Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Géographie 1ère : Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (1)

11 Mars 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

LES DYNAMIQUES DES ESPACES PRODUCTIFS DANS LA MONDIALISATION

6-7 heures                                                                                         Manuel Magnard 2011

 

Introduction : Les espaces productifs français ont fortement évolué depuis 1973 et la fin des Trente Glorieuses. Le recul des industries traditionnelles dans le cadre de la nouvelle division internationale du travail a entraîné la reconversion d'anciennes régions industrielles tandis que d'autres activités se développaient en particulier dans les grandes aires urbaines.
Les activités économiques françaises se sont donc territorialisées autour des réseaux et carrefours reliant le pays aux grands centres de la mondialisation. Cet impact de la mondialisation sur les espaces productifs est particulièrement perceptible sur les espaces agricoles français confrontés aujourd'hui à la perspective d'importantes mutations.
 
 

Problématiques : Comment les logiques de la mondialisation modifient-elles l’organisation de l’espace économique français ? Quels sont les effets de la mondialisation sur les territoires productifs ?

 

I. Etude de cas : Un territoire de l’innovation : Grenoble.

 

Introduction : La région grenobloise est caractérisée depuis plus de 50 ans par son dynamisme industriel basé sur l’alliance entre les entreprises et l’Université. Depuis 2005 la région abrite un pôle de compétitivité. La loi définie le pôle de compétitivité comme : « le regroupement sur un même territoire d’entreprises, d’établissements d’enseignement supérieur et d’organismes de recherche publics ou privés qui ont vocation à travailler en synergie pour mettre en œuvre des projets de développement économique pour l’innovation ».

Problématique : « Quelles sont les caractéristiques et les raisons du succès de ce territoire de l’innovation ? »

 

            A. Quels sont les atouts de Grenoble pour relever le défi de l’innovation ?

 

Question 1 page 135 : Pourquoi l’innovation est-elle importante pour l’avenir de l’activité industrielle en France (doc. 4) ? Quels sont les atouts de Grenoble (doc. 2, 3) ?

_ Face à l’émergence de nouvelles puissances industrielles, l’innovation est un des atouts majeurs de la France pour relever le défi de la concurrence internationale. La politique industrielle impulsée par l’État et les collectivités locales vise à favoriser la recherche, notamment par la création des pôles de compétitivité.

_ Grenoble est bien placée pour jouer la carte de l’innovation.

La cité de l’Isère a très tôt développé des activités nouvelles comme l’hydroélectricité. Aujourd’hui, avec Minalogic, pôle de compétitivité mondial, le campus Minatec... le territoire grenoblois est après l’Île-de-France le premier pôle de recherche français.

 

Question 2 page 135 : Dans quels domaines s’exerce la recherche à Grenoble (doc. 1, 2, 3,4) ?

L’innovation porte surtout sur les techniques de miniaturisation électronique, puces intelligentes, logiciels... mais aussi sur les domaines de la santé, de l’environnement.

 

Question 3 page 135 : Qu’est-ce qu’un « pôle de compétitivité (voir lexique) ? Quel est l’impact du pôle de compétitivité Minalogic (doc. 4, 5) ?

_ Le pôle de compétitivité regroupe sur un même territoire des entreprises, des établissements d’enseignement supérieur et des organismes de recherche publics ou privés avec pour vocation d’élaborer ensemble des projets majeurs d’innovation.

_ Minalogic fédère près de 150 acteurs de l’industrie, de la recherche, de l’enseignement...

 

 

            B. Quels sont les nouveaux territoires de l’industrie ?

 

Question 1 page 137 : Décrivez les paysages industriels à Grenoble et autour de Grenoble (doc. 1,6) ?

Le rapprochement spatial des activités industrielles et de la recherche donne naissance à des paysages spécifiques. C’est le cas du campus Minatec où de l’ancienne Zirst de Meylan, rebaptisée Inovallée, où des bâtiments modernes abritent production et recherche dans un cadre agréable au pied de la chaîne alpine.

 

Question 2 page 137 : Quelles sont les industries présentes dans la région (doc. 7, 8, 9) ?

Les activités dominantes concernent aussi bien l’industrie que les services : technologies informatiques et de fabrication de logiciels ; biotechnologies ; électronique ; multimédia, mécanique...

Elles sont installées à Grenoble et dans les villes de sa périphérie.

 

Question 3 page 137 : Pourquoi l’industrie se localise-t-elle à Grenoble ou près de Grenoble (doc. 9, 10, 11) ?

Les activités industrielles et les services se localisent désormais à proximité des grandes agglomérations pour bénéficier des moyens de communication rapides (autoroute, aéroport,

LGV), des services destinés aux entreprises (banque, assurance, publicité, marketing...), des laboratoires, des universités.

 

Question 4 page 137 : Définissez « parc scientifique et technologique » (voir lexique)

On parle de technopôle (ou de parc scientifique et technologique) lorsque, sur un même lieu, l’industrie et la recherche sont rassemblées.

 

Site Inovallée : http://www.inovallee.com/

 

 

_ Le technopôle de Grenoble a été fondé en 1971 et est après l’Ile-de-France le premier pôle de recherche français.

* Les caractéristiques : Le technopôle d’Inovallée s’étend sur 110 hectares de terrains et compte 320 entreprises employant 10 000 personnes. Le pôle de compétitivité a comme activité les nouvelles technologies  (logiciels, miniaturisation électronique, multimédias), les domaines de la santé et de l’environnement (biotechnologies).

* Les éléments ayant permis l’émergence d’une capacité d’innovation sont le rôle des universités et de la recherche, quantitativement et qualitativement puissantes à Grenoble (55 000 étudiants, 5 900 chercheurs, 3 universités, 1 Grande Ecole, et 1 IEP ; une excellence scientifique reconnue en sciences de la matière, sciences de l’univers, sciences de l’ingénieur et sciences sociales).

* L’activité du pôle : Le pôle de compétitivité a une stratégie de compétitivité internationale vigoureuse. Le doublement du site de production de micro et nanocomposants à Crolles, qui est le versant industriel de l’opération MINATEC, est présenté comme le plus gros investissement industriel des années 2000-2010 en France.

Technopôle (p. 315) : pôle d’activités proche d’une grande ville, réunissant la recherche et des industries de haute technologie (informatique, télécommunication).

 Pôle de compétitivité (p. 140) : sur un même territoire, regroupement et mise en relation d’entreprises, d’établissements d’enseignement supérieur, d’organismes de recherches (publics ou privés), avec pour vocation d’élaborer ensemble des projets de développement économique pour l’innovation. Lancés en 2004 par l’Etat, les pôles de compétitivité peuvent bénéficier de subventions publiques.  

 

 

SCHEMAS ETUDE DE CAS : UN TERRITOIRE DE L’INNOVATION : GRENOBLE

 

1) Dessiner le schéma 11 page 137 : Schéma d’un parc scientifique et technologique.

 

Schéma d’un parc scientifique et technologique :

 

 

Schema-d-un-parc-scientifique-et-technologique.jpg

 

 

 

 

2) Dessiner le schéma 7 page 136 : L’industrie de haute technologie autour de Grenoble.

 

Schéma de l’étude de cas : Un territoire de l’innovation : Grenoble

 

Schema-L-industrie-de-haute-technologie-autour-de-Grenoble.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Michel Renard 27/07/2015 15:35

Troisième phrase de l'introduction sur Grenoble :
- "La loi définie le pôle de compétitivité comme..." à remplacer par : "La loi définit le pôle de compétitivité comme..."
Quand la correction sera effectuée, ce message pourra être effacé.