Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours TL L/ES Géographie : Unité et diversité des Suds (3)

18 Mai 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale

 

III. Quels sont les contrastes de développement des « Suds » ?

                Introduction : Depuis les années 1950-1960 (décolonisation, arrivée des pays du Tiers-Monde sur la scène internationale  et prise de conscience de leur retard de développement), les pays du Sud ont connu des évolutions très différentes.

 

                A. Pourquoi les PMA sont-ils en situation difficile ?

 

                               1) Quelles sont les différences générales au sein des pays du Sud ?

 

Carte page 265 : le Sud, une grande diversité de situations

 

La carte laisse en blanc le Nord, l’objectif de la carte est de montrer les différences entre les pays du Sud.

 

Qu’est-ce qui peut expliquer les différences entre pays du Sud ?

 

_ La croissance économique a été forte en Asie (très supérieure à celle des pays du Nord pendant la même période), moyenne en Amérique latine et assez faible en Afrique.

_ Le  PIB/habitant en Amérique latine a presque doublé (de 2000 à 4000 dollars), il a été multiplié par 5 en Asie de l'Est, par 2 en Asie du Sud mais reste plus faible (très forte population) ; il a stagné en Afrique subsaharienne.

 

Quels groupes de pays peut-on différencier au Sud ?

 

 Plusieurs groupes de pays peuvent être différencié :

                        2) En quoi et pourquoi les PMA sont-ils en difficultés?

 

 _ Les pays « perdants » : ce sont les 49 PMA (pays les moins avancés). Ils sont surtout  situés surtout en Afrique subsaharienne (34 pays africains parmi les PMA), mais aussi en Asie (Afghanistan, Birmanie, Bangladesh ou Laos).

_ Trois critères officiels les définissent :

* PIB/hab/an inférieur à 500 dollars

* Part de l’industrie dans le PIB inférieure à 10%

* Taux d’alphabétisation inférieur à 20%

 _ Les PMA cumulent plusieurs difficultés : de catastrophes naturelles (sécheresse, tornades), des problèmes politiques (guerre, instabilité politique, dictature), économique (économie traditionnelle à dominante agricole, dépendance, endettement). Les maladies endémiques font des ravages : paludisme, dysenterie, SIDA. La crise est aussi sociale avec une crise urbaine provoquée reflétant la croissance urbaine gonflée par l’exode rural, mais aussi par une forte fécondité.

_ La situation se concrétise par une pauvreté et une misère généralisées : 50% de la population vit avec moins de un dollar par jour. Le potentiel industriel et commercial est en stagnation ou en déclin. Les PMA ont un endettement très fort et une faible intégration à l’économie mondiale (faible part du commerce, ils attirent peu ou pas d’investissement) : ce sont des espaces marginalisés. Les PMA vivent très largement « sous perfusion », de l’aide au développement donnée par les organisations internationales et les ONG.

             

              B. Quelle est la situation économique des pays intermédiaires ?

 

Carte page 265 : le Sud, une grande diversité de situations

 

 Qui sont les pays intermédiaires ?

 

_ Les pays intermédiaires n’ont pas les handicaps des PMA mais tardent cependant à se développer durablement, ou encore connaissent des difficultés depuis la dislocation de l’URSS. Ce sont par exemples les pays du Maghreb,  les pays d’Asie centrale et du Caucase issus de l’URSS.

_ Leur situation est moins critique mais très précaire et peu porteuse Ils n’ont pas de véritable décollage économique. Leur intégration à la mondialisation est partielle. En effet, ils sont spécialisés dans l’exportation de produits bruts aux cours fluctuants (Côte d’Ivoire, Nigeria). Les investissements étrangers sont cantonnés dans des secteurs liés à l’exportation (Total et le pétrole du Gabon).

 

            C. Quels pays réunissent les conditions de la croissance et du développement ?

                       

                        1. Les pays pétroliers

 

Qui sont les pays gagnants ?

 

_ Les pays « gagnants » se caractérisent par une hausse de leurs revenus et une intégration croissante à l'économie mondiale.

 

            Quelle est la situation des pays pétroliers ?

 

_ Les pays exportateur de pétrole. Ce sont des émirats faiblement peuplés : Arabie saoudite, Koweït, Qatar, Emirats Arabes Unis. Ils disposent des hauts revenus de la rente pétrolière réinvestie pour le développement économique (industrie et le secteur tertiaire) et la mise en place de grandes infrastructures d’équipement. La tendance est actuellement à la diversification économique en développant le tourisme ou les services financiers.

_ Fortement enrichis après les deux chocs pétroliers, ils n’ont pas toujours eu de véritable politique de développement. Autrefois qualifiés de pays « riches mais non-développés », leur niveau de développement a énormément augmenté. Mais le sous-développement est encore présent (forte fécondité, très fortes inégalités sociales, situation d’infériorité des femmes).

 

             2. Les pays émergents et les NPI

           

             Quelle est la situation des pays émergents ?

 

_ Les NPI et pays émergents sont situés en Asie du Sud-Est. Les quatre dragons sont désormais rattachés au Nord (Taiwan, Corée du Sud, Singapour et Hong-Kong). Les bébés tigres sont la seconde génération de NPIA : Indonésie, Thaïlande, Malaisie, Philippines.

_ Les pays émergents ses trouvent également en Amérique latine (Brésil,  Mexique, Chili) et même en Afrique avec l’île Maurice.

_ Les NPI sont des Etats dont l’industrialisation rapide repose sur le développement des exportations avec l’aide active de l’Etat. Ils sont également bien intégrés dans les flux de marchandises de services et de touristes. Ces pays ont un IDH  supérieur à 0,7. 

 

            3. Les Etats-continents émergents

 

                        a. Caractères généraux des Etats-continents

           

            Qui sont les Etats-Continents émergents ?

 

_ Les Etats-Continents émergents sont des Etats à fort développement industriel et technologique. Le Brésil pourrait être classé dans cette catégorie. Mais cette catégorie concerne principalement la Chine et l’Inde.

_ Les deux pays disposent de dimension continentale, d’un poids démographique impressionnant (40 % de la population mondiale ;  1.3 et 1.1 milliard d’habitants) mais dont la population est majoritairement rurale. Ce sont deux puissances nucléaires. Ces deux « géants » du Sud ont ouvert leur économie et connaissent une rapide croissance économique. Ils jouent un rôle croissant dans les échanges mondiaux. Cependant de sérieuses fragilités persistent.

 

                        b. La République populaire de Chine

 

                        Quelle est la situation de la Chine ?

 

_ La République Populaire de Chine est le premier pays industriel du Sud avec des provinces littorales connaissant une forte croissance. Les taux de croissance économique sont impressionnants depuis 10 ans (environ 10 % par an en moyenne…), un Revenu National Brut multiplié par 4 en 20 ans.

_ La Chine tire profit de la mondialisation. Elle fut dans un premier temps un  pays atelier fabriquant des produits de grandes consommations (50% des TV et 25% des machines à laver dans le monde, jouet, habillement, chaussures).  Elle est devenue le premier producteur de nombreux produits et le 5ème exportateur mondial. Elle réalise aujourd’hui un véritable saut technologique avec l’industrie des semi-conducteurs (puces électroniques) dont elle devrait devenir le premier fabricant à l’horizon 2008 (devant les Etats-Unis d’Amérique, l’Europe étant déjà dépassée).

 

                        c. L’Union Indienne

 

                        Quelle est la situation de l’Inde ?

 

_ L’Union Indienne dispose d’une industrie diversifiée avec des secteurs de pointe et une ouverture aux capitaux étrangers. Elle est intégrée à l’économie mondiale par l’attraction des délocalisations, et a une forte capacité d’exportation dans le secteur des technologies de l’information et des services informatiques (dans la région de Bangalore par exemple).


 IV. En quoi les politiques de développement choisies expliquent-elles les contrastes au sein des Suds ?

 

Tableau 3 page 247 : Le faible développement des Suds

 

Introduction : Les politiques de développement sont inégalement efficaces. Les évolutions différentes des pays du Sud peuvent s’expliquer par l’échec ou la réussite des politiques de développement qu’ils ont suivies. Jusque dans les années 1980,  on peut distinguer plusieurs « voies de développement ».

Problématique : Un ou des modèles ? Comment les formes de développement différencient-elles les Suds ?

            A. Quelles sont les voies de développement ?

 

Différents modèles idéologiques ont fourni des voies de développement pour les pays du Sud.

 

_ On peut distinguer les politiques selon l’idéologie politique et économique dominante.

*  Développement socialiste de type collectiviste (Chine jusqu’en 1978, Vietnam jusque dans les années 90).

* Développement capitaliste (Mexique, Côte d’Ivoire).

* Développement mixte ou intermédiaire (Inde).

           

 _ La voie autocentrée de type socialiste s’inspirait du système existant en URSS : Cela consiste à privilégier le développement le plus souvent à partir des ressources nationales, des industries de base ou « industries lourdes » ( sidérurgie, chimie) qui doivent produire un effet d’entraînement sur les industries d’aval. Le développement d’industries lourdes qui devaient entraîner le reste de l’économie (« industries industrialisantes »). On trouve des  exemples avec la Chine avant 1978, l’Algérie.

