Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Histoire Tle STMG : Le jeu des puissances dans un espace mondialisé de 1945 à nos jours 2/3

13 Septembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

II. Comment le monde bipolaire cesse-t-il d’exister (1989-1991) ?

 

A. Comment s’effondre le bloc de l’Est entre 1989 et 1991 ?

 

                        1. Quelles sont les causes de la chute du bloc de l’Est ?

 

Affiche 2 page 23 : Les conséquences de la politique de Gorbatchev en URSS

+ Repères bas de la page 22

Question 3 page 23 : Quelles sont les origines de l’éclatement de l’URSS ?

_ L’arrivée au pouvoir en 1985 de Gorbatchev en URSS a de fortes conséquences sur l’Europe de l’Est et sur l’URSS. Il met fin au totalitarisme en URSS par des réformes :

* Face à la crise économique (pénurie) les réformes économiques intitulées Perestroïka permettent la libéralisation de l’économie. Cependant, l’économie est déstabilisée.

* Les réformes politiques nommées Glasnost donne la liberté d’expression (fin de la censure, démocratisation) aux citoyens. Mais une opposition politique se développe.

Gorbatchev Mikhaïl (né en 1931) (p. 22) : Secrétaire général du Parti communiste de l’URSS (PCUS) à partir de 185 et président de l’URSS à partir de 1990, il entame une politique de réformes et reçoit le prix Nobel de la paix en 1990. Il quitte le pouvoir en 1991.

Glasnost (p. 22) : en russe « transparence ». Politique visant à établir la liberté d’expression et à permettre une meilleure information des citoyens.

Perestroïka (p. 22) : en russe, « restructuration ». Réformes en profondeur du système soviétique avec la libéralisation de l’économie, la démocratisation de la vie politique et la politique de détente à l’extérieur.

 

Carte 2 page 15 : La fin du bloc de l’Est, 1989-1991

Question 1 page 15 : Caractérisez les relations entre les démocraties populaires et l’URSS et leurs évolutions.

_ L’URSS domine les démocraties populaires politiquement, militairement et économiquement. En cas de grave crise politique et sociale l’URSS intervient dans les Etats satellites :

* par des ordres exercés par les troupes locales (répression en Pologne des dissidents du syndicat Solidarnosc en 1980)

*  par des envois de troupes du Pacte de Varsovie comme pour l’insurrection de Budapest en Hongrie en 1956 ou le printemps de Prague en Tchécoslovaquie en 1968).

Dissidents (p. 22) : opposant au régime, ici communiste.

 

Photographie 1 page 23 : Le passage à l’Ouest de la population de Berlin-Est, le 12 novembre 1989.

Carte 2 page 15 : La fin du bloc de l’Est, 1989-1991

Question 1 page 23 : Comment les régimes communistes disparaissent-ils d’Europe de l’Est en 1989 ?

_ Les changements intervenus en URSS provoquent la volonté des changements des sociétés civiles de l’Europe de l’Est. M. Gorbatchev décide de ne pas faire intervenir l’armée.

* Le rideau de fer ne fonctionne plus depuis que la Hongrie a décidé en juin 1989 d’ouvrir ses frontières avec l’Autriche et le monde libre.

* Les négociations du pouvoir communiste avec l’opposition permettent de mettre fin aux démocraties populaires sans violences. La Tchécoslovaquie connaît une « révolution de velours ». Seule la Roumanie connaît des violences avec l’exécution du dictateur Ceausescu (décembre 1989).  

* La chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989 et la réunification de l’Allemagne en 1990 montrent l’unité retrouvée de l’Europe.

Société civile (p. 22) : ensemble des structures sociales indépendantes de l’Etat, comme l’Eglise, les syndicats, les intellectuels.

                        2. Comment s’explique la chute du mur de Berlin ?

 

Photographie 1 page 23 : le passage à l’ouest de la population de Berlin-Est, le 12 novembre 1989

Quels facteurs expliquent la chute du mur de Berlin ?

_ La chute du mur de Berlin se produit le 9 novembre 1989. Plusieurs facteurs expliquent cet évènement qui constitue une rupture au sein de la Guerre froide :

(   * Facteurs externes à la RDA :

- L’arrivée d’un nouveau dirigeant à la tête de l’URSS en 1985 M. Gorbatchev provoque des mutations profondes dans le bloc de l’Est (réformes, désir de paix avec les Etats-Unis). En octobre 1989 M. Gorbatchev annonce que l’URSS refuse d’intervenir dans les démocraties populaires (comme ce fut le cas en 1956 lors de l’insurrection de Budapest ou en 1968 lors du « printemps de Prague » en Tchécoslovaquie). Désormais les démocraties populaires sont libres de choisir leur système politique.

