Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours 2e Histoire : La chrétienté médiévale (3)

7 Mars 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 2e

 

 

III. En quoi la religion structure-t-elle la société chrétienne?

 

A. Dans la vie économique…

 

Texte 5 page 95 : L’Eglise contre les usuriers

Question 1 page 95 : Quel sort est normalement réservé aux usuriers ? Pourquoi ?

Le sort de l’usurier (celui qui prête de l’argent avec un fort taux d’intérêt) après sa mort est d’être condamné :

* à ne pas être enterré en « terre sainte » l.4, en effet « L’évêque le fit expulser du cimetière » l. 2.

* à être damné (ou d’aller au purgatoire) : « j’ai été retiré des profondeurs de l’enfer et des plus terribles peines » (l.17-18)

 

Miniature 3 page 95 : Une religion du geste : la pratique de l’aumône

Question 1 page 95 : Décrivez les gestes des personnages.

Une femme donne publiquement de l’argent à des pauvres estropiés. Elle s’appuie à l’ouverture d’une porte et tend la main vers la sébile (petit récipient creux et de forme ronde avec lequel les mendiants demandent l’aumône). Un mendiant est agenouillé, l’autre est debout sur ses béquilles. Tous les deux tendent leurs sébiles vers la donatrice.

 

_ Les questions économiques sont aussi contrôlées par l’Eglise.

* L’argent et son commerce sont mal considérés (les usuriers sont destinés à la damnation).

* Le devoir du chrétien est d’exercer la charité à travers des aumônes.

 

B. Dans la vie sociale…

 

Miniature 3 page 93 : Les hommes d’Eglise dans la société chrétienne

Question 1 page 93 : Identifier les trois personnages et leurs fonctions sociales.

Les trois personnages sont un paysan avec sa bêche et son fichu sur la tête, un chevalier en armure portant un bouclier sur lequel figure une croix, et un prêtre reconnaissable par sa tonsure et son attitude de prédication.

 

Question 2 page 93 : Comment est suggérée la place particulière que les hommes d’Eglise occupent dans la société chrétienne ?

Le paysan et le chevalier se tournent vers le prêtre pour écouter son enseignement. Ce dernier imprègne la société car le paysan ne travaille pas (repos du dimanche) et le chevalier ne porte pas d’épée (il doit protéger et non se livrer à des violences). Le prêtre est donc séparé des autres par son rôle de guide dans la société.

 

_ Les valeurs chrétiennes sont celles de la société. Elles ont été diffusées par la prédication des religieux. L’Eglise justifie la division de la société en trois ensembles :

* ceux qui prient (le clergé). Le clergé se charge aussi de l’assistance aux pauvres, des hôpitaux et de l’enseignement.

* ceux qui travaillent (paysans, marchands…)

* ceux qui combattent (les hommes d’armes et chevaliers).

_ L’Eglise s’efforce de pacifier les comportements brutaux des combattants et de limiter les guerres des seigneurs par la paix de Dieu.

Prédication (p. 94) : enseignement religieux dispensé par les hommes d’Eglise.

 

 

Le rôle de l’Eglise dans la société

1. D’où vient la richesse de l’Eglise ?

2. Quel est le rôle du clergé dans la société ?

 

C. Dans la vie culturelle…

 

Photographie 1 page 94 : L’église au cœur de l’univers des chrétiens

Quelle est la partie de l’église la plus élevée ? Quel est son rôle ?

La partie de l’église la plus élevée est le clocher. Ce clocher a pour but de rythmer la vie des paysans en marquant les heures de prières.

 

_ L’Eglise rythme et contrôle le temps des hommes :

* celui de la journée en faisant sonner les cloches aux heures de prières et en rythmant la journée de travail des paysans dans les champs ;

* celui de la semaine en imposant le dimanche comme une journée consacrée à Dieu où il est interdit de travailler ;

* celui de l’année ponctuée de fêtes religieuses, comme Noël ou Pâques.

 

Quelles sont les évolutions dans l’art religieux ? (De l’art roman à l’art gothique) 

 

Eglise romane :

Photographie 4 page 89 : une église au cœur du village de Conques + page 90

Eglise gothique : pages 104-105. La cathédrale de Chartres

Comparer les deux édifices religieux dans leur architecture. Que pouvez-vous dire sur l’art roman et l’art gothique ?

 

Question 2 page 91 : Décrivez les éléments caractéristiques de l’art roman. (doc. 1, 3, 4).

_ L’art roman se caractérise par l’adoption du plan en croix latine (nef et transept de longueur différente, doc. 1) et d’un chevet ouvrant sur des absides ; par la voûte en plein cintre et une faible lumière provenant du chœur et de la tour lanterne (doc. 3) ; par l’adoption de riches programmes sculptés, notamment sur le tympan et sur les chapiteaux qui ornent les colonnes (doc. 4).

Art roman (p. 90) : art sacré qui s’épanouit à partir du XI siècle pour répondre à l’essor de la vie religieuse. L’architecture romane se distingue notamment par des murs épais, une voûte en berceau, et une lumière centrée sur le chœur de l’église.

 

 

Site INA (du début jusqu’à 2 min 48 ) : http://boutique.ina.fr/video/art-et-culture/architecture/CPB80051349/les-nations-s-affirment.fr.html

 

Question 6 page 105 : Quelle impression esthétique se dégage de la cathédrale de Chartres ? Quelle signification religieuse cela peut-il avoir ?

_ La cathédrale de Chartres est un exemple de l’art gothique. Imposante, dressée vers le ciel, elle dégage une véritable force mais en même temps une impression de légèreté et de finesse (murs, contreforts et arcs-boutants, pinacle). L’ingéniosité de ses concepteurs lui a permis de traverser les siècles.

Art gothique (p. 104) : courant artistique qui s’est développé en Europe occidentale à partir des années 1140. Inauguré dans le Bassin parisien, ce style gagne progressivement la périphérie proche (Noyon, Laon, Chartres) puis, le reste du royaume et une grande partie de l’Europe. Les cathédrales gothiques, peintes à l’origine et agrémentées de vitraux, allient verticalité, couleur et lumière.

 

 

L’Eglise reçoit :

L’Eglise prend en charge :

- des dons des fidèles ;

- la dîme (10% des récoltes) ;

- le prix de vente de ses produits ;

- les loyers des terres qu’elle loue à des paysans.

 

 

- l’encadrement religieux des fidèles

- les cimetières ;

- le droit d’asile pour les fugitifs ;

- l’assistance aux pauvres et aux malades ;

- le secours aux veuves dans les béguinages ;

- la protection de ceux qui travaillent pour les églises et les monastères.

Partager cet article

Commenter cet article