Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours 1ère L/ES Histoire : Les régimes totalitaires (2)

18 Mai 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

II. Quelles sont les différentes idéologies et comment sont-elles appliquées ?

 

            A. L’abolition de la propriété en URSS : dékoulakisation et goulag

 

Photographie 3 page 236 : Manifestation paysanne (1932)

Question 5 page 237 : Quels sont les responsables désignés par les paysans ?

_ L’URSS est un pays communiste où les classes sociales des paysans et des ouvriers sont mises en valeur symboliquement. Cependant, la population est encadrée par les membres du parti communiste, par exemple dans les manifestations paysannes organisées dans le cadre de dékoulakisations (destruction des paysans propriétaires).

 

Question 6 page 237 : Pourquoi ne peut-on pas parler de manifestation spontanée ?

_ Le « Parti est l’instrument de la dictature du prolétariat » écrit Staline, c’est-à-dire que le parti communiste  contrôle le pouvoir à tous les échelons. La population est obligée d’obéir sinon elle risque la déportation au goulag : 15 millions de personnes sont déportés entre 1930 et 1953.

Dictature du prolétariat (p. 331) : concentration de tous les pouvoirs au profit du parti communiste, qualifié d’ « avant-garde du prolétariat ». En fait, cette assimilation de la volonté du parti à celle du peuple conduit à mettre hors la loi tous ceux qui entrent en désaccord avec lui.

Goulag : ensemble des camps de travail forcé en URSS. Il en existait des milliers situés dans des régions éloignées.

 

Texte 4 page 249 : Le travail quotidien de la police politique en URSS

Question 6 page 249 : Quel est le rôle de la GPU ?

_ La police politique (Guépéou puis NKVD en URSS) s’appuie sur un important réseau d’informateurs et d’espions pour surveiller la population soviétique. Les accusations de complot sont nombreuses pour cacher les échecs du régime. Le gouvernement stalinien s’appuie sur la peur. Des « purges » frappent les différentes catégories de population sans exception. A la fin de la vie de Staline le « complot des blouses blanches » permet de s’attaquer aux médecins…

 

 

            B. Le rôle de l’Etat dans l’embrigadement de la population en Italie 

 

Texte 2 page 248: Les « squadristi » : des professionnels de la violence

Question 1 page 249 : Qui sont les cibles de la violence des fascistes ?

_ Les fascistes organisés en « squadristi » pratiquent la violence politique. Ils s’attaquent aux communistes dans les campagnes, ceux occupant les terres lors du début des années 1920. Ils s’attaquent encore aux syndicalistes en détruisant les locaux et les biens, en frappant et parfois tuant les personnes. Les hommes politiques locaux sont également visés, les élus des villages sont obligés de démissionner sous peine de violences contre eux ou leurs familles. 

 

Comment se prolongent ces violences une fois les fascistes au pouvoir ?

_ En novembre 1926 les lois fascistissimes sont promulguées (mise en application par le pouvoir exécutif).

_ Ces lois imposent : la dissolution de tous les partis politiques et des syndicats, la déchéance des députés de l’opposition. Elles interdisent le droit de grève, et prévoient le recensement des citoyens suspects. De plus, sont créées l’OVRA, une police secrète et un tribunal spécial de défense de l’État.

 

Photographie du haut page 235 : La jeunesse embrigadée en Italie : les Ballilas

+ Photographie 1 page 246 : Rassemblement des « Avant-gardistes » à Rome, le 3 septembre 1935

Question 1 page 247: Décrivez la photographie. Pourquoi le régime fasciste réunit-il ces jeunes à l’occasion de cérémonies grandioses ?

La photographie montre dans un cadre architectural combinant immeubles droits, place dégagée, statues… de vastes groupes d’enfants des deux sexes regroupés selon leur âge pour des défilés organisés de façon quasi militaires.

* L’Etat fasciste réunit ces jeunes dans un but d’encadrer la population dès le plus jeune âge.

 

_ L’Etat fasciste a une forte emprise sur les individus. En effet il organise l’encadrement de la jeunesse :

* de 4 à 8 ans, l’enfant est fils de la Louve,

* de 8 à 14, il intègre les ballilas et reçoit une formation prémilitaire,

* de 14 à 18 dans les avant-gardistes, avant d’entrer dans les Jeunesse italiennes du Parti

 

 

            C. L’idéologie raciste et antisémite : les camps de concentration et d’extermination

 

Photographie page 139 : La propagande en Allemagne nazie

Qu’indique la photographie sur le rapport entre nazisme et culture ?

_ « Quand j’entends le mot culture je sors mon révolver » disait le ministre de l’Information et de la propagande Goebbels. Des autodafés se multiplient en Allemagne à partir de 1933 où des milliers d’ouvrages jugés contraire à l’idéologie nazie sont brûlés.

Autodafé (p. 234) : de l’espagnol auto da fe, « jugement sur les matières de la foi ». a l’origine, jugement prononcé par l’Inquisition contre un impie, un juif ou un hérétique. Par extension, le mot désigne la destruction par le feu d’un objet, souvent un livre, que l’on désavoue.

 

Carte postale 7 page 241: Carte postale nazie de 1936

Question 13 page 241 : A qui s’adresse cette carte postale ?

