Présentation

Recherche

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Images Aléatoires

  • Expo club histoire 2010 7
  • Exposition-CNRD-au-CDI-2012 4693
  • Expo club histoire 2010 1
  • Exposition-CNRD-au-CDI-2012 4687
  • Exposition-CNRD-au-CDI-2012 4690
  • Exposition-CNRD-au-CDI-2012 4693r
Jeudi 24 mai 2012 4 24 /05 /Mai /2012 00:37

 

 

 

III. En quoi la Méditerranée forme une interface avec l’Union européenne ?

 

En quoi les relations entre les pays méditerranéens sont-elles fortes mais dissymétriques ?

 

            A. Quels sont les contrastes entre pays de l’Union européenne et pays du Sud et de l’Est méditerranéen (PSEM) ?

 

                        1. Quels sont les contrastes de développement et de richesses ?

 

 

 

Tableau 12 page 253 : L’écart de développement entre le Sud et le Nord de la Méditerranée

Quels sont les contrastes autour de la Méditerranée ?

_ La Méditerranée présente d’importants contrastes de développement entre les pays développés du Nord regroupés dans l’Union européenne et les pays du Sud et de l’Est méditerranéen (PSEM) en voie de développement.

* L’écart se mesure à travers l’indice de développement humain (IDH). L’IDH synthétise trois données : le PIB réel par habitant, l’espérance de vie, et le niveau de d’éducation (évalué par le taux d’alphabétisation des adultes et le nombre moyen d’années d’études). Chaque élément est noté entre 0 et 1 ; l’IDH constitue la moyenne des trois.

* L’IDH montre des différences importantes : 0,89 en France contre 0,59 en Syrie. Au niveau de la richesse le PIB/hab. espagnol (33 600 dollars) est huit fois supérieur à celui du Maroc (4 700 dollars).

 

 

Quels sont les écarts de développement entre pays du Sud et de l’Est Méditerranéen ?

_ Les contrastes sont importants également entre PSEM : Israël, bien que situé au Proche-Orient a un IDH élevé le plaçant dans les pays développés du Nord. Entre pays du Sud économique le niveau de développement varie selon les PSEM. Ainsi l’IDH du Maroc n’est que de 0,654 contre 0,806 pour la Turquie. L’espérance de vie en Libye s’élevait à 77 ans contre seulement 69 ans dans la bande de Gaza.

_ Les inégalités existent aussi à l’intérieur des pays. Malgré le manque de données on estime l’IDH du Liban à 0,803, et à 30% la population du pays vivant en dessous du seuil de pauvreté.

 

 

2. Quels sont les contrastes démographiques ?

 

D’après vos connaissances, quelles sont les différences démographiques (fécondité, âge de la population) entre l’Union européenne et les PSEM ?

_ Les situations démographiques en Europe et dans les PSEM sont différentes :

* L’Europe a achevé sa transition démographique. Elle a une natalité basse, souvent inférieure au seuil de renouvellement de la population (2,1 enfants par femme) et une espérance de vie élevée. Le pourcentage de jeunes dans la population est faible, le nombre d'adultes et de personnes âgées augmente. La population est donc vieillissante.

* Dans les PSEM la population a une natalité et une fécondité fortes, même si elles se réduisent (3 enfants par femme en Égypte). L'espérance de vie est plus basse qu’en Europe. Le taux d'accroissement naturel (natalité moins mortalité) est fort : la part des moins de 15 ans est très importante dans les PSEM (parfois plus d' 1/3 de la population). Les Etats du sud de la Méditerranée sont en croissance démographique et ont une population jeune.

 

 

3. Quels sont les contrastes culturels ?

 

Publicité 1 page 212 : Istanbul en Turquie : une capitale en voie d’intégration

En quoi la tour de Galata peut être un symbole des anciens échanges et confrontations entre peuples de Méditerranée ?

La tour de Galata a été construite par les Génois en 1348 à Constantinople, ville située à cheval sur l’Europe et l’Asie. Elle est aujourd’hui un lieu touristique en Turquie. La tour est donc un symbole du rôle de Constantinople -Istanbul comme lieu de rencontre pacifique ou guerrière des peuples de Méditerranée.

