Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours TL STG Géographie : La mondialisation (2)

16 Avril 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

II. Quels sont les acteurs qui participent au processus de mondialisation ?

           

            A. En quoi les acteurs économiques sont-ils les moteurs de la mondialisation ?

 

Qu’est-ce que la DIT ?

 

Organigramme 3 page 145 : Les flux de pièces détachées intra-firmes

Question 4 page 145 : En quoi le schéma explique-t-il en partie les flux principaux du commerce mondial ?

_ Les flux de produits manufacturés ont fortement augmenté dans le monde à cause de la Division Internationale du Travail (DIT). Le commerce transnational est effectué par des Firmes Transnationales (FTN) situées principalement dans les pays développés ont établis des filiales de production dans les pays dont la main-d’œuvre est bon marché (pays ateliers d’Asie).

* Le commerce intra-firmes de pièces détachés occupe ainsi un tiers des échanges des pays développés.

TRANSNATIONAL (p. 271)

Division Internationale du Travail (DIT) (p. 149) : conception et fabrication qualifiée des pièces dans les pays du Nord, assemblage et tâches routinières dans les pays du Sud.

Firme transnationale (FTN) (p. 149) : selon l’ONU, société présente dans plusieurs pays avec un chiffre d’affaires annuel au moins égal à 500 millions de dollars.

 

Caricature 5 page 149 : Les firmes transnationales

Question 2 page 149 : Quelle est la FTN visée ? Que dénonce la caricature ?

_ La FTN Nike est l’objet de nombreuses polémiques car elle a utilisé des enfants du Sud comme main-d’œuvre bon marché pour fabriquer ses chaussures vendues à haut prix pour les enfants du Nord. Cela montre les inégalités dans la consommation mais aussi de droit dans la mondialisation.

_ Nike n’a que son siège social mondial aux Etats-Unis, toutes les usines sont implantées dans des pays ateliers du Sud (700 sous traitants dans 55 pays), usines financées par des Investissements directs à l’étranger (IDE). La production est aujourd’hui réalisée à 80% par des femmes jeunes et non qualifiées (entre 90 et 99% au Sri Lanka).

_ 12 000 travailleurs indonésiens coûtent moins cher à la FTN que son annonceur vedette Michael Jordan.

 (   _ Les ventes sont organisées en quatre « continents » : Etats-Unis (4 658 millions de dollars) ; Europe, Moyen-Orient, Afrique (3 241 millions de dollars) ; Asie Pacifique (1 358 millions de dollars) et enfin Amérique (527 millions de dollars).    )

 

 

LIEN histoire de l"OMC : http://www.youtube.com/watch?v=poDhrgR9unE

Texte 2 page 148 : Qu’est-ce que l’OMC ?

Texte 3 page 148 : L’Etat, un acteur majeur ?

Question 5 page 149 : Comment les Etats peuvent-ils faire valoir leur point de vue au sein de l’OMC ?

_ L’OMC est un organisme chargé de réguler le commerce mondial. Elle fait appliquer des règles pour 150 pays représentant 97% du commerce mondial (2007) et peut sanctionner les Etats qui ne respectent pas ses règles. Le FMI conseille et prête aux Etats en difficulté.

_ Les Etats ont pourtant toujours un rôle dans la mondialisation. En effet ils encadrent l’économie et protègent les populations grâce aux lois sociales. Par des subventions, la recherche, ils restent des acteurs économiques importants.

_ La plupart des Etats du Sud souffrent de l’insuffisance ou de l’absence d’Etats.

OMC (p. 269) : organisation mondiale du commerce, qui succède au GATT en 1995. Organisme intergouvernemental chargé de réglementer les relations commerciales entre ses états membres, au moyen d’accords multilatéraux.     

FMI (p. 149) : Fonds monétaire international. Il veille à la régularité des transactions financières entre Etats, conseille et prête aux Etats en difficulté.

 

LIEN action du FMI sur la crise économique de 2011 : http://www.france24.com/fr/20110924-fmi-crise-economique-financiere-christine-lagarde-dette-zone-euro-union-europeenne

 

(    Comment fonctionne une FTN ?

Carte 1 page 148 : Michelin n°1 mondial du pneu

Carte 2 page 143 : Les investissements directs à l’étranger (IDE) dans le monde en 2004

Question 1 page 149 : Quelles sont les caractéristiques de la FTN Michelin ?

_ Les FTN sont de puissants groupes acteurs de la mondialisation.

* Par exemple Michelin se caractérise par ses différents sites et sa stratégie mondiale. La FTN a son siège social dans la ville de Clermont-Ferrand, mais est implantée mondialement : ses centres de recherche et développement sont situés dans les pays de la Triade : France, Espagne et Allemagne pour l’Union européenne, Japon et Etats-Unis pour les deux autres pôles. Les plantations d’hévéas pour la production de caoutchouc sont dans les pays tropicaux : Brésil et Nigeria. Les usines sont essentiellement en France et aux Etats-Unis.

* La stratégie mondiale de Michelin a connu plusieurs phases : dans les années 1960-1970 implantations dans les pays voisins européens (sites de recherches et usines) ou tropicaux (production d’hévéas). Puis dans les années 1980-1990 l’internationalisation par rachat d’entreprises nord-américaine. En 1990-2000 la stratégie mondiale de Michelin est de s’affirmer dans les marchés en croissance d’Asie et d’Europe médiane.

)

 

 

            B. Comment les acteurs non gouvernementaux encadrent-ils la mondialisation ?

 

Affiche 5 page 151 : Campagne du Comité catholique contre la faim et pour le développement (2004)

Question 2 page 151 : En quoi le message délivré par cette affiche correspond-il à la définition d’une ONG ?

_ Une ONG mobilise l’opinion mondiale pour venir en aide à des populations en détresse, dans des causes internationales (environnement, etc…). Elles n’ont pas de réel pouvoir politique mais interviennent au niveau mondial avec d’importants budgets. Elles coordonnent la solidarité internationale : Croix Rouge, oxfam qui est la coordination de différentes ONG luttant contre la famine dans le monde. Elles sont 50 000 dans le monde.

_ Les ONG sont critiques face à la mondialisation, comme ATTAC qui fait partie du courant altermondialiste. Parfois, les ONG peuvent être critiquées pour leurs buts (l’Arche de Zoé contre laquelle une plainte pour escroquerie a été déposée) comme leurs frais de publicité trop élevés, les salaires importants de leurs dirigeants.

ONG (Organisation non gouvernementale) (p. 151) : association sans but lucratif qui veut agir pour corriger les actions des principaux acteurs institutionnels (Etats, organisations supranationales, FTN).

Altermondialisme (p. 151) : mouvement en faveur d’une mondialisation plus équitable et plus humaine qui ne prendrait pas seulement en compte les intérêts économiques des plus puissants.

ATTAC (p. 266) : Association pour la Taxation des transactions pour l’Aide aux Citoyens. Ce mouvement altermondialiste, fondé en 1998, demande entre autre la taxation des transactions financières mondiales, le produit de cette taxe étant ensuite reversé aux pays en développement.

 

Carte 3 page 143 : les principales organisations économiques régionales et interrégionales dans le monde en 2007

Question 3 page 149 : quelles grandes zones géographiques disposent d’organisations régionales et interrégionales ?

_ Les principales organisations régionales sont sur les continents américain et européen.

* L’Europe est en cours d’unification. La signature du Traité de Rome en 1957 crée la CEE (Communauté économique européenne marché commun) entre six pays : Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg et Pays-Bas. L’Union européenne regroupant 27 pays depuis le 1er janvier 2007. La circulation des marchandises et des personnes est libre dans l’espace Schengen. Une monnaie unique, l’euro, est valable pour un grand nombre de pays européens depuis 2002.

* Le continent américain connaît plusieurs organisations régionales. En 1994 l’ALENA (Association de Libre Echange Nord Américain) regroupe les Etats-Unis, le Canada et le Mexique. La circulation des marchandises est libre. En Amérique latine plusieurs organisations régionales regroupent des pays, par exemple le Mercosur.

* Des organisations moins performantes existent comme l’UMA (Union du Maghreb Arabe) en Afrique ou l’ASEAN en Asie.

Mercosur (p. 269) : Marché commun du cône sud, fondé en 1991.

ASEAN (p. 266) : Association of South East Asian Nations ; en fraçais ANSEA : Association des nations du Sud-Est asiatique. Fondée en 1967, elle regroupe 10 pays : Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar (Birmanie), Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam.

 

_ Des chefs d’Etats se retrouvent régulièrement lors de sommets comme le G8 de façon à organiser la mondialisation. A l’origine G7 le sommet réunit les principales puissances économiques et politiques du monde : Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Italie, Japon. La Russie s’est jointe aux autres depuis 1991.

G8 (p. 267) : Groupe des huit pays les plus industrialisés du monde.

 

            C. Qui sont les acteurs de l’illégalité ?

 

Carte 6 page 153 : La drogue dans le monde

Question 2 page 156 : Quelles sont les régions productrices de drogues « naturelles » ? De drogues chimiques ? Qu’en conclure ? Où se situent les régions consommatrices et quelles peuvent en être les raisons ?

_ Les activités illicites forment une économie parallèle à l’échelle de la planète, par exemple pour la contrefaçon (cigarettes, jouets, DVD) mais aussi pour la drogue.

* Les pays producteurs de drogues « naturelles » sont des pays du Sud. La culture du pavot pour l’opium et l’héroïne passe du Triangle d’or (Laos, Thaïlande, Birmanie) aux pays d’Asie centrale (Pakistan, Afghanistan). Depuis le début de la guerre en Afghanistan en 1979 la production d’opium a augmenté. En 2006 92% de la production d’opium provient d’Afghanistan. Plus de la moitié des terres cultivables en Afghanistan sont utilisées pour la culture de l’opium. La culture de coca pour la cocaïne est originaire d’Amérique latine : Bolivie, Pérou et surtout Colombie avec des mafias comme les cartels de la drogue. Le continent africain est le principal producteur de cannabis, par exemple les montagnes du Rif marocain.

* Les drogues chimiques sont principalement localisées dans les pays du Nord, et de façon écrasante aux Etats-Unis (19 300 laboratoires découverts en 2002 et 2003).

* La production de drogue reflète les inégalités de la mondialisation. Production de matières première au Sud, transformation et consommation au Nord.

* Les régions consommatrices sont celles des pays développés du Nord à haut niveau de vie.

 

Carte 1 page 146 : les paradis fiscaux dans le monde

Qu’est-ce qu’un paradis fiscal ?

_ Les paradis fiscaux sont des zones à fiscalité très basses, offrant aussi des avantages comme le secret bancaire (« paradis bancaire »). Ils attirent des flux financiers importants à la fois pour échapper aux impôts (fraude fiscale) mais aussi pour le « blanchiment d’argent sale » provenant de la drogue, du crime..).

Paradis fiscaux (p. 147) : territoires qui par un régime fiscal très avantageux attirent les particuliers, les sociétés, et surtout des banques qui se sont spécialisées dans la fourniture de prestations financières opaques.

 

Question 2 page 147 : Où se situent majoritairement les paradis fiscaux ?

_ Les paradis fiscaux sont en général de tous petits territoires (Singapour, Hong Kong, Monaco, Luxembourg, Lichtenstein…), souvent des îles en particulier dans les Antilles (îles Caïmans, Bahamas), situés près des grands pôles d’activités de la Triade.

_ Les paradis fiscaux dégagent des ressources fiscales suffisantes à leur échelle parce que le faible taux d'imposition est compensé par l'énorme volume d'opérations (la ressource étant de niveau mondial). En 2000 les fonds placés dans des paradis fiscaux sont évalués à 6 000 milliards d’euros.

_ Devenir un paradis fiscal est une solution qui peut-être adoptée par des Etats sans autres ressources, dont l'économie très faible par ailleurs ne supporterait pas une taxation à la hauteur des besoins.

 

Partager cet article

Commenter cet article