Présentation

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Images Aléatoires

  • Exposition-CNRD-au-CDI-2012 4687r
  • Club histoire 2011 Dossier procès fictif contre persécuteurs de résistants 4
  • Expo club histoire 2010 5
  • Expo club histoire 2010 12
  • Club histoire 2011 Dossier procès fictif contre p-copie-1
  • Exposition-CNRD-au-CDI-2012 4693r
Mercredi 2 février 2011 3 02 /02 /Fév /2011 12:33

L’ENRACINEMENT DE LA REPUBLIQUE (1880-1914)

Manuel : Nathan L/ES 2003 collection Jacques Marseille

 

Introduction : A partir de 1879 la République est aux mains des Républicains, c’est-à-dire que le système politique est dirigé par des hommes aux convictions républicaines.

            La France acquiert des lois garantissant les libertés fondamentales et les valeurs démocratiques (liberté de réunion… enseignement obligatoire…).

            Cependant, une partie des Français contestent à travers une série de crises ce régime républicain jusqu’à « l’Union sacrée » de 1914. 

Problématique : Comment expliquer que la République devienne le régime politique qui rassemble le mieux les Français ?

 

Réflexion sur le chapitre comme s’il s’agissait du sujet d’une composition.

 

« L’enracinement de la République (1880 -1914) » est un sujet d’un plan évolution

 

Analyse des termes du sujet :

* Analyse thématique :

« Enracinement » : c’est-à-dire la diffusion et l’appropriation d’un système de pensée et de pratiques auprès d’une population.

« République » : système politique basé sur le pouvoir politique donné aux citoyens (démocratie), sans la présence d’un souverain (roi ou empereur).

 

* Analyse géographique :

La « République » désigne la République française, en place depuis la chute du II Empire de Napoléon III. La République est isolée au sein de l’Europe car seuls la Suisse et Saint-Marin sont des Républiques au début de la période. En fin de période (en 1910) on peut joindre également le Portugal. 

 

* Analyse chronologique :

1880 : l’époque est celle de la République aux Républicains. Depuis 1879 les élections ont donné le pouvoir à des hommes de conviction républicaine.

1914 : cette date est celle du début de la 1ère Guerre mondiale. Elle est pour la France le moment de « l’Union sacrée » où tous les partis et mouvements politiques se réunissent autour de la défense de la Patrie.

 

Quelle problématique donner ?

 

La France dispose d’un régime original en Europe. Issu de la chute de II Empire, établi par des monarchistes dans l’attente de l’accession d’un roi au trône, comment la III République diffuse-t-elle et fait-elle accepter ses valeurs à la population française malgré les contestations et les crises ?

 

Quel plan proposer ?

            La problématique conduit à s’interroger sur la diffusion des valeurs républicaines à l’ensemble du pays (par quelles lois ? Quels symboles ? Quelles institutions ?). Quelles sont les évolutions et les crises affectant la République ?

            De 1880 à1886 comment s’enracine la République ? De 1886 à 1899 quelles sont les crises affectant la République ? De 1899 à 1914 En quoi la République peut-elle être qualifiée de radicale ?

 

I. Quelles actions permettent d’enraciner la République dans la société française ? (1880-1886)

 

            A. Quelles lois diffusent des valeurs et une culture républicaine ?

 

Gravure allégorique 1 page 148 : L’instruction obligatoire.

Question 1 page 149 : quel personnage symbolise ici l’Instruction obligatoire ? Qui combat-il ? Que protége-t-il ?

            L’Instruction obligatoire est symbolisée ici par une femme couronnée de lauriers et tenant haut un globe lumineux et rayonnant. Au-dessus d’elle se trouve la devise « fiat lux » ce qui veut dire «Que la lumière soit (existe)». Mais on trouva aussi deux autres femmes : l’une au profil doux enseigne aux enfants placés près d’elle, la troisième couronnée comme une souveraine (la souveraineté populaire ?) chasse avec un martinet les ennemis de la République et de ses avancées sociales (cf. plus haut les bannières portant les inscriptions : chambres syndicales, associations ouvrières, ligue de l’enseignement…).

            Les personnes combattues et chassées sont un noble avec sa perruque, ses bas de soie… (la féodalité et l’aristocratie), un homme en pardessus et chapeau haut de forme surmontant une moustache  ressemblant à Louis Napoléon Bonaparte (le Second Empire et les Bonapartistes), en dessous d’eux se place un homme échevelé au regard fixe et porteur d’un bâton torve. Ce personnage représente probablement les Communards, anarchistes, socialistes… Au dessus d’eux se tient un homme portant des décorations. Est-ce le traître Bazaine ayant refusé de combattre les Prussiens pour mieux combattre ensuite les Républicains ?

              Les valeurs protégées sont celles figurant sur les bannières : droit syndicaux (chambres syndicales, associations ouvrières) et sociaux (caisse des retraites), mais aussi de liberté de réunion (société commémoratives, société de sauveteurs), d’expression (ligue de l’enseignement), d’opinion (francs-maçons avec le triangle surmontant le compas et l’équerre).

 

_ Les valeurs républicaines sont diffusées dans un contexte de lutte contre les opposants monarchistes, bonapartistes et anarchistes. En 1879 la « République est aux mains des Républicains », c’est-à-dire que les élections ont porté au pouvoir des hommes de convictions républicaines. Ceux-ci cherchent à diffuser auprès du peuple leurs valeurs démocratiques.

