Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours géographie Tle STMG : Mondialisation et firmes transnationales 1/3

14 Septembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

 

MONDIALISATION ET FIRMES TRANSNATIONALES

Manuel Hachette 2013                                                                               4 heures

 

Textes de référence :

Programme : http://cache.media.education.gouv.fr/file/33/80/0/STMG_hist_geo_225800.pdf

 

Introduction : La mondialisation se manifeste par de nombreux flux à travers le monde. Les grandes entreprises nommées FTN sont à l’origine de nombreux flux commerciaux et financiers. En effet, grâce au développement des moyens de transport (portes conteneurs, camions…) et de communication (réseau Internet, téléphonie mobile…) et par la déréglementation, les FTN ont augmenté leur importance et leurs flux.

            Les flux sont désormais organisés en réseaux et en nœuds à travers le monde. Les pays à faibles coûts salariaux produisant des marchandises pour les pays du Nord dans le cadre d’une division internationale du travail. C’est tout un système complexe qui est désormais en place.

 

Problématique : 1) De quelle manière la circulation des flux sur les réseaux internationaux organise-t-elle le monde ?

OU 2) Quelles sont les relations tissées par les FTN dans la mondialisation ? En quoi forment-elles un système ?

 

I. En quoi les FTN sont-elles des acteurs majeurs de la mondialisation ?

 

            A. Quelles sont la nature et la localisation des FTN ?

 

                        1. Qu’est-ce qu’une FTN ?

 

Repères page 184

En quoi les FTN sont-elles des entreprises internationales ?

Les FTN sont des grandes entreprises produisant et vendant leurs produits dans de nombreux pays. Par exemple le pétrole extrait par les sociétés pétrolières en Afrique ou en Proche-Orient, parfois dans la mer du Nord… est vendu dans les pays développés et les pays émergents principalement.

 

_ Les 85 000 FTN sont des entreprises dont les activités se déroulent dans au moins cinq pays différents. Elles gardent des liens avec le pays d’origine (siège social, contrôle du capital et des dirigeants). 

FTN (firme transnationale) (p. 184) : entreprise exerçant ses activité dans plusieurs, directement ou par l’intermédiaire des filiales. Une grande partie de son chiffre d’affaires étant réalisée par ses filiales de l’étranger, la FTN met en place une stratégie spatiale qui articule les espaces de conception, de production et de commercialisation afin d’optimiser ses bénéfices.

 

Repères page 184

Quels sont les secteurs d’activités des FTN ?

Les FTN sont présents dans tous les secteurs économiques (énergie, distribution, automobile…)

_ Les FTN sont présents dans tous les secteurs économiques : extraction du pétrole (Royal Dutch Shell, Exxon Mobil, Total, Sinopec…), distribution (Wal-Mart, Carrefour) et divertissement (Walt Disney Company), l’automobile (Toyota, General Motors), agro-alimentaire (Pepsi-Co, Nestlé), etc.

                        2. Quelle est la localisation des FTN ?

 

Carte 1 page 180 : La répartition des FTN dans le monde

Question 1 page 180 : Localisez les pays et les principales régions du monde où se concentrent les sièges sociaux de FTN.

Les FTN sont majoritairement issues des pays développés (Union européenne (140), Etats-Unis (130), Japon (68)). Cependant, de plus en plus des pays du Sud abritent les sièges sociaux des FTN comme la Chine (74) ou encore le Brésil (9) ou l’Inde (8).

 

Question 2 page 180 : Comment le nombre de FTN évolue-t-il dans le Nord et dans le Sud entre 2005 et 2011 ? Que peut-on en déduire concernant les rapports de force économiques mondiaux ?

* Les FTN des pays développés dominent l’économie mondiale. Mais la progression des FTN des pays émergents est visible entre 2005 et 2011 : en effet les Etats-Unis et l’Union européenne voient une diminution de leur FTN (- 50 pour les Etats-Unis, -21 pour l’UE) alors que la progression est forte en Asie : 51. Le nombre de FTN en Asie (171) dépasse maintenant celui des Etats-Unis (141) et de l’UE (156).

* Les rapports de force économiques mondiaux changent au profit des pays émergents. Par exemple, entre 2005 et 2011 le nombre de FTN en Amérique latine est passé de 3 à 14. 9 de ces FTN sont au Brésil : l’apparition d’un nouveau pays émergent est visible ainsi, dépassant plusieurs Etats du Nord : Australie (5 FTN), Taïwan (5…). Le Brésil s’affirme comme un Etat puissant au niveau latino-américain mais aussi au niveau mondial (BRICS).

 

_ 80% des FTN se concentrent dans le Nord économique, en particulier dans les pôles de la Triade. Mais les FTN des Suds deviennent de plus en plus nombreuses et influentes. C’est le cas pour les pays émergents avec des groupes comme Tata Motors (automobile)  et Arcelor Mittal (métallurgie) en Inde, Petrobras (pétrole) au Brésil, Petrochina (pétrole) en Chine.

_ Par exemple 9 des 14 FTN les plus puissantes d’Amérique latine sont au Brésil, cela confirme la nouvelle puissance d’un membre du BRICS. 

_ Les FTN du Sud concurrencent celles du Nord. Par exemple en 2008 Tata a racheté à Ford les marques Jaguar et Land Rover.

 

 

            B. Quel est le poids économique des FTN ?

 

Repères page 184

Quel est le poids économique des FTN ?

_ Le poids économiques des FTN est immense : 85 000 FTN sont à l’origine du quart  du PIB mondial et des deux tiers des échanges mondiaux. Elles emploient 80 millions de salariés et ont 800 000 filiales dans le monde.

 

Carte 1 page 180 : La répartition des FTN dans le monde

Question 3 page 180 : Caractérisez la puissance financière de la firme Coca-Cola.

Coca-Cola a un chiffre d’affaire de 46,5 milliards de dollars, ce qui dépasse le PIB de nombreux pays d’Afrique, d’Amérique centrale ou encore d’Asie centrale.            

 

_ Les FTN sont souvent plus puissantes financièrement que certains Etats. Par exemple Exxon Mobil (société pétrolière) qui réalise un chiffre d’affaires de 300 milliards de dollars en 2010, ou encore Coca-Cola avec 46,5 milliards de dollars qui dépasse le PIB des PMA d’Afrique et d’Asie.

 

Partager cet article

Commenter cet article