Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Histoire 1ère : la Laïcité (2)

30 Mai 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

 

II. Quelles sont les évolutions de la laïcité depuis le début du XX siècle ?

 

A. En quoi la laïcisation de la société est-elle une politique qui divise les Français ?

 

 

LIEN (9 min, à voir jusque 4 min) : http://www.youtube.com/watch?v=nFxnhNDVbgY

 

 

Photographie 1 page 370 : L’expulsion des moines chartreux en 1903

En quoi cette expulsion des Chartreux montre-t-elle une division des Français ?

L’expulsion des chartreux montre la division des Français entre anticléricaux et ceux partisans d’un enseignement religieux, mais aussi plus généralement des effets de la laïcisation de la société française et de la résistance à son encontre.

 

_ La laïcisation ou sécularisation de la société française dans les débuts de la III République se traduit dans des mesures qui s‘opposent à la puissance et aux pratiques de l’Eglise catholique.

* La parole de Léon Gambetta à la Chambre des députés en 1877  « Le cléricalisme, voilà l’ennemi ! »  est suivi de multiples mesures : le repos dominical pour raisons religieuses est aboli en 1879 ; à partir de 1881, les cimetières ne sont plus réservés aux seuls croyants (on encourage même les enterrements civils en 1887) ; les prières au Parlement sont supprimées en 1884, année où est rétabli le divorce (malgré l'opposition de l'Eglise) ;  on enlève les crucifix dans les hôpitaux, les tribunaux, les écoles.

* La loi sur les associations de 1901 contraint les congrégations religieuses à demander une autorisation pour exister. De nombreuses autorisations sont refusées et 2500 congrégations d’enseignement religieux sont dissoutes.

Congrégations (p. 370) : associations de religieux ou de religieuses.

  

 

            B Comment la laïcité est-elle progressivement acceptée par les catholiques français ?

 

 

Illustration 1 page 368 :

Comment évolue le combat politique de la laïcité entre 1882 et 1982 ?

 

* Comment le climat passionné s’apaise-t-il après la Première Guerre mondiale et l’Union sacrée ?

_ La Première guerre mondiale entraîne une union sacrée qui met fin à la discorde avec les catholiques : les croyants acceptent la laïcité puisque l’Etat garantit la liberté des cultes.

* La République accepte des compromis comme en 1919 le maintien pour les départements de l’Alsace et de la Moselle (allemande depuis 1871) du statut du concordat : enseignements religieux à l’école, indemnisation des ministres des cultes, etc.

* De plus, les relations diplomatiques avec la papauté sont rétablies en 1921, en 1924 le pape accepte la loi de 1905.

 

* Pourquoi l’image de l’Eglise catholique s’améliore-t-elle par leurs actions pendant la seconde guerre mondiale ?

_ Malgré le soutien des catholiques extrémistes aux ligues d’extrême-droite dans les années 1930 et l’anticléricalisme de l’extrême gauche, l’image de l’Eglise catholique s’améliore avec la seconde guerre mondiale. En effet, des réseaux catholiques aident et cachent des enfants juifs pour leur éviter la déportation. Des catholiques s’engagent dans la résistance comme Henri Grouès dit l’abbé Pierre. Les démocrates chrétiens participent aux travaux du Conseil National de la Résistance (CNR) et ont gagné en influence à la Libération.

 

* Comment les catholiques participent-ils à la vie politique après la seconde guerre mondiale ?

_ Les catholiques résistants se regroupent dans un parti politique : le Mouvement républicain populaire (MRP).  Le MRP forme avec la SFIO socialiste et le Parti communiste  une alliance pour gouverner la France à la Libération : le tripartisme. La laïcité est intégrée dans la Constitution de la IV République, ce qui n’empêche pas des membres importants du MRP de participer aux gouvernements de la IV République comme Robert Schuman, Georges Bidault ou Pierre Pfimlin.  Les démocrates chrétiens sont représentés par un parti politique important qui rallie le gaullisme en 1958. Là encore la laïcité reconnue par la Constitution de la V République n’est pas un obstacle à la participation des catholiques à la vie politique.

 

Comment la laïcité est-elle acceptée et reconnue par les catholiques

_ Le principe de laïcité triomphe dans les Constitutions de 1946 et 1958 instaurant des républiques laïques. Les catholiques acceptent et approuvent ce caractère laïc du régime politique. Seule une minorité isolée d’intégristes catholiques rejettent la laïcité. En effet la République ne remet pas en cause les pratiques religieuses et fait preuve de tolérance envers les pratiques religieuses. De plus, les bienfaits de la laïcité sont reconnus par le pape Jean-Paul II en 2005.

 

 

C. Comment la Laïcité s’adapte-t-elle aux transformations de la société française ?

 

1. Comment évoluent les pratiques religieuses des Français ?

 

La fête de la Raison : la déchristianisation est encouragée par les autorités de l’Etat dès la révolution française. La Fête de la Raison a été célébrée dans la cathédrale de Notre-Dame.

 

 

Cette déchristianisation révolutionnaire a pris fin. Mais la société française se détourne progressivement du catholicisme.

 

Les-differentes-religions-en-France-en-2007.jpg

 

 Pratique religieuse en France en 2006

 

Quelles sont les transformations de la pratique religieuse en France entre 1905 et nos jours (athéisme, diversité religieuse, etc.) ?

 

_ Entre 1905 et nos jours la société française est marquée par plusieurs évolutions qui favorise l’acceptation de la laïcité :

* la déchristianisation se marque par un recul de plus en plus rapide de la pratique religieuse au cours du XX siècle.

* la séparation entre vie privée et préceptes religieux s’accentue. Dès 1930 le chanoine et sociologue Fernand Boulard observe ces phénomènes dans les campagnes et surtout dans les villes.

 

Quelles sont les questions qui opposent encore Etat et Eglise catholique ?

_ Les désaccords entre Eglise catholique et République portent sur des questions de société. L'Église est attachée à une vision traditionnelle de la famille, aussi certains catholiques s'opposent à l'IVG (avortement) en 1975 ou au PACS en 1999 (pacte civil de solidarité encadrant l’union de personnes de sexe opposé ou de même sexe).

 

 

 

Photographie 2 page 371 : La création du Conseil français du culte musulman (2003)

+ Diagramme circulaire : les différentes religions en France

En quoi cette photographie montre la diversité des religions en France ?

_ Le paysage des religions en France s’est fortement modifié depuis 1880 avec les différentes vagues d’immigrations. En 2007 seuls 51 % des Français se déclarent catholiques. Les musulmans sont aujourd'hui 6 millions et forment la seconde religion de France, en plus des juifs, des protestants, mais aussi des bouddhistes et d'autres religions. 31% des Français se déclarent sans religion.

_ La pratique religieuse s'est effondrée : seuls 8 % des catholiques et 17 % des musulmans français disent avoir une pratique régulière. Les fêtes religieuses les plus importantes (le Ramadan, Noël, etc.) restent cependant respectées.

 

En quoi la création du Conseil français du culte musulman montre le besoin de l’Etat de structurer la représentation des musulmans en France ?

_ L'État doit faire face à de nouveaux défis pour assurer sa mission de garant de la liberté des cultes, tout en veillant au respect des principes de la laïcité.

_ Les débats sont nombreux : sur la représentation de mouvements fondamentalistes dans le Conseil français du culte musulman (créé en 2003), sur la construction de nouvelles mosquées, sur la question du voile islamique, mais aussi sur la lutte contre les sectes (loi contre les dérives sectaires de 2001) ou sur le financement de l'enseignement privé.

 

 

D. En quoi la question scolaire est-elle révélatrice des valeurs de la laïcité ?

 

                        1. Quelles sont les valeurs laïques de l’école républicaine ?

 

Texte 5 page 321 : Former des républicains

Question 6 page 321 : Quelles sont, pour l’auteur, les différences entre la formation d’un républicain et celle d’un catholique ?

