Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Histoire Tle STMG : Le jeu des puissances dans un espace mondialisé de 1945 à nos jours 3/3

13 Septembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

 

III. Quels sont les nouveaux conflits du XXI siècle ? <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />

 

A. Quelles sont les caractéristiques du Monde multipolaire de l’après guerre froide ?

 

1. Quelles sont les  caractéristiques de la puissance américaine ?

 

Texte 1 page 29 : La politique extérieure américaine en 2009

Question 1 page 29 : Relevez les différentes expressions montrant que la politique extérieure américaine définie en 2009 est en rupture avec la politique conduite depuis 2001.

Les expressions sont : « une plus grande coopération entre un plus grand nombre d’acteurs, ( …) en passant progressivement d’un monde multipolaire à un monde composé de multiples partenaires » (l. 4 à 7)

« « instaurer un système de coopération internationale » (l. 11-12)

 

_ L’élection en 2008 du président américain Barak Obama constitue une rupture dans la politique étrangère américaine par l’établissement d’un nouveau multilatéralisme s’appuyant sur le dialogue entre partenaires et la diplomatie.

_ Cette attitude internationale contraste avec l’unilatéralisme de Georges W. Bush qui en réponse aux attentats du 11 septembre <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /> 2001 a pratiqué en opposition à leurs alliés (France) à l’ONU une guerre préventive en Irak en 2003. Les pays de l’ « Axe du mal » étaient menacés d’invasion car considérés comme menaçant la « pax americana ».

BARACK Obama (p. 28) : (né en 1961) Président démocrate élu en 2008 et réélu en 2012, il incarne les espoirs d’une Amérique nouvelle et obtient le prix Nobel de la paix en 2009. Sa politique étrangère prône le retour au dialogue. Elle se traduit par le retrait des troupes américaines d’Irak en 2011 et d’Afghanistan en 2014. Elle n’exclut pas la fermeté comme en témoigne l’exécution d’Oussama Ben Laden au Pakistan en 2011.

Unilatéralisme (p. 26) : politique extérieure d’un Etat qui défend ses intérêts sans tenir compte de la communauté internationale.

Guerre préventive (p. 26) : type de guerre où on attaque par anticipation un adversaire, en supposant qu’un futur conflit est inévitable. Elle est considérée comme illégale par le droit international.

Axe du mal (p. 26) : expression utilisée par George W. Bush, président des Etats-Unis de 2000 à 2008, pour désigner les « Etats-voyous », comme la Corée du Nord ou l’Iran, qui constituent selon lui une menace pour l’ordre mondial.

 

Question 2 page 29 : Caractérisez la nouvelle forme de puissance définie par les Etats-Unis ?

_ Les Etats-Unis constitue l’unique superpuissance depuis la fin de l’URSS. C’est une hyperpuissance pouvant agir dans tous les domaines. Ils disposent du smart power combinant le hard power (capacité de contrainte militaires et économiques) et le soft power (force d’influence culturelle).

Smart power (p. 28) : théorisée en 12004, le terme fait référence à la combinaison des stratégies de hard power et de soft power.

Hard power (p. 28) : puissance reposant sur des moyens militaires et économiques qui caractérise les relations internationales jusqu’à la fin de la guerre froide.

Soft power (p. 28) : théorisé en 1990, il repose sur la capacité à persuader les autres Etats sans avoir à utiliser la force. Il se décline en attraction (capacité à attirer vers soi) et en émission (capacité à diffuser son influence).

 

2. En quoi l’hégémonie américaine est-elle remise en cause ?

 

Couverture de journal 1 page 27 : Le 11 septembre 2001

Question 1 page 27 : En quoi la Une du journal rend-elle compte du choc provoqué par les attentats du 11 septembre ?

_ Les attentats du 11 septembre 2001 contre les tours jumelles du World Trade Center et ont provoqué un immense choc aux Etats-Unis et dans le monde. Les 19 pirates de l’air d’Al-Qaïda détournent quatre avions et provoquent la mort de 3000 personnes.

