Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours TL STG : Les mutations de la France après 1945 (2)

14 Mai 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

II.. Comment a évolué la vie politique en France de 1958 à nos jours ?

 

            A. Quel tableau d’ensemble de la politique en France est-il possible de donner ?

 

Frise chronologique 3 page 100-101

+  graphiques en barres 3 page 104 : Le second tour des élections présidentielles depuis 1965

+ graphiques semi-circulaires 1 page 108 : Composition de l’Assemblée nationale

Quelles sont les ruptures dans la vie politique ? Quelles sont les périodes d’alternance ?

_ De 1958 à 1969 ce sont les années de la France gaullienne, marquée par les présidences de Charles de Gaulle et la crise de mai 1968. 

_ La République est en mutation (1969 à 1981). La droite reste au pouvoir avec les présidences de Georges Pompidou  (1969-1974), et à sa mort de Valéry Giscard d’Estaing (1974-1981).

_ 1981 débute une période de rupture avec l’arrivée de la gauche au pouvoir avec les présidences de François Mitterrand (1981-1995). Celui-ci était d’abord hostile àn la V République, avant de se rallier à ses institutions. Pendant ses mandats le président a perdu des élections législatives et connu des cohabitations : Jacques Chirac en 1986 puis Edouard Balladur.

_ En 1995 le président Jacques Chirac est élu président, mais en 1997 il doit cohabiter avec le socialiste Lionel Jospin qui devient son premier ministre.

_ En 2002 Jacques Chirac est opposé au second tour de présidentielles à J.-M. Le Pen pour un quinquennat (mandat de cinq ans)

_ En 2007 le président Nicolas Sarkozy est élu avec plus de 53% des voix.

COHABITATION (p. 266) : Situation dans laquelle le président de la République et le Premier ministre, tous deux représentants du pouvoir exécutif, appartiennent à des courants politiques opposés.

Georges Pompidou [p. 265] (1911-1974) : Premier ministre de 1962 à 1968, il est président de la République de 1969 à sa mort en 1974.

Valéry Giscard d’Estaing [p. 264] (né en 1926) Président de la République de 1974 à 1981.

François Mitterrand [p. 265] (1916-1996) Président de la République de 1981 à 1995.

Jacques Chirac [p. 264] (né en 1932) Président de la République de 1995 à 2002 puis, avec la réforme du quinquennat, de 2002 à 2007.

 

 

Quels sont les événements marquants de la V République ?

1968 : crise de mai avec la révolte de la jeunesse (occupation de facultés, grèves étudiantes) et des mouvements sociaux.

1974 : majorité à 18 ans.

1981 : La gauche au pouvoir avec le président socialiste François Mitterrand.

1986 : première cohabitation. Le président socialiste François Mitterrand doit cohabiter avec le premier ministre de droite Jacques Chirac.

1992 : traité de Maastricht.

1997 : Cohabitation entre le président de droite Jacques Chirac et le premier ministre socialiste Lionel Jospin

2000 : loi sur le quinquennat.

2002 : Jacques Chirac est opposé au second tour de présidentielles au leader d’extrême droite J.-M. Le Pen.

2007 : Election de Nicolas Sarkozy.

 

 

            B. Quels sont les grands débats dans la vie politique française de 1958 à 1981 ?

 

                        1. La France gaullienne (1962-1969) : quelle politique extérieure ?

                                  

Texte 1 page 112 : De Gaulle et la décolonisation

Question 1 page 113 : Comment de Gaulle explique-t-il la nécessité de la décolonisation ?

_ Le général de Gaulle est pour la décolonisation. En effet il veut décharger la France de son « fardeau colonial ». Il continue l’œuvre de la IV République (indépendance de l’Indochine en 1954, du Maroc et de la Tunisie en 1956). Dès 1959 le général de Gaulle se prononce pour l’autodétermination de l’Algérie. Dans la décennie 1960 la totalité des colonies de l’Afrique subsaharienne obtiennent leur indépendance.

