Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Histoire 1ère : Espoirs de paix de la SDN à l'ONU (1)

31 Août 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

ESPOIRS DE PAIX : DE LA SDN A L‘ONU

3 heures                                                                                              Manuel Nathan Côte 2011

 

Introduction : Les deux conflits mondiaux ont vu s’accomplir des tueries de masse aussi bien envers les militaires que contre les civils. Le choc ressenti face à l’ampleur du massacre et aux brutalités suscite de nombreuses réactions : « Nous autres, civilisations, savons maintenant que nous sommes mortelles. » dit le poète Paul Valéry en 1919. Des hommes politiques réagissent en tentant d’instaurer de nouveaux systèmes d’ordres mondiaux garantissant la paix avec la création de la SDN puis de l’ONU.

Problématique : Comment, aux lendemains des conflits, les tentatives pour établir un nouvel ordre mondial pacifique se traduisent-elles par la création d’organismes internationaux (SDN, ONU) ?

 

 

  Chronologie SDN-ONU

QUESTIONNAIRE : De la SDN à l’ONU

 

Site INA : http://www.ina.fr/politique/politique-internationale/video/AFE02015381/l-assemblee-de-l-onu-a-londres-parallele-avec-la-sdn-a-geneve.fr.html

 

 

Le documentaire établit un parallèle entre SDN et ONU mais attention il procède parfois par allusions.

Société Des Nations

1. Quelle grande figure française est importante pour la SDN ?

2. Quels pays ne sont pas associés à la SDN ?

3. Quelles sont les autres erreurs expliquant l’échec de la SDN ?

Organisations des Nations Unies

4. Quelles structures sont reprises par l’ONU à la SDN ?

5. Qu’est-ce qui est prévu pour donner à l’ONU les moyens d’imposer ses décisions ?

6. Quel nouvel organisme est crée à l’ONU après l’expérience d’Hiroshima ?

7. Combien y a-t-il de membres à l’Assemblée générale à l’ONU en 1945 ?

8. Avec l’ONU que souhaite éviter le premier ministre britannique M. Atlee ?

 

 

I. Quels sont les échecs et les réussites de la SDN ?

 

A. Quels sont les principes fondateurs de la SDN ?

 

Tapisserie 1 page 128 : Tapisserie offert par la France à la SDN en 1937

Quels sont les idéaux et les espoirs exprimés par cette tapisserie ? Qu’est-ce qui explique que la France offre cette tapisserie à la SDN ?

_ Les souffrances et le nombre très élevé de mort de la Première Guerre mondiale suscitent le désir des populations européennes que ce conflit soit « la der des der » : le dernier conflit. Ces espoirs de paix sont visibles dans les images représentées dans la tapisserie :

la paix (l’allégorie de la Paix) est possible (l’Espérance lève son voile au passage de la  Paix)grâce au nouvel organisme de la SDN (dont le siège est le palais des Nations à Genève). La SDN a en effet pour objectif de parvenir à la paix en rétablissant de bonnes relations entre les pays (les nations réconciliées) et ainsi le bonheur et la prospérité des peuples (une mère et son enfant, une paysanne, des vendangeurs).

 

Texte 1 page 132 : Les principes fondateurs de la SDN

Question 1 page 133 : Quels sont les objectifs de la SDN ? A quoi s’engagent les Etats Membres ? Quelles sont les sanctions prévues en cas de non respect du pacte de la SDN ?

_ Le Pacte de la Société Des Nations est signé le 28 juin 1919. La SDN est la première organisation internationale. Elle est inspirée des 14 points du président américain Wilson établissant des principes redéfinissant les relations internationales pour établir une paix durable (incitation à la réduction des armements par exemple).

_ Les 48 membres (en 1920) de la SDN s’engagent à établir une sécurité collective, c’est-à-dire qu’ils fondent un système international dans lequel les Etats s’engagent mutuellement à garantir la sécurité mondiale.

_ L’article 16 prévoit qu’en cas d’agression tous les membres de la SDN doivent prendre contre l’agresseur des sanctions économiques et financières, voire aider militairement l’agressé. 

 T. Woodrow WILSON (p. 138) : (1856-1924) Président des Etats-Unis de 1912 à 1920, il décide de l’entrée de son pays dans la guerre en 1917. En 1919, il participe aux négociations de paix où il défend les principes du droit des peuples et de la sécurité collective. Il reçoit le prix Nobel de la paix en 1920.

 

 Question 2 page 133 : Par quels moyens la SDN règle-t-elle les conflits ?

_ La SDN impose à ses membres de régler les confits en recourant à l’arbitrage de l’Assemblée générale (une session par an) où à l’autorité de la cour permanente de justice de La Haye (article 12).

 

 

B. Quels sont les problèmes à résoudre à la création de la SDN ?

 

                        1. Comment l’Europe est-elle bouleversée après la Première Guerre mondiale ?

 

Carte page 131 : L’Europe aux lendemains de la Première Guerre mondiale

Question 1 page 131 : Quels sont les principaux changements territoriaux en Europe après la Première Guerre mondiale ?

_ La Première Guerre mondiale a causé un bouleversement des Etats et des frontières européennes. Les vastes empires multi ethniques d’Autriche-Hongrie, de l’Empire Ottoman et de Russie se sont effondrés au profit de nombreux et petits Etats-successeurs : Etats baltes, Finlande se détachent de la Russie ; la Tchécoslovaquie naît d’une Autriche-Hongrie divisée en deux Etats ; des Etats s’agrandissent : Roumanie, Yougoslavie. La Pologne renaît en prenant des territoires sur l’Allemagne, la Russie et l’Autriche-Hongrie. L’Alsace-Lorraine séparée de la France depuis la guerre de 1870 retourne à la patrie.   

_ Les frontières de l’Europe sont redessinées après la Première Guerre mondiale en fonction de plusieurs logiques et principes :

 * Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes : éclatement des Empire multi-ethniques (Autriche-Hongrie, Russie, Empire ottoman) au profit de petits états-nations, où un seul peuple habite sur un territoire (Pologne, Finlande).

 * Un « corridor sanitaire » est implanté entre l’URSS communiste et les autres pays avec la création de la Finlande, des Etats Baltes.

* L’accès à la mer est donné à la Pologne par la création du « couloir de Dantzig ».

* Le respect du désir des peuples : avec le retour de l’Alsace-Lorraine à la France ; la création d’Etats regroupant des Slaves selon l’idéologie panslave : Yougoslavie, Tchécoslovaquie.

Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes (p.139) : principe selon lequel chaque peuple doit pouvoir déterminer la forme de son gouvernement.

 

Question 2 page 131 : Les traités de paix signifient-ils la fin des guerres en Europe ?

_ Les traités de paix donnent naissance à de nouveaux Etats mais créent aussi des tensions entre les pays.

* Le traité de Versailles (1919) ampute l’Allemagne de nombreux territoires (Alsace-Lorraine, une partie de la Pologne…), mais le traité est considéré comme un « Diktat » par l’Allemagne et entretient son désir de revanche.

* Les traités de Saint-Germain-en-Laye (1919) et de Trianon (1920) démantèlent l’Autriche-Hongrie mais des minorités nationales sont présentes dans les Etats successeurs (Hongrois en Roumanie, 3 millions d’Allemands dans les montagnes des Sudètes de la Tchécoslovaquie…). 

* Le Traité de Sèvres (1920) disloque l’Empire Ottoman. Mais une guerre oppose la Grèce et la Turquie de 1920 à 1922, entraînant des massacres de Grecs en Turquie (génocide des Grecs pontique) et un échange de populations.

* Des revendications territoriales opposent plusieurs pays : l’Italie désire adjoindre à son pays les territoires peuplés d’Italiens (Dalmatie, ville de Fiume). Les tensions territoriales suscitent une guerre entre Pologne et Russie soviétique entre 1920 et 1921.

 

 

 

 

 

 

                                   2. Quels sont les succès de la SDN ?

 

Question 3 page 131 : Quelles sont les réussites de la SDN dans les années 1920 ?

_ La Société des Nations permet de régler pacifiquement plusieurs conflits frontaliers :

* en établissant des villes libres sous le contrôle de la SDN  (Fiume, Dantzig, Memel). Ces villes disposent d’un statut particulier et sont gérées directement par la SDN.

* en organisant des plébiscites pour régler les conflits frontaliers.

* Dès le début des années 1920 la plupart des pays européens rejoignent la SDN pour assurer une sécurité collective.

Sécurité collective (p. 139) : système qui veut assurer la paix sur des bases durables par la mise en place d’une solidarité active entre des Etats qui garantissent mutuellement leur indépendance.

 

Texte 3 page 133 : La réconciliation franco-allemande

Question 3 page 133 : Pourquoi les accords de Locarno marquent-ils une étape importante dans les relations internationales ?

_ Les années 1920 et l’action d’Aristide Briand correspondent au moment d’un espoir de paix généralisé en Europe :

*  Les accords de Locarno, négociés avec l’appui de la SDN et signés par les ministres des Affaires étrangères (Aristide Briand) et allemand (Gustav Stresemann), garantissent les frontières entre France, Allemagne et Belgique. L’Allemagne est admise dans la SDN en 1926 et cette adhésion à la SDN est interprétée comme une garantie de paix après les massacres de la Première Guerre mondiale. Les accords de Locarno incarnent « l’esprit de Genève », l’espoir d’une paix garantie par le droit.

* Le Pacte Briand-Kellog signé en 1928 par 63 pays (dont l’Allemagne, l’Italie et le Japon) est un traité mettant la guerre « hors-la-loi ».

Aristide Briand (p. 138) : (1862-1932) : journaliste, élu député en 1902, il est ministre et président du Conseil à de nombreuses reprises entre 1906 et 1932. Après 1918, il devient un défenseur ardent de la politique de paix et de coopération internationale. Il reçoit le prix Nobel de la paix en 1926.

Esprit de Genève (p. 139) : Expression qui désigne l’atmosphère diplomatique du milieu des années 1920 en Europe qui laisse espérer une paix généralisée, fondée sur les principes défendus par la SDN.

 

 

 

 

C. Comment expliquer l’échec de la SDN à instaurer la paix?

 

Graphique linéaire 2 page 132 : Les Etats membres de la SDN entre 1920 et 1940

Question 5 page 133 : A l’aide de la carte pages 130-131, indiquez quelle grande puissance est absente de la SDN ?

_ Les Etats-Unis ne sont pas membre de la SDN. (cf. frise chronologique page 129)

_ Les Etats-Unis, au départ l’un des cinq membres permanents du Conseil de la SDN, quittent la SDN car le Sénat américain refuse de ratifier le traité de Versailles. Les Etats-Unis pratiquent une politique isolationniste, c’est-à-dire que leur politique extérieure est fondée sur le refus d’intervenir dans les grandes affaires du monde.

_ La SDN n’a pas de forces armées et dépend des grandes puissances pour faire appliquer ses résolutions. L’absence des Etats-Unis diminue fortement les possibilités d’action de la SDN.

 

Texte 1 page 132 : Les principes fondateurs de la SDN

Caricature 4 page 133 : Des moyens d’action limités

Question 6 page 133 : Quelles sont les faiblesses majeures de la SDN ?

_ La SDN a des moyens d’action limités. Elle ne dispose pas de forces armées et dépend de la volonté d’action de ses membres…

_ La SDN manque de moyens pour imposer la paix : elle n’a pas de forces armées ; les sanctions économiques sont difficiles à prendre et ont peu d’impact (commerce avec les pays non membres de la SDN par exemple).  

_ La SDN dépend des grandes puissances pour faire appliquer ses résolutions. Mais plusieurs facteurs empêchent ces actions :

* le bellicisme (recours systématique à la guerre) de l’Italie et du Japon. Ces deux membres permanents du Conseil de la SDN la quittent après des agressions contre la Mandchourie (1931-1933) et l’Ethiopie (1936).

* l’isolationnisme des Etats-Unis, se tenant à l’écart des conflits européens.

* le révisionnisme de l’Allemagne, voulant faire réviser le traité (« Diktat ») de Versailles pour satisfaire les revendications nationales allemandes.

* le pacifisme du Royaume-Uni et de la France : l’écrivain français Roger Martin du Gard écrit en septembre 1936 : « Tout plutôt que la guerre, tout ! Même le fascisme en Espagne, même le fascisme en France, même Hitler ! ».

_ L’arrivée au pouvoir d’Hitler en 1933 met fin aux espoirs du pacifisme. En 1946 la SDN est dissoute.

Pacifisme (p. 139) : courant de pensée qui souhaite régler les conflits entre Etats par la négociation et la non-violence.

Partager cet article

Commenter cet article