Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours TL Histoire : La recherche d'un nouvel ordre mondial (1)

2 Février 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale

 

 

LA RECHERCHE D’UN NOUVEL ORDRE MONDIAL (1975 à nos jours)

 

Introduction : Les années 1970 constituent un tournant car l’équilibre international est remis en cause à la fois au niveau économique (crises pétrolières, chômage de masse…), au niveau des relations internationales (renouveau de la Guerre Froide) et par l’affirmation de nouvelles formes de contestation radicale (islamisme).

Problématique : Comment passe-t-on d’un monde bipolaire à un monde unipolaire ? Après la guerre froide, quels types de conflits menacent la paix dans le monde ?

Comment refonder un nouvel ordre mondial ?

 

I. Comment prend fin le monde bipolaire ? (1975-1991)

 

            A. En quoi consiste la Guerre fraîche (1975 – 1985) ?

 

                        1) L’affaiblissement de l’Occident

 

Courbe 1 a page 52 : Le prix du baril de pétrole, 1960-2002, en dollars courants.

 

                                   * Crises économiques

 

Quelles sont les conséquences économiques de l’augmentation du prix du pétrole en 1973 et 1979 pour l’économie occidentale ? Pour les Etats-Unis ?

_ Les années 1970 sont une période de crise économique lié à des tensions internationales. Les chocs pétroliers de 1973 et 1979 multiplient le prix du pétrole, révélant les faiblesses des puissances économiques occidentales. La fin des « Trente Glorieuses » se traduit par l’augmentation du prix du pétrole et la fin de l’énergie bon marché, l’apparition d’un chômage de masse.

_ Les Etats-Unis, principale puissance occidentale, connaissent des difficultés économiques : en août 1971 le président Nixon annonce la fin de la convertibilité en or du dollar. De plus, les Etats-Unis décident de dévaluer le dollar en 1973. Un désordre monétaire s’installe avec la fin de l’ordre monétaire international décidé en 1944.

 

                                    * Contestations internationales du monde bipolaire

 

En quoi l’utilisation de l’arme pétrolière par les pays du Sud montre un changement dans l’équilibre politique mondial ? 

_ En utilisant l’arme pétrolière les pays de l’OPEP montre leur puissance d’intervention pendant la guerre du Kippour (1973). La tension Nord Sud d’un monde multipolaire semble remplacer la confrontation Est Ouest du monde bipolaire. 

 

 

 

                                   * Le repli américain des années 1975-1979

 

Photographie page 82 : La guerre du Vietnam : un soldat américain dans un village au sud de Danang (Sud-Vietnam), 1965.

Quel est le niveau de prestige américain dans les années 1975-1979 ?

 

_ L’Amérique est traumatisée par la défaite du Vietnam. La population doute de la valeur morale de l’engagement au Vietnam. Les vétérans de retour sont rejetés par la population comme soldats de la honte et de la défaite. Le Congrès américain refuse désormais des politiques militaires coûteuses à des interventions militaires à l’extérieur des Etats-Unis.

 

_ De plus, d’autres crises affaiblissent les Etats-Unis. Une crise interne, celle du scandale du Watergate. Le président Nixon est suspecté d’avoir ordonné l’écoute illégale des responsables du parti démocrate. L’affaire est révélée lorsque des individus sont arrêtés la nuit du 17 juin 1972 dans l’immeuble du Watergate avec du matériel d’écoute. Le président Nixon préfère démissionner plutôt qu’être destitué par la procédure d’ « impeachment » lancé par le Sénat pour abus de pouvoir, obstruction à la justice, outrage au congrès.

(De plus, une procédure de fraude fiscale contre Nixon de 450 000 dollars est également lancée). Le vice président (S. Agnew) a également démissionné. Gerald Ford devient président des Etats-Unis et accorde son « pardon » à Nixon, lui conférant une immunité totale. Les Américains traversent une crise de confiance envers leur système politique.

