Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Histoire STG : La plus grande démocratie du monde : l'Union indienne (1)

2 Février 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

LA PLUS GRANDE DEMOCRATIE DU MONDE : L’UNION INDIENNE

 

Manuel : Belin 2007, Terminale STG

 

Introduction : L’Inde comporte un milliard cent million d’habitants en 2006 et 670 millions d’électeurs inscrits. La plus grande démocratie du monde n’est indépendante que depuis 1947. Elle comporte de nombreuses religions. Aujourd’hui, la population indienne augmente de 19 millions d’individus par an qu’il faut nourrir, loger, éduquer puis trouver un travail.

Problématique : Comment un pays d’un milliard d’hommes a-t-il surmonté les conflits religieux, la pauvreté et une forte démographie ?

 

I. Quelles sont les conditions de la naissance de l’Union indienne ?

 

            A. De quelle façon l’Inde parvient-elle à l’indépendance ?

 

Texte 2 page 82 : L’Angleterre et l’indépendance de l’Inde

Question 1 page 83 : Quelle est l’attitude du gouvernement britannique face à la volonté d’indépendance de l’Inde ?

_ L’Empire des Indes est une colonie britannique considérée comme le « joyau de la couronne britannique ». Le mouvement nationaliste est ancien et demande l’indépendance. Après la 2e Guerre mondiale et les actions de Gandhi comme le mouvement « Quit india » de 1942, la Grande Bretagne accepte de négocier l’indépendance.

_ La Grande Bretagne souhaite que « l’association des peuples britanniques et indien ne prenne pas fin » (l. 16-17), c’est-à-dire veut associer l’Inde et la Grande-Bretagne dans le Commonwealth. Le 15 août 1947 l’Inde accède à l’indépendance.

 

Photographie 3 page 82 : Les négociations pour l’indépendance de l’Inde en 1947

Texte 4 page 83 : La position de la ligue musulmane

Question 3 page 83 : Quels sont les deux grands mouvements nationalistes avec lesquels le gouvernement britannique négocie ? Pourquoi en est-il ainsi ?

_ La Grande –Bretagne a négocié l’indépendance de l’Inde avec deux mouvements nationalistes car leurs buts sont différents :

* le parti du Congrès dirigé par Nehru désire l’indépendance de l’Inde au bénéfice de la majorité hindoue.

* La Ligue musulmane est dirigée par son fondateur Ali Jinnah, qui est aussi le père de l’indépendance du Pakistan. L’objectif de la Ligue musulmane est la partition et la création d’un Etat musulman (le futur Pakistan, « pays des purs »).

* On peut aussi ajouter la présence dans les négociations de Sardar Baldev Singh (1901-1961), le représentant de la minorité sikh. Il désire une unité indienne qui prenne en compte les droits des minorités.

Parti du Congrès (p. 89) : mouvement nationaliste hindou fondé en 1885 ; après 1947, principal parti politique de l’Inde.

NEHRU Jawaharlal (1889-1964) (p. 265) : Militant dès 1920 aux côtés de Gandhi, il participe aux négociations de partition qui créent l’Union indienne et le Pakistan. Premier ministre de 1947 à sa mort, il s’engage pour le non-alignement dès la conférence de Bandung.

Ligue musulmane (p. 89): mouvement nationaliste musulman, fondé en Inde en 1906.

JINNAH Ali : (1876-1948) : (p. 265)

Partition (p. 89) : division, partage d’un territoire.

 

 

B. Quelles crises affectent l’Inde lors de l’indépendance ?

           

Carte 5 page 83 : L’Inde indépendante

Photographie 6 page 83 : Violence entre hindous et musulmans lors de la partition de l’Inde

Question 5 page 83 : Quelles sont les conséquences politiques, territoriales et humaines de l’indépendance de l’empire des Indes en 1947 ?

_ L’accession de l’empire des Indes à l’indépendance provoque plusieurs conséquences :

* au niveau politique plusieurs Etats indépendants apparaissent : La Birmanie, Ceylan (future Sri Lanka) mais surtout l’Union indienne à majorité hindouiste et le Pakistan à majorité musulmane.

* La partition des Indes britanniques entraîne des recompositions territoriales après 1947. L’Union indienne est un vaste pays fortement peuplé mais dont les frontières sont contestées pour la région du Cachemire revendiquée par le Pakistan et même en partie par la Chine. Le Pakistan apparaît mais est divisé en deux : le Pakistan occidental à l’ouest (actuel Pakistan) et le Pakistan oriental qui devient indépendant en 1971 sous le nom de Bangladesh.

* Au niveau humain la création de deux Etats aboutit à d’importants transferts de population. En effet le Pakistan a vocation à rassembler les musulmans.  8 millions de musulmans et 9 millions d’hindous et de sikhs partent volontairement ou pour échapper aux violences intercommunautaires.

_ La guerre civile et religieuse est l’occasion de massacres. En effet les nouveaux gouvernements ne sont pas capables de sécuriser des migrations aussi importantes. Des centaines de milliers de morts sont le résultat de ces affrontements auxquels tentent de s’opposer Gandhi. Mais il est assassiné par un extrémiste hindou le 30 janvier 1948.

GANDHI Mohandas (1869-1948) (p. 264) :

(La partition de l'Inde entraîna également des suicides collectifs et de nombreux massacres : dans la communauté sikh, les pères exécutent leurs filles afin qu'elles ne tombent pas entre les mains des musulmans ou qu'elles ne soient pas converties à l'islam. Du côté musulman comme du côté hindou, près de 75 000 femmes sont enlevées, violées, torturées et humiliées publiquement (seins coupés). À Calcutta, en août 1946, une Action Day de la Ligue musulmane finit en bain de sang et les mosquées sont profanées. En mars 1947, les émeutes de Rawalpindi dans le Pendjab provoquent la mort de milliers de personnes.

