Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Terminale STG : Centres d'impulsion mondiaux et inégalités de développement (3)

22 Octobre 2010 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

  

III. Quels problèmes posent les inégalités de développement ?

 

            A. Quelles sont les grandes fractures mondiales de développement ?

 

Carte 3 page 196 : Evolution de l’IDH de 1975 à 2000

Texte 4 page 197 : Les pays les moins avancés (PMA)

Carte repère page 184 : les « Nord » et les « Sud »

Question 3 page 197 : Quels types de pays ont vu leur IDH augmenter plus lentement que la moyenne mondiale ? Relever des données chiffrées.

_ Les pays du Nord et du Sud sont séparés par leur niveau de développement mesuré par l’IDH. Les pays émergents connaissent une forte croissance économique et un fort développement, mais les PMA sont dans une situation très difficile. En effet les 50 PMA connaissent des difficultés économiques (surendettement, revenu moyen inférieur à 900 dollars/hab. en 2000). Leur économie repose sur l’agriculture, car ils ne sont quasiment pas industrialisés. Les difficultés sont aussi sanitaire : l’espérance de vie est de 51 ans (75 ans dans les pays du Nord, 63 en moyenne dans les pays du Sud). La majorité de la population est analphabète, en particulier les filles. 

 

IDH (p. 195) : indicateur du développement humain calculé par l’ONU. Il est compris entre 0 et 1. La moyenne mondiale est de l’ordre de 0,740.

 

Comment se manifestent les inégalités à différentes échelles ?

_ Les inégalités sont fortes à l’échelle mondiale entre Nord et Sud, mais aussi entre pays du Sud. Au Sud, 15 Etats accueillent plus de 80% des IDE. A l’échelle nationale les inégalités se retrouvent entre les villes et les campagnes : au Vietnam, 80% des IDE se concentre à Hanoi et à Hô Chi Minh-Ville. Cela accélère l’exode rural et le déséquilibre entre les régions.

                       

Carte 5 page 197 : Part de la population mondiale vivant avec moins de 1 dollar par jour.

La richesse est-elle également répartie entre les pays à l’échelle mondiale ?

_ Les fractures de développement sont mesurables entre le Nord et le Sud mais aussi entre les pays du Sud. La production de richesse dans le monde augmente (le PIB mondial par habitant a été multiplié par 5 au XX siècle) mais à des rythmes différents selon les pays. Les écarts de revenus s’accentuent avec le temps : de 1 à 30 en 1961, de 1 à 80 en 2008.

_ Les écarts de revenus individuels sont considérables et s’accentuent. Le PIB varie entre 62 000 dollars par habitant/an (Luxembourg) et 550 dollars (Sierra Léone).

 

Quels problèmes posent la pauvreté dans le monde ?

_ La pauvreté de masse concerne 2,7 milliards de personnes qui vivent avec moins de 2 dollars/jour. 1,1 milliard de personnes vivent avec moins de 1 dollar par jour.  Ces personnes vivent sous le seuil de pauvreté.

_ La pauvreté pose le problème de l’accès à l’alimentation : 842 millions de personnes souffrent de la faim. L’accès aux services et aux équipements est également difficile : 1,2 milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable, 800 millions de personnes n’ont pas accès aux soins.

_ Le problème de développement se retrouve pour tous les âges de la vie : 250 millions de travailleurs ont entre 5 et 14 ans, 875 millions d’adultes sont analphabètes.

 

 

 

            B. Comment parvenir au développement durable ?

 

Carte 1 page 198 : Les grandes atteintes à l’environnement dans le monde

Question 1 page 199 : Passer en revue tous les types d’atteintes à l’environnement en vous appuyant chaque fois sur un exemple.

_ Les atteintes à l’environnement prennent de multiples formes :

* dans les pays développés les atteintes à l’environnement sont surtout des pollutions industrielles : pluies acides en Europe et sur la côte atlantique de l’Amérique du Nord ; contamination nucléaire après l’explosion de Tchernobyl en 1986 ; marées noires sur la côte atlantique européenne, nombreuses pollutions chimiques ou liés aux pesticides, accidents industriels (explosion de l’usine Seveso en Italie, AZF en France à Toulouse).

* dans les pays en développement les atteintes à l’environnement  sont liées à l’agriculture : la dégradation des sols et la désertification est forte (Nordeste brésilien, sahel africain…), la déforestation est importante dans la zone équatoriale (en particulier en Amazonie et en Indonésie). Ces dégradations entraînent une forte réduction de la biodiversité. Les accidents industriels se multiplient avec la croissance du nombre d’usines, en particulier au Brésil et en Inde (explosion de l’usine Bhopal).

 

Graphiques en barre 2 page 198 : Les émissions de dioxyde de carbone dans le monde en 2002.

+ Carte 1 page 184 : Les « Nord » et les « Sud »

Question 3 page 199 : Quels types de pays émettent le plus de dioxyde de carbone ?

_ Les émissions de dioxyde de carbone sont à l’origine de dérèglement climatique. Le rejet massif dans l’atmosphère de CO² (60% des gaz à effet de serre) provoque un effet de serre. Selon le GIEC la température pourrait s’élever de 4° d’ici à 2100 et le niveau des océans monter de 59 cm.

_ Les principaux Etats pollueurs sont les pays développés. En tête les Etats-Unis (aux alentours de 6 milliards de tonnes de CO²) puis l’Union européenne (4 milliards de tonnes). Les pays émergents sont d’importants pollueurs. Ainsi la Chine est le deuxième pays émetteur de gaz à effet de serre (avec plus de 3 milliards de tonnes de CO²).

 

Gaz à effet de serre (GES) (p. 199) : gaz qui maintiennent une température moyenne de 15° C sur Terre.

Effet de serre (p. 199) : réchauffement de la Terre provoqué par l’émission excessive dans l’atmosphère de gaz à effet de serre d’origine humaine.

 

Texte 4 page 199 : Peut-on continuer comme çà ?

Photographie 5 page 199 : Manifestation de Greenpeace devant la Banque de développement asiatique

Question 4 page 199 : De quelle manière assiste-t-on à une prise de conscience environnementale ?

_ Les partis écologistes et les ONG  comme WWF et Greenpeace mobilisent les opinions publiques pour faire prendre conscience des dangers sur l’environnement. Leur action en faveur du développement durable n’a été écouté que tardivement. En 1992 le sommet de la terre à Rio de Janeiro est signé par 178 pays. Mais le protocole de Kyoto de 1998 contraignant les pays à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre n’a pas été ratifié par les Etats-Unis !

Pour protéger l’environnement il faudrait un profond changement dans les habitudes de vie.

 

Développement durable (p. 199) : processus qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (Rapport Brundtland, ONU, 1987).

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article