Watergate (p. 110) : nom de l’immeuble de Washington dans lequel les espions cambriolent en 1972 le siège du parti démocrate. L’affaire, révélée par le Washington Post, atteint le président Nixon qui démissionne en août 1974 pour éviter une mise en accusation par le Sénat.

 

 

 

_ Une crise externe affecte également les Etats-Unis : la prise en otage du personnel de l’ambassade américaine à Téhéran. La révolution islamique en Iran, dirigée par l’ayatollah (dignitaire religieux chiite) Khomeiny, est antiaméricaine. Le 4 novembre 1979 les « étudiants islamiques » prennent en otage le personnel de l’ambassade américaine à Téhéran. En avril 1980 la tentative illégale de libération par la force des otages est un échec et un nouveau coup porté au prestige des Etats-Unis. Les Iraniens libèrent les otages au bout de 444 jours de captivité.

   

 

                        2) L’expansion soviétique  (1975-1980)

 

L’expansion de l’influence de l’URSS s’opère particulièrement en Amérique latine (Cuba, Grenade), en Afrique et en Orient. Elle aboutit à une intervention directe en Afghanistan.

 

Carte pages 106-107 : Les points chauds (1975-1991)

Quels sont les pays sous influence soviétique à la fin des années 1970 en Amérique ? En Afrique ? En Asie ?

_ L’expansion de l’influence soviétique en Amérique latine est causée par un anti-américanisme croissant. L’Amérique latine est considérée comme la « chasse gardée » américaine au profit des FTN américaine. Celles-ci soutiennent les dictatures sud américaines.

( Des personnalités du clergé catholique comme don Helder Camera au Brésil ou monseigneur Romero au Salvador se soucient des plus pauvres. Ils s’éloignent ainsi des grands propriétaires et de la bourgeoisie soutenant les dictatures. Les prêtres adeptes de la « Théologie de la Libération » proche du marxisme sont condamnés par Rome).

 

* L’URSS s’implante à Cuba. Che Guevara promeut la guérilla au Pérou, au Venezuela et en Colombie.

 

(  * Le Chili est un pays démocratique où parvient au pouvoir en 1970 une coalition de gauche. Salvator Allende devient président de 1970 à 1973. Son gouvernement nationalise les mines de cuivre détenues par les FTN américaine. La CIA soutient le coup d’Etat militaire du général Pinochet mettant en place une dictature féroce. )

 

* Au Nicaragua le dictateur Somoza est renversé en mars 1979 par une révolution d’origine marxiste : le sandinisme. Le dirigeant Daniel Ortega met en place à l’intérieur une réforme agraire de type soviétique, et à l’extérieur se rapproche de l’URSS et de Cuba, il soutient également les maquis du Salvador et de Guatemala.

Sandinisme (p. 110) : mouvement révolutionnaire du Nicaragua se réclamant d’Augusto Sandino assassiné en 1934 par la famille Somoza. Cette dernière reste au pouvoir jusqu’en 1979, date à laquelle les sandinistes renversent le dictateur Somoza soutenu par les Etats-Unis.

* Les socialistes s’emparent du pouvoir de 1979 à 1983 sur l’île de la Grenade. Après la prise du pouvoir par l’armée staliniste, une intervention américaine en octobre 1983 permet l’établissement de la démocratie.

 

_ L’Afrique est l’enjeu de la rivalité Est-Ouest. L’Afrique est importante à cause de ses ressources énergétiques et minérales, mais aussi de sa position stratégique pour le contrôle de la Méditerranée (canal de Suez) mais aussi des routes pétrolières (corne de l’Afrique). 

De nombreux pays basculent dans différentes formes de communisme : Algérie et Libye.

Des pays d’Afrique noire deviennent communiste : Bénin, Congo, Madagascar (mais aussi Guinée, Tanzanie).