_ Les radicaux sont au pouvoir entre 1899 et 1904. Ils sont anticléricaux et rationalistes, comme Ferdinand Buisson qui dénonce l’éducation cléricale aboutissant selon lui à une « foi aveugle et [une] obéissance passive », contraires aux valeurs républicaines.

_ L’Eglise catholique dénonce une « école sans Dieu » contraire aux valeurs et aux traditions de la France « fille aînée de l’Eglise ». .

 

Texte 1 page 320 : Les lois sur l’organisation de l’école publique

Texte 5 page 321 : Former des républicains

Question 5 page 321 : Comment se manifeste la volonté de fonder une école laïque ?

_ Les lois de Jules Ferry établissent un enseignement gratuit (1881), obligatoire (1882) mais aussi laïque (loi du 30 octobre 1886). Le but de l’enseignement est exprimé par Ferdinand Buisson qui a collaboré avec Jules Ferry pour la fondation de l’école laïque : « faire un républicain ». Pour cela il faut lui donner une instruction mais aussi la capacité de réflexion personnelle qui est le fondement de la liberté de conscience du citoyen.

 

            2. En quoi le financement d’un enseignement religieux a pu être un débat républicain à la fin du XX siècle ?

 

LIEN INA (3 min) :

 http://www.ina.fr/fresques/jalons/fiche-media/InaEdu01096/manifestation-a-versailles-le-4-mars-1984-en-faveur-de-l-ecole-privee.html

 

Illustration 1 page 368 : La célébration du centenaire de la loi sur la laïcité de l’école

Photographie 4 page 369 : Pour la défense de l’école publique et laïque

+ Photographie 3 page 371 : Les manifestations contre la loi Savary (1984)

Question 4 page 369 : Pour les défenseurs de l’école laïque, quel est le rapport entre école laïque et république ?

L’école laïque est considérée comme un des principes fondamentaux de la République, car la laïcité est au fondement du Pacte républicain. Cela explique les vives réactions pour défendre la laïcité.

_ La laïcité est objet de débat entre les partisans de l’ « école publique » et les défenseurs de l’ « école libre » :

* 1959 : Les écoles privées sont souvent des écoles confessionnelles. Plus de 90% des écoles privées dépendent de l’Eglise catholique en France. Au sortir de la Seconde guerre mondiale les catholiques demandent une aide de l’Etat pour les écoles privées afin de permettre un réel choix des familles. En 1959 la droite vote la loi Debré qui accorde un financement public aux écoles libres qui acceptent d’appliquer les programmes définis par l’Etat. La gauche est indignée car elle juge la mesure trop favorable aux écoles privées.

 * 1984 : Le parti socialiste au pouvoir depuis 1981 veut changer la loi Debré et réaliser unification des enseignements public et privé sous le contrôle de l’Etat. Les défenseurs de l’école libre se mobilisent et organisent des manifestations. Le 24 juin 1984 entre 550 000 (selon la police) et deux millions (selon les organisateurs) de personnes manifestent. Face à l’ampleur des manifestations la loi du ministre de l’Education Alain Savary est retirée en juillet.

Ecole libre (p. 368) : Expression qui désigne les écoles privées, par référence au libre choix de la famille.

 

 

LIEN INA  (1 min 24) : http://www.ina.fr/economie-et-societe/education-et-enseignement/video/CAB94006387/manifestation-politiciens.fr.html

 

Question 5 page 369 : Pourquoi se mobilisent-ils alors en 1994 ?

* 1994 : Le projet de loi du ministre de l’Education François Bayrou envisage d’augmenter les subventions de l’Etat aux écoles privées. Ce projet provoque une mobilisation des associations de défense de la laïcité et près d’un million de personnes participent à une manifestation pour la défense de l’enseignement public. La loi n’est pas retirée, mais la querelle s’apaise néanmoins.

 

Quelle est la situation des écoles libres aujourd’hui ?

