Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Culture, arts et religions à l'âge industriel 1850-1939 (1)

23 Octobre 2010 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

CULTURE, ART ET RELIGION A L’AGE INDUSTRIEL (1850 – 1939)

 

Introduction :

Représentation : Qu’est-ce que la culture ?

_ Des arts ….    des traditions….  une langue….  une religion…

 

            Une culture n’est pas figée dans le temps : elle évolue en même temps que les populations, les techniques, les idéologies…

            Or, tous ces éléments sont transformés et renouvelés à l’âge industriel.

Problématique : Comment les transformations sociales de l’âge industriel ont-elles influencé les pratiques culturelles et artistiques de l’époque ?

 

I. Quelles sont les nouvelles pratiques culturelles ?

 

Introduction/ Rappel

 

_ La société a beaucoup changé lors de la RI. L’accès à l’information et à la culture se trouve modifié par la croissance démographique, l’apparition de nouvelles classes sociales (bourgeoisie, ouvriers…), la forte urbanisation, et les meilleures liaisons et communications (chemins de fer, navires, téléphone, télégraphe…).

 

            A. Quels sont les nouveaux médias ?

                       

                        1) La révolution du son : radio et musique

 

Texte 6 page 53 : La TSF, « c’est merveilleux ».

Question 8 page 53 : Montrez comment la TSF élargit l’horizon culturel des populations.

            Le Télégraphe Sans Fil (TSF) propose des programmes variés à tous ceux qui l’écoutent, même si –comme dans le document – la personne est isolée à la campagne et aveugle. La TSF permet l’accès à la culture.

            Les programmes sont variés : lecture et mise en scène de roman, chanson populaire (Mistinguett)… 

 

_ L’amélioration du niveau de vie pour les familles ouvrières leur permet de disposer de davantage d’argent pour les loisirs et l’équipement ménager. Les postes de radio sont de plus en plus accessibles au grand public.

_ Le Télégraphe Sans Fil (TSF) inventé par Marconi en 1896 marque le début de l’ère de la radio qui devient un objet de consommation de masse. On compte déjà 30 stations de radio aux USA en 1912 ; en 1927 il y en a 700. 5,2 millions de postes radio équipent les ménages français en 1939 : c’est donc un média de masse.

Média de masse : Ensemble des moyens de communication de masse (presse à grand tirage, publicité, radio, cinéma, télévision) qui diffusent dans une société des connaissances et des comportements identiques.

 

Quels sont les programmes écoutés par la paysanne ?

La paysanne écoute les romans et les chansons. (l. 4-5 : « Sacha Guitry et tous les chanteurs » ; « Mistinguett qui chantait Mon homme »).

 

_ La TSF et d’autres médias diffusent de la musique et rencontrent un grand succès populaire.

_ Les disques sont de plus en plus utilisés grâce au phonographe. L’Entre-deux-Guerres est une période décisive avec la naissance d’artistes très populaires comme Maurice Chevalier, Tino Rossi…

_ L’époque est celle des débuts du jazz venu des Etats-Unis. Cette vulgarisation de la musique donne au music-hall ses heures de gloire, avec de nouvelles danses très appréciées (fox-trot, charleston…), et des vedettes internationales (Joséphine Baker).

                        2) La révolution de l’image : La photographie et le cinéma

 

Quel est le rôle des photographies ?

Page 14 : La crise de 1929 aux Etats-Unis ; page 15 : New York en 1905 : le Flat Iron building

Les photographies ont un rôle d’information et de prise de conscience.

 

_ La révolution de l’image s’opère à travers des médias comme la photographie et le cinéma. 

_ La photographie devient un support d’information, ainsi Félix Nadar (1820-1910) est un professionnel du portrait photographe dès 1855 (portraits de Victor Hugo, Georges Sand, Théophile Gautier…).

 

Affiche 4 page 53 : affiche du film A star is born (une étoile est née), 1937.

Question 5 page 53 : Quelle est la nouvelle pratique culturelle illustrée ici ? D’après le titre du film et l’affiche, quelles en sont les caractéristiques ?

_ Le cinéma, invention française, attire une population de plus en plus importante.

_ Il met en valeur des vedettes dont la gloire est souvent internationale. On appelle ces célébrités des étoiles ou stars.

 

Quelles sont les étoiles/stars de l’époque ? + 1 page 20 : Les Temps modernes (1936)

Charlie Chaplin (Charles Spencer dit, 1889-1977) pour le personnage de Charlot dans des films comme Le Kid (1921), Les Temps modernes (1936), Le Dictateur (1940). 

On trouve d’autres célébrités comme Marlène Dietrich (l’Ange Bleu)…

 

_ Le cinéma est inventé en 1895 par les frères Lumières. Il bouleverse les relations entre la culture et les masses.

_ La première projection le 28 décembre 1895 à Paris rassemble 33 spectateurs. Rapidement, c’est un succès. Le cinéma est un média (ou plutôt un spectacle) de masse :

* Dès 1905, on compte 10 000 salles de cinéma aux Etats-Unis fréquentées hebdomadairement par 26 millions d’Américains (séances à 5 cents). Au même moment : 300 salles en France, 40 à Milan…

* En 1938 en France 4 700 salles accueillent 250 millions de spectateurs.

_ Le cinéma devient parlant en 1927.

_ Les productions se font surtout à Berlin (L’Ange Bleu, Marlene Dietrich), en Italie (Cinecitta), en Russie (Eisenstein), et de plus en plus à Hollywood qui « invente » les grands genres cinématographiques (western, comédies musicales, policiers), et s’appuie sur des auteurs d’exception et des stars (Charlie Chaplin).  

 

Image de film 3 page 251 : Le cinéma nazi (Les Dieux du stade, film de Leni Riefensthal,1936).

Rappel :

Les Dieux du stade est un film réalisé par Leni Riefenstahl en 1936 comme la propagande du IIIe Reich lors des jeux Olympiques bien qu'il obéisse d'abord à la volonté de la cinéaste qui a présenté de la même manière d'esthétique virile ceux que le régime nazi préférait, les aryens, que le quadruple vainqueur noir américain Jesse Owens.

 

_ Le succès de l’image et sa force impressionne beaucoup les dirigeants politiques dont certains en font une arme de pouvoir redoutable (Staline, Hitler, Mussolini qui considère le cinéma comme « l’arme la plus  forte »).

 

 

 

            B. Quels sont les nouveaux loisirs ?

 

Texte et photographie 5 page 53 : L’avènement du sport-spectacle.

Question 6 page 53 : Pourquoi peut-on parler d’avènement du sport-spectacle ?

_ Le Tour de France est populaire : le Tour attire des millions de spectateurs (l. 16), des spectateurs différents car renouvelés tout au long du passage du tour de France dans le pays.

_ Le Tour de France est organisé par des personnes intéressées par la publicité autour de cet événement sportif. Le texte parle d’entreprise commerciale réussie (l. 25 à 28).

 

Question 7 page 53 : Pourquoi un tel engouement de la population pour le Tour de France ?

Le Tour de France est une grande fête populaire, gratuite, rassemblant des foules nombreuses.

 

_ Un autre aspect de cette culture populaire est lié à la ville qui ne cesse de s’affirmer comme le centre de la vie culturelle. Les citadins se retrouvent de plus en plus souvent autour d’événements de masse. Ils le font d’autant plus volontiers que la progressive du temps de travail permet de dégager des temps de loisirs (ex : le dimanche). Ces temps de loisirs sont occupés d’une part au cinéma, mais aussi dans de grands rassemblements populaires (bals, cirque, expositions – Expo Universelles, Expo Coloniale… -,  café-concerts…).

Parmi ces rassemblements, les rassemblements sportifs deviennent de plus en plus populaires.

_ C’est la naissance du Tour de France en 1903, les matchs de boxe qui drainent des foules et érigent les boxeurs au rang de super-stars (ex : le boxeur Carpentier), le rugby qui se développe surtout sur les Iles Britanniques et dans les colonies (et qui permet dans une certaine mesure d’affirmer ou de renforcer les nationalismes), et surtout le football qui devient le sport n°1 et un sport de plus en plus universel. La 1ère Coupe du monde se déroule en Uruguay en 1930 et est appelée à devenir un des événements les plus suivis au monde ; les matchs des championnats drainent des foules autour des équipes de club, dans des stades de plus en plus grands.

 

George Carpentier:(1894-1975) Premier champion d'Europe de boxe anglaise de nationalité Française. Il devient champion du monde de la catégorie mi-lourd en 1920 et participe à 113 combats toutes catégories confondues au cours de sa  carrière.

 

_ La fin du XIX° siècle voit la consécration du sport comme élément de la culture populaire avec la renaissance de l’olympisme, sur une idée du Français Pierre de Coubertin : les 1ers Jeux Olympiques ont lieu en 1896. Au départ ces compétitions ont un caractère un peu élitiste, mais deviennent très vite très populaires dans tous les sens du terme.

_ C’est aussi l’occasion du déchaînement des nationalismes ; le plus grand exemple est les J. O. de Berlin en 1936 qui sont une propagande formidable pour Hitler (sauf les résultats…). 3,8 millions de spectateurs assistent à ces J.O.

 

_ Ajoutons aussi à ces loisirs qui sont autant d’éléments d’une culture populaire urbaine commune le développement du tourisme. Il dépend évidemment beaucoup des revenus de chaque famille : les familles bourgeoises partent en vacances sur les littoraux ensoleillés dès la fin du XIX° car le réseau ferré le permet et l’automobile se répand peu à peu (guide Michelin en 1905). Ce type de tourisme se « démocratise » néanmoins à la fin de la période (été 1936 en France). Quant aux bourgeois, ils partent alors vers des destinations plus  exotiques…

_ Mais les loisirs invitent à un autre type de tourisme qui se développe avec le scoutisme (crée par Baden-¨Powell en 1908), les auberges de jeunesse, les clubs de vacances, les campings qui mettent els beautés de la nature à la portée de tous…

            C. Comment s’opère la démocratisation de l’écrit ?

 

Photographie 4 page 149 : Une école primaire publique, dans la Somme, en 1906

Comment évolue le nombre d’élèves scolarisés ? Pourquoi ? Quelles sont les conséquences culturelles ?

_ Le nombre des élèves scolarisés augmente avec les lois Jules Ferry sur l’école gratuite, laïque et obligatoire.

_ Le nombre de personnes sachant lire augmente. Cela permet la diffusion de l’écrit dans toutes les couches de la société. 

 

_ La scolarisation croissante fait reculer l’analphabétisme. Les habitants des pays industriels savent de plus en plus en lire, et ont donc accès à la culture écrite.

_ La culture écrite est diffusée par des livres, mais aussi des magazines, journaux, B. D. Cela permet un éveil politique chez les plus pauvres

 

Photographie 2 page 52 : La bibliothèque de la gare de Colmar en 1920

Question 2 page 53 : Décrivez cette bibliothèque de gare : qu’y propose-t-on au public ? En quoi cela contribue-t-il au développement d’une culture de masse ?

On propose au public des journaux de toutes sortes, destinés au grand public : comportant des illustrations, des événements de la vie courante. C’est ce qu’on appelle la littérature de gare. 

 

_ La presse s’adapte au public naissant en proposant des titres « ciblés », faciles d’accès) et richement illustrés, avec des articles courts.

_ En France, le journal Le Petit Parisien tire à 1,5 million d’exemplaires en 1913. Le prix est peu élevé grâce aux débuts de la publicité. La presse a grand tirage met des faits divers en première page, puis des éditoriaux politiques, des reportages, parle de la vie des célébrité. 

_ La presse publie des grands romans découpés en feuilletons, à la portée du public populaire qui se passionne pour les aventures d’Arsène Lupin, de Sherlock Holmes.

 

Page de Bande Dessinée 3 page 52 : La une du premier numéro du Journal de Mickey, 21 octobre 1934.

Question 3 page 53 : A quel public ce document est-il destiné ? En quoi montre-t-il que la culture franchit les frontières ?

_ La Bande Dessinée est destinée aux enfants, à la jeunesse (illustration, bulles).

_ La culture franchit les frontières car le héros de la BD est une souris Mickey, héros américain. Les aventures de ce héros américain sont diffusées en Europe, traduite dans d’autres langues…

 

_ Les plus jeunes ne sont pas oubliés, avec l’éclat de la BD (qui ne leur est pas réservée cependant).  La BD naît aux Etats-Unis le 12 décembre 1897 avec Pim, Pam, Poum dans le "New York Journal; les héros de BD du début du XX° sont amenés à être durables : Tarzan (qui s’inscrit dans l’intérêt pour l’exploration de l’époque) et Superman aux Etats-Unis, et surtout Tintin en Belgique (Tintin chez les Soviets en 1929, puis Tintin au Congo…).

 

Illustration page 49 : Maurice Leblanc, Arsène Lupin

_ Une littérature populaire se développe également, avec un public très large : Jules Verne, Arsène Lupin, Rouletabille, Fantomas… Les romans policiers d’Agatha Christie, de Conan Doyle (Sherlock Holmes

 

Partager cet article

Commenter cet article