 

Quels sont les héritages historiques unissant ou opposant la Méditerranée ?

Les héritages de l’histoire sont importants en Méditerranée où les civilisations prestigieuses (Egypte pharaonique, Grèce minoenne puis classique et hellénistique…) et les Empires (Empires perses, d’Alexandre le Grand et de ses successeurs, Empire romain) se sont succédés.

 

_ Les relations entre les peuples de la Méditerranée sont marquées par les héritages historiques.

* Dès l’Antiquité  civilisations et Empires prestigieux ont pris pour cadre la Méditerranée (Egypte pharaonique, Empire romain…). L’Europe a pour base les héritages de la civilisation gréco-romaine dont la démocratie et les codes de lois romains.

* Au Moyen Age, avec le développement des monothéismes deux aires culturelles se développent puis se confrontent. L’aire chrétienne au nord et l’aire musulmane à l’est et au sud se sont affrontés lors des invasions arabo-musulmanes du VIII siècle, pendant la reconquête de l’Espagne par les chrétiens et les croisades.

* L’époque coloniale a été le moment d’une autre confrontation : conquête coloniale de l’Algérie par la France à partir de 1830 et sanglante guerre de décolonisation de 1954 à 1962, etc. Des rancoeurs issues de la décolonisation existent dans les PSEM.

_ Les échanges culturels reposent aujourd’hui sur le développement du tourisme et les liens migratoires.

 

Conclusion : Interface en Méditerranée

 

En quoi la Méditerranée est une interface entre Union européenne et Etats du Sud ? 

 

_ La Méditerranée est une interface car elle met en relation les pays industrialisés et développés regroupés dans l'UE et les PSEM en développement. Elle permet aussi la rencontre et les échanges entre deux aires culturelles par le tourisme ou l’immigration, les échanges économiques, etc.

 

 

B. Quelles sont les relations humaines et économiques entre Etats de Méditerranée ?

 

1. Quelle est l’importance des flux migratoires ?

 

Lien reportage sur l’île de Lampedusa et itinéraire des clandestins (2 min 42) :

http://www.dailymotion.com/video/x37tfv_france24-fr-reportage-ile-de-lamped_news

 

Carte 14 page 253 : L’UE inquiète d’un renforcement des migrations

Quelles sont les routes anciennes et nouvelles empruntées par les clandestins ?

_ L’immigration dans l’UE est réservée aux travailleurs qualifiés et « cerveaux » (« brain drain »). Les migrants désireux de rejoindre l’Union européenne clandestinement sont guidés par des réseaux de passeurs à travers plusieurs routes traversant l’Afrique subsaharienne à destination du Maghreb et de là vers les vastes littoraux italiens et espagnols.

_ De nouvelles routes se sont mises en place contournant la Méditerranée et utilisant la Turquie comme place tournante de l’immigration clandestine avant de pénétrer en Grèce et de longer les littoraux de l’Adriatique pour pénétrer dans les pays de l’espace Schengen. 

 

Quelles sont les destinations finales des migrants clandestins ?

_ Les migrants souhaitent rejoindre les pays de l’Union européenne à haut niveau de vie, en particulier le Royaume-Uni et l’Allemagne. Ils souhaitent aussi  rejoindre les diasporas établies dans les pays d’accueil (5 millions de Français d’origine maghrébine en France, 3 millions de Turcs en Allemagne…).

 

Quelles sont les causes des migrations clandestines et légales vers l’Union européenne ?

 _ Les causes des migrations des PSEM vers l’UE sont de natures économiques et politiques : * Au niveau économique l’écart de niveau de vie entre l’Union européenne et les PSEM est important. Le PIB par habitant moyen de l’UE est d’environ 28 000 dollars tandis que celui des PSEM et d’environ 8 500 dollars. Cette différence nourrit le désir de rejoindre l’Europe.

