Présentation

Recherche

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Images Aléatoires

  • Expo club histoire 2010 11
  • Les lauréats devant le monument de Dun les Places
  • Exposition-CNRD-au-CDI-2012 4689r
  • Exposition-CNRD-au-CDI-2012 4692
  • Expo club histoire 2010 14
  • Expo club histoire 2010 8
Mercredi 5 janvier 2011 3 05 /01 /Jan /2011 00:58

 

 

III. Comment la citoyenneté est-elle étendue à tout l’Empire en 212 ?

 

A.  Quelles sont les conséquences de l’Edit de Caracalla (212) ?

 

Texte 1 page 71 : L’édit de l’empereur Caracalla

Question 1 page 71 : Quels sont les motifs qui poussent l’empereur à étendre la citoyenneté en 212 ?

* L’empereur Caracalla augmente le nombre de citoyens par le texte de loi où il fait de tous les habitants libres ( les « pérégrins » l.7) de l’Empire des citoyens romains.

* Le texte de son édit indique qu’il veut « rendre grâce aux dieux » (l.3) et faire cesser « plaintes et libelles » (l. 2). « rendre grâce aux dieux » Cela veut dire qu’il désire étendre le culte impérial à tous les provinciaux, car c’est un culte rendu aux empereurs divinisés. Rendre ce culte montre la fidélité du citoyen à l’empereur. Faire cesser « plaintes et libelles » correspond au fait de simplifier les procédures administratives et juridiques car désormais les statuts individuels sont unifiés.

 

_ L’empereur Caracalla (188-217) augmente considérablement le nombre de citoyens par son édit pris en 212 où il fait de tous les habitants libres de l’Empire des citoyens romains.

_ L’édit de Caracalla a de nombreuses conséquences :

* au niveau administratif et juridique : Il permet la simplification des procédures car le droit romain s’applique à tous les habitants de l’Empire.

* au niveau politique et religieux : le culte impérial par lequel le citoyen prouve sa fidélité à l’empereur est ainsi généralisé à tous les habitants de l’Empire.

D’autres conséquences ne sont pas indiquées dans le texte :

* au niveau fiscal : l’augmentation du nombre de citoyens permet d’augmenter le nombre de personnes qui paient les impôts de succession.

* au niveau militaire : de nombreux militaires s’engageaient dans l’armée romaine pour obtenir la citoyenneté. L’édit de Caracalla a pour effet de diminuer le recrutement des soldats.

Culte impérial (p. 64): pratiques religieuses exprimant le statut surhumain de l’empereur. Le culte est imposé pour assurer la cohésion de l’Empire.

 

 

B. Quels sont les lieux de la citoyenneté romaine et comment se sont-ils diffusés dans l’Empire ?

 

 

LIEN : (site TV) La romanisation des provinces : http://www.lesite.tv/videotheque/16-offre-etablissement/3-lycee/168-histoire/113-classe-de-2de/1131-linvention-de-la-citoyennete-dans-le-monde-antique-citoyennete-et-empire-a-rome_2/0831.0002.00-la-romanisation-des-provinces

 

LIEN (Urbs : la ville de Rome ) (6 min 38):  http://www.dailymotion.com/video/xocc9r_urbs-rome_news#

 

Plan de ville 2 page 69

+ Exercice 1 page 76 : Comprendre un plan de ville

 

Question 1 page 69 : De quel modèle s’inspire la ville de Timgad ?

La ville africaine de Timgad s’inspire du modèle urbain de Rome avec la présence d’un forum, de théâtre et de temple, d’arc de triomphe…

 

Question 2 page 69 : Que manifestent les habitants de Timgad en adoptant un tel plan de ville?

En adoptant un plan de ville s’inspirant de Rome, les habitants de Timgad manifestent leur loyauté et leur attachement à l’Empire romain. Ils indiquent s’inspirer pour leur vie civique locale des lieux de la citoyenneté romaine.

 

_ La culture romaine et l’attachement à l’Empire se sont étendus dans tout l’Empire. Les cités de l’Empire sont marquées par l’influence de Rome, visible également dans l’architecture et l’urbanisme.