_ Ce modèle est un échec. En Algérie les effets de la politique des industries industrialisantes sont décevants. La grande industrie s’est développée mais pas l’agriculture et l’industrie de consommation : les produits agricoles et de consommation représentent 80 % des importations. Le chômage des moins de 30 ans est de 75 %.

 

_ La voie autocentrée de type libéral reposant sur les industries de substitution aux importations et sur l’exportation de produits bruts : on parle d’ « économie de rente » : produits agricoles comme le café, le cacao, les bananes et le bois en Côte d’Ivoire ou produits énergétiques comme le pétrole au Moyen-Orient ou miniers comme le cuivre au Congo.

_ Les réussites sont contrastées : on a parlé au début de « miracle ivoirien » mais ces modèles ont mal résisté à la mondialisation avec la chute des cours des produits primaires (sauf le pétrole) et la concurrence. La côte d’Ivoire après avoir connu un développement rapide « miracle ivoirien » connaît depuis quelques années une baisse de son IDH à cause de l’instabilité des cours (au plus bas pour le café depuis 1965) et de la guerre civile.

 

 

 

 

_ L’économie extravertie reposant sur la promotion des exportations de produits industriels à bas prix  puis sur la remontée de filières et la diversification des activités. Ce modèle est celui des NPI et a produit les plus grandes réussites, mais les économies sont très dépendantes de la conjoncture internationale  (par exemple, lors du retrait des capitaux étrangers en cas de crise ou pour profiter d’avantages comparatifs).

 

            B. Quels sont les moyens et conditions favorables au développement ?

 

Les moyens utilisés pour le développement différent :

 

_ Le développement agricole. Il est nécessaire au développement car il permet de satisfaire les besoins alimentaires des populations. Il permet également de créer une classe moyenne qui peut investir dans la petite et moyenne entreprise. C’est la réussite de Révolution verte en Inde.

 

_ Industrialisation par substitution des importations : Exemples : Brésil, NPI d’Asie orientale dans la première phase de leur processus de développement : « vol des oies sauvages ». Il s’agit de privilégier la production nationale de biens de consommation (textile, automobile, électroménager) pour limiter les importations.

 

 

Quelles sont les conditions favorables au développement ?

 

_ De façon générale, on peut dire avec Sylvie Brunet « qu’il n’existe pas de modèle de développement », mais il existe des conditions favorables au développement :

* le rôle des échanges et de l’ouverture est fondamental.

* le rôle de l’Etat est fondamental (stabilité des institutions, existence d’un Etat de droit, stratégie favorable au développement : système éducatif de qualité, redistribution des richesses, protection temporaire de l’agriculture et de l’industrie contre la concurrence étrangère).

 

 

Quelles époques ont été favorables et défavorables au développement ?

 

 _ Les années 1960 – 1980 ont été plutôt favorables au développement (cours élevé des matières premières), mais beaucoup d’Etats se sont endettés au cours de cette période pour financer les investissements nécessaires au développement. Mais, depuis les années 80, la situation est moins favorable : baisse des cours, poids de la dette, politiques d’ajustement structurel imposées par le FMI pour assainir l’économie au coût social très lourd (voir la crise argentine en 1999), aggravation des inégalités entre pays du Sud et au sein de chaque pays.

 

FMI (Fonds monétaire international) (p. 272) : créé à la Conférence de Bretton Woods, en 1945, pour aider les pays à éviter les désordres monétaires. Devenu favorable aux mécanismes du marché, il conditionne maintenant souvent son intervention à des choix de type libéral par les Etats qui lui demandent son aide. 

 

 

Tle Fiche d’objectifs géographie n°7

 

Unité et diversité des Suds

 

    SAVOIR   

I. Quelle est l’histoire de la formation et de la désignation du Sud ?

                A. Le terme « Tiers Monde »

                B. Le terme « Pays en Développement »

                C. Le terme « Sud »

II. Quels sont les problèmes de développement rencontrés par les pays du Sud ?  

                A. Les besoins essentiels sont-ils satisfaits ? 

                               1. Quelle est la situation générale ?

                               2. L'alimentation

                               3. L'accès à l'eau potable

                B. En quoi les pays du Sud sont-ils confrontés  à une inégalité devant la vie et la mort ?

                               1. Le taux de fécondité

                               2. L’espérance de vie  

                               3. La mortalité infantile :

                C. Quelles sont les inégalités  sociales et culturelles ?

                               1. L'inégal accès à la culture.

                               2. Le problème du logement est lié à l'explosion urbaine

                               3. Comment mesurer l'inégalité de développement ?

III. Quels sont les contrastes de développement des « Suds » ?

                A. Pourquoi les PMA sont-ils en situation difficile ?

                               1) Quelles sont les différences générales au sein des pays du Sud ?

                               2) En quoi et pourquoi les PMA sont-ils en difficultés?

                B. Quelle est la situation économique des pays intermédiaires ?

                C. Quels pays réunissent les conditions de la croissance et du développement ?

                               1. Les pays pétroliers

                               2. Les pays émergents et les NPI

                               3. Les Etats-continents émergents

                                               a. Caractères généraux des Etats-continents

                                               b. La République populaire de Chine

                                               c. L’Union Indienne

 IV. En quoi les politiques de développement choisies expliquent-elles les contrastes au sein des Suds ?

                A. Quelles sont les voies de développement ?

                B. Quels sont les moyens et conditions favorables au développement ?

 

2/ JE SAIS DEFINIR :

Non-alignés : mouvement initié par 25 Etats du Tiers-monde à Belgrade en 1961, et qui débouche sur la formation d’un ensemble ralliant un nombre croissant de pays (77 en 1964 fondent la CNUCED). L’expression désigne la volonté de ces pays de ne se rallier ni au bloc de l’Ouest, piloté par les Etats-Unis, ni au bloc de l’Est, piloté par l’URSS. En fait, nombre de ces pays ont évolué dans la mouvance soviétique.

CNUCED [Conférence des nations unies pour le commerce et le développement] : institution du système des Nations unies, créée en 1964, qui vise à intégrer les pays en développement dans l’économie mondiale de façon à favoriser leur essor.

Malnutrition : carences qualitatives : manque de vitamines, de protéines animales entraînant des maladies et une mortalité infantile.

Sous- alimentation : carence quantitative : moins de 2000 calories par jour.

Sécurité alimentaire : possibilité, pour l’ensemble d’une population, d’avoir accès, à tout moment, à une nourriture suffisante et satisfaisant tous les besoins physiologiques. La sécurité alimentaire peut-être assurée par la production agricole intérieure mais aussi par des importations, dont il faut alors assurer le financement.

Taux d’analphabétisme : dans une population, pourcentage de personnes qui n’ont pas appris à lire et à écrire. 

Favela : initialement ensemble de maisons légères construites illégalement à Rio par des migrants du Nord-Est ; par extension terme brésilien équivalent à bidonvilles.

Transition urbaine : Processus par lequel comme dans les pays développés, la majorité de la population devient urbaine.

PIB : Produit intérieur brut : total des richesses produites sur le territoire national. Dans les pays du Sud, il ignore ce qui a été consommé dans le cadre familial et les biens produits et échangés par des entreprises non déclarées. Il sous-estime donc la production de richesse dans les pays du Sud.

 I. D. H.  [Indicateur ou Indice de développement humain] : synthétise trois données : le PIB réel par habitant, l’espérance de vie, et le niveau de d’éducation (évalué par le taux d’alphabétisation des adultes et le nombre moyen d’années d’études). Chaque élément est noté entre 0 et 1 ; l’IDH constitue la moyenne des trois.

I.P.H. [Indicateur ou Indice de pauvreté humaine] : pour les pays du Sud, l’IPH mesure les déficits élémentaires : faible longévité (risque de décéder avant 40 ans), manque d’éducation de base (pourcentage d’analphabètes), non-accès aux ressources de santé et à l’eau potable, nombre d’enfants de moins de cinq ans victimes de malnutrition. Un indice spécifique (IPH 2) est calculé pour les pays du Nord.

FMI (Fonds monétaire international) : créé à la Conférence de Bretton Woods, en 1945, pour aider les pays à éviter les désordres monétaires. Devenu favorable aux mécanismes du marché, il conditionne maintenant souvent son intervention à des choix de type libéral par les Etats qui lui demandent son aide. 

 

3/ JE SAIS LOCALISER DANS L’ESPACE :

* les Suds :               - les PMA                – Les NPIA             - Pays ateliers          - Etats-Continents   -pays pétroliers * les « géants du Sud » :  - Mexique                - Brésil     - Inde       - Chine

SAVOIR FAIRE

4/ JE SAIS ANALYSER UNE CARTE

5/ JE SAIS REPONDRE A DES QUESTIONS SUR UN TEXTE

6/ JE SAIS ANALYSER UN TABLEAU

7/ JE SAIS ETUDIER UNE PHOTOGRAPHIE

 

 

Partager cet article

Commenter cet article