d’un auteur ;

- préciser le contexte car il explique l’idée avancée par l’auteur…

Répondez à ces questions de façon courte.

* Répondez ensuite à la dernière question en une vingtaine de lignes. Au préalable, classez vos idées au brouillon dans un ordre logique pour pouvoir rédiger une réponse argumentée claire.

Lire la suite

SOMMAIRE Classe de Terminale STMG

19 Septembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Sommaire

 

 

 

SOMMAIRE Classe de Terminale STMG

 

 

HISTOIRE

 

 

Le jeu des puissances dans un espace mondialisé de 1945 à nos jours 

Partie 1 : http://museclio.over-blog.com/article-cours-histoire-tle-stmg-le-jeu-des-puissances-dans-un-espace-mondialise-de-1945-a-nos-jours-1-3-124565312.html

 Partie 2 : http://museclio.over-blog.com/article-cours-histoire-tle-stmg-le-jeu-des-puissances-dans-un-espace-mondialise-de-1945-a-nos-jours-2-3-124565336.html

 Partie 3 : http://museclio.over-blog.com/article-cours-histoire-tle-stmg-le-jeu-des-puissances-dans-un-espace-mondialise-de-1945-a-nos-jours-3-3-124565403.html

 

 

 

 

L'Amérique latine : entre domination traditionnelle des Etats-Unis et remise en cause du leadership nord-américain 

 

Partie :  http://museclio.over-blog.com/article-cours-histoire-tle-stmg-l-amerique-latine-domination-et-remise-en-cause-des-etats-unis-124602137.html

 

 

 

De la décolonisation à la mise en place de nouveaux Etats depuis 1945

  

Partie 1 : http://museclio.over-blog.com/article-histoire-t-stmg-decolonisation-et-construction-de-nouveaux-etats-1-3-124773302.html

Partie 2 : http://museclio.over-blog.com/article-cours-histoire-tle-stmg-decolonisation-et-construction-de-nouveaux-etats-2-3-124773319.html

Partie 3 : http://museclio.over-blog.com/article-cours-histoire-tle-stmg-decolonisation-et-construction-de-nouveaux-etats-3-3-124773351.html

 

 

 

L’Union indienne à partir de 1947 

 

Partie 1 : http://museclio.over-blog.com/article-cours-histoire-tle-stmg-l-union-indienne-a-partir-de-1947-1-3-124991821.html

Partie 2 :   http://museclio.over-blog.com/article-cours-histoire-tle-stmg-l-union-indienne-a-partir-de-1947-2-3-124991827.html

Partie 3 :  http://museclio.over-blog.com/article-cours-histoire-tle-stmg-l-union-indienne-a-partir-de-1947-3-3-124991833.html

 

 

 

L'évolution politique de la V République 

  

Partie 1 : http://museclio.over-blog.com/article-cours-histoire-tle-stmg-l-evolution-politique-de-la-v-republique-1-3-125336921.html

 Partie 2 : http://museclio.over-blog.com/article-cours-histoire-tle-stmg-l-evolution-politique-de-la-v-republique-2-3-125337266.html

 Partie 3 :  http://museclio.over-blog.com/article-cours-histoire-tle-stmg-l-evolution-politique-de-la-v-republique-3-3-125337382.html

 

 

 

Les femmes dans la société française 

Partie :  http://museclio.over-blog.com/article-cours-histoire-tle-stmg-les-femmes-dans-la-societe-francaise-125360478.html

 

 

 

GEOGRAPHIE

 

Centre d'impulsion et inégale intégration

 

Partie 1 : http://museclio.over-blog.com/article-cours-geographie-tle-stmg-centres-d-impulsion-et-inegale-integration-1-3-124567156.html

 Partie 2 : http://museclio.over-blog.com/article-cours-geographie-tle-stmg-centres-d-impulsion-et-inegale-integration-2-3-124567182.html

 Partie 3 :   http://museclio.over-blog.com/article-cours-geographie-tle-stmg-centres-d-impulsion-et-inegale-integration-3-3-124567210.html

 

 

 

Londres 

 

Partie : http://museclio.over-blog.com/article-cours-geographie-tle-stmg-une-ville-mondiale-londres-124571790.html

 

  

 

 

Mondialisation et firmes transnationales

 

Partie 1 : http://museclio.over-blog.com/article-cours-geographie-tle-stmg-mondialisation-et-firmes-transnationales-1-3-124571837.html

Partie 2 : http://museclio.over-blog.com/article-cours-geographie-tle-stmg-mondialisation-et-firmes-transnationales-2-3-124571858.html

 

 Partie 3 :  http://museclio.over-blog.com/article-cours-geographie-tle-stmg-mondialisation-et-firmes-transnationales-3-124573107.html

 

 

 

Les migrations internationales 

 

 Partie :  http://museclio.over-blog.com/article-cours-geographie-tle-stmg-les-migrations-internationales-124573198.html

 

 

 

 

La présence de la France dans le monde

 

Partie : http://museclio.over-blog.com/article-cours-geographie-tle-stmg-la-presence-de-la-france-dans-le-monde-124573220.html

  

 

Les Français dans le monde : de nouvelles mobilités

 

Partie : http://museclio.over-blog.com/article-cours-geographie-tle-stmg-les-francais-dans-le-monde-de-nouvelles-mobilites-125380400.html

 

 

 

 

Méthodologie épreuves du baccalauréat

 

Consignes pour mieux comprendre les attentes des questions :

* Première partie : questions obligatoires : http://museclio.over-blog.com/article-methodologie-baccalaureat-tle-stmg-124640900.html

 

 * Deuxième partie : Un sujet d'étude : http://museclio.over-blog.com/article-methodologie-baccaulaureat-stmg-deuxieme-partie-un-sujet-d-etude-124641056.html

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Cours Histoire Tle STMG : L’Amérique latine : Domination et remise en cause des Etats-Unis

18 Septembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

 

 

L’AMERIQUE LATINE : DOMINATION ET REMISE EN CAUSE DES ETATS-UNIS

Manuel Hachette 2013                                                                               4 heures

 

Introduction : L’Amérique latine couvre près de 16% des terres émergées et compte environ 500 millions d’habitants. Depuis 1823 et la doctrine de Monroe, ce vaste sous-continent a toujours été considéré par les États-unis comme un domaine réservé.

 

Problématique :

1) Comment l’Amérique latine cherche-t-elle à s’émanciper de l’influence des Etats-Unis ?

2) Quelle place l’Amérique latine occupe-t-elle dans les relations internationales depuis 1945 ? L’Amérique latine est-elle un espace sous tutelle américaine ?

 

I. Quelles sont les formes de domination des Etats-Unis sur l’Amérique depuis 1945 ?

 

A. Comment s’exerce la domination des Etats-Unis durant la guerre froide ?

 

Carte 1 page 40 : Une Amérique latine sous l’influence des Etats-Unis

Texte 2 page 41 : la charte de l’OEA

Photographie 3 page 41 : L’intervention des Etats-Unis au Guatemala en 1954 pour défendre la compagnie United Fruit

Question 1 page 41 : Comment les Etats-Unis utilisent-ils la diplomatie pour renforcer leur contrôle sur l’Amérique latine ?

_ Les Etats-Unis considèrent l’Amérique latine comme une « chasse gardée » pour leur seule influence depuis la doctrine Monroe de 1823 (« L’Amérique aux Américains »). La domination américaine s’exerce à travers la diplomatie avec :

* L’organisation de traités. En effet dès 1947 tous les Etats américains signent le traité interaméricain d’assistance réciproque ou Pacte de Rio. En 1948 est créé l’OEA (Organisation des Etats américains) qui place dans le cadre de la guerre froide 35 Etats d’Amérique Centrale et du Sud sous la protection des Etats-Unis. L’OEA organise un programme d’assistance militaire et renforce le rôle de la CIA dans l’entraînement et l’encadrement des armées sudaméricaines.

* Le soutien aux dictatures militaires considérées comme antimarxistes comme les dictateurs Ubico au Guatemala, Somoza au Nicaragua, le général Pinochet au Chili.  

 

Question 2 page 41 : Quels sont les risques et les inconvénients des interventions directes ?

_ Les Etats-Unis peuvent intervenir directement en Amérique latine pour conforter leur pouvoir.

* par le soutien au coup d’Etat et aux guérillas : comme lors du coup d’Etat militaire du général Pinochet au Chili en 1973 qui renverse le président socialiste Salvador Allende avec l’intervention de la CIA dans la préparation du coup d’Etat.

* par l’envoi de troupes armées comme à Grenade en 1983 contre le gouvernement de l’île.

_ Le sentiment antiaméricain grandit dans la population d’Amérique latine à cause de ces interventions. Elles représentent aussi un risque politique car ce sont parfois des échecs comme lors du débarquement dans la baie des cochons de Cubains entrainés par la CIA pour renverser Fidel Castro le 17 avril 1961.

CIA (p. 41) : Central Intelligence Agency, Agence centrale de renseignement) : agence américaine de renseignements et d’opérations créée en 1947 qui agit essentiellement en dehors du territoire des Etats-Unis. Pendant la guerre froide, l’agence provoque le renversement de plusieurs chefs d’Etat en Amérique latine.

 

 

Lien (à partir de 7’20) : http://www.youtube.com/watch?v=XSAkPr9KnSM

 

 

Question 3 page 41 : Pourquoi peut-on dire que les Etats-Unis utilisent l’arme économique ? Quels en sont les avantages ?

_ Les Etats-Unis exercent une forte influence économique sur l’Amérique latine par ses investissements financiers et l’implantation de ses grandes entreprises comme la United Fruit Company en Amérique centrale ou ITT au Chili qui monopolise les mines de cuivre. Le maintien des investissements américains et des emplois qui sont liés donnent de l’influence aux Etats-Unis.

_ Les Etats-Unis peuvent agir plus directement pour défendre leurs intérêts économiques : La CIA et United Fruit ont organisé un coup d’Etat au Guatemala en 1954 suite aux réformes agraires du gouvernement. La situation explique que l’on parle de république bananière.

United Fruit (p. 41) : entreprise créée en 1899, implantée au Guatemala, au Honduras et en Jamaïque, qui contrôle toute la production des bananes, de la récolte jusqu’à leur commercialisation. Dans  les années 1950, plusieurs ex-directeurs de la CIA ou secrétaires d’Etat siègent dans son conseil d’administration. En 1954, les Etats-Unis interviennent militairement au Guatemala et au Honduras pour défendre ses intérêts. L’entreprise est encore actuellement un poids lourds du secteur agroalimentaire.

 

 

B. En quoi l'Amérique Latine des années 60 est au coeur des enjeux de la guerre froide ?

 

Lien INA Cuba (3min 36) : http://www.ina.fr/video/AFE85009705

 

Photographie 3 page 41 : L’intervention des Etats-Unis au Guatemala en 1954 pour défendre la compagnie United Fruit

Photographie 4 page 41 : L’échec de l’intervention des Etats-Unis à Cuba en 1961

Texte 5 page 41 : Le renversement de Salvador Allende au Chili en 1973

Question 4 page 41 : Pourquoi les Etats-Unis ont-ils durci leur mode d’intervention à partir de 1961 ?

_ L’Amérique latine est au cœur des enjeux de la guerre froide.

* En effet, les mouvements communistes constituent un danger pour la zone d’influence des Etats-Unis. Cuba bascule dans le communisme avec la révolution de Fidel Castro en 1959.

* Les Etats-Unis tentent d’intervenir de manière indirecte par des pressions diplomatiques puis en préparant avec l’aide de la CIA un débarquement de Cubains anticastristes. Le 17 avril 1961 le débarquement dans la baie des cochons est un échec.

* Les soviétiques décident d’installer des fusées nucléaires dans l’île, ce qui conduit à une crise majeure de la guerre froide avec le blocus de Cuba et le duel des K : le président américain Kennedy et le dirigeant soviétique Khrouchtchev autour de la crise des fusées. Le monde est au bord de la guerre nucléaire jusqu’à la décision soviétique de détourner les navires transportant vers Cuba les armes nucléaires le 29 octobre 1962.

_ Les Cubains apportent leur aide aux guérillas communistes avec l’intervention de Ernesto Che Guevara, tué en Bolivie en 1967.  

 

 

 

_ Les relations restent complexes entre Etats-Unis et Cuba : la base américaine de Guantanamo sur l’île est revendiquée par Cuba, qui demande aussi aux Etats-Unis de faire cesser son embargo économique. Le 17 décembre 2014 le président Barak Obama annonce la réouverture d’une ambassade et l’assouplissement de l’embargo.

 

 

 

 

 

Lien coup d’Etat au Chili (1 min 53) :  https://www.youtube.com/watch?v=MKvyxKH5zGA

 (4 min) : http://www.ina.fr/video/I00006120

(15 min) http://www.youtube.com/watch?v=QLWmk2KhhLE

 

Question 6 page 41 : En quoi le coup d’Etat au Chili entre-t-il en contradiction avec les valeurs prônées par les Etats-Unis à l’intérieur de leurs frontières ?

_ Le président socialiste du Chili, Salvador Allende, a été élu démocratiquement et menait des réformes sans recours à la violence. Il nationalise les banques et les mines. Les Etats-Unis décident d’un coup d’Etat contre ce socialiste démocratiquement élu en soutenant le général Pinochet. Ce dernier prend le pouvoir militairement, assassine Salvador Allende et installe une dictature jusqu’en 1990.

 

_ D’autres pays d’Amérique latine connaissent cette situation comme l’Argentine où Juan Perón au pouvoir en 1946 met en place le « justicialisme » avec des mesures autoritaires et des aides sociales. Il démissionne en 1955 mais revient au pouvoir grâce aux élections en 1973. A sa mort en 1974 son épouse Isabel Perón lui succède. Le général Videla s’empare du pouvoir et installe une dictature jusqu’en 1983.  

 

_ Les FTN des Etats-Unis et la CIA soutiennent les dictatures en Amérique latine. Le caudillisme, un régime politique s’appuyant sur l’armée, se généralise dans les années 1970-1980. Les dictatures coordonnent leur action anti-marxiste par le Plan Condor. Ce plan, mis au point en 1975, organise, avec le soutien de la diplomatie étasunienne la mise en réseau des services de renseignement des dictatures d’Amérique latine.

_ Les juntes installées et soutenues avec l’aide des Etats-Unis ne sont pourtant pas compatibles avec leur modèle démocratique.