_ Les écoles confessionnelles sont largement laïcisées dans le recrutement de leurs enseignants et dans leur public d’élèves. Elles doivent accepter des élèves de toutes confessions et suivent les mêmes programmes que les écoles de l’enseignement public. De nombreuses familles n’y mettent pas leurs enfants pour des questions religieuses.

 

 

            2. En quoi l’affaire du voile islamique montre les nouveaux enjeux de la laïcité à la fin du XX siècle ?

 

LIEN INA (2 min) : http://www.ina.fr/economie-et-societe/education-et-enseignement/video/2417718001013/debat-sur-le-voile-islamique.fr.html

 

 

Photographie 3 page 369 : 1989, la question du port du foulard à l’école

Texte 5 page 369 : Laïcité et signes d’appartenance religieuse à l’école

Question 2 page 369 : Quel problème nouveau est posé à l’école publique ?

_ En 1989 l’exclusion d’un établissement scolaire de deux jeunes filles musulmanes refusant de retirer leur « tchador » ou « foulard islamique » relance le débat de la laïcité.

* Les médias s’emparent du sujet et un vif débat a lieu sur l’islam, la laïcité et l’école. Le ministre de l’Education nationale, Lionel Jospin, ne souhaite pas l’exclusion des jeunes filles voilées, mais des intellectuels de droite et de gauche comme Elisabeth Badinter, Régis Debray ou Alain Finkielkraut  appellent à la défense de la laïcité dans un manifeste publié par Le Nouvel Observateur.

_ Une centaine d’exclusion ont été prononcées depuis les années 1990. La loi du 15 mars 2004 encadre dorénavant le port des signes religieux à l’école et réaffirme le principe de laïcité qui garantit un espace public commun.

 

Question 3 page 369 : Est-ce le signe religieux en lui-même qui pose problème ?

_ Le problème du  voile islamique dépasse la question de l’école et devient un débat de société :

* des associations féministes dénoncent le voile comme une atteinte à la laïcité mais également au principe de l’égalité hommes-femmes, intégrant ainsi la notion d’égalité des sexes au principe de laïcité.

*  des organisations musulmanes manifestent pour défendre la liberté de porter le voile. En 2010, un nouveau débat sur le « voile intégral » entraîne l’adoption d’une nouvelle loi interdisant de dissimuler son visage dans l’espace public.

 

 

 

Conclusion : L’école est ensuite le principal enjeu des luttes entre les défenseurs de la laïcité et l’Eglise catholique. Elle est ainsi le lieu où se sont manifestés les nouveaux défis auxquels doit répondre la laïcité aujourd’hui.

Pour la plupart des français pratiquants, la religion doit se conformer au droit français, quels que soient ses débats internes sur le dogme, de même que l’Etat n’a pas à intervenir dans ces débats théologiques et doit se contenter de faire respecter la loi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Lien sonore pour réviser : http://www.franceinter.fr/em/la-marche-de-l-histoire/102762

 

  Emission sur 1905, la séparation de l'Eglise et de l'Etat à écouter sur France Inter

 

 

 

 

1ère Fiche programmation Histoire

 

LA REPUBLIQUE, LES RELIGIONS ET LA LAÎCITE DEPUIS LES ANNEES 1880

 

 

 

 

 

 

 

1ère Fiche d’objectifs histoire

 

LA REPUBLIQUE, LES RELIGIONS ET LA LAÏCITE DEPUIS LES ANNES 1880

 

SAVOIR   

 

1/ JE SAIS REPONDRE AUX QUESTIONS SUIVANTES :

 

I. Quels sont les débats sur la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905 ?

            A. Quelles conceptions de la laïcité s’opposent ?

                        1) Comment se manifeste la laïcité de combat avant 1905 ?

                        2) Comment se manifeste la laïcité tolérante avec la loi de séparation des Eglises et de l’Etat ?

B. Quelles sont les oppositions à la loi de 1905 ?

II. Quelles sont les évolutions de la laïcité depuis le début du XX siècle ?

A. En quoi la laïcisation de la société est-elle une politique qui divise les Français ?

B Comment la laïcité est-elle progressivement acceptée par les catholiques français ?

C. Comment la Laïcité s’adapte-t-elle aux transformations de la société française ?

D. En quoi la question scolaire est-elle révélatrice des valeurs de la laïcité ?

                        1. Quelles sont les valeurs laïques de l’école républicaine ?

                         2. En quoi le financement d’un enseignement religieux a pu être un débat républicain à la fin du XX siècle ?

                         3. En quoi l’affaire du voile islamique montre les nouveaux enjeux de la laïcité à la fin du XX siècle ?

 

2/ JE SAIS DEFINIR :

 

Anticléricalisme (p. 366) : opposition à l’influence des Eglises dans les affaires publiques.

Concordat (p. 370) : Traité entre un pape et un etat définissant les relations entre l’Eglise et cet Etat.

Congrégations (p. 370) : associations de religieux ou de religieuses.

Laïcité (p. 370) : Principe qui consiste à supprimer l’influence de la religion dans la vie publique et à la réduire à la sphère privée.

Inventaires (p. 370) : Comptabilisation des biens de l’Eglise survenue en 1906 à la suite de la loi de séparation de 1905.

Congrégations (p. 370) : associations de religieux ou de religieuses.

Ecole libre (p. 368) : Expression qui désigne les écoles privées, par référence au libre choix de la famille.

SAVOIR FAIRE

 

3/ JE SAIS ETUDIER UNE CARICATURE

4/ JE SAIS ETUDIER UNE PHOTOGRAPHIE

5/ JE SAIS ETUDIER UN TEXTE

6/ JE SAIS CONFRONTER DES TEXTES

7/ JE SAIS METTRE EN RELATION TEXTE ET PHOTOGRAPHIE

8/ JE SAIS ETUDIER UNE ILLUSTRATION

9/ JE SAIS ETUDIER UN DIAGRAMME CIRCULAIRE

 

 

 

 

 

                                  SAVOIR

notions

méthodes

Problématique : En quoi la laïcité est-elle un des fondements de la République ? Comment se met progressivement en place la laïcité à partir de 1880 ?

 Quelles sont les caractéristiques de la laïcité républicaine ?

I. Quels sont les débats sur la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905 ?

 

            A. Quelles conceptions de la laïcité s’opposent ?

 

                        1) Comment se manifeste la laïcité de combat avant 1905 ?

 

                        2) Comment se manifeste la laïcité tolérante avec la loi de séparation des Eglises et de l’Etat ?

 

 

B. Quelles sont les oppositions à la loi de 1905 ?

 

 

II. Quelles sont les évolutions de la laïcité depuis le début du XX siècle ?

 

A. En quoi la laïcisation de la société est-elle une politique qui divise les Français ?

 

B Comment la laïcité est-elle progressivement acceptée par les catholiques français ?

 

C. Comment la Laïcité s’adapte-t-elle aux transformations de la société française ?

 

D. En quoi la question scolaire est-elle révélatrice des valeurs de la laïcité ?

 

                        1. Quelles sont les valeurs laïques de l’école républicaine ?

 

                         2. En quoi le financement d’un enseignement religieux a pu être un débat républicain à la fin du XX siècle ?

 

                         3. En quoi l’affaire du voile islamique montre les nouveaux enjeux de la laïcité à la fin du XX siècle ?

 

 

 

 

 

Anticléricalisme (IA1)

Concordat (IA1)

Congrégations (IA1)

 

 

 

 

Laïcité (IA2)

 

 

 

 

Inventaire (IB)

 

 

 

Congrégation (IIA)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecole libre (IID2)

 

 

 

 

 

Etude de caricature (IA1)

Etude de photographie (IA1)

 

 

 

 

 

Etude de texte (IA2)

Confrontation de textes (IA2)

 

 

Mise en relation texte et photographie (IB)

 

Etude de photographie (IIA)

 

 

 

 

 

Etude d’illustration (IIB)

 

Etude de diagramme circulaire (IIC)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article