Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Histoire 2e : La Révolution française : l'affirmation d'un nouvel univers politique (1789-1804) 3

9 Août 2013 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 2e

 

 

III. Quelle est la place de la violence dans le processus révolutionnaire ?

 

Robespierre et la Terreur (5min 51): http://www.dailymotion.com/video/xd9min_robespierre-et-la-terreur_news#

 

TDC : http://www.cndp.fr/tdc/tous-les-numeros/la-revolution-en-images.html

 

T. P. pages 268-269 : Maximilien de Robespierre, de la démocratie à la Terreur.

 

Question 1 page 269 : Quelles valeurs doivent, selon Robespierre, fonder la République ? (doc.1, 2)

C’est la vertu qui doit être selon Robespierre la base de tout gouvernement démocratique et qui justifie la Terreur. La vertu recouvre pour lui plusieurs choses : le patriotisme, la justice et le respect de l’Être suprême.

 

Question 2 page 269 : Comment Robespierre justifie-t-il la Terreur ? Comment qualifier cette politique ? (doc. 2, 4, 5)

La Terreur est jugée nécessaire pour combattre les ennemis de la Révolution. Elle est le prix à payer pou sauver la démocratie. Seulement, la Terreur a causé un grand nombre de morts qui n’étaient vraisemblablement pas tous coupables : la loi des suspects permettait en effet d’élargir à volonté les arrestations.

 

Question 3 page 269 : Comment le gouvernement de Robespierre se termine-t-il ? Pourquoi ? (doc. 3, 4, 5)

Robespierre est victime d’un complot de députés apeurés par sa politique. Il est décrété d’arrestation par la Convention, poursuivi jusqu’à l’Hôtel de ville où il s’était placé sous la protection de la Commune.

Ayant échoué à se suicider contrairement à certains de ses alliés, il est arrêté et exécuté le lendemain avec ses partisans. On le présente alors comme un monstre et un tyran assoiffé du sang des Français.

 

BILAN page 269 : Rédiger un texte écrit et argumenté

Sujet : « Quel rôle Robespierre a-t-il joué dans la radicalisation de la Révolution ? »

_ Robespierre (biographie haut de la page 268) est l’homme qui a choisi de s’appuyer sur les sans-culottes pour sauver la République. Sa sincérité est manifeste, mais son amour de la vertu ne l’empêche pas de souhaiter la Terreur, instrument de son pouvoir. Il assume totalement la radicalisation de la Révolution qu’il symbolise tout entier, même si la Fête de l’être suprême montre qu’il souhaite arrêter l’emballement de la déchristianisation et fonder la République sur un socle religieux, une religion des Lumières.

Déchristianisation (p. 266) : mesures prises par les révolutionnaires en vue d’éliminer l’influence du christianisme dans la vie quotidienne.

 

_ Cette identification volontaire de son personnage au régime du Comité de salut public explique la haine qu’il a suscitée, d’autant plus que les Thermidoriens, souvent d’anciens montagnards, avaient intérêt à lui faire porter seul la responsabilité de la Terreur.

Comité de salut public (p. 266) : principal organe du gouvernement révolutionnaire, crée en mars 1793 et composé de neuf à quatorze membres élus par la Convention. Il est chargé de la politique extérieure et de la sécurité intérieure du pays.

Montagnards (p. 266) : députés assis à gauche et en haut des gradins de la Convention. Ils soutiennent les revendications des sans-culottes et souhaitent une république centralisée.

 

 

 

 

IV. De quelle manière la Révolution a-t-elle bouleversé la vie quotidienne des Français ?

 

            A. Quels sont les principes affirmés par la Révolution Française et leur application ?

 

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen pages 256-257

 

Cf. ECJS chapitre introductif

 

            B. En quoi consiste « les masses de granite » par lesquelles Bonaparte veut maintenir l’ordre ?

 

Chronologie page 251

_ Après les massacres de la Terreur et la guerre civile, le général Bonaparte rétablit la paix et fonde le Consulat puis l’Empire. Il exerce un pouvoir personnel mais garanti les droits acquis pendant la Révolution.

 

Texte 5 page 273 : la mission des préfets

Question 1 page 273 : Quel rôle le gouvernement donne-t-il aux préfets ?

_ Le Consulat renforce le pouvoir exécutif. L’administration est centralisée. A partir de 1800 les préfets sont nommés par le pouvoir exécutif à la tête des départements. Ils sont chargés de transmettre au gouvernement enquêtes, statistiques et informations policières. Les ouvriers sont encadrés par le livret ouvrier.

Préfets (p. 273) : représentant du pouvoir exécutif dans chaque département.

Livret ouvrier (p. 273) : carnet délivré par la police et indiquant l’identité de l’ouvrier et de son patron. Pour quitter son emploi, l’ouvrier doit obligatoirement faire signer son livret par son employeur.

 

Organigramme 1 page 272 : Fonctionnement du Consulat

Question 1 page 272 : Quel rôle joue le suffrage universel dans ce régime ?

Le 1er Consul s’assure le consentement des électeurs en instituant le suffrage universel et le plébiscite.

Plébiscite (p. 273) : consultation directe des électeurs, qui doivent répondre par « oui » ou par « non » à une question posée. Sous le Consulat et l’Empire, le plébiscite apparaît comme une légitimation du pouvoir personnel de Napoléon Bonaparte.

 

Question 2 page 272 : Comment le pouvoir exécutif se situe-t-il par rapport au pouvoir législatif ?

_ Les notables (citoyens les plus influents) participent au pouvoir central en étant membres des assemblées législatives.

 

 

_ La société est encadrée par le Consul Bonaparte puis l’empereur Napoléon. Cet encadrement est économique par la création de la Banque de France qui a le monopole en 1803 de l’émission de monnaie de papier. Au niveau religieux un concordat est signé avec le Pape le 15 juillet 1801. Le catholicisme devient « la religion de la majorité des citoyens français » et le clergé est rétribué par l’Etat.

_ Le « catéchisme impérial » enseigne la soumission à l’empereur. Mais le système d’éducation est organisé pour former les élites. Dans les lycées, créés en 1802, les professeurs et les élèves ont une discipline militaire et portent l’uniforme. A partir de 1808 l’Université a le monopole de l’enseignement et de la délivrance des diplômes.

Concordat (p. 273) : tout accord entre le pape et un Etat. Celui de 1801, signé entre le représentant de Pie VII et Joseph Bonaparte, donne au Premier consul le droit qu’avaient les rois de nommer les évêques, qui sont confirmés ensuite par le pape.

 

Pages 276-277 : Le Code civil

 

Question 1 page 277 : Qu’est-ce qui rend nécessaire le Code civil ? Quel est le but recherché ? (doc. 1, 5)

La Révolution, en abolissant les privilèges et la féodalité, avait jeté à bas les fondements du droit appliqué sous l’Ancien Régime. Il fallait donc doter la France d’un recueil de lois qui réglerait les rapports de force et d’autorité au sein de la société.

 

Question 2 page 277 : Quel rôle jouent Portalis et Napoléon dans la rédaction du Code civil ? (doc. 3, 5)

Portalis est un méridional pétri de droit romain. Il défend la propriété et l’ordre social, répondant ainsi aux voeux de Napoléon. Ce dernier intervient directement dans la rédaction du Code civil. Il y voit un de ses ouvrages les plus importants et il prend pour modèle l’empereur Justinien, auteur du premier Code. Devenu empereur, il en fera logiquement l’un des fondements de son pouvoir.

 

Question 3 page 277 : Comment le Code civil s’inscrit-il dans le projet de Napoléon de réconcilier les élites autour des valeurs d’ordre ?

Le code permet de rassurer les bénéficiaires de la Révolution en réaffirmant le principe de l’égalité de tous face à la loi. Mais dans le même temps, il fait de la propriété une des valeurs fondamentales de la nouvelle société, ce qui est propre à satisfaire tout le monde. Enfin, il rétablit les fondements d’une société traditionnelle en restaurant l’autorité patriarcale.

 

Question 4 page 277 : Comment Portalis définit-il le droit de propriété ?

La propriété est le fait de posséder quelque chose sans partage. Elle est nécessaire au bon fonctionnement de la société, bien qu’elle soit porteuse d’inégalités.

 

Question 5 page 277 : Quelle place le Code civil attribue-t-il à la femme ?

La femme est une éternelle mineure. Elle doit rester au foyer, élever ses enfants et rester soumise.

 

REDIGER UN TEXTE CONSTRUIT ET ARGUMENTE

Sujet : « Comment le Code civil consolide-t-il les principes révolutionnaires ? »

Cette étude permet d’étudier les bouleversements juridiques et sociaux introduits par la Révolution. Le Code civil crée une législation en partie inspirée de l’œuvre des assemblées révolutionnaires, et en partie du droit romain, la plupart des légistes employés par Bonaparte étant originaires de pays de droit écrit. En fixant la législation, Bonaparte cherche à mettre un terme à la Révolution. Le Code civil est certes le produit de la Révolution mais il est aussi le signe de la toute-puissance législatrice de l’empereur.

 

_ La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen en 1789 et le Code civil ont bouleversé la vie quotidienne des Français dans les domaines juridiques et sociaux. Le Code civil est un texte de lois de 1804 confirmant les principes de 1789 (liberté et égalité devant la loi), mais il garantit avec force le droit de propriété et consacre l’inégalité sociale en favorisant l’employeur par rapport au salarié, l’époux et le père par rapport à la femme et aux enfants.

Les 2 281 articles confirment les acquisitions de la Révolution : abolition des privilèges, droit de propriété et égalité entre les héritiers. Mais il existe aussi un fort conservatisme social : le père dispose d’une tutelle absolue sur sa famille et les femmes sont subordonnées à leur mari.

 

 

 

 

Bilan de la Révolution et de l’Empire

 

 

 

 

 

 

AVANT

APRES

De nouvelles constitutions politiques

Monarchie absolue de droit divin

 

Arbitraire royal

Régime constitutionnel

Séparation des pouvoirs

Souveraineté nationale

Egalité et liberté

De nouvelles institutions

Administration

Généralité avec intendant

Département avec préfet

justice

Vénalité des charges

Multiplicité des justices

Multiplicité des droits

Magistrats nommés

Hiérarchie des tribunaux

Code civil, Code pénal…

finances

Multiplicité des impôts

Inégalité fiscale

Administration unique

Egalité fiscale

armée

De métier avec des officiers nobles

Nationale avec conscription

religion

Catholicisme : religion d’Etat

Concordat avec conscription

instruction

Monopole ecclésiastique de fait

Monopole d’Etat avec unification

Une nouvelle société

Société d’ordre avec des privilèges

Domination du Clergé et de la noblesse

Société de classes avec égalité de droits

Domination de la Bourgeoisie

De nouvelles règles économiques

Féodalité, corporations, monopoles

Liberté d’entreprendre et de commercer

Partager cet article

Commenter cet article