Présentation

Recherche

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Images Aléatoires

  • Club histoire 2011 Dossier procès fictif contre persécuti
  • Expo club histoire 2010 13
  • Expo club histoire 2010 7
  • Expo club histoire 2010 2
  • Expo club histoire 2010 4
  • Expo club histoire 2010 12
Dimanche 3 octobre 2010 7 03 /10 /Oct /2010 19:59

 

 

 

CITOYENNETE ET DEMOCRATIE A ATHENES (V-IV siècle av. J.-C.)

 

 

Introduction :

Athènes et une cité Etat de Grèce parmi plus de 750 autres cités Etats de Grèce. Son originalité est d’avoir fondé un régime politique qui inspire encore les idées politiques de nos jours : la démocratie, c’est-à-dire le gouvernement du peuple.

Problématique : Quels sont les principes inventés par la démocratie athénienne ? En quoi est-ce un modèle discuté et parfois contesté dans l’ensemble du monde grec ?

 

I. Quels sont les fondements de la démocratie athénienne ?

 

            A. Quelles catégories de personnes participent à la vie de la cité ?

 

 

QUESTIONNAIRE VIDEO : http://www.dailymotion.com/video/xc1otp_la-democratie-athenienne_school

 (Commencer à 2'25) Documentaire de 12min42

 

1. Dans quel lieu se réunissent les citoyens ? Quelle est la signification de ce mot ?

 

 

2. Combien de citoyens peuvent se réunir dans ce lieu ?

 

 

3. Quel est le nombre de citoyens ? Et d’habitants de l’Attique (région d’Athènes) ?

 

 

4. Qui sont les exclus de la citoyenneté ?

 

 

5. Comment nomme-t-on le citoyen soldat d’Athènes ?

 

 

6. Sur quoi est divisée la division entre classes des Athéniens ?

 

 

7. Quelles sont les caractéristiques des mandats de bouleutes athéniens ?

  

 

                        1. Qui sont les citoyens ?

 

Tableau : Citoyens et non citoyens à Athènes au V. siècle avant J.-C

(Texte Qu’est-ce qu’un citoyen Aristote, Politique, III, 1 ; biographie de Périclès)

Citoyens et non citoyens à Athènes au V. siècle avant J.-C.

 

1. Calculez la part de citoyens par rapport au nombre total d’habitants de la Cité en 480 av. J.-C., puis en 430 av. J.-C. Qu’en concluez-vous ?

* Au cours du V siècle la part de citoyens dans la population de la cité est toujours minoritaire (environ un cinquième de la population totale), même si elle est en progression au cours du siècle.

* Les citoyens sont une minorité. La démocratie n’est pas pour toute la population. Bien au contraire la majorité de la population connaît une discrimination sociale (les femmes), politiques (métèques), et même une absence totale de droits : les esclaves.

 

_ Les citoyens forment une minorité (45 000 sur 300 000 habitants de l’Attique en 430 av. J.-C.).

_ Trois groupes formant la grande majorité de la population sont exclus de la citoyenneté : les femmes et les enfants (110 000), les métèques (40 000 étrangers), et les esclaves (110 000).

 

2. Quelles sont les conditions nécessaires pour être citoyen ?

_ Pour être citoyen il faut réunir plusieurs conditions. Il faut être :

* un enfant légitime né de deux parents citoyens ; (être enregistré sur le registre du Dème)

* de condition libre,

* être un homme de plus de 18 ans, avoir accompli son service militaire (éphébie) pendant deux ans.

                                   

 

 

 

2. Qui sont les exclus de la citoyenneté ?

 

Ensemble documentaire : les exclus de la citoyenneté         (Etude d’images : avec manuel)

Céramique 1 page 40 : (Femme) mariage d'un citoyen athénien

+ 4 page 43 : (métèques) artisans au service de la communauté.

Images page 53 de la frise des Panathénées

 

Texte Aristote définit l’esclave

1. A quelles activités sont destinés les esclaves selon Aristote ?

Selon le philosophe Aristote, les esclaves sont destinés aux « gros travaux » physiques, semblable à ceux des « animaux ».  