 

 

 

 

 

II. En quoi l’influence des Etats-Unis restent-elles forte en Amérique latine depuis les années 1980 ?

 

A. Quels sont les motifs des interventions des Etats-Unis ?

 

Photographie 6 page 42 : L’intervention américaine au Panama en 1989

Texte 8 page 42 : L’intervention des Etats-Unis dans la lutte contre la drogue

Question 8 page 43 : Quels sont les points communs entre les actions évoquées dans les documents 6 (et non 7) et 8 ? Que rappellent ces interventions ?

_ Les points communs sont l’intervention américaine dans des pays d’Amérique latine (texte 8 : «  la constante intervention américaine » (l. 14-15) et la présence de GI américain) et la lutte contre le narcotrafic (le général Noriega est accusé de trafic de drogue).

_ Ces interventions rappellent la domination économique et militaire des Etats-Unis lors de coup d’Etat comme au Guatemala en 1954.

 

_ Les Etats-Unis interviennent en Amérique latine dès les années 1970 dans le but de lutter contre le narcotrafic. Des pays comme la Colombie, le Pérou et la Bolivie ont diminué leur production de coca nécessaire à la cocaïne par des opérations d’arrachage, par la coopération avec les autorités contre les Cartels de la drogue. Cependant, la culture de la drogue se déplace et des pays comme le Mexique connaissent des situations de grandes violences à cause du narcotrafic.

_ Cette politique d’intervention des Etats-Unis rappelle les ingérences américaines contre les volontés des peuples et les gouvernements d’Amérique latine. Aussi sont-elles parfois impopulaires comme celle menée au Panama en 1989 pour renverser le général Noriega accusé de trafic de drogue, corruption et fraude électorale.  Mais cette action est condamnée par l’opinion publique internationale visible dans la résolution de l’Organisation des Etats Américains demandant le retrait des forces américaines, et la condamnation par l’Assemblée générale de l’ONU contrée par un veto des Etats-Unis.

Narcotrafic (p. 42) : désigne la production, la vente et l’exportation, notamment vers l’Amérique du Nord, de drogues (essentiellement la cocaïne) par les trafiquants organisés en bandes puissamment armées.

 

 

            B. Comment s’exerce l’influence économique du dollar ?

 

Texte 7 page 42 : La dollarisation : une source d’influence

Question 7 page 43 : Comment les Etats-Unis utilisent-ils leur monnaie pour servir leur politique extérieure en Amérique latine ?

Les Etats-Unis disposent d’une monnaie utilisée dans le monde entier comme référence. Le dollar est adopté comme monnaie par plusieurs pays mais cela a des conséquences : Les Etats-Unis renforce leur prestige ; le pays qui adopte cette monnaie dépend des Etats-Unis et est fragile face aux sanctions économiques venant des Etats-Unis/

 

_ Le dollar remplace la monnaie nationale au Panama depuis 1904, en Equateur en 2000, au Guatemala et au Salvador en 2001. Les Etats-Unis renforce ainsi leur prestige. Mais les pays qui adoptent cette monnaie dépendent des Etats-Unis et sont fragiles face aux sanctions économiques venant des Etats-Unis comme le montre le cas du Panama en 1989.

 

 

            C. Comment les Etats-Unis intègrent économiquement une partie de l’Amérique latine par la création de l’ALENA ?

 

Graphique 9 page 43 : L’évolution du commerce extérieur du Mexique depuis 1970

Schéma 10 page 43 : La frontière entre les Etats-Unis et le Mexique : un espace d’échanges.

Photographie 11 page 43 : La fabrication d’autoradios pour General Motors dans une maquiladora

Question 10 page 43 : Quelles ont été les conséquences pour le Mexique de son entrée dans l’ALENA ?

L’ALENA regroupe deux pays développés du Nord économique, le Canada et les Etats-Unis, et un pays du Sud : le Mexique. L’ALENA créé un espace de circulation commun des biens et des marchandises qui mexicain.

 

_ Le Mexique a connu de fortes retombées économiques de son entrée en 1994 dans l’ALENA avec une très forte augmentation du commerce extérieur du Mexique. En 2006, les exportations mexicaines aux États-Unis étaient de 198 milliards de dollars, soit 79 % de l'ensemble des exportations du Mexique. Les exportations mexicaines vers les Etats-Unis ont triplé en valeur depuis 1994 mais une chute est constatée depuis la crise de 2008.

ALENA (p. 42) : (Accord de libre-échange nord-américain) traité entré en vigueur en 1994 qui crée une zone de libre-échange entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.

 

Question 11 page 43 : Quels facteurs expliquent l’essor des exportations mexicaines ?

_ La croissance des exportations mexicaines s’explique grâce à la complémentarité de son économie avec les pays développés de l’ALENA : une main d’œuvre bon marché et de faibles droits de douane permettent aux usines mexicaines d’exporter à bas prix vers le marché des Etats-Unis.

 

Question 12 page 43 : Quels avantages les Etats-Unis retirent-ils du système des maquiladoras ?

_ Les maquiladoras sont des usines de montage à la frontière américano-mexicaine comportant peu de frais de douane et exportant vers le marché des Etats-Unis. Les Etats-Unis bénéficient ainsi d’une main d’œuvre bon marché pour leur industrie (sous-traitance pour l’ automobile comme General Motors).

 

_ Par contre les Etats-Unis luttent contre l’immigration clandestine en provenance d’Amérique latine par la construction d’un mur immense à la frontière américano-mexicaine.

 

 

 

III. Comment l’Amérique latine affirme-t-elle son autonomie ?

 

            A. Quelles sont les limites de l’influence des Etats-Unis en Amérique latine ?

 

Photographie 12 page 44 : Une session extraordinaire de l’ALBA, le 17 avril 2009, avant le 5e Sommet des Amériques à Port-d’Espagne (Trinité-et-Tobago)

Carte 16 page 45 : Les limites à la domination des Etats-Unis

Question 13 page 45 : Pourquoi l’arrivée au pouvoir d’hommes démocratiquement élus pèse-t-elle sur la position des Etats-Unis en Amérique latine ?

_ Les années 1980 marque la fin de la guerre froide  et une vague démocratique en Amérique latine avec la disparition des juntes militaires en Argentine (1983), au Brésil (1985), au Chili (1990).

_ L’hégémonie américaine est contestée par les représentants démocratiquement élus des pays d’Amérique latine. Le souvenir du soutien américain aux dictatures militaires et l’idéologie communiste du Cubain Fidel Castro et le socialisme bolivarien du vénézuelien Hugo Chavez sont des sources d’opposition aux Etats-Unis. Des hommes politiques de gauche proposent une autre politique économique et sociale que celle soutenue par les Etats-Unis. La mort d’Hugo Chavez en mars 2013 risque de fragiliser l’ALBA.

 

Question 14 page 45 : Quels objectifs communs unissent ces chefs d’Etat ?

_ Les dirigeants d’Amérique latine souhaitent coopérer pour développer économiquement leurs pays, réduire la pauvreté, et aussi s’opposer à la domination économique américaine. Pour cela sont créés des organisations politiques comme l’ALBA ou des communautés économiques comme le MERCOSUR ou l’UNASUR.

_ L’UNASUR (Union des nations sud-américaines) est l’organisation intergouvernementale créée en 2004 qui intègre les deux unions douanières de l’Amérique du Sud : le Mercosur (Marché commun du Sud) et la Communauté andine (CAN). Elle est composée de douze Etats d’Amérique du Sud.

ALBA (p. 44) : (alliance bolivarienne pour les Amériques) organisation pour la coopération entre les pays d’Amérique du sud, évoquée en 2001 par le président du Venezuela Hugo Chavez et créée à La Havane en 2005. Elle a pour objectif de vaincre la pauvreté, de réduire les inégalités et d’offrir une alternative au projet de ZLEA porté par les Etats-Unis. Elle compte 9 Etats membres en 2012.

Marché commun du Sud (p. 14) : Mercosur en espagnol (Mercado Comun del Sur) ou Mercosul en portugais (Mercado Comun do Sul) : communauté économique comptant à sa création, en 1991, 4 Etats membres (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay), rejoints en 2012 par le Venezuela.

 

Lien Mercosur (3min 05) : http://www.youtube.com/watch?v=ENNZjWn2ZdI

 

Question 15 page 45 : Quels risques l’ALBA représente-t-elle pour la politique des Etats-Unis ?

_ L’ALBA refuse la déréglementation et les privatisations voulues par les Etats-Unis. Elle s’oppose à l’idéologie politique et capitaliste américaine. Elle marque le recul du leadership des Etats-Unis sur le continent sud américain. L’ALBA propose une intégration régionale s’opposant au projet américain de ZLEA d’associer l’ensemble des Etats américains en 2025.

_ L’influence des Etats-Unis est aussi remise en cause par l’irruption de l’influence chinoise (investissements, flux commerciaux).

ZLEA (p. 14) (Zone de libre-échange des Amériques) : projet de communauté économique défendu par les Etats-Unis qui se heurte à l’opposition de plusieurs Etats d’Amérique latine.

 

 

            B. En quoi le Brésil s’affirme-t-il comme une puissance de l’Amérique latine ?

 

Texte 13 page 44 : La montée en puissance du Brésil

Cartes 14 page 45 : Le commerce extérieur du Brésil

Photographie 15 page 45 : Le soft power brésilien : l’organisation des Jeux olympiques en 2016

Carte 16 page 45 : Les limites à la domination des Etats-Unis

Question 16 page 45 : Comment se manifeste l’essor du Brésil ?

_ Le Brésil est la puissance émergente d’Amérique latine qui fait partie des BRICS  : 7e économie mondiale avec un PIB de 2396 milliards de dollars en 2012.

* Le Brésil a une industrie diversifiée et exportatrice. C’est aussi la « ferme du monde » à cause de ses exportations de produits agro-alimentaires.

* Le soft power brésilien s’affirme par l’organisation de grands évènements sportifs : Jeux Olympiques, Coupe du monde de football).

_ Néanmoins des limites apparaissent à l’essor du Brésil : le mal développement se manifeste par la pauvreté des paysans du Sertao et des habitants des favelas.

 

 

Question 17 page 45 : En quoi le Brésil peut-il constituer un contrepoids et un contre-modèle face aux Etats-Unis ?

_ Le Brésil s’affirme comme un contrepoids et un contre-modèle face aux Etats-Unis. En effet son influence régionale s’accroît. Le pays constitue le moteur économique de l’Amérique latine et associe plusieurs pays dans le Mercosur.

 

 

Conclusion : L’Amérique latine tente de sortir de l’influence longtemps dominante des Etats-Unis. Les constitutions de l’ALBA au niveau politique et du MERCOSUR au niveau économique montrent cette émancipation.

L’Amérique latine est majoritairement catholique face à une Amérique du nord protestante. L’évêque de Buenos Aires est élu pape en mars 2013 sous le nom de François. Pour la première fois de l’histoire un Sud Américain devient pape. 

 

 

 

 

 

 

FICHE REVISION T STMG HISTOIRE : Amérique latine Domination et remise en cause des Etats-Unis

 

VOCABULAIRE  :

CIA (p. 41) : Central Intelligence Agency, Agence centrale de renseignement) : agence américaine de renseignements et d’opérations créée en 1947 qui agit essentiellement en dehors du territoire des Etats-Unis. Pendant la guerre froide, l’agence provoque le renversement de plusieurs chefs d’Etat en Amérique latine.

United Fruit (p. 41) : entreprise créée en 1899, implantée au Guatemala, au Honduras et en Jamaïque, qui contrôle toute la production des bananes, de la récolte jusqu’à leur commercialisation. Dans  les années 1950, plusieurs ex-directeurs de la CIA ou secrétaires d’Etat siègent dans son conseil d’administration. En 1954, les Etats-Unis interviennent militairement au Guatemala et au Honduras pour défendre ses intérêts. L’entreprise est encore actuellement un poids lourds du secteur agroalimentaire.

ALENA (p. 42) : (Accord de libre-échange nord-américain) traité entré en vigueur en 1994 qui crée une zone de libre-échange entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.

Narcotrafic (p. 42) : désigne la production, la vente et l’exportation, notamment vers l’Amérique du Nord, de drogues (essentiellement la cocaïne) par les trafiquants organisés en bandes puissamment armées.

ALBA (p. 44) : (alliance bolivarienne pour les Amériques) organisation pour la coopération entre les pays d’Amérique du sud, évoquée en 2001 par le président du Venezuela Hugo Chavez et créée à La Havane en 2005. Elle a pour objectif de vaincre la pauvreté, de réduire les inégalités et d’offrir une alternative au projet de ZLEA porté par les Etats-Unis. Elle compte 9 Etats membres en 2012.

Marché commun du Sud (p. 14) : Mercosur en espagnol (Mercado Comun del Sur) ou Mercosul en portugais (Mercado Comun do Sul) : communauté économique comptant à sa création, en 1991, 4 Etats membres (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay), rejoints en 2012 par le Venezuela.

ZLEA (p. 14) (Zone de libre-échange des Amériques) : projet de communauté économique défendu par les Etats-Unis qui se heurte à l’opposition de plusieurs Etats d’Amérique latine.

 

DATES :

1947 : signature par tous les Etats américains du traité interaméricain d’assistance réciproque ou Pacte de Rio.

1948 : Création de l’OEA (Organisation des Etats américains)

1958 : Révolution à Cuba : Fidel Castro prend le pouvoir.

1962 : Crise des missiles à Cuba : phase de tension extrême entre les Etats-Unis et l’URSS.

1973 : Au Chili, coup d’Etat militaire du général Pinochet qui renverse le président socialiste Salvador Allende avec l’aide de la CIA.

1983 : Intervention militaire des Etats-Unis à la Grenade.

Années 1980 : vague démocratique en Amérique du Sud.

1991 : création du MERCOSUR (« Marché du Sud » en espagnol).

1994 : création de l’ALENA (Accord de libre-échange nord-américain) regroupant le Mexique, les Etats-Unis et le Canada.

2005 : Création de l’ALBA (alliance bolivarienne pour les Amériques).

2013 : Un Sud-américain devient pape sous le nom de François.

 

Lire la suite

Manuel Hachette 2013 4 heures Introduction : La France est la 5e puissance économique mondiale et a une forte influence diplomatique, militaire..."> Cours géographie Tle STMG : La présence de la France dans le monde

14 Septembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

 

 

LA PRESENCE DE LA FRANCE DANS LE MONDE<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />

Manuel Hachette 2013                                                                               4 heures

 

Introduction : La France est la 5e puissance économique mondiale et a une forte influence diplomatique, militaire et culturelle dans le monde. Elle dispose d’un droit de veto au Conseil de sécurité de l’ONU et de l’arme atomique, mène des opérations de maintien de la paix dans plusieurs pays (déminage au Cambodge…). Le Français est une langue parlée par 220 millions de francophones, ce qui renforce l’influence de la culture française dans le monde.  

Problématique : Quelles sont les manifestations et les limites de la présence française dans le monde ? ( Quels rapports la France entretient-elle avec le reste du monde ?)

 

I. Quels sont les facteurs de l’influence française dans le monde ?

 

A. En quoi les territoires ultramarins sont-ils un atout géostratégique ?

 

Carte page 220: La présence française dans le monde

Question 1 page 220 : Observez la présence française dans le monde. Que constatez-vous ?

_ La présence française dans le monde revêt plusieurs aspects : la France est une puissance territoriale, économique, mais aussi diplomatique et militaire.

_ La France dispose de territoires à l’extérieur de la métropole aux statuts variés :

* Les DROM (Départements et Régions d’Outre-mer, 1 950 000 habitants), les lois françaises s’appliquent pleinement comme en métropole. La France possède cinq DROM : la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, la Réunion et Mayotte.

* Les COM (collectivités d’outre-mer) ont environ 540 000 habitants.  Elles ont une large autonomie administrative. Les lois sont adaptées selon les spécificités locales. Les COM sont : Saint-Pierre et Miquelon, Saint-Barthélemy, la Polynésie française, Wallis et Futuna. 

* La Nouvelle-Calédonie a le statut provisoire de « collectivité spécifique ». Un référendum local doit décider sur le maintien ou non de la Nouvelle-Calédonie dans la République française.

_ Grâce à ces territoires la France comporte la deuxième ZEE après les Etats-Unis avec 11 035 000 km²

PUISSANCE (p. 224) : capacité d’un Etat, d’un FTN ou d’une ONG à exercer une influence militaire (hard power), économique, diplomatique, ou culturelle (soft power) dans le monde.

ZEE (p. 224) : (zone économique exclusive) : zone maritime qui s’étend sur 200 milles (environ <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /> 370 km) à partir de la côte. Un Etat exerce dans sa ZEE des droits économiques souverains en matière d’exploration et de gestion des ressources.

 

Carte pages 222-223 : Les territoires de l’outre-mer dans leur environnement régional

Question 1 page 223 : Situez les territoires de l’outre-mer dans leur espace régional et par rapport à la France.

_ Les territoires ultramarins sont des territoires insulaires (sauf la Guyane) et de petite taille. Ils sont éloignés de la métropole : plus de 15 000 km pour la Polynésie, 9 400 pour la réunion, 6 800 pour les îles antillaises. Les distances entre les îles sont importantes : les archipels de Polynésie couvrent un territoire aussi grand que l’Europe.

 

Question 2 page 223 : Quels sont les handicaps de ces territoires ?

_ Les relations avec la métropole et l’espace régional sont rendues difficiles à cause de l’éloignement et l’insularité. Les ressources manquent sauf en Nouvelle-Calédonie (mines de cuivre) et en Guyane (forêt). Enfin, le coût de la main d’œuvre est élevé par rapport aux pays voisins, et les marchandises souvent importées de métropole sont chères.

 

Question 3 page 223 : Comparez leur situation avec celle de leurs voisins.

_ Les territoires français d’Outre-mer constitue des îlots de prospérité avec un PIB élevé par rapport à leurs voisins proches du Sud économique comme Haïti, l’un des pays les pauvres du monde.

_ L’économie ultramarine est dépendante de l’extérieur. Ces territoires français sont des RUP et des PTOM qui bénéficient des aides financières de la métropole et de l’Union européenne. Par exemple, la Réunion a obtenue entre 2007 et 2013 1899 millions d’euros d’aides européennes.

RUP (région ultrapériphérique) (p. 230) : territoire pleinement intégré à l’UE qui bénéficie des aides du Fonds européen de développement régional (FEDER) pour combler ses handicaps structurels.

PTOM (pays et territoire d’outre-mer)  (p. 230) : territoire simplement associé à l’UE. Le droit communautaire ne lui est pas applicable, mais il peut bénéficier de certaines aides européennes.

 

Question 4 page 223 : Comment ces territoires sont-ils intégrés dans leur environnement régional ?

_ Les territoires français sont attractifs comme le montre la venue de nombreux migrants clandestins. Ainsi à Mayotte les migrants clandestins forment environ 40% de la population de l’île.

_ L’intégration régionale de

s départements et territoires français d’outre-mer est en construction grâce à plusieurs projets et organisations régionales.

* Dans l’océan indien : la CPS est composée de 26 Etats et met en œuvre un partenariat sur la santé et l’humanitaire, l’éducation et l’environnement, etc.

* Dans la zone Caraïbes : Les territoires ultramarins des Caraïbes sont dans les organisations régionales du CARICOM et de l’AEC pour développer le commerce, le tourisme et lutter contre les catastrophes naturelles. Enfin le programme INTERREG Caraïbes est un programme européen finançant le développement durable.

CPS (Communauté du Pacifique) (p. 230) : organisation internationale fondée en 1947, composée de 26 Etats et territoires membres, dont le Nouvelle-Calédonie et la Polynésie. Elle oeuvre au développement des compétences techniques et scientifiques et de capacités de recherche et de gestion dans la région.

CARICOM (Communauté et marché commun de la Caraïbe) (p. 230) : organisation créée en 1973 regroupant 15 membres permanents et 5 membres associés.

AEC (Association des Etats de la Caraïbe) (p. 230) : organisation de coopération interrégionale créée en 1994 à l’initiative du CARICOM qui regroupe tous les Etats et territoires ayant une façade caribéenne (25 Etats membres et 5 membres associés). Elle vise à encourager le commerce, le transport, le tourisme durable, la prévention et la lutte contre les catastrophes naturelles.

INTERREG Caraïbes (2007-2013) (p. 230) : programme européen pour encourager les coopérations interrégionales et favoriser un développement harmonieux, équilibré et durable des territoires situés en mer des Caraïbes.

 

Question 5 page 223 : En quoi ces territoires peuvent-ils contribuer au rayonnement de la France ?

_ Les territoires ultramarins contribuent au rayonnement de la France en étant des atouts dans plusieurs domaines :

* les territoires d’outre-mer offrent un climat et une biodiversité différentes de celles de la métropole favorables à la diversité de l’agriculture française.

* ce sont des espaces touristiques tropicaux attractifs par leurs plages ensoleillées.

* les territoires ultramarins offrent une vaste ZEE à la France ainsi que des emplacements pour des bases militaires permettant une intervention rapide sur toute la planète. Enfin la Guyane est le territoire de l’aventure spatiale de la France avec la base de Kourou.

  

 

 

          B. Quels sont les éléments de la puissance de la France au sein de l’Union européenne ?

 

                        1. Quel est le rôle économique de la France en Europe ?

 

Encarts de la carte 1 pages 220 et 221

Pourquoi la France est-elle une puissance européenne au niveau économique ?

_ La France est une puissance au sein de l’Union européenne par des atouts économiques :

* la France place 61% de ses IDE à l’intérieur de ses voisins européens.

* Le pays a environ 30 000 entreprises dans le monde employant six millions de salariés. Les deux tiers des implantations sont en Europe occidentale et en Amérique du Nord.

* 32 entreprises françaises figurent parmi les 500 premières entreprises mondiales, plaçant ainsi la France au 4e rang mondial, à égalité avec l’Allemagne.

 

En quoi la France joue-t-elle un rôle de carrefour en Europe ?

* La France joue un rôle de carrefour dans l’Union européenne, pour relier la péninsule ibérique au reste de l’Europe, car elle située entre océan atlantique et Méditerranée, car ses réseaux de transport (hub de Roissy Charles de Gaulle, lignes LGV) permettent de relier à grande vitesse Paris et le reste des capitales européennes.

 

 

                        2. En quoi les expatriés renforcent l’influence de la France en Europe ?

 

Carte 2 page 251 : Les Français expatriés en Europe

+ tableau 2 page 242 : L’évolution du nombre de Français vivant à l’étranger par zone géographique.

Les Français sont-ils nombreux à être expatriés en Europe ?

_ Le rayonnement et l’influence de la France s’explique aussi par le rôle des Français expatriés. En 2012 les expatries sont 819 126 personnes (29 988 en Europe de l’Est, 789 138 en Europe occidentale).  

Expatrié (p. 242) : personne résidant dans un autre pays que son pays d’origine, souvent pour des motifs professionnels et pour une durée limitée

 

Quelle est l’évolution du nombre des expatriés français ?

_ Les Français expatriés en Europe sont de plus en plus nombreux : 698 026 en 2006 avant le début de la crise mondiale, ils sont 121 100 de plus en 2012.

 

Quels sont les principaux pays récepteurs d’expatriés français ? Pour quelles raisons ?

_ Les principaux pays européens récepteurs d’expatriés français sont les pays voisins de l’Union européenne appartenant à la dorsale européenne : Royaume-Uni, Belgique, Allemagne, Suisse mais aussi Espagne.

 

 

Cf. chapitre sur les mobilités des Français dans le monde

 

 

 

 

 

II. Quelles sont les diverses manifestations de la présence française dans le monde et leurs limites ?

 

            A. Comment se manifeste le rayonnement culturel de la France ?

 

Carte page 250 : La francophonie dans le monde

Quelle est la cause de l’existence de pays francophones dans le monde ?

_ La francophonie est répandue sur tous les continents à cause de l’histoire coloniale de la France et d’un Empire constitué dès le XVII siècle (francophones au Québec, en Louisiane…). En effet la France possédait au XIX siècle le 2e Empire colonial après la Grande-Bretagne. Ces colonies étaient essentiellement présentes en Afrique et Asie (Vietnam, laos, Cambodge).

Francophonie (p. 228) : ensemble des pays qui utilisent la langue française ou qui ont le français comme langue officielle, mais aussi des territoires où la langue et la culture françaises se diffusent, par exemple le Qatar devenu membre associé de la francophonie en octobre 2012.

 

Carte 2 page 221 : Le rayonnement culturel de la France

En quoi consiste l’Organisation internationale de la francophonie ?

_ L’OIF est créée en 1969. Elle a pour mission la promotion et la diffusion de la francophonie. Elle compte 57 États membres et 20 États observateurs qui se réunissent lors de sommets internationaux réguliers.

OIF    (organisation internationale de la francophonie) (p. 228) : organisation de 77 pays (57 membres et 20 observateurs) qui mènent des actions pour promouvoir la langue française, l’éducation, la paix, les droits de l’homme et le développement durable. Le 14e sommet de l’OIF s’est tenu à Kinshasa (République démocratique du Congo) du 12 au 14 octobre 2012.

 

Question 3 page 221 : Montrez ce qui fait de la France une puissance culturelle.

_ La France est une grande puissance culturelle grâce à plusieurs éléments :

* La francophonie est un vecteur du soft power français. En effet avec 220 millions de francophones dans 75 pays le français est la 9e langue la plus parlée au monde. Le français est aussi une langue importante dans les institutions internationales : langue du Comité international olympique (CIO), langue officielle à l’ONU et de l’Union Européenne.

* Le réseau des instituts français est chargé de promouvoir la culture française. D’autres acteurs jouent un rôle dans la promotion de la culture et de la langue françaises comme Radio France Internationale (RFI) ou la chaîne de télévision TV5Monde.

* Le cinéma français a un rayonnement international à travers de nombreux festivals de films français se déroulant dans des pays comme le Portugal, l’Irlande, le Brésil, l’Australie, la Russie ou le Japon.  Environ 230 films sont tournés par an et exportés comme The Artist ou Intouchables (23 millions d’entrées, le film français le plus vu dans le monde).

Institut français (p. 228) : établissement public créé en 2011 et rattaché au ministère des Affaires étrangères, il a pour vocation de contribuer au rayonnement de la France à l’étranger, à la promotion de la langue française, des savoirs et des idées, mais aussi à la formation des agents du réseau culturel français.         

 

 

 

 

 

 

 

Carte repères bas de la page 228 : Le réseau mondial des alliances françaises

Quel est le rôle des alliances françaises pour la francophonie ?

_ Le réseau mondial des alliances françaises permet la promotion de la langue française. Par exemple en 2013, plus de 800 françaises promeuvent la langue française auprès de 492 461 étudiants de 137 pays.

Alliance française (p. 228) : organisation créée à la fin du XIX siècle dont l’objectif est de faire rayonner la langue est de faire rayonner la langue et la culture française dans le monde.

Lien : http://www.fondation-alliancefr.org/  et  http://www.fondation-alliancefr.org/?cat=538

 

 

En quoi consiste le modèle culturel français ? La french touch ?

_ Le modèle culturel français repose sur un « art de vivre » à la française.

* La gastronomie française est classée par l’UNESCO depuis 2010 au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité. De nombreux grands chefs français ont ouvert des restaurants dans d’autres pays. Les produits français ont un grand succès à l’étranger : 25% de la production de foie gras et 132 millions de bouteilles de champagne sont exportés vers les Etats-Unis, le Chine, etc.

* La French Touch est appréciée à l’étranger dans de nombreuses créations comme la musique électronique ou les jeux vidéo. L’entreprise Ubisoft, basée à Rennes, est le 3e développeur mondial et emploie plus de 6 000 salariés dans le monde.

* Le luxe et la mode participent au prestige de la France. Paris est la capitale de la mode avec de grands créateurs. De grandes marques françaises sont réputées dans le domaine du luxe comme Chanel ou LVMH. Cette dernière est le leader du luxe avec 50 marques. Les entreprises de luxe françaises détiennent 30% du marché mondial.

* La France est la 1ère destination touristique par an avec 75 millions de visiteurs étrangers par an.

 

Affiche 3 page 229 : « France, ta culture fout l’camp »

Question 3 page 229 : Comment expliquer le thème de cette rencontre ?

_ Le rayonnement culturel de la France est limité et contesté.

