Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours géographie 1ère S : La région, territoire de vie, territoire aménagé 2/3

12 Novembre 2014 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

 

II. Quels sont la place et le rôle des régions en France ? Quels sont les débats sur les regroupements des régions ?

 

            A. Quels sont les contrastes entre régions françaises ?

 

            (Quels sont les caractères démographiques et socio-économiques des régions françaises ?  )

 

Carte 1 page 40 : 27 collectivités territoriales au poids très inégal

Analysez la carte pour dégager les disparités de revenus entre les régions françaises. Quelle est la situation de la Champagne-Ardenne ?

(OU Comment se répartit la richesse en France ?)

_  Le PIB des régions en 2008 est très différent selon les régions françaises. Une hiérarchie se dégage :

* La région capitale totalise plus de 550 milliards d’euros. L’Ile de France dispose en effet de richesses provenant de sa ceinture industrielle, de ses activités financières (dans le quartier de la Défensepar exemple), ou encore le tourisme qui génère d’importants revenus. Il s’agit aussi de la région la plus peuplée avec environ 11 millions d’habitants.

* Les régions Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur sont ensuite les régions riches en France avec environs 200 millions d’euros, c’est-à-dire moins de la moitié de la région Ile-de-France. Ces régions sur l’axe rhodanien sont également fortement peuplées (entre 4 et 6 millions).

* Plusieurs régions ont un PIB d’environ 100 millions d’euros et ont une population comprise entre 2 et 4 millions d’habitants : les régions du sud ouest de la France(Aquitaine, Midi-Pyrénées) et de Provence (Languedoc-Roussillon), les vielles régions industrielles de la Lorraine et du Nord-Pas-De-Calais, l’Ouest(Bretagne, Pays de la Loire, Centre).

* Les autres régions métropolitaines (à l’exception du Limousin et de la Corse) ont un PIB aux alentours de 50 millions d’euros et une population entre un et deux millions d’habitants.

* Le Limousin, la Corse et les Départements d’Outre-Mer (Mayotte, Réunion, Guadeloupe, Martinique, Guyane) sont à l’exception du Limousin et de la Guyane des régions marquées par l’insularité, mais aussi par la faiblesse de leur PIB et par une population en dessous d’un million d’habitants.

_Les 27 régions françaises sont très diverses. Les différences sont fortes entre les 22 régions métropolitaines et les 5 DROM ultrapériphériques. Elles sont fortes aussi dans la métropole même entre régions riches et pauvres.

_Les disparités sont importantes :

*L’Île-de-France est la plus peuplée (11,7 millions d’habitants) et la plus riche des régions (PIB annuel : 552 milliards d’euros). Malgré la décentralisation l’attraction de la « région capitale » reste forte.

*Les régions métropolitaines sont variées : Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur sont peuplées et disposent d’un fort PIB. Les régions de l’Ouest et du Sud Ouest (l’Arc Atlantique) disposent également d’atouts face à des régions comme le Limousin ou la Corse peu peuplées et disposant d’un plus faible PIB.

*Les DROM, à la fois département et régions, sont des régions singulières par rapport aux autres régions françaises : ainsi la Martinique est la plus petite région française (1 126 km²) ; la Guyaneest à la fois la région la moins peuplée(220 000 habitants) et la plus vaste (86 000 km²).

DROM (p. 312) : Départements et régions d’outre-mer : Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion et depuis 2011, Mayotte. Depuis la réforme constitutionnelle de 2003, les départements d’outre-mer ont en même temps le statut de « région ».

 

(2. Quelles sont les prérogatives des institutions régionales françaises ? Cf. IA2)

 

 

 

 

 

 

B. Quels sont les débats sur les regroupements des régions françaises ?

 

 

 

Lien : http://www.courrierdesmaires.fr/38073/les-patrons-des-regions-champagne-ardenne-lorraine-et-alsace-refusent-un-mariage-a-trois/

 

par Le Courrier, AFP                             Fusions des régions 21/07/2014

 

Les patrons des régions Champagne-Ardenne, Lorraine et Alsace refusent un mariage à trois

Au sein de la nouvelle carte des régions adoptée le 18 juillet à l’Assemblée nationale, une des nouvelles régions décidée par la majorité PS, appuyée par le gouvernement, a finalement réussi à faire l’unanimité…contre elle. Les patrons des exécutifs d’Alsace (Philippe Richert, photo), de Lorraine et de Champagne-Ardenne ne veulent pas d’une région à trois, et chacun préconise une solution de repli différente.

Les présidents des régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne ont regretté l’adoption, le 18 juillet 2014, par les députés de la nouvelle carte territoriale prévoyant une fusion de leurs 3 régions, à laquelle ils avaient déjà dit qu’ils étaient opposés. « Il n’y a pas de changement à attendre du vote définitif de l’Assemblée » nationale, prévu pour le 23 juillet, prédit le président de la région Alsace, Philippe Richert (UMP). « Pour autant la séquence n’est pas terminée », explique-t-il, plus optimiste sur la suite des débats, notamment à la Haute assemblée.

L’Alsace préfère encore faire cavalier seul

« Je pense qu’il y aura une nouvelle majorité au Sénat à l’automne, et là il y aura les moyens de redire que cette solution (à 3) n’est acceptable quasiment par personne », a-t-il estimé. « Le nouveau Sénat va remettre l’ouvrage sur le métier », a-t-il assuré. L’Alsace, qui privilégie une fusion avec la Lorraine uniquement, « préférera rester toute seule plutôt qu’à trois », a-t-il encore averti.

Si l’Alsace faisait cavalier seul, la Lorraine et la Champagne-Ardenne constitueraient demain « un espace territorial présentant le plus de difficultés à bâtir une politique de croissance et de développement harmonisée et cohérente », s’est inquiété le président de la région Lorraine Jean-Pierre Masseret (PS). Dans une lettre du 17 juillet au Premier ministre Manuel Valls, le patron de l’exécutif lorrain a également souligné les liens étroits entre l’Alsace et la Lorraine, alors que la Champagne-Ardenne n’a « aucune relation avec l’Alsace ».

La Lorrainene veut pas de n’importe quel ménage à deux

Le président de l’exécutif lorrain craint une double sentence : « Je peux prédire et craindre maintenant ce qu’il va se passer : l’Alsace va revendiquer de rester seule et je soupçonne le gouvernement et sa majorité de l’accepter par commodité publique. […] Les régions Lorraine et Champagne-Ardenne constitueront demain un espace territorial présentant le plus de difficultés à bâtir une politique de croissance et de développement, harmonisée et cohérente. »

« Il est inacceptable que des élus des régions soient placés devant le fait accompli », a, pour sa part, critiqué le président de la région Champagne-Ardenne Jean-Paul Bachy (DVG), après le vote à l’Assemblée nationale. Il a dénoncé « des marchandages politiques obscurs indépendants de toute logique économique ou territoriale » et « une caricature de démocratie et de décentralisation ».

La Champagne-Ardenne regrette déjà son union picarde mort-née

« Le regroupement de la Champagne-Ardenne avec la Lorraine a tout son sens. Le regroupement avec l’Alsace est très contesté par les Alsaciens eux-mêmes. Ce regroupement marginalise la Champagne-Ardenne et casse tout aspect de garder sur notre territoire une métropole régionale. C’est pour la Champagne-Ardenne, sa préfecture et l’ensemble de ses pôles urbains, la perspective d’une perte de substance et d’emplois par centaines, voire par milliers », a dénoncé dans un communiqué, dès le vote de l’article 1er de la loi, Jean-Paul Bachy.

Ce dernier espérait un mariage de sa région avec la Picardie et la Lorraine, un regroupement présentant « une grande cohérence d’un point de vue économique et territorial », poursuivait-il. Mais la Picardie a été promise par les députés au Nord-Pas-de-Calais, tandis qu’un regroupement de la Champagne-Ardenne avec la Lorraine en intégrant l’Alsace aurait au contraire pour conséquence de « marginaliser » sa région, selon Jean-Paul Bachy.

A partir de ce texte refaire et agrandir le tableau ci-dessous. Prélever des informations permettant un débat sur le thème : « Quels regroupements pour la nouvelle région contestée ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Champagne-Ardenne

Lorraine

Alsace

Politique

marchandages politiques obscurs indépendants de toute logique économique ou territoriale 

regroupement à 3 marginalise la Champagne-Ardenne

 

préférera rester toute seule plutôt qu’à trois 

Culturel

 

liens étroits entre l’Alsace et la Lorraine

liens étroits entre l’Alsace et la Lorraine

Champagne-Ardenne n’a « aucune relation avec l’Alsace ».

Territorial

Impossible de garder sur notre territoire une métropole régionale

 

 

Economique

pour la Champagne-Ardenne, sa préfecture et l’ensemble de ses pôles urbains, la perspective d’une perte de substance et d’emplois par centaines, voire par milliers

de difficultés à bâtir une politique de croissance et de développement harmonisée et cohérente  avec seulement Lorraine et CA

 

 

Champagne-Ardenne

Lorraine

Alsace

Politique

 

 

 

Culturel

 

 

 

Territorial

 

 

 

Economique

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article