Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours histoire 2e : La place des populations de l'Europe dans le peuplement de la Terre

9 Septembre 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 2e

 

LA PLACE DES POPULATIONS DE L’EUROPE DANS LE PEUPLEMENT DE LA TERRE

4 heures

Manuel Belin  2010

 

Introduction : L’Europe est le plus petit continent du monde, pourtant sa place dans l’histoire mondiale est majeure grâce aux réalisations culturelles et scientifiques des Européens. Aujourd’hui, l’espagnol, l’anglais, le français… sont des langues pratiquées en Afrique, Amérique et Océanie… Les Européens ont marqué culturellement le monde entier. Pourtant, la population européenne n’est qu’une partie de la population mondiale. Ils passent de 40 millions d’habitants dans l’Antiquité à plus de 400 millions en 1900.

Problématique : Comment évolue la place des Européens dans le peuplement du monde ?

 

I. En quoi l’Europe est un foyer de peuplement majeur depuis l’Antiquité ?

 

(  Frise 4 page 15 : Part de la croissance démographique européenne dans la population mondial       

    Comment évolue la population européenne en 500 après J.-C. ? En 1500 ? En 1750 et  1914 ?

_ L’Europe est un petit continent rassemblant une forte population stable dans l’Antiquité et au Moyen Age : 40 millions d’habitants en dans l’Antiquité sur 250 millions dans le monde (17,3%) ; 39 sur 205 en 500 apr. J.-C. ; 45 millions en 1400. Après cette phase de quasi stagnation, la population européenne connaît une forte croissance à partir de la Révolution industrielle avec 140 millions en 1750 (population qui a doublé par rapport à 1500), 266 en 1850, (Europe 18,3% de la pop mondiale) et enfin 420 en 1900.  L’Europe forme 26,2% de la population mondiale en 1914.   )

 

Cartes Les Européens dans l’histoire de la population mondiale pages 12-13

Quelle est la proportion d’Européens dans la population mondiale depuis l’Antiquité ?

_ Le poids démographique de l’Europe augmente à travers le temps, passant de 17% de la population mondiale au Ier siècle à 22% au milieu du XIX siècle. Ainsi, au XIX siècle, l’Europe est le plus important foyer de peuplement du monde en rassemblant un quart de l’humanité.

Foyer de peuplement : Région très densément peuplée depuis des millénaires.

 

Frise de l’évolution de la population mondiale et européenne, pages 8-9 et 11

(Question 1 page 15 : Quelles sont les différentes étapes que l’on peut identifier sur la coure de croissance européenne ?

Quels sont les événements qui expliquent les évolutions (augmentations et baisses) de la population mondiale ?

_ Trois événements majeurs ont bousculé les évolutions démographiques.

* Au Moyen Age les grands défrichements en donnant davantage de terre à cultiver et de meilleurs techniques agricoles (charrue, rotation des cultures céréalières…) ont permis une augmentation de la population de 41 millions en l’an mil jusqu’à 73 millions en 1300.

* Mais, de 1348 à 1352 la Peste noire a frappé la population européenne. L’épidémie tue 25 millions d’Européens, exterminant jusqu’à 50% des habitants d’une région.

* La  Révolution industrielle de 1750 à 1850 entraîne un gigantesque essor de la population : de 140 à 266 millions d’habitants.

Peste : maladie contagieuse transmise à l’homme par la puce du rat, puis d’homme à homme. Elle peut être pulmonaire ou bubonique, ou les deux, comme en 1348.

 

II. En quoi consiste la transition démographique au XVIII-XIX siècle ?

 

Courbe 1 page 14 : La transition démographique (modèle théorique)

Question 1 page 14 : Lequel de ces deux pays a connu la plus forte croissance de population au cours de la période ?

L’Angleterre a connu la plus forte croissance de population au cours de la période.

 

Qu’est-ce qui distingue la première phase de la deuxième de la transition démographique ?

- La première phase de la transition démographique se caractérise par un fort accroissement naturel. En effet le taux de natalité est élevé alors que le taux de mortalité ne cesse de reculer. - La seconde phase se distingue de la première par un taux de mortalité en voie de stabilisation et un taux de natalité en recul. L’accroissement naturel diminue dans cette seconde phase.

 

Quelles pourraient être les causes de la transition démographique ?

La transition démographique peut avoir plusieurs causes : l’amélioration des rendements avec les progrès de l’agriculture permet le recul des disettes. Au XIX siècle la médecine et l’hygiène font de grands progrès, avec souci de développer l’hygiène publique et privée (l’hygiénisme) et  les vaccins grâce au rôle de Pasteur (vaccin contre la rage, etc…). 