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-781732,36-941922@51-940408,0.html      )

 

Carte 7 page 84 : L’Union indienne : les hindous et les autres

Carte 14 page 85 : L’Inde et la question du Cachemire

Question 6 page 85 : Exposer la question du Cachemire

_ Le Cachemire est une région frontalière partagée entre trois pays : le Pakistan (2/5e du Cachemire), la Chine et l’Inde. Mais ce territoire est du côté indien peuplé en majorité de musulmans qui demandent l’autonomie ou le rattachement au Pakistan. Les attentats sont nombreux.

_ Plusieurs guerres ont été causées par ces revendications contradictoires : la 1ère guerre indo-pakistanaise de 1947-1949, la 2e guerre de 1965, mais aussi une guerre sino-indienne (entre Chine et Inde) en 1962.  La troisième guerre indo-pakistanaise a lieu en 1971 (pour aider l’indépendance du Bangladesh) et la 4e en 1999 (défaite du Pakistan).

 

 

 

II. Comment l’Inde devient-elle une démocratie ?

 

            A. Quels sont les principes de la démocratie indienne ?

 

Organigramme 8 page 84 : L’Inde, une démocratie parlementaire

Question 1 page 85 : Quelle est la forme de l’Etat indien mis en place au lendemain de l’indépendance ? Qu’est-ce qui en fait dans son fonctionnement une démocratie parlementaire ?

_ En 1949, sous l’impulsion du premier ministre Nehru, l’Union indienne adopte une constitution démocratique. Avec 670 millions d’électeurs en 2006 c’est la plus grande démocratie du monde.

* L’Union indienne est une démocratie car le pouvoir exécutif (le président : chef de l’Etat élu pour cinq ans, le premier ministre qui est le chef du gouvernement) et le pouvoir législatif sont séparés.

* Elle s’inspire des modèles anglais (présence de deux Chambres : le bicaméralisme) et américain (cadre fédéral où 28 Etats et 7 territoires sont représentés au sein du Conseil des Etats).

_ La démocratie indienne est parlementaire car, pour gouverner, le premier ministre doit s’appuyer sur une majorité à la Chambre du peuple.

 

Carte 7 page 84 : L’Union indienne : les hindous et les autres

Texte 9 page 84 : Les principes fondateurs

Question 3 page 85 : Comment l’Etat indien prend-il en compte la diversité religieuse du pays ?

_ L’Union indienne est un pays comportant une grande diversité religieuse. L’hindouisme est majoritaire (878 millions de fidèles, 80% de la population), l’Islam comprend 150 millions d’adeptes (14% de la population), les chrétiens sont 25 millions (2,5%), les sikhs 18 millions (2% de la population) sont surtout présent au Pendjab. Le bouddhisme est en plein essor avec 7,5 millions de personnes (1% de la population) et un fort mouvement de conversions parmi les intouchables des hors castes.

_ La constitution de l’Etat indien affirme la laïcité, c’est-à-dire la « liberté de croyance et de culte » pour toutes les religions. Néanmoins, les violences religieuses sont nombreuses. Par exemple en 1984, après l’assassinat d’Indira Gandhi par un sikh, la communauté sikh est victime de pogroms. En 1992 des violences entre hindous et musulmans à Bombay font plus de 2000 morts.

Caste (p. 89) : En Inde, groupe social fermé auquel on appartient par la naissance ; la caste renvoie à une spécialisation professionnelle.

 

            B. Comment a évolué la démocratie indienne ?

 

Texte 10 page 85 : Indira Gandhi

Photographie 13 page 85 : Nasser, Nehru et Tito.

Question 5 page 85 : Quelle continuité existe-t-il dans la politique extérieure de l’Inde menée par Nehru et celle conduite par sa fille Indira Gandhi ? Pour quelle raison et dans quel sens cette dernière l’infléchit-elle ?

_ La vie politique a longtemps été dominé par le parti du Congrès et par une dynastie : celle de Nehru premier ministre de 1949 à 1964, puis de sa fille unique Indira Gandhi qui a été premier ministre de 1966 à 1977, puis de 1980 jusqu’à son assassinat en 1984 ; son fils Rajiv Gandhi a été premier ministre à son tour de 1984 à 1989 puis a été assassiné en 1997 par une extrémiste tamoule. Depuis 1989 les partis alternent au pouvoir.

_ Nehru a été un des promoteurs du non-alignement au congrès de Bandung en 1955 et de Belgrade en 1961. Indira Gandhi doit cependant, pour trouver des alliés contre le Pakistan allié aux Etats-Unis, accepter de se rapprocher de l’URSS.

 

Texte 16 page 86 : Une démocratie fragile ?

Question 1 page 87 : Quelles sont les limites et les faiblesses de la démocratie indienne ?

_ La démocratie indienne connaît des limites et des fragilités :

* la classe politique est corrompue et a depuis 1970 des liens avec la pègre. Les électeurs sont achetés ou terrorisés. Des mafieux ont des appuis politiques.

* la montée du nationalisme hindoue constitue une menace pour les minorités à cause des violences religieuses et d’un rôle politique plus réduit.

*  Cependant, dans les années 1990, on assiste à l’éveil politique des « basses castes » dont le nombre de députés a été multiplié par deux. Un intouchable, K. R. Narayanan, a même pu parvenir en 1997 à la présidence.

Partager cet article

Commenter cet article