Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Géographie 1ère : La France en villes (3)

5 Février 2012 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

III. Quelles mutations liées à l’urbanisation les espaces ruraux connaissent-ils ?

 

Carte 1 page 103 : Trois France rurales

(Division de la classe en trois groupes pour rédiger un texte sur les trois types de campagnes)

Quelle typologie des espaces ruraux peut-on établir à travers la carte ?

_ Les espaces à dominante rurale rassemblent 51% des communes françaises mais seulement 18% de la population. 11 millions de ruraux se répartissent sur 59 % du territoire    en 2007. L’espace rural se repeuple avec 75 000 nouveaux habitants chaque année. L’étalement urbain et le mitage des espaces ruraux a provoqué la diffusion du mode de vie urbain et a transformé les campagnes :

* Les « campagnes dynamiques » sont d’abord les campagnes les plus proches des grandes villes (ou des villes moyennes). La périurbanisation les a touchées avec la multiplication de lotissements pavillonnaires et le développement des migrations pendulaires domicile-travail ( entre 10-20 km pour une ville intermédiaire et jusqu'à plus de 100 km pour Paris ) parfois dans des communes-dortoirs.

- Ces campagnes sont donc dynamisées (demande de services, proximité de centres commerciaux, création de petites activités industrielles ou tertiaires de sous traitance…) par la présence de néo-ruraux (nom donné aux populations ayant quitté les villes pour s’installer dans les villages ou dans les zones périurbaines).

- Les nouvelles campagnes sont liées au tourisme résidentiel ou de masse (balnéaire, montagnard, ou « vert ») et sont donc fortement liées aux villes, même si leur éloignement est important. Les aéroports régionaux low-cost permettent d’attirer des touristes et des résidents  dans des régions rurales offrant des aménités comme le Périgord. On compte 3 millions de résidences secondaires (10% des logements), principalement dans les régions littorales.

* Les « campagnes en transition » connaissent un dynamisme variable. Ces campagnes sont soit un peu plus éloignées des grandes villes avec une filière agroalimentaire qui reste dominante, soit sous l’influence d’une petite ville, dont certaines peuvent connaître un renouveau.

* Les « campagnes fragiles » sont éloignées des villes, elles connaissent une agriculture dominante, parfois associée à une industrie en difficulté, ou une agriculture vieillie et à faible productivité.

Espaces à dominante rurale (p. 110) : espace hors des aires urbaines. Il comprend les unités urbaines ayant moins de 5000 emplois et les communes rurales non périurbaines (70% de la superficie de la France métropolitaine et les deux-tiers des communes).

Périurbanisation, espace périurbain (p. 104) : extension de la ville au-delà du pôle urbain (il y a rupture du bâti) où 40% au moins de la population active travaille dans l’aire urbaine.

Low-cost (p. 314) : compagnie aérienne à bas prix qui propose des vols à moindre coût mais offrant moins de service que les compagnies aériennes traditionnelles. Plus généralement, bien ou service produit à faible coût.

Aménités (p. 312) : conditions favorables d’un lieu, qualité de son cadre de vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte 12 page 111 : Les zones de revitalisation rurale (ZRR)

+ Photographie 13 page 111 : Manifestation contre le désengagement des services publics.

A quoi correspond l’espace des zones de revitalisation rurale ? Quels problèmes rencontrent ces zones ?

_ La « diagonale du vide » s’étend des Ardennes aux Pyrénées en passant par la Champagne, la Bourgogne, le Massif central. Les densités sont inférieures à 25 hab/km².

_ Les zones de revitalisation rurale couvrent 50% du territoire métropolitain et correspondent au territoire rural regroupant des communes reconnues comme fragiles et bénéficiant à ce titre d’aides de la part des pouvoirs publics. Les pôles d’excellence rurale tentent de mettre fin au processus de désertification de ces espaces ruraux. Cependant ces espaces ruraux profonds voient les services publics se dégrader à cause de leur faible densité démographique et de la fermeture d’écoles et de bureaux de poste.

Zones de revitalisation rurale (p. 315) : dispositif de soutien aux zones rurales en difficulté (peu densément peuplées ou souffrant de handicaps) sous forme d’avantages fiscaux aux entreprises.

Pôle d’excellence rurale (p. 314) : (PER) politique de l’Etat lancée en 2005 qui soutient les acteurs locaux qui s’engagent dans des projets économiques innovants dans les espaces ruraux. On compte en 2011 près de 500 PER.

 

Couverture de magazine 16 page 111 : Couverture de Village Magazine, novembre-décembre 2007.

Quelles sont les activités professionnelles présentées ? Quelles sont les activités traditionnelles des campagnes (question de culture générale) ?

- Le magazine traite des nouvelles façons de travailler et cite l’activité résidentielle (ils se sont installés : un refuge écolo en altitude) et touristique (chambres d’hôtes).

- Les activités traditionnelles sont l’agriculture, mais elles sont en difficultés dans le rural profond, et performantes dans des régions disposant de vignobles réputés : Champagne, Bourgogne.

 

_  L’activité agricole n’emploie plus que 780 000 actifs en 2007. Cependant elle a encore un rôle important pour les paysages des espaces ruraux et pour l’économie de certaines régions :

_ Plusieurs zones rurales sont intégrées au marché mondial. Les régions de grande culture céréalière (Bassin parisien, Beauce), les régions viticoles (Bordelais, Bourgogne, Côtes du Rhône, Alsace), les régions de cultures spécialisées (maraîchers nantais) pratiquent des cultures commerciales et d'exportation.

* Elles ont adopté les méthodes de l'agriculture productiviste en se mécanisant, en employant engrais chimiques et pesticides et n'ont plus besoin de beaucoup de main d'œuvre.

* Cette modernisation a entraîné des coûts d'investissements importants. Les propriétaires de ces grandes exploitations sont surtout des hommes d'affaires suivant attentivement les cours des matières premières à la bourse.

 

 

 

France des espaces ruraux

 

Rectificatif : Lire « Diagonale du vide » et non « diagonale aride »

 

 

 

1ère Fiche d’objectifs Géographie

 

LA FRANCE EN VILLES

 

    SAVOIR   

1/ JE SAIS REPONDRE AUX QUESTIONS SUIVANTES :

I. Quels sont les grands traits des dynamiques spatiales de la population française ?

                A. Quelles sont les caractéristiques de l’urbanisation en France ?

                               1. Quelles sont les formes de l’urbanisation du territoire ?

            2. Quelle est l’armature urbaine de la France ?

                               3. Quels sont les processus d’urbanisation et de mouvements de population ?

B. Comment le processus de métropolisation touche t-il la France et quels en sont ses effets ?

                               1. Quelles sont les caractéristiques des métropoles ?

                               2. Comment le processus de métropolisation affecte-t-il les villes à différentes échelles ?

3. En quoi le processus de métropolisation renforce-t-il les inégalités territoriales ?

II. Comment aménager les villes pour réduire les fractures sociales et spatiales ?

                A. En quoi l’espace urbain est-il fragmenté ?

                B. Quelles sont les difficultés rencontrées dans les zones sensibles ?

                C. Quelles sont les politiques de la ville destinées à réduire les fractures socio-spatiales ?

III. Quelles mutations liées à l’urbanisation les espaces ruraux connaissent-ils ?

 

2/ JE SAIS DEFINIR :

Aires urbaines, espace à dominante urbaine (p. 104) : espaces constitués des pôles urbains (agglomérations comportant au moins 5000 emplois) et de leur espace périurbain.

Périurbanisation, espace périurbain (p. 104) : extension de la ville au-delà du pôle urbain (il y a rupture du bâti) où 40% au moins de la population active travaille dans l’aire urbaine.

Métropole (p. 106) : ville importante qui exerce son influence sur un territoire étendu, régional, national, international, voire mondial.

Métropolisation (p. 106) : concentration accrue des hommes et des activités de décision, de conception et de direction dans les métropoles les plus grandes.

Hub (p. 313) : point d’un réseau de transport international qui concentre et redistribue les voyageurs et les marchandises dans de nombreuses directions.

Fragmentation socio-spatiale (p. 108) : des espaces urbains contigus fonctionnent sans lien à cause des écarts sociaux importants entre leurs populations respectives.

Gentrification (p. 108) : processus de retour des catégories aisées dans les centres des villes après réhabilitation urbaine.

Espaces à dominante rurale (p. 110) : espace hors des aires urbaines. Il comprend les unités urbaines ayant moins de 5000 emplois et les communes rurales non périurbaines (70% de la superficie de la France métropolitaine et les deux-tiers des communes).

Low-cost (p. 314) : compagnie aérienne à bas prix qui propose des vols à moindre coût mais offrant moins de service que les compagnies aériennes traditionnelles. Plus généralement, bien ou service produit à faible coût.

Aménités (p. 312) : conditions favorables d’un lieu, qualité de son cadre de vie.

Zones de revitalisation rurale (p. 315) : dispositif de soutien aux zones rurales en difficulté (peu densément peuplées ou souffrant de handicaps) sous forme d’avantages fiscaux aux entreprises.

Pôle d’excellence rurale (p. 314) : (PER) politique de l’Etat lancée en 2005 qui soutient les acteurs locaux qui s’engagent dans des projets économiques innovants dans les espaces ruraux. On compte en 2011 près de 500 PER.

Entre-soi : stratégie d’évitement des plus pauvres que soi dans les choix d’habitat

Evitement scolaire : scolarisation des enfants dans les écoles les mieux réputées.

Mixité sociale : diversification de la composition sociale d’un quartier

Paupérisation : appauvrissement de la population d’un quartier lié à la crise économique et au départ des couches moyennes.

Politique de club : refus de certaines communes de s’urbaniser, d’accueillir du logement social afin d’y préserver la qualité de l’environnement résidentiel.

Rénovation urbaine : opération de destruction et de reconstruction d’un secteur urbain.

ZUS (zone urbaine sensible) quartier considéré en difficulté et prioritaire pour bénéficier des politiques de la ville.

Politique de la ville : ensemble de mesures destinées à améliorer la qualité de la vie, du bâti, de l’emploi afin de revaloriser certains quartiers urbains.

 

SAVOIR FAIRE

3/ JE SAIS ANALYSER UNE CARTE

4/ JE SAIS ETUDIER DES GRAPHIQUES

5/ JE SAIS ELABORER UN SCHEMA

6/ JE SAIS ETUDIER UN TABLEAU STATISTIQUE

7/ JE SAIS ETUDIER UN TEXTE

8/ JE SAIS ETUDIER UNE PHOTOGRAPHIE

9/ JE SAIS ANALYSER ET REDIGER UN TEXTE A PARTIR D’UNE ETUDE DE CAS

10/ JE SAIS METTRE EN RELATION DES DOCUMENTS

11/ JE SAIS ETABLIR UNE TYPOLOGIE A PARTIR D’UNE CARTE LEGENDEE

12/ JE SAIS METTRE EN RELATION CARTE ET PHOTOGRAPHIE

 

Partager cet article

Commenter cet article