Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours géographie 1ère : L'Union européenne : des territoires européens en voie d'unification ?

25 Novembre 2010 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

L’Union européenne : des territoires européens en voie d’unification ?

 

Introduction : Le continent européen est morcelé entre 49 Etats, mais 27 pays sont membres de l’Union européenne. La Croatie et la Turquie sont candidates à l’Union européenne.

Problématique : En quoi le continent est-il en voie d’unification ? Quels sont les enjeux de l’unification ?

 

I. Comment définir le projet de l’Union européenne ?

 

Tableau 15 page 83 : L’Union européenne, un projet ouvert

Organigramme 11 page 82 : Les trois piliers de l‘UE

Quels sont les domaines concernés par le projet européen ?

_ Les critères d’adhésion à l’Union européenne définis en 1993 montre que l’Union européenne a pour projet un rapprochement politique, économique et financier, culturel entre ses membres. Les membres doivent être des démocraties respectant les droits de l’Homme et les minorités ; mais aussi des économies de marché.

 

Photographie 2 page 89 : La Banque centrale européenne (BCE) et l’euro

Carte page 87 : L’union européenne à géométrie variable

Quelles sont les réalisations économiques et financières ?

_ Le projet européen comporte des réalisations économiques et financières. Ainsi, une union douanière et un marché unique ont été réalisés. En 1992 la signature du traité de Maastricht permet la création de l’UEM (Union Economique et Monétaire). Dix ans plus tard le 1er janvier 2002 entre en circulation les pièces et les billets en euro. Mais la monnaie unique est refusée par le Royaume-Uni, le Danemark et la Suède. Néanmoins, la zone euro comporte au 1er janvier 2007 treize pays européens représentant 318 millions d'habitants.

_ La Banque centrale européenne (BCE) a son siège à Francfort. Créée en 1998 elle a pour rôle de définir et de mettre en œuvr  la politique monétaire de la zone euro, mais aussi de conduire sa politique de change (par exemple combien faut-il de dollars pour avoir un euro), d’assurer le bon fonctionnement des systèmes de paiement ou encore de détenir et de gérer les réserves de change des Etats membres (440 milliards de dollars en 2007).

Zone euro (p. 88) : partie de l’Europe ou a été adoptée une monnaie unique, l’euro. L’adoption d’une monnaie unique a été souhaitée très tôt pour renforcer la cohésion de l’Europe et la collaboration économique entre pays.

 

Texte 4 page 89 : Une Union de plus en plus multiculturelle

En quoi l’Union européenne devient un espace multiculturel ? Quelles sont les limites ?

_ L’Union européenne est devenu un espace multiculturel du fait des 23 langues de ses 27 pays membres, mais aussi par la diversité des religions et des modes de vie. Sa devise est « unie dans la diversité ».

_ Cependant, deux modèles existent face à cette diversité de cultures présentes parfois dans le même espace (Ile de  France, région de Londres) du fait de l’immigration.

* le modèle assimilationniste français : la laïcité s’impose au citoyen.

* le modèle multiculturaliste anglo-saxon : les individus affirment leur appartenance à des communautés différentes.

_ D’autres limites consistent dans les difficultés économiques qui entraînent un sentiment d’exclusion et d’inégalité sociale parmi la population d’origine étrangère pouvant provoquer des violences.

 

Texte 3 page 89 : Une coopération politique européenne limitée

Quelles sont les réalisations politiques et militaire et leurs limites ?

_ L’Union européenne comporte plusieurs réalisations.

* L’espace Schengen permet la libre circulation des personnes au sein des pays adhérents.

* La PESD (politique européenne de sécurité et de défense) prévoit des coopérations policières et militaires, par exemple avec  l’eurocorps. Cependant ces deux dernières réalisations ont un poids limité par rapport à l’OTAN.

* Des accords de partenariat sont passés entre l’Union européenne et ses voisins comme les accords de Lomé en 1975 pour avantager les pays en développement, mais aussi un partenariat euro-méditerranéen.

* On trouve encore d’autres réalisations dans le domaine culturel et éducatif comme Erasmus pour les échanges d’étudiants ou Euréka dans le domaine économique.