* La concurrence est forte pour les produits culturels malgré « l’exception française » qui permet à la France de donner des subventions à des produits culturels (films) considérés aux Etats-Unis comme des produits commerciaux.  Les produits du terroir sont en lutte contre les produits étrangers, par exemple avec le fois gras de Hongrie.

* La francophonie est en recul. En Europe le nombre de francophones a reculé de 20%.  La concurrence de l’anglais comme langue internationale menace la position du français. Les textes anglophones représentent 59% du volume total des œuvres traduites contre seulement 10% aux œuvres francophones.

 

 

 

            B. Comment s’exerce la puissance française dans les domaines diplomatique, militaire et économique ?

 

                        1. En quoi la France est-elle la 5e puissance économique mondiale ?   

           

Carte page 220: La présence française dans le monde

Question 3 page 220 : Nommez les principaux pays recevant des IDE français. Qu’en déduisez-vous ?

La France envoie des IDE principalement dans les pays de l’Union européenne et aux Etats-Unis, ainsi que dans les pays émergents, Brésil, Inde et Chine par exemple.

 

_ La France est la 5e puissance économique mondiale. Cela est visible par son intégration à la mondialisation au niveau des IDE. Elle est au 3e rang mondial pour les IDE avec un stock d’investissements à l’étranger de 858 milliards en 2010 (finance 31%, industrie 26%, information et communication 8%). Elle reçoit d’importants IDE (finance 31%, industrie (automobile, chimie, pharmacie : 24%), immobilier (22%).

 

                        2. Quelle est la puissance diplomatique et militaire de la France ?

 

Texte 1 page 225 : La Conférence des ambassadeurs

Question 1 page 225 : Pourquoi la France est-elle une puissance mondiale, selon François Hollande ?

_ La géostratégie de la France s’exerce dans le cadre de la diplomatie ou bien de son hard power (force de contrainte) :

* Elle détient l’arme atomique depuis 1960.

* La France participe aux actions de maintien de la paix dans le monde (ex 900 casques bleus français au Liban). 

_ La France dispose d’une forte diplomatie :

* C’est l’un des cinq membres permanents du conseil de sécurité de l’ONU avec droit de veto sur les décisions.

* La France est présente dans le monde entier grâce à ces 162 ambassades (2e réseau mondial d’ambassades au monde) et à ces consuls. A cela s’ajoute les représentations permanentes auprès d’organisations internationales. Les présidences d’organismes internationaux comme le FMI (Christine Lagarde jusqu’en 2016) ou l’OMC (Pascal Lamy de 2005 à 2013) donnent de l’influence à la France.

Géostratégie (p. 224) : étude qui prend en compte d’un point de vue militaire la géographie, l’histoire et la politique d’un Etat par rapport à ses voisins, en vue d’établir des stratégies d’attaque ou de défense.

Ambassade (p. 224) : représentation d’un Etat auprès d’une autre organisation internationale (l’ONU, par exemple). Les ambassadeurs français sont nommés par le président de la République sur proposition du ministre des Affaires étrangères. A son poste, l’ambassadeur assume la plénitude des pouvoirs de l’Etat. Il est responsable de tout ce qui intéresse la France dans le pays où il se trouve.

Consul (p. 224) : agent chargé par un gouvernement de la défense des intérêts de ses concitoyens dans un pays étranger. Le consul français s’occupe de l’état civil comme un maire, et assure la protection et l’assistance des Français vivant ou séjournant à l’étranger.

 

 

 

 

Carte 1 page 220 : La présence française dans le monde

Quelles sont les principales bases militaires françaises à l’étranger ?

_ La présence militaire française à l’étranger est visible par les bases militaires françaises à l’étranger situées à Djibouti, aux Emirats arabes Unis, au Gabon et au Sénégal. De plus la France a signé des accords de coopération militaire (Tchad).

 

Carte 2 page 225 : Les opérations militaires extérieures de la France en janvier 2013

Les forces militaires françaises agissent sous des mandats internationaux. Dans quel but ?

_ Les forces militaires françaises agissent dans le cadre de plusieurs mandats internationaux. Membre de l’ONU et de l’OTAN la France intervient militairement dans ce cadre, mais aussi au nom de l’Union européenne par exemple avec l’opération Atalante pour lutter contre la piraterie à la Corne de l’Afrique ou avec l’EUFOR au Kosovo. Plus de 10 000 militaires français engagés dans des opérations extérieures en 2012.

EUFOR (p. 224) : (Force opérationnelle de l’Union européenne) : ses opérations s’inscrivent dans le cadre de la Politique européenne de sécurité et de défense (PESD) constituant le volet opérationnel militaire et civil de la Politique étrangère de sécurité commune (PESC).

 

Texte 3 page 225 : Une baisse des ambitions françaises en matière de défense ?

Question 3 page 225 : Quelles sont les limites à la puissance militaire et diplomatique de la France ?

_ La France est une puissance militaire importante mais elle rencontre des limites.

* La France dispose d’une importante armée de métier avec 240 000 militaires. Elle est au 4e rang des dépenses militaires et est le 4e exportateur d’armes (6% du marché mondial).

* Cependant, les dépenses militaires de la France sont lourdes (62,5 milliards d’euros en 2011), soit le 5e rang mondial. Le budget de la défense est en diminution dans le contexte de la crise économique. Le matériel utilisé est difficilement remplacé et les opérations extérieures remises en cause du fait de leur coût.

 

Conclusion :

Carte de synthèse La présence française dans le monde page 232

+

<?xml:namespace prefix = v ns = "urn:schemas-microsoft-com:vml" />

 

 

FICHE REVISION T STMG GEOGRAPHIE : La présence de la France dans le monde

 

NOTIONS DU PROGRAMME :

Géostratégie (p. 224) : étude qui prend en compte d’un point de vue militaire la géographie, l’histoire et la politique d’un Etat par rapport à ses voisins, en vue d’établir des stratégies d’attaque ou de défense.

Puissance (p. 224) : capacité d’un Etat, d’un FTN ou d’une ONG à exercer une influence militaire (hard power), économique, diplomatique, ou culturelle (soft power) dans le monde.

ZEE (p. 224) : (zone économique exclusive) : zone maritime qui s’étend sur 200 milles (environ 370 km) à partir de la côte. Un Etat exerce dans sa ZEE des droits économiques souverains en matière d’exploration et de gestion des ressources.

Francophonie (p. 228) : ensemble des pays qui utilisent la langue française ou qui ont le français comme langue officielle, mais aussi des territoires où la langue et la culture françaises se diffusent, par exemple le Qatar devenu membre associé de la francophonie en octobre 2012.

 

CHIFFRES CLES :

 

Présence géopolitique de la France

DROM (Départements et régions d’outre-mer) : environ 1 950 000 habitants.

COM (Collectivités d’outre-mer) : environ 540 000 habitants

ZEE (Zone Economique Exclusive) : 11 035 000 km² (deuxième position dans le monde derrière les Etats-Unis).

 

Force militaire

Dépenses militaires de la France : 62,5 milliards d’euros (2011), soit le 5e rang mondial.

Militaires : Plus de 10 000 militaires français engagés dans des opérations extérieures en 2012.

 

Présence culturelle de la France

Francophonie : 220 millions de personnes dans 75 pays.

Diaspora : 1,6 millions de Français installés à l’étranger.

 

Commerce extérieur de la France (2012)

Déficit : 67 milliards d’euros contre 74 en 2011

Exportations : 6e rang mondial

Importations : 5e rang mondial

Firmes transnationales : 32 entreprises françaises sur les 55 premières mondiales

IDE : 3e rang mondial (entrants et sortants)

Tourisme international : 1er rang pour le nombre de visiteurs ; 3e rang pour les recettes.

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Manuel Hachette 2013 4 heures Textes de référence : Programme : http://cache.media.education.gouv.fr/file/33/80/0/STMG_hist_geo_225800.pdf Introduction..."> Cours géographie Tle STMG : Les migrations internationales

14 Septembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

 

LES MIGRATIONS INTERNATIONALES<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />

Manuel Hachette 2013                                                                               4 heures

 

Textes de référence :

Programme : http://cache.media.education.gouv.fr/file/33/80/0/STMG_hist_geo_225800.pdf

 

Introduction : Les migrants sont des acteurs clés de la mondialisation. Ils contribuent à mettre en relation des territoires. Migrations des conflits, de la pauvreté ou stratégies de recherche de meilleures conditions de travail et d’existence, elles font écho aux écarts de richesse, aux guerres, aux besoins de mains-d’oeuvre spécifiques. Les migrations sont contrôlées et font l’objet de débat.

Problématique :

1) En quoi les migrations internationales sont-elles un aspect de la mondialisation ?

2) Quelles sont les caractéristiques des migrations internationales ?

 

I. En quoi les flux migratoires internationaux sont-ils au cœur de la mondialisation ?

 

            A. Quel est le nombre de migrants internationaux ?

 

Repères page 194 

Quel est le nombre d’immigrants dans le monde ? Parmi eux combien y a t il de réfugiés ?

_ Le nombre de migrants internationaux a augmenté depuis les années 2000. 150 millions en 2000 ils sont 220 millions en 2011 (3% de la population mondiale). Les migrants économiques forment une grande majorité mais on trouve aussi des étudiants.

_ Les réfugiés, forcés de fuir leurs pays à cause de la guerre ou du risque d’être tué (dictature, destruction climatique…) s’élèvent à 15,4 millions en 2010.

_ Les migrants implantés à l’étranger peuvent former des diasporas.

Diaspora : Ensemble des membres d’un peuple dispersé à travers le monde mais restant en relation.

 

            B. Quelles sont les conditions des migrations ?

 

                        1. Comment les migrations légales internationales sont-elles facilitées ?

 

Texte 1 page 194 : Des migrations internationales facilitées

Question 1 page 195 : Quels facteurs ont permis aux migrants de se déplacer plus facilement ?

_ Le développement des migrations correspond à plusieurs facteurs :

* L’ONU constate que les progrès technologiques des moyens de transport facilitent les migrations internationales pour les migrants des pays du Nord. Entre 1970 et 2000 le prix réel d’un voyage en avion a diminué de 60%.

* Des zones de libre circulation comme l’espace Schengen pour l’Union européenne permet aux Européens de s’installer plus facilement grâce à la fin des contrôles aux frontières.

Espace Schengen : Espace caractérisé par la libre circulation des personnes entre des Etats signataires de la Convention de Schengen. Les contrôles aux frontières sont supprimés. Ils sont renforcés et sélectifs aux frontières extérieures de l’espace Schengen.

 

Quelles sont les limites de ces facteurs facilitant les migrations internationales ?

_ Les facteurs facilitant les migrations internationales doivent être nuancés :

* L’avion reste coûteux et dans le cadre de déplacements légaux. De nombreux émigrants  se déplacent à pieds ou sur de petites embarcations.

* L’installation dans un pays est contrôlée. Il faut disposer de revenus financiers, d’un emploi, pour pouvoir migrer de manière légale.

 

                        2. Quels sont les obstacles rencontrés lors de migrations clandestines ?

 

Carte 2 page 194 : Le parcours de Mohammad, migrant clandestin

Question 4 page 195 : A quels obstacles Mohammad a-t-il été confronté ?

Mohammad  a parcouru un très long voyage entre l’Afghanistan et le Royaume-Uni. Il a connu plusieurs obstacles : le coût du voyage (aliments et transport, argent pour les passeurs…), les dangers des zones de guerre qu’il a pu traverser, les franchissements de frontières (à pied entre Iran et Turquie par exemple, mais aussi entre Serbie et Union européenne par la Hongrie). Le risque est élevé d’une expulsion

 

_ Les migrations clandestines rencontrent de nombreux obstacles pour pouvoir entrer dans la « forteresse Europe » en contournant la surveillance aux frontières (agence européenne Frontex). Tenter l’émigration nécessite d’endetter la communauté familiale ou villageoise pour financer l’alimentation et le transport, payer les passeurs (mafia albanaise pour entrer dans l’UE à travers les immenses plages italiennes). Une fois dans le pays d’accueil les risques demeurent d’une expulsion si un statut de réfugié politique n’est pas obtenu.

 

Affiche 9 page 197 : Une campagne pour dissuader les candidats à l’émigration au Mali

Question 9 page 197 : Pourquoi les pays de départ cherchent-ils à endiguer l’émigration économique clandestine ?

De nombreux Noirs Africains tentent de rejoindre les pays du Nord économique mais plusieurs dangers mortels existent comme la traversée du désert…

 

_ Migrer peut être extrêmement dangereux.

* La traversée du désert par les migrants africains peut entraîner la mort déshydratation, etc.

* Des noyades se sont déroulées pour les migrants voulant passer dans des embarcations de fortune sur le détroit de Gibraltar pour rentrer en Espagne, ou encore pour passer de Cuba en Floride aux Etats-Unis.

 

B. Quelles sont les territoires concernés par les migrations internationales ?

 

                        1. Des migrations vers les pays riches

 

Carte 4 page 183 : Les migrations internationales

Question 1 page 183 : Dans quelles régions du monde se situent les principales zones d’émigration ?

Les principales zones d’émigration sont les pays du Sud : Amérique Latine et Caraïbes, Afrique de l’ouest et Maghreb, Asie (Asie centrale sous continent indien, Asie du Sud-Est).

 

Question 2 page 183 : Quels sont les principaux pays d’accueil des immigrés ?

Les principaux pays d’accueil sont les pays avec une puissance économique attractive : Nord et pays pétrolier du Golfe.

 

_ Les migrants peu qualifiés se dirigent des Pays en Développement (PED) du Sud vers les Pays Développés du Nord (Triade : Union Européenne, Japon, Amérique du Nord) ainsi que vers les pays riches du Sud comme les pays pétroliers de la péninsule arabique.

_ Les migrations entre pays du Nord se développent aussi avec les étudiants à l’étranger ou car les FTN offrent des emplois à leurs salariés en dehors de leurs pays d’origine (cadres le plus souvent).

 

                        2. Les migrations de proximité

 

Carte 4 page 183 : Les migrations internationales

Question 3 page 183 : Caractérisez la localisation et la cause des principaux flux de réfugiés.

_ Les réfugiés tentent de fuir une situation de guerre ou de persécutions dans leur pays. Ils partent pour les pays voisins et s’installent dans des camps. L’UNHCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés) s’occupent de 11 millions de réfugiés mais dénombrent 51,2 millions de réfugiés en juin 2014. En 2011 ce sont 127 000 Syriens qui fuient la guerre vers l’Irak, la Jordanie, le Liban et la Turquie. La situation est dramatique également en Somalie.

 

Quelles sont les motivations économiques des migrations de proximité ?

_ Les migrations économiques sont aussi des migrations de proximité, vers des pays voisins du Sud dotés de meilleures conditions économiques : Mexicains à destination des Etats-Unis, Boliviens vers l’Argentine, Egyptiens pour les pays du Golfe…

 

                        3. Le développement des migrations Sud-Sud et Nord-Sud.

 

Affiche 9 page 197 : Une campagne pour dissuader les candidats à l’émigration au Mali

Pourquoi les Maliens émigrent-ils clandestinement vers l’Algérie ?

Les Maliens se dirigent vers l’Algérie dans le but de bénéficier de conditions de travail plus favorable dans un pays plus riche que le leur, et ainsi pouvoir financer la suite de leur trajet en direction de l’Europe.

 

_ Les migrations économiques des pays du Sud vers d’autres pays du Sud se développent.

* Des pays du Sud, autrefois pays d’émigration (Maroc, Turquie…) deviennent des pays d’immigration : Immigrants du Proche-Orient vers la Turquie, de l’Afrique Subsaharienne pour le Maroc.

* La péninsule arabique connaît une très importante immigration en provenance des pays du Sud (Philippines, Bangladesh, Egypte…). Le Qatar et les Émirats arabes unis sont peu peuplés et ont besoin d’une importante main-d'œuvre pour leurs immenses chantiers. qui n’ont pas ces pays peu peuplés. Ces pays accueillent le plus d'immigrés au monde, en effet leur population est composée à plus de 80 % d'étrangers.

 

 

  

 

II. Quelles sont les causes des migrations internationales ?

 

            A. Pourquoi faut-il partir pour sauver sa vie ? Le cas des réfugiés

 

Réfugiés : Lien vidéo UNHCR (5 min 13) : http://www.unhcr.fr/pages/4c5924526.html

 

Texte 12 page 198 : Des flux de réfugiés de plus en plus importants

Question 13 page 199 : Comment expliquer l’augmentation récente du nombre de réfugiés ?

La situation internationale est marquée par des crises importantes comme dans les PMA d’Afrique subsaharienne. Des pays sont déchirés par la guerre civile (Somalie, Irak, Syrie).

 

_ À cause des guerres (Afghanistan, Syrie), des violations des droits de l’homme et des persécutions religieuses (chrétiens d’Irak) des réfugiés quittent leurs pays. Ils vont en très grande partie dans les pays voisins mais une petite partie se dirige vers les pays développés).

 

Quelles sont les autres causes de départ de réfugiés

_ Les réfugiés climatiques sont de plus en plus nombreux du fait du dérèglement climatique mondial. L’estimation du nombre d’ « écoréfugiés » est difficile. Ils pourraient être 25 millions en 2008 selon le Parlement européen.

 

            B. Quelles sont les migrations choisies ?

 

Photographie 4 page 195 : En Chine, un professeur d’anglais venu d’Afrique

Que montre cette photographie des motifs possibles de départ pour un autre pays ?

La photographie montre la multiculturalité liée aux migrations internationales. Les migrations peuvent être décidées dans le but de continuer ses études (formation linguistique par exemple), ou par choix professionnel.

 

_ Le choix de résider dans un autre pays peut avoir plusieurs motivations : poursuivre ses études à l’étranger (séjour linguistique, formation dans une grande école internationale…). Les étudiants à l’étranger seraient 1,8 million de personnes en 2000.

_ La migration a aussi pour cause la volonté d’améliorer son niveau de vie (fuite de la pauvreté par des migrants des PED, choix professionnel des cadres de FTN…).

 

Pourquoi partir vers les pays du Nord ?

_ L’image des pays développés véhiculée par la télévision et les films incite au départ les habitants des pays pauvres. Les écarts de richesses réels ou imaginés, et un mode de vie basé sur la liberté et la prospérité (American way of life…) sont donc à la source des motivations de départ des migrants.

 

 

 

III. Quelles sont les conséquences des migrations internationales ?

 

A. Quelles sont les conséquences économiques des migrations internationales ?

 

                        1. En quoi consiste la « fuite des cerveaux » ?

 

Tableau 3 page 195 : La mise en relation des espaces mondiaux

Regardez la situation des expatriés à hautes compétences. Où se dirigent les Indiens ? Les habitants des Etats-Unis ? Qu’en conclure ?

_ Les migrants diplômés proviennent des Pays du Nord et vont vers les pays du Nord (ex : Européens vers les Etats-Unis). Mais, les jeunes diplômés formés par les pays du Sud (ingénieurs et informaticiens de l’Union Indienne) quittent leur pays pour rejoindre les Etats-Unis. Les informaticiens Français, Indiens, Chinois etc… sont nombreux dans la Silicon Valley (55% des employés de science et de technologie sont nés en dehors des Etats-Unis).

_ Les diplômés sont attirés par les Etats-Unis (50% de ce type de migrations) dans l’espoir d’une forte ascension sociale : c’est la « fuite des cerveaux » ou brain drain.

 

 

Texte 7 page 196 : De plus en plus de migrants Nord/Sud

Comment expliquer les migrations Nord-Sud ?

_ La « circulation des cerveaux » est un phénomène caractérisé par l’émigration des enfants d’immigrés diplômés au Nord vers les pays du Sud. Les pays concernés sont le Brésil, la Russie et surtout l’Inde et la Chine. Des réseaux se constituent entre pays d’accueil et d’origine autour de liens culturels et économiques.

 

 

                        2. Quelle est l’importance des transferts financiers des migrants ?

 

Texte 7 page 196 : De plus en plus de migrants Nord/Sud

 +  Carte 8 page 196 : Les transferts financiers des migrants originaires des pays du Sud

Question 7 page 197 : En mettant en relation le texte et la carte, expliquez comment les migrants peuvent accélérer le développement de leur Etat d’origine. 

 

_ Les migrants dans leurs pays d’accueil aident par leurs compétences et leurs transferts financiers leurs pays d’origine.

* Les transferts financiers sont d’une importance majeure pour l’économie des pays d’origine. Ils représentent 401 milliards de dollars en 2012. Les transferts peuvent avoir pour but le soutien aux familles, d’investir dans son pays d’origine pour aider le développement ou bien pour acquérir des biens en attendant le retour au pays lors de la retraite. L’Inde a reçu 69 milliards de dollars en 2012, la Chine 60, le Mexique 23. Western Union est une FTN spécialisée dans ces transferts en échnage d’une commission.

 Par exemple pour l’Afrique : 30 millions d’Africains vivent à l’étranger. Les fonds envoyés par les migrants au Libéria représentent 31% du PIB national. Au Sénégal cela correspondrait à 37 dollars par habitant et par an, l’équivalent des aides financières internationales.

* Les immigrés développent des compétences (études, formation professionnelle) utilisées ensuite dans leurs pays d’origine. Des Indiens employés dans la Silicon Valley peuvent choisir de vivre en Inde dans la Bangalore Valley où ils bénéficieraient d’un niveau de vie élevé grâce à la domesticité employée à bon marché par exemple.

         

     

 

              B. Comment les pays d’accueil réagissent-ils face aux migrations internationales ?

 

                        ( 1. Comment est effectué le contrôle des frontières ?)

 

Lien Géopolis (4 min 29) : http://geopolis.francetvinfo.fr/la-cloture-de-la-mort-entre-mexique-et-etats-unis-10529

 

Photographie 5 page 195 : La frontière entre les Etats-Unis et le Mexique

Question 5 page 195 : Quels éléments montrent l’importance de la frontière dans la ville de Nogales ?

_ Le contrôle des frontières est une priorité pour les pays du Nord comme le montre la construction d’un mur à la frontière entre Mexique et Etats-Unis de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /> 1 120 km de long surveillé par 18 000 hommes. La ville de Nogales, coupée en deux par la barrière, sert de centre pour le retour des expulsés.

_ En effet les Etats-Unis exerce une grande attraction sur les migrants peu qualifiés, souvent en situation de clandestinité (travailleurs agricoles en Californie par exemple). 1,2 millions d’immigrés clandestins ont été arrêtés en tentant d'entrer aux États-Unis via le Texas, l'Arizona, le Nouveau-Mexique et la Californie.

Immigré : personne qui réside durablement dans un pays sans y être née (qu’elle ait ou non acquis la nationalité de ce pays).

 

                        (2. Quelles sont les politiques des pays d’accueil face à l’immigration ?)

 

Caricature 10 page 197 : La politique d’immigration dans les pays du Nord

Question 9 page 197 : Comment expliquer l’attitude des Pays du Nord par rapport à l’immigration économique ?

 

_ Les politiques des pays d’accueil par rapport à l’immigration se sont durcies depuis les crises économiques de 1973 et de 2008. La politique migratoire favorise l’arrivée des migrants bien formés mais rejette les migrants peu qualifiés risquant de peser sur les dépenses sociales. L’intégration est parfois difficile comme le montre les émeutes urbaines à Londres en 2011, mais aussi la montée de la xénophobie avec les accusations de « voler les emplois » ou de « profiter des aides sociales ».

Xénophobie : Hostilité à l’égard des étrangers.

 

Quelle est la politique des pays de départ par rapport à l’émigration ?

_ Les pays de départ luttent contre le départ de leurs élites éduquées (ingénieurs, médecins) qui quittent leurs pays une fois obtenu leurs diplômes. De plus les dangers liés aux voyages (traversée du Sahara…) incitent les pays à freiner les départs illégaux.

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

FICHE REVISION T STMG GEOGRAPHIE : Les migrations internationales

 

VOCABULAIRE :

Réfugié : personne qui a fui son pays d’origine. On distingue trois catégories principales de réfugiés : les réfugiés issus des zones de conflit, les réfugiés politiques (ou demandeurs d’asile) et les réfugiés climatiques.

Immigré : personne qui réside durablement dans un pays sans y être née (qu’elle ait ou non acquis la nationalité de ce pays).

Diaspora : Ensemble des membres d’un peuple dispersé à travers le monde mais restant en relation.

Espace Schengen : Espace caractérisé par la libre circulation des personnes entre des Etats signataires de la Convention de Schengen. Les contrôles aux frontières sont supprimés. Ils sont renforcés et sélectifs aux frontières extérieures de l’espace Schengen.

Xénophobie : Hostilité à l’égard des étrangers.

 

CHIFFRES CLES :

220 millions de migrants : internationaux en 2011 (3% de la population mondiale)

11 millions de réfugiés pris en charge par l’UNHCR en 2011

440 milliards de dollars de transferts de fonds des migrants vers leurs pays d’origine (2010)

 

Lire la suite

Cours géographie Tle STMG : Mondialisation et firmes transnationales 3/3

14 Septembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

 

III. Quelles sont les stratégies territoriales des FTN ?

 

            A. En quoi consiste la Division Internationale du Travail ?

 

Carte 2 page 181 : Les FTN au cœur de l’économie mondialisée : l’exemple de Toyota.

Question 1 page 181 : Repérez les lieux d’implantation des fonctions de conception et de production de Toyota.

Les implantations de Toyota montrent en quoi consiste la Division Internationale du Travail. * En effet, les fonctions de commandement sont concentrées dans le pays d’origine (siège social et centres de recherche et développement) ; la plus grande partie des centres de développement est située dans les pays du Nord (15 contre 4 pour le Sud dont 3 en Chine).

* Les fonctions de production sont par contre partagées entre pays du Nord (pour contourner les mesures de protection douanières) et pays du Sud (à cause des bas salaires)

 

_ Les FTN sont des acteurs spatiaux importants par la création de flux se structurant en réseaux dans le cadre d’une division internationale du travail.

* Les fonctions de commandement (sièges sociaux, centre de recherches) sont situées dans les pays d’origine principalement dans le Nord économique, où se trouvent également de grandes universités.

* La fourniture de matières premières provient des pays en développement.

* Les productions exigeant de la main d’œuvre sont délocalisées vers les pays à faibles coûts salariaux.

Avec la DIT le monde est interdépendant.

Acteurs spatiaux (p. 186) : ensemble des acteurs (FTN, Etats, ONG, médias, individus) qui, par leur comportement, peuvent agir sur l’espace. Leur action dépasse les frontières des Etats pour se déployer dans le monde entier en fonction de leurs intérêts, dans le cadre de stratégies de mise en concurrence ou en complémentarité des territoires.

Division internationale du Travail (DIT) (p. 188) : Spécialisation des pays dans le type d’activité présentant le plus d’avantages comparatifs pour les grandes entreprises. Les espaces les moins développés restent spécialisés dans la fourniture de matières premières ou de faible valeur ajoutée, tandis que les plus dynamiques élèvent progressivement le niveau technologique de leur production. Aujourd’hui, les pays émergents jouent un rôle croissant dans cette DIT en raison de leur politique de faible coût de main-d’œuvre attractive pour le FTN.

 

Question 2 page 181 : Observez l’évolution des chiffres de production par grande région du monde. Quels territoires semblent désormais privilégiés par la firme pour implanter ses usines de production ?

La production de véhicules est en forte augmentation en Asie (de 371 000 à 2 062 000, une augmentation de 1 691 000 véhicules). Ceci, alors que la production de voitures au Japon diminue fortement (– 725 000) et que la production stagne en Amérique du Nord. Cela indique la stratégie de Toyota de délocaliser vers les pays à plus faibles coûts salariaux  asiatiques (13 usines dont 6 en Chine, plus qu’au Japon où les usines sont dix au total). 

 

_ Les espaces sont mis en concurrence dans le cadre de la DIT. Le cas de Toyota montre la baisse de production de véhicules au Japon au profit des pays asiatiques. Les délocalisations  vers les « pays ateliers » s’expliquent par plusieurs avantages fiscaux et par les bas salaires de la main d’œuvre.

 

Question 3 page 181 : Comment les ventes de Toyota évoluent-elles dans les différentes régions du monde ? Que peut-on déduire sur l’évolution des marchés de consommation ?

_ Les pays émergents constituent une part grandissante des consommateurs dans le monde grâce à leur population importante disposant de revenus de plus en plus élevés (Chine, Inde…). Le nombre de ventes de voiture Toyota a quadruplé en Asie entre 2002 et 2011alors qu’il stagne ou diminue dans les pays du Nord (Amérique du Nord, Japon…).