_ Les objectifs du terrorisme sont d’influencer par la terreur l’opinion publique en s’en prenant aux civils, de toucher les symboles de la puissance américaine : la puissance économique avec le WTC, la puissance militaire par le Pentagone…

Terrorisme (p. 26) : ensemble des actes violents (sabotages, attentats, assassinats, prises d’otages) visant le plus souvent des civils. Il s’agit par la terreur de faire pression sur un Etat ou d’internationaliser une cause.

Al-Qaïda (p. 26) : en arabe, « la base ». Mouvement islamiste et fondamentaliste fondé en 1987 par Oussama Ben Laden qui appelle à la constitution d’un front islamique mondial contre les Juifs et les Occidentaux.

 

Quelles sont les autres crises et faiblesses fragilisant la puissance américaine ?

_ La puissance américaine est fragilisée depuis les attentats de 2001 et l’enlisement militaire lors des interventions en Afghanistan (2001) et en Irak (2003). L’image des Etats-Unis est noircie par les exactions commises par l’armée américaine (par exemple dans les prisons irakiennes, lors des bombardements qui ne touchent par leurs cibles mais des civils en Afghanistan et au Pakistan).

_ La crise économique de 2007 l’économie et la société américaine par une forte montée du chômage et des inégalités sociales. Cela suscite des mouvements de contestation comme en 2011 le groupe Occupy Wall Street, cherchant à organiser des manifestations contre le capitalisme financier.

 

 

                        2. Quelles puissances émergentes s’affirment dans un monde multipolaire ?

 

Carte 1 page 17 : De nouvelles formes de puissance

Question 1 page 17 : Identifiez les différentes formes de puissance. En quoi sont-elles complémentaires ?

Le monde est hiérarchisé avec des Etats exerçant un rôle dirigeant grâce à leur puissance. Mais il existe différents types de puissances : économiques, diplomatiques et militaires, culturelle. Ces formes de puissances sont complémentaires car elles constituent un modèle de façon de vivre (comme le modèle américain, ou de développement économique japonais, ou de paix au sein de l’Europe).

 

Question 3 page 17 : Justifiez l’expression « monde multipolaire » pour caractériser le monde actuel.

_ Le monde actuel est un monde multipolaire car plusieurs Etats s’affirment comme puissances régionales et mondiales. Ce sont non seulement les pays du Nord économique et de la Triade (Etats-Unis, union européenne, Japon), mais aussi les grands Etats-continents du Sud très peuplés (Plus d’un milliard d’habitants en Inde et en Chine), performants dans le domaine économique grâce à leurs ressources (gaz de Russie, or de l’Afrique du sud, hydrocarbures des monarchies pétrolières…) ou leur technologie avancée (Corée du Sud), grâce aussi à leur rayonnement culturel (Bollywood en Inde).

Monde multipolaire (p. 28) : monde dans lequel il existe plusieurs centres de pouvoir et non plus un seul (monde unipolaire) ou deux (monde bipolaire). La multipolarité désigne la distribution de la puissance éclatée entre plusieurs pôles concurrents (Etats-Unis, Union européenne, Japon, Chine et autres pays émergents). Elle ne doit pas être confondue avec le multilatéralisme qui désigne la manière dont ce pouvoir est exercé.

 

Caricature 2 page 29 : un modèle européen ?

Question 3 page 29 : Quels sentiments cette caricature traduit-elle à l’égard de la construction européenne ?

_ L’Union européenne propose un modèle d’association de pays. Regroupant des pays qui se sont affrontés avec violence lors de deux guerres mondiales (réconciliation franco-allemande), elle a permis de construire en se basant sur le droit international une situation de paix et de prospérité (libre-circulation des hommes et des marchandises dans l’espace Schengen). L’Union européenne a reçu le prix Nobel de la paix en 2012 pour son action en faveur de la démocratie et des droits de l’homme.

