Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Histoire 2e : La Révolution française : l'affirmation d'un nouvel univers politique (1789-1804) 1

9 Août 2013 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 2e

 

LA REVOLUTION FRANCAISE :

L’AFFIRMATION D’UN NOUVEL UNIVERS POLITIQUE (1789-1804)

 

Chronologie page 229

 

Chronologie-revolution-francaise.jpg

 

Introduction : La Révolution française est marquées de grandes journées révolutionnaires comme par exemple pour l’année 1789 le 14 juillet avec la prise de la Bastille, le vote de l’abolition des privilèges le 4 août  et enfin la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen le 26 août. Ces journées sont l’occasion d’évènements déterminants pour la Révolution française, mais aussi de ruptures avec la société d’Ancien Régime. Les pratiques sociales et économiques, les références politiques et la culture de la France sont modifiées, transformées.

 

Problématique : Quelles sont les dynamiques de la Révolution française entre 1789 et 1804 dans le domaine politique, social, économique et culturel ?

 

 

 

Schéma de synthèse Révolution française

 

 

I. Comment se voit la naissance d’une opinion publique à travers les cahiers de doléances et les pamphlets ?

 

Pages 246-247 : Analyser un pamphlet

 

 

Texte 1 page 246 : L’an 2440 ou le triomphe de la France des Lumières

 

Question 1 page 247 : Indiquez la nature du régime politique de la France lorsque le texte est publié. Trouvez une phrase qui le définit.

La France est à l’époque de la publication du texte une monarchie absolue « nous avons éprouvée combien la souveraineté absolue était opposée aux véritables intérêts d’une nation. » (l. 9 à 11).

Précisez de quel régime l’auteur est partisan.

L’auteur souhaite une monarchie à l’anglaise.

 

 Question 2 page 247 :

Décrivez le procédé  que l’auteur adopte pour parler de la France du XVIII siècle.    

Le décalage temporel permet un regard faussement distancié sur son époque, et des remarques ouvertement anti-absolutistes.

Montrez quels passages devaient être particulièrement choquants pour certains lecteurs du XVIII siècle.

« Et comment confier à un seul homme un dépôt aussi important ? »

« nous avons éprouvée combien la souveraineté absolue était opposée aux véritables intérêts d’une nation. »

« ce qui était un inconvénient affreux dans vos gouvernements gothiques »

 

Question 3 page 247 : L’auteur est-il proche de Montesquieu, de Voltaire ou de Rousseau ?

L’auteur est proche de Montesquieu et de Voltaire.

L’auteur prône-t-il l’abolition de la monarchie et est-il révolutionnaire ?

C’est un réformiste.

 

Question 4 page 247 : Précisez en quoi le dernier mot du texte résume le projet de l’auteur.

« Réforme » : L’auteur veut un changement politique pacifique et né de l’usage de la raison.

Montrez comment un tel pamphlet peut avoir une influence sur le mouvement contemporain des idées.

 

_ L’opinion publique se forme au temps des Lumières grâce à des publications, parfois censurées ou clandestines. Les critiques de Voltaire sont masquées par le procédé de l’ironie. Le pamphlet de Louis Sébastien Mercier de 1770 : L’An 2440, rêve s’il n’en fut jamais utilise le décalage dans le temps. La critique de l’absolutisme est forte, mais les projets de société visent des réformes (despotisme éclairé avec un roi philosophe) et non une révolution avec la suppression de la monarchie.

_ L’opinion publique est de plus en plus politisée. Les loges franc-maçonnes et les académies provinciales se préoccupent de débats politiques et sociaux. Ainsi l’Essai sur l’origine des inégalités de Jean-Jacques Rousseau est primé par l’académie de Dijon.

 

OU

Pages 242-243 : Les cahiers de doléances

 

Question 1 page 243 : Dans quel cadre sont rédigés les cahiers de doléances ? Dans quel esprit ?

Les cahiers sont rédigés dans chaque communauté (ou rassemblement de nobles ou d’ecclésiastiques) après de longs débats, et rédigés par un lettré, souvent un homme de loi en ville ou le curé à la campagne, à la plume bien sûr (doc. 2).

Des modèles circulent, ce qui explique de nombreuses similitudes, mais bien des points abordent des questions très particulières de la vie quotidienne.

 

 

Question 2 page 243 : Les doléances des trois ordres sont-elles toujours différentes ?

Ils ne sont pas rédigés de la même façon suivant les ordres, et les députés ne sont pas élus de la même façon (doc. 1). Chaque étape intermédiaire supplémentaire éloigne la parole des habitants de celle que le roi peut entendre (il est fait pour lui une synthèse par ordre des cahiers).

Les cahiers du tiers sont rédigés au niveau de la paroisse, unité de base de la vie des quartiers (en ville), ou des villages. Ceux de la noblesse et du clergé le sont au niveau du bailliage ou de la sénéchaussée, comme on le voit dans le doc. 4.

 

Question 3 page 243 : Qu’y-t-il de nouveau dans la réunion des Etats généraux de 1789 ?

La première évidence est celle de la similitude de certaines revendications, mais on constate en regardant de plus près que des antagonismes latents apparaissent également (voir le tableau ci-dessous).

 

 

 

Rédiger un texte construit et argumenté page 243 : Sujet : « Comment les cahiers de doléances reflètent-ils les idées nouvelles ? »

L’évidence d’une nation distincte du roi, avec des représentants, et la nécessité de réformes profondes s’imposent avec force.

 

_ Les pamphlets et les cahiers de doléance préparant la réunion des Etats généraux montrent la naissance d’une opinion publique en France. Les Français rédigent collectivement les cahiers de doléances et montrent à la fois une profonde volonté de réforme et un fort attachement au roi.

_ Cependant les différents ordres (clergé, noblesse, Tiers-Etat) expriment des visions différentes, parfois en opposition.

 

 

B. Comment les Etats généraux de 1789 montre l’importance de la crise de la monarchie ?

 

 

budget France 1788

 

 

 

 

_ La France est soumise à plusieurs crises en 1789. A la crise sociale et économique de 1788-1789 s’ajoute la crise du budget de l’Etat, écrasé par le poids de la dette (51% des dépenses de l’Etat.). Pour résoudre la crise financière et politique et parvenir à réformer l’impôt en faisant payer la noblesse et le clergé, le roi convoque les Etats généraux pour le 5 mai 1789.

Etats généraux (p. 232) : assemblée des représentants des trois ordres convoqués par le roi pour donner son avis et voter des impôts supplémentaires. Au sein de l’assemblée, chaque ordre a le même nombre de députés et vote d’une seule voix.

 

Texte 6 page 239 : Louis XVI convoque les Etats généraux

Question 1 page 239 : Quelle vision le roi a-t-il du rôle des Etats généraux et quel problème cela pose-t-il ?

* Le roi en convoquant les Etats généraux a pour vision de réformer les finances publique pour résoudre la crise du budget « Nous aider à surmonter toutes les difficultés où Nous Nous trouvons relativement à l’état de Nos finances » (l. 1 à 3).

* Un problème se pose : le roi ne veut pas modifier en profondeur l’Etat français : « pour établir, suivant nos vœux, un ordre constant et invariable dans toutes les parties du gouvernement » (l. 3 à 5).

 

_ Le roi souhaite réformer le système d’imposition mais ne veut pas modifier le système social inégalitaire. Or, le Tiers-Etat et les nobles et clercs réformateurs veulent transformer la société sur le modèle des idées des Lumières par des réformes politiques et sociales.  

_ La réunion des Etats généraux pose aussi un problème : celui de la représentation des ordres : soit une voix par ordre, soit une voix par député, ce qui modifie les résultats des votes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article