Présentation

Recherche

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Images Aléatoires

  • Club histoire 2011 Dossier procès fictif contre persécuti
  • Expo club histoire 2010 1
  • Expo club histoire 2010 13
  • Exposition-CNRD-au-CDI-2012 4689
  • Expo club histoire 2010 8
  • Expo club histoire 2010 11
Jeudi 16 décembre 2010 4 16 /12 /Déc /2010 21:02

 

 

DECOLONISATION ET CONSTRUCTION DE NOUVEAUX ETATS

 

Manuel : Belin 2007, Terminale STG

 

Introduction : La décolonisation peut se définir comme étant le processus par lequel des territoires dominés par d’autres pays parviennent à l’indépendance. Or, au XIX siècle, les Etats européens ont acquis de vastes empires en Afrique et en Asie.

Problématique : Comment les anciennes colonies parviennent-elles à l’indépendance ? Comment les peuples s’organisent-ils pour construire un Etat une fois indépendant ?

 

I. Comment et par quelles étapes se sont déroulées les décolonisations ?

 

            A. Quel tableau dresser de l’état des lieux au moment de l’indépendance ?

 

                        1. Où sont localisés les grands empires coloniaux ?

 

Double carte de couverture du manuel : Le monde en 1945

Carte 1 page 58 : les étapes de la décolonisation en Afrique et en Asie depuis 1945

Quelles sont les métropoles coloniales européennes en 1945 ? Quels pays dominent-elles ?

_ Au sortir de la seconde guerre mondiale plusieurs pays européens disposent d’Empires coloniaux s’étendant sur la presque totalité du continent africain et sur une grande partie de l’Asie. Les principaux en taille sont les empires coloniaux anglais (Empire des Indes,  Afrique noire…) et français (Afrique du Nord et Afrique noire, Indochine…). Les Pays-Bas dominent l’Indonésie ; la Belgique maîtrise le Congo (mesurant plusieurs fois la taille de la Belgique).

_ Les Italiens (Libye, Somalie…), les Portugais (Angola, Mozambique…) mais aussi les Japonais (Corée depuis 1910) maîtrisaient des colonies.

_ La Chine n’était pas une colonie, cependant elle a été victime de « traités inégaux » la soumettant au pouvoir économique des puissances européenne et américaine. Par exemple la concession de Shanghai échappe aux lois de la Chine.

 

                        2. Quelles sont les origines de la décolonisation ?

                       

                                    * Un contexte international anticolonialiste

 

Texte 3 page 60 : Le contexte international

Pourquoi le contexte international après 1945 est-il particulièrement favorable à la décolonisation ?

_ La 2e Guerre Mondiale prend fin en Europe le 8 mai 1945 et en Asie le 2 septembre 1945. L’Europe est ruinée et dévastée par la guerre, elle n’a plus les moyens de conserver des colonies. Le contexte international est favorable à l’anticolonialisme :

* La lutte contre le nazisme s’est faite au nom de la liberté. Les idéaux inspirés des droits de l’Homme comme la liberté et l’égalité sont revendiqués par les élites colonisées formées dans les métropoles comme Gandhi ou Hô Chi Minh.

* Les deux grandes puissances sorties vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale sont hostiles au colonialisme. En effet les Etats-Unis sont une ancienne colonie britannique, l’URSS a une idéologie marxiste dénonçant l’exploitation de l’homme par l’homme, des colonies par la métropole. Les communistes soutiennent les guérillas pour l’indépendance (Indochine…).

* La création de l’ONU donne une tribune aux pays nouvellement indépendants pour condamner la colonisation. Ils revendiquent le « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. »

* La conférence afro-asiatique de Bandung en 1955 en Indonésie condamne le colonialisme.

ANTICOLONIALISME (p. 266): courant politique visant à remettre en cause la colonisation. Il caractérise les mouvements de libération des peuples colonisés ainsi que les mouvements qui, à l’intérieur des métropoles, les soutiennent.

                                   

                      * Des mouvements nationalistes hostiles au colonialisme.

 

Photographie 4 page 63 : Un meeting du parti du Congrès dans les années 1930.

+ Texte 5 page 63 : La pensée politique de Nehru

Question 4 page 63 : Dégager les objectifs et les formes d’action du mouvement nationaliste indien.

_ Le nationalisme indien est ancien, il a pour objectif « l’indépendance politique du pays » (l. 11), c’est-à-dire la décolonisation. Les objectifs économiques sont par contre différents pour Gandhi (« l’éloge de la pauvreté » l. 4-5) et pour Nehru. Ce dernier désire la suppression de la pauvreté et l’élévation du niveau de vie.

_ Le mouvement nationaliste indien s’organise en suivant le modèle démocratique anglais avec la création du parti du Congrès en 1885 dont les chefs sont Gandhi à partir de 1915 puis Nehru en 1929.

NATIONALISME (p. 269): mouvement politique constitué de personnes qui, ayant conscience de former une communauté nationale, veulent créer un Etat souverain.

DECOLONISATION (p. 267): processus par lequel les puissances coloniales se retirent de leurs colonies.

GANDHI (p. 264) : 1869-1948

NEHRU (p. 265) : 1889-1964

Mouvement nationaliste (p. 61) : organisation politique réclamant l’indépendance d’une colonie qui veut devenir une nation.

 

Portraits de personnages clés page 90

Quels sont les autres chefs indépendantistes et sur quels idéaux s’appuient-ils ?

_ Les mouvements nationalistes portent à leurs têtes des chefs porteurs d’idéaux différents.

* En Inde Gandhi prône la non-violence et s’appuie sur les valeurs spirituelles indiennes.

*  En Indochine le communiste Hô Chi Minh souhaite transformer la société vietnamienne sur le modèle communiste.

* Au Sénégal Léopold Senghor est président de 1960 à 1980. Poète, il célèbre dans ses écrits la grandeur de la civilisation de l’Afrique noire, la négritude.

HÖ CHI MINH (p. 264) : (1890-1969) Fondateur du Parti Communiste Indochinois, il proclame l’indépendance du Vietnam. Il est président du Nord-Vietnam de 1954 à 1969.

SENGHOR Léopold Sédar (p. 265) : (1906-2001) Député du Sénégal à l’Assemblée nationale de 1945 à 1958, il souhaite l’émancipation de l’Afrique. Il devient le premier président élu de la République du Sénégal en 1961.

  

            B. Comment les Etats parviennent-ils à l’indépendance ?

 

                        1) Quelles sont les différentes vagues d’accession à l’indépendance ?

 

Chronologie Indépendances, tiers monde pages 58-59.

+ carte 1 page 58 : Les étapes de la décolonisation en Afrique et en Asie depuis 1945

Quelles sont les différentes vagues de décolonisation (dans quels lieux ? Pour quelles périodes) ?

_ La décolonisation débute en Asie dès la fin de la Seconde guerre mondiale, alors que les Japonais ont perdu la guerre et que les troupes des métropoles coloniales ne sont pas encore là comme pour l’Indochine, l’Indonésie. Elle se poursuit ensuite en Afrique en profitant du processus de décolonisation.

* En Asie (1945-1954) la décolonisation permet l’accès à l’indépendance de l’Empire des Indes en 1947, avec la naissance de l’Union indienne, du Pakistan, de la Birmanie, etc… Mais, les Pays-Bas et la France refusent de perdre leurs colonies. Des guerres de décolonisation se déroulent en Indonésie hollandaise (indépendance en 1949) et en Indochine française (de 1946 à 1954).

* En Afrique du Nord (1956-1962) les protectorats français de Tunisie et du Maroc parviennent pacifiquement à l’indépendance en 1956. Mais l’Algérie, colonie de peuplement, est le lieu d’une guerre de 1954 à 1962.

* En Afrique centrale, occidentale et orientale (années 1960) les colonies parviennent par la négociation à l’indépendance. Dès 1957 pour le Ghana de Nkrumah, en 1960 pour l’Afrique noire française.

* En Afrique australe et en Océanie (1970-1980) la décolonisation est plus tardive. En effet le dictateur du Portugal désire conserver ses colonies. L’affrontement en Angola et au Mozambique dure jusqu’au renversement de la dictature au Portugal. En 1975 les colonies portugaises d’Afrique et d’Océanie (Timor oriental) parviennent enfin à l’indépendance. La fin de la guerre froide permet aussi la fin du régime d’apartheid en Afrique australe (1991) et la fin de sa domination sur la Namibie. 

NKRUMAH (p. 265) : (1909-1972) En 1949, il fonde le Parti de la Convention du peuple et milite pour l’indépendance de la Gold Coast (Côte-de-l’Or) en préconisant des méthodes non violentes d’émancipation, à l’exemple de Gandhi. Il obtient des Britanniques l’autonomie interne en 1951 et en 1957, l’indépendance du Ghana. Il tente de constituer l’Afrique en grand ensemble politique unifié. Il est renversé par un coup d’Etat militaire en 1966.

 

                        2) Comment des négociations permettent à des colonies à parvenir à l’indépendance ?

 

                                   * Dans les colonies françaises

 

Texte 2 page 64 : La politique de la France en Afrique noire

+ Photographie 1 page 64 : A Tunis, au lendemain du discours de Carthage

Question 3 page 64 : A partir de 1954, sur quelle voie la France s’engage-t-elle en Tunisie et en Afrique noire ? Pour quelles raisons ?

_ La France s’engage en Afrique noire, en Tunisie et au Maroc dans la voie de l’octroi de l’autonomie. Cela se réalise par étapes :

* En 1946 la IV République établit l’Union française entre la métropole et les territoires dépendants de la France. Les autochtones reçoivent la citoyenneté française et le droit de vote pour les élections au Parlement de la métropole. Deux africains deviennent députés et même ministres : Félix Houphouët-Boigny et Léopold Sédar Senghor.

* En 1956 la loi Gaston Defferre accorde aux territoires africains une large autonomie interne.

Autonomie (p. 65) : situation d’une colonie qui s’administre elle-même tout en restant sous la souveraineté de la métropole.

Union française (p. 65) : en 1946, ensemble formé par la France métropolitaine et les territoires dépendants d’elle.

 

Texte 2 page 64 : La politique de la France en Afrique noire

+ Affiche 6 page 65 : Affiche de 1958 en faveur de la Communauté franco-africaine

Question 4 page 64 : En quoi la Communauté française s’inscrit-elle dans le prolongement de l’orientation proposée en 1956 ?

_ La Communauté française est créée en 1958. Elle permet un passage progressif et pacifique de l’Afrique noire vers l’indépendance en 1960. Les liens entre France et Afrique continuent après l’indépendance à travers la coopération.

Communauté française (p. 65) : ensemble formé en 1958 par la France métropolitaine, les Dom et TOM, les colonies autonomes d’Afrique noire.

Coopération (p. 65) : politique de soutien au développement économique, social et culturel des anciennes colonies.

 

                                    * Dans les colonies anglaises

 

Texte 5 page 65 : Le Royaume-Uni et le Commonwealth

+ Texte 3 page 64 : L’indépendance du Ghana

+ Photographie 4 page 64 : Jomo Kenyatta brandit l’acte d’indépendance du Kenya

Question 5 page 64 : Dans quel esprit se déroule la décolonisation de la Côte-de-l’Or et du Kenya ? Quelles nouvelles relations sont établies avec l’ancienne métropole ?

_ Les colonies britanniques passent progressivement de la domination britannique à l’indépendance. Ce passage est pacifique malgré des épisodes violents comme celui de la révolte des Mau Mau au Kenya de 1952 à 1956. Les pays d’Afrique noire obtiennent leur indépendance par étapes : par exemple la Côte-de-l’Or devient autonome en 1951, puis indépendante en 1957 sous le nom de Ghana.

_ Les nouveaux Etats indépendants s’associent au Royaume-Uni par le Commonwealth. Les pays membres sont passés de 6 en 1945 à 52 en 2006.

 

Commonwealth (p. 65) : organisation maintenant des liens de solidarité entre le Royaume-Uni et ses anciennes colonies devenues Etats souverains.

                      

                       3) Comment se déroulent les guerres d’indépendance ?

 

Texte 4 page 66 : L’ONU et la guerre en Indonésie

+ Photographie 5 page 67 : Combattants nationalistes indonésiens à Djakarta en 1948

Question 4 page 67 : Comment les Indes néerlandaises accèdent-elles à l’indépendance ?

_ Les Indes néerlandaises luttent les armes à la main contre la puissance coloniale. Le nationaliste Sukarno a proclamé l’indépendance en 1945 de la République indonésienne. Mais les Pays-Bas interviennent militairement en 1947 et 1948. L’opposition armée de la guérilla et l’opposition internationale de l’ONU (vote d’une résolution en faveur de la fin des hostilités) forcent les Pays-Bas à reconnaître l’indépendance de l’Indonésie.

SUKARNO  Achmed (p. 265) : Fondateur du Parti national indonésien en 1927, il proclame l’indépendance de l’Indonésie en 1945. Sorti vainqueur de la guerre de décolonisation qui l’oppose aux Pays-Bas jusqu’en 1949, il devient président des Etats-Unis d’Indonésie et l’une des figures de l’émergence du tiers-monde en organisant la conférence de Bandung en 1955. Il est renversé par un coup d’Etat militaire en 1966.

 

Carte 1 page 66 : La guerre d’Indochine, 1946-1954

+ Texte 2 page 66 : La guérilla vietnamienne

+ Photographie 3 page 66 : « Une » de France-Soir, 22 juillet 1954

Question 3 page 67 : Quel type de guerre mène le Viêt-minh ? Quelle grande victoire militaire celui-ci remporte-t-il en 1954 ? Quelles en sont les conséquences politiques ?

_ Le Viêt-minh lutte contre l’armée française depuis 1946 pour obtenir l’indépendance par une guérilla soutenue par les communistes chinois.

_ L’armée française a subie plusieurs défaites, dont celle majeure de Diên Biên Phu en 1954. _ La conséquence de cette défaite est la signature des accords de Genève en 1954 qui reconnaissent l’indépendance de l’Indochine.

Guérilla (p. 268) : guerre de harcèlement et d’embuscades menée par des troupes non régulières.

Viêt-minh (p.67) : Ligue révolutionnaire pour l’indépendance du Vietnam, fondée en 1941 par Hô Chi Minh

 

Texte 5 page 75 : La « sale guerre »

Question 3 page 75 : Quelles exactions font de la guerre d’Algérie une « sale guerre » ?

_ La guerre d’Algérie est qualifiée de « guerre sale » à cause des massacres mutuels : les attentats du FLN (Front de Libération National) tuent des Européens mais aussi des Algériens favorables à la présence française et des Harkis ; l’armée française pratique la torture et des exécutions sommaires.

Harkis (p. 81) : soldats algériens combattant dans l’armée française ou dans des unités auxiliaires.

 

Texte 7 page 75 : Les accords d’Evian

Question 4 page 75 : Quelle est l’issue de la guerre ? Que prévoient les accords d’Evian ?

_ La guerre d’Algérie commence en 1954 et se termine en 1962 par les accords d’Evian.

_ L’Algérie devient un Etat indépendant alors que cette colonie de peuplement française depuis 1830 était considérée comme une partie de la France. Un million de « pieds noirs » (sur 10 millions d’habitants) quittent l’Algérie.

Par M. Martineau - Publié dans : Cours Terminale STMG
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés