Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

cours Terminale ES/L Géographie : La superpuissance des Etats-Unis (2)

27 Novembre 2010 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale

 

III. Comment s’exerce l’influence culturelle ( la « puissance douce ») des Etats-Unis ?

 

            A. Comment les Etats-Unis diffuse-t-il son modèle culturel ?

 

Photographie 5 page 83 : Le Walt Disney Concert Hall à Los Angeles

_ La puissance culturelle américaine est aussi appelée « puissance douce » ou « soft power ».

_ Hollywood est parfois qualifiée d’ « usine à rêves ». La production de films à retentissement mondial : Titanic… avec des célébrités (stars) connues mondialement, contribuent à la familiarisation du monde américain. Dans les échanges audiovisuels avec le reste du monde, les Etats-Unis exportent en valeur dix fois plus qu’ils n’importent, l’Union européenne en absorbant 80%.

_ Le modèle « culturel » est lui aussi source de profits, que ce soit dans le domaine du cinéma, de la télévision ou des loisirs. Il véhicule l’image d’innombrables produits typiques du mode de vie américain dont il contribue ainsi à développer la consommation. Il bénéficie de l’usage de l’anglais, devenu langue internationale, qui s’est imposée pour les échanges internationaux commerciaux, diplomatiques, scientifiques.

_ La diffusion dans le monde entier de la culture américaine, de leur vision du monde et de leur mode de vie est ainsi réalisée par plusieurs acteurs :

* Les médias : presse, livre, disque, cinéma, télévision (soap opéras et sitcom, Internet, avec un rôle capital de l'image et un impact mondial des productions d'Hollywood et de la Walt Disney Company

* Les géants de l'agro-alimentaire (Mac Donald's, Coca-Cola).

Puissance douce (p. 82) : ou « soft power », repose sur des éléments aussi diffus que la culture, les valeurs, l’idéologie, les institutions. Elle est définie dès les années 1980 par les politologues américains comme le moyen privilégié pour les Etats-Unis d’atteindre des objectifs internationaux grâce à la capacité de séduction du modèle américain.

Sitcom (p. 82) : (comédie de situation) : séries télévisées diffusées pendant la journée ; financées initialement par les fabricants de lessive (d’où leur nom de soap opera) , elles constituent la majeure partie des exportations d’émissions de télévision étatsuniennes.

 

_ L’influence des élites culturelles est elle aussi importante. Les Etats-Unis sont à l’origine de modes de pensées ; les universités, bibliothèques, musées et fondations mais aussi journalistes, écrivains et artistes contribuent à la diffusion de cette culture.  

 

            B. Quelle est la force d’attraction migratoire des Etats-Unis ?

 

Carte 2 page 99 : Evolutions de la population+ 1 page 138 : Pays d’origine des chercheurs et des ingénieurs en poste aux Etats-Unis (2007)/texte 6 page 83 : le brain drain

Quelle population entre aux Etats-Unis ? Quel est l’avantage pour la puissance économique américaine ?

La carte montre l’arrivée de populations originaires d’Europe et d’Asie. Ce sont souvent des individus bien formés. Ce sont souvent les élites du Sud qui rejoignent légalement les Etats-Unis. La population clandestine travaillant aux Etats-Unis jouent un rôle important dans l’économie, par exemple en fournissant une main-d’œuvre bon marché pour l’agriculture californienne

_ Le système des visas spéciaux et des quotas permet aux Etats-Unis de s’enrichir d’une immigration d’individus déjà formés et performants. Les quotas  permettent de régler les flux de travailleurs qualifiés selon les besoins. 195 000 visas « HIB » ont été accordés en 2000, mais deux fois moins en 2002. 

_ Ce système d’attraction et de sélection des travailleurs qualifiés immigrés s’appellent le « Brain drain » ou « drainage des cerveaux ». Elle concerne principalement les Indiens, qualifiés mais venant d’un pays du Sud où ils n’ont pas les mêmes espérances d’emplois. Les immigrants s’installent principalement dans la Silicon Valley en Californie (1/3 des travailleurs, avec des salaires inférieurs de 15 à 30%). 

Brain drain (page 84) : ou « drainage des cerveaux », concrétisé sur le plan légal par un quota, fixé annuellement par le Congrès, de visas spéciaux accordés à des étrangers très qualifiés : ingénieurs, scientifiques, universitaires.

IV. En quoi les Etats-Unis sont-ils un centre moteur de la mondialisation ?

 

            A. Un acteur du Libre-Echange

 

                        1) Les échanges commerciaux

 

Transparent : Un centre dominant des échanges

Carte pages 78-79 : Les Etats-Unis, moteur de l’économie mondiale

 

Quelle est l’importance des Etats-Unis dans les échanges commerciaux mondiaux ?

 

_ Les relations commerciales sont un facteur de la puissance américaine. Les Etats-Unis assurent 12% des exportations et 24% des importations mondiales en 2008. Le pays est aussi au premier rang pour les échanges de services (ingénierie, télécommunications, informatique et audiovisuel).

 

Quelle est la situation des Etats-Unis pour les exportations ?

 

_ Au niveau du commerce extérieur des Etats-Unis, le pays réalise plus du dixième des exportations mondiales. Ils sont le 2ème exportateur mondial de charbon, et sont au 1er rang dans l'agro-alimentaire. 80 % des exportations américaines et 17% des exportations mondiales sont des produits manufacturés en provenance des Etats-Unis. Mais trois secteurs seulement sont excédentaires : les produits chimiques, l'informatique (ordinateurs et logiciels, bureautique) et l’aéronautique.

Cette situation est pourtant remise en cause par la crise de 2008.

 

Quelle est la situation des Etats-Unis pour les importations ?

 

_ Les importations sont deux fois supérieures en valeur. Elles montrent une forte dépendance énergétique (les importations d'hydrocarbures = 2/3 de la consommation).

_ Les importations révèlent encore de lourds déficits pour les biens d’équipement, l’automobile et les biens de consommation courants, en provenance du Japon, d'Europe et des NPI. 30 % des entrées sont des biens de haute technologie.

 

                        2) La stratégie commerciale des Etats-Unis

 

Quelle est la stratégie commerciale des Etats-Unis au niveau mondial ?

 

_ La stratégie commerciale des Etats-Unis consiste à chercher à imposer un système commercial mondialisé dominé par eux seuls. Cela se traduit par une agressivité commerciale accrue, mais aussi des pressions constantes (cf. négociations du GATT,  recours devant l'OMC, sanctions économiques diverses décidées unilatéralement). Par exemple, pour protester contre l’interdiction de l’Union européenne d’importer du veau aux hormones les Etats-Unis ont décidé en janvier 2009 d’augmenter de 300% les droits de douane sur le roquefort.

_ Cette stratégie commerciale conduit à une véritable « diplomatie du négoce » (exemple de l’ancien président Clinton soumettant les options diplomatiques des Etats-Unis à leurs intérêts commerciaux, et se révélant être un redoutable voyageur de commerce …).

 

Carte page 90 : Les Etats-Unis et l’Amérique latine, de multiples relations

Quelle est la stratégie commerciale des Etats-Unis sur le continent américain ?

 

_ L 'ALENA a été créée le 1er janvier 1994 entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique. Elle prévoit la disparition des tarifs douaniers vers 2010,  donc la formation d’un grand marché commun nord-américain (Le Mexique est désormais devenu le 3ème partenaire commercial des USA derrière le Canada et le Japon).

ALENA (p. 86) : L’Accord de libre-échange nord américain associe depuis 1993 les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.

 

_ Les Etats-Unis voulait en 1994 constituer une vaste zone de libre échange des Amériques (ZLEA) mais face à la réticence d’autres Etats américains il a été abandonné. En effet, les pays associés dans le Mercosur résistent à l’intégration économique en provenance des Etats-Unis.

(Définition modifiée) MERCOSUR (p. 336) : marché commun de l’Amérique du Sud fondé en 1991 ; il regroupe le Brésil, l’Argentine, la Paraguay, l’Uruguay et depuis le 4 juillet 2006 le Venezuela. Le Chili,  la Bolivie, le Pérou, l’Equateur et la Colombie sont associés au Mercosur.

 

Transparent : Un centre dominant des échanges

Photographie 11 page 85 : Débarquement de conteneurs chinois dans le port de Los Angeles

Quelle est la stratégie commerciale des Etats-Unis en direction de l’Asie-Pacifique ?

 

_ La stratégie commerciale des Etats-Unis en direction de l'Asie-Pacifique consiste à renforcer la coopération avec les 21 membres de l’APEC (Coopération Economique de l'Asie Pacifique).

_ Le partenaire commercial traditionnel est le Japon. Mais la Chine est devenue le troisième fournisseur des Etats-Unis. Avec un yuan sous évalué, elle dégage un excédent commercial supérieur à celui du Japon. La Chine représente désormais le quart du déficit commercial des Etats-Unis.

 

Quelle est la stratégie commerciale des Etats-Unis vers l’Union Européenne ?

 

_ Les Etats-Unis réalisent des pressions diverses pour obtenir une meilleure pénétration du marché européen au niveau de vie élevé. De plus les Etats-Unis ont une forte concordance de vue et des liens privilégiés avec le Royaume-Uni (alliance contre l’Irak…).

           

B. Quel rôle joue les Etats-Unis dans les IDE ?

 

Carte pages 78-79 : Les Etats-Unis, moteur de l’économie mondiale

 

Quels espaces sont affectés par les IDE ?

 

_ Les Etats-Unis réalisent 15% des IDE de la planète.

* L’U. E. a la faveur des multinationales américaines avec la moitié des investissements à l’étranger. Les facteurs attirants les IDE se retrouvent dans l’Union Européenne : le haut niveau de vie, des économies développées, et la stabilité politique des Etats.

_ Les IDE des Etats-Unis s’orientent vers les voisins immédiats (Mexique et Canada).

* Le Canada est privilégié à cause de sa proximité géographique, de l’ancienneté des liens économiques, et pour les raisons  identiques à celles de l'Union Européenne.

* Les relations avec le Mexique ont bénéficié des maquiladoras, puis de l’ALENA. Les maquiladoras ont vu le jour il y a plus de 30 ans au Mexique, dans les zones frontalières avec les États-Unis d'Amérique. Ces usines peuvent être entièrement propriété d'entreprises étrangères. Elles attirent les investisseurs pour leur main d'œuvre bon marché (la quasi totalité des employés sont des femmes sous-payées), le peu de régulation du travail (les employées perdent leur emploi si elles tombent enceintes), les normes environnementales peu exigeantes et bien sûr la faible taxation dont elles bénéficient.

En 2000, près de quatre mille usines employaient plus d'un million trois cent mille personnes. L'entrée en vigueur de l'ALENA et le ralentissement de l'activité depuis 2001 auraient fait diminuer ces chiffres de 30%.

_ Les IDE se sont développés vers les pays ateliers comme « l’usine du monde » c’est-à-dire la Chine, et vers les NPI.

_ Les investissements sont rares en direction des PED, en particulier de l’Afrique à l’exception de la République Sud-africaine.

IDE (p. 84) : (investissements directs à l’étranger) : dépenses d’équipement faites hors de leur pays par des firmes transnationales dont l’objectif est de créer ou de contrôler des entreprises étrangères.

Maquiladora (p. 362) : Zone franche industrielle installée à la frontière américano-mexicaine.

  

 

Partager cet article

Commenter cet article