Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours 2e Géographie : Du développement au développement durable (2)

3 Juin 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 2e

 

 

II. Comment parvenir à assurer les besoins d’une population de 9 milliards d’habitants en 2050 ?

 

            A. Existe-t-il un risque de surpopulation ?

 

A. Décrire et dater les étapes de la croissance de la population mondiale.

OU calculer combien de temps s’écoule pour gagner un milliard d’habitant.

La croissance de la population mondiale connaît plusieurs phases : d’abord lente de l’an 1 (250 millions d’habitants) à 1800 (1 milliard), elle s’accélère brutalement après cette période. Il ne faut que 130 ans pour arriver à milliards d’habitants (1930), puis 30 ans pour en gagner un autre (3 milliards en 1960), 15 ans pour atteindre 4 milliards (1975), 12 ans pour parvenir à 5 milliards (1987), 13 ans suffisent pour obtenir un autre milliard.

Il a donc fallu des milliers d’années (des origines à 1830) pour parvenir au premier milliard d’être humain, puis l’accélération est devenue de plus en plus grande : 130 (1800-1930) puis 30 ans (1930-1960). A partir de 1960 la planète Terre gagne un milliard d’habitants environ tous les 15 ans.

 

B. A partir de vos connaissances, comment peut-on expliquer l’évolution du taux de croissance de la population mondiale ?

La transition démographique est cause de la forte croissance mondiale. A partir de 1800 et jusqu’en 1930 les pays européens ont connu une transition démographique impliquant une forte croissance de leur population. Puis, les autres continents connaissent la transition démographique au fur et à mesure. L’Afrique subsaharienne étant le dernier continent touché.

 

C. Quelles sont les raisons de l’augmentation de l’espérance de vie ? Quelles en sont les conséquences ?

            L’espérance de vie est en forte augmentation : de 45 ans en 1950 elle est de 65 ans en 1990 (68 ans en 2010) et devrait être de 75 ans en 2050. Soit un gain de 30 ans en un siècle.

           Cette augmentation de l’espérance de vie a plusieurs causes : progrès de l’hygiène et de la médecine, campagnes de vaccination, amélioration des conditions de vie

           Les pays européens et le Japon connaissent un important vieillissement démographique.  Le nombre de personnes de 65 ans et plus est en 2010 de moins de 8%, en 2050 il devrait être de 16%. Le vieillissement pose les problèmes du financement des retraites,  de la dépendance des personnes âgées…

 

D. Pourquoi la population urbaine rattrape-t-elle la population rurale ?

La population urbaine rattrape la population rurale du fait de plusieurs facteurs : l’exode rural prive les campagnes d’une population jeune en âge de procréer. Au contraire les villes disposent de jeunes en grand nombre. Donc, au croît migratoire s’ajoute un croît démographique.

Cependant, ce phénomène s’attenue dans le temps car élever des enfants en ville coûte cher et les urbains ont moins d’enfants : c’est la transition urbaine.

  

_ La population mondiale est en rapide augmentation. Depuis 1960 elle gagne un milliard d’habitants tous les quinze ans. Elle était de 3 milliards en 1960, et en 2010 de 6,9 milliards.

_ Cette croissance de la population a pour cause la transition démographique.

_ L’espérance de vie à la naissance a fortement augmenté : passant de 45 ans en 1950 à 65 ans en 1990. Le nombre de personnes de 65 ans et plus est en 2010 de moins de 8%, en 2050 il devrait être de 16%. Dans les pays européens et au Japon le vieillissement démographique touche une population nombreuse : le baby boom est devenu le papy boom. Cela pose les problèmes du financement des retraites,  de la dépendance des personnes âgées, etc… .

_ Le nombre d’urbains est désormais égal à celui des ruraux. En 2020 60% de la population mondiale vivra en ville. Cette situation s’explique par l’exode rural qui donne aux villes une population jeune en âge de procréer. C’est la transition urbaine.

 

 

 

Transition démographique (p. 267) : passage, en deux phases, d’un régime démographique traditionnel de forte natalité et de forte mortalité à un régime moderne de faibles natalité et mortalité. La mortalité baisse d’abord, puis la natalité, ce qui diminue la forte croissance démographique.

Vieillissement démographique (p. 30) : Augmentation de la proportion de personnes âgées dans une population, en raison de la diminution de la fécondité et de la mortalité.

Exode rural (p. 265): départ important et massif des habitants des campagnes vers les villes.

Transition urbaine : C’est le processus par lequel comme dans les pays développés, la majorité de la population devient urbaine.

 

DIAPORAMA EN LIGNE (4 min 42) : http://www.youtube.com/watch?v=uaY5ZdCTtxg

 

_ Conclusion A : Il n’existe donc pas de bombe P (population) : la population mondiale augmente encore du fait de la transition démographique mais celle-ci s’achève sur de nombreux continents. De plus, la population devenant majoritairement urbaine, la population est amenée à réduire sa fécondité. Dans plusieurs pays comme le Japon le problème est le vieillissement de la population à cause du faible nombre de naissances.

  

B. Quels problèmes posent la répartition des ressources dans le monde ?

 

1. Quelle est la géographie de la croissance mondiale ?

 

Carte 2 page 29 : Les grandes masses au Sud

1. Présenter le document.

Le document est une carte par anamorphose, c’est-à-dire une carte dont les contours sont modifiés pour montrer l’importance des phénomènes représentées : par exemple un pays fortement peuplés mais de petit territoire est représenté plus grand qu’un pays étendu mais de faible population.

La carte par anamorphose montre l’importance démographique des différents pays du Nord et du Sud pour 2025, mais aussi le taux de croissance annuel (2005-2025) et enfin le temps de doublement de la population. La carte se trouve dans le rapport RAMSES de 2009.