2. Comment justifie-t-il l’esclavage ?

L’esclavage est justifié selon le philosophe par les distinctions opérées par la nature : « Est, en effet, esclave par nature celui qui est apte a être la chose d’un autre » car il est inférieure intellectuellement « …La raison […] sans la posséder pleinement ». L’esprit est limité mais leur corps est développé : « La nature tend à faire les corps des esclaves différents de ceux des hommes libres ».  La force physique des esclaves, la « vigueur » de leur corps, doit être employée. « Il est donc manifeste qu’il y a des cas où par nature certains hommes sont libres et d’autres esclaves ». Pour les hommes esclaves par nature « l’esclavage est à la fois bienfaisant et juste. »

 

_ Les esclaves sont considérés comme des marchandises, des « instruments vivants ». Ils n’ont aucun droit. On peut tout exiger de l’esclave : travail dans les mines, les champs, etc… En cas de procès ils peuvent être interrogés à la place de leur maître et torturés. Mais généralement ils sont traités sans cruautés.

_ Un Athénien possédait en moyenne trois ou quatre esclaves. Les esclaves sont des prisonniers de guerre, des enfants d’esclaves, des victimes d’enlèvements. Un maître peut affranchir (libérer) un esclave, dans ce cas il devient métèque.

_  Le travail des esclaves permet à son propriétaire de disposer du temps nécessaire pour exercer son rôle de citoyen.

 

Page 42-43 (texte 5 page 43)

Texte sur les métèques : Xénophon, Les Revenus.

1. Quels sont les devoirs des métèques ?

Les métèques ont l’obligation de payer l’impôt (« taxe de résidence ») et de servir dans l’armée (« servir dans l’infanterie »).

2. Selon Xénophon, sont-ils satisfaits de leur situation à Athènes ? Justifiez votre réponse.

Les métèques sont attachés à Athènes : « nous accroîtrions leur attachement », mais celui-ci pourrait être plus grand si des mesures spécifiques aux métèques étaient supprimées : comme l’impôt particulier réservé aux métèques le metoikion (12 drachmes pour un homme, 6 pour une femme.), et l’impossibilité de servir dans la cavalerie avec les Athéniens les plus riches.

 

_ Les métèques sont des hommes libres. Ce sont des étrangers qui résident et travaillent sur le territoire athénien, avec comme métiers : artisans, médecins…

_ Ils ont des droits et des devoirs : ils peuvent se défendre en justice et participer aux grandes fêtes religieuses. Ils accomplissent le service militaire comme rameurs ou fantassins, ne peuvent pas posséder la terre ou épouser une fille de citoyen. Ils payent un impôt spécial peu élevé.

Métèque : Etranger libre résidant à Athènes. Ils n’ont pas de droits politiques.

 

Image 1 page 40 : Mariage d’un citoyen athénien

Texte la fonction de la femme dans la société : Xénophon, L’Economique

1. A quel âge la femme se marie-t-elle ?

La femme se marie jeune, dès l’âge de quinze ans.

2. Quelle a été son éducation jusque là ?

Les femmes ne reçoivent pas d’éducation, sauf des travaux domestiques et d’obéir aux hommes.

3. Qui décide de son mariage ?

Les femmes sont sous la domination des hommes : le père décide de lui donner un époux.

4. Quelles sont les fonctions respectives de l’homme et de la femme ?

Les hommes sont chargés des travaux extérieurs : guerres, voyages, mais aussi les champs. Les femmes elles doivent rester à l’intérieur de la maison pour les travaux domestiques et surveiller les esclaves. Une partie de la maison leur est réservée : le gynécée.

 

_ Les femmes n’ont aucun rôle politique, mais elles transmettent la citoyenneté à leurs fils.

_ Elles sont considérées comme des mineures sous l’autorité d’un « seigneur ». Elles doivent rester dans la partie de la maison qui leur est réservée : le gynécée. Elles ne s’occupent que des travaux domestiques.  

Gynécée : Partie de la maison grecque réservée aux femmes.

 

480 av. J.-C.

430 av. J.-C.

Statut

Citoyens

25 000 à 30 000

35 000 à 45 000

Athéniens de plus de 18 ans, de père citoyen et de mère fille de citoyen et ayant accompli leur éphébie.

Femmes et enfants de citoyens

50 000 à 70 000

70 000 à 110 000

Non-citoyens : Les femmes jouent un rôle important dans la transmission de la citoyenneté mais sont exclues de la vie politique.

Métèques (femmes et enfants compris)

9 000 à 12 000

25 000 à 40 000

Non citoyens : étrangers domiciliés à Athènes mais exclus de la vie politique.

Esclaves (femmes et enfants compris)

30 000 à 40 000

80 000 à 110 000

Non-citoyens : ils ne sont pas libres, n’ont pas de famille et ne possèdent rien.

Nombre total d’habitants

120 000 à 150 000

215 000 à 300 000

 

Par M. Martineau - Publié dans : Cours 2e
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés