Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours géographie 2e : Nourrir les hommes (2)

15 Novembre 2010 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 2e

 

 

II. Comment assurer la sécurité alimentaire de nos jours et dans l’avenir ?

 

A. Etude de cas : En quoi les deux types d’agricultures au Brésil montrent les tensions et les inégalités dans le monde agricole ?

 

Etude de cas  Une fracture entre deux mondes agricoles pages 68-69  (questions page 71)

 

4. Quel type d’agriculture illustre la photographie 1 ?

 

5. Identifiez et caractérisez les deux agricultures en présence au Brésil.

 

6. Montrez leur présence inégale au sein des régions brésiliennes.

 

7. Comment s’expriment les tensions et les conflits dans le monde agricole.

 

_ Le Brésil comporte deux types d’agricultures : l’agriculture vivrière destinée à nourrir la famille et l’agriculture productiviste.  Les inégalités et les tensions sont fortes au Brésil entre ces deux types d’agricultures (4/5 des exploitants occupent 1/3 des terres). Pour trouver des terres cultivables des fronts pionniers sont ouverts et des terres conquises sur la forêt amazonienne. Cependant ces terres profitent surtout à l’agriculture commerciale alors que les travailleurs sans terre sont nombreux.

_ Cependant, la production agricole repose en grande partie sur l’agriculture productiviste qui est nécessaire pour parvenir à la sécurité alimentaire.

Agriculture productiviste (p. 76) : système agricole dont la priorité est l’augmentation des quantités produites par hectare cultivé, obtenue par la mise en œuvre des moyens techniques de plus en plus puissants.

 

Sécurité alimentaire (page 76) : Selon la FAO, situation où tous les êtres humains ont, à tout moment un accès à une nourriture suffisante, saine et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins énergétique et leurs préférences alimentaires.

 

                        B. Comment assurer la sécurité alimentaire de toutes les populations ?

 

                                    1) En quoi les acteurs de l’agriculture ont-ils des logiques différentes sur la sécurité alimentaire ?

 

Caricature 11 page 69 : Le Brésil, converti aux OGM

Qui sont les différents acteurs de l’agriculture ? (d’après l’exemple brésilien)

Les Etats (« deux ministères de l’agriculture » doc.10 et « Parlement » qui vote la loi), firmes multinationales (Monsanto doc. 11), producteurs (paysan doc.11).

 

_ Les acteurs de l’agriculture sont nombreux au sein d’une agriculture mondialisée :

* Les paysans vivent d’une agriculture vivrière ou sont intégrés aux cultures commerciales.

* Dans ce cas les agriculteurs doivent acheter les produits permettant une agriculture intensive (engrais, pesticides, OGM) à des entreprises internationales comme Monsanto. D’autres firmes multinationales (Danone, Nestlé, Cargill) dominent le marché mondial agro-alimentaires.

* Les Etats tentent de développer ou protéger leur agriculture grâce à des subventions, à des lois.

_ Les paysans sont dépendants de décisions des autres acteurs : fixation des prix des produits agricoles par quelques bourses (Chicago), décisions primes par l’OMC…

OGM (p. 78) : Organisme génétiquement modifié : organisme vivant dont on modifie le patrimoine génétique en y insérant un ou plusieurs gènes issus d’un autre organisme vivant.

 

Texte 7 page 77 : Des sols très convoités : les 5 « F »

Quels sont les différents usages possibles des terres ? Quels arbitrages seront nécessaires ?

* Les usages possibles des sols sont variés : forêt (à protéger ou à défricher pour l’agriculture) ou terres cultivées pour la production des fibres textiles, d’agrocarburants, de produits végétaux pour engraisser les animaux, les aliments destinés à la consommation humaine.

* Des arbitrages sont nécessaires pour attribuer les sols à un de ces usages et non à l’autre. Il est nécessaire ainsi de protéger les forêts, menacées de destruction dans les pays tropicaux à cause d’une surexploitation. De même,  les productions agricoles doivent servir à nourrir les êtres humains !

OU

Remplir le tableau à partir du texte 7 page 77 :

1) Quels sont les types (forêts, terres cultivées : plaines céréalières, champs de canne à sucre…) de sols ?

2) Quelles sont les productions (bois, agrocarburants…) des terres ?

3) Quels choix (arbitrages) doivent être déterminer (forêt à défricher ou protéger…) ?

 

 

_ La possession et l’usage des terres cultivables sont l’objet de fortes concurrences. En effet les réserves de terres cultivables sont limitées et une partie de l’agriculture n’a pas pour but l’alimentation (coton pour les fibres textiles, canne à sucre et betterave pour les agrocarburants…). 

_ Face à ces réserves limitées de terres cultivables la sécurité alimentaire repose sur la progression des rendements par hectare !

  

                        2) Quelles sont les compétitions sur les terres cultivables ?

 

Carte 4 page 77 : L’accaparement des terres agricoles à l’étranger (2009)

Quels sont les principaux pays loueurs ou acheteurs de terres agricoles à l’étranger ? Quel est le point commun entre ces pays ?

* La République sud-africaine (10 000 000 d’hectares), la Chine, l’Inde, la Corée du Sud et l’Arabie saoudite sont de façon décroissante les principaux pays à l’origine des achats et des locations de terres à l’étranger.

* Ces pays sont tous des pays émergents, et à l’exception de la Corée du Sud, appartiennent aux pays du Sud économique.

                                     

Quel est le continent où les achats et locations de terres sont les plus importants ? Pourquoi ?

* L’Afrique connaît de nombreuses transactions, de la part des Africains eux-mêmes comme des Chinois, Indiens, etc… Les ventes sont particulièrement fortes au Soudan et dans la République démocratique du Congo. Mais des pays comme l’Ouganda et Madagascar, le Mali et la Mauritanie sont également concernés.

* L’Afrique subsaharienne est un continent où les Etats (PMA) et les individus sont pauvres, alors que des réserves foncières sont encore disponibles. Cependant, ces pays peuvent rencontrer des difficultés à nourrir leur population !

+ Carte 5 page 33 : L’acquisition des terres par la Chine à l’étranger

Pourquoi des Etats comme la Chine ou l’Arabie Saoudite achètent-ils des terres agricoles à l’étranger ?

Les pays émergents (Chine, Inde) ou des pays riches comme la Corée du Sud et le Japon, achètent des terres à l’étranger de façon à nourrir leur population, même en cas de crise agricole mondiale. Plusieurs cas sont possibles :

* Le Japon est un pays montagneux où la population est nombreuse et les ressources abondantes.

* L’Arabie saoudite est riche grâce au pétrole, mais l’aridité de son climat ne permet pas de cultiver assez de terres pour nourrir sa population. Cas également de la Libye, du Qatar et des Emirats arabes unis.

* la république sud africaine profitent des opportunités économiques présentes sur son continent en République Démocratique du Congo. De même pour l’Italie qui a investi en Argentine.

* Des Etats à forte population comme la Chine désirent posséder des terres à l’extérieur de leur pays de façon à assurer leur sécurité alimentaire.

 

_ Plus de 20 millions de terres cultivables sont louées ou achetées à l’étranger par des Etats voulant garantir leur sécurité alimentaire. La hausse des prix agricoles et la crise agricole en 2007 sont des risques pour les pays dépendants de l'extérieur pour leurs approvisionnements.

*  Pays acquéreur : La Chine, par exemple, ne détient que 9 % des terres arables de la planète pour 20 % de la population mondiale. Dès 1989 elle a installé une ferme de 43000 hectares en Australie. Elle investi en Russie, Philippines et Soudan pour exploiter des terres.

* Pays d’accueil : En Argentine 10% du sol appartient à des investisseurs étrangers. Le groupe textile Benetton a acheté un million d’hectares pour produire de la laine.

* Des entreprises privées ont un rôle  important. Le groupe d’agriculteurs sud-africains  Agri SA a obtenu de la République Démocratique du Congo 10 millions d’hectares pour des cultures destinées à l’élevage. La République d’Afrique du Sud ne compte que 6 millions d’hectares de terres cultivables.

 

Image 8 page 77 : Couverture de Courrier international (octobre 2009)

Quels problèmes posent ces achats et locations de terres pour les Etats et populations locales ?

_ L’Afrique subsaharienne et de nombreux pays pauvres louent et vendent ces terres cultivables alors qu’ils ont du mal à nourrir leur population ! Les aliments produits quittent ces pays pauvres alors qu’une aide alimentaire massive provient de la communauté internationale ! Les ventes de ces terres pour les pays étrangers conduisent parfois à déloger de petits paysans locaux dont les cultures vivrières nourrissaient une part importante de la population !

 

1. Types de sols

2. Production des sols

3. Arbitrages

 

  

  

  

 

  

  

 

 

 

 

 

 

  

  

 

  

  

 

  

 

 

  

  

  

Partager cet article

Commenter cet article