 

2. Où seraient situées les plus fortes populations (Continents, pays) ?

Les plus fortes populations se trouveraient au Sud, en Asie et en Afrique. Des pays comme la Chine (1476) et l’Inde (1444) sont des géants démographiques avec plus d’un milliardsd’hommes. Suivent ensuite les Etats-Unis (357) et deux pays asiatiques : l’Indonésie (292) et le Pakistan (246). L’Asie est le continent des fortes densités, mais l’Afrique est le continent jeune…

 

3. Où le taux de croissance démographique serait-il le plus élevé ? Expliquez pourquoi.

Le taux de croissance démographique est le plus élevé dans un axe englobant l’Afrique subsaharienne, la péninsule arabique et l’Asie centrale. Cette forte croissance s’explique car la population jeune (donc en âge d’avoir des enfants) est importante et a de nombreux enfants par femme.

La carte montre que dans plusieurs pays africains comme l’Ethiopie, le Kenya, Madagascar… la population double en 35 ans à cause d’un nombre d’enfants supérieur à deux enfants par femme (le nombre pour renouveler une génération est de 2,1 enfants par femme).

 

_ Les projections de la population mondiale montrent un écart croissant entre les populations vivant au Nord et au Sud.

* Au Sud des géants démographiques renforceraient leurs poids avec plus d’un milliard d’hommes en Chine et en Inde. L’Asie comporte plusieurs foyers démographiques où se concentrent la population. Ce continent regrouperait en 2050 entre 50 à 60% de la population mondial.

- L’Afrique passerait à cette date de 1 à 2 milliards d’habitants. En effet le taux de croissance démographique est très élevé dans les PMA d’Afrique subsaharienne. L’indice de fécondité très élevé en Ethiopie, Kenya, Madagascar conduit au doublement de leur population en 35 ans.

* Au Nord les populations connaîtraient un vieillissement démographique mais aussi une diminution de leur population. Ainsi, l’Europe passerait de 2010 à 2050 de 730 à 660 millions d’habitants.

 

Indice de fécondité : nombre moyen d’enfants par femme en âge de procréer. L’indice doit atteindre 2,1 pour assurer le renouvellement de la population d’un pays développé, plus de 3 pour les pays les moins avancés

 

 

2. Quels sont les défis de la croissance démographique mondiale ?

 

Texte 2 page 31 : L’escalade des besoins alimentaires

1. Présenter le document

Le texte est extrait de la parution Les nouveaux (dés)équilibres mondiaux, de la collection La Documentation photographique n°8072. L’auteur en est M. Foucher. La parution concerne les mois de novembre-décembre 2009. Le texte relate les projections démographiques et en besoins alimentaires dans plusieurs continents, permettant d’évaluer quels espaces seraient demandeurs de nourritures et quels autres pourraient en être exportateurs.

 

2. Quelles sont les deux ressources  manquantes au Moyen-Orient ? Pourquoi ?

* Le Moyen-Orient mais aussi l’Afrique du Nord manquent déjà de terres agricoles mais aussi d’eau.

* Cela s’explique par l’aridité de ces zones où les terres agricoles manquent face à l’immensité du désert et à la rareté des pluies.

 

3. Pourquoi l’Afrique subsaharienne pourrait connaître une situation de pénurie ?

L’Afrique subsaharienne dispose de terres cultivables. Cependant, le rythme de croissance démographique est tel que l’espace pour cultiver pourrait être insuffisant. De fait la production alimentaire augmente moins vite que la population.

 

4. La situation alimentaire sera-t-elle identique au Nord et au Sud ? Quelles sont les solutions pour produire davantage ?

* La situation alimentaire est très différente au Nord et au Sud. En effet, les pays développés assurent leurs propres besoins alimentaires, et disposent même des moyens et des terres pour exporter des aliments. Au Sud, la population nombreuse et en augmentation pourrait, par manque de terres, d’eau ou à cause d’une trop faible production, avoir besoin de nourritures qu’elle n’arrive pas à produire elle-même.

* Les solutions pour produire davantage serait d’améliorer les rendements pour l’Amérique latine et l’Afrique subsaharienne, mais aussi en Russie ; de mettre en valeur les réserves de terres en Amérique latine, Europe de l’Est et Russie. 

 

5. Quelles seront les régions exportatrices et les régions importatrices ? En quoi cela peut-il être source d’inégalité ?

* Les régions exportatrices seront les Etats-Unis et l’Union européenne, mais aussi l’Amérique latine, l’Europe de l’Est et la Russie. Ce sont essentiellement des pays du Nord. Au contraire les régions importatrices seront des pays du Sud : Asie, Afrique du Nord et Moyen-Orient, Afrique subsaharienne.

* Les pays du Nord et l’Amérique latine pourraient vendre aux pays du Sud. Mais tous les pays du Sud n’ont pas les moyens financiers d’importer de la nourriture. Les pays émergents de l’Asie, les pays pétroliers d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient n’éprouveront pas de difficultés à importer, mais les PMA ne pourront pas acheter de la nourriture !

 

_ Comment parvenir à donner à loger, vêtir, donner une éducation ou encore de la nourriture à une population mondiale de 9 milliards d’habitants en 2050 et habitant en majorité le Sud ? Dans le cas de la nourriture la solution est à envisager au niveau mondial avec des importations d’un continent à l’autre, mais aussi au niveau local avec l’amélioration de la productivité sur les terroirs agricoles.

_ Cependant, des inégalités sont à prévoir : les PMA qui pourraient avoir le plus de nécessité d’importer de la nourriture manqueraient également d’argent pour en acheter !

Partager cet article

Commenter cet article