- Les démocraties populaires ouvrent leurs frontières. Des milliers d’Allemands de l’Est se rendent à la frontière austro-hongroise pour pouvoir rejoindre l’Occident démocratique. L’exode massif  des Allemands de l’Est contourne le mur de Berlin qui n’a plus d’utilité.  )

 

* Facteurs internes à l  a RDA :

- Les manifestations de masse à Berlin-Est pour entrer en RFA et l’absence de soutien soviétique en cas de répression fragilise le pouvoir du dirigeant communiste Erich Honecker. Il doit démissionner.

- Les nouveaux dirigeants de la RDA annoncent l’ouverture de la frontière avec la RFA. Une transition démocratique commence en RFA et s’achève avec la réunification de l’Allemagne le 3 octobre 1990.

 

                        3. Comment l’implosion de l’URSS met fin à la Guerre froide ?

 

Lien Ina Coup d’Etat contre Gorbatchev (3 min): http://www.ina.fr/video/CAB91039434

Comment  en est-on arrivé là ?

_ Les réformes de M. Gorbatchev effraient les dirigeants communistes conservateurs qui organisent un coup d’Etat en août 1991. Ce dernier est déjoué par Boris Eltsine, mais M. Gorbatchev affaibli ne peut éviter la fin de l’URSS. Le Parti communiste est dissout et Gorbatchev doit démissionner le 25 décembre 1991.

 

Carte 2 page 15 : La fin du bloc de l’Est, 1989-1991

Question 3 page 15 : Localisez et citez les Etats qui naissent de l’implosion de l’URSS.

_ La fin de la dictature communiste permet le réveil des nationalités. L’Union des Républiques Socialistes Soviétiques est une fédération formée de 15 républiques. Cet Empire multinational implose et donne naissance à de nouveaux pays comme l’Ukraine, les pays baltes ou la Biélorussie. L’URSS prend fin et est remplacé par la CEI (Communauté des Etats Indépendants).

 

 

 

 

 

 

 

 

            B. Comment le réveil des nationalités bouleverse-t-il la carte de l’Europe ?

 

Comparaison cartes 1 page 19 et 2 p 251

Quelles sont les autres modifications de la carte européenne à la fin de la guerre froide ?

_ La géographie de l’Europe se modifie avec la fin de la guerre froide. De nouveaux pays apparaissent parmi les PECO comme la Moldavie ou l’Ukraine, réapparaissent comme les Etats baltes... La Tchécoslovaquie se sépare en deux Etats pacifiquement lors du « divorce de velours » (République Tchèque et Slovaquie).

PECO (p. 24) : pays d’Europe centrale et orientale.

 

 

Caricature 3 page 25 : La guerre en Yougoslavie 1991-1995

Question 3 page 25 : A quel type de guerre l’implosion de la Yougoslavie donne-t-elle naissance ?

_ La fin des dictatures communistes permet le réveil des nationalités. C’est le cas dans l’ex Yougoslavie multiethnique qui implose en se divisant en plusieurs Etats au cours d’une guerre civile.

_ L’ex Yougoslavie était une fédération multinationale. Elle a éclaté lors des proclamations d’indépendance de la Slovénie, de la Croatie et de la Macédoine en 1991, de la Bosnie-Herzégovine en 1992. La Serbie réagit par une intervention armée pour réaliser une grande Serbie. Les violences sont nombreuses contre les civils avec une purification ethnique et un bilan de 300 000 morts et 4 millions de réfugiés.

_ Les violences interethniques ont montré l’impuissance politique et militaire des casques bleus et de l’Union européenne dans ce conflit européen. L’OTAN menée par les Etats-Unis est intervenue en 1994 pour arrêter le conflit (accords de Dayton de 1995). Les criminels de guerre sont jugés par la CPI.

 

Nationalités (p. 22) : né à la fin du XVIII siècle, le principe des nationalités légitime l’existence d’un Etat pour chaque peuple se considérant comme une nation, au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Purification ethnique (p. 24) : expulsion ou élimination physique de groupes ethniques minoritaires à l’intérieur d’un Etat ou d’un territoire.

CPI (p. 22) : (Cour Pénale Internationale) créée en 1998, cette juridiction permanente juge les crimes les plus graves (crime contre l’humanité), crime de génocide, crime de guerre).

 

 

Partager cet article

Commenter cet article