_ L’Union européenne affronte plusieurs crises :

* économique depuis 2007 avec hausse du chômage et des inégalités dans les sociétés, crise de la dette aggravée par les politiques d’austérité dans les pays du « club med » ou PIGS (Portugal, Italie, Grèce, Espagne [Spain]).  

* constitutionnelle avec le développement de l’euroscepticisme des citoyens européens et le rejet du projet de Constitution en 2005.

* des divisions fortes entre partisans et opposants du soutien aux Etats-Unis dans son intervention en Irak en 2003. 

 

 

Photographie 3 page 29 : La cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques à Pékin, en 2008.

Question 4 page 29 : En quoi l’organisation des Jeux olympiques marque-t-elle l’émergence de la puissance chinoise ?

_ La Chine s’affirme comme une puissance majeure sur la scène internationale à travers de grands évènements comme les Jeux olympiques à Pékin en 2008 ou l’exposition internationale à Shanghai en 2010. Par l’organisation de ces manifestations la Chine veut montrer sa puissance :

* Economique : La Chine est « l’atelier du monde », avec de nombreuses entreprises produisant à bas coût des produits industriels destinés à l’exportation. Depuis 2010 la Chine est la deuxième puissance économique mondiale avec un PIB de 5 878 milliards de dollars en 2011. Mais les inégalités sociales sont fortes : 1% des ménages chinois possèdent un tiers de la richesse du pays tandis que le quart de la population la plus pauvre n’en détient que 1%.

* Politique et militaire : La Chine a une politique extérieure nommée émergence pacifique où elle affirme sa volonté de devenir une puissance régionale et mondiale. Malgré la participation de la Chine a un programme pour la stabilité politique de la région nommé OCS les tensions avec les pays voisins sont fortes. En effet la Chine revendique de s’emparer de Taïwan, de prendre possession des îles Spratleys, etc…

Emergence pacifique (p. 28) : politique extérieure chinoise depuis 2005 selon laquelle la Chine, puissance en développement, ne souhaite que partager les responsabilités dans les affaires du monde et retrouver la place qui lui est due.

OCS (p. 28) : (Organisation de coopération de Shanghai) : organisation intergouvernementale asiatique créée en 1996 pour stabiliser politiquement la région et promouvoir un développement économique.

 

 

Carte 4 page 17 : De nouvelles formes de puissance

Quelles sont les principales organisations économiques montrant des intégrations régionales ? En quoi cela montre-t-il l’affirmation du Sud dans la mondialisation ?

 

_ Les organisations régionales se sont multipliées dans le monde sur le modèle de l’Union européenne :

* En Amérique du nord se trouvent l’ALENA autour des Etats-Unis et au sud le MERCOSUR autour du Brésil.

* En Asie et Océanie : l’ASEAN.

_ Le Sud s’affirme à travers des groupes regroupant des puissances régionales sur plusieurs continents comme les BRICS ou l’IBAS ou G3 regroupant Inde, Brésil et Afrique du Sud depuis 2003 dans des rencontres régulières autour des questions de développement et de gouvernance mondiale. 

ALENA (p 140) : (Accord de libre-échange nord-américain) : communauté économique créée en 1994 groupant le Canada, les Etats-Unis et le Mexique.

MERCOSUR (p. 28) : (Mercado del Sur) association régionale née en 1991, dominée par le Brésil et qui intègre cinq pays d’Amérique latine.

ASEAN (p 142) : (Association of South East Asian Nations) Plus 3 : accord entre des pays d’Asie orientale (Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam) en vue de créer une zone de libre-échange avec la Chine, le Japon et la Corée du Sud.

BRICS (p. 28) : (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) acronyme utilisé depuis 2001, les BRICS forment un groupe dont le premier sommet a eu lieu en 2009 en Russie. L’Afrique du Sud y a participé pour la première fois en 2011.

 

B. Quels sont les nouveaux conflits dans le monde au début du XXI siècle ?

 

1. Quels sont les nouveaux déséquilibres mondiaux ?

 

Photographie 3 page 27 : Les conflits dans les démocraties

Question 4 page 27 : Quels sont les modes d’action du mouvement des Indignés ?

_ La crise économique et sociale de 2007 provoque des conflits dans les sociétés des pays développés. Par exemple le mouvement des Indignés est né en Espagne en 2011. Il tente de contester la mondialisation néolibérale par plusieurs moyens : appels sur Internet, manifestations, marches, campements (sit-in).

_ De nouvelles fractures sociales et économiques sont apparues depuis la crise de 2007-2008 (émeutes de la tortillas au Chiapas dans le Mexique). Une tentative pour répondre à la crise économique et sociale apparaît avec le G20 et les efforts pour mettre en place une gouvernance mondiale.

G20 (p. 26) : instance de concertation, rassemblant les 20 pays les plus riches (90% du PIB mondial). Né en 1999 lors de la crise financière asiatique, elle se réunit de manière fréquente depuis 2008-2009.

 

 

 

 

 

 

 

 

                        2. Quelles sont les instabilités politiques et les guerres du XXI siècle ?

 

Carte 1 page 16 : De nouvelles conflictualités au début du XXI siècle

Question 1 page 16 : Identifiez les nouvelles sources de tensions ou de crises dans le monde. Localisez les régions les plus particulièrement concernées.

_ Le monde de l’après Guerre froide connaît de nombreuses tensions. Les causes des tensions et des conflits sont nombreuses :

* l’islamisme alimente des actions terroristes dans le monde pouvant dégénérer en guerre (contre les talibans en Afghanistan en 2001, la secte Boko Haram au Nigeria massacrant les professeurs et enlevant les lycéennes pour les transformer en esclaves provoquant la colère des populations…). 

* territoriaux avec des litiges frontaliers entre Etats comme entre l’Algérie et le Maroc, ou encore entre le Maroc et les groupes indépendantistes du Sahara occidental.

* politiques pour renverser les dictateurs comme lors des révolutions du printemps arabes en 2011.

_ Mais les conflits sont complexes comme le montre les trois guerres civiles qui se succèdent depuis 2004 en Centrafrique, débutant pour un motif politique avec un coup d’Etat en 2003 et se prolongeant dans un conflit entre rebelles pillards et milices d’autodéfenses puis en conflit inter religieux.

Islamisme (p. 26) : mouvement politique qui veut faire de l’islam le fondement de l’ordre politique, économique et social, grâce à la conquête du pouvoir par la violence révolutionnaire ou par la voie légale.

Talibans (p. 26) : de l’arabe taleb, « étudiant en religion ». Fondamentalistes musulmans au pouvoir en Afghanistan entre 1996 et 2001.

 

 

Question 3 page 16 : Présentez les acteurs de la sécurité internationale. Peut-on parler d’une gestion collective ?

_ La sécurité internationale est assumée par plusieurs acteurs :

* Les attentats du 11 septembre 2001 ont affaibli la position des Etats-Unis comme « gendarme du monde ». Néanmoins, les Etats-Unis sont toujours déterminant dans la résolution des conflits grâce à leur armée (intervention en ex Yougoslavie) et à leur diplomatie (rôle dans les accords d’Oslo pour une paix israélo-palestinienne en 1993, accords de Dayton en 1995). 

* L’OTAN est l’alliance militaire qui tente en ex Yougoslavie d’établir la paix entre les adversaires. L’OTAN a parfois été chargé par le Conseil de sécurité de l’ONU d’assurer des missions de maintien de la paix.