 

            B. Quelles sont les conséquences des politiques économiques des FTN ?

 

                        1. En quoi consiste la concurrence des territoires ?

 

Texte 1 page 189 : une nouvelle carte mondiale de l’industrie

Question 1 page 189 : Comment la répartition des IDE des FTN évolue-t-elle actuellement ?

_ Les IDE des FTN se dirigent vers les pays avec le plus d’avantages comparatifs. La Chine est le premier pays récepteur d’IDE (108 milliards de dollars pour de nouvelles installations en 2011). Mais, à cause des salaires plus bas dans d’autres pays Vietnam, Inde, Maroc, Roumanie…) des délocalisations d’activités se font depuis la Chine vers ses autres pays. Adidas a fermé sa dernière usine chinoise. 

Avantage comparatif (p. 188) : coût ou qualité de production plus avantageux dans un territoire que dans un autre, qui amène les entreprises à faire des arbitrages spatiaux dans le choix de leurs investissements.

 

Carte 2 page 189 : Les principales zones franches en 2012-2013

Question 2 page 189 : Localisez les régions les plus performantes en termes de zones franches.

_ Les zones franches offrent de nombreux avantages aux investisseurs (peu d’impôts, droit du travail favorables aux employeurs, etc.) pour la création de leurs filiales ou la sous-traitance.

_ Les zones franches sont nombreuses dans les pays en développement en particulier en Chine, mais aussi au Bangladesh, à Dubaï… Ce sont des zones de développement économiques.

Zone franche (p. 188) : espace dans lequel les activités économiques bénéficient de conditions fiscales ou douanières favorables.

Sous-traitance (p. 188) : pratique fréquente des FTN consistant à confier une partie de leur production à une autre entreprise, souvent une PME. Cela leur permet d’accroître leur flexibilité face aux fluctuations de l’offre et de la demande. Le rapport de force joue en faveur des FTN.

 

                        2. Pourquoi et par qui la mondialisation est-elle contestée ?

 

Affiche publicitaire 2 page 185 : Des ONG en campagne contre une FTN

Question 3 page 185 : Quels sont les reproches adressés par les ONG à Vale et par extension à l’ensemble des FTN ?

_ Les contestations de la mondialisation et des actions des FTN sont effectuées par des Organisations Non Gouvernementales et des altermondialistes.

* Les ONG comme Greenpeace dénoncent les FTN en raison des effets négatifs dans le domaine social (bâtiments qui s’effondrent sur les ouvriers au Bangladesh, pénibilité du travail et licenciement des femmes enceintes dans les maquiladoras mexicains…) et à cause de l’impact sur la planète (déforestation, pollution des eaux et des airs…).

* Les mouvements altermondialistes luttent contre les excès de la mondialisation principalement depuis les années 1990. Ils manifestent lors des réunions internationales (G8, Forum de Davos) et ont un forum mondial au Brésil, à  Porto Alegre.

* La « mondialisation grise » est dénoncée : il s’agit des activités en marge de la légalité (paradis fiscaux avec blanchiment d’argent sale) ou illégales comme les trafics d’armes, de drogue, d’êtres humains, de contrefaçons dangereuses (médicaments).

 

 

                        3. En quoi les FTN favorisent-elles une uniformisation culturelle ?

 

Photographie 3 page 191 : Vers une uniformisation des habitudes alimentaires ?

Question 4 page 191 : Analysez le rôle des FTN dans l’uniformisation culturelle du monde.

_ Les FTN diffusent dans le monde entier une culture commune qui conduit à une uniformisation culturelle. La publicité comme les films (Hollywood) et séries télé américaines diffusent des comportements et des images basés sur le mode de vie américain.

Uniformisation culturelle (p. 190) : homogénéisation des pratiques culturelles, se traduisant par la consommation de produits mondialisés, c’est-à-dire identiques sur toute la planète.

 

Texte 2 page 191 : Des restaurants McDonald’s végétariens en Inde en 2013.

Question 3 page 191 : Comment la FTN Mcdonald’s essaie-t-elle de concilier ses produits emblématiques et les spécificités culturelles indiennes ?

_ Les FTN doivent néanmoins respecter la culture du consommateur de façon à pouvoir vendre, ce qui atténue l’uniformisation culturelle. Par exemple la FTN Mcdonald’s a ouvert des fast-foods végétariens en Inde.

 

Plusieurs organisations réagissent face à une menace de coca-colonisation, cette expression inventée après la seconde Guerre mondiale désigne une forme de néo-colonialisme culturel exercé par les Etats-Unis à l’égard de l’Europe occidentale. Un exemple est fourni avec la création du Breizh Cola breton, mais aussi avec le Corsica  Cola corse, ou le Mecca Cola musulman.

 

 

 

            C. Quelle hiérarchie entre les territoires est issue de la mondialisation ?

 

Carte page 192 : Les territoires des FTN

 

_ Les stratégies économiques mises en place par les FTN ont pour conséquence une division internationale du travail avec la spécialisation et la hiérarchisation des espaces mondiaux :

* Les pays du Nord économique ainsi que la façade littorale de la Chine sont les pays d’origine des FTN les plus puissantes ;

* les pays émergents disposent de FTN puissantes mais de peu de délocalisations. Ces pays offrent des services aux FTN de pays plus puissants. C’est le cas des BRICS plus le Mexique.

* Les pays en développement ont des fonctions productives peu qualifiées comme dans la majeure partie de l’Amérique latine l’exception du Brésil et du Mexique.

* Les Pays les Moins Avancés sont à l’écart de la DIT, sauf pour la production de matières premières. Ils sont surtout situés en Afrique.

* Les pays exportateurs de pétrole quand ils ne sont pas aux prises avec des difficultés politiques (Iran,Venezuela) disposent d’une importante rente pétrolière (Arabie Saoudite) et préparent l’après-pétrole par une importante politique d’IDE (Qatar en France…).

 

 

 

 

 

DEUX EXEMPLES DE FTN :

 

_ La FTN Nike est l’objet de nombreuses polémiques car elle a utilisé des enfants du Sud comme main-d’œuvre bon marché pour fabriquer ses chaussures vendues à haut prix pour les enfants du Nord. Cela montre les inégalités dans la consommation mais aussi de droit dans la mondialisation.

_ Nike n’a que son siège social mondial aux Etats-Unis, toutes les usines sont implantées dans des pays ateliers du Sud (700 sous traitants dans 55 pays), usines financées par des IDE. La production est aujourd’hui réalisée à 80% par des femmes jeunes et non qualifiées (entre 90 et 99% au Sri Lanka).

_ 12 000 travailleurs indonésiens coûtent moins cher à la FTN que son annonceur vedette Michael Jordan.

 

_ Les FTN sont de puissants groupes acteurs de la mondialisation.

* Par exemple Michelin se caractérise par ses différents sites et sa stratégie mondiale. La FTN a son siège social dans la ville de Clermont-Ferrand, mais est implantée mondialement : ses centres de recherche et développement sont situés dans les pays de la Triade : France, Espagne et Allemagne pour l’Union européenne, Japon et Etats-Unis pour les deux autres pôles. Les plantations d’hévéas pour la production de caoutchouc sont dans les pays tropicaux : Brésil et Nigeria. Les usines sont essentiellement en France et aux Etats-Unis.

* La stratégie mondiale de Michelin a connu plusieurs phases : dans les années 1960-1970 implantations dans les pays voisins européens (sites de recherches et usines) ou tropicaux (production d’hévéas). Puis dans les années 1980-1990 l’internationalisation par rachat d’entreprises nord-américaine. En 1990-2000 la stratégie mondiale de Michelin est de s’affirmer dans les marchés en croissance d’Asie et d’Europe médiane.

 

 

FICHE REVISION T STMG GEOGRAPHIE : Mondialisation et firmes transnationales

 

NOTIONS DU PROGRAMME :

FTN (firme transnationale) (p. 184) : entreprise exerçant ses activité dans plusieurs, directement ou par l’intermédiaire des filiales. Une grande partie de son chiffre d’affaires étant réalisée par ses filiales de l’étranger, la FTN met en place une stratégie spatiale qui articule les espaces de conception, de production et de commercialisation afin d’optimiser ses bénéfices.

Mondialisation (p. 184) : dynamique économique résultant de l’extension du capitalisme, qui a des conséquences géographiques nombreuses : la mise en relation des différentes parties du monde par les échanges et la production ; la multiplication des interdépendances entre les acteurs de la mondialisation ; l’intégration ou l’exclusion des territoires en fonction de leur participation à ces dynamiques.

Acteurs spatiaux (p. 186) : ensemble des acteurs (FTN, Etats, ONG, médias, individus) qui, par leur comportement, peuvent agir sur l’espace. Leur action dépasse les frontières des Etats pour se déployer dans le monde entier en fonction de leurs intérêts, dans le cadre de stratégies de mise en concurrence ou en complémentarité des territoires.

Division internationale du Travail (DIT) (p. 188) : Spécialisation des pays dans le type d’activité présentant le plus d’avantages comparatifs pour les grandes entreprises. Les espaces les moins développés restent spécialisés dans la fourniture de matières premières ou de faible valeur ajoutée, tandis que les plus dynamiques élèvent progressivement le niveau technologique de leur production. Aujourd’hui, les pays émergents jouent un rôle croissant dans cette DIT en raison de leur politique de faible coût de main-d’œuvre attractive pour le FTN.

Flux (p. 190) : déplacement de personnes, de véhicules, de marchandises, de capitaux ou d’informations dans l’espace mondial à toutes les échelles par le biais d’un réseau matériel ou immatériel.

Réseau (p. 190) : mot employé en géographie avec deux sens différents :

1. Ensemble des axes matériels ou immatériels sur lesquels circulent les flux reliant les différents nœuds qui se les échangent.

2. Ensemble de relations qui se nouent entre les acteurs spatiaux de la mondialisation.

 

CHIFFRES CLES :

 

FTN

85 000 FTN.

80 millions de salariés

800 000 filiales dans le monde

Un chiffre d’affaires de plus de 400 milliards de dollars pour les plus puissantes (Wal-Mart), ce qui est supérieur au PIB de nombreux Etats.

20% du PIB mondial

2/3 des échanges mondiaux

 

 

 

Lire la suite

Cours géographie Tle STMG : Mondialisation et firmes transnationales 2/3

14 Septembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

II. Comment les FTN sont-elles au cœur des flux mondialisés ?

 

A. Quels sont les outils immatériels de l’internationalisation des FTN ?

 

Schéma de synthèse page 193

Quelles sont les dynamiques de la mondialisation ? En quoi consistent-elles ?

_ La mondialisation bénéficie de plusieurs dynamiques favorables aux FTN :

* la libéralisation des économies. Elle consiste en des législations attractives comme des « paradis fiscaux »  (moins d’impôts) ou des déréglementations qui permettent d’attirer les IDE. Ces derniers sont passés de 55 milliards de dollars en 1980 à plus de 1200 milliards de dollars en 2010.

* Internet et les NTIC facilitent les échanges d’informations, permettant de mieux répondre aux demandes des fournisseurs et des clients (e-commerce). Les infrastructures se sont développées. Par exemple en 1988 le premier câble à fibre optique transatlantique est posé. Aujourd’hui un milliard de kilomètres de câbles sont installés sur la planète.

* Les progrès des réseaux de transport ont permis d’accéder à bas coût à toutes les parties du monde.

MONDIALISATION (p. 184) : dynamique économique résultant de l’extension du capitalisme, qui a des conséquences géographiques nombreuses : la mise en relation des différentes parties du monde par les échanges et la production ; la multiplication des interdépendances entre les acteurs de la mondialisation ; l’intégration ou l’exclusion des territoires en fonction de leur participation à ces dynamiques.

Déréglementation (p. 186) : politique visant à diminuer l’importance des règles nationales fixées par les Etats afin de favoriser la libre concurrence.

IDE (p. 140) : (investissements directs à l’étranger), flux financiers engagés par une firme pour créer et développer une filiale à l’étranger ou pour acheter une entreprise étrangère.

NTIC (p. 184) : nouvelles technologies de l’information et de la communication : moyens techniques qui participent à l’effacement progressif des distances-temps : Internet, téléphonie mobile, messagerie instantanée.

 

B. Comment la révolution des transports avantage-t-elle les FTN ?

 

                        1. En quoi la conteneurisation facilite-t-elle le transport de marchandises ?

 

Photographie 2 page 187 : Un terminal multimodal à Manille (Philippines)

Question 3 page 187 : Quels sont les avantages de la multimodalité pour les FTN ?

_ La « révolution du conteneur » ou conteneurisation s’explique par l’utilisation de boites de dimension standardisée pour transporter la marchandise. Les opérations se font rapidement à l’aide de grues et avec peu de personnes (gain de temps et de coût pour la logistique).

_ La multimodalité permet d’associer plusieurs types de transport. Le conteneur circule rapidement depuis la voie maritime jusqu’à la voie fluviale, autoroutière ou ferroviaire.   

Conteneurisation (p. 186) : système de transport des marchandises dans des conteneurs (boîtes de transport métalliques au format standardisé) adaptables sur des modes de transport variés.

Logistique (p. 186) : ensemble d’opérations permettant à une entreprise de gérer de la façon la plus efficace possible ses approvisionnements et ses livraisons. Elle fait intervenir plusieurs espaces à différentes échelles, du transport international à la desserte locale autour de l’usine.

Multimodalité (p. 186) : possibilité d’acheminer des marchandises par au moins deux modes de transport successifs sans les transvaser.

 

 

                        2. Comment la massification des échanges est-elle rendue possible par les façades littorales et les hubs ?

 

Carte 3 page 182 : Les principales routes maritimes mondiales

Question 1 page 182 : Où la plupart des dix grands ports à conteneurs du monde sont-ils situés ? Que peut-on en déduire concernant la puissance économique de cette région ?

_ Les principaux ports à conteneurs sont situés essentiellement sur la très étendue façade pacifique de l’Asie orientale avec les ports de Pusan en Corée du Sud, de Shanghaï et Hong Kong en Chine, et le plus important port à conteneur du monde : Singapour.

_ D’autres grands ports forment les façades littorales des pays de la Triade : Nothern Range européen (d’Anvers à Hambourg avec comme principal port Rotterdam), les deux façades atlantiques et pacifiques des Etats-Unis.

_ Le transport maritime assure les deux tiers des échanges mondiaux en valeur. Les principales façades maritimes de la Triade sont reliées par des réseaux assurés par des porte-conteneurs (ils peuvent atteindre 400 m). La façade asiatique en concentrant huit des dix plus grands ports à conteneurs montre la puissance économique de cette région comprenant « l’atelier du monde ».

RESEAU (p. 190) : mot employé en géographie avec deux sens différents :

1. Ensemble des axes matériels ou immatériels sur lesquels circulent les flux reliant les différents nœuds qui se les échangent.

2. Ensemble de relations qui se nouent entre les acteurs spatiaux de la mondialisation.

 

Carte 1 page 191 : Le réseau de fret aérien de FedEx à partir de Memphis

Question 1 page 191 : Expliquez en quoi la firme FedEx se situe au cœur des flux de la mondialisation.

_ L’activité des FTN provoque des flux de différentes natures (IDE, marchandises, main-d’œuvre…). Ces flux sont concentrés sur des destinations privilégiées : les hubs.Ces hubs sont au centre de réseaux d’où le trafic de passagers et le fret sont redistribués.

_ Les hubs aériens des 700 avions Fedex (Federal Express) sont Memphis (hub mondial) et Paris ainsi que Canton comme hubs régionaux. L’activité est en essor car le transport aérien de fret s’est accru depuis la création des avions gros-porteurs.

_ Il existe des hubs portuaires à partir desquels des feeder (bateaux plus petits pour le cabotage) relient les ports moins importants.

FLUX (p. 190) : déplacement de personnes, de véhicules, de marchandises, de capitaux ou d’informations dans l’espace mondial à toutes les échelles par le biais d’un réseau matériel ou immatériel.

Hub (p. 190) : Nœud d’un réseau de communication, le plus souvent port ou aéroport. Toutes les correspondances du réseau maritime ou aérien y convergent à l’échelle mondiale, continentale ou nationale.

 

 

 

 

Lire la suite

Cours géographie Tle STMG : Mondialisation et firmes transnationales 1/3

14 Septembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

 

MONDIALISATION ET FIRMES TRANSNATIONALES

Manuel Hachette 2013                                                                               4 heures

 

Textes de référence :

Programme : http://cache.media.education.gouv.fr/file/33/80/0/STMG_hist_geo_225800.pdf

 

Introduction : La mondialisation se manifeste par de nombreux flux à travers le monde. Les grandes entreprises nommées FTN sont à l’origine de nombreux flux commerciaux et financiers. En effet, grâce au développement des moyens de transport (portes conteneurs, camions…) et de communication (réseau Internet, téléphonie mobile…) et par la déréglementation, les FTN ont augmenté leur importance et leurs flux.

            Les flux sont désormais organisés en réseaux et en nœuds à travers le monde. Les pays à faibles coûts salariaux produisant des marchandises pour les pays du Nord dans le cadre d’une division internationale du travail. C’est tout un système complexe qui est désormais en place.

 

Problématique : 1) De quelle manière la circulation des flux sur les réseaux internationaux organise-t-elle le monde ?

OU 2) Quelles sont les relations tissées par les FTN dans la mondialisation ? En quoi forment-elles un système ?

 

I. En quoi les FTN sont-elles des acteurs majeurs de la mondialisation ?

 

            A. Quelles sont la nature et la localisation des FTN ?

 

                        1. Qu’est-ce qu’une FTN ?

 

Repères page 184

En quoi les FTN sont-elles des entreprises internationales ?

Les FTN sont des grandes entreprises produisant et vendant leurs produits dans de nombreux pays. Par exemple le pétrole extrait par les sociétés pétrolières en Afrique ou en Proche-Orient, parfois dans la mer du Nord… est vendu dans les pays développés et les pays émergents principalement.

 

_ Les 85 000 FTN sont des entreprises dont les activités se déroulent dans au moins cinq pays différents. Elles gardent des liens avec le pays d’origine (siège social, contrôle du capital et des dirigeants). 

FTN (firme transnationale) (p. 184) : entreprise exerçant ses activité dans plusieurs, directement ou par l’intermédiaire des filiales. Une grande partie de son chiffre d’affaires étant réalisée par ses filiales de l’étranger, la FTN met en place une stratégie spatiale qui articule les espaces de conception, de production et de commercialisation afin d’optimiser ses bénéfices.

 

Repères page 184

Quels sont les secteurs d’activités des FTN ?

Les FTN sont présents dans tous les secteurs économiques (énergie, distribution, automobile…)

_ Les FTN sont présents dans tous les secteurs économiques : extraction du pétrole (Royal Dutch Shell, Exxon Mobil, Total, Sinopec…), distribution (Wal-Mart, Carrefour) et divertissement (Walt Disney Company), l’automobile (Toyota, General Motors), agro-alimentaire (Pepsi-Co, Nestlé), etc.

                        2. Quelle est la localisation des FTN ?

 

Carte 1 page 180 : La répartition des FTN dans le monde

Question 1 page 180 : Localisez les pays et les principales régions du monde où se concentrent les sièges sociaux de FTN.

Les FTN sont majoritairement issues des pays développés (Union européenne (140), Etats-Unis (130), Japon (68)). Cependant, de plus en plus des pays du Sud abritent les sièges sociaux des FTN comme la Chine (74) ou encore le Brésil (9) ou l’Inde (8).

 

Question 2 page 180 : Comment le nombre de FTN évolue-t-il dans le Nord et dans le Sud entre 2005 et 2011 ? Que peut-on en déduire concernant les rapports de force économiques mondiaux ?

* Les FTN des pays développés dominent l’économie mondiale. Mais la progression des FTN des pays émergents est visible entre 2005 et 2011 : en effet les Etats-Unis et l’Union européenne voient une diminution de leur FTN (- 50 pour les Etats-Unis, -21 pour l’UE) alors que la progression est forte en Asie : 51. Le nombre de FTN en Asie (171) dépasse maintenant celui des Etats-Unis (141) et de l’UE (156).

* Les rapports de force économiques mondiaux changent au profit des pays émergents. Par exemple, entre 2005 et 2011 le nombre de FTN en Amérique latine est passé de 3 à 14. 9 de ces FTN sont au Brésil : l’apparition d’un nouveau pays émergent est visible ainsi, dépassant plusieurs Etats du Nord : Australie (5 FTN), Taïwan (5…). Le Brésil s’affirme comme un Etat puissant au niveau latino-américain mais aussi au niveau mondial (BRICS).

 

_ 80% des FTN se concentrent dans le Nord économique, en particulier dans les pôles de la Triade. Mais les FTN des Suds deviennent de plus en plus nombreuses et influentes. C’est le cas pour les pays émergents avec des groupes comme Tata Motors (automobile)  et Arcelor Mittal (métallurgie) en Inde, Petrobras (pétrole) au Brésil, Petrochina (pétrole) en Chine.

_ Par exemple 9 des 14 FTN les plus puissantes d’Amérique latine sont au Brésil, cela confirme la nouvelle puissance d’un membre du BRICS. 

_ Les FTN du Sud concurrencent celles du Nord. Par exemple en 2008 Tata a racheté à Ford les marques Jaguar et Land Rover.

 

 

            B. Quel est le poids économique des FTN ?

 

Repères page 184

Quel est le poids économique des FTN ?

_ Le poids économiques des FTN est immense : 85 000 FTN sont à l’origine du quart  du PIB mondial et des deux tiers des échanges mondiaux. Elles emploient 80 millions de salariés et ont 800 000 filiales dans le monde.

 

Carte 1 page 180 : La répartition des FTN dans le monde

Question 3 page 180 : Caractérisez la puissance financière de la firme Coca-Cola.

Coca-Cola a un chiffre d’affaire de 46,5 milliards de dollars, ce qui dépasse le PIB de nombreux pays d’Afrique, d’Amérique centrale ou encore d’Asie centrale.            

 

_ Les FTN sont souvent plus puissantes financièrement que certains Etats. Par exemple Exxon Mobil (société pétrolière) qui réalise un chiffre d’affaires de 300 milliards de dollars en 2010, ou encore Coca-Cola avec 46,5 milliards de dollars qui dépasse le PIB des PMA d’Afrique et d’Asie.

 

Lire la suite

Cours géographie Tle STMG : UNE VILLE MONDIALE LONDRES

14 Septembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

UNE VILLE MONDIALE LONDRES

Manuel Hachette 2013                                                                               4 heures

 

Textes de référence :

Programme : http://cache.media.education.gouv.fr/file/33/80/0/STMG_hist_geo_225800.pdf

 

Introduction : Londres est l’ancienne capitale de l’Empire britannique. La ville est aussi une métropole multi-ethnique de rang mondial par sa puissance économique et son rayonnement culturel. Le quartier d’affaire, la City est une des premières places financières du monde. Le rôle joué par Londres s’exerce à plusieurs échelles.

Problématique : En quoi Londres est-elle représentative de la puissance et du rayonnement d’une ville mondiale ? (En quoi Londres est-elle une ville mondiale ?)

 

I. En quoi Londres est-elle une ville attractive et multiethnique ?

 

            A. En quoi Londres est-elle une métropole multi ethnique ?

 

Carte 1 page 60 : Des Empires coloniaux aux indépendances

Quelle est l’étendue de l’Empire colonial britannique ?

L’Empire colonial britannique s’étend sur plusieurs continents depuis l’Amérique (Canada, Antilles…) et l’Océanie (Australie, Nouvelle-Zelande) jusqu’en Afrique (Kenya, Ghana…) et en Asie (Inde, Pakistan, Singapour…).

 

Pourquoi le passé colonial et impérial du Royaume-Uni explique-t-il en partie le rayonnement mondial de Londres ?

_ Londres est la capitale de l’Empire colonial britannique du XVIII jusqu’au milieu du XX siècle. Des liens commerciaux et humains sont tissés à cette époque avec plusieurs parties du monde qui se retrouvent dans la population et les activités économiques de Londres. De 1825 à 1925 Londres est la ville la plus peuplée au monde. C’est aujourd’hui une ville mondiale multi ethnique. 

Ville mondiale : Métropole dont le rayonnement économique, politique et culturel s’étend à l’échelle de la planète.

 

Carte 3 page 153 : Une métropole multiethnique

Question 4 page 153 : En quoi les origines de ses habitants montrent-elles le rayonnement mondial de Londres ?

_ Londres est une ville cosmopolite avec plus de 40 communautés ethniques de plus de 100 000 membres. 25% des Londoniens sont nés en dehors du Royaume-Uni. Plus de 300 langues sont parlées à Londres.

 

Où sont réparties les différentes communautés de Londres ?

_ Les communautés ethniques vivent dans des quartiers différents : Les Jamaïcains dans le quartier de Brixton, les Polonais à Acton, les Grecs à Moscow Road, les Coréens à New Malden. Des tensions existent comme le montre en 2011 les émeutes urbaines dans plusieurs quartiers de la ville où les attentats islamistes de 2005.

 

Quelles sont les causes de la présence des communautés ethniques à Londres ?

_ La ville est l'un des principaux pôles d'arrivée des immigrés à destination de l'Europe. De fortes communautés sont issues de l’ancien Empire colonial : Indiens, Pakistanais, Nigérians…

 

 

            B. En quoi Londres est un pôle de rayonnement culturel ?

 

Tableau Repères page 153, 3e ligne : influence culturelle

+ Carte 1 page 152 : Une ville intégrée aux flux mondiaux, 2e et 3e partie de la légende.

Quelle est l’importance de Londres au niveau culturel ? Pourquoi ?

_ Londres est un pôle de rayonnement culturel dans le monde. Cela s’explique par plusieurs facteurs :

* la richesse du patrimoine historique et des Musées : la capitale de la Grande-Bretagne abrite des bâtiments prestigieux comme Buckingham Palace la résidence royale, ainsi que des musées à rayonnement mondial comme le British Museum et le tate Modern. Chaque année plusieurs dizaines de millions de touristes visitent Londres.

* le rôle universitaire : Londres est la capitale universitaire du pays. Elle accueille des grandes écoles et des universités prestigieuses comme London School of Economics. La diffusion internationale de la langue anglaise donne une influence mondiale à ces universités.

 

Photographie 4 page 153 : Le parc olympique de Londres à Stratford

Question 5 page 153 : En quoi les Jeux olympiques ont-ils favorisé l’image internationale de Londres ?

_ En 2012 l’organisation des Jeux Olympiques d’été à Londres a favorisé son image internationale. Des milliards de téléspectateurs ont apprécier le savoir-faire industriel et financier britannique. L’absence de problème dans les transports et la sécurité dans la ville - points noirs de Londres - ont renforcé cette image positive.

 

 

 

II. En quoi la City est-elle une des premières places financières du monde ?

 

            A. Quel est le rôle de la Bourse de Londres ?

 

Repères page 154+ Texte 5 page 154 : Les activités financières de la City

Schéma 6 page 154 : Les emplois dans le centre de Londres

Question 6 page 155 : Quelle est l’importance de la Bourse de Londres

_ Londres est une ville mondiale générant 20% du PIB britannique. C’est un pôle économique à l’influence internationale grâce à La City. La Bourse de Londres nommée London Stock Exchange (LSE) est la 4e Bourse mondiale avec 7% des capitaux mondiaux. 

 

Question 7 page 155 : Sur quels avantages s’appuie-t-elle ?

_ La Bourse de Londres bénéficie d’avantages importants :

* La City est l’un des relais financiers majeurs dans la mondialisation entre New York et Tokyo.

* L’anglais est la langue internationale des affaires.

* Les relations anciennes et privilégiées héritées de la colonisation avec les pays du Commonwealth ; d’Asie et d’Afrique.

* la forte densité commerciale et financière.

* L’appui du pouvoir politique britannique face aux demandes de réglementation de la part de l’Union européenne et du G20.

 

 

            B. En quoi la City est le cœur économique de Londres ?

 

Repères bas de la page 152

Quelles sont les indications montrant l’importance économique de Londres dans le reste du monde ?

_ Londres abrite les sièges sociaux de 23 des 500 plus grandes FTN ainsi que 539 banques étrangères.

_ La ville est au 5 rang mondial pour le Produit Urbain Brut (PUB) avec 565 milliards de dollars en 2008. La City est au cœur de cette richesse.

 

Question 9 page 155 : Quelle image la City offre-t-elle actuellement ?

_ La City est un quartier d’affaires de Londres né au XIX siècle. La City regroupe des banques et sociétés financières. Elle est devenue dans les années 1980 un CBD (Central Business District).

_ Ce centre historique des affaires est le symbole d’un capitalisme financier international parfois contesté comme en 2012 par le mouvement « Occupied the London Stock Exchange » sur le modèle d’ « Occupied Wall Street ».

CBD : Central business district, quartier regroupant des activités de commandement et économiques de niveau supérieur.

 

Question 10 page 155 : Repérez les principales activités situées dans le quartier de Canary Wharf.

_ Le quartier d’affaire de la City a pour prolongement Canary Wharf, à l’est de la capitale. Canary Wharf est un pôle financier majeur abritant de nombreuses banques internationales (Banque Crédit Suisse, China Construction Bank) et FTN (Shell, Samsung) et où en 2012 travaillaient 100 000 personnes.

 

Quelle est l’architecture de Canary Wharf ?

_ Anciens docks reconvertis dans les années 1980, Canary Wharf offre aujourd’hui une architecture de marbre, verre et acier avec des tours et des gratte-ciel sur le modèle des CBD américains. L’innovation architecturale et la verticalisation (construction d’immeubles de grande hauteur) sont les symboles de la puissance économique de Londres et de la City. Un exemple est la tour Shard, le plus haut gratte-ciel d’Europe, avec 310 mètres.

 

 

 

III. Quels sont les rôles de Londres à l’échelle nationale, européenne et mondiale ?

 

            A. Quel est le rôle de Londres à l’échelle nationale ?

 

Carte 1 page 152 : Une ville intégrée aux flux mondiaux + Repères page 152

Quelles sont les limites de Londres ? Quelle est sa population ?

_ L’aire urbaine de Londres s’étend sur une vaste région. En effet en 1965 est créé le Greater London (Grand Londres). La population est nombreuse : l’agglomération comporte 8,2 millions d’habitants en 2011.

 

Carte 11 page 156 : Le développement de la métropole

En quoi consiste la région urbaine de Londres ?

_ Londres est à la tête d’une vaste région urbaine polycentrique englobant l’ensemble du Sud-Est du pays. Cet ensemble comprend plus de 12,4 millions en 2012.

 

Carte 11 page 156 : Le développement de la métropole

Photographie 12 page 157 : La Tate Gallery à Liverpool

Question 12 page 157 : Quelles actions la municipalité prévoit-elle pour assurer le développement de Londres ?

_ Des politiques d’aménagement sont prévues pour le développement de Londres et du Royaume-Uni avec :

* l’extension des zones aménagées pour l’habitat au-delà du Grand Londres.

* la déconcentration des services, comme pour le musée de la Tate Gallery qui installe une antenne régionale dans la ville portuaire de Liverpool. Le but est de dynamiser le reste du Royaume-Uni et ainsi de réduire les inégalités nationales (le nord du pays est en reconversion).

 

 

            B. Quel est le rôle de Londres à l’échelle européenne ?

 

Photographie et carte 13 page 157 : Le développement du réseau des lignes à grande vitesse

Question 14 page 157 : Quel est l’intérêt de Londres à accueillir une LGV ?

L’intérêt est multiple : baisser le temps de trajet (une heure en moins pour aller à Leeds) et mieux se relier au continent. De plus, cela renforce l’offre de transport rapide de Londres qui dispose déjà de l’aéroport important d’Heathrow.

 

_ Londres est la capitale d’une île. Cependant cette ville mondiale est bien reliée au continent. En effet Londres est un important carrefour des transports grâce :

* à la ligne LGV qui, par le tunnel sous la Manche, relie Londres à Paris et à Bruxelles.

* grâce aux aéroports comme Heathrow qui en 2012 a reçu 66 millions de passagers. C’est le premier aéroport en Europe et le quatrième au monde. 

_ Au niveau national La distance-temps est grâce au LGV fortement abaissée : le trajet Londres-Leeds est abaissé d’une heure.

 

Texte 14 page 157 : Une suprématie sur les marchés financiers de plus en plus contestée

Question 15 page 157 : Dans quelle compétition Londres et les autres grandes villes européennes s’affrontent-elles ?

_ Londres est une capitale financière dans le monde et pour l’Union européenne. 40% des échanges en euros se font à Londres même si le Royaume-Uni ne fait pas partie de la zone euro.

 

 

CONCLUSION BILAN Quels sont les défis que doit relever Londres dans l’avenir ?

_ Londres est une ville mondiale majeure au niveau de la capitalisation et des services. Ville cosmopolite attractive elle doit cependant relever des défis :

* au niveau international : Rivalité économique avec les autres métropoles européennes ; concurrence pour les services comme le transport aérien avec la France (aéroport Charles-de-Gaulle) et les pays émergents.

* Les défis sont aussi nationaux et régionaux : transports urbains difficiles dans le Grand Londres, inégalités socio-économiques à Londres entre quartiers et dans le Royaume-Uni entre un Sud-Est dynamique et un nord en reconversion.

 

 

 

 

 

FICHE REVISION T STMG GEOGRAPHIE : Une ville mondiale Londres

 

 

VOCABULAIRE  :

Ville mondiale : Métropole dont le rayonnement économique, politique et culturel s’étend à l’échelle de la planète.

CBD : Central business district, quartier regroupant des activités de commandement et économiques de niveau supérieur.

Verticalisation : Construction d’immeubles de grande hauteur (tours de bureaux, hôtels…)

 

CHIFFRES CLES :

12 millions : population de l’aire métropolitaine de Londres en 2012.

300 langues parlées à Londres

25% des Londoniens nés hors du Royaume-Uni.

66 millions : nombre de passagers à Heathrow en 2012, premier aéroport en Europe et quatrième au monde ;

310 mètres : hauteur de la tour Shard, le plus haut gratte-ciel d’Europe.

539 : nombre de banques étrangères installées à Londres.

 

DATES :

1825-1925 : Londres est la ville la plus peuplée au monde.

1965 : Création du Greater London (Grand Londres).

2011 : émeutes urbaines dans plusieurs quartiers de la ville.

2012 : organisation des Jeux Olympiques d’été.

 

 

 

 

Lire la suite

Cours géographie Tle STMG : Centres d'impulsion et inégale intégration 3/3

13 Septembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

 

III. En quoi la hiérarchie issue de la mondialisation est-elle remise en cause par l’émergence de nouvelles puissances économiques ?

 

A. En quoi est remis en cause la division traditionnelle Nord/Sud ?

 

Question 3 page 138 : En quoi ces puissances émergentes remettent-elles en cause la division traditionnelle Nord/Sud ?

_ La division Nord/Sud sépare les espaces développées et non développées en se basant sur l’IDH. Mais, la puissance économique des pays émergents remet en cause cette division. Mais puissance économique ne veut pas dire développement : pour l’Inde et le Brésil on parle de mal développement, en Chine la façade littorale est développée alors que la Chine de l’intérieur rencontre des difficultés économiques et sociales. Ces différences s’expliquent par les effets de la mondialisation.

_ L’intégration ou la marginalisation d’un pays par rapport à la mondialisation a d’importantes conséquences. L’indice KOF mesure la mondialisation sur une échelle de 1 (faible intégration) à 100 (forte intégration) en utilisant plusieurs composantes :

* composante économique : mesure les flux commerciaux et IDE, les restrictions au commerce.

* composante sociale : mesure le degré de propagation des informations et des idées.

* composante politique : mesure l’intensité de la collaboration politique entre les pays.

Intégration (p. 146) : processus de connexion des territoires aux différents et flux de l’économie mondiale. Il en résulte une dynamique de développement.

Marginalisation (p. 148) : processus plaçant des territoires à l’écart des réseaux et des flux de l’économie mondiale.

 

B. Quelles sont les puissances émergentes ?

           

Question 2 page 138 : Localisez les territoires des puissances émergentes

Les principales puissances émergentes sont de Etats immenses et dotés d’une forte population. Ils forment les BRICS.

_ Des pays émergents sont des pays progressivement intégrés à la mondialisation. Ils sont présents sur tous les continents et forment les BRICS. Ils sont très peuplés (Chine et Inde dépassent le milliards d’habitants) et ont un taux de croissance économique élevé (9,3% en Chine contre 0,7% au Royaume-Uni en 2011). Ils disposent de métropoles avec des gratte-ciels en centres-villes (Shanghai, Rio de janeiro…) et de grands ports et aéroports. Mais leur développement est insuffisant pour satisfaire les besoins de toute leur population.

BRICS (p. 140) : (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) : principaux pays émergents qui connaissent une croissance économique rapide.

 

_ Les BRICS sont des Etats continents ont des types d’intégration différents au sein de la mondialisation. Le Brésil exportateur de produits agricoles est qualifié de « ferme du monde », la Chine vendant ses produits manufacturés est qualifiés d’ « usine du monde » et l’Inde, en raison de ses services informatiques le « bureau du monde ». La Russie est un important exportateur d’hydrocarbures (pétrole et gaz).

 

Comment s’explique la montée des puissances émergentes ? (exemple de l’Inde)

_ La ville de Bangalore abrite « la silicon valley indienne ». Les ingénieurs indiens sont anglophones, bien formés et coûtent moins cher que leurs équivalents occidentaux. Par exemple un ingénieur nord américain gagne en moyenne entre 45 et 50 000 dollars. Un ingénieur indien ne coûte qu’entre 9 et 10 000 dollars.

_ Les situations d’interface avantagent les territoires des pays émergents : façades littorales mais aussi frontières terrestres comme la frontière américano-mexicaine où les Maquiladoras voient des capitaux américains financer les usines où travaillent les Mexicains à bas salaires.

Maquiladoras (p. 146) : entreprises situées au Mexique qui bénéficient de franchises et de détaxations légales pour travailler avec des entreprises étatsuniennes. Elles sont souvent situées à proximité de la frontière Mexique-Etats-Unis.

            C. Quelles sont les territoires en marge de la mondialisation ?

 

Question 4 page 138 : Citez des régions exclues du système mondial.

_ Les territoires marginalisés sont principalement les PMA d’Afrique, ainsi que les pays victimes de la guerre (Irak, Afghanistan, Somalie) ou encore des dictatures fermées au reste du monde (Corée du Nord, Birmanie). Ce sont souvent des pays enclavés (Tchad, Mali, Niger).

PMA (p. 148) : territoires où le revenu par habitant et l’IDH sont très faibles et dont les économies fragiles et très vulnérables reposent essentiellement sur l’agriculture, soumise aux aléas climatiques.

 

Repères page 148 : L’indice de développement humain (IDH) en 2011

Carte 1 page 149 : La répartition de la pauvreté dans le monde

Quels sont les  critères qui permettent de déterminer un PMA ?

Un faible IDH et une forte pauvreté sont des critères.

 

_ Les pays du Nord et du Sud sont séparés par leur niveau de développement mesuré par l’indice de développement humain (IDH).

* Les 50 PMA connaissent des difficultés économiques (surendettement, revenu moyen inférieur à 900 dollars/hab. en 2000). Leur économie repose sur l’agriculture, car ils ne sont quasiment pas industrialisés. Les richesses sont gaspillées par un pouvoir corrompu (République démocratique du Congo).Mais les exportations de matières brutes permet de s’intégrer à la mondialisation.

* Les difficultés sont aussi sanitaires : l’espérance de vie est de 51 ans (75 ans dans les pays du Nord, 63 en moyenne dans les pays du Sud).

* La majorité de la population est analphabète, en particulier les filles. 

 

Quels sont les écarts et fractures visibles au sein de la mondialisation ?

_ Les fractures de développement sont mesurables entre le Nord et le Sud mais aussi entre les pays du Sud. La production de richesse dans le monde augmente (le PIB mondial par habitant a été multiplié par 5 au XX siècle) mais à des rythmes différents selon les pays. Les écarts de revenus s’accentuent avec le temps : de 1 à 30 en 1961, de 1 à 80 en 2008.

_ Les écarts de revenus individuels sont considérables et s’accentuent. Le PIB varie entre 62 000 dollars par habitant/an (Luxembourg) et 550 dollars (Sierra Léone).

 

Conclusion : schéma de synthèse :

 

 

 

FICHE REVISION T STMG GEOGRAPHIE : Centres d’impulsion mondiaux et inégale intégration

 

NOTIONS DU PROGRAMME :

Interface (p. 140) : zone de contact entre deux espaces ou territoires aux caractéristiques différentes. Elle peut être maritime (la Manche) ou terrestre (la frontière Mexique-Etats-Unis) ; linéaire (littoral chinois) ou ponctuelle (Singapour). Les contacts peuvent susciter des échanges ou des conflits.

Aire de puissance (p. 142) : espace géographique constitué de régions ou d’Etats qui, en raison de leur importance démographique, économique, culturelle et/ou militaire, exercent une influence ou une domination sur le monde.

Centre d’impulsion (p. 144) : région qui concentre des fonctions de commandement de rang mondial : économiques et financières (sièges sociaux de FTN, bourses, services du tertiaire supérieur), politiques (institutions nationales et internationales) et culturelles (monuments, musées, opéras, agences d’information et de télécommunication.

Intégration (p. 146) : processus de connexion des territoires aux différents et flux de l’économie mondiale. Il en résulte une dynamique de développement.

Marginalisation (p. 148) : processus plaçant des territoires à l’écart des réseaux et des flux de l’économie mondiale.

Mégalopole (p. 144) : région urbaine concentrant des dizaines de millions d’habitants, comprenant plusieurs métropoles et autres grands centres urbains et s’étendant sur plusieurs centaines de kilomètres.

 

CHIFFRES CLES :

 

AIRES DE PUISSANCES

Trois aires de puissance (Amérique du Nord, Europe occidentale, Asie orientale) : 70% des échanges mondiaux

Poids des Etats-Unis : 27,4% du PIB mondial, 1/3 des FTN et des chercheurs du monde, 50% des dépenses militaires mondiales.

Poids de l’Union européenne dans la mondialisation : 20% du PIB mondial, 25% des échanges mondiaux.

Poids de l’Asie orientale : Chine, 2e économie mondiale et 2e exportateur mondial ; Japon, 3e économie mondiale.

 

MEGALOPOLES ET VILLES MONDIALES

Quatre villes mondiales les plus importantes : New York, Tokyo, Londres, Paris.

Trois mégalopoles :

* américaine : 50 millions d’habitants

* japonaise : 90 millions d’habitants

* européenne : 70 millions.

 

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>