Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours géographie Tle STMG : Centres d'impulsion et inégale intégration 3/3

13 Septembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

 

 

III. En quoi la hiérarchie issue de la mondialisation est-elle remise en cause par l’émergence de nouvelles puissances économiques ?

 

A. En quoi est remis en cause la division traditionnelle Nord/Sud ?

 

Question 3 page 138 : En quoi ces puissances émergentes remettent-elles en cause la division traditionnelle Nord/Sud ?

_ La division Nord/Sud sépare les espaces développées et non développées en se basant sur l’IDH. Mais, la puissance économique des pays émergents remet en cause cette division. Mais puissance économique ne veut pas dire développement : pour l’Inde et le Brésil on parle de mal développement, en Chine la façade littorale est développée alors que la Chine de l’intérieur rencontre des difficultés économiques et sociales. Ces différences s’expliquent par les effets de la mondialisation.

_ L’intégration ou la marginalisation d’un pays par rapport à la mondialisation a d’importantes conséquences. L’indice KOF mesure la mondialisation sur une échelle de 1 (faible intégration) à 100 (forte intégration) en utilisant plusieurs composantes :

* composante économique : mesure les flux commerciaux et IDE, les restrictions au commerce.

* composante sociale : mesure le degré de propagation des informations et des idées.

* composante politique : mesure l’intensité de la collaboration politique entre les pays.

Intégration (p. 146) : processus de connexion des territoires aux différents et flux de l’économie mondiale. Il en résulte une dynamique de développement.

Marginalisation (p. 148) : processus plaçant des territoires à l’écart des réseaux et des flux de l’économie mondiale.

 

B. Quelles sont les puissances émergentes ?

           

Question 2 page 138 : Localisez les territoires des puissances émergentes

Les principales puissances émergentes sont de Etats immenses et dotés d’une forte population. Ils forment les BRICS.

_ Des pays émergents sont des pays progressivement intégrés à la mondialisation. Ils sont présents sur tous les continents et forment les BRICS. Ils sont très peuplés (Chine et Inde dépassent le milliards d’habitants) et ont un taux de croissance économique élevé (9,3% en Chine contre 0,7% au Royaume-Uni en 2011). Ils disposent de métropoles avec des gratte-ciels en centres-villes (Shanghai, Rio de janeiro…) et de grands ports et aéroports. Mais leur développement est insuffisant pour satisfaire les besoins de toute leur population.

BRICS (p. 140) : (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) : principaux pays émergents qui connaissent une croissance économique rapide.

 

_ Les BRICS sont des Etats continents ont des types d’intégration différents au sein de la mondialisation. Le Brésil exportateur de produits agricoles est qualifié de « ferme du monde », la Chine vendant ses produits manufacturés est qualifiés d’ « usine du monde » et l’Inde, en raison de ses services informatiques le « bureau du monde ». La Russie est un important exportateur d’hydrocarbures (pétrole et gaz).

 

Comment s’explique la montée des puissances émergentes ? (exemple de l’Inde)

_ La ville de Bangalore abrite « la silicon valley indienne ». Les ingénieurs indiens sont anglophones, bien formés et coûtent moins cher que leurs équivalents occidentaux. Par exemple un ingénieur nord américain gagne en moyenne entre 45 et 50 000 dollars. Un ingénieur indien ne coûte qu’entre 9 et 10 000 dollars.

_ Les situations d’interface avantagent les territoires des pays émergents : façades littorales mais aussi frontières terrestres comme la frontière américano-mexicaine où les Maquiladoras voient des capitaux américains financer les usines où travaillent les Mexicains à bas salaires.

Maquiladoras (p. 146) : entreprises situées au Mexique qui bénéficient de franchises et de détaxations légales pour travailler avec des entreprises étatsuniennes. Elles sont souvent situées à proximité de la frontière Mexique-Etats-Unis.

            C. Quelles sont les territoires en marge de la mondialisation ?

 

Question 4 page 138 : Citez des régions exclues du système mondial.

_ Les territoires marginalisés sont principalement les PMA d’Afrique, ainsi que les pays victimes de la guerre (Irak, Afghanistan, Somalie) ou encore des dictatures fermées au reste du monde (Corée du Nord, Birmanie). Ce sont souvent des pays enclavés (Tchad, Mali, Niger).

PMA (p. 148) : territoires où le revenu par habitant et l’IDH sont très faibles et dont les économies fragiles et très vulnérables reposent essentiellement sur l’agriculture, soumise aux aléas climatiques.

 

Repères page 148 : L’indice de développement humain (IDH) en 2011

Carte 1 page 149 : La répartition de la pauvreté dans le monde

Quels sont les  critères qui permettent de déterminer un PMA ?

Un faible IDH et une forte pauvreté sont des critères.

 

_ Les pays du Nord et du Sud sont séparés par leur niveau de développement mesuré par l’indice de développement humain (IDH).

* Les 50 PMA connaissent des difficultés économiques (surendettement, revenu moyen inférieur à 900 dollars/hab. en 2000). Leur économie repose sur l’agriculture, car ils ne sont quasiment pas industrialisés. Les richesses sont gaspillées par un pouvoir corrompu (République démocratique du Congo).Mais les exportations de matières brutes permet de s’intégrer à la mondialisation.

* Les difficultés sont aussi sanitaires : l’espérance de vie est de 51 ans (75 ans dans les pays du Nord, 63 en moyenne dans les pays du Sud).

* La majorité de la population est analphabète, en particulier les filles. 

 

Quels sont les écarts et fractures visibles au sein de la mondialisation ?

_ Les fractures de développement sont mesurables entre le Nord et le Sud mais aussi entre les pays du Sud. La production de richesse dans le monde augmente (le PIB mondial par habitant a été multiplié par 5 au XX siècle) mais à des rythmes différents selon les pays. Les écarts de revenus s’accentuent avec le temps : de 1 à 30 en 1961, de 1 à 80 en 2008.

_ Les écarts de revenus individuels sont considérables et s’accentuent. Le PIB varie entre 62 000 dollars par habitant/an (Luxembourg) et 550 dollars (Sierra Léone).

 

Conclusion : schéma de synthèse :

 

 

 

FICHE REVISION T STMG GEOGRAPHIE : Centres d’impulsion mondiaux et inégale intégration

 

NOTIONS DU PROGRAMME :

Interface (p. 140) : zone de contact entre deux espaces ou territoires aux caractéristiques différentes. Elle peut être maritime (la Manche) ou terrestre (la frontière Mexique-Etats-Unis) ; linéaire (littoral chinois) ou ponctuelle (Singapour). Les contacts peuvent susciter des échanges ou des conflits.

Aire de puissance (p. 142) : espace géographique constitué de régions ou d’Etats qui, en raison de leur importance démographique, économique, culturelle et/ou militaire, exercent une influence ou une domination sur le monde.

Centre d’impulsion (p. 144) : région qui concentre des fonctions de commandement de rang mondial : économiques et financières (sièges sociaux de FTN, bourses, services du tertiaire supérieur), politiques (institutions nationales et internationales) et culturelles (monuments, musées, opéras, agences d’information et de télécommunication.

Intégration (p. 146) : processus de connexion des territoires aux différents et flux de l’économie mondiale. Il en résulte une dynamique de développement.

Marginalisation (p. 148) : processus plaçant des territoires à l’écart des réseaux et des flux de l’économie mondiale.

Mégalopole (p. 144) : région urbaine concentrant des dizaines de millions d’habitants, comprenant plusieurs métropoles et autres grands centres urbains et s’étendant sur plusieurs centaines de kilomètres.

 

CHIFFRES CLES :

 

AIRES DE PUISSANCES

Trois aires de puissance (Amérique du Nord, Europe occidentale, Asie orientale) : 70% des échanges mondiaux

Poids des Etats-Unis : 27,4% du PIB mondial, 1/3 des FTN et des chercheurs du monde, 50% des dépenses militaires mondiales.

Poids de l’Union européenne dans la mondialisation : 20% du PIB mondial, 25% des échanges mondiaux.

Poids de l’Asie orientale : Chine, 2e économie mondiale et 2e exportateur mondial ; Japon, 3e économie mondiale.

 

MEGALOPOLES ET VILLES MONDIALES

Quatre villes mondiales les plus importantes : New York, Tokyo, Londres, Paris.

Trois mégalopoles :

* américaine : 50 millions d’habitants

* japonaise : 90 millions d’habitants

* européenne : 70 millions.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article