_ Les idéaux démocratiques diffusés sont ceux d’une démocratie libérale et laïque. Les lois établissent les libertés politiques et reconnaissent des droits sociaux.

*  Les républicains abolissent les mesures répressives dont ils ont souffert durant l’Empire. Les libertés fondamentales sont assurées par les lois du 30 juin 1881 sur la liberté de réunion, du 29 juillet 1881 accordant la liberté de la presse.

* La liberté syndicale est instituée par la loi du 21 mars 1884 : elle permet, 10 ans après la Commune, de constituer des syndicats.

* La République est orientée dans un sens laïc par deux lois : en 1880 sont supprimées les dispositions légales imposant le repos le dimanche et les jours de fête religieuse ; en 1884 le divorce est rétablit.  

 

Démocratie libérale : régime politique dans lequel le pouvoir s’exerce par le peuple qui choisit, librement, au suffrage universel, ses représentants et où la séparation des différents pouvoirs est établie. 

 

 

 

            B. Quelles sont les transformations du système politique pour renforcer la République ?

 

                        1. Pourquoi la chambre des députés exerce-t-elle une primauté ?

 

Texte 5 page 131 : loi sur l’organisation des pouvoirs publiques (1875)

Question 10 page 131 : Pourquoi peut-on dire que les pouvoirs du président de la République sont importants ?

Les pouvoirs du président sont de diriger l’exécutif, mais le président a aussi le droit de grâce (pouvoir judiciaire) et l’initiative des lois. Il a aussi le droit de dissoudre l’assemblée (article 5).

 

Texte 6 page 131 : Dix années décisives de l’Histoire de France

Expliquez la phrase ligne 16 à 18 : « définitivement émancipée de toutes les anciennes influences en 1877, débarrassée de la présidence de M. le Maréchal de Mac-Mahon en 1879 ».

La présidence de la République a été occupée par Mac-Mahon malgré les élections favorables aux Républicains en 1877. Le président a exercé son pouvoir de dissolution contre les Républicains. C’est la crise du 16 mai 1877 qui se termine par la démission de Mac-Mahon en 1879.

 

Quelles sont les conséquences politiques de la crise entre président de la République et Républicains ?  

Les Républicains se méfient du pouvoir présidentiel. Aucun président après Mac-mahon n’ose se servir du droit de dissolution. La Chambre des députés prend un rôle très important.

 

_ La dissolution de la Chambre des députés par le président de la République légitimiste Mac-Mahon a été une tentative contre les Républicains. Les Républicains se méfient du pouvoir exécutif. Les présidents de la République n’osent plus se servir de ce droit de dissolution. Les présidents du Conseil exercent un rôle gouvernemental plus important que le président de la République.  La Chambre des députés peu renverser les gouvernements. La Chambre des députés, désignée par la nation souveraine, exerce donc une prépondérance politique. Le système politique est un régime parlementaire.

 

Régime parlementaire : régime politique dans lequel le pouvoir exécutif est sous le contrôle du pouvoir législatif.

  

                        2. Comment la « République opportuniste » (1880-1886) cherche-t-elle à renforcer le régime ?

 

Affiche page 141 : Affiche commémorant le centenaire de la République (1892).

Quel groupe professionnel est mis en valeur dans cette affiche ? Pourquoi

Les paysans sont mis en valeur à travers leurs activités agricoles.

 

_ Les Républicains Jules Ferry (1832-1893) et Léon Gambetta (1838 -1882) pensent qu’il faut des réformes graduelles pour faire accepter la République à la population française. Léon Gambetta cherche en particulier à conquérir les provinces françaises auparavant royalistes.

_ La période (1880 -1885) est-elle appelée « République opportuniste » car avec Gambetta et Ferry dominent les « opportunistes » favorables au suffrage universel et à la laïcité, au libéralisme économique et à la stabilité sociale.

 

 

Buste de Marianne page 140.

Décrire le buste de Marianne.

Le buste de Marianne (femme symbolisant la République) porte le bonnet phrygien (symbole de liberté) et des insignes maçonniques (équerres et compas).

 

_ La République est soutenue par les classes moyennes et les milieux d’affaires, mais aussi les milieux protestants, les francs-maçons et les notables locaux comme les pharmaciens, les avocats et les instituteurs, « hussards noirs de la République ».

 

 

Allégorie 5 page 137 : le triomphe de la République.

Quels personnages sont renversés par la République ?

Les rois et les Ultras, l’empereur Louis Napoléon Bonaparte et les Prussiens. 

 

_ La loi du 14 août 1884 affirme que « la forme républicaine du gouvernement ne peut faire l’objet d’une proposition de révision ». Cette volonté de consolider le régime républicain se manifeste par plusieurs mesures :

* les membres des familles ayant régné en France sont inéligibles à la présidence de la République. En 1886 la loi d’exil oblige les prétendants monarchistes à la restauration à quitter le sol de France. 

* En 1884 les 75 sièges de sénateurs inamovibles prévus en 1875 sont supprimés et remplacés par des sièges électifs répartis entre les départements les plus peuplés.

* La loi d’avril 1884 permet l’élection des maires par les conseils municipaux. Ils ne sont plus nommés par le gouvernement, sauf à Paris demeurant sous la surveillance de préfets nommés par le gouvernement.

 

Par M. Martineau - Publié dans : Cours 1ère
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés