Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Histoire 1ère : L'expérience de la guerre combattante : la Première Guerre mondiale (1)

31 Août 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

GUERRES MONDIALES ET ESPOIRS DE PAIX

 

8 heures                                                                                              Manuel Nathan Côte 2011

 

Introduction : Le coût de la guerre : Au cours du XX siècle les guerres ont fait plus de 100 millions de victimes. C’est plus que le nombre total de toutes les victimes des guerres depuis le début de l’histoire.

            La guerre a aussi changé de nature avec l’industrialisation : elle s’est étendue sur tous les continents dès la Première Guerre mondiale, elle est devenue une guerre totale avec la propagande, la mise en place de l’économie de guerre et des moyens technologiques nouveaux. Elle est encore une guerre brutale voire d’anéantissement avec l’emploi de gaz lors de la Première Guerre mondiale, de l’arme atomique pour la Seconde Guerre mondiale. Les morts se comptent par dizaines de millions pour les militaires et les civils, et des génocides cherchent à réaliser l’extermination complète de populations : (Arméniens et Assyro-Chaldéens lors de la Première Guerre mondiale, des Juifs et des Tsiganes lors de la Seconde).

            Les sociétés ont été profondément transformées par ces conflits. Au sortir de la Première Guerre mondiale une partie de la société est gagnée au pacifisme (création de la SDN) alors que pour l’autre, le désir de revanche des vaincus et la montée des totalitarismes montrent la « brutalisation de la société ». La fin de la Seconde Guerre mondiale aboutit à un nouvel ordre international mais où les premiers désaccords entre les deux Grands URSS et Etats-Unis sont sources d’inquiétudes rendant nécessaire l’action d’un organisme international pour empêcher une troisième guerre mondiale : l’ONU.

 

Problématique : De quelle manière les deux conflits mondiaux témoignent de l’entrée dans l’ère de la « guerre totale » ? Dans quelle mesure aboutissent-ils à la prise de conscience progressive de la nécessité d’une régulation mondiale pour préserver la paix ?

 

 

  chronologies 1ère Guerre mondiale

 

 

L’EXPERIENCE DE LA GUERRE COMBATTANTE : LA PREMIERE GUERRE MONDIALE

3 heures

En quoi la Première Guerre mondiale est-elle guerre totale provoquant la « brutalisation » de la société et des combattants ?

 

            (          I. Quel est le cadre de la « guerre brutale » ?

 

A FAIRE A LA MAISON

 

Frise chronologique page 85

Quel évènement a déclenché la Première Guerre mondiale ?

_ Le 28 Juin 1914 dans la ville de Sarajevo en Bosnie François-Ferdinand l’héritier de l’Empire d’Autriche-Hongrie est assassiné. La Serbie est accusée par l’Autriche-hongrie.

 _ L’engrenage des alliances conduit à la guerre généralisée en Europe. L’Autriche-Hongrie, soutenue par l’Allemagne déclare la guerre à la Serbie le 28 juillet 1914. La Serbie est soutenue par la Russie, et celle-ci par la France (déclaration de guerre de l’Allemagne à la France le 3 août). Après l’invasion de la Belgique le Royaume-Uni entre en guerre à son tour (4 août).

 

Carte 1 page 84 : Les fronts de 1914 à 1917

+ Frise chronologique page 85

Question 1 page 84 : Rappelez quels sont les Etats composant l’Entente et ceux de l’Alliance.

_ La Triplice est une alliance défensive regroupant les empires centraux (l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie) et l’Italie depuis 1882. L’Italie se range du côté de l’Alliance car les Empires centraux sont les agresseurs et elle a des visées territoriales sur une partie de l’Autriche-Hongrie peuplée d’Italiens. Mais l’Empire Ottoman et la Bulgarie rejoignent les Empires centraux en 1915.

_ La Triple Entente à partir de 1907 allie la République française et la monarchie parlementaire du Royaume-Uni et la monarchie absolue de Russie. Cette dernière est alliée à La Serbie et au Monténégro. La Belgique et le Luxembourg, envahis par l’Allemagne, sont du côté des Alliés. L’Entente est rejointe en 1915 par l’Italie, en 19916 par le Portugal, la  Roumanie et la Grèce. En 1917 les Etats-Unis entre en guerre du côté des Alliés car la guerre sous-marine menée par l’Allemagne coulait des navires civils américains.

Triple-Alliance (p. 86) : (ou Triplice) Alliance militaire de l’Allemagne, de l’Empire austro-hongrois et de l’Italie. En 1914, l’Italie reste neutre.

Triple-Entente (p. 86) : Alliance militaire de la France, du Royaume-Uni et de la Russie.

 

Question 2 page 84 : Quels sont les différents fronts ?

_ Les deux fronts principaux en Europe sont :

* le Front Ouest où les Allemands s’opposent aux Franco-Anglais. Des tranchées s’étendent de la frontière suisse jusqu’à la mer.  

* le Front Est où les Russes combattent Allemands et Austro-Hongrois sur un vaste front mouvant s’étendant après l’entrée en guerre de la Roumanie en 1916 de la mer Baltique à la mer Noire.

_ D’autres fronts secondaires existent en Italie sur les Alpes ; en Grèce contre l’Autriche-Hongrie et la Bulgarie ; en Asie contre l’Empire Ottoman depuis la Russie et l’Egypte britannique. 

Question 3 page 84 : Comment les Etats de l’Entente comptent-ils faire céder les Empires centraux ?

_ Les Empires centraux sont soumis à un blocus économique. En effet la flotte britannique empêche l’importation maritime de produits destinés à alimenter l’industrie et la population de l’Allemagne et de ses alliés (produits alimentaires et militaires viennent d’Amérique). 750 000 Allemands sont morts pendant et après la guerre des suites de la sous-alimentation.

* Les produits alimentaires mais aussi les engrais étaient importés. Les vivres manquent et sont réservés aux soldats. La ration alimentaire était de 1000 calories par jour et n’est pas suffisante pour une bonne santé ce qui provoque des épidémies comme le scorbut et la tuberculose. Le rationnement touche les civils qui consomment des ersatz comme le kriegsbrot (pain de guerre).

 

Question 4 page 84 : Montrez quels fronts se sont rapidement stabilisés.

Les fronts se sont stabilisés rapidement car les avancées extrêmes en territoire ennemi sont réalisées en 1914, dans les premiers mois de la guerre pendant la guerre de mouvement. Puis les front se figent et restent stables malgré des grandes offensives jusqu’en novembre 1917. C’est la guerre de position.

_ Les Etats-majors ont prévue une guerre guerre de mouvement courte. Cependant les fronts se stabilisent à l’est avec la bataille de Tannenberg (pertes des conquêtes russes) ; à l’ouest avec celle de la Marne  stoppant l’avance allemande à 40 kilomètres de Paris. Les fronts se stabilisent à l’automne 1914. Les armées s’enterrent dans les tranchées pour une longue guerre de position.

_ Les années 1915 à 1917 sont marquées par l’échec de violentes offensives. Les Alliés échouent en 1915 en Dardanelles et en 1916 sur la Somme ; la même année, les Allemands ne parviennent pas à faire céder les Français à Verdun. La guerre d’usure échoue.

Guerre de mouvement (p.86) : Phase des combats privilégiant les offensives et durant laquelle le front est encore mobile.

Guerre de position (p. 86) : Phase des combats pendant laquelle les armées sont retranchées derrière des lignes fortifiées ou enterrées dans les tranchées.

 

Bataille de Verdun : images sans paroles

http://www.dailymotion.com/video/xj1j8o_la-bataille-de-verdun-1916_shortfilms

 

Carte 2 page 85 : Les fronts en 1918  + Frise chronologique page 85

Question 5 page 84 : Comment les fronts évoluent-ils en 1918 ?

_ Le front russe disparaît en 1917 avec l’effondrement de la Russie et la révolution bolchevique. Le traité de paix de Brest-Litovsk du 3 mars 1918 libère l’Allemagne de l’un de ses deux fronts. Aussi, en printemps 1918, de nouvelles offensives allemandes tentent de percer le front avant l’arrivée des Américains. Mais c’est un échec. Les forces alliées déclenchent à leur tour des offensives qui aboutissent à l’effondrement des Empires centraux. L’armistice est signé le 11 novembre 1918 à Rethondes dans la forêt de Compiègne.

 

Question 6 page 84 : Comment expliquez-vous ces évolutions ?

_ La guerre de mouvement a repris en 1918 à cause de plusieurs facteurs : la situation politique s’est détérioré à cause des échecs successifs et des privations pour la population en Russie. Les Empires multi-ethniques d’Autriche-Hongrie et de l’Empire Ottoman connaissent des tensions nationalistes (Slaves ; Arabes et Kurdes). L’arrivée des troupes américaines et de nouvelles armes (blindés du côté allié, lance-flamme du côté allemand) permettent de retourner à la guerre de mouvement.

Personnifier les Etats, une façon humoristique de traduire les appétits des puissances.

 

 

Méthode : exploiter une caricature

 

 

1. Présenter le document

_ Le document est une carte satirique de l’Europe intitulée « Alerte, les chiens aboient » datant de 1914.

_  En 1914 l’Europe domine le monde mais commence une effroyable guerre. L’affiche est anglaise et montre la puissance du Royaume-Uni et de ses Alliés face aux ennemis allemands et austro-hongrois.

_ L’affiche est destinée aux anglais, de façon à pousser ceux-ci à s’engager dans la guerre, car l’armée anglaise est constituée de volontaires.

 

2. Décrire et identifier

_ Les belligérants sont représentés par des chiens et des personnages. Les « chiens de guerre » s’affrontent.

* Sur fond clair : les alliés et les Neutres favorables.

_ Le Royaume-Uni est figuré par un soldat bien armé, avec de nombreux navires, mais aussi un bulldog à cheval entre Royaume-Uni et la France. Les Alliés sont puissants (France de même taille que le bulldog anglais), surtout le « rouleau compresseur russe » piloté par le tsar Nicolas II, montrant l’immensité de la taille de l’armée russe.