* Au niveau politique l’UE apparaît comme un espace démocratique au contraire de nombreux PSEM. Les révolutions arabes de 2011 ont suscité également un départ vers l’UE pour fuir les combats ou rejoindre un espace démocratique.

 

 

LIEN POLITIQUE DE L’IMMIGRATION DE L’UNION EUROPEENNE (11 min)

http://www.dailymotion.com/video/x8wj14_migration-et-l-union-europeenne_news

 

Carte 14 page 253 : L’UE inquiète d’un renforcement des migrations

Quels sont les obstacles aux migrations dans l’Union européenne ? Comment est-ce ressenti dans les PSEM ?

_ La CEE puis l’Union européenne tente depuis 1973 et la fin des Trente Glorieuses de mettre fin aux vagues de clandestins. Une zone de surveillance maritime renforcée a été mise en place par l’agence européenne Frontex chargée de la gestion de la coopération aux frontières extérieures de l’UE.

_ L’existence d’une « forteresse Europe » et les dispositions prises par l’Union européenne pour tarir le flot des migrants (pressions sur les pays du Maghreb pour qu’ils contrôlent les candidats au départ, réouverture en 2011 du centre d’accueil d’immigrés clandestins à Lampedusa, 224 centres de rétention pouvant contenir 30 000 personnes, etc.) est critiquée par les candidats au départ des PSEM.

 

                        2. En quoi la Méditerranée est un espace parcouru par d’importants flux touristiques ?

 

Carte 2 page 247 : Le partenariat EUROMED, pour un nouvel ensemble régional Nord-Sud demain

Quelles sont les origines et les destinations des flux touristiques ?

_ Le bassin méditerranéen est le premier pôle touristique mondial avec 31% du tourisme international. Chaque année 300 millions de touristes se rendent en Méditerranée. Les touristes européens se dirigent vers les pays du Sud à la recherche de littoraux ensoleillés et d’une hôtellerie à faibles coûts.

 

Quelles sont les conséquences économiques de ce tourisme ?

_ L’économie touristique est nécessaire à l’économie de pays méditerranéens comme la Grèce et l’Egypte, la Tunisie ou le Maroc. L’île de Chypre reçoit 14% de son PIB grâce aux retombées économiques du tourisme.

 

3. En quoi les relations économiques en Méditerranée sont-elles dissymétriques (inégales) ?

 

                                   a. Les flux commerciaux

Possibilité 1 :

 

Question 1 page 257 : Quelle est la stratégie de Renault en Turquie et au Maroc (1, 2, 3, 5) ? En quoi est-elle favorisée par la politique de voisinage de l’UE ?

La stratégie de Renault en Turquie et, prochainement, au Maroc est de produire à bas coût pour le marché local et pour exporter vers d’autres marchés en développement mais aussi vers l’Europe, où la Logan connaît un grand succès. En Turquie, Renault est ainsi le premier constructeur sur le marché local et le premier exportateur. Avec l’implantation d’autres constructeurs et équipementiers, l’industrie automobile est devenue une industrie clé en Turquie et plus seulement pour des véhicules bas de gamme. Les accords commerciaux avec l’UE favorisent les activités de Renault dans les deux pays en facilitant l’accès au marché européen.

 

Question 2 page 257 : Les investissements du constructeur européen répondent-ils aux stratégie de développement de la Turquie et du Maroc (2, 3, 4, 5) ?

Les investissements de Renault répondent aux stratégies de développement des deux pays. Par exemple, le gouvernement marocain veut exploiter les avantages du nouveau port de Tanger pour attirer des investisseurs et industrialiser le Nord du pays notamment grâce à l’automobile. Il a donc consenti des avantages importants à Renault pour l’attirer à proximité de la future capitale marocaine de l’automobile. Grâce aux facilités de Tanger, les sites Renault d’Europe du Nord-Ouest sont à moins de deux jours, ce qui permet une synergie très intéressante pour le constructeur entre ces différents sites de production.

 

Question 3 page 257 : Avec quelles limites de la part de l’investisseur européen (3, 6) ?

Renault répond à la stratégie industrielle de l’État marocain mais non sans tirer le maximum d’avantages (zone franche, exemptions fiscales, etc.). D’autre part, l’État français, toujours principal actionnaire du groupe, a fait pression sur le constructeur pour qu’il limite la délocalisation de la fabrication de certains modèles (comme la Clio IV à Bursa) pour sauvegarder l’emploi sur des sites nationaux. Les intérêts nationaux et industriels ne sont pas absents dans la construction de l’ensemble euro-méditerranéen.

 

 

Possibilité 2 :

 

Lien commerce Tunisie tour du monde d’un jean (7 min 48) :

http://www.dailymotion.com/video/xb0h0j_tunisie-le-tour-du-monde-d-un-jeans_people

 

 

Graphiques en barre 13 page 253 : La dépendance économique vis-à-vis de l’UE

En quoi les PSEM sont-ils dépendant commercialement de l’UE ?

_ La valeur du commerce international (importations et exportations) entre UE et PSEM correspondent à 60 milliards d’euros en 2010. Mais les échanges entre l’UE et les PSEM sont déséquilibrés  et renforcent la dépendance des PSEM envers l’UE. L’UE représente 42% des échanges pour les PSEM. La situation est variable selon les pays.

* L’UE représente 76% du commerce extérieur tunisien (pays atelier au service de l’Europe, par exemple dans la fabrication de jeans) mais ne compte que pour 8% de celui de l’UE.

* L’Algérie et la Libye s’enrichissent par la vente d’hydrocarbure à l’UE. D’autres PSEM vendent des textiles, des produits miniers (phosphates du Maroc) ou agricoles à l’UE.

 

Quelles sont les raisons de l’importance des échanges entre PSEM et UE ?

_ Le faible coût de la main d’œuvre des PSEM attire les IDE des FTN (différence salariale de 1 à 4 entre Tunisie et Royaume-Uni). L’UE représente ainsi 1/3 des IDE à destination des PSEM qui deviennent (Tunisie, Turquie) des pays ateliers pour l’UE.

 

                                   b. Les flux financiers

 

Quelle est l’importance des flux économiques venant de l’UE pour les PSEM ?

_ Les PSEM reçoivent une partie importante de leurs devises par des flux financiers en provenance de l’UE :

* Les IDE s’accroissent dans les PSEM (usines délocalisées, centre d’appel, etc.). L’UE finance des programmes de développement sur la rive Sud.

* Les fonds envoyés par les immigrés dans leur pays d’origine sont nommés remises et constituent des sommes très importantes: les Egyptiens envoient près de 5,9 milliards de dollars ; les Marocains : 5,7 milliards ; les Algériens : 2,9 milliards ; les Tunisiens : 1,7 milliard. Ces remises sont essentielles pour l’économie des PSEM (entre 5 et 40% de leur PIB) pour la Jordanie, l’Egypte, le Liban, le Maroc.

 

                                    c. Les flux maritimes

 

Schéma 9 page 251 : La Nothern range dans la stratégie de Maersk, 1er armateur mondial

Quels sont les ports méditerranéens choisis par Maersk ? Sont-ils en relation ?

Les ports méditerranéens choisis par Maersk sont Algésiras en Espagne et Tanger au Maroc. Les deux pays méditerranéens sont proches et en concurrence. Cela montre l’importance des relations maritimes en Méditerranée.

 

Quelles sont les relations maritimes entre les Etats méditerranéens ?

_ La façade méditerranéenne est la 2e la plus importante de l’UE après celle de la Northern Range. La Méditerranée est en effet le lieu de 30% du trafic maritime international et de 20à 25% du transport maritime d’hydrocarbures.

* Les flux de transit sont importants : le cabotage ne représente seulement que 1/5 du trafic total. Les flux est-ouest (Suez-Gibraltar) sont majeurs avec des produits variés comme le pétrole du Moyen-Orient et de Bakou ou les conteneurs provenant d’Asie.

* Des points de passage sont stratégiques comme Gibraltar ou le canal de Suez modernisé.

* Des hubs portuaires s’affirment comme Algésiras (Espagne du Sud) ou Gioia Taura (Italie du Sud) et servent de ports d’éclatement vers l’Europe du Nord. Les ports du Nord (Marseille, Barcelone) sont à l’écart.

           

 

 

C. Quels sont les partenariats et les tensions entre Etats méditerranéens ?

 

Quels sont les liens et les clivages entre pays méditerranéens ?

 

                        1. Quels sont les partenariats institutionnels entre Etats méditerranéens ?

 

                                    * politique européenne de voisinage

 

Carte 2 page 247 : Le partenariat EUROMED, pour un nouvel ensemble régional Nord-Sud demain

Pourquoi les espoirs des PSEM d’intégrer l’UE est-il faible ?

_ L’UE limite les possibilités d’intégrer l’union a des pays européens. Les pays méditerranéens d’Afrique et d’Asie ne peuvent rentrer dans l’UE. Même la Turquie à cheval sur deux continents, candidate et en négociations avec l’UE, rencontre de grandes réticences pour son entrée dans l’UE.

 

Quels sont les PSEM inclus dans la politique européenne de voisinage ?

_ L’Union européenne pratique une politique de voisinage avec plusieurs Etats méditerranéens (Maroc, Algérie, Egypte) en leur permettant de se rapprocher de l’UE par une ouverture réciproque, mais sans offrir de perspectives d’adhésion. L’UE apporte ainsi une aide financière (13 milliards d’euros de 1995 à 2010).

Politique de voisinage (p. 314) : politique qui vise à sa rapprocher de l’UE (démocratie, Etat de droit, ouverture réciproque) sans offrir de perspectives d’adhésion.

 

En quoi consiste cette politique de voisinage ?

_ L’UE a multiplié les partenariats sous différents aspects avec les PSEM :

* Le processus de Barcelone date de 1995 et il met en place les bases du partenariat euro -méditerranéen. En 2008 le partenariat se renforce avec la naissance de l’Union pour la Méditerranée (UPM) qui est une institution chargée d’encourager des politiques communes à l’échelle du bassin méditerranéen. L’UPM a des objectifs concrets (dépollution, plan solaire, gestion des déchets…).

* MEDA est un programme de coopération économique et financière du partenariat euroméditerranéen, lancé en 1996 (MEDA I) et modifié en 2000 (MEDA II). Il se substitue aux différents protocoles financiers bilatéraux existants avec les dix pays partenaires du bassin méditerranéen (2 milliards d’euros par an sur les fonds de la Banque européenne d’investissement).

Processus de Barcelone (p. 314) : lancé en 1995 à Barcelone, cadre pour le développement des relations bilatérales et régionales entre les 15 Etats membres de l’UE de l’époque et 14 pays méditerranéens. Il jette les bases du partenariat euro -méditerranéen qui s’est par la suite élargi et a donné naissance à l’Union pour la Méditerranée.

Union pour la Méditerranée (p. 315) : depuis 2008, dans le prolongement du processus de Barcelone, l’Union pour la Méditerranée a pour but de promouvoir l’intégration économique et les réformes démocratiques dans seize pays voisins situés au sud de l’UE, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

 

Quelles sont les politiques écologiques menées en Méditerranée ?

_ Les politiques écologiques menées en Méditerranée commencent dès 1975 :

* Le Plan bleu a des objectifs de développement durable en Méditerranée, définis par l’ONU et par les pays riverains en 1975.

* Le PAM (Plan d’action pour la Méditerranée) est une politique mise en œuvre en 1975 sous l’égide du PNUE afin de lutter contre les pollutions en mer Méditerranée.

 

 

Publicité 11 page 253 : Un projet universitaire : l’Université Euro-Méditerranéenne (EMUNI)

+ localisation carte 2 page 247 : Le partenariat EUROMED, pour un nouvel ensemble régional Nord-Sud demain

En quoi consiste le projet de l’université euro- Méditerranéenne ?

_ La politique culturelle en Méditerranée peut être illustrée avec le projet de l’Université Euro-Méditerranée (EMUNI) débuté en 2008. 142 institutions d’enseignement supérieur et de recherche appartenant à 137 pays ont adhérés à l’EMUNI. Des échanges d’étudiants et de chercheurs et des projets communs ont été mis en place avec l’EMUNI.

 

 

Texte 2 page 281 : Méditerranée, l’Union prend déjà l’eau

_ L’UPM rencontre des difficultés à cause des tensions en Méditerranée (conflit israélo-palestinien) et du manque de financement.

 

 

 

 

 

 

 

1ère Fiche programmation Géographie

 

L’UNION EUROPEENNE DANS LA MONDIALISATION

 

  

 

 

 

1ère Fiche d’objectifs GEOGRAPHIE

 

L’UNION EUROPEENNE DANS LA MONDIALISATION

 

SAVOIR   

1/ JE SAIS REPONDRE AUX QUESTIONS SUIVANTES :

 

I. En quoi l’Union européenne est-elle un acteur et un pôle majeurs de la mondialisation ?

                A. En quoi l’UE est  un carrefour des flux mondialisés ?

                               1. Quelle est la place de l’UE dans les échanges commerciaux ?

2. Quelle est la place de l’UE dans les flux d’IDE ? 

                               3. En quoi les métropoles de l’UE ont-elles un rôle actif dans la mondialisation ?

B. Quels facteurs font de l’UE espace attractif ?

                               1. En quoi l’UE est un espace développé qui attire des flux humains ?

2. Quel est le rôle international de l’UE ?

                                                   a. au niveau des institutions internationales…

                                               b. au niveau de l’aide internationale…

                                               c. au niveau économique…

II. En quoi la Nothern Range constitue une interface d’importance mondiale ? ( à plusieurs échelles) ?

A. En quoi la Northern Range constitue-t-elle la deuxième façade maritime du monde ? (échelle mondiale)

                               1. Comment définir la Northern Range ?

                               2. Quels sont les liens de la Northern Range avec le reste du monde ?

                B. En quoi la Nothern Range polarise-t-elle le trafic portuaire de l’UE ? (échelle européenne)

                               1. En quoi la Northern Range polarise-t-elle le trafic portuaire de l’UE ?

                            2. Quelle hiérarchie s’est établie entre les différents ports concurrents ?

C. Quels aménagements portuaires constituent le Northern Range (échelle locale) ?

III. En quoi la Méditerranée forme une interface avec l’Union européenne ?

                A. Quels sont les contrastes entre pays de l’Union européenne et pays du Sud et de l’Est méditerranéen (PSEM) ?

                               1. Quels sont les contrastes de développement et de richesses ?

                               2. Quels sont les contrastes démographiques ?

                               3. Quels sont les contrastes culturels ?

B. Quelles sont les relations humaines et économiques entre Etats de Méditerranée ?

1. Quelle est l’importance des flux migratoires ?

                               2. En quoi la Méditerranée est un espace parcouru par d’importants flux touristiques ?

3. En quoi les relations économiques en Méditerranée sont-elles dissymétriques (inégales) ?

                                               a. Les flux commerciaux

                                               b. Les flux financiers

                                               c. Les flux maritimes

C. Quels sont les partenariats et les tensions entre Etats méditerranéens ?

 

2/ JE SAIS DEFINIR :

Investissement direct à l’étranger (p. 314) : mouvement international de capitaux réalisé par une firme dans le but de créer, de développer ou de maintenir une filiale à l’étranger. Il peut s’agir aussi de prendre le contrôle d’une entreprise étrangère. Par convention, un investissement direct à l’étranger est établi si l’investisseur acquiert au moins 10% du capital social de l’entreprise convoitée.

Firme transnationale (p. 313) : entreprise exerçant ses activités dans plusieurs Etats directement ou par l’intermédiaire de filiales.

Ville mondiale (p. 270) : ville qui exerce des fonctions stratégiques à l’échelle mondiale, un centre qui organise des flux et s’inscrit dans des réseaux, un pôle de commandement dans la mondialisation.

Hub (p. 313) : point d’un réseau de transport international qui concentre et redistribue les voyageurs et les marchandises dans de nombreuses directions.

Euronext (p. 313) : Compagnie née de la fusion des Bourses de Paris, d’Amsterdam et de Bruxelles en 2000. Elle crée la plus grande place boursière mondiale en fusionnant avec la Bourse de New York en 2006. En 2011, la fusion avec la Bourse de Francfort est annoncée.

G20 (p. 313) : G7, G8, G20 : depuis 1975, groupe constitué des cinq pays les plus  industrialisés du monde auxquels se sont ajoutés le Canada et l’Italie (G7) ; le G7 est devenu G8 depuis 1997 avec l’association de la Russie. Le G20 a été créé en 1999 pour favoriser une concertation internationale élargie après une série de crises financières. Depuis 2008, il se réunit au niveau des chefs d’Etat ou de gouvernement. Les pays du G20 représentent plus de 90% du PIB mondial.

OMC (p. 248) : Organisation mondiale du commerce. Créée en 1995, elle constitue un cadre de négociation des règles régissant le commerce international et un lieu de règlement des différends.

Etat fédéral (p. 248) : regroupement de plusieurs collectivités politiques (Etats fédérés) qui effectuent un transfert de compétences à l’Etat fédéral.

Traité de Lisbonne (p. 315) : héritier du projet avorté de Constitution européenne, il a été approuvé en octobre 2007 et est entré en vigueur en décembre 2009. Il a pour finalité d’améliorer le fonctionnement des institutions au sein de l’Union européenne élargie.

ONG (p. 314) : association sans but lucratif constituée par des personnes privées dont le champ d’action est international.

Objectifs du Millénaire pour le développement (p. 314) : signés en septembre 2000 à New York par 189 pays sous l’égide des Nations unies, ils ont pour but premier la réduction de l’extrême pauvreté et de la faim.      

Interface (p. 250) : zone de contact entre deux ensembles géographiques différents par l’importance du peuplement, du niveau de développement… L’interface peut-être un lieu de conflit ou d’enrichissement mutuel par des échanges de toutes natures.

Hanse (p. 250) : du XII au XVI siècles, association des villes marchandes riveraines de la mer du Nord et de la Baltique.

ZIP (p. 315) : Zone industrialo portuaire : zone aménagée près d’un port et accueillant des activités portuaires et industrielles.

Politique de voisinage (p. 314) : politique qui vise à sa rapprocher de l’UE (démocratie, Etat de droit, ouverture réciproque) sans offrir de perspectives d’adhésion.

Processus de Barcelone (p. 314) : lancé en 1995 à Barcelone, cadre pour le développement des relations bilatérales et régionales entre les 15 Etats membres de l’UE de l’époque et 14 pays méditerranéens. Il jette les bases du partenariat euro -méditerranéen qui s’est par la suite élargi et a donné naissance à l’Union pour la Méditerranée.

Union pour la Méditerranée (p. 315) : depuis 2008, dans le prolongement du processus de Barcelone, l’Union pour la Méditerranée a pour but de promouvoir l’intégration économique et les réformes démocratiques dans seize pays voisins situés au sud de l’UE, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

SAVOIR FAIRE

3/ JE SAIS ETUDIER UNE CARTE

4/ JE SAIS ETUDIER UNE CARICATURE

5/ JE SAIS ETUDIER UN TEXTE

6/ JE SAIS ETUDIER UN TABLEAU STATISTIQUE

7/ JE SAIS ETUDIER UN SCHEMA

8/ JE SAIS ETUDIER DES GRAPHIQUES LINEAIRES

9/ JE SAIS ANALYSER UN REPORTAGE VIDEO

10/ JE SAIS ETUDIER UNE PHOTOGRAPHIE

11/ JE SAIS REALISER UN SCHEMA

12/ JE SAIS ETUDIER UN GRAPHIQUE EN BARRES

 

 

 

                                  SAVOIR

notions

méthodes

Problématiques :

1) En quoi l’Union européenne est-elle un des centres d’impulsion de la mondialisation ?

2) Qu’est-ce qui fait de la Northern Range une façade maritime mondiale ?

3) En quoi la Méditerranée est-elle un espace d’ouverture de l’UE au Sud ? Quelles relations économiques, géopolitiques et culturelles découlent de la position d’interface ?

I. En quoi l’Union européenne est-elle un acteur et un pôle majeurs de la mondialisation ?

            A. En quoi l’UE est  un carrefour des flux mondialisés ?

                        1. Quelle est la place de l’UE dans les échanges commerciaux ?

2. Quelle est la place de l’UE dans les flux d’IDE ? 

 

 

 

                        3. En quoi les métropoles de l’UE ont-elles un rôle actif dans la mondialisation ?

 

B. Quels facteurs font de l’UE espace attractif ?

                        1. En quoi l’UE est un espace développé qui attire des flux humains ?

2. Quel est le rôle international de l’UE ?

                                   a. au niveau des institutions internationales…

 

 

 

 

                                        b. au niveau de l’aide internationale…

 

 

                                        c. au niveau économique…

 

II. En quoi la Nothern Range constitue une interface d’importance mondiale ? ( à plusieurs échelles) ?

A. En quoi la Northern Range constitue-t-elle la deuxième façade maritime du monde ? (échelle mondiale)

                        1. Comment définir la Northern Range ?

           

                        2. Quels sont les liens de la Northern Range avec le reste du monde ?

            B. En quoi la Nothern Range polarise-t-elle le trafic portuaire de l’UE ? (échelle européenne)

                        1. En quoi la Northern Range polarise-t-elle le trafic portuaire de l’UE ?

                             2. Quelle hiérarchie s’est établie entre les différents ports concurrents ?

 

C. Quels aménagements portuaires constituent le Northern Range (échelle locale) ?

 

III. En quoi la Méditerranée forme une interface avec l’Union européenne ?

En quoi les relations entre les pays méditerranéens sont-elles fortes mais dissymétriques ?

            A. Quels sont les contrastes entre pays de l’Union européenne et pays du Sud et de l’Est méditerranéen (PSEM) ?

                        1. Quels sont les contrastes de développement et de richesses ?

                        2. Quels sont les contrastes démographiques ?

                        3. Quels sont les contrastes culturels ?

 

B. Quelles sont les relations humaines et économiques entre Etats de Méditerranée ?

1. Quelle est l’importance des flux migratoires ?

                        2. En quoi la Méditerranée est un espace parcouru par d’importants flux touristiques ?

3. En quoi les relations économiques en Méditerranée sont-elles dissymétriques (inégales) ?

                                   a. Les flux commerciaux

                                   b. Les flux financiers

                                   c. Les flux maritimes

C. Quels sont les partenariats et les tensions entre Etats méditerranéens ?

Quels sont les liens et les clivages entre pays méditerranéens ?

                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Investissement direct à l’étranger (IA2)

Firme transnationale (IA2)

 

Ville mondiale (IA3)

Hub (IA3)

Euronext (IA3)

 

 

 

G20 (IB2a)

OMC (IB2a)

Etat fédéral (IB2a)

Traité de Lisbonne (IB2a)

 

ONG (IB2b)

Objectifs du Millénaire pour le développement (IB2b)

 

 

 

 

 

 

Interface (IIA1)

 

 

 

 

Hanse (IIB1)

 

 

ZIP (IIC)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Politique de voisinage (IIIC)

Processus de Barcelone (IIIC)

Union pour la Méditerranée (IIIC)

 

 

 

 

 

 

Etude de carte (IA1)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etude de caricature (IB2a)

 

 

 

 

Etude de texte (IB2b)

 

 

Etude de tableau statistique (IB2c)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etude de schéma (IIB2)

Etude de graphiques linéaires (IIB2)

Analyse de reportage vidéo (IIC)

Etude de photographie (IIC)

Réalisation de schéma (IIC)

 

 

 

 

Etude de graphique en barres (IIIB3a)

 

Par M. Martineau - Publié dans : Cours 1ère
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés