Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours TL L/ES Géographie : Quels sont les contrastes spatiaux de développement du Brésil ? (3)

18 Mai 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale

 

 

D. En quoi les contrastes sociaux sont-ils très forts ?

 

                        1. Quels sont les contrastes entre villes et campagnes ?

 

Quelle est la situation générale ?

 

_ Le Brésil compte 65 millions de pauvres. C’est un des Etats les plus inégalitaires en matières de revenus et de conditions de vie.

_ De profondes inégalités se maintiennent. Il y a au Brésil des populations riches : ainsi 1 % de la population dispose de 13,3% des revenus, et 10 % de cette même population dispose de 47,5 % des richesses. L’opposition est forte entre des « privilégiés » (industriels, commerçants, propriétaires de grandes exploitations,...) et les « pauvres » (chômeurs, ouvriers sous payés, habitants des favelas, paysans sans terre...).

_ En dépit de la croissance agricole, 20% des Brésiliens souffrent de malnutrition. Le sous-développement frappe particulièrement les campagnes où vivent encore 25 % de la population.

 

Quelles sont les conséquences de la pauvreté sur la population brésilienne ?

 

_ Les conséquences de la pauvreté sur la population sont nombreuses : sur l'espérance de vie, l'alphabétisation, les conditions de vie (pas d'accès à l'eau courante, à l'électricité...), le travail des enfants (3 millions d'enfants de moins de 14 ans travaillent), l'alimentation (malnutrition, révoltes agraires avec demande de redistribution des terres non occupées...).

_ Le Brésil est une grande puissance du Sud mais son développement difficile (inflation, endettement) est incomplet, les contrastes de développement étant très nombreux. On évoque un « mal développement ».

 

_ Les zones de « mal développement » comme les bidonvilles échappent parfois totalement au contrôle des autorités. Dans les quartiers où le sous-emploi est massif (A Paraisonopolis, deuxième favela de Sao Paulo, 20% des habitants sont au chômage. Les sources de revenus proviennent du secteur informel, en travaillant quelques semaines par an à la campagne.

 

 

    2. Quels sont les contrastes sociaux dans les villes ?

 

_ La ville est révélatrice de ces écarts sociaux : il y a une très forte ségrégation sociale.

_ Toutes les villes ont connu une croissance démographique rapide, due à l’exode rural et à l’accroissement démographique (exemple : Sao Paulo, 2 millions d’habitant en 1950, 18,5 millions d’habitant en l’an 2003) et en même temps une croissance économique rapide (pôles industriels, commerciaux, touristiques).

 

 

 _ La croissance urbaine mal contrôlée par les autorités et marquée par de très forts contrastes socio-spatiaux :

* le centre-ville est moderne, riche et développé avec une architecture à l’américaine (buildings) ou un urbanisme plus original (Brasilia, capitale du Brésil depuis 1960, est une ville créée de toute pièce par l’architecte français Oscar Niemeyer.

* Dans les villes se trouvent les classes moyennes, les anciens et nouveaux riches au niveau de vie élevé (revenus des familles en moyennes deux fois supérieurs à ceux du pays), mais aussi les « cortiços ».

* Les cortiços sont des taudis. Ce sont des chambres subdivisées, dotés d’équipements sanitaires insuffisants. Ces logements précaires proviennent de la transformation d’immeubles anciens, ou de la construction de petites pièces derrière les maisons construites dans les lotissements populaires. Le plus grand nombre de cortiços est situé près des lieux de travail. Environ 6% de la population de Sao Paulo habitaient dans les cortiços en 1993.  

 Cortiços : sortes de favelas verticales composés d’immeubles dégradés et insalubres, subdivisés entre des familles pauvres de plus en plus nombreuses.

 

* les favelas abritent entre 15 et 20% de la population métropolitaine. Ils sont présents dans les quartiers d’habitat précaire et spontané. Ce sont des maisons auto-construites situées en périphérie ou dans les espaces laissés libres (à proximité des voies ferrées, des autoroutes ou des aéroports, sur les pentes comme à Rio…), souffrant d’un manque d’équipements collectifs (eau, électricité, égout, voierie, …) et souvent marquée par des maux sociaux multiples (enfants abandonnés, délinquance, criminalité, prostitution, drogue, secteur informel). Toutes les villes brésiliennes sont touchées par les bidonvilles. A Belém, 30% de la population vivent dans des bidonvilles.

 

_ Les municipalités sont plus moins actives dans la lutte contre les inégalités sociales.

* La mairesse de Sao Paulo (élue en 2001), Marta Suplicy, réhabilite certains immeubles vétustes, mais ne fait rien contre les logements vides.

* La municipalité de Porto Alegre, qui a accueilli le Forum Social en 2003, est une cité modèle par son niveau d’équipement et l’accès de la quasi totalité des ses habitants à l’eau et à l’électricité.

 

Conclusion-résumé : le Brésil est un territoire très inégalement développé. On distingue trois ensembles :
- un Brésil moderne, développé et industrialisé

- un Brésil traditionnel et sous – développé

- un Brésil pionnier

Ces inégalités expliquent l'importance des flux migratoires intérieurs, toujours plus importants vers São Paulo que vers l'Amazonie.

 

  

 Carte de synthèse : L’organisation de l’espace brésilien         

 

 

 

Tle Fiche d’objectifs géographie 

 

Quels sont les contrastes spatiaux de développement au Brésil ?

 

    SAVOIR   

 

I. Quels sont les facteurs de développement du Brésil ?

            A. En quoi le Brésil est-il un des géants du Sud ?

            B. Quelles sont les stratégies de développement du Brésil ?

II. Quels sont les aspects du développement brésilien ?

            A. En quoi le Brésil est-il une puissance agricole ?

            B. Quel est le développement industriel du Brésil ?

            C. Comment le Brésil est-il une puissance régionale intégrée dans la mondialisation ?

III. Quelles sont  les limites du développement brésilien ?

            A. En quoi existent-ils des contrastes régionaux très forts ?

            B. Quels sont les contrastes régionaux ?

                        1. En quoi le Sud et Sudeste forment-ils le cœur économique ?

                        2 Pourquoi le Nordeste est-il la région la plus pauvre ?

                        3.  En quoi le Centre-Ouest et le Nord sont-ils des régions très peu peuplées ?

            C Quels problèmes posent la question agraire ?

            D. En quoi les contrastes sociaux sont-ils très forts ?

                        1. Quels sont les contrastes entre villes et campagnes ?

                        2. Quels sont les contrastes sociaux dans les villes ?

 

 

2/ JE SAIS DEFINIR :

 

Développement extraverti : développement réalisé en ouverture sur l’extérieur, c’est-à-dire en réduisant les mesures protectionnistes destinées à s’abriter de la concurrence étrangère, en accueillant les investissements internationaux et en cherchant à accroître les exportations.

Mercosur : marché commun de l’Amérique du Sud qui regroupe, depuis 1991, le Brésil, l’Argentine, le Paraguay, l’Uruguay. Le Chili et la Bolivie ont signé un accord de libre-échange avec le Mercosur en juillet 1996, la Colombie est candidate à l’adhésion. Le Venezuela est membre depuis 2005.

Latifundio : très grande propriété foncière, peu mises en valeur, où se maintiennent des relations sociales traditionnelles entre le propriétaire et les travailleurs de la terre (emplois précaires, très faibles salaires).

Minifundio : Petites exploitations de paysans très pauvres. Elles sont cultivées avec des moyens manuels et produisent des cultures vivrières permettant à peine de survivre.

Cortiços : sortes de favelas verticales composés d’immeubles dégradés et insalubres, subdivisés entre des familles pauvres de plus en plus nombreuses.

 

3/ JE SAIS LOCALISER DANS L’ESPACE :

 

- Sao Paulo       - Rio de Janeiro            – Belo Horizonte          - Brasilia          - Nordeste        - Sertao

- Sudeste          - Amazone       - les zones de densités inégales

 

SAVOIR FAIRE

4/ JE SAIS ANALYSER UNE CARTE

5/ JE SAIS COMPARER DES CARTES

6/ JE SAIS ETUDIER UN TEXTE

7/ JE SAIS ANALYSER UN SCHEMA

8/ JE SAIS COMMENTER UNE PHOTOGRAPHIE

9/ JE SAIS REALISER UN CROQUIS

 

 

Partager cet article

Commenter cet article