Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours TL L/ES Histoire : Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale (1)

8 Mai 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale

BILAN ET MEMOIRES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

 

Introduction : En 1945 la France compte environ 600 000 morts, les destructions matérielles sont nombreuses et les privations (rationnement) durent longtemps après la fin de la guerre. Les traumatismes moraux sont nombreux : occupation de la France après sa défaite militaire en juin 1940, massacre d’Oradour-sur-Glane, épuration, découverte des horreurs des camps de la mort.

            Ce bilan s’accompagne de l’émergence de différentes mémoires de la période de la guerre au sein de la société française. Les mémoires (représentations mentales du passé) sont nombreuses et différentes, en évolution et parfois rivales.

 

Problématique : Pourquoi les Français sont-ils divisés entre plusieurs mémoires de la Seconde Guerre mondiale ?

 

I. Le bilan de la guerre : Pourquoi la France reste-t-elle marquée par les traumatismes de la Seconde Guerre mondiale ?

 

Problématiques : Quels sont les espoirs des Français ? Quels problèmes ont-ils à résoudre ?

 

Texte 2 page 270 : La situation de la France en 1945

Question 2 page 271 : Dans quels domaines la France est-elle touchée par la guerre ?

Dans tous les domaines selon ce bilan du Parti Communiste Français, sauf les houillères (dont les mineurs constituent la première armée du PCF) et le port de Bordeaux qui, dès cette époque, sert de tête de pont aux convois américains.

 

 

            A. Quel est le bilan humain ?

 

Texte 2 page 270 : La situation de la France en 1945, dernier paragraphe.

 

_ Le bilan humain de la guerre est très important. Le nombre de morts est d’environ 600 000 dont 45% de civils. Les causes de mortalité et les catégories frappées sont diverses : militaires tués dans les combats, parfois sous l’uniforme allemand (Alsaciens-Lorrains : 31 000) ; fusillés (25 000), déportés raciaux (83 000), mais aussi victimes des bombardements (67 000).

_ La surmortalité est importante à cause des mauvaises conditions de vie. En mars 1945 les pouvoirs publics constatent que 70% des hommes et 53% des femmes ont perdu du poids, un enfant sur trois dans les grandes villes présente des troubles de croissance. 

_ De vastes transferts de population sont organisés en 1945 pour rapatrier 940 000 prisonniers de guerre, ainsi que 40 000 déportés politiques et raciaux, et également 600 000 français du STO (Service du travail obligatoire).

_ En 1946 la France compte autant d’habitants qu’en 1900 : 40,5 millions de Français.

 

 

 

Bilan humain de la guerre

A. Sauvy, histoire de la population française, t. 4, de 1914 à nos jours, PUF, 1988.

  

            B. Quel est le bilan matériel ?

 

SITE INA (documentaire de 18 min) : http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/seconde-guerre-mondiale/video/AFE04002049/bilan-d-un-an.fr.html   (arrêt : 2 min 30 pour la vision des dommages matériels)

 

 

Texte 2 page 270 : La situation de la France en 1945, paragraphe 1.

Quel est le bilan au niveau des destructions des bâtiments et des infrastructures ?

 

_ L’économie française est dévastée par les bombardements et les sabotages. La guerre a touché 74 départements (13 en 1914-1918). Des millions de Français sont sans logis car un quart des immeubles a été détruits.

_ La quasi-totalité de l’infrastructure portuaire a été détruite. Le réseau ferroviaire est gravement endommagé : 18 000 km de chemin de fer seulement sont en service sur les 40 000 km de lignes ; 200 des 300 gares principales ont été détruites ; un wagon de voyageurs sur deux est en état de rouler.

 

Quel est le bilan au niveau industriel ? (Texte 2 page 270 : La situation de la France en 1945, paragraphe 2)

 

_ La pénurie de matières premières comme le charbon freine la reprise économique. En 1944 l’indice général de production industriel est de 29 (contre 100  en 1929). A cela s’ajoute la destruction des usines, la désorganisation des transports et le manque de main-d’œuvre.

 

Quel est le bilan au niveau agricole et alimentaire ? (Texte 2 page 270 : La situation de la France en 1945, paragraphe 3)

 

_ Les exploitations agricoles ont parfois été détruites (terres laissées en friches). Le dur hiver 1944-1945 et les gelées désastreuses du printemps 1945 provoquent une récolte en blé inférieure de moitié à celle d’avant-guerre.

_ Les Français souffrent de la pénurie de produits de base, ainsi les parents manquent de lait (jusqu’en 1948). La ration de matière grasse est de 15 grammes par jour, alors qu’elle devrait être de 78 grammes. Le rationnement dure jusqu’en 1949.

 

Quel est le bilan financier ? (Texte 2 page 270 : La situation de la France en 1945, paragraphe 4)

 

_ La France est ruinée. Les recettes du budget de 1944 ne couvrent que 30% des dépenses. Le marché noir est important. L’inflation se déchaîne avec 38% de hausse de prix en 1945, 60% en 1947.

_ Le ministre de l’Economie nationale du gouvernement provisoire, Pierre Mendès-France, avait proposé de bloquer les alaires et les prix et de créer une nouvelle monnaie. Le général de Gaulle a préféré émettre un emprunt pour éponger le trop grand nombre de billets (558 milliards de francs en 1944 contre 150 milliards avant-guerre). Mais l’inflation a fortement augmenté. 

Inflation (p. 264) : augmentation générale des prix entraînant le plus souvent une dépréciation monétaire.

 

            C. Quel est le bilan politique ?

 

_ L’Etat doit se reconstruire. Le général de Gaulle dirige Le GPRF (Gouvernement provisoire de la République Française). Il est reconnu par les Alliés le 23 septembre 1944.

_ Malgré cela, la place internationale de la France est remise en question à cause de sa défaite militaire de 1940. Les colonies contestent la domination française (mars 1945 : l’Indochine proclame son indépendance, insurrection en Algérie le 8 mai 1945).

GPRF : Gouvernement provisoire de la République française. Nom pris à Alger le 3 juin 1944 par le Comité français de libération nationale présidé par le général de Gaulle.

 

            D. Quel est le bilan moral ?

 

Texte 4 page 271 : Punir ceux qui ont trahi

Question 5 page 271 : Que demande l’auteur de ce texte ?

L’auteur demande une épuration judiciaire importante des collaborateurs.

 

INA : Femmes tondues :

http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/seconde-guerre-mondiale/video/AFE00000576/femmes-tondues.fr.html

Vodeov : http://www.vodeo.tv/documentaire/tondues-en-44

 

INA : Procès Pétain :

http://www.ina.fr/economie-et-societe/justice-et-faits-divers/video/AFE86003224/la-fin-du-proces-petain.fr.html

 

_ De nombreuses atrocités ont été subies par la population durant la guerre, parfois par les Français partisans de la collaboration. Les quatre années noires d’occupation ont provoqué un ressentiment dans une partie de la population. La libération de la France s’accompagne de l’épuration. Les FFI exercent un pouvoir de fait dans les régions où les Alliés ne sont pas intervenus comme le Centre, le Sud-Ouest.

_ L’épuration prend plusieurs formes : croix gammées sur les maisons des collaborateurs, femmes tondues et exhibées dans les rues pour « collaboration horizontale » avec les Allemands. L’épuration sauvage se traduit par des tribunaux populaires et 9000 exécutions sommaires. Des tribunaux sont mis en place à l’automne 1944 pour éviter ces excès : 7 000 condamnations à mort sont prononcées et 767 appliquées.

_ La Haute Cour juge les responsables du régime de Vichy. Le maréchal Pétain est condamné à mort mais le général de Gaulle commue sa peine en prison à perpétuité. Le président du conseil Laval et Darnand le chef de la milice sont exécutés.    

 

Collaboration (p. 264) : politique de coopération économique et politique pratiquée par un Etat vaincu avec un Etat occupant.

Epuration : répression à partir de 1944-1945 des actes de collaboration avec l’Allemagne nazie.

 

 

Militaires tués en 1939-1940

Prisonniers morts en Allemagne

Alsaciens-Lorrains tués dans la Wehrmacht

Pertes des FFL (Forces Françaises Libres)

Pertes des FFI

Engagés dans la Wehrmacht

Armée de la Libération

Fusillés

Résistants morts en déportation

Total des militaires et assimilés

123 000

45 000

31 000

11 700

8 000

  ( ?)   2 000

43 000

25 000

27 000

316 000

Déportés raciaux

Requis morts en Allemagne

Victimes des bombardements

Victimes des opérations terrestres

Exécutés à la Libération

Exécutés par les Allemands

Total des civils

83 000

 ( ?)  40 000

67 000

58 000

( ?)  10 000

6 000

264 000

Partager cet article

Commenter cet article