Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Histoire 1ère : La fin des totalitarismes (3)

7 Mars 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

II. Comment le totalitarisme soviétique prend fin entre l’arrivée de Gorbatchev au pouvoir et  l’implosion de l’URSS ?

 

Texte 1 page 250 : La politique de réforme de Gorbatchev

Caricature 2 page 250 : La perestroïka, une rupture idéologique ?

Texte 3 page 251 : La glasnost en URSS

Question 4 page 251 : En quoi cette politique est-elle une rupture décisive ?

_ En 1985 l’arrivée au pouvoir de M. Gorbatchev inaugure des changements provoquant une rupture en URSS : réformes économiques de la perestroïka et liberté d’expression avec la glasnost doivent permettre d’assouplir le système soviétique sans remettre en cause l’idéologie communiste.

* Rupture avec la dictature communiste par la glasnost : La censure est abolie et les médias peuvent aborder des sujets sensibles comme l’explosion de Tchernobyl en 1986, le malaise des soldats envoyés en Afghanistan. De plus Gorbatchev démocratise l’URSS : il modifie la Constitution et organise les premières élections en partie libres de l’URSS en mars 1989 (présence de candidatures libres).

* Rupture avec l’économie centralisée avec la perestroïka : Dans les années 1980 l’URSS connaît une grave crise économique révélant les échecs de l’économie centralisée soviétique. Pour relancer l’économie Gorbatchev entreprend d’assouplir la planification, de donner de l’autonomie aux entreprises et créer un secteur privé soumis au marché. Le but est de débloquer un système économique marqué par la mauvaise qualité des productions et le manque de motivation des travailleurs.

Gorbatchev (p. 253) : (né en 1931) Adhérent du parti communiste en 1952, il en devient secrétaire général en 1985. Il tente de réformer le système soviétique en lançant la perestroïka et la glasnost. Contraint d’accepter la disparition de l’URSS, il démissionne le 25 décembre 1991.

Glasnost (p. 253) : (« transparence » en russe) Politique consistant à établir la liberté d’expression en URSS. Elle est initiée par M. Gorbatchev à partir de 1985.

Perestroïka (p. 253) : (« restructuration » en russe) Politique de réformes économiques et sociales menées par M. Gorbatchev entre 1985 et 1991 en URSS.

 

Caricature-de-Plantu-sur-la-Perestroika.jpg

 

 

Quelles sont les crises affectant l’URSS ?

_ La progression du chômage et de l’inflation, les grèves et les manifestations paralysant le pays pendant l’été 1989 montrent l’aggravation de la crise économique et sociale.

_ La liberté donnée aux médias permet de critiquer les échecs et les crimes du régime soviétique. Les habitants de l’URSS s’interrogent sur l’efficacité et la légitimité du communisme, ce qui aboutit à une crise morale.

 

 

 

Texte 5 page 251 : La fin du régime soviétique

Question 7 page 251 : D’après ce texte, qu’est-ce qui explique l’échec de Gorbatchev ?

L’échec de Gorbatchev à réformer l’URSS et sauver le communisme s’explique par la volonté des Républiques composant l’URSS à prendre leur indépendance : Pays Baltes, Moldavie, Ukraine, Biélorussie. L’URSS a implosé.

Même la Russie dirigée par Boris Eltsine a déclaré son indépendance, ce qui met fin de fait au communisme. M. Gorbatchev est obligé de démissionner de sa présidence de l’URSS le 25 décembre 1991.

 

_ Dès 1989 M. Gorbatchev reconnaît aux démocraties populaires le droit de choisir leur politique et donc de sortir du communisme. La politique extérieure du désengagement contribue à la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989 et à la fin du bloc soviétique.

_ À l’intérieur de l’URSS les revendications nationalistes s’intensifient et les pays Baltes proclament leur indépendance au printemps 1991. Face aux risques d’implosion de l’URSS les conservateurs tentent un coup d’Etat en août 1991 contre Gorbatchev, c’est un échec mais M. Gorbatchev est affaibli politiquement. Le président de la Russie Boris Eltsine parvient à interdire le PCUS en novembre 1991.

_ Le 21 décembre 1991 les chefs d’Etat de onze ex-républiques soviétiques, dont la Russie, déclarent leur indépendance et la dissolution de l’URSS ainsi que la création de la CEI (Communauté des Etats Indépendants). Gorbatchev doit démissionner le 25 décembre 1991. Avec la fin de l’URSS prend fin le totalitarisme soviétique.

 

Conclusion : La fin du totalitarisme soviétique est d’abord le résultat d’un processus interne amorcé au temps de Khrouchtchev, et qui s’est accélérée sous Gorbatchev après une phase de « stagnation » sous Brejnev. L’initiative est dans les deux cas venue du sommet, du fait d’une prise conscience par les deux dirigeants de l’impasse d’un système qu’ils souhaitaient sauver. Si la relative libéralisation relative et les volontés réformatrices de Khrouchtchev ont débouché sur un recul, la Perestroïka et la Glasnost ont fait tomber ce qui restait d’un système usé, dont la chute ne peut s’expliquer seulement par celle du Mur de Berlin.

 

 

Schema-synthese-fin-des-totalitarismes.jpg

Tableau-fin-des-totalitarismes.jpg

 

Tableau-chronologique-comparatif-fin-des-totalitarismes.jpg

Partager cet article

Commenter cet article