_ Le peuple allemand est soumis dans l’Allemagne nazie à une intense propagande en faveur des théories xénophobes et antisémites du nazisme. Racisme et antisémitisme sont des caractères originaux du nazisme le distinguant d’autres totalitarismes. L’Aryen allemand est considéré comme supérieur racialement. La pureté raciale exige des lois (lois de Nuremberg de 1935) pour protéger la pureté du sang allemand !

_ « Je crois agir dans le sens du Créateur tout-puissant, en luttant contre le juif, je défends l’œuvre du Seigneur » écrit Hitler dans Mein Kampf. 80 000 handicapés sont exterminés avant 1939. Lors de la « nuit de Cristal » du 9 novembre 1938 280 synagogues sont incendiées et plus de 30 000 juifs arrêtés. Une contribution d’un milliard de Reichsmark est exigée de la communauté juive.

Antisémitisme (p. 330) : haine des Juifs.

 

Question 14 page 241 : Comment sont représentés les élèves et l’instituteur juifs ?

La propagande nazie se voit par exemple dans une carte postale de 1936 où les juifs sont représentés comme différent physiquement des Allemands Aryens blonds aux yeux bleus. Les juifs sont montrés avec des lèvres épaisses, de petits yeux et surtout un nez crochu. Ils sont différent physiquement mais aussi mentalement : parmi les enfants on voit un malade au teint pâle toussant fortement, un enfant méchant tirant la couette d’une jeune fille blonde, un malade mental tire la langue au ciel ! Les enfants sont ceux de l’instituteur juif dont la carrure épaisse et l’air méchant contraste avec la gentillesse de l’instituteur blond à l’entrée de l’école.

 

Photographie 6 page 249 : Le camp de concentration de Dachau en 1936

Question 11 page 249 : Quels sont les objectifs des camps de concentration ?

_ Les camps de concentration ont pour objectif d’enfermer les opposants au régime nazi : partisans de la démocratie et des droits de l’homme, hommes politiques, communistes… ceci de façon à museler le pays et d’établir un régime d’ordre et de terreur en Allemagne.

_ Les personnes considérées comme inférieures racialement (Juifs, Tziganes…) subissent d’abord des vexations symboliques (port de l’étoile jaune pour les juifs), puis des professions leurs sont interdites (enseignement, médecine), leurs biens sont attaqués (nuit de cristal) ou confisquées (aryanisation), enfin ils sont déportés dans des camps d’extermination où ils subissent la mort par gazage, etc...

Aryaniser (p. 330) : confisquer une entreprise ou un commerce appartenant à un juif et le donner ou le vendre à un non-juif ou « Aryen ». Sous l’impulsion des nazis, les différents Etats collaborateurs ont procédé à l’aryanisation. 

 

III. Quelle est la politique étrangère de chaque Etat totalitaire ?

 

Etude de la carte pages 258-259 : La marche à la guerre en Europe

Des aspirations expansionnistes contradictoires :

 

            A. Comment l’Italie cherche à recréer l’Empire romain ?

 

Carte pages 258-259: La marche à la guerre en Europe

Quels sont les territoires dont cherchent à s’emparer l’Italie ?

_ L’Italie fasciste de Mussolini est impérialiste. Elle veut conquérir des territoires pour former un nouvel Empire romain autour de la Méditerranée. Elle se lance dans une politique d’annexion par la conquête de l’Etat africain chrétien d’Ethiopie dès octobre 1935. De plus, l’Italie annexe l’Albanie en avril 1939.

_ Les revendications territoriales italiennes sont nombreuses : terres irrédentes, mais aussi la Savoie et la Corse sur la France, la Tunisie …

 

Impérialisme (p. 332) : politique d’expansion d’un Etat qui cherche à assurer sa domination politique, culturelle et économique sur d’autres.

 

            B. Comment l’URSS désire répandre le communisme dans le monde entier ?

 

Pourquoi existe-t-il un accord entre Allemagne et URSS ?

_ Le pacte germano-soviétique de non-agression signé le 23 août 1939 établi la paix entre Allemagne et URSS. L’URSS cherche à se protéger des invasions, à diffuser le communisme dans le monde, mais aussi à reprendre des territoires perdus lors de la 1ère guerre mondiale : des dispositions secrètes du pacte germano-soviétique donne à l’URSS les Etats baltes ainsi que la partie orientale de la Pologne.

 

            C. Comment s’exprime le pangermanisme nazi ?

 

Carte 1 page 240 : L’Allemagne en 1919

+ Carte pages 258-259 : La marche à la guerre en Europe

Quels territoires cherchent à conquérir l’Allemagne nazie ?

_ L’Allemagne nazie dans l’entre-deux guerres cherche à reprendre les territoires perdus par le traité de Versailles. Elle est pangermaniste et tente de regrouper les Germanophones dans un seul pays en annexant l’Autriche (Anschluss en 1938), en s’emparant des Sudètes de la Tchécoslovaquie, territoire peuplé de 3 millions d’Allemands.

_ L’Allemagne désire aussi s’emparer de la Pologne pour relier l’Allemagne à la Prusse orientale malgré le corridor de Dantzig. Mais sa politique d’annexion va au-delà des territoires allemands. Hitler veut une expansion pour l’Est pour donner un « espace vital » (Lebensraum), des territoires à coloniser pour les Allemands.

 

Espace vital (p. 331) : Lebensraum en allemand. Pour les Nazis, territoires nécessaires à la vie et à l’expansion du peuple allemand. La conquête de l’espace vital doit procurer à la « race aryenne » matières premières, terres et esclaves.

Partager cet article

Commenter cet article