Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Devoir histoire 1ère : 1ère Guerre mondiale Combattants et violences de guerre 1914-1918

2 Novembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Evaluations 1ère

 

 

 

Devoir d’histoire 1ère               Date :                 Nom :

 

Chapitre : La Première Guerre mondiale L’expérience combattante dans une guerre totale

 

COMPOSITION AU CHOIX :

 

Sujet 1 : « Combattants et violences de guerre (1914-1918). »

 

OU

 

Sujet 2 : « L’expérience combattante en France pendant la Première Guerre mondiale. »

 

Vous rédigerez une introduction avec présentation du sujet, problématique et courte annonce du plan. Puis vous répondrez à votre problématique en rédigeant deux ou trois parties comportant des sous-parties. Enfin vous élaborerez votre conclusion en établissant un bilan de votre démonstration puis une ouverture au devoir.

 

 

 

 

CORRECTION COMPOSITION   Sujet : « Combattants et violences de guerre (1914-1918). »

 

 

METHODE GUIDEE

 

CORRECTION COMPOSITION 

Sujet: « L’expérience combattante en France pendant la Première Guerre mondiale. »

METHODE GUIDEE

Quoi ?

Quand ?

Qui ?

Où ?

Comment ? Pourquoi ?

Violences de guerre

1914-1918

Les combattants

partout

Violences subies, infligées

Consignes générales pour la composition

Consignes pour organiser votre travail

I. ANALYSER LE SUJET

* Analyser les termes du sujet

* Le terme « combattants » renvoie certes aux soldats, mais certains civils peuvent aussi être pris dans le feu des combats.

* Quand aux violences de guerre, elles renvoient à toutes les formes de violences liées à la guerre (combats terrestres, bombardements, etc.).

* Préciser le thème du sujet

* Le sujet invite à réfléchir sur l’expérience combattante, qui est pour les soldats l’occasion de découvrir une violence jusque là insoupçonnée. La notion de brutalisation est au cœur du sujet.

* Limites chronologique du sujet ?

* 1914-1918 : la période explicitement désignée est celle de la Première Guerre mondiale, du début di conflit le 1er août 1914 à la signature de l’armistice le 11 novembre 1918.

* Limites géographiques du sujet

* Elles sont implicites ici, le contexte de la Grande Guerre renvoie à priori principalement à l’Europe.

* Réfléchir à la formulation du sujet

* Ici, le « et » indique qu’il faut s’interroger sur le rapport entre les combattants et la violence de guerre, selon qu’ils la subissent ou qu’ils l’infligent.

II. DEGAGER UNE PROBLEMATIQUE

La problématique guide l’organisation de la réflexion et donc le plan.

Trouvez une problématique permettant de traiter tous les aspects du sujet.

III. MOBILISER LES CONNAISSANCES SUR UN BROUILLON

On note au brouillon les idées et les faits qui se rapportent à la problématique.

Posez-vous des questions simples et répondez-y :

- Quelles violences de guerre subissent et infligent les soldats sur le front.

- Quels progrès technologiques peuvent expliquer cette violence ?

- Comment les soldats vivent-ils cette expérience combattante ?

- Qu’est-ce que les historiens ont appelé le « brutalisation » des hommes ?

 

Au stade de la première analyse du sujet, on peut distinguer :

Des violences de guerre subies par les soldats

- dans les phases d’offensive, sous l’action de l’artillerie lourde.

- dans les phases défensives lors de l’attaque des tranchées, l’artillerie lourde mais aussi l’artillerie légère et notamment les mitrailleuses dressent devant les soldats un « mur de balles » éminemment meurtrier.

 

Des violences infligées par les combattants

- aux autres combattants par les biais des canons ou des mitrailleuses, mais aussi dans le combat de près lors du « nettoyage des tranchées ».

-aux civils lors des phases d’invasion ou d’occupation comme lors de l’invasion allemande en Belgique.

IV. ELABORER UN PLAN

Afin d’organiser les connaissances et de répondre à la problématique, trois questions directrices peuvent être posées.

1. A quels types et quelles formes de violences les soldats de la Grande Guerre ont-ils été confrontés ?

2. Comment expliquer un tel déploiement de violences aussi meurtrières ?

3. Quelles conséquences physiques et psychiques ces violences ont-elles eues sur les combattants ?

 A partir des trois grandes questions qui se posent à l’issue de l’étape III, proposez un plan, organisée en trois paragraphes.

 

Proposez pour chacun des trois paragraphes, un argument/ une idée et un exemple pour l’illustrer.

V. REDIGER L’INTRODUCTION

Une introduction  de composition doit comporter trois moments.

- Reprenez les éléments définis dans l’étape I et rédigez quelques phrases de présentation du sujet.

- Reprenez la problématique que vous avez élaborée lors de l’étape II.

- Formulez une phrase annonçant le plan que vous avez bâti à l’issue de l’étape IV.

METHODE

PISTES POUR TRAITER LE SUJET

1. Analyser et comprendre le sujet : retrouver les mots clés, les notions, les limites spatio-temporelles et identifier la problématique

* Repérez le vocabulaire expliqué en cours.

* Repérez les limites spatio-temporelles du sujet.

* Réfléchissez à la formulation (affirmative, interrogative, problématisée, etc.).

* Identifiez la problématique et le type de « réponse attendue ».

Il faut reprendre l’intitulé du sujet, repérer les principaux éléments qui le constituent et les définir.

* « expérience combattante » : ensemble des situations et des pratique de guerre auxquelles les combattants sont confrontés ; le singulier sous-entend une approche globale de la guerre.

* « en France » : territoire délimité par les frontières internationales : le sujet inclut donc les régions françaises occupées, notamment du Nord.

* « pendant la Première Guerre mondiale » : on pense aux dates de début (1914) et de fin du conflit (1918), mais on ne peut exclure des conséquences plus tardives.

Conseil : Le sujet invite donc à donner les caractéristiques spécifiques du conflit tel qu’il fut vécu par les combattants en France. C’est un sujet qui demande à la fois des connaissances précises et un bon esprit de synthèse.

2. Rassembler les connaissances en relation avec le sujet

* Qui combat contre qui ?

* Comment combat-on ?

* Que fait-on en dehors des combats ?

* Quels sont les risques encourus par les combattants ?

* Quelles sont les séquelles des combats ?

* En quoi est-ce nouveau et caractéristique de la Première Guerre mondiale ?

Plusieurs thèmes sont attendus 

* Des combats différents en 1914, avec la guerre de mouvement, puis avec la guerre de position.

* Un affrontement surtout franco-allemand, mais qui inclut aussi les alliés anglo-saxons de la France et les troupes coloniales.

* Des armes de plus en plus meurtrières (gaz et artillerie notamment) qui touchent de façon anonyme et débouchent sur des hécatombes.

* Une vie au front faite aussi d’attente, de peur et de solidarité.

* Des combattants qui s’en prennent aussi aux civils.

* Une expérience qui laisse des traces parmi les « anciens combattants » et marque la mémoire collective.

3. Choisir le plan le plus adapté

* Un plan chronologique ? thématique ?

* Un plan qui combine les deux ?

* Un plan inductif, etc. ?

La nature du sujet invite à choisir un plan thématique.

Le devoir doit cependant inclure des évolutions, entre le début et la fin de la guerre, et indiquer des nuances dans la réponse apportée.

4. Organiser ses connaissances

* Un grand thème pour structurer chaque partie.

* Une idée principale par paragraphe.

* Un exemple pour illustrer.

 

 

 

Rédiger ensuite une courte introduction et une rapide conclusion.

On pourrait aboutir à un plan en trois parties.

I. Des situations de combats différentes

- L’importance de la guerre des tranchées, après une courte période d’offensives.

- La vie au front, faite de combats, mais aussi d’attentes, de tâches quotidiennes et de solidarité.

- L’occupation rigoureuse de certaines régions, qui implique les civils.

II. Des combattants confrontés à la guerre totale

- La mobilisation de millions d’hommes.

- Des armes destructrices et meurtrières.

- La violence généralisée et légitimée contre l’ennemi.

III. Une expérience combattante qui laisse des traces durables

- Chez les combattants eux-mêmes (blessures, traumatismes, retour à la vie civile, etc.).

- Parmi les civils (deuil, veuvage, destructions, etc.).

- A l’échelle des pays (humiliations des vaincus, désir de revanche, etc.).

Partager cet article

Commenter cet article