 

Espace de Schengen (p. 88) : espace à l’intérieur duquel la circulation des personnes est libre, à la suite du traité signé en 1985 dans la ville luxembourgeoise de Schengen. L’abolition des contrôles entre les pays adhérents s’accompagne de contrôles souvent stricts aux limites extérieures.

Eurocorps (p. 259) : armée européenne entrée en service en 1995, regroupant théoriquement 50 000 soldats de cinq pays : Allemagne, Belgique, Espagne, France, Luxembourg. Son état-major est basé à Strasbourg. 

Eureka (p. 259) : réseau européen intergouvernemental qui a pour mission d’accroître la compétitivité de l’économie européenne en appuyant des initiatives d’industriels en matière de recherche et développement. Il comprend 35 pays plus l’Union européenne elle-même.

 

 

 

L’Europe des Vingt-sept en chiffres

* superficie : 4,3 millions de km² (7e rang mondial)

* Population : 501 millions d’habitants 01/01/2010 (3e rang mondial)

* Densité de population : 114 hab./km²

* 2e puissance économique mondiale

* 1ère puissance commerciale mondiale

* Nombre de langues officielles en 2007 : 23

 

 

II. Quels sont les objectifs et le fonctionnement actuel de l’U.E ?

 

            1) Quelles sont les institutions européennes ?

 

Organigramme 10 page 82 : Le processus de prise de décision dans l’U.E. 

Comment se déroule la prise de décision au sein de l’Union européenne ?

_ Les pouvoirs au sein de l’Union européenne sont répartis entre plusieurs organismes.

* le Conseil européen réunissant les chefs d’Etats et de gouvernement et décidant les grandes orientations.

* la commission européenne préparant les règles et les directives européennes. Elle a d’importants pouvoirs alors que ses membres ne sont pas élus, ce qui suscite un euroscepticisme des citoyens face à la bureaucratie européenne, l’« eurocratie » !

* le conseil de l’Union européenne réunit les ministres relatifs à chaque sujet débattu. Il adopte les règles et directives européennes.

* Le Parlement européen réunit 785 députés élus au suffrage universel. Mais les pouvoirs des députés sont limités : ils n’ont pas l’initiatives des lois européennes et sont simplement consulté sur les directives préparées par la commission.

* la Cour de justice des institutions européennes peut sanctionner les Etats en cas de non respects des décisions prises.

 

 

            2) Quelles sont les difficultés actuelles de fonctionnement de l’U. E. ?

 

Texte 12 page 82 : Un fonctionnement devenu trop complexe

(Texte 10 page 93 : La nécessaire réforme)

Quels sont les problèmes rencontrés par les institutions européennes ?

_ L’élargissement de l’Union européenne pose des problèmes de fonctionnement des institutions européennes. Des réformes sont nécessaires pour résoudre plusieurs problèmes : lenteur de prise des décisions, règles de l’unanimité pour certaines décisions, peu d’efficacité de la présidence tournante de l’Union européenne, existence nomade du Parlement européen entre Bruxelles, Strasbourg et Luxembourg.

 

Graphique circulaire 14 page 83 : Le budget 2007-2013

Texte 12 page 93 : La nouvelle crise budgétaire

Quelles sont les réformes budgétaires nécessaires ?

_ Le budget de l’Union européenne repose sur la solidarité financière.

* Cependant les Etats membres sont soucieux de limiter au maximum leurs contributions à l’exemple du Royaume-Uni de Margaret Thatcher en 1984 prononçant son « I want my money back ».

* L’augmentation du nombre des Etats membres entraîne une augmentation des dépenses pour financer l’élargissement à des Etats pauvres.

* La part de la PAC (Politique agricole commune) dans le budget (70% en 1984, 46% en 2007) pose problème car son poids est important alors que celui des dépenses pour les activités d’avenir (recherche, formation, développement des infrastructures) est faible.

* Le montant du budget lui-même est contesté : insuffisant pour envisager de grandes actions pour certains, trop onéreux pour d’autres.

PAC (p. 90) : Politique agricole commune.

 

 

 

III. Quels sont les enjeux suscités par l’élargissement de l’Union européenne ?

           

            A. Quels sont les premiers élargissements et leurs dynamiques d’intégration ?

 

Texte 2 page 80 : Un projet pacificateur

 

OU

 

FICHE : La déclaration Schuman du 9 mai 1950 :

 

En quoi la France et l’Allemagne jouent-elles un rôle important dans la construction de la CEE ?

_ Les pères fondateurs de l’Europe sont à l’origine de la construction européenne : Jean Monnet, Robert Schuman, Konrad Adenauer…

_ La déclaration de Schuman (ministre des affaires étrangères) du 9 mai 1950 est inspirée par Jean Monnet. La France est donc à l’origine de la construction européenne. Les concepteurs du projet souhaitent créer en Europe un espace de paix et de prospérité, dans le contexte difficile de la guerre froide.

_ La France propose de s’associer sur un pied d’égalité avec l’Allemagne au sein d’une nouvelle entité chargée de gérer en commun l’acier et le charbon des deux pays. La proposition doit toucher principalement la France et l’Allemagne, mais reste ouverte aux autres pays d’Europe qui ont les mêmes objectifs.

_ Cet appel a été accepté par la RFA, l’Italie, le Benelux avec la France. En avril 1951 c’est la création de la CECA (Communauté économique du charbon et de l’acier). C’est la première étape de la construction européenne.

Pères fondateurs (p. 260) : pour que débute la construction européenne, il a fallu des initiatives prises par de fortes personnalités à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Cinq hommes appartenant au courant de la Démocratie chrétienne ont œuvré : l’Allemand Konrad Adenauer, le Belge Paul-Henri Spaak, l’Italien Alcide de Gasperi, les Français Robert Schuman et Jean Monnet.

 

Les étapes de la construction européenne

 

1950 (9 mai) : déclaration Schuman, inspirée par Jean Monnet

1951 (avril) : signature du traité de Paris qui crée la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA).

1957 (25 mars) : signature du traité de Rome qui fonde la CEE, Communauté Economique Européenne (Europe des 6).

1973 : adhésion du Royaume-Uni, de l’Irlande et du Danemark à la CEE.

1981 : adhésion de la Grèce à la CEE.

1986 : adhésion de l’Espagne et du Portugal à la CEE

1990 : signature des accords de Schengen, refusés par le Royaume-Uni et l’Irlande (y ont en revanche adhéré : Norvège, Islande) : libre circulation des personnes à l’intérieur de la Communauté.

1992 : signature du traité de Maastricht qui entre en vigueur le 1er novembre 1993. Création de l’Union Européenne (UE) et de l’UEM (Union Economique et Monétaire) ; notion de citoyenneté européenne.

1995 : adhésion de l’Autriche, la Suède, la Finlande à l’UE. Europe des 15.

2002 (1er janvier) : mise en circulation des pièces et billets en euro. La monnaie unique est refusée par le Royaume-Uni, le Danemark et la Suède.

2002 (décembre) : Traité de Copenhague, qui prévoit l’adhésion à l’Europe de 10 nouveaux Etats.

2004 (1er mai) : adhésion de dix nouveaux Etats (Pologne, Hongrie, République Tchèque, Slovaquie, Slovénie, Lettonie, Lituanie, Estonie, Chypre et Malte).  

2005 : Rejet du traité constitutionnel par la France et les Pays-Bas.

2007 (1er janvier) : Entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l’Union Européenne.

 

La déclaration Schuman du 9 mai 1950 :

            La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent.

            La contribution qu’une Europe organisée et vivante peut apporter à la civilisation est indispensable au maintien des relations pacifiques. En se faisant depuis plus de vingt ans le champion d’une Europe unie, la France a toujours eu pour objectif essentiel de servir la paix. L’Europe n’a pas été faite, nous avons eu la guerre.

            L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait. Le rassemblement des nations européennes exige que l’opposition séculaire de la France et de l’Allemagne soit éliminée : l’action entreprise doit toucher au premier chef la France et l’Allemagne.

            Dans ce but, le gouvernement français propose de porter immédiatement l’action sur un point limité mais décisif :

            « Le gouvernement français propose de placer l’ensemble de la production franco-allemande de charbon et d’acier sous une Haute Autorité commune, dans une organisation ouverte à la participation des autres pays d’Europe»

            La mise en commun des productions de charbon et d’acier assurera immédiatement l’établissement de bases communes de développement économique, première étape de la Fédération européenne, et changera le destin de ces régions longtemps vouées à la fabrication des armes de guerre dont elles ont été les plus constantes victimes.

            La solidarité de production qui sera ainsi nouée manifestera que toute guerre entre la France et l’Allemagne devient non seulement impensable, mais matériellement impossible. L’établissement de cette unité puissante de production ouverte à tous les pays qui voudront y participer, aboutissant à fournir à tous les pays qu’elle rassemblera les éléments fondamentaux de la production industrielle aux mêmes conditions, jettera les fondements réels de leur unification économique.

 

Souligner dans le texte les passages montrant l’importance de la France dans la construction européenne.

 

 

            B. Quelles sont les réformes nécessaires pour l’élargissement de l’Union européenne ?

 

Texte 19 page 84 : L’élargissement, source de débat

Caricature 20 page 85 : Les questions posées par la candidature de la Turquie à l’Union européenne

Question 3 page 85 : Quels sont les pays tentés par l’intégration dans l’Union européenne ? Quels problèmes pose la poursuite de l’élargissement ?

 

_ En 2007 l’Union européenne comporte 27 membres mais de nombreux autres pays sont candidats, essentiellement issus de l’ex Yougoslavie (Croatie, Macédoine) et de l’ex URSS (Georgie, Ukraine), ainsi que la Turquie.

_ L’élargissement de l’U.E. pose cependant problème.

* La question des limites (la Turquie, les pays du Caucase sont-ils européens) et de l’identité européenne (projet économique ou union des démocraties d’une culture proche) est ainsi posée.

* Les disparités au sein de l’Union se sont élargies avec l’intégration de nouveaux pays.

_ La crise éconmique de 2008 a fragilisé l'économie de plusieurs pays des périphéries européennes : Grèce et Irlande qui ont accepté un plan d'aide économique de l'Union Européenne et du FMI, mais aussi le Portugal et l'Espagne.

Elargissement : pour l’Union européenne, ce terme désigne les nouvelles adhésions, qui ont à chaque fois concernée des groupes de pays assez proches les uns des autres.

 

Tableau 15 page 83 : l’Union européenne, un projet ouvert

_ Lorsque les critères de base sont remplis (être en Europe et avoir un régime démocratique) des pays peuvent postuler pour intégrer l’Union européenne.

_ Tout ceci a pour conséquence une tension entre élargissement et approfondissement de l’Union européenne. L’élargissement de 2004 a modifié les équilibres au sein de l’Union européenne. L’entrée de nombreux pays pauvres pose comme double risque celui de décevoir les nouveaux arrivants et celui de faire perdre aux anciens membres les aides dont ils profitaient (Espagne, Grèce). Aussi la Commission module les aides selon les pays : par exemple les agriculteurs de Bavière ou de Beauce reçoivent une aide quatre fois plus élevée que les paysans de Pologne ou d’Estonie. Le fonctionnement de l’Union européenne est à géométrie variable selon les problèmes.

_ Des visions différentes de l’Europe existent, par exemple l’Europe fédérale et l’Europe des nations :

* L’Europe fédérale serait une Europe dotée d’un organe central indépendant des Etats membres et dont les décisions dans de nombreux domaines s’imposeraient à tous.

* L’Europe des nations serait une Europe dans laquelle chaque Etat conserve le pouvoir souverain de ses décisions. Les compétences communes sont limitées par les Etats. Les pouvoirs de l’UE seraient limités aux domaines dans lesquels l’UE est plus efficace que chacun des Etats membres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1e Fiche d’objectifs géographie n°2 b

 

L’Union européenne : des territoires européens en voie d’unification ?

 

    SAVOIR   

 

1/ JE SAIS REPONDRE AUX QUESTIONS SUIVANTES :

I. Comment définir le projet de l’Union européenne ?

II. Quels sont les objectifs et le fonctionnement actuel de l’U.E ?

                1) Quelles sont les institutions européennes ?

                2) Quelles sont les difficultés actuelles de fonctionnement de l’U. E. ?

III. Quels sont les enjeux suscités par l’élargissement de l’Union européenne ?

                A. Quels sont les premiers élargissements et leurs dynamiques d’intégration ?

                B. Quelles sont les réformes nécessaires pour l’élargissement de l’Union européenne ?

 

 

2/ JE SAIS DEFINIR :

Zone euro (p. 88) : partie de l’Europe ou a été adoptée une monnaie unique, l’euro. L’adoption d’une monnaie unique a été souhaitée très tôt pour renforcer la cohésion de l’Europe et la collaboration économique entre pays.

Espace de Schengen (p. 88) : espace à l’intérieur duquel la circulation des personnes est libre, à la suite du traité signé en 1985 dans la ville luxembourgeoise de Schengen. L’abolition des contrôles entre les pays adhérents s’accompagne de contrôles souvent stricts aux limites extérieures.

Eurocorps (p. 259) : armée européenne entrée en service en 1995, regroupant théoriquement 50 000 soldats de cinq pays : Allemagne, Belgique, Espagne, France, Luxembourg. Son état-major est basé à Strasbourg. 

Eureka (p. 259) : réseau européen intergouvernemental qui a pour mission d’accroître la compétitivité de l’économie européenne en appuyant des initiatives d’industriels en matière de recherche et développement. Il comprend 35 pays plus l’Union européenne elle-même.

PAC (p. 90) : Politique agricole commune.

Pères fondateurs (p. 260) : pour que débute la construction européenne, il a fallu des initiatives prises par de fortes personnalités à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Cinq hommes appartenant au courant de la Démocratie chrétienne ont œuvré : l’Allemand Konrad Adenauer, le Belge Paul-Henri Spaak, l’Italien Alcide de Gasperi, les Français Robert Schuman et Jean Monnet.

Elargissement : pour l’Union européenne, ce terme désigne les nouvelles adhésions, qui ont à chaque fois concernée des groupes de pays assez proches les uns des autres.

Europe fédérale : Europe dotée d’un organe central indépendant des Etats membres et dont les décisions dans de nombreux domaines s’imposeraient à tous.

L’Europe des nations : Europe dans laquelle chaque Etat conserve le pouvoir souverain de ses décisions. Les compétences communes sont limitées par les Etats. Les pouvoirs de l’UE seraient limités aux domaines dans lesquels l’UE est plus efficace que chacun des Etats membres.

 

3/ JE SAIS REPERER DANS LE TEMPS LES ETAPES DE LA CONSTRUCTION EUROPEENNE

1950 (9 mai) : déclaration Schuman, inspirée par Jean Monnet

1951 (avril) : signature du traité de Paris qui crée la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA).

1957 (25 mars) : signature du traité de Rome qui fonde la CEE, Communauté Economique Européenne (Europe des 6).

1973 : adhésion du Royaume-Uni, de l’Irlande et du Danemark à la CEE.

1981 : adhésion de la Grèce à la CEE.

1986 : adhésion de l’Espagne et du Portugal à la CEE

1990 : signature des accords de Schengen, refusés par le Royaume-Uni et l’Irlande (y ont en revanche adhéré : Norvège, Islande) : libre circulation des personnes à l’intérieur de la Communauté.

1992 : signature du traité de Maastricht qui entre en vigueur le 1er novembre 1993. Création de l’Union Européenne (UE) et de l’UEM (Union Economique et Monétaire) ; notion de citoyenneté européenne.

1995 : adhésion de l’Autriche, la Suède, la Finlande à l’UE. Europe des 15.

2002 (1er janvier) : mise en circulation des pièces et billets en euro. La monnaie unique est refusée par le Royaume-Uni, le Danemark et la Suède.

2002 (décembre) : Traité de Copenhague, qui prévoit l’adhésion à l’Europe de 10 nouveaux Etats.

2004 (1er mai) : adhésion de dix nouveaux Etats (Pologne, Hongrie, République Tchèque, Slovaquie, Slovénie, Lettonie, Lituanie, Estonie, Chypre et Malte).  

2005 : Rejet du traité constitutionnel par la France et les Pays-Bas.

2007 (1er janvier) : Entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l’Union Européenne.

 

SAVOIR FAIRE

 

4/ JE SAIS ANALYSER UN ORGANIGRAMME

5/ JE SAIS ETUDIER UNE CARTE

6/ JE SAIS ETUDIER UN TEXTE

7/ JE SAIS LIRE UN GRAPHIQUE CIRCULAIRE

8/ JE SAIS METTRE EN RELATION UN TEXTE ET UNE CARICATURE

 

Partager cet article

Commenter cet article