 

EXEMPLE (Récit) : aborder la transition démographique à travers l’exemple :

* de la population française aux XVIIIe-XIXe siècles, dont l’originalité tient à la précocité de la baisse de la natalité, ou

* celui de la population anglaise durant la même période dont l’essor spectaculaire est une des explications de l’ampleur des migrations britanniques au XIXe siècle.

 

_ La transition démographique se caractérise par un fort accroissement naturel. Cependant, selon les pays elles peuvent prendre des caractéristiques particulières :

* en France, la baisse de la natalité est précoce (dès le XVIIIe) avec le recours aux pratiques contraceptives, la diffusion du malthusianisme.

* La population anglaise connaît au contraire un très fort accroissement. Cela explique l’ampleur des migrations britanniques au XIX siècle.

_ Les causes de la transition démographique sont le recul des disettes grâce aux progrès agricoles, et le recul de la mortalité grâce aux progrès de la médecine avec le développement de l’hygiénisme et la Révolution pasteurienne.

Transition démographique : passage d’une situation où les taux de natalité et de mortalité sont très élevés à une situation inverse où les taux de natalité et de mortalité sont faibles. Dans les deux cas, l’accroissement naturel de la population est donc faible. Mais la chute du taux de mortalité précédant celle du taux de natalité, une importante croissance naturelle se produit au cours de la transition.

Accroissement naturel : différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès.

Malthusianisme : théorie selon laquelle la limitation des naissances permet de contrôler les besoins d’une population et de conserver le patrimoine familial.

Hygiénisme : politique visant à développer l’hygiène privée (propreté des individus) et publique (propreté des espaces collectifs) pour améliorer la santé des populations.

Révolution pastorienne (ou pasteurienne) : progrès décisifs de la médecine découlant de la découverte par Louis Pasteur (1822-1895) du rôle des germes (microbes, virus) dans la transmission des maladies. Elle permet de nouveaux traitements comme les vaccins et démontre scientifiquement l’importance de l’hygiène et de la désinfection.

 

 

III. Quelles sont les caractéristiques des migrations européennes depuis le XIX siècle ?

 

FICHE ETUDE DE CAS : QUITTER LES ILES BRITANNIQUES AU XIX SIECLE

 

Présenter le deuxième document selon la méthode NADA.

Méthode n°1 : Présenter un document (NADA) :

_ Nature : Quelle est le genre du document ? Est-ce un texte ? Une image ? Etc…

* Si c’est un texte est-ce un article de journal ? Un discours d’homme politique ? Une analyse d’historien ?

* Si c’est une image est-ce une œuvre d’art ? Une caricature ? Une frise chronologique ?

_ Auteur : Qui est l’auteur et quel est son importance historique (donner en quelques mots sa biographie) ? Est-il journaliste ? Historien ? Homme politique ?

_ Date : Quel est le contexte de création du document ? Quels sont les événements qui peuvent expliquer le document ou la position de l’auteur ? De quelle époque parle le document ?

_ Analyse : De quoi parle le document ?

 

_ Au XIX siècle des millions d’Européens quittent leur continent pour s’établir dans d’autres territoires. 10 millions d’Italiens ; 11,4 millions de Britanniques et parmi ceux-ci 7,3 millions d’Irlandais.

_ Les causes de ces départs sont multiples :

* la misère dans les villes ouvrières en Angleterre et en Ecosse, la misère rurale dans les campagnes du sud de l’Italie, ou encore la famine liée à la maladie de la pomme de terre en Irlande qui a provoqué entre 1845 et 1855 deux millions de morts et plus d’un million de départs. L’exode rural gonfle les villes anglaises de paysans anglais, mais aussi d’Irlandais : En 1861 ils sont 806 000 à Glasgow et forme le tiers de la population.

* la recherche du bonheur et de la richesse qui s’incarnent dans le rêve américain ou encore la ruée vers l’or en Californie, Canada… Par exemple le jeune écossais Andrew Carnegie est arrivé à 13 ans aux Etats-Unis sans argent. Il fait fortune dans l’acier et devient « l’homme le plus riche du monde » 50 ans plus tard. Ces rares réussites alimentent le mythe américain.

* le désir de mettre fin aux persécutions politiques ou religieuses, par exemple avec les Juifs de Russie (Odessa en 1821, 1859 et 1871) et d’Allemagne (émeutes Hep-Hep de 1819 en Bavière) fuyant les pogroms et trouvant refuge aux Etats-Unis.

_ Les modalités de départ sont diverses :

* Des migrations forcées existent : les bagnards anglais (les convicts) sont déportés en Australie jusqu’en 1868. La Nouvelle-Calédonie française sert aussi de bagne.