_ Dans la cité africaine de Timgad le plan de la ville correspond au plan orthogonal gréco-romain avec le croisement du cardo et du decumanus.

_ La vie locale est organisée autour de monuments (arc de triomphe…) et de bâtiments (théâtre, temple de la dynastie…), de places (place principale du forum) qui sont à la fois les cadres de vie civique locale et des lieux de la citoyenneté romaine. Ainsi, des rassemblements collectifs obligatoires autour des cultes impériaux cimentent la vie locale.

Cardo et decumanus (p. 68) : axes principaux d’une ville romaine, orientés respectivement nord-du et est-ouest.

 

2e Fiche objectifs histoire n°3

 

CITOYENNETE ET EMPIRE A ROME (I-III siècle)

 

    SAVOIR   

 

1/ JE SAIS REPONDRE AUX QUESTIONS SUIVANTES :

I. Comment et pourquoi la citoyenneté romaine est-elle d’abord donnée à titre individuel ?

 (27 av. – 48 apr. J.-C.) ?

A. A quoi correspond le statut de citoyen au début de l’Empire ?

B. Quels sont les processus d’acquisition de la citoyenneté ?

C. Quelles sont les inégalités entre citoyens ?

II. Comment la romanisation permet-elle une extension à toute une province de la citoyenneté ? Le cas de la Gaule sous l’empereur Claude (De Claude à Caracalla: de 48 à 212)

A. Comment se manifeste la romanisation des Gaulois ?

B. En quoi les Tables claudiennes montrent-elles l’intégration politique de la Gaule dans l’Empire ? 

C. Quelles sont les résistances à l’intégration des Gaulois ? 

III. Comment la citoyenneté est-elle étendue à tout l’Empire en 212 ?

A.  Quelles sont les conséquences de l’Edit de Caracalla (212) ?

B. Quels sont les lieux de la citoyenneté romaine et comment se sont-ils diffusés dans l’Empire ?

 

2/ JE SAIS DEFINIR :

Droit de cité : Ensemble des droits du citoyen romain. 

Evergétisme : faire des dons à la cité.

Droit latin (p. 62) : Statut conféré à une cité (où à une communauté), par lequel les personnes exerçant une magistrature ou une cité dans cette cité (l’élite locale) deviennent ensuite citoyens romains.

Pérégrins (p. 68) : désigne tout individu qui est sujet de l’Empire, mais n’a pas la citoyenneté. On parle de cité pérégrine pour désigner une communauté qui n’a reçu aucun statut « romain » (municipe, colonie…).

Tria nomina (p. 62) : les « trois noms » légaux du citoyen romain, composés du prénom, du nom de famille et du surnom. Lorsqu’un individu devient citoyen, il reprend en général les noms de celui qui lui a donné la citoyenneté.

Province (p. 62) : circonscription administrative de l’Empire dirigée par un gouverneur nommé par le Sénat ou par l’empereur.

Romanisation (p. 319) : processus par lequel Rome intègre les provinces conquises en leur étendant le bénéfice de son droit, de sa culture et de son mode de vie.

Colonie romaine (p. 64) : cité créée par l’Etat romain sur le modèle de Rome (institutions, magistrats). Des citoyens romains (anciens soldats par exemple) y sont installés et cohabitent avec la population locale.

Municipe (p. 64) : statut donné à une cité indigène, lui permettant de conserver ses coutumes tout en adoptant des formes d’organisation romaines (magistrats…).

Culte impérial (p. 64): pratiques religieuses exprimant le statut surhumain de l’empereur. Le culte est imposé pour assurer la cohésion de l’Empire.

Cardo et decumanus (p. 68) : axes principaux d’une ville romaine, orientés respectivement nord-du et est-ouest.  

 

SAVOIR FAIRE

3/ JE SAIS ETUDIER UN TEXTE

4/ JE SAIS DECRYPTER UNE STELE

5/ JE SAIS ANALYSER UNE STATUE

6/ JE SAIS ETUDIER UN PLAN DE VILLE

 

 

 

 

Par M. Martineau - Publié dans : Cours 2e
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés