Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Terminale L/ES : Quel est le déroulement de la Guerre Froide de 1945 à 1975 (partie 2) 2

8 Octobre 2010 Publié dans #Cours Terminale

 

 

2. Quels sont les dangers liés à la crise de Cuba en octobre 1962 ?

 

Carte page 83

Quelle est la particularité politique et diplomatique de Cuba au sein du continent américain ?

_ Cuba est une île proche des Etats-Unis mais dotée d’un régime communiste et alliée à l’URSS. La révolution castriste se déroule en janvier 1959. Fidel Castro et ses compagnons les « barbudos » renverse régime dictatorial de Batista. Fidel Castro devient Premier ministre en février 1959.

_ Une politique communiste se met en place au niveau intérieur et extérieur : la réforme agraire est décrétée en 1959, puis en février 1960, l’U.R.S.S. passe un premier accord sur le sucre.

_ Les relations entre Cuba et Etats-Unis se dégradent : en août 1960 embargo américain sur le commerce avec Cuba, puis en octobre 1960 nationalisation d’intérêts américains à Cuba. Enfin, en janvier 1961, c’est la rupture diplomatique entre Washington et La Havane.

 

Fidel Castro.

  

Comment ont réagi les Etats-Unis face à l’installation du communisme à proximité de leurs côtes ?

_ Les Etats-Unis réagissent avec la CIA par une tentative de renversement de Fidel Castro en s’aidant des exilés cubains. En avril 1961 c’est l’échec du débarquement d’exilés cubains anti-castristes dans la baie des cochons, malgré le soutien de la CIA.

_ Les conséquences de cet échec sont la condamnation des pays latino-américain de la politique des Etats-Unis. A Cuba, Fidel Castro proclame une « république socialiste ». De plus, Castro demande à l’URSS des armes et des fusées pour assurer sa défense face aux Etats-Unis.

 

  

 Texte 1 page 92 : Discours télévisé du président Kennedy, le 22 octobre 1962.

Question 1 page 93 : Quelles accusations sont portées par le président américain contre l’Union soviétique ? Pour Kennedy, quelles pourraient être les conséquences de la politique menée par l’URSS sur le sol cubain ? Qu’exige-t-il de l’URSS ?

            Le texte présenté ici est celui du discours télévisé en direct depuis la Maison Blanche dans la soirée du lundi 22 octobre. Le président s’adresse non seulement à ses « compatriotes » mais aussi « aux nations de l’hémisphère occidental ». L’événement évoqué s’inscrit dans un contexte régional (la rupture entre Cuba et les Etats-Unis), mondial (marqué par le refroidissement des relations entre les deux Grands faisant suite à la course spatiale, au statut de Berlin et à l’affaire de l’avion espion U2).

            Dès le 14 octobre 1962, des avions américains U2 volant à très haute altitude repèrent sur le territoire cubain des rampes de lancement en cours d’installation pouvant recevoir des engins balistiques à moyenne portée (IRBM) capables de transporter des charges nucléaires et d’atteindre une partie du territoire américain puisque la Floride n’est qu’à 150 km des côtes cubaines.

_ La crise des fusées de Cuba éclate en octobre 1962. Le 14 octobre 1962 un avion U2 repère des rampes de lancement de missiles à Cuba. Une nouvelle mission apporte des photographies prouvant la présence de bases de lancement de fusées, de conseillers soviétiques, de bombardiers Ilyouchine, et une quarantaine de fusées de 1500 à 3000 kms de portée. Or, la Floride n’est qu’à 150 km des côtes cubaines.

 

Deux jours plus tard Kennedy apprend que des cargos soviétiques font route vers l’île, porteurs de fusées offensives et de bombardiers Iliouchine. Pour l’URSS, il s’agit d’armes « défensives » mais pour le président américains, ce sont de « puissantes armes offensives à long rayon d’action et qui ont des effets de destruction massive », c’est-à-dire de destruction totale, immédiate et de pollution nucléaire à long terme.

_ En mer, 26 navires soviétiques font route vers Cuba avec probablement les ogives nucléaires, qui pourraient être installées et opérationnelles en une dizaine de jours.

 

            Les accusations portées par le président américain sont :

- les risques engendrées par tout lancement éventuel de ce type d’armes « aux effets de destruction massive » ;

- les risques d’une « troisième guerre mondiale » car si l’URSS s’avise d’utiliser ces armes, les Etats-Unis répliqueraient par « des représailles massives contre l’Union soviétique » en utilisant donc l’arme nucléaire et ce quel que soit le pays attaqué par l’URSS – Etats-Unis ou l’ « une quelconque des nations de l’hémisphère occidental ». Afin de bien faire prendre conscience à son auditoire des dangers de la politique soviétique Kennedy emploie six fois le mot « nucléaire » dans son discours et l’oppose à l’idéal que lui et l’Amérique ne cessent de défendre : la « paix », mot répété quatre fois. Pour légitimer son discours, il prend Dieu à témoin de la justesse de sa politique.

            Il exige donc de l’URSS qu’« elle mette fin à cette menace clandestine, irresponsable et provocatrice », c’est-à-dire qu’elle retire ses fusées d’un territoire qui doit rester la « chasse gardée américaine » conformément à la doctrine Monroe mise en place au XIX siècle. 

 

_ Le 22 Octobre 1962, le président Kennedy tient un discours très ferme à la télévision contre la menace soviétique à partir de Cuba, en s’appuyant sur des photographies. Le président décide la mise en quarantaine de Cuba avec blocus de l’île par la flotte américaine. L’embargo est proclamé.

Embargo (p. 80) : interdiction de vendre certains produits à un pays ou d‘acheter certains produits venus d’un pays désigné comme ennemi.

Photographie 3 page 93

Question 3 page 93 : Comment le journaliste provoque-t-il chez son lecteur la conscience de la gravité du danger ?

La une du journal américain, vue par tous les citoyens, est un navire soviétique fonçant sur Cuba en transportant des vedettes rapides porteuses d’engins. La place occupée par la photographie du navire ennemi mais surtout le titre annonçant des « missiles offensifs » et « une épreuve de force » ont de quoi faire frémir toute la population américaine et celle des pays alliés.

 

_ Les Etats-Unis décide de contrôler en pleine mer des navires soviétiques pour interdire l’importation à Cuba des ogives nucléaires. Les forces militaires américaines sont en état d’alerte.

_ Le monde suit avec anxiété l’avancée des cargos soviétiques qui s’approchent des bâtiments de l’US Navy. Un incident naval peut provoquer la 3ème guerre mondiale, une guerre nucléaire.

 

Comment se résout la crise des fusées de Cuba ?

_ Le 26 octobre 1962 une lettre de Khrouchtchev annonce à Kennedy qu’il est prêt à négocier.

Enfin, le 29 octobre 1962 les navires soviétiques font demi-tour. L’URSS promet également de retirer missiles, fusées et autres bombardiers de Cuba. En échange les Etats-Unis s’engagent à ne pas attaquer Cuba, mais aussi à démonter leurs fusées de Turquie.

 

 

Quel est le bilan de la crise ?

_ La résolution de la crise est un succès pour Kennedy. Il a gagné une image d’un président responsable et modéré dans la victoire. Ce succès développe le « mythe Kennedy ».

_ C’est par contre un échec pour Khrouchtchev : celui-ci perd de son prestige auprès du Tiers-Monde. Les milieux dirigeants soviétiques sont mécontents de son aventurisme dangereux. Ces mêmes milieux l’éliminent du pouvoir en octobre 1964.

_ Pour éviter à nouveau une telle situation de risque les deux Grands décident de plusieurs mesures :

* la mise en place d’un « téléphone rouge », c’est-à-dire une ligne directe (de télex) entre la Maison Blanche et le Kremlin. Un dialogue direct devant éviter une nouvelle crise.

* en août 1963 le traité de Moscou est signé. Ce traité interdit les essais nucléaires atmosphériques.

 

Partager cet article

Commenter cet article