 

Affiche 2 page 112 : Affiche du ministère de la coopération, 1962

Question 2 page 113 : Quels liens conserve l’ancienne métropole avec ses colonies d’Afrique noire devenue des Etats indépendants ?

_ La France continue d’être la puissance protectrice des Etats issus de la décolonisation en particulier à travers des accords de coopération en Afrique subsaharienne. Le général de Gaulle multiplie les visites officielles en Afrique.

 

Texte 1 page 112 : De Gaulle et la décolonisation

Expliquez la phrase : « Quant à la France, elle doit maintenant tirer d’elle-même, de son propre peuple, les éléments de sa grandeur et la permanence de sa vocation universelle ».

_ Le général de Gaulle a une « certaine idée de la France ». La grandeur de la France doit s’exprimer dans la politique extérieure du pays avec son indépendance vis-à-vis des Etats-Unis et de l’URSS avec la dissuasion nucléaire (arme atomique en 1960) et le retrait de l’OTAN en 1966.

_ La politique extérieure (défense et diplomatie) est dans la pratique du pouvoir de la V République le domaine réservé du président.

 

            2. La République en mutation (1969 à 1981) : comment moderniser la société ?

 

                                    a) Les mutations économiques

 

Texte 1 page 114 : La France en 1964

Texte 2 : L’impératif économique

Question 3 page 115 : Comment l’Etat, depuis 1946, oriente-t-il l’œuvre de modernisation du pays et d’affirmation de la puissance économique française ?

_ L’Etat encadre l’économie par une planification (cf. dernière ligne du texte 1 : « plan de priorités nationales ») dès la IV République pour reconstruire le pays et moderniser son économie. De 1945 à 1975 la France connaît une période de forte prospérité appelé les Trente Glorieuses caractérisée par un taux de croissance sont élevés (autour de 5%) et le plein emploi.

_ Sous les présidences de De Gaulle, Pompidou et Giscard d’Estaing la priorité est donnée à l’industrialisation et au soutien de grands projets technologiques comme l’avion supersonique Concorde. De grandes entreprises (Thomson-Brandt, Rhône-Poulenc) capables d’affronter  la concurrence internationale émergent.

_ Le secteur des services se développe alors que depuis les années 1960 les catégories sociales de la paysannerie et du monde ouvrier déclinent.

Planification (p. 115) : l’Etat prévoit et coordonne les objectifs et les moyens de production.

Trente Glorieuses (p. 115) : de 1945 à 1975, période de forte croissance économique et de transformation profonde des modes de vie.

CATEGORIES SOCIALES (p. 266) : ensemble de personnes classées selon leur profession, leur secteur d’activité ou leur revenu. L’insee classe les actifs en PCS : « professions et catégories socioprofessionnelles », appelées auparavant CSP : catégories socioprofessionnelles.

 

Texte 2 : L’impératif économique

Photographie 3 page 114 : L’Etat aménageur. Les stations touristiques du Grau-du-Roi et Port-Camargue.

Question 5 page 115 : Comment le rôle de l’Etat se traduit-il au regard du document 3 ? Dans quel domaine ? Qu’est-ce qu’un « Etat aménageur » ?

_ L’Etat mène une politique d’aménagement du territoire par exemple par la construction sa stations touristiques sur le littoral français comme Port-Camargue. Un organisme comme la DATAR créé en 1963 est chargé de veiller à un équilibre dans l’aménagement de l’espace français.

_ La société française évolue d’une société industrielle à une société de consommation et de loisirs comme le montre le développement du tourisme.

DATAR (p. 115) : Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale.

SOCIETE DE CONSOMMATION (p. 270-271) : Une société où les besoins fondamentaux sont satisfaits (nourriture, vêtements, logements…)  grâce à une élévation du niveau de vie.

Société de loisirs : société où les activités de loisirs de toutes natures (pratiques culturelles, sports, tourisme) sont très largement développés.

 

Quelle est l’action sociale de l’Etat durant les Trente Glorieuses ?

_ Georges Pompidou propose une « nouvelle société » reposant sur une politique de négociations et d’accords avec les partenaires sociaux. Le gouvernement crée un salaire minimum : le SMIG en 1950 qui devient le SMIC en 1970.

 

Comment réagit l’Etat après les chocs pétroliers et la fin des Trente Glorieuses ?

_ La crise économique touche la France avec une inflation de 15% dès 1975 et une forte hausse du chômage. L’Etat doit assurer la reconversion d’activités traditionnelles comme la sidérurgie. Mais le chômage reste élevé particulièrement chez les femmes et les jeunes sans diplôme. La France est passée de 750 000 chômeurs en 1974 à 1,7 million en 1981.

                             

                          b) Les mutations sociales et politiques

 

 

 

Photographie 11 page 119 : L’université parisienne de la Sorbonne, occupée par les étudiants en grève en mai 1968

Question 2 page 119 : Quels sont les signes de la politisation d’une partie de la jeunesse ? (A quelle catégorie de jeunes appartiennent ceux qui occupent la Sorbonne ?

_ La jeunesse issue du baby boom arrive à la majorité dans les années 1960. Cette jeunesse est politisée, de gauche, et s’oppose à la guerre du Vietnam.

_ En mai 1968 les étudiants sont contestataires. Ils remettent en cause le principe d’autorité incarné par le général de Gaulle en politique. Le mouvement étudiant demande une libération des mœurs.

 

LIEN VIDEO (grève) (2 min 18) : http://www.dailymotion.com/video/x4quzy_les-greves-generalisees-la-france-p_news#

 

Comment se déroule la crise de mai 1968 ?

_ La crise de mai 1968 est à la fois un mouvement étudiant, social, politique et culturel. Les grèves et les manifestations paralysent la France. Les grèves aboutissent à la signature des accords de Grenelle du 26 mai 1968 (augmentation des salaires et diminution du temps de travail…).

_ Les grèves ne cessent pas. Mais les débordements violents des étudiants retournent l’opinion en faveur du général de Gaulle. L’Assemblée nationale est dissoute par le général de Gaulle. Les élections législatives de juin 1968 sont un triomphe pour le parti gaulliste (UDR).

(   Accords de Grenelle : accord signés le 26 mai 1968 au Ministère du Travail, rue de Grenelle à Paris, entre le gouvernement, le patronat et les syndicats. Ils prévoient une forte hausse des salaires.)

 

Quelles sont les conséquences de la crise de mai 1968 ?

_ La crise est sérieuse. Elle provoque indirectement la démission du général de Gaulle en 1969. Elle montre aussi la nécessité de mutations politiques et sociales.

 

Texte 5 page 115 : Moderniser la société française

Question 2 page 115 : En quoi les mesures décidées au début du septennat de Valéry Giscard d’Estaing contribuent-elles à moderniser la société française ?

_ En 1974 Valéry Giscard d’Estaing est le premier président non gaulliste de la V République, mais il choisit le gaulliste Jacques Chirac comme Premier ministre. Le président décide des réformes pour moderniser la société française : la majorité est abaissée à 18 ans, le divorce est facilité par consentement mutuel, et la ministre de la Santé Simone Veil fait voter une loi accordant le droit à l’avortement en 1975. Les contraceptifs sont autorisés en 1974.

 

                                    c) Les mutations culturelles

 

Quelles sont les mutations culturelles en France ?

_ L’Etat s’engage en faveur de la culture. La Constitution de 1946 avait reconnu des « droits culturels » au citoyen. André Malraux est ainsi ministre de la culture en 1959.

_ La modernité du pays est rendue visible par la politique culturelle de Georges Pompidou, le centre Beaubourg en est le symbole majeur.

_ L’élévation du niveau de vie permet le développement d’une culture de masse, avec la diffusion de nouveaux médias comme la radio et la télévision. En 1958 9% des foyers ont un récepteur de télévision, 42% en 1965, 91% en 1984.

 

 

            C. En quoi l’arrivée de la gauche au pouvoir constitue une rupture ? (1981-1995)

 

                        1. En quoi l’élection présidentielle de 1981 permet-elle l’alternance droite-gauche ?

 

Affiche 1 page 106 : Affiche pour l’élection présidentielle de 1965

+ repère 2 page 101 : Les organisations politiques françaises sous la V République

Question 3 page 107 : Quelles sont les deux grandes tendances de la gauche qui soutiennent la candidature de François Mitterrand en 1965 ?

_ La vie politique française est dominée de 1958 à 1981 par la droite gaulliste (1958-1974) puis non gaulliste (1974-1981). La gauche est divisée sous la IV République, mais cette division l’affaiblit sous la V République où le scrutin est uninominal à deux tours et non proportionnel. Pour accéder au pouvoir le Parti Communiste Français (PCF) et le Parti Socialiste (fondé par François Mitterrand en 1971 au Congrès d’Epinay) se rapprochent.

_ Mais les équilibres internes se modifient. Le PCF, premier parti de gauche jusqu’au 1973, ne cesse de s’affaiblir. Au contraire le PS se renforce.

DROITE et GAUCHE (p. 267) : sous la V République, les forces politiques se répartissent entre une gauche et une droite. Le clivage droite-gauche est variable selon les époques. De 1958 à 1981, gauche et droite se différencient par l’acceptation ou le refus du socialisme.

 

 

LIEN INA (49 secondes) : http://www.youtube.com/watch?v=ksJmOV-8Bdg&feature=related

Débat entre VGE et Mitterand  

Lors de ce débat, Mitterrand de nouveau opposé au second tour à Giscard comme 7 ans plus tôt, répond aux attaques de ce dernier.
Aux mots de Giscard l'accusant d'être "l'homme du passé", François Mitterrand lui rétorque qu'il est "l'homme du passif", faisant allusion ici aux divers scandales sulfureux du septennat de VGE (avions renifleurs,bijoux du dictateur de Centrafrique Bokassa) mais aussi de la croissance molle et de ses dégâts (licenciements, faillite, inflation, chômage) que VGE et son gouvernement n'ont pas su résoudre.

 

Frise chronologique 3 page 100-101

+ Photographie 6 page 105 : François Mitterrand au Panthéon, le 21 mai 1981

En quoi la cérémonie du Panthéon est un symbole d’un tournant dans l’histoire de la République ?

_ François Mitterrand est élu le 10 mai 1981. Le 21 mai 1981, jour de son investiture de comme président de la République a lieu une cérémonie chargée de symboles au Panthéon. Elle donne aux Français le sentiment d’un tournant dans l’histoire de la République. En effet, l’élection présidentielle de 1981 est la première alternance droite-gauche de la Ve République.

Alternance : succession au pouvoir de tendances politiques différentes.

 

                        2. Quelles sont les réformes de la gauche au pouvoir (1981-1983) ?

 

Affiche 2 page 106 : Affiche du parti socialiste, 1981

Texte 3 page 106 : La droite et les privatisations en 1986

Question 4 page 107 : Qu’est-ce qui distingue fondamentalement la gauche et la droite dans leurs programmes économiques respectifs entre 1981 et 1986 ?

_ La gauche et la droite s’opposent dans leur vision du rôle de l’Etat dans l’économie. La gauche veut une « rupture avec le capitalisme ». Le gouvernement de Pierre Mauroy procède ainsi à des NATIONALISATION de groupes industriels et bancaires. La droite, dès son retour en 1986, décide la PRIVATISATION de ces entreprises publiques (Suez, Paribas).

_ La dissolution de l’Assemblée nationale en 1981 par Mitterrand et le succès de la « vague rose » aux élections législatives permettent aux socialistes d’expérimenter plusieurs réformes :

* 39 heures hebdomadaires, 5e semaine de congés payés, retraite à 60 ans, impôt sur les grandes fortunes, radios libres, décentralisation et abolition de la peine de mort.

Nationalisation (p. 269) : transfert à l’Etat de la propriété d’une entreprise privée.

Privatisation (p. 270) : transfert du capital d’une entreprise publique au secteur privé.

 

                        3. Quels sont les causes et les résultats de la politique de rigueur (1983-1986) ?

 

Quels sont les causes et les résultats de la politique de rigueur ?

_ L’importance du chômage et de l’inflation conduit les gouvernements de gauche à appliquer une politique de rigueur de limitation des dépenses de l’Etat pour réduire l’inflation et les déficits par le blocage des salaires et l’augmentation des impôts.

_ Les « déçus » du socialisme augmentent. En effet, le nombre de chômeurs dépasse les deux millions et le pouvoir d’achat des Français baisse. Les communistes entrent dans l’opposition, alors que l’audience du parti d’extrême droite le Front national augmente.

        

         D. Comment la Ve République s’est-elle adaptée à la cohabitation ? (1986…)

 

Texte 3 page 108 : La première cohabitation

Question 3 page 109 : Sur quelle situation inédite débouchent les élections législatives de 1986 ? Comment le président d’alors réagit-il pour y faire face ?

_ Les élections législatives de mars 1986 sont remportées par la droite menée par Jacques Chirac alors que le président François Mitterrand est de gauche. La majorité présidentielle et la majorité parlementaire divergent. Le parti du président rejoint alors l’opposition. François Mitterrand opte pour la cohabitation et nomme Jacques Chirac Premier ministre. Le président de la République s’occupe de la politique étrangère, et le premier ministre de la politique intérieure.

Majorité présidentielle (p. 107) : ensemble des forces politiques ayant contribué à l’élection du Président.

Majorité parlementaire (p. 107) : parti ou coalition de partis disposant de la majorité à l’Assemblée nationale et au Sénat.

Opposition (p. 107) : parti ou tendance politique minoritaire aux élections et qui s’oppose au Président de la République et à son gouvernement

COHABITATION (p. 266) : Situation dans laquelle le président de la République et le Premier ministre, tous deux représentants du pouvoir exécutif, appartiennent à des courants politiques opposés.

 

Texte 3 page 108 : La première cohabitation

+ Photographie 4 page 109 : Jacques Chirac et Lionel Jospin

+ Frise chronologique 3 pages 100-101

Question 5 page 109 : Quelle est la fonction de Jacques Chirac dans la première expérience de cohabitation ? Et dans la troisième ?

_ Les expériences de cohabitations se multiplient. Les présidences de François Mitterrand (1981-1988, 1988-1995) connaissent deux cohabitations :

* de 1986 à 1988 avec Jacques Chirac comme Premier ministre. Le gouvernement de Jacques Chirac opère des privatisations, mais il est confronté au terrorisme, aux manifestations étudiantes et lycéennes.

* de 1993 à 1995 avec Edouard Balladur. Le gouvernement ne parvient pas à diminuer le nombre de chômeurs : 3 423 000 en 1994.

_ Puis le président jacques Chirac (1995-2002 ; 2002-2007) cohabite avec Lionel Jospin (1997-2002). La Couverture maladie universelle, le PACS (pacte civil de solidarité) et la réduction à 35 heures du temps de travail sont adoptés.

 

Graphiques 3 page 104 : Le second tour des élections présidentielles depuis 1965

Texte 4 page 104 : La République malade ?

Question 6 page 105 : Quelles sont les particularités du scrutin présidentiel de 2002 ?

_ Le résultat des présidentielles de 2002 constitue un choc avec l’arrivée au second tour du leader de l’extrême droite Jean-Marie Le Pen qui devance le socialiste Lionel Jospin.

_ L’augmentation du chômage et la multiplication des scandales financiers avaient conduit à un fort abstentionnisme, à un rejet des gouvernements de gauche comme de droite, favorisant l’extrême droite et ses thèmes (insécurité et immigration) et le vote protestataire. A gauche, à partir de 1980-1990 une partie des voix se porte sur le courant écologiste les Verts et sur l’extrême gauche, ce qui fragilise le parti socialiste.

_ Malgré cela, la V République a su montrer qu’elle pouvait s’adapter à des situations imprévues comme les expériences de la cohabitation.

Partager cet article

Commenter cet article