* En 1974 l’Ethiopie bascule. La vieille monarchie de Haïlé Sélassié incapable de résoudre une terrible famine, s’effondre. Une junte militaire prosoviétique prend le pouvoir. Le pays est soutenu par l’URSS  dans son conflit avec la Somalie en 1977.

* La révolution des œillets de 1974 renverse la dictature du Portugal. Ce pays accorde l’indépendance à ses colonies africaines : Angola, Guinée-Bissau, îles du Cap vert, Mozambique.

 En Angola et au Mozambique, des milliers de soldats cubains équipés par les soviétiques viennent aider les guérillas marxistes dans leur lutte pour le pouvoir face à d’autres mouvements soutenus par l’Afrique du sud pro-occidentale.

* En Namibie occupée par l’Afrique du sud, l’URSS soutient un mouvement de lutte contre l’« apartheid ».

 

_ En Asie l’expansion communiste concerne le Vietnam, mais aussi le Laos ou le Pathet Lao (les communistes laotiens) prennent le pouvoir. Dès 1977, le Laos est sous domination du Vietnam.

* Le génocide khmer (2 à 3 millions de morts sur 7 millions d’habitants) incite le Vietnam soutenu par les communistes à attaquer le Cambodge soutenu par la Chine en janvier 1979. La Chine réplique en envahissant le Vietnam en février-mars 1979, mais c’est un échec face à la puissante armée vietnamienne. La peur a été forte d’une attaque soviétique sur la Chine !

 

 

1979-1988 : intervention soviétique en Afghanistan

 

Photographie 2 page 111 : Le retrait des troupes soviétiques d’Afghanistan le 2 juin 1989

_ L’invasion soviétique de l’Afghanistan s’est déroulée le 24 décembre 1979. Elle a pour but de soutenir le régime prosoviétique installé en 1978 dans sa lutte contre la guérilla anticommuniste d’un peuple musulman. La résistance afghane est importante dans un pays montagneux propice à la guérilla.

_ L’URSS est condamné par un vote de l’Assemblée générale des Nations Unies de 114 voix contre 18. La réprobation est forte dans les pays musulmans et en Occident. Le « coup de Kaboul » est un choc pour les Américains et marque la fin de la Détente, en particulier avec l’aide militaire apportée par les  Américains.  

_ L’enlisement soviétique fait penser à une vietnamisation de la guerre, malgré l’absence de médiatisation du conflit. L’URSS ne contrôle que les villes et les axes de communication. L’occupation et la répression sont violentes (villages bombardées, bombes blessantes ne tuant pas forcément, mines en forme de jouet pour les enfants…). L’armée soviétique est démoralisée avec des problèmes de drogue et de désertions de soldats musulmans.

 

                        3. Un climat d’hostilité renforcé (1980-1985)

 

_ Le climat est désormais hostile entre URSS et Etats-Unis. Le président Carter décrète un embargo sur les céréales américaines vendues à l’URSS et appelle au boycott des Jeux Olympiques de Moscou de l’été 1980. Le président Ronald Reagan qualifie quand à lui l’URSS d’ « Empire du mal ».

_ Le président Reagan adopte une politique de fermeté relançant la course des armements.  C’est le cas  avec la crise des euromissiles : Pendant le relâchement américain les Soviétiques avaient installé des missiles SS20 eu Europe de l'Est qui menaçaient l'Europe de l'Ouest L'OTAN réagit en postant des Pershing II et des Cruise en Europe de l'Ouest. Les SS20 sont neutralisés. Moscou subit un échec, la course à l'armement a recommencé et cela a encore plus contribué à ruiner l'URSS, qui est de moins en moins stable au niveau intérieur.

 

 

_ Le président Reagan lance le programme IDS : « guerre des étoiles ». Il veut établir une protection du territoire par l'installation de « parapluies » antinucléaire. Il fallait protéger le territoire américain des missiles par un système d'interception en vol.

 

Ronald Reagan : Président des Etats-Unis de 1980 à 1988, renforce la puissance militaire des Etats-Unis avant de négocier avec l’URSS.

 

 

            B. Comment prend fin la guerre froide (1985-1991) ?

 

                        1. En quoi l’arrivée au pouvoir de Gorbatchev modifie les relations internationales ?

 

Texte 3 page 117 : Mikhaïl Gorbatchev définit la perestroïka.

Question 3 page 117 : Quels sont les domaines concernés par la perestroïka ? Montrez que Gorbatchev n’entend pas rompre avec le système soviétique.

La perestroïka (« restructuration » selon le titre de l’ouvrage de M. Gorbatchev) est le nom de l’ensemble des réformes destinées à sauver le régime soviétique.

 

En 1985, Mikhaïl Gorbatchev arrive au pouvoir. Il désire réformer le système soviétique pour le sauver. Pour cela il inaugure un ensemble de réformes connu sous le nom de perestroïka.

Perestroïka (p. 380) : mot russe qui signifie « reconstruction, restructuration ». Lancé par Gorbatchev en 1985, ce « tournant en profondeur et réellement révolutionnaire » doit rénover l’URSS, « reconstruire » le système communiste en le réconciliant avec la démocratie, en associant la population au système politique et en instaurant une « réforme radicale de l’économie » afin d’améliorer le niveau de vie des Soviétiques. Cette politique de réformes a précipité l’éclatement du pays.

 

Texte 2 page 116 : Une nouvelle conception des relations internationales

Question 2 page 117 : En quoi la perestroïka explique-t-elle la nouvelle politique étrangère soviétique ? En quoi ce mode de pensée » constitue-t-il un tournant des relations internationales depuis 1945 ?

Lorsqu’il accède au pouvoir en 1985, M. Gorbatchev prend conscience de la fragilité du système soviétique et surtout de son incapacité à absorber plus longtemps les conséquences d’une guerre froide, relancée depuis 1980 par le nouveau président des Etats-Unis, Ronald Reagan. M. Gorbatchev estime alors que la détente dans les relations internationales va lui permettre de réduire les dépenses militaires et, par conséquent, de relancer l’économie soviétique (perestroïka). A l’heure où elle s’enlise dans le bourbier afghan, l’URSS ne peut relever le nouveau défi américain sur le terrain de la course aux armements, la « guerre des étoiles » (IDS), qui conduirait à terme à une rupture de « l’équilibre de la terreur », principe de base de la guerre froide.

            En voulant « abandonner les visions d’une politique étrangère influencée par un point de vue impérial », M. Gorbatchev introduit une rupture majeure dans la politique soviétique depuis 1945 et signe ainsi la fin de la guerre froide, concrétisée par la résolution d’un certain nombre de conflits périphériques (Afghanistan, Cambodge, Angola) et l’entrée dans un nouveau cycle de négociations sur le désarmement (signature d’un accord visant à réduire à néant l’armement nucléaire tactique, « l’option zéro », en 1987, START en 1991).

 

_ La volonté de l’URSS d’appliquer une nouvelle politique étrangère pour réduire les coûts de la course aux armements se traduit par une série d’accords entre URSS et Etats-Unis. 

* En janvier 86 Gorbatchev propose de diminuer les forces conventionnelles et d’opérer un désarmement nucléaire de l'Europe (le problème des Euromissiles est séparé des autres négociations).

* En décembre 1987 le traité de Washington est signé. L’accord vise à parvenir à l’ « option zéro », c'est-à-dire à réduire à néant l’armement nucléaire tactique. Les missiles de croisière Pershing 2 et SS20 sont démantelés. Des accords sont passés pour le déroulement d’inspection et de contrôle mutuel.

* En décembre 1989 se déroule le sommet de Malte. Lors de ce sommet la décision est prise d’étendre le désarmement aux armes stratégiques. Le président H. W. Bush et M. Gorbatchev célèbre ensemble la fin de la guerre froide.

 

 

                        2. Comment cessent d’exister les démocraties populaires et l’URSS ?

 

Photographie page 105 : La chute du mur de Berlin, le 9 novembre 1989

            L’image montre la joie des Allemands de retrouver la liberté et les autres Allemands dont ils ont été longtemps séparés par le « mur de la honte ». La photographie indique que le système communiste n’arrive plus à contrôler la population. Comment cela est-il arrivé ?

 

_ Lorsque M. Gorbatchev arrive au pouvoir, il désire promouvoir la liberté dans les démocraties populaires. Cette libéralisation a d’importantes conséquences :

* En Pologne, en 1989, l’accord entre Jaruzelski et Walesa permet la transition vers le libéralisme.

* Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin est démantelé et l'Allemagne réunifiée le 3 octobre 1989. Les démocraties populaires cessent d’exister, M. Gorbatchev décidant de ne pas intervenir militairement. 

* Les démocraties populaires cessent d’exister, malgré la résistance de Ceausescu en Roumanie.

 


Photographie 4 page 117 :

Question 4 page 117 : Pourquoi Boris Eltsine peut-il chasser Gorbatchev ?

 

_ Les communistes conservateurs s’opposent à la politique de M. Gorbatchev et organisent un coup d’Etat en juin 1991, mais celui-ci est un échec. Boris Eltsine, président de la république de Russie, intervient contre les putschistes et s’impose comme un contre-pouvoir. L’URSS est fragilisée et déstabilisée par la tentative de coup d’Etat. Pour sortir du système communiste Boris Eltsine pousse à l’éclatement de l’URSS. Le 25 décembre 1991, Gorbatchev démissionne. L’URSS implose.

 

Transparent : éclatement de l’URSS OU Carte 5 page 117

Question 5 page 117 : Quels sont les Etats qui succèdent à l’URSS ? Quelle est la conséquence de cette dislocation au niveau international ?

La période gorbatchévienne est marquée par les troubles nationaux dans le Caucase et dans les pays Baltes : au départ, les revendications sont assez modérées, puis elles se durcissent avec la détérioration de l’économie et la raideur du pouvoir central.

            Dans les jours qui suivent la tentative de putsch, l’Union soviétique éclate. Les Etats baltes, puis l’Ukraine, la Biélorussie et huit autres républiques de l’Union font sécession. Durant le dernier trimestre 1991, de nombreuses déclarations sont faites contre le pouvoir soviétique et contre le maintien de l’Union. Le 8 décembre 1991, la Communauté des Etats indépendants (CEI) est formée sur les décombres de l’Union des républiques socialistes soviétiques. Elle regroupe 11 des 15 anciennes républiques soviétiques. Le 25 décembre 1991, la Russie remplace l’URSS en tant que membre permanent de l’ONU. La dislocation de l’URSS laisse la place à de nouvelles souverainetés qui se trouvent confrontées à des problématiques très différentes quant à leur rapport avec la Russie (« étranger proche ») et à leur place dans le système international (logique européenne pour les pays Baltes, rôle des républiques d’Asie centrale après l’attentat du 11 septembre 2001.

 

_ L’URSS éclate après l’échec du putsch. Les accords de Minsk créent la Communauté des Etats indépendants (CEI). La CEI succède à l'URSS le 8 décembre 1991 avec 11 des 15 anciennes républiques soviétiques. A l’ONU, le 25 décembre 1991, la Russie remplace l’URSS comme membre permanent du Conseil de sécurité.  

 (   _ L’effondrement de l’URSS provoque la prolifération des armes de destruction massive avec le départ de savants de l'URSS pour monnayer leur savoir dans le Moyen Orient. L’armement est vendu à l’étranger à bas prix. De manière clandestine sont réalisées des ventes d’armes nucléaires.

Partager cet article

Commenter cet article

micha 14/07/2015 09:00

Merci pour ce cours bien expliqué!