* Sur fond vert :

_ Le kaiser Guillaume II est reconnaissable par ses moustaches et son casque à plumet ridicule. L’Autriche-Hongrie est incarnée par le chien dont la queue est douloureusement écrasée par le rouleau compresseur russe. La Turquie avec son fez rouge et son petit chien, manipulant des bateaux, n’est qu’une pâle réplique du Royaume-Uni. 

* Sur les fonds les personnages « folkloriques »,  traditionnels sont imprimés : toreros espagnols, cosaques et ours russes…

 

3. Interpréter

_ L’image cherche à rassurer les Anglais. En effet, l’orientation des personnages secondaires est rassurante, en effet ils sont tournés vers les Empires centraux, prêts à entrer en conflit contre eux. La carte montre aussi la force des Alliés (Rouleau compresseur, alliance franco-anglaise). Celle-ci terrasse déjà les forces ennemies encerclées : l’Autriche-Hongrie hurle de douleur, hors l’Allemagne a les yeux écarquillés et ne peut agir car la laisse le relie à l’Autriche-Hongrie et gène ses mouvements. 

_ La carte montre le regard des  contemporains anglais : leur sensation de force, de confiance dans leur armée, de croyance en une guerre courte (l’Autriche-Hongrie est déjà touchée), mais aussi son rôle de protectrice (elle protège le petit chien belge), car le Royaume-Uni est entrée en guerre choquée par l’invasion de la Belgique neutre.

OU

 

QUESTIONNAIRE :

 

Site INA : http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/autres-conflits/video/AFE86001303/il-y-a-50-ans-prenait-fin-la-premiere-guerre-mondiale.fr.html

 

Le documentaire retrace sommairement les évènements de la Première Guerre mondiale à l’aide d’archives. Il est incomplet. Vous devrez le compléter à l’aide de vos connaissances pour avoir un déroulement chronologique complet du conflit.

1. Pourquoi dit-on que les hommes se transforment en taupes ?

2. Qui est le dirigeant de l’Allemagne ?

3. A quelle date la France mobilise-t-elle ?

4. En novembre 1917 qui incarne la volonté de vaincre ? Quel est son surnom ?

5. Quelles troupes sont inspectées par Clemenceau ?

6. Que se passe-t-il à Rethondes le 11 novembre 1918 ?

7. Quel est le bilan de la guerre ?

8. Quel monument et personnage commémorent les souffrances et sacrifices de la guerre ?

 

 

 

 

Site INA : http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/autres-conflits/video/AFE86001303/il-y-a-50-ans-prenait-fin-la-premiere-guerre-mondiale.fr.html

 

QUESTIONNAIRE :

 

1. Pourquoi dit-on que les hommes se transforment en taupes ?

Ils vivent dans des tranchées étroites, étayées par des poutres, pendant la guerre sur le front.

 

2. Qui est le dirigeant de l’Allemagne ?

Le kaiser Guillaume II. Il est à la tête d’une vaste armée.

 

3. A quelle date la France mobilise-t-elle ?

Le 1er août (1914) à 16h00 la mobilisation générale est décrétée.

 

4. En novembre 1917 qui incarne la volonté de vaincre ? Quel est son surnom ?

Georges Clemenceau, président du Conseil, incarne la volonté de vaincre de la France. Il a pour surnom : le Tigre.

 

5. Quelles troupes sont inspectées par Clemenceau ?

Clemenceau inspectent de stroupes noires (tirailleurs Sénégalais) et des soldats anglais, les Tommies, reconnaissables par leurs casques ronds.

 

5. Que se passe-t-il à Rethondes le 11 novembre 1918 ?

La signature de l’armistice par le maréchal Foch.

 

6. Quel est le bilan de la guerre ?

1 400 000 français sont morts. 1 900 000 Allemands.

 

7. Quel monument et personnage commémorent les souffrances et sacrifices de la guerre ?

Le soldat inconnu est inhumé sous l’arc de triomphe.

 )

 

 

 

Carte satirique de l’Europe « Alerte, les chiens aboient » en 1914

   Carte satirique Alerte ! Les chiens aboient...

 

Carte L’Europe dans la première Guerre mondiale

  Carte-l-Europe-dans-la-premiere-guerre-mondiale.jpg

1. Présenter le document

 

2. Décrire et identifier

 

3. Interpréter

 

            _ Repérer :

* La nature du document

* L’auteur (s’il est identifiable)

* La date

* Le support

 

_ S’interroger sur :

* Le contexte historique général

* Le(s) commanditaire(s)

* Le(s) destinataire(s)

 

            _ Observer l’image :

* Les personnages, leurs attributs.

* Les symboles, les allégories

* Les exagérations, simplifications.

* Le rapport texte/image

Identifier

* Les personnages et les symboles

 

_ S’interroger sur le but recherché :

* Le message délivré, explicite et implicite l’effet attendu par la caricature.

 

S’interroger sur la portée du document :

* Replacer le document dans son contexte

* rechercher son impact ou ce qu’il révèle du regard des contemporains.

Partager cet article

Commenter cet article