* Les migrations assistées le sont dans le domaine financier avec l’appui des membres de la famille ayant déjà émigré pour le prix du voyage, mais aussi avec l’aide pour les démarches administratives des employés des compagnies de communication et par les futurs employeurs. Les voyages transcontinentaux sont facilités grâce à la navigation à vapeur qui permet à partir de 1860 de diviser par quatre la durée d’une traversée atlantique.

_ Les conséquences des migrations sont importantes : L’intégration est plus ou moins difficile selon les personnes où les communautés. Les « self made man » parviennent à l’aisance, mais les Irlandais catholiques sont parfois victimes d’exclusion. Des associations d’Américains – le mouvement nativiste - visent à restreindre aux Etats-Unis les droits des Irlandais catholiques de 1835 à 1855 en réclamant la révision des lois de naturalisation.

Exode rural : mouvement migratoire massif et définitif des populations rurales vers les villes, apparu en Angleterre au XVIII siècle, puis dans le reste de l’Europe au XIX siècle.

Rêve américain : opinion répandue selon laquelle toute personne, si elle s’en donne les moyens, peut faire fortune aux Etats-Unis.

Ruée vers l’or : afflux massif d’immigrants à l’annonce de la découverte d’or dans une région (Californie en 1848, Australie en 1851, Canada en 1896, etc.).

Pogroms : action violente contre une communauté juive, avec la complicité des autorités (mot d’origine russe).

 

SCHEMA DE SYNTHESE

 

clip image002

 

 

2e Fiche d’objectifs histoire n°1

 

LA PLACE DES POPULATIONS DE L’EUROPE DANS LE PEUPLEMENT DE LA TERRE

 

    SAVOIR   

 

1/ JE SAIS REPONDRE AUX QUESTIONS SUIVANTES :

 

I. En quoi l’Europe est un foyer de peuplement majeur depuis l’Antiquité ?

III. En quoi consiste la transition démographique au XVIII-XIX siècle ?

III. Quelles sont les caractéristiques des migrations européennes depuis le XIX siècle ?

 

2/ JE SAIS DEFINIR :

 

Foyer de peuplement : Région très densément peuplée depuis des millénaires.

Peste : maladie contagieuse transmise à l’homme par la puce du rat, puis d’homme à homme. Elle peut être pulmonaire ou bubonique, ou les deux, comme en 1348.

Transition démographique : passage d’une situation où les taux de natalité et de mortalité sont très élevés à une situation inverse où les taux de natalité et de mortalité sont faibles. Dans les deux cas, l’accroissement naturel de la population est donc faible. Mais la chute du taux de mortalité précédant celle du taux de natalité, une importante croissance naturelle se produit au cours de la transition.

Accroissement naturel : différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès.

Malthusianisme : théorie selon laquelle la limitation des naissances permet de contrôler les besoins d’une population et de conserver le patrimoine familial.

Hygiénisme : politique visant à développer l’hygiène privée (propreté des individus) et publique (propreté des espaces collectifs) pour améliorer la santé des populations.

Révolution pastorienne (ou pasteurienne) : progrès décisifs de la médecine découlant de la découverte par Louis Pasteur (1822-1895) du rôle des germes (microbes, virus) dans la transmission des maladies. Elle permet de nouveaux traitements comme les vaccins et démontre scientifiquement l’importance de l’hygiène et de la désinfection.

Exode rural : mouvement migratoire massif et définitif des populations rurales vers les villes, apparu en Angleterre au XVIII siècle, puis dans le reste de l’Europe au XIX siècle.

Rêve américain : opinion répandue selon laquelle toute personne, si elle s’en donne les moyens, peut faire fortune aux Etats-Unis.

Ruée vers l’or : afflux massif d’immigrants à l’annonce de la découverte d’or dans une région (Californie en 1848, Australie en 1851, Canada en 1896, etc.).

Pogroms : action violente contre une communauté juive, avec la complicité des autorités (mot d’origine russe).

 

3/ JE SAIS REPERER DANS LE TEMPS :

 

_ 1348-1352 : la Peste noire               _ la Révolution Industrielle de 1750 à 1850         _ Louis Pasteur (1822-1895)

 

SAVOIR FAIRE

 

4/ JE SAIS ANALYSER UNE FRISE CHRONOLOGIQUE

5/ JE SAIS REPONDRE A DES QUESTIONS SUR UN TEXTE

6/ JE SAIS ANALYSER DES COURBES

10/ JE SAIS ETUDIER UN ENSEMBLE DOCUMENTAIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article