Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours géographie 1ère : En quoi l'Europe est-elle une mosaïque ?

25 Novembre 2010 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

 

L’Europe des Etats et l’Union européenne

 

Introduction : L’Union européenne comporte 27 pays sur un ensemble de 49 Etats européens (dont les micro-Etats et la Russie) ; de 495 millions de citoyens sur 733 millions d’Européens en 2007.

            Mais, sur les 50 Etats européens, 14 pays ont à peine plus de 20 ans d’existence (depuis 1989), issus de l’URSS, de l’ex Yougoslavie et de la Tchécoslovaquie. Après 1989, 14 200 km de nouvelles frontières ont été tracés en seulement deux ans !

            L’Europe est donc un continent morcelé, mais aussi un espace comportant des dynamiques d’unification.

 

Problématique générale : En quoi l’Europe est-il un continent morcelé mais aussi en voie d’unification ?

 

EXPLICATION PREALABLE : L’étude en deux ensembles, dont le premier est composée comme une dissertation, avec trois volets : description avec emboîtement d’échelles, explications, et enfin une typologie.

 

 

 

 

 

CONSIGNES DE TRAVAIL :

 

1) A l’aide des cartes ci-dessous, décrire les différences de répartition entre les espaces, les classer des espaces fortement peuplés aux espaces faiblement peuplés.

Echelle européenne : Carte pp 158-159 : Quelle répartition spatiale de la population de l’Europe ?

Carte page 161 : Quelle localisation des agglomérations et des métropoles en Europe ?

Echelle française : Carte p 160 : Quelle France du « vide », quelle France du « pleins » ? 

Echelle régionale : Carte 7 page 296 : répartition de la population de la région PACA

 

2) Décrire les inégalités de richesse au sein de l’Europe aux échelles européenne, française et régionale à l’aide des documents ci-dessous. Classer les espaces européens.

Echelle européenne : Carte page 57 : Le PIB par habitant par région (en 2003)

Tableau 8 page 61 : Des écarts de richesse considérable entre les régions (2003)

Echelle française : Carte 1 a page 124 : Le revenu imposable moyen

Carte 1 a page 56 : le PIB régional (en 2003)

Echelle régionale : Carte 10 page 297 : L’organisation de l’espace de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En quoi l’Europe est-elle une mosaïque ?

 

Introduction : Le continent européen est une mosaïque d’Etats (49 pays) de poids démographiques et économiques très variés. Les écarts sont importants : 921 habitants pour la cité du Vatican (0,44 km²) face aux 82 millions d’Allemands ; PIB allemand de 2907 milliards de dollars en 2006 face aux 117 milliards d’euros de Roumanie.

 

Problématique : En quoi le continent européen est-il une mosaïque d’Etats et de régions différentes ?

 

I. Quelles sont les inégalités démographiques et économiques au sein de l’Europe ?

(Description  et emboîtement d’échelles)

 

            A. Quels sont les contrastes démographiques sur le continent européen ?

 

Constitution de trois groupes de travail : un pour chaque échelle européenne, française, et régionale (PACA). (Pour la démographie dans un 1er temps, à la maison pour l’éco ensuite)

 

A l’aide des trois cartes ci-dessous, décrire les différences de répartition entre les espaces, les classer des espaces fortement peuplés aux espaces faiblement peuplés.

Echelle européenne : Carte pp 158-159 : Quelle répartition spatiale de la population de l’Europe ?

Carte page 161 : Quelle localisation des agglomérations et des métropoles en Europe ?

Echelle française : Carte p 160 : Quelle France du « vide », quelle France du « pleins » ? 

Echelle régionale : Carte 7 page 296 : répartition de la population de la région PACA

 

1) ECHELLE EUROPEENNE

_ L’Europe forme un le troisième trois grand foyer de peuplement du monde. Mais, malgré ses 733 millions d’habitants et une densité moyenne de 92 hab./km² (avec la Russie d’Europe, sinon la densité est supérieure à 140 hab./km²) l’échelle européenne montre une inégalité dans la répartition de la population.

 

* Les fortes densités coïncident avec la présence de grandes agglomérations. En effet les trois quart des Européens sont des citadins. Les fortes densités se concentrent sur deux axes fortement urbanisés :

            - un axe Ouest-Est s’étendant de l’Angleterre à la Pologne.

            - un axe Nord-Sud formant la dorsale européenne, c’est-à-dire les régions se situant dans une écharpe allant du centre de l’Angleterre jusqu’au nord de l’Italie.

Le noyau dense de l’Europe est au croisement de ces deux axes entre la Ruhr et la mer du Nord, il forme la mégalopole. 

 

* Les faibles densités se trouvent au nord et au sud de ces axes.

* Les espaces vides s’expliquent en grande partie par des conditions naturelles. Le climat rigoureux explique la faible densité de la Finlande (15 hab./km²). Les contrastes internes sont également important : 10% de la population se concentre à Helsinki. La densité de la Laponie, au nord de la Finlande, est par contre inférieure à 2 hab./km².

Densité (p. 259) : nombre d’habitants par kilomètre carré.

Dorsale européenne : Ensemble de régions se situant dans une écharpe allant du centre de l’Angleterre jusqu’au nord de l’Italie. Ce sont les régions du continent les plus peuplées et les plus développées économiquement.

Mégalopole (p. 162) : espace d’urbanisation forte, avec de très grandes villes assez proches les unes des autres pour que l’urbanisation puisse être considérée comme continue.

2) ECHELLE FRANCAISE Carte p 160 : Quelle France du « vide », quelle France du « pleins » ? 

_ La densité en France est de 108 hab./km² pour la métropole (97hab./km² avec les DOM/ROM). C’est une densité moyenne en Europe (Royaume-Uni : 245 hab./km², Allemagne 231hab./km² ; Espagne :86hab./km²). Mais les 63,4 millions de Français métropolitains se répartissent inégalement sur le territoire.

_ La France se caractérise par des déséquilibres dans le peuplement du territoire. 75% de la population se concentre sur 20% du territoire.

            * Les très fortes densités sont les agglomérations (Densité de Paris : 20 137 hab/km² !) Deux Français sur dix résident dans l’aire urbaine de Paris qui comporte 11,3 millions d’habitants. On compte trois autres agglomérations millionnaires : Lyon, Lille, Marseille.

            * Les densités fortes et moyennes sont dans les régions urbanisées et industrialisées du Nord et de l’Est, dans les grandes vallées fluviales de la Seine, du Rhône ; dans les vallées de la Loire et de la Garonne [cf. page 24 pour les localisations de fleuves] ; sur les littoraux.

            * Les faibles densités s’étendent sur trois quart du territoire. La « France du vide » est surtout une France rurale. Plusieurs départements ont des densités inférieures à 30 hab./km² (Lozère, Aveyron [localisation carte p. 265]). Les espaces peu peuplées comprennent des zones de montagne : Pyrénées, Alpes du Sud ; des îles comme la Corse  (275 000 habitants); des périphéries comme la Guyane.

 

3) ECHELLE REGIONALE Carte 7 page 296 : répartition de la population de la région PACA

_ La région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (PACA) montre une répartition inégale de la population. En effet, il existe un fort contraste entre le littoral urbanisé très peuplé et l’intérieur aux faibles densités, en particulier dans les Alpes du Sud.

_ La PACA est troisième région la plus peuplée de France (4 178 000 habitants en 2006), mais près des deux tiers de la population vivent dans les trois principales aires urbaines : Marseille (1,5 million), Nice (933 000) et Toulon (564 000).

* La zone située le long du Rhône avec les villes d’Arles, d’Avignon et Orange est bien peuplée.

 

            B. Quels sont les contrastes économiques sur le continent européen ?

 

TRAVAIL A LA MAISON A LA SUITE DU TRAVAIL EN CLASSE PRECEDENT :

Décrire les inégalités de richesse au sein de l’Europe aux échelles européenne, française et régionale à l’aide des cartes ci-dessous.

 

Echelle européenne : Carte page 57 : Le PIB par habitant par région (en 2003)

Tableau 8 page 61 : Des écarts de richesse considérable entre les régions (2003)

Echelle française : Carte 1 a page 124 : Le revenu imposable moyen

Carte 1 a page 56 : le PIB régional (en 2003)

Echelle régionale : Carte 10 page 297 : L’organisation de l’espace de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur

 

PIB : Le produit intérieur brut est la richesse produite par un pays.

PIB/habitant : richesse produite par un pays divisée par le nombre d’habitants (le revenu par habitant).

DROM (p. 259) : Départements et régions d’outre-mer ; parties de la République française. Depuis la réforme constitutionnelle de 2003, les départements d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion) ont en même temps le statut de « région ». Le préfet est à la fois préfet de département et de région. Les lois sont susceptibles d’adaptation aux conditions locales.

Régions ultrapériphériques (p. 60) : régions bénéficiant, depuis le traité d’Amsterdam de 1997, de mesures spécifiques de développement vu leurs handicaps et leur situation économique. Elles sont au nombre de 7 : les départements d’outre-mer français, les Canaries, les Açores et Madère.

 

                                   1) ECHELLE EUROPENNE :

 

Carte page 57 : Le PIB par habitant par région (en 2003)

Tableau 8 page 61 : Des écarts de richesse considérable entre les régions (2003)

_ L’Europe comporte d’importants contrastes de richesses. Ainsi, l’écart de richesse entre la Roumanie et le Luxembourg est de 1 à 9.

* Les régions les plus riches sont situées au sein de la dorsale européenne. Elles comportent de grandes agglomérations comme les métropoles de Londres, Paris, Milan

* Les pays d’Europe occidentale ont une économie développée.

* Au sein des pays on peut constater des inégalités régionales,

- par exemple entre la région capitale et la périphérie (France, Grande-Bretagne, République Tchèque) ;

- mais aussi des divisions internes fortes : par exemple en Italie entre le Nord industriel avec la capitale économique Milan, le centre et le Sud pauvre (Mezzogiorno) ou à Naples les trois quart des jeunes de moins de 25 ans sont sans emploi. La différence de PIB/hab. est importante : plus de 20 000 euros pour les régions du Nord, 12 200 pour le Mezzogiorno.

* Les pays d’Europe centrale et orientale ont un PIB faible à l’exception parfois des capitales. Leur PIB/hab. est inférieur de 75% à la moyenne communautaire.

* Les régions ultrapériphériques de l’Europe sont des espaces plus pauvres que les métropoles : DROM français comme la Guyane, la Guadeloupe et la Martinique, la Réunion ; de la communauté autonome espagnole des Iles Canaries ; des régions autonomes portugaises des Açores et de Madère.

 

                                   2) ECHELLE FRANCAISE :

 

Carte 1 a page 124 : Le revenu imposable moyen

Carte 1 a page 56 : le PIB régional (en 2003)

_ Les écarts de richesse en France restent importants entre les régions.

* L’Île-de-France, Rhône-Alpes et PACA concentrent 45,5% du PIB français (dont 28,8% pour la seule Île-de-France).

* L’Ouest et le Sud s’affirment comme des espaces dynamiques, dont le PIB s’accroît.

* Les anciennes grandes régions industrielles comme la Lorraine ou le Nord-Pas-de-Calais ne représentent plus que 8,4% du PIB national. 

* Le PIB régional des régions du centre reste faible.

 

                                   3) ECHELLE REGIONALE :

 

Carte 10 page 297 : L’organisation de l’espace de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur

_ A l’échelle régionale les différences de PIB s’expliquent par les activités pratiquées au sein de la région. En PACA des agglomérations comme Marseille, Nice, disposent de technopôles, d’aéroports internationaux, de la proximité d’un littoral touristique. Cette pluriactivité explique un écart de richesses avec les zones montagneuses des Alpes du sud bénéficiant essentiellement du tourisme.