* L’ONU : Les casques bleus de l’ONU est une force ayant pour mission le maintien ou le rétablissement de la paix et de la sécurité internationale. Ils ont reçu le prix Nobel de la paix en 1956 et 1988. L’Assemblée générale et le Conseil de sécurité de l’ONU adoptent des résolutions pour résoudre les conflits et rétablir la paix internationale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FICHE REVISION T STMG GEOGRAPHIE : LE JEU DES PUISSANCES DANS UN ESPACE MONDIALISE DE 1945 A NOS JOURS

 

NOTIONS DU PROGRAMME 

 

Monde bipolaire (p. 20) : Division du monde en deux blocs. L’Ouest est dominé par les Etats-Unis, l’Est par l’URSS. Les Etats, sous la domination d’une grande puissance, partagent une idéologie commune et sont liés par des accords politiques, économiques et militaires.

Guerre froide (p. 18) : terme apparu en 1947 pour qualifier la nature nouvelle du conflit. La guerre froide oppose les Etats-Unis et l’URSS, dans une guerre sans affrontement direct et où les belligérants essaient de ne jamais dépasser un certain seuil de tensions, du fait de l’arme nucléaire.

Nationalités (p. 22) : né à la fin du XVIII siècle, le principe des nationalités légitime l’existence d’un Etat pour chaque peuple se considérant comme une nation, au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Terrorisme (p. 26) : ensemble des actes violents (sabotages, attentats, assassinats, prises d’otages) visant le plus souvent des civils. Il s’agit par la terreur de faire pression sur un Etat ou d’internationaliser une cause.

Monde multipolaire (p. 28) : monde dans lequel il existe plusieurs centres de pouvoir et non plus un seul (monde unipolaire) ou deux (monde bipolaire). La multipolarité désigne la distribution de la puissance éclatée entre plusieurs pôles concurrents (Etats-Unis, Union européenne, Japon, Chine et autres pays émergents). Elle ne doit pas être confondue avec le multilatéralisme qui désigne la manière dont ce pouvoir est exercé.

 

CHRONOLOGIE

 

1947 : début de la guerre froide ; doctrines Truman et Jdanov.

1949 : division de l’Allemagne entre la RFA et la RDA suite à la crise de Berlin. Première bombe atomique soviétique ; Equilibre de la terreur.

1950-1953 : guerre de Corée.

1961 : construction du mur de Berlin.

1962 : crises des missiles de Cuba.

1989 : chute du mur de Berlin ; effondrement du communisme en Europe de l’Est.

1990 : réunification allemande

1991 : dislocation de l’URSS ; première guerre du Golfe.

1991-1995 : guerre en Yougoslavie.

2001 : attentats du 11 septembre à New York. Guerre contre les talibans en Afghanistan.

2003 : intervention américaine en Irak.

 

 

ACTEURS 

 

TRUMAN Harry S. (1884-1972) (p. 18) : Président des Etats-Unis de 1945 à 1953, il est à l’origine du lancement de la bombe atomique sur Hiroshima et Nagasaki. Il définit le containment et organise le bloc américain à partir de 1947.

STALINE, Joseph Djougachvili (1878-1953) : Secrétaire général du parti communiste de l’URSS à partir de 1922, il lance la collectivisation en 1928 et met en place un régime totalitaire. Il organise après 1945 la prise de contrôle de l’URSS sur les démocraties populaires.

GORBATCHEV Mikhaïl (né en 1931) (p. 22) : Secrétaire général du Parti communiste de l’URSS (PCUS) à partir de 185 et président de l’URSS à partir de 1990, il entame une politique de réformes et reçoit le prix Nobel de la paix en 1990. Il quitte le pouvoir en 1991.

BARACK Obama (p. 28) : (né en 1961) Président démocrate élu en 2008 et réélu en 2012, il incarne les espoirs d’une Amérique nouvelle et obtient le prix Nobel de la paix en 2009. Sa politique étrangère prône le retour au dialogue. Elle se traduit par le retrait des troupes américaines d’Irak en 2011 et d’Afghanistan en 2014. Elle n’exclut pas la fermeté comme en témoigne l’exécution d’Oussama Ben Laden au Pakistan en 2011.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article