(     * La PACA dispose d’une diversité de site favorisant le tourisme : tourisme urbain, d’art et d’histoire, balnéaire et nautique, activités liées à la neige… La part du tourisme dans le PIB régional est de 12,2 % (6,6 % au niveau national). La consommation touristique est estimée à prés de 10 milliards d’euros.   )

 

 

II. Quelles sont les causes de l’existence d’une mosaïque européenne ?

(Explications de ces inégalités et de cette diversité)

 

Carte page 25 : Les territoires de la France et de la francophonie

Pourquoi la France dispose-t-elle d’espaces « ultrapériphériques » (Guadeloupe, etc…) en dehors de  la métropole ?

_ La France comporte en plus de son territoire métropolitain (l’Hexagone) des espaces Outre-mer : les DROM, mais aussi les Collectivités d’Outre-mer (COM), les « Pays » d’Outre-mer (POM), ainsi que des îles inhabitées : Kerguelen, Clipperton, la Terre Adélie. Ces espaces « ultrapériphériques » permettent à la France de disposer d’un vaste territoire maritime (ZEE).

_ La présence française outre-mer (et d’autres pays européens) s’explique par le passé colonial.

COM (p. 259) : Collectivités d’outre-mer, parties de la République française. Elles sont dotées d’une certaine autonomie. Il y a en a trois, avec des statuts différents : Mayotte, Saint-Pierre et Miquelon, et la Corse qualifiée de « collectivité spécifique ». Prochainement Saint-Barthélemy et Saint-Martin s’ajouteront à la liste.

POM (p. 261) : Pays d’outre-mer, parties de la République française. La Polynésie française est une collectivité d’outre-mer ; tandis que la Nouvelle-Calédonie est qualifiée de « collectivité spécifique », car son statut définitif doit être fixé par la consultation des populations en 2014.

ZEE (p. 26) : espace maritime, s’étendant jusqu’à 200 milles nautiques (370 km) à partir des côtes, dont l’exploitation est réservée aux Etats souverains.

 

TP. Polycopié sur l’éclatement de l’ex-Youglosavie

OU

 

Texte 3 page 81 : Une construction géopolitique et économique

Carte p. 18 : Avant 1989 : une Europe bipolaire ; carte 2 p. 19 : Depuis 1989 : l’Europe organisée autour de l’Union européenne.

Question 1 page 18 : Avant 1989, quels sont les deux grands ensembles en Europe ?

_ De 1945 à 1989 l’Europe est divisée en deux blocs :

*  les pays d’Europe occidentale sont des pays capitalistes, neutre ou membre de l’OTAN. 12 pays sont réunis dans la CEE.

* le bloc soviétique est constitué de pays communistes, ce sont des dictatures. L’URSS est alliée militairement aux démocraties populaires par le Pacte de Varsovie. Elles sont séparées de l’Europe occidentale par le « rideau de fer », matérialisé à Berlin par le mur de Berlin construit en 1961.

OTAN (p. 260) : Organisation du traité de l’Atlantique Nord. Organisation politico-militaire destinée à assurer la sécurité de l’Europe occidentale et des Etats-Unis face à l’URSS. Elle a surtout joué un rôle pendant la guerre froide (env. 1947 – env. 1989) mais elle reste un élément important des relations internationales. Préparé par des accords préliminaires, le traité de l’Atlantique Nord a été signé en juin 1949. Il prévoit une défense solidaire entre les signataires, et l’OTAN est l’organisation destinée à le mettre en pratique.

Fondée par les 12 premiers signataires, de l’OTAN a maintenant 26 membres. Les pays de l’ancienne Europe de l’Est ont tenu à y adhérer depuis 1989.

 

 

 

 

Question 2 page 18 : quelles sont les transformations des cartes européennes depuis 1989 ?

_ La carte européenne actuelle est le résultat d’héritages historiques. En particulier la fin de la domination soviétique aboutit à l’indépendance mais aussi à la fragmentation d’anciens pays du bloc de l’Est, les PECO.

* La Tchécoslovaquie se sépare pacifiquement en deux Etats par le « divorce de velours » le 1er janvier 1993. La République Tchèque et la Slovaquie ont depuis 2004 intégrés l’Union européenne.

* L’ex Yougoslavie implose. La guerre oppose les Serbes avec les Bosniaques et les Croates à partir de 1991. Une épuration ethnique (massacre de Srebrenica en 1995) et de multiples violences caractérisent cette guerre où interviennent l’OTAN et les pays européens. Aujourd’hui, plusieurs des pays issus de l’ex Yougoslavie sont entrés (Slovénie) ou demandent leur adhésion dans l’Union européenne (Croatie).

* L’ex URSS a implosé en 1991. La CEI (Communauté des Etats Indépendants) a tenté de regrouper les Etats issus de l’URSS autour de la Russie. Mais les pays baltes sont entrés dans l’Union européenne. De plus, une série de révolutions procurent la démocratie et une indépendance de fait aux anciennes républiques soviétiques : la révolution orange pour l’Ukraine en 2004, la révolution des roses en Georgie en 2003. Plusieurs de ces pays demandent leur adhésion à l’Union européenne avec le soutien des PECO.

PECO (p. 260) : Pays d’Europe centrale et orientale. Sigle qui désigne les anciennes « démocraties populaires » et les pays de la CEI. Huit des pays entrés dans l’UE en 2004 (Lituanie, Estonie, Lettonie, Slovaquie, République Tchèque, Pologne, Hongrie, Slovénie) et les deux entrants de 2007 (Bulgarie et Roumanie) appartiennent à cet ensemble.

 

III. Quels sont les grands ensembles géopolitiques européens par rapport à l’Union européenne ?

(   Typologie des grands ensembles géopolitiques européens   )  

 

Carte page 86 : Du marché commun à 6 à l’Union européenne à 27

Carte page 87 : l’Union européenne à géométrie variable

Tableau 5 page 81 : Les élargissements successifs

Quels sont les différents ensembles géopolitiques européens ? (en rapport de leur situation géographique, histoire, culture).

 

_ L’Europe comprend plusieurs ensembles géopolitiques :

* L’Union européenne est un grand centre économique mondial et produit le tiers de la richesse planétaire. Ce pôle de la Triade attire de nombreux pays européens qui sont candidats à l’adhésion à l’Union européenne. Néanmoins les écarts économiques sont importants entre l’Europe des 15 et les nouveaux pays membres depuis 2004. Les 15 premiers pays membres de l’Union européenne forment le cœur historique et économique de l’Union européenne. Des pays comme la Bulgarie et la Roumanie sont en retard de développement.

* Les Etats balkaniques non membres de l’Union européenne sont des Etats fragiles. La démocratie n’y est pas encore solidement installée. De nombreuses tensions existent entre les minorités religieuses et ethniques comme dans le Kosovo entre Serbes, Albanophones et Tziganes ; en Macédoine entre Macédoniens et Albanophones.

* La Russie et les ex républiques soviétiques devenues indépendantes (Biélorussie, Ukraine, Moldavie) sont associées dans un ensemble géopolitique inspiré de l’ancienne CEE, la CEI : Communauté des Etats Indépendants. Des tensions existent entre pays membres et la Russie.

* Des pays sont restés volontairement en dehors de l’Union européenne, mais ils sont intégrés à sa sphère d’influence. Ce sont des pays démocratiques à haut niveau de vie comme la Suisse enclavée, la Norvège (refus par référendum en 1972 et 1994) et l’Islande.

 

1e Fiche d’objectifs géographie n°2 a

 

En quoi l’Europe est-elle une mosaïque ?

 

    SAVOIR   

 

1/ JE SAIS REPONDRE AUX QUESTIONS SUIVANTES :

 

I. Quelles sont les inégalités démographiques et économiques au sein de l’Europe ?

                A. Quels sont les contrastes démographiques sur le continent européen ?

                                               1) ECHELLE EUROPEENNE

                                               2) ECHELLE FRANCAISE

                                               3) ECHELLE REGIONALE

                B. Quels sont les contrastes économiques sur le continent européen ?

                                               1) ECHELLE EUROPENNE 

                                               2) ECHELLE FRANCAISE

                                               3) ECHELLE REGIONALE 

II. Quelles sont les causes de l’existence d’une mosaïque européenne ?

III. Quels sont les grands ensembles géopolitiques européens par rapport à l’Union européenne ?

 

2/ JE SAIS DEFINIR :

Densité (p. 259) : nombre d’habitants par kilomètre carré.

Dorsale européenne : Ensemble de régions se situant dans une écharpe allant du centre de l’Angleterre jusqu’au nord de l’Italie. Ce sont les régions du continent les plus peuplées et les plus développées économiquement.

Mégalopole (p. 162) : espace d’urbanisation forte, avec de très grandes villes assez proches les unes des autres pour que l’urbanisation puisse être considérée comme continue.

PIB : Le produit intérieur brut est la richesse produite par un pays.

PIB/habitant : richesse produite par un pays divisée par le nombre d’habitants (le revenu par habitant).

DROM (p. 259) : Départements et régions d’outre-mer ; parties de la République française. Depuis la réforme constitutionnelle de 2003, les départements d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion) ont en même temps le statut de « région ». Le préfet est à la fois préfet de département et de région. Les lois sont susceptibles d’adaptation aux conditions locales.

Régions ultrapériphériques (p. 60) : régions bénéficiant, depuis le traité d’Amsterdam de 1997, de mesures spécifiques de développement vu leurs handicaps et leur situation économique. Elles sont au nombre de 7 : les départements d’outre-mer français, les Canaries, les Açores et Madère.

COM (p. 259) : Collectivités d’outre-mer, parties de la République française. Elles sont dotées d’une certaine autonomie. Il y a en a trois, avec des statuts différents : Mayotte, Saint-Pierre et Miquelon, et la Corse qualifiée de « collectivité spécifique ». Prochainement Saint-Barthélemy et Saint-Martin s’ajouteront à la liste.

POM (p. 261) : Pays d’outre-mer, parties de la République française. La Polynésie française est une collectivité d’outre-mer ; tandis que la Nouvelle-Calédonie est qualifiée de « collectivité spécifique », car son statut définitif doit être fixé par la consultation des populations en 2014.

ZEE (p. 26) : espace maritime, s’étendant jusqu’à 200 milles nautiques (370 km) à partir des côtes, dont l’exploitation est réservée aux Etats souverains.

OTAN (p. 260) : Organisation du traité de l’Atlantique Nord. Organisation politico-militaire destinée à assurer la sécurité de l’Europe occidentale et des Etats-Unis face à l’URSS. Elle a surtout joué un rôle pendant la guerre froide (env. 1947 – env. 1989) mais elle reste un élément important des relations internationales. Préparé par des accords préliminaires, le traité de l’Atlantique Nord a été signé en juin 1949. Il prévoit une défense solidaire entre les signataires, et l’OTAN est l’organisation destinée à le mettre en pratique.

Fondée par les 12 premiers signataires, de l’OTAN a maintenant 26 membres. Les pays de l’ancienne Europe de l’Est ont tenu à y adhérer depuis 1989.

PECO (p. 260) : Pays d’Europe centrale et orientale. Sigle qui désigne les anciennes « démocraties populaires » et les pays de la CEI. Huit des pays entrés dans l’UE en 2004 (Lituanie, Estonie, Lettonie, Slovaquie, République Tchèque, Pologne, Hongrie, Slovénie) et les deux entrants de 2007 (Bulgarie et Roumanie) appartiennent à cet ensemble.

 

3/ JE SAIS REPERER DANS L’ESPACE :

* La dorsale européenne

* les mégapoles : Londres, Paris, Moscou (rappel)

* l’es axes rhodanien, séquanien, rhodanien, rhénan, ligérien.

* les zones de fortes et de faibles densités en France.

 

SAVOIR FAIRE

 

4/ JE SAIS ANALYSER DES CARTES A DIFFERENTES ECHELLES

5/ JE SAIS COMPARER DES CARTES

6/ JE SAIS METTRE EN RELATION CARTE ET TEXTE

7/ JE SAIS ETABLIR UNE TYPOLOGIE

8/ JE MAITRISE LA METHODE DE COMPOSITION

 

